Tronche de cake

Imbécile.

Origine

Vous connaissez certainement l'expression "tête de noeud" dont la signification est identique. Elle semble être citée pour la première fois par Aristide Bruant (Lien externe) en 1901.
Le 'noeud' est ici un mot d'argot de la fin du XIXe siècle qui désigne le pénis, par allusion au 'noeud' dans le bois qui est très dur[1]. La "tête de noeud" est donc le 'gland', ce qui explique aussi qu'on traite parfois quelqu'un de "pauvre gland" pour lui dire que c'est un pauvre imbécile.

Dans notre expression, le cake vient du remplacement de 'noeud' par une déformation du mot équivalent en occitan, 'quéco'.
Quant à l'explication de tronche à la place de 'tête', cela vient de la combinaison de deux choses :

  • L'argot "tronche" qui désigne la tête, entre autres (en partant d'un mot datant de la fin du XVIe siècle !)
  • Un jeu de mots basé sur 'tranche de cake'

Tronche de cake n'est donc jamais qu'une traduction en 'argoccitan' de "tête de noeud".

[1] Pour certains, l'allusion n'est vérifiée qu'à la condition d'avoir pris sa dose de Viagra !

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Tronche de cake » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Tunisiear Rass el'hammTête de viande
Angleterreen A (right) doughnutUn donut
Israëlhe ראש כרוב roch krouvTête de chou

Vos commentaires
Uh ?!? Mots-clés: coûter, fesse, peau ???
Non, non, regardez bien ! Tronche, cake...  
Ah, ben ça alors !
Une autre interprétation de tronche de cake, moins reluisante et probablement moins exacte sur le plan linguistique, ne manque pourtant pas de saveur : tronche de cake s’appliquerait particulièrement à de jeunes gens marqués par l’acné juvénile.
Bien vu l’unijambiste !
Je vais laisser le soin aux Belges de faire l’inventaire de ceux qu’ils connaissent !
Ne vous méprenez pas, je ne parle que pour les grands amateurs de B.D. (dont la plupart des dessinateurs sont Belges)
Nous, le Meilleure est encore Bécassine
Je n’exclus pas Averel (William, Jack et Joe Dalton), ni Lucky Luke et le chien Rantanplan !
pas plus que Gaston Lagaffe ou le Marsupilami ... ou le Chat (de Geluck) ou Titeuf ... les ... heu .. eh oui, j’ose : les Dupont et Dupond, Tournesol, etc ...
et dans les dessins animés que dire des Simpsons ou des enfants de South Park (Cartmann, Kyle, Kenny et Stan) et Vil Coyotte, Glos Minet, etc ...
liste non exhaustive ... à compléter ! 
bonjour,
Lio la chanteuse disait que lorsque jeune chanteuse, elle cachait les boutons de son visage sous un faux grain de beauté fait avec un crayon à yeux marron ou noir, et qu’elle ressemblait à un cake...
Voir aussi,
tête de lard,
tête de linotte,
tête de pioche,
tête à claque...

@Tyto: merci pour hier, le fromage en question a bien le même personnage à tronche rouge...
En ce dernier dimanche de septembre où certain(e)s ronflent encore comme des sonneurs après avoir roulé sur les chapeaux de roue, je vous souhaite une bonne journée.
La tronche serait, à ce que dit un de mes livres de référence,une grosse souche de bois qu’on met au feu dans certaines contrées, la veille de Noël. Ce mot viendrait du latin populaire trunca, de truncus = tronc.
Il s’agit donc là de la bûche de Noël qui ne sort jamais sans sa copine la dinde.

Pour ceux et celles qui lisent les commentaires ajoutés à d’autres expressions, ils auront noté la présence de Carouge. Faisons-lui bon accueil. 
le cake vient du remplacement de ’noeud’ par une déformation du mot équivalent en occitan, ’quéco’
Si l’expression "tête de noeud " n’est que de 1900, cette "tronche de cake" non datée serait très récente, et son origine occitane me semble beaucoup moins logique qu’une origine anglaise .
Dans le film "4 mariages et 1 enterrement" , une fille est surno mée "tronche de cane" dans la version française. Est-ce quelqu’un connaît l’expression dans la version anglaise ? Eureka , au secours : quel est le rôle du cake dans le vocabulaire descriptif outre Manche ?
Saint Honoré eut recours à la chirurgie esthétique pour remplacer sa tronche de cake par une pâte à choux.
Le ’noeud’ est ici un mot d’argot de la fin du XIXe siècle qui désigne le pénis
c’est donc avec le cordon de la bourse qu’on fait un noeud.

