Un coup de Trafalgar - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Un coup de Trafalgar

Un accident désastreux et généralement inattendu
Un très mauvais coup

Origine

Nous sommes le 21 octobre 1805, dans l'océan Atlantique, à proximité du cap de Trafalgar, au sud de l'Espagne, entre Cadix[1] et Tarifa (Lien externe).

Une coalition franco-espagnole de 33 navires (18 pour la France et 15 pour l'Espagne) représentant 2600 canons affronte la flotte anglaise de l'amiral Nelson composée de seulement 27 navires pour 2200 canons.
Le borgne et manchot Nelson (il a perdu un oeil puis un bras dans des batailles précédentes) utilise une tactique inhabituelle pour affronter son ennemi en isolant puis capturant les quelques bateaux de tête et de queue de la file que forme la flotte franco-espagnole.
Cette astuce surprend l'ennemi qui subit un désastre en perdant 21 vaisseaux, dont 13 pour la France, et plus de 4000 morts et 3000 blessés, alors que Nelson perd, outre la vie[2], seulement 400 marins et soldats et compte 1200 blessés.

Cette défaite majeure est la première que subit Napoléon et la diminution importante de sa flotte[3] va ruiner ses projets d'envahir l'Angleterre et l'empêcher de protéger les colonies françaises.

Et si les Anglais ont à Londres un Trafalgar Square qui leur rappelle ce qui est pour eux une victoire, de notre côté de la Manche cette bataille navale a été si désastreuse et de façon si inattendue, qu'elle a donné naissance à notre expression.

[1] Oui, là où une belle a les yeux de velours.

[2] Son corps sera ramené en Angleterre conservé dans un fût d'eau-de-vie.

[3] La flotte française n'a plus alors que 30 navires contre 140 à l'Angleterre.

Exemple

« Au début de la décennie des années 1880, l'histoire déjà longue du tunnel fut marquée par un véritable "coup de Trafalgar". Le gouvernement britannique pris en effet la décision unilatérale de suspendre, puis d'arrêter définitivement les travaux de construction. »
Jean-Pierre Navailles - Le tunnel sous la manche: deux siècles pour sauter le pas, 1802-1987‎ - 1987

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Un coup de Trafalgar » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Angleterreen To meet one's Waterloo (!)Rencontrer son 'Waterloo'
Angleterreen A mean trickUn sale coup / tour
Angleterreen A dirty trickUn sale tour
Espagnees una estocadaunr estocade
Espagne (Catalogne)es Fer una mala jugadaFaire un sale coup
Canada (Québec)fr Un coup de cochonUn coup vraiment bas, perfide
Italieit Un brutto colpoUn vilain coup
Pays-Basnl Een smerige / vuile streekUn sale coup / tour
Pays-Basnl Een smerige streekUn sale coup
Roumaniero Dezastrul de la TurtucaiaLe désastre de Turtucaia (pron. tourtoucaillat)

Vos commentaires
Nelson a triché pour gagner. Avec les possibilités limitées des bateaux de l’époque, on s’accordait à s’organiser en deux colonnes de bateaux au vent de travers, et on se canonnait à qui mieux mieux en se croisant. Nelson, après avoir formé sa ligne d’attaque, au vent des Franco-Espagnols, a abattu pour venir au largue, là où les autres étaient dans l’impossibilité technique de lofer pour remonter au vent. C’est donc par pure perfidie -une fois n’est pas coutume- qu’il a pu mettre la pâtée à nos glorieux marins.
Et le fait que les descendants du tricheur continuent de glorifier cet acte inqualifiable prouve, s’il en était besoin, que les Angles ont un gène de la perfidie. Voire deux.
Oualà.
réponse à . Elpepe le 12/08/2009 à 00h04 : Nelson a triché pour gagner. Avec les possibilités limitées...
Que les Angles en général et Horatio Nelson en particulier aient chacun au moins deux gènes de perfidie est une évidence indiscutable. En ce qui concerne Horatio, il avait en rab ceux de marin et de stratégie maritime dont Pierre Charles Silvestre de Villeneuve, notre amiral à Trafalgar, me semble avoir été fort dépourvu, quand la bise fut venue. Voir cette page. En cette affaire, le comble de la perfidie albionnaise est d’avoir nommé Trafalgar un square du centre de leur capitale. Est-ce que nous aurions eu l’idée, nous, de nommer du nom de victoires, au hasard Austerlitz, Wagram, Iéna, qui ne sont même pas remportées contre les perfides, contre lesquels, finalement « nous » n’en avons pas remportées tant que cela ?…
Oui, là où une belle a les yeux de velours
God, m’est avis que le 21 octobre 1805, la belle, contemplant du rivage la raclée que Français et Espagnols étaient en train de se faire mettre sous son regard épouvanté, ne faisait pas les yeux de velours, ni tchic e tchic mais aïe…aïe… aïe…
Tiens, mais pourquoi ne dirait-on pas "un coup de Waterloo" ?