Mais pour être plus sérieux : le sens d’imbécile donné au noeud ne ressort pas de ce seul contexte sexuel ! Le noeud évoque aussi les idées nouées, l’impossibilité à sortir d’un raisonnement , à s’en "détacher". A l’inverse ,ne dit-on pas qu’un esprit est "délié" lorsqu’il est vif ?
Mais non mais non CETTE EXPRESSION VIENT DE LA MARINE

Mais vous comprendrez aussi que pour des raisons de sécurité et de bienséance, que rigoureusement ma mère m’interdit de citer ici... la vérité.
réponse à . <inconnu> le 30/09/2007 à 10h57 : Mais non mais non CETTE EXPRESSION VIENT DE LA MARINE Mais vous comprendrez au...
Quand ton MAC a ses cookies jokari qui dansent la java, et qu’il a une face sans expressio, il a vraiment une tronche de cake.

Bill Cake
Duneton, pour sa part, donne l’explication suivante :
" avoir une tronche de cake" = une tête déplaisante*. Le cake est "boutonneux" de fruits confits. Jeu de mots probable sur "tranche de cake" , sans rapport avec le sens argotique de "tranche" : tête (1878) qui parait une simple coïncidence"

Cake-t-en dit ?

* donc sans la nuance d’imbécilité relevée par God dans ses sources.
Petite annonce du dimanche :

Tronche de cake (sans brioche) cherche petit chou croquignole pour partager le gâteau en un éclair (religieuses s’abstenir).
réponse à . chirstian le 30/09/2007 à 12h11 : Duneton, pour sa part, donne l’explication suivante : " avoir une tro...
Ravie, Christian , que tu cites Duneton ! C’est une riche lecture ! Et quelle élégance !
réponse à . syanne le 30/09/2007 à 12h40 : Petite annonce du dimanche : Tronche de cake (sans brioche) cherche petit ...
j’en reste baba ! Tu me fileras une tarte si je te propose une partie de clafoutis ?
réponse à . <inconnu> le 30/09/2007 à 12h41 : Ravie, Christian , que tu cites Duneton ! C’est une riche lecture&nbs...
Pour information, certains linguistes ne l’aiment pas du tout, prétendant qu’il invente beaucoup trop.
Ce qui ne l’empêche pas de faire partie de mes sources principales...
réponse à . syanne le 30/09/2007 à 12h40 : Petite annonce du dimanche : Tronche de cake (sans brioche) cherche petit ...
En anglais (1579) cake signifie « biscuit ». Il provient de l’ancien teuton kakâ, sans rapport avec le latin coquere, qui est à l’origine de quiche (mais aussi de küche en allemand, et de cookieen anglais)
Au XVI ème s. naquit le plum caked’Outre-Manche, aux raisins secs et au rhum. Abrégé en cake, il arriva en France au début du XX ème s. En anglais, le terme cake désigne des gâteaux de tous types et de toutes formes. En français, il s’agit de gâteaux, généralement agrémentés de fruits confits ou (et) de raisins secs. Le plus ancien a 5 000 ans ; on en a retrouvé le moule en 1979, à Muntelier, au bord du lac de Morat, dans le canton de Fribourg en Suisse.
Le docteur Währen, archéologue spécialisé dans le pain et les gâteaux, parle à ce propos de « gâteau le plus raffiné de toute la préhistoire » : le moule a été garni d’une pâte faite de farine finement moulue. Pour en vérifier la cuisson, on enfonçait un caillou dans la pâte. Le gâteau, une fois cuit, on enlevait cette pierre pour remplir la cavité ainsi ménagée de miel et de baies. (d’après l’analyse effectuée par ce bon Dr Währen, « le gâteau était cuit à point et croustillant »)
C’était la minute culturelle du cuistot de service 
réponse à . chirstian le 30/09/2007 à 10h00 : le cake vient du remplacement de ’noeud’ par une déformation...
Est-ce quelqu’un connaît l’expression dans la version anglaise ? Eureka , au secours : quel est le rôle du cake dans le vocabulaire descriptif outre Manche ?

Eh bien, mon chew Chiwstian, c’est tw`s simple, n’est-il pas? Pewmet-moi de t’expliquer, si tu le veux bien!
Le cake, met délicat et delicious paw excellence, se gwignote en siwotant notwe tasse de thé quotidienne. Bon. Jusqu’ici, tout est simple, n’est-il pas?
Mais quand tu as une pièce de cake dans la bouche - oh my God, how horrible! - il t’es pwatiquement impossible d’awticuler cowwectement. C’est cela qui fat tout le chawme de la pwononciation du vocabulaiwe anglais. En plus, cela nous pewmet également de postilloner allègwement, sans que pewsonne ne puisse êtwe choqué, tout le monde faisant paweil...
Et voilá démontwé le wôle bienfaisant du cake dans notwe vocabulaiwe...
A ta santé, et n’oublie pas: une tasse de thé avec un nuage de lait pouw accompagner le cake!
réponse à . cotentine le 30/09/2007 à 13h29 : En anglais (1579) cake signifie « biscuit ». Il provient d...
Merci pour cette minute, truffée de silence par des tas de lecteurs à tant tifs et intéressés...
Mais ton docteur Währen, lui, nous a tous bien mentu, là!
En effet, comment a-t-il pu savoir ce qu’il y avait comme cake dans ce moule, vieux de 5000 ans, hein? Il n’a jamais avoué, mais pour pouvoir dire qu’il était cuit à point et croustillant après que la cavité créée par un caillou retire entretemps avait été fourrée au miel et aux baies,... hein?... C’est qu’il l’avait bouffé, le salaud, avant de présenter sa découverte à la face du monde... Et il ne s’est sans doute même pas couvert la face, cette tronche de cake qui ne ressemblait même pas à une tête de noeud.
réponse à . file_au_logis le 30/09/2007 à 13h32 : Est-ce quelqu’un connaît l’expression dans la version anglaise...
oh pudding de toi ! j’ai tout compris, pudding-cake !
Un humoriste a dit : ce qui compte ce n’est pas ce qu’on met dans le pudding, c’est ce qu’on dit en tombant à la renverse quand on le goûte.
réponse à . Osomashi le 14/03/2006 à 10h17 : Une autre interprétation de tronche de cake, moins reluisante et probable...
tronche de cake s’appliquerait particulièrement à de jeunes gens marqués par l’acné juvénile.
hé, oui, une personne (gars ou fille) dont le visage est plein de boutons ... assimilés aux raisins secs fait penser à une tranche (tronche) de cake. On dit aussi "face de calculette" pour exprimer la même moquerie ... et si on y ajoute le "rire bête du crétin satisfait" (expression tirée d’un sketch de Robert Lamoureux) qui caractérise certains ados boutonneux, on retrouve la signification de "niaiserie" évoquée par God.
réponse à . cotentine le 30/09/2007 à 13h29 : En anglais (1579) cake signifie « biscuit ». Il provient d...
Le gâteau, une fois cuit, on enlevait cette pierre pour remplir la cavité ainsi ménagée de miel et de baies.
le jour de l’épiphanie on laissait la pierre et celui qui la trouvait dirigeait la tribu pendant un an. Un jour : moche coup ! la baie raisina parce qu’il s’y était pêté la dent. On décida d’attendre la naissance du Christ pour reprendre cette tradition , et en attendant les présidents furent élus au suffrage universel , à deux tours, avec comme seule condition d’être nés en Dertal.
Mais le docteur Währen a raconté tout cela mieux que moi, pudding-cake !
à défaut de cake, on mange du pain ... si on en trouve !
Une légende raconte
A Saint-Idunet, un rocher s’appelle la Chaise de saint Yves.
Ce bienheureux, étant allé mendier à Belle-Ile, entra dans une maison où l’on cuisait du pain;
les femmes lui donnèrent un peu de pâte pour faire un gâteau ; mais comme il arriva que le sien était plus gros que les leurs, elles crurent qu’il avait volé de la pâte, et elles se mirent à sa poursuite.
Le saint, fatigué, s’assit sur une pierre qui plia sous lui et prit la forme d’un siège. cette page (voir empreintes merveilleuses puis c) : mobilier et ustensiles)
Je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager, non pas mon pain mais la découverte de ce site qui est une vraie mine de ... (non Houba, pas de crayon !) ... de renseignements, de chants populaires, de croyances, de légendes etc ... http://www.rassat.com/normale/page1/page1.html ... génial 
réponse à . cotentine le 30/09/2007 à 01h08 : Je vais laisser le soin aux Belges de faire l’inventaire de ceux qu’...
liste non exhaustive ... à compléter !
Par .. Tronche de cake soi-même, sur cette page !