Belgian-Hobbes
réponse à . Elpepe le 12/08/2009 à 00h04 : Nelson a triché pour gagner. Avec les possibilités limitées...
De plus un borgne a une autre vision du monde qu’un malheureux banalement pourvu de ses deux yeux. C’est là où commence la perfidie. Tu parles, Charles ! il a commencé par supprimer tout ce qu’il ne pouvait embrasser d’un seul regard et voilà. Il a été puni par Athéna, déesse cartésienne s’il en fut, qui a vu toute l’injustice de ce manquement aux règles élémentaires de la navigation et l’a envoyée ad patres tandis que Neptune, ce traître acquis à l’Albion par rancune personnelle contre la déesse à la chouette depuis l’affaire d’Ulysse gardait la maîtrise des mers. C’est parce qu’ils ont eu honte de ce coup bas que les marins ont enfermé son corps dans ce qu’il restait du tonneau d’alcool qu’il avait largement entamé pour se donner du coeur au ventre : va faire un alcootest après ça ! D’ailleurs ils ont mis sa statue en haut d’une colonne dont la hauteur traduit la distance entre la vérité et la légende. En résumé : les Anglais sont de grands navigateurs, mais les Français sont d’immenses marins !
Google ne manque pas d’humour ce matin qui nous propose dans le fameux bandeau de droite de déjeuner au Lion de Waterloo à cause de Belgian Hobbes tandis que nous prenons nos vacances en champ de bataille à partir de 159 €/semaine seulement avant de plonger en immersion totale dans un cadre anglais de haute qualité ...
réponse à . <inconnu> le 12/08/2009 à 01h25 : Que les Angles en général et Horatio Nelson en particulier aient c...
Bon, on ne va pas remonter à Jeanne d’Arc. Mais tu fais l’impasse sur la guerre d’Indépendance des States, où La Fayette, sur terre, a contribué à les faire rentrer chez eux la queue basse ? Et tu oublies Colbert, Suffren, Bougainville (qui rendit gentiment les Malouines aux Espagnols quand les Angles -encore eux !- les leur piquèrent trois ans après pour en faire les Falkland), Duguay-Trouin, Surcouf... Tous marins (sauf Colbert) qui taillèrent des croupières aux Perfides sans vergogne. Et dois-je te rappeler le marquis de Toiras sur l’île de Ré... Sans lui, La Rochelle aurait été anglaise. Sans commentaire.
Bref, les Angles, depuis lulure, s’occupent à foutre la merde en France (et ailleurs, aussi...). Regarde une carte : pourquoi Jersey, Guernesey, Serq et Aurigny "appartiennent" à sa gracieuse majesté ? Les canonnières ! Quand la poudre parle, ils comprennent. Autrement... ils foutent la merde.
Nos marins n’ont rien à envier aux leurs, encore aujourd’hui, où le plaisir, sportif et pacifique, de leur montrer le cul du bateau et le pavillon tricolore n’est pas mince. Tiens, je vais te dire : dans les ports, quand un plaisancier arborant l’Union Jack merde sa manœuvre (ils ont aussi des branques, sur les flots), c’est un grand plaisir pour moi de lui filer un coup de main, avec le sourire en coin et l’œil narquois de çui qui rit sous cape, le tout empaqueté dans un fair-play de bon aloi, avec du bolduc autour : la Royale vous l’offre.
Tout ça pour dire qu’ils sont perfides. Et pis c’est tout ! :&rsquo)
réponse à . <inconnu> le 12/08/2009 à 01h53 : Oui, là où une belle a les yeux de velours God, m’est avis ...
Mon diagnostic est le suivant : tu souffres du syndrome de Trafalgar. Une seule thérapeutique à ça : prendre la mer, moussaillon !
réponse à . HoubaHOBBES le 12/08/2009 à 06h20 : Tiens, mais pourquoi ne dirait-on pas "un coup de Waterloo" ? Belgian-H...
Ah ben là, tu quoque, mi fili ! Tiens, je t’offre un coup d’Austerlitz, et tu vas le colorier, hein !
réponse à . momolala le 12/08/2009 à 07h31 : De plus un borgne a une autre vision du monde qu’un malheureux banalement ...
les Anglais sont de grands navigateurs, mais les Français sont d’immenses marins
Et immenses navigateurs aussi : au hasard, Antoine Raymond Joseph de Bruni, chevalier d’Entrecasteaux et trisaïeul de Carla.
Meuh non, je déconne !
réponse à . momolala le 12/08/2009 à 08h17 : Google ne manque pas d’humour ce matin qui nous propose dans le fameux ban...
en immersion totale dans un cadre anglais de haute qualité ...
Où ils te servent aussi des petits pois ? Si on juge des qualités d’un peuple au raffinement de sa cuisine, t’as le bonjour d’Alfred !
Remarque, il faut être juste : c’est beau, un cadre anglais. Surtout avec un Anglais empaillé dedans...
[2] Son corps sera ramené en Angleterre conservé dans un fût d’eau-de-vie.

Moi ça me donne une idée... Fabriquer de l’eau de vie de Trafalgar !
une tactique inhabituelle pour affronter son ennemi en isolant puis capturant les quelques bateaux de tête et de queue
bref le coup de Trafalgar c’est une adaptation du coup de Jarnac, et les mêmes questions se posent dans les mêmes termes : avait-il le droit ? Est-ce une habileté ou une perfidie ? ... T’as l’bonjour du perfide Alfred, poil à l’bion !
A moins que cette idée de réduire la flotte par les deux bouts ne lui soit venue de Procuste ? La personnalité de Nelson se précise : c’était un lecteur d’Expressio !
réponse à . <inconnu> le 12/08/2009 à 08h45 : [2] Son corps sera ramené en Angleterre conservé dans un fût...
aux essences naturelles de Nelson ? Pas de cette saloperie au bar de Marcel !
oup de Trafalg  : expression dont on a attaqué par surprise la tête et la queue.
réponse à . chirstian le 12/08/2009 à 08h49 : une tactique inhabituelle pour affronter son ennemi en isolant puis capturant l...
Dans le coup de Jarnac, La Châtaigneraie est tombé sur un bec, une espèce de coupe-jarret qui l’a eu à la régulière, quoi qu’on dise. Ce n’est pas le cas de Nelson, qui a enfreint toutes les règles de combat naval de l’époque. Il a peut-être gagné, mais mort, ce qui ressemble fort à une ordalie, isn’t it ?
NOTE DE L’AMIRAUTÉ A L’ATTENTION DE NOS VINGT MILLE LECTRICES

Ne vous méprenez pas sur mes propos, mes louloutes : la défaite de Trafalgar est dûe à la perfidie des Anglais, certes. Mais je n’ai jamais dit "des Anglaises", hein !
Tenez, vous prenez la petite Ellen MacArthur : déjà, avec un nom pareil, elle n’est pas Anglaise, mais Ecossaise d’origine. Vous mordez la nuance, mes chéries ? Bref, Ellen, c’est un sacré marin ! Et fort sympathique, en plus, ce qui ne gâche rien.
Une autre ? Samantha Davies. Bon, elle, c’est une Angle pur jus (je crois, mais il faudrait vérifier son arbre généalogique). Elle est géniale, belle, et remarquable marin aussi.
Toutes les deux parlent bien le français, ce qui est quand même un signe. Et toutes les deux ont fait des stages dans "la vallée des fous", à Port-La-Forêt (Sud-Finistère), où elles sont venues chercher les recettes de course au large de nos meilleurs marins, qui sont les meilleurs du Monde. Et elles ne sont pas du tout perfides, puisque les records qu’elles ont pu établir à la voile, on les leur a repris !
Finalement, ptet ben que cette expressio vient de la marine ??? Quoique ...
réponse à . Elpepe le 12/08/2009 à 09h01 : Dans le coup de Jarnac, La Châtaigneraie est tombé sur un bec, une ...
Se faire battre à Trafalgar par une flotte (perfide) mais moins nombreuse que nous, par un amiral borgne et manchot. C’est ça la supériorité de l’amirauté Française ?
Elle vaut pas pas un coup Cid, l’amie rôté Française et par le coup de Trafalgar, elle démontre qu’il faut Séville, qu’on en fasse des rillettes pas des marins !
réponse à . mickeylange le 12/08/2009 à 10h33 : Se faire battre à Trafalgar par une flotte (perfide) mais moins nombreuse...
27 navires anglais rassemblés sous un seul commandement, contre 33 navires appartenant à deux armées différentes, des navires espagnols anciens, des capitaines moins aguerris que les anglais , un amiral peut désireux de quitter Cadix, qui doit obéir aux ordres de l’Empereur (et je ne vous parle pas des effets des 35 heures, et des soldats en RTT) ! Il me semble que le rapport de forces n’était pas clairement pour la France ...
Ceci dit, il est vrai que les anglais n’auraient pas du se permettre de gagner avec un score digne de certains matchs de rugby. (sport dont ils ont aussi imaginé les perfides règles !)
c’était pendant l’épopée napoléonienne : nous avions l’Empereur, ils avaient le Manchot. Et teintée par le sang de nos malheureux pingouins, à Cadix, la baie raisina.
Il a donné un coup de collier, le Manchot. C’en est devenu un coup de Trafalgar... Allez savoir pourquoi...
Horatio Nelson..... Bandit manchot !

Napo
Je ne crois pas que l’on ait souligné que tout matelot de la royale en uniforme porte encore le deuil de cette sombre histoire, sous la forme d’une cravate noire simplement nouée, dont le nœud doit apparaître dans le V du"col bleu".
Trafalgar... un roc, un cap, que dis-je une peine insulte.
49. Le 11/08/2009 à 21:15:32 par Elpepe - 0 réponse
(réponse à 43. momolala du 11/08/2009 à 19:12:59)
on les punissait pédagogiquement en les mettant au coin avec un sac en papier sur la tête
Mickeyyyyyyyyyy ! Collé samedi, au coin avec un sac en papier (McDo, quand même, hein !) sur la tête !
Pour la petite histoire hier toute la journée je n’avais pas de connexion internet !!!!