Bonjour de ce beau jour !
Au rayon des bons souvenirs à banane, des tranches de la tronche de Kakou surcette page
Si vous avez eu le bonheur, toutes-z-et tous d’être ici ce ouinquinde, je comprends votre silence: il a fait un soleil radieux, une température printanière, aux alentours de 24°C, ce qui nous fait une magnifique journée d’été indien (l’été des vieilles femmes, comme cela s’appelle ici! - c’est par des journées pareilles qu’elles peuvent encore sortir soigner leurs rhumes `t’isthme de pas Nama).
Et pourtant, cela ne se peut, et - au vu des inondations dues à la pluie au Protugal et dans le Midi de la France...
Ou alors c’est la victoire inattendue et inespérée du XV de France contre la Géorgie à Marseille qui vous mets dans un état pareil... La troisième mi-temps est bien longue.....

Mais dites-moi, le phare du Pépé, que Syl nettoie tous les jours à la brosse à récurer, hein, n’est-ce pas aussi ce que l’on peut appeler une tronche de cake, avec tous ses passages à niveaux, puis des points dessus (comme des raisins secs? - mais pas ceux de la colle hier, alors)...

Bon, je suppose qu’à cause des innondations, vous êtes tous et toutes occupé(e)s à pomper l’eau. Je vais me coucher, alors, puisque je décolle demain pour rentrer après demain.
Je vous lirai donc à ce moment-là.
le fruit qu’on fit il l’eut été plus , la tronche de cake en eut été changée.
Pascal
réponse à . God le 30/09/2007 à 13h13 : Pour information, certains linguistes ne l’aiment pas du tout, prét...
certains linguistes ne l’aiment [Duneton] pas du tout, prétendant qu’il invente beaucoup trop
Ou qu’il fait des coupes sombres dans la linguistique, d’où cette comptine enfantine, écrite par HoubaHOBBES dans la salle de garde coloriage du phare :
Duneton prend sa faucille, lariretteu, larirêêtteu (cette page)
réponse à . chirstian le 30/09/2007 à 13h54 : Le gâteau, une fois cuit, on enlevait cette pierre pour remplir la cavit...
On s’y coirait, putaing cong ! Tu as fait archéologue, quand tu avais une tronche de cake étais boutonneux ?
Point de tronche de cake dans les textes savoureux de Georges (l’autre !)...

Il savait être plus raffiné, traitant le niais de balourd, d’âne bâté, de bobèche, d’imbécile heureux né quelque part ; il savait également l’appeler p’tit con ou con caduc, prétendre que le temps ne fait rien à l’affaire et préférer le brave con, sorte de pauv’ andouille pour rester dans l’alimentaire !

Alors que choisir ? Celle-ci peut-être, parce qu’il cite Voltaire et parce que le texte - interprété hélas par Bertola - est peu connu.
Mais bon... z’êtes pas obligés d’écouter.

Moi qui pris mes leçons chez l’engeance argotique,
Je dis en l’occurrence, excusez le jargon,
Si la forme a changé le fond reste identique :
Ceux qui ne pensent pas comme nous sont des cons.
[...] Jouant les ingénus, le père de Candide,
Le génial Voltaire, en substance écrivit
Qu’il souffrait volontiers - complaisance splendide -
Que l’on ne se conformât point à son avis.
"Vous proférez, monsieur, des sottises énormes,
Mais jusques à la mort, je me battrais pour qu’on
Vous les laissât tenir. Attendez-moi sous l’orme* !"

*"Attendez-moi sous l’orme"... également décortiqué à cette page par Sa Divinité. 
Pas de tronche de cake chez Georges mais des cette page dans cette charmante chanson.........

On peut trouver d’autres imbéciles dans son oeuvre............faut fouiller, mais demandez à Diwan elle les connaît..........

Ce matin vous aurez droit à une tranche de cake avec le café ou the tea pour la fée........

Moi faut que j’y aille et je vous dis à demain...........
réponse à . DiwanC le 30/05/2014 à 06h02 : Point de tronche de cake dans les textes savoureux de Georges (l’autre&nbs...
Tiens ! On poste en même temps et on commence quasi pareil..........
Les grands esprits se rencontrent.......

Bon eh ben puisque t’es là je ferme pas à clef...........le café est chaud et le cake fait d’hier soir......

Mes amitiés aux copains......
Bouba
Je connais un ’coke head’ mais connaissais pas tronche de cake.

Coke head, une personne accroe à la cocaine.

D’ailleurs je dirais qu’un coke head est une espèce de tronche de cake.
Bon, God le dit. D’accord. Bon... Mais si "tête de noeud" je peux "visualiser" -et je trouve que cette expression est bien dégradante pour le noeud en question, certain pouvant sembler très charmant- (même pas honte non plus, Diwan !  ) je ne vois pas , même en cherchant bien, le rapport avec la tronche de cake. Bon, mais God le dit et God n’est pas God pour rien. Amen !

Au rayon des BD et autres dessins humoristiques me revient par analogie celui du garçon de café apportant au client ébahi une tête frisottée et moustachue sur une assiette : "Monsieur avait bien commandé une tronche napolitaine ?".

Tronche de cake ! Vraiment, ça ne suscite pas la veine poétique ! Bonne belle journée à tous néanmoins !
Le QUEQE...

Voilà qui est assez fréquent dans le "midi moins le quart". Sans réellement de notion d’imbécilité, mais plutôt de flambeur.
Gens peu attachants, drôles à leur manière.

Ce mot reste poser au coin de la palette car des quèques, cakou, ...on en rencontre un peu partout et ils se révèlent très vite inconfortables.

nb: Boubacar, merci de ne plus poser la cafetière en équilibre funambulesque sur le radiateur, celui ci étant "out of job". Merci pour les cakes.
Tout en haut, notre petit Godemichou adoré nous dit:
Pour certains, l’allusion n’est vérifiée qu’à la condition d’avoir pris sa dose de Viagra !
On veut des noms!
Lac né Juve hennit, le soir au fond des bois...