Voici pour les réclamations la véritable adresse du phare d’expressio à cette page
Amusant, tout de même, ce coup-là!
Le coup de Trafalgar succède immédiatement au coup de collier et tombe quatre semaines après le coup de tabac et trois semaines après le coup de Jarnac!
À quand le prochain coup ?
À défaut de faire les 400 coups (qui ne sont pas dans la liste), on pourrait, à coups de rediffusions dominicales et de programmation idoine faire le tour de la question en quinze coups, si j’en crois cette page!
réponse à . chirstian le 12/08/2009 à 10h54 : 27 navires anglais rassemblés sous un seul commandement, contre 33 navire...
Ah, merci, Chirstian, merci... Des fois, je me demande si Mickey ne serait pas un félon à la solde de la queen. On le colle samedi ?
C’est le Corse qu’a dit ça ? Ce sont des paroles d’expert... 
réponse à . mickeylange le 12/08/2009 à 12h07 : 49. Le 11/08/2009 à 21:15:32 par Elpepe - 0 réponse (ré...
Tu as été châtié de ta témérité : collé sur loup ! God t’a fait un coup de Trafalgar, comme, au Portugal, il avait fait un coup de Trafalgar, Salazar.
Guillaume Pépie
réponse à . lorangoutan le 12/08/2009 à 13h46 : Amusant, tout de même, ce coup-là! Le coup de Trafalgar succè...
God, tant qu’on ne lui donnera pas le coup de grâce -et, à coup sûr, God est God, qui pourrait le faire ?- a de la marge. J’espère qu’il n’accusera pas ici le coup. Après coup, je pense qu’il agira au coup par coup, selon nos demandes. Coup de chance, aucun coup de gueule ni de semonce n’est nécessaire pour donner un coup de fouet à nos délires. Tout coup de sang ne serait qu’un coup d’épée dans l’eau, la plupart d’entre nous étant plus disposés au coup de soleil qu’au coup d’Etat. Si tu veux donner un coup de pouce au Schmilblick, tu peux, mais veillons ensemble à ce qu’aucun coup dur ne nous atteigne sur un coup de tête malheureux ou un indigne coup fourré. Je sais que tu préfères comme moi le coup franc au coup tordu : si tu veux être des nôtres le 22 à Entrecasteaux, tu peux encore donner un coup de fil. Nous préparons un pique-nique commun qui ne nous filera pas le coup de bambou. Et là, à tous les "coups", je ne gagne pas ! 
réponse à . lorangoutan le 12/08/2009 à 13h46 : Amusant, tout de même, ce coup-là! Le coup de Trafalgar succè...
si j’en crois cette page !
Allez, cherche...
"tr’as l’fagar d’Nelson" est la perfide version albionne de "t’as l’bonjour d’Alfred" .
Mais elle est peu usitée car les anglais sont des gentlemen qui savent gagner avec élégance.
Nelson perd, outre la vie, seulement 400 marins et soldats et compte 1200 blessés.
je dis qu’il est étonnant qu’il ait pu compter jusqu’à 1200 après avoir perdu la vie, n’est-il pas ?
les Anglais ont à Londres un Trafalgar Square
il me semble qu’une Trafal-gare eut été plus adéquate, n’eut-elle pas été plus ? Pourquoi faut-il que les anglais cherchent toujours midi à two o’clock ?
CITATIONS

Un prout agaça l’Fred (Anna Desgaz)
L’guanaco, pur fêtard (Anna Méric-Dussude)
Fard arguant copule (Anna Panse-Kassa)
Alfred Gantru coupa (Anna Lebonjour)
Ta R.A.F. pour ce glandu (Anna Perfyd)
TP : coureur Dafalgan (Anna Crooparat- Cétamolle)
Gert loupa un cafard (Anna Palmoral)
Plouf n’a du trac, gare ! (Anna Latrouille)
C’est quand même drôle: c’est dans un tonneau d’eau-de-vie qu’on l’a mis en bière, le Nelson! L’eau-de-vie pour conserver un mort, faut l’faire!
réponse à . file_au_logis le 12/08/2009 à 14h56 : C’est quand même drôle: c’est dans un tonneau d’ea...
Et, en guise d’hommage posthume, tous ses lieutenants et matelots réunis sur le pont, à défaut d’entonner le tonneau de son immersion, entonnèrent un chant de marins devenu célèbre depuis :
"Illlll est des nôôô ôtreus, Il a bu la tasse comme les au au treus".
Ils finirent tous fin saouls, et engendrèrent des générations de marins prédisposés à la cirrhose hépatique.
S’ils n’y ont pas déjà pensé, je propose de jumeler Trafalgar, Waterloo et Jarnac.
Son corps sera ramené en Angleterre conservé dans un fût d’eau-de-vie

Ou l’Admiral Nelson était aussi grand que Napoléon, ou la taille des tonneaux de gnôle anglaise laisse rêveur ... Et dire que c’est le seul truc qu’ils avaient réussi à vider ...
réponse à . chirstian le 12/08/2009 à 14h42 : les Anglais ont à Londres un Trafalgar Square il me semble qu’une...
Déjà que pendant des années, "ils" nous ont fait arriver à Waterloo Station, ce doit être de l’humour tellement fin qu’il m’échappe. Faudra que je me renseigne sur une perfidie possible de Saint Pancrace, Pancréas ou Pancras.
Kif-kif Rouperroux-le-Coquet (en Sarthe) et Roupette-Rousse-la-Coquette (en Wallonie) ?
réponse à . SyntaxTerror le 12/08/2009 à 15h55 : Déjà que pendant des années, "ils" nous ont fait arriver &a...
Au rationnel sonne le glas de la City, car ils naviguent les bourses vides, les traders.
réponse à . momolala le 12/08/2009 à 14h03 : God, tant qu’on ne lui donnera pas le coup de grâce -et, à co...
Sur ce : Buvons un coup !
Bravo Momo ! Pour un beau coup, c’est un beau coup ! Tu en as encore beau coup comme ça.
réponse à . Elpepe le 12/08/2009 à 16h14 : Au rationnel sonne le glas de la City, car ils naviguent les bourses vides, les ...
Aux dernières nouvelles, ce n’est plus vrai.
Les banques se sont empressées de rembourser leurs emprunts afin de faire ce qu’elles veulent de leur bénéfice. Le rêve de "moraliser le capitalisme" (un oxymore ?) est bien fini.
N’empêche, je suis allée voir surcette page : je ne comprends pas comment un français n’a pas eu avant une idée aussi logique, la ligne droite étant, comme nous le savons génétiquement, le plus court chemin d’un point à un autre. Vous me rétorquerez avec raison que les Français et leurs alliés Espagnols allaient sur une autre ligne droite, mais je vous objecterai quand même que, quand on veut casser du matériel sans trop s’exposer, plutôt le faire sur la sécante perpendiculaire qu’en se promenant sur une parallèle aller-retour. Ipso facto n’est-ce pas ?
réponse à . momolala le 12/08/2009 à 16h59 : N’empêche, je suis allée voir surcette page : je ne comp...
Ben, t’as des gens comme ça.