Est-ce grave, docteur?
DEVINETTE
Comment appelle-t-on un ’tronche de cake’ en train de se noyer ?
- une tête de noeud coulant...
- Je vous appelle tête de noeud parce que tronche de cake êtes..
DEVINETTE (marine)
Pourquoi on n’emploie pas ’une tête de noeud’ pour hausser une voile ?
réponse à . chirstian le 30/09/2007 à 10h00 : le cake vient du remplacement de ’noeud’ par une déformation...
Vingt ans déjà qu’est sorti ce film !
Henrietta est surnommée "Duckface" par son entourage. C’est le nom donné au sourire forcé de certaines adolescentes stupides qui les fait ressembler à un canard. Adressé à un garçon, il ne laisse que peu de place à l’équivoque.
Pub d’un magasin de macaronis italiens sur la Côte d’Azur:
Pennes Nice
réponse à . joseta le 30/05/2014 à 09h35 : DEVINETTE (marine) Pourquoi on n’emploie pas ’une tête de noeu...
Réponse
- parce qu’une tête de noeud, à peine hisse !
réponse à . momolala le 30/05/2014 à 07h27 : Bon, God le dit. D’accord. Bon... Mais si "tête de noeud" je peux "v...
Hier, à 18:18, tu nous disais :
le-bandeau-de-droite a TOTALEMENT DISPARU. J’en déduis que Reverso nous a récupérés en silence.
Ce n’était pas le cas chez moi. Est-ce toujours le cas chez toi ? Est-ce le cas chez un ou une autre ?
réponse à . deLassus le 30/05/2014 à 10h52 : Hier, à 18:18, tu nous disais : le-bandeau-de-droite a TOTALEMENT D...
J’en déduis que Reverso nous a récupérés en silence
Ça ne risque pas ! Il y aura obligatoirement de menus problèmes après la bascule, d’autant plus que si les données seront conservées (expressions, commentaires...), le code a été complètement reécrit (ce qui explique la durée de la transition) et l’interface (la présentation des pages, pour Delassus) va être nettement modifiée pour être plus proche des standards de Reverso.
Quant à la pub, elle n’a pas de raison de disparaître si on n’utilise pas de système de bloqueur de pubs.
réponse à . DiwanC le 30/05/2014 à 06h02 : Point de tronche de cake dans les textes savoureux de Georges (l’autre&nbs...
interprété hélas par Bertola
Je trouve cette remarque déplacée.
La réalité est que Brassens, cette tronche de cake, chantait les chansons qu’il piquait à Bertola et qu’il massacrait d’une façon honteuse.
Tout le monde ne peut pas avoir du talent.
As-tu pensé que Bertola a des héritiers qui doivent pleurer quand ils lisent à longueur de contributions sur expressio que leur ancêtre était mauvais ?
Si tu disais que Mickeylange fait du Léonard de Vinci en moins bien je te vole dans les plumes (non les plumes c’est moi) je t’accroche à ta tringle à rideaux.
A si God avait fait l’éditeur de partoches avant de partir on verrait comment tu le chantes Bertola en Breton !
réponse à . mickeylange le 30/05/2014 à 11h04 : interprété hélas par Bertola Je trouve cette remarque d&eac...
Je ne comprends pas! (est-ce grave, docteur?)

Qu’avez-vous donc toutes et tous pour ou contre Berthe, holà?

Déjà qu’elle vivait sur un grand pied, celle qu’on appelait la Grosse Bertha...
Cela devait quand même la gêner, quand elle voulait avoir les pieds au chaud. Elle pouvait bien les plonger dans la chaux (vive, de préférence), cela plombait plutôt l’atmosphère...
C’est alors qu’elle s’écriait: "Atmosphère, atmosphère, est-ce que j’ai une gueule d’atmosphère?"
Comme quoi, uitliser la chaux peut jeter un froid...
Bouba ! Y a des réflexions de la clientèle !

Paraît que la cafetière n’est pas assez ceci... le radiateur est trop cela... Bref le chaland réclame [et notamment Platon !]

Si tu as besoin d’un plombier, tu demandes à Lange ; il y a une histoire de radiateur jaune entre eux... ou quelque chose comme ça (c’était avant que j’arrive)... Parce que moi je n’en, connais pas , ni à clé de 12 ou à tronche de cake, contrairement à ce que certaine voix soi-disant angélique prétend.
réponse à . mickeylange le 30/05/2014 à 11h04 : interprété hélas par Bertola Je trouve cette remarque d&eac...
À toi main’nant ! Si tu trouves la remarque déplacée, je vais te la replacée quelque part !

Je ne leur veux pas de mal aux héritiers de Jean Bertomachin ; ce n’est pas leur faute si leur aïeul (qu’il repose en paix où il veut) s’est cru nanti d’une mission quasi officielle consistant à mettre des notes sous des mots. "Arrangeur musical" paraît-il. Ah ça, pour arranger, il a arrangé ! mais faut voir comme !