Hier soir, on a pu revoir l’histoire du "tueur de l’Oise". Un commandant de gendarmerie, partant du pré-supposé qu’un gendarme ne tue pas les gens n’a pas fait faire les enquêtes nécessaires.
réponse à . SyntaxTerror le 12/08/2009 à 17h09 : Ben, t’as des gens comme ça. Hier soir, on a pu revoir l’his...
Il aurait dû prendre l’avis du colonel des pompiers. Ce dernier sait bien, lui, que le valeureux pompier peut cacher le misérable incendiaire, même si ce n’est pas aussi fréquent qu’on semble vouloir le croire.
Dans un autre ordre d’idées, hmm...pas tout à fait, «La paresse, frein aux ébats amoureux des Britanniques selon une étude...»
Ça leur apprendra à être perfides.
ILs ont eu Trafalgar, mais ils ne... han han han... plus, les voilà bien avancés, bien fait pour eux.  
P.S. L’obésité serait en cause, eh ben dis donc !
réponse à . SyntaxTerror le 12/08/2009 à 16h53 : Aux dernières nouvelles, ce n’est plus vrai. Les banques se sont em...
C’était juste pour la musique des mots, avec les cinq premières syllabes... 
réponse à . patchouli le 12/08/2009 à 18h36 : Dans un autre ordre d’idées, hmm...pas tout à fait, «L...
Mais ils parviennent encore à se reproduire, hélas...
Bon, les gosses : BB m’attend, et je ne vais pas pouvoir lui faire le coup du gars très flagada, hein ! Que sinon, elle m’attaque par la tête et la queue, je la connais.
Au lit, etc...
réponse à . chirstian le 12/08/2009 à 08h54 : oup de Trafalg  : expression dont on a attaqué par surprise la t&eci...
C’est donc une expression sans queue ni tête ...
réponse à . file_au_logis le 12/08/2009 à 14h56 : C’est quand même drôle: c’est dans un tonneau d’ea...
L’eau-de-vie pour conserver un mort, faut l’faire
Bah ! Puisque ça peut conserver les serpents, pourquoi pas, par analogie, les amiraux anglais ?
Mais nous, nous, nous avons le respect de la hiérarchie.
Jamais nous ne penserions mettre un amiral dans le tonneau !
Le petit mousse ou le cuisinier chinois, je ne dis pas ! Mais un amiral !!!
Et encore, nous prenons le soin de vider le tonneau au préalable ! Faut quand même pas gâcher la bonne marchandise !
réponse à . <inconnu> le 12/08/2009 à 01h25 : Que les Angles en général et Horatio Nelson en particulier aient c...
Que les Angles en général et Horatio Nelson en particulier aient chacun au moins deux gènes de perfidie est une évidence indiscutable.

Etre perfide pour un vice-amiral c’est plutôt logique
réponse à . ergosum le 27/10/2012 à 02h22 : L’eau-de-vie pour conserver un mort, faut l’faireBah ! Puisque ...
L’eau-de-vie pour conserver un mort, faut l’faire
D’habitude on procède à la mise en bière.
Lors d’une Convention mémorable (de lièvre) au Mans, l’Amiral a voulu me prendre père-fidement sur le quai de la guare. Ce fut... son trafal-guare!
L’eau-de-vie pour conserver un mort, faut l’faire
Il s’agit là d’une erreur de transcription, en fait Nelson fut introduit dans le tonneau qui servait d’urinoir aux marins, donc conservé dans l’eau-de-vit!
Et pisse c’est tout!
Dans ce film, elle interprétait une jolie chanson, qu’on entendit beaucoup à posteriori:
cette page sonne aux radios.
Trafalgar
Dès le début de la bataille, pour Napoléon, ça se corse!
Malgré que sa flotte comptait 2.200 ’canons’, Nelson ne mit pas d’eau dans son vin!
Chez les coalisés*, 2600 canons pour 33 navires, ça fait une moyenne de 78,8 canons/navire.
Chez les Anglais, 2200 canons pour 27 navires, ça fait une moyenne de 81,5 canons/navire.
Au total, 4800 canons pour 60 navires, ça fait une moyenne de 80 canons tout rond**/navire.

Ces chiffres terrifiants – et pour dire vrai, insoutenables – nous permettent de mieux appréhender l’étendue du désastre.

* Dans "coalisés" il y a "alisés", ce qui prouve à suffisance que notre expression vient bien de la marine.
** Les canons étaient tous ronds et tout ronds au niveau de l’alésage, les canonniers quant à eux avaient vraisemblablement bu pour surmonter la peur.
Épilogue de cette bataille, Nelson est mort avant d’avoir eu l’occasion de perdre une guibolle, une couille ou une oreille...
– God parla facteur nu
– God factura la prune
– God captura flaneur
– God factura planeur
Si cette défaite est la première grande claque que reçut Napoléon Ier, il faut tout de même se souvenir que ce n’ est pas le premier coup bas que Nelson lui fit subir... En 1798, ledit Napoléon n’ était encore que Bonaparte, mais il eut déjà droit au désastre d’ Aboukir. La flotte adverse était commandée par le même Nelson. Et, une fois sorti de son tonneau d’ eau-de-vie aromatisée, après Trafalgar, le corps de l’ amiral fut placé dans un cercueil fait à partir du bois du grand mât de l’ "Orient", pris aux Français lors de cette fameuse bataille d’ Aboukir....Fallait-il qu’ il aime la France pour passer l’ éternité dans ce cercueil (non, je ne pense pas que ce soit lui qui l’ ait choisi...)
Que ce soit un coup de Jarnac ou un coup de Trafalgar, l’important n’est-il pas de tirer son coup?
Commençons donc par en prendre un. Marceeeeeeel, un Lagon Bleu pour Germaine et un petit noir bien serré pour moi, steplé!

Le Vice-Amiral Villeneuve, sachant que le Vice-Amiral Nelson avaient des tonnelets d’eau-de-vie à bord, s’était dit que ce dernier devat être bourré. Pour bien montrer aux perfides que la coallition ne l’était pas (bourrée), il refusa de louvoyer, ce qui l’envoya tout droit en enfer, dans le piège de Horatio...

Quant à l’oreille et la couille d’icelui, c’est l’Amiral Gravina, espagnol de son état, qui en hérita, pour avoir "si bien manipulé la muleta" en mer...
Une sale affaire bien merdique vous tombe dessus...
L’amiral anglais avait envoyé un message, donnant rendez-vous à ses adversaires à Trafalgar: Nelson mandait, là.

verbe désuet: cette page mais qui fait l’affaire!
La flotte franco-espagnole se fit s’couer et les perfides, peu élégants, nous le rappellent avec leur place Trafalgar s’couèrent.
réponse à . joseta le 27/10/2012 à 10h03 : La flotte franco-espagnole se fit s’couer et les perfides, peu él&e...
Does "Trafalgar s’couèrent" mean "Trafalgar au carré" ?
Sont curieux ces Anglais, donner des noms de défaites à leurs lieux publics : Trafalgar, Waterloo...
Son corps sera ramené en Angleterre conservé dans un fût d’eau-de-vie.

Pourquoi pas ? L’alcool, ça conserve. La preuve : les cornichons.
Dans quelle ville d’Espagne les voitures ne font-elles pas de bruit ?

A Cadix. Car la bielle de Cadix a l’essieu de velours.
réponse à . joseta le 27/10/2012 à 08h37 : Malgré que sa flotte comptait 2.200 ’canons’, Nelson ne mit p...
Malgré que sa flotte comptait 2.200 ’canons’

Pardonne-moi de te reprendre, cher joseta, mais l’expression "malgré que " ne s’emploie pas. C’est "bien que" qu’il faut utiliser, même lorsqu’on expose une contradiction entre deux faits comme dans ta phrase. 
réponse à . joseta le 27/10/2012 à 08h11 : L’eau-de-vie pour conserver un mort, faut l’faire Il s’agit l...
L’eau-de-vie pour conserver un mort, faut l’faire
Ça me fait penser à Jeanne d’Arc qui s’est éteinte 2 heures après sa mort.
réponse à . charmagnac le 27/10/2012 à 11h40 : Malgré que sa flotte comptait 2.200 ’canons’ Pardonne-moi de ...
L’expression, je l’ai utilisée malgré moi...ou bien que moi, chais plus. 
P.S.
N’hésitez pas à me corriger, j’ai toujours dit que j’étais sur ce site pour apprendre, ou re-apprendre, cela fait tout de même 40 ans que j’ai quitté la Lorraine.
réponse à . charmagnac le 27/10/2012 à 11h28 : Sont curieux ces Anglais, donner des noms de défaites à leurs lieu...
Trafalgar, Waterloo...
Waterloo Station, morne gare,
Trafalgar Square, morne lot.
II.− Malgré que, loc.
A.− Vx et littér. Malgré que + pron. pers. suj. + avoir (au subj.).Contre (mon/ton. etc.) gré; à contre-cœur. Une verve et une causticité qui faisaient rire ma grand’mère elle-même, malgré qu’elle en eût (Sand, Hist. vie,t. 2, 1855, p. 254).Laudon devinait, malgré qu’il en eût, une nature efficace s’agitant dans ce personnage si différent de lui (Gobineau, Pléiades,1874, p. 126):
3. Il faut bien que je vous aime, malgré que j’en aie, car, depuis que vous m’avez quittée, je ne sais ce que j’ai. Mérimée, Carmen,1847, p. 48.
B.− Malgré que, loc. conj. [Marque la concession; loc. considérée comme incertaine par les puristes, même suivie du subj.; se rencontre except. avec l’ind. dans l’usage oral] Synon. de bien que, encore que, quoique.
1. [Avec le subj.] Tu m’as fait sentir que, malgré que l’homme n’ait pas conservé dans son cœur la pureté et le courage, les anges eux-mêmes recherchent encore son alliance (Saint-Martin, Homme désir,1790, p. 114).Et je pense à la ville (...) Malgré que la bêtise et l’intrigue hâtive N’y souffrent pas non plus qu’on rêve et qu’on Écrive (Cros, Coffret santal,1873, p. 73):
4. Il a fait beau et clair, même il faisait déjà presque chaud, malgré qu’à ces hauteurs les matinées ordinairement soient assez fraîches. Ramuz, Gde peur,1926, p. 49.
2. [Avec l’ind.] Parler des jeunes gens qui t’ont suivi en 1830 et porté en triomphe, malgré que tu répondais à leurs cris de « Vive la Charte » par ceux de « Vive le Roi » (Mmede Chateaubr., Mém. et lettres,1847, p. 186).Quand j’les ai vus attigés, je me suis levé − malgré qu’on m’gueulait : « Couche-toi! » (Barbusse, Feu,1916, p. 38):
5. ... quand elle était partie, malgré que je lui promettais toujours d’être raisonnable, je tombais dans un si morne désespoir que, chaque fois, on craignait pour ma santé. G. Leroux, Parfum,1908, p. 16.
Rem. 1. Ac. 1835-1935, Littré et les grammairiens puristes n’acceptent malgré que que dans l’emploi II A, qui n’est pas un emploi conj. mais où malgré est un subst. compl. de j’en aie et que le pron. rel. La graphie correspondant à cet emploi serait d’ailleurs plutôt mal gré. Cf. sur ce point la rem. de Le Gal 1932 : ,,Certains font remarquer qu’on devrait écrire mal gré que et non malgré que, puisque malgré est composé de l’ancien adjectif mal, mauvais, et de gré. Cette graphie retiendrait dans la bonne voie beaucoup de personnes qui, à cause de la soudure, prennent malgré que pour synonyme de quoique. Entendu! Haro sur la soudure!`` 2. La confusion entre cette loc. où que est le pron. rel. ayant pour antécédent malgré et la loc. conj. est parfois telle que l’on rencontre, forgées sur le même modèle, les loc. bien que j’en aie, en dépit* que j’en aie, quoique j’en aie, et aussi quoi que j’en aie. Cf. p. ex. Grev. 1969 § 978 N.B. 2 : Bien qu’il en eût. Quoi qu’elle en ait, elle grommelle mais s’incline (Le Monde, 18 oct. 1977, p. 12). 3. La confusion graphique observée entre malgré et mal gré que en emploi non conj. s’observe également au niveau de la loc. adv. bon gré mal gré parfois orthographiée bon gré malgré. À Chatelleraud le voyageur est contraint, bon gré malgré, de payer son tribut aux ardents couteliers dont cette ville est remplie (Dusaulx, Voy. Barège, t. 1, 1796, p. 31). Pour détruire la contemplation, il faut, bon gré malgré, s’en prendre à la vertu de religion elle-même (Bremond, Hist. sent. relig., t. 4, 1920, p. 548).