Et pis les héritiers, ils devraient me verser des droits ! Parce que – à part la Germaine – y a pas grand monde qu’en cause de l’arrangeur, s’ pas ! Quant à chanter les notes arrangées, alors là ! tu peux te l’accrocher où tu veux ! À la Sixtine ou à la Lanterne !
Du Bertotruc en breton ! 
Et pis quoi encore ! Même pas en rêve ! S’cusez-moi les héritiers, mais aucun Armoricain digne de ce nom ne s’abaisserait à ça ! où alors je me retire dans un couvent ! Euh... non, faut pas pousser quand même !
À part ça monLapin, tu viens boire un pot chez Marcel ? C’est l’heure !
réponse à . God le 30/05/2014 à 11h00 : J’en déduis que Reverso nous a récupérés en s...
Yesss ! C’est donc Adblock qui bloque ! Je n’y avais point pensé. Ce qui ne fait pas de moi une tronche de cake, j’espère... 
Tronche de cette page 
réponse à . momolala le 30/05/2014 à 12h02 : Yesss ! C’est donc Adblock qui bloque ! Je n’y avais point...
Reverso... Mais pourquoi God nous fait-il un coup pareil... 
réponse à . DiwanC le 30/05/2014 à 12h21 : Reverso... Mais pourquoi God nous fait-il un coup pareil... ...
Il nous fait un revers sot ?
N’ serais pas loin de le penser ! 
Cake : pratiquement, tout a été dit par les voisins du dessus ; et les quelques détails supplémentaires trouvés chez A. Rey ne sont pas d’un intérêt fabuleux !

Pour tronche deux ou trois p’tites choses :
- Ainsi, ce que signale tytoalba [@8] : la bûche brûlée le soir Noël (1704).

- Et le fait qu’on trouve le mot au féminin dès 1304, puis 1552 : la tronche → billot de bois. Auparavant, on utilise plutôt le tronchet notamment chez les tonneliers → billot à trois pieds.

- La tronche pour la "tête" (ironique, péjoratif et familier) apparaît dès 1596 et conserve le même sens aujourd’hui.
Allez ! Vous fais pas la tronche, mais faut que j’y aille. À très très plus tard ! 
réponse à . DiwanC le 30/05/2014 à 06h02 : Point de tronche de cake dans les textes savoureux de Georges (l’autre&nbs...
Attendez-moi sous l’orme

Les liens de Voltaire avec un certain milieu qui fait encore aujourd’hui naître beaucoup de fantasmes me font relever cette phrase dont même God en son temps n’a pas évoqué cette origine. Et la citation par Voltaire ne pouvait être selon moi un hasard.

En peu de mots, en 1188 à Gisors se produisit un événement qui provoqua l’abattage d’un orme de plus de huit cents ans, qui se trouvait dans une prairie appelée le "champ sacré" et qui avait servi au XIIème siècle à des rencontres entre les rois de France et d’Angleterre. Ce jour-là, un entretien était prévu entre Henri II d’Angleterre et Philippe II. Henri II et son escorte arrivés les premiers s’étaient installés à l’ombre de l’orme dont selon l’histoire neuf hommes pouvaient à peine faire le tour du tronc. Le roi français arrivé en retard dut rester en plein sioleil qui était très chaud ces jours-là. Au troisième jour les esprits se sont échauffés et après des insultes, une flèche partit du rang anglais, provoquant une bagarre générale où les Anglais eurent le dessous.

Dans sa fureur Philippe II fit couper l’arbre et rentra à Paris.

Ce qui laisse penser qu’un rendez-vous sous l’orme peut très bien prendre une tournure différente de celle qu’on attendait au départ, puisque Voltaire, loin de faire taire son opposant, voulait lui permettre de s’exprimer.
réponse à . DiwanC le 30/05/2014 à 11h55 : Bouba ! Y a des réflexions de la clientèle ! Para&icir...
Nulle flambée façon bête souple du feu dans mon propos...seulement, j’accède à la cafetière magique assez tardivement, assez pour que déjà bien allégée il soit ensuite malaisé de la reposer en équilibre sur le radiateur à tubulures de fonte, une nouvelle bolée en moins. Le risque est réel de la voir choir avec projection du précieux breuvage sur le tapis d’Iran voire le panier orné de soie sauvage de Coyotte.

Or, en ce joli mois de mai, le radiateur est physiquement froid. Donc ...

Au demeurant, le café réchauffe l’ambiance avec beaucoup, beaucoup de bonheur.