En Belgique, on donne raison à Joseta !
réponse à . <inconnu> le 27/10/2012 à 12h16 : II.− Malgré que, loc. A.− Vx et littér. Malgré ...
Merci Maître Mintaka, malgré que tu t’y sois pris un peu tard. 
réponse à . Oulala le 27/10/2012 à 12h00 : L’eau-de-vie pour conserver un mort, faut l’faireÇa me fait p...
Feue Jeanne d’Arc?
accord de l’adjectif feu
· Lorsqu’il est placé avant un article défini ou un adjectif possessif, l’adjectif feu est invariable.
feu la reine Victoria
[the late Queen Victoria]
feu ma mère
feu mon père
· Lorsqu’il est placé entre un article défini ou un adjectif possessif et le nom, ou lorsqu’il est placé après le nom, l’adjectif feu s’accorde avec le nom auquel il se rapporte.
la feue reine Victoria
ta feue tante
ton feu père
mes feus parents
réponse à . joseta le 27/10/2012 à 12h22 : Merci Maître Mintaka, malgré que tu t’y sois pris un peu ta...
Tant que j’y suis à reprendre les autres :

Signes de ponctuation doubles :

Les signes doubles (signes hauts) sont :
– le point-virgule ";"
– les deux-points ":"
– le point d’exclamation "!"
– le point d’interrogation "?"

La règle est : "signe double, espace double" (une espace avant, une espace après).

Exemple :
Oui ? Non ! Voyez donc : c’est ainsi ; ça ne se discute pas.

Ne vous privez aividaman pas de me mettre le nez dans mon caca au cas où... ! 
réponse à . <inconnu> le 27/10/2012 à 13h05 : accord de l’adjectif feu · Lorsqu’il est placé avant ...
Cessez-le-feu.
réponse à . <inconnu> le 27/10/2012 à 12h16 : II.− Malgré que, loc. A.− Vx et littér. Malgré ...
Mais je me range parmi les puristes. J’emploie "malgré" devant un substantif et j’emploie "bien que" en tant que préposition avec le subjonctif siouplaît.

Malgré la pluie je sors me promener.

Bien que sa flotte comptât 2200 canons, Nelson ne mit pas l’eau dans son vin. Mais si on est certain du nombre de canons (parce qu’on les a comptés), je pense que l’indicatif est accepté : bien que sa flotte comptait 2200 canons..... La langue française est toute en nuances.... Et on peut aussi dire : malgré les 2200 canons que comptait sa flotte...
réponse à . <inconnu> le 27/10/2012 à 12h16 : II.− Malgré que, loc. A.− Vx et littér. Malgré ...
Je constate, cher Mintaka, que dans toutes les sources que tu appelles à ta rescousse, tu cites : A.- Vx et littér. et B.- loc. considérée comme incertaine par les puristes, même suivie du subj.; se rencontre except.

Tu appelles les exceptions pourt’aider, mais même Littré et les grammairiens puristes n’acceptent malgré que que dans l’emploi II A, qui n’est pas un emploi conj.
Ne serais-tu pas un peu de mauvaise foi ? Ou bien seules les causes perdues seraient-elles dignes de ton soutien ?

Mais j’anticipe ta réponse : l’idée exprimée est plus importante que la forme dans laquelle elle s’exprime. 
réponse à . charmagnac le 27/10/2012 à 14h37 : Mais je me range parmi les puristes. J’emploie "malgré" devant un s...
Mais je me range parmi les puristes.
Tu pourrais peut-être commencer par mettre une majuscule à ton charmant nom de scène (sans-z-"ob") : Votre compte > changer votre adresse e-mail > Paramètres de forum.
Ne confonds pas lettre majuscule et capitale, histoire de ne pas faire de casse ! 
réponse à . charmagnac le 27/10/2012 à 14h45 : Je constate, cher Mintaka, que dans toutes les sources que tu appelles à ...
qui n’est pas un emploi conj.
Je n’ai pas de conjonctivite et je te tiens à l’oeil !
Une seule voyelle à changer, et tout s’éclaire d’un jour nouveau:
Quand Folcoche en eut assez de se faire ... par son mec, elle lui dit, en claquant la porte: Ce fut un coup de trop, Fol Gore. Et pourtant, il se prenait pour Bel fait Gore! Mais voilà, il n’était que Al! Amen!
réponse à . charmagnac le 27/10/2012 à 14h45 : Je constate, cher Mintaka, que dans toutes les sources que tu appelles à ...
Ou bien seules les causes perdues seraient-elles dignes de ton soutien ?
Je te soutiens même si je suis indigne de toi !
réponse à . file_au_logis le 27/10/2012 à 16h17 : Une seule voyelle à changer, et tout s’éclaire d’un jo...
Ce fut un coup de trop, Fol Gore.
Un coup de trip, file, Gere.
réponse à . <inconnu> le 27/10/2012 à 16h38 : Ce fut un coup de trop, Fol Gore.Un coup de trip, file, Gere....
Un coup de TRU fulgure.
Un coup de trait fait l’guerre.
Double victoire
Vainqueur à Austerlitz, Napoléon se souvint qu’il avait jadis découvert, dans l’Oise, une commune d’aspect austère qui lui avait bien plu; alors il regagna l’austère cette page.
Oups! j’ai confondu défaite et des fêtes!
Lu sur le tableau d’une classe d’anglais:
water ---> l’eau
réponse à . joseta le 27/10/2012 à 17h30 : Lu sur le tableau d’une classe d’anglais: water ---> l’eau...
Ah non, Joseta ! C’est une feinte typiquement belge : "water" veut dire "eau" en flamand !
cette page
cette page
Soyons honnêtes ! Trafalgar, ça a été une salle des fêtes !
Une légende prétend qu’après la défaite de Trafalgar, Napoléon, qui tenait pour responsables les officiers de la « Royale », décida qu’on ne leur dirait plus « mon » devant leur appellation de grade; « mon » étant le diminutif de « monsieur », il les punissait en leur retirant cet honneur.
Entre nous, ça nous fait une belle jambe ! A Nelson surtout !
Quelle idée aussi d’aller guerroyer avec un oeuil et un bras. Il aurait pu prendre sa retraite ça lui aurait evité de rentrer dans un bain d’eau de vie.Dans quel etat il devait être à son arrivée
réponse à . <inconnu> le 27/10/2012 à 19h34 : Quelle idée aussi d’aller guerroyer avec un oeuil et un bras. Il au...
Lui, il a pris un bain d’eau-de-vie. Cléopâtre, elle, prenait des bains de lait d’ânesse. Cela ne lui a pas réussi non plus...
Tant qu’à faire, je préfère un bain d’eau-de-vie... avec 2 pailles et une compagne, sans son pagne, ni le mien, d’ailleurs...
réponse à . <inconnu> le 27/10/2012 à 19h34 : Quelle idée aussi d’aller guerroyer avec un oeuil et un bras. Il au...
Avec un œil et un bras en moins, il aurait été payé en demi-solde
réponse à . file_au_logis le 27/10/2012 à 20h01 : Lui, il a pris un bain d’eau-de-vie. Cléopâtre, elle, prenait...
avec 2 pailles et une compagne, sans son pagne
Ah non ! Ce con s’il y a bulle est réservé au champagne et non à l’eau de vie !
Cette remarque est confirmée par l’anecdote racontée par Pierre Andrieu (voir cette page ):
Sous le Directoire, un général dont la chronique tait le nom, revient un jour brusquement à Paris. Il apprend par la soubrette que Madame prend un Bain de champagne, et, en même temps, que la réserve de la cave s’épuise. Il pénètre dans la salle de bain avec l’intention de tancer sévèrement la jeune femme, mais devant le tableau charmant de la générale, plongée dans un liquide jaune pâle tout crépitant de bulles d’or, il hoche la tête, riant, et dit: «Eh! Madame, je le savais gourmand, mais je ne le croyais ivrogne!».
réponse à . charmagnac le 27/10/2012 à 11h31 : Son corps sera ramené en Angleterre conservé dans un fût d&r...
On en apprend tous les jours ! Dans le Haut-Armagnac, les cornichons sont mis à macérer, apparemment, dans de la "Blanche"... En Normandie, on se sert plutôt de vinaigre et de saumure....
réponse à . charmagnac le 27/10/2012 à 11h40 : Malgré que sa flotte comptait 2.200 ’canons’ Pardonne-moi de ...
"Malgré que" fut employé couramment au XVIIè siècle. Il est vrai que, dans ce cas, il doit être suivi du subjonctif (ex.: malgré qu’ il en ait.... ou autre). Je voudrais cependant signaler qu’ on peut relever cette expression jugée peu correcte chez