Mais je revenais pour abonder dans le quotidien pur et dur.

Lorsque ma fille fut autorisée à conduire les véhicules automobiles, elle utilisa d’instinct un vocabulaire imagé.

Par exemple, roulant souvent entre Lyon et Saint-E comme on dit là-bas, elle utilisait cette plaisante invective:

" 42...Tête de nœud !!"

Les jeunes ayant pour coutume de conduire tout en conservant leur téléphone opérationnel, j’ai pu vérifier que cette belle fraîcheur de cœur vert était intacte...
Bouba ! Il y a des réflexions de la clientèle !
Le café du matin n’est point à bonne température : Or, en ce joli mois de mai, le radiateur est physiquement froid. Donc...
:&rsquo)
réponse à . charmagnac le 30/05/2014 à 14h35 : Attendez-moi sous l’orme Les liens de Voltaire avec un certain milieu qui ...
Qu’a dit exactement Voltaire ?

Est-ce : "Je désapprouve ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire" ?
Est-ce : "Je ne suis d’accord avec vous ni sur l’essentiel, ni sur l’accessoire. Par contre, je me battrai jusqu’à mon dernier souffle pour que votre voix soit entendue" ?
Est-ce une autre version encore ?

Il semble bien qu’il n’ait prononcé ni l’une ni l’autre car elle n’est retrouvée nulle part en son temps... Mais Dieu ! God ! que l’idée est jolie...
réponse à . DiwanC le 30/05/2014 à 20h02 : Qu’a dit exactement Voltaire ? Est-ce : "Je désapprouve ...
Juste comme cela...

Jean Orieux vint dédicacer, dans une petite librairie lyonnaise véritable, son "Talleyrand."
J’étais jeune et désargenté. Le libraire -( fou-furieux autodidacte )- tout aussi désargenté mais vieux.
Le libraire était heureux. Moi ému très.
La biographie que J.Orieux préférait...et qu’il m’a dédicacé, était celle de Voltaire.

C’était voici depuis-depuis.

Ma question est la suivante, délicats amis: c’est comment, pour vous, qu’on est bien dans sa tête. Par où faut il passer ?
réponse à . platon07 le 30/05/2014 à 21h56 : Juste comme cela... Jean Orieux vint dédicacer, dans une petite librairi...
Ma question est la suivante, délicats amis: c’est comment, pour vous, qu’on est bien dans sa tête. Par où faut il passer ?
C’est facile, et je le dis sérieusement: si tu ne te fais pas la grosse tête et te ne poses pas le genre de question qui rend malade, si tu vis ta vie en ayant devant toi la vie et le regard des autres pour te mirer, si tu y vois que c’est à eux que tu penses et non à toi, tu passeras facilement par le chas de l’aiguille...

et - pour parodier le bon Rudyard - "tu seras alors un homme, ..."
réponse à . platon07 le 30/05/2014 à 21h56 : Juste comme cela... Jean Orieux vint dédicacer, dans une petite librairi...
c’est comment, pour vous, qu’on est bien dans sa tête.
C’est... comme un doux moment, pendant lequel on a l’impression de palper le bonheur, un moment qu’on voudrait prolonger indéfiniment...
Seulement, justement ce n’est qu’un moment ; insidieusement, impitoyablement, cet instant de paix s’efface... Et voici que tintent à nouveau la souffrance d’un ami et le chagrin d’une autre, les difficultés d’un proche... et le doux moment s’envole...
Il reviendra, mais quand ? Dans un mois... dans un an...
Être bien dans ma tête, c’est très rarement et ça n’est jamais pour très longtemps...

Eh bé... nous voilà bien loin des délires habituels d’Expressio...
réponse à . DiwanC le 31/05/2014 à 00h27 : c’est comment, pour vous, qu’on est bien dans sa tête.C&rsquo...
Merci à Vous ....

" La révélation d’une attitude devant la vie." aurait dit Gide en parlant de sa quête par la lecture.

Vous me dites beaucoup mieux. Déjà, un sourire Véritable...
Salut’a vous
La tronche de Noël n’est peut-être qu’une trogne
A+

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Tronche de cake » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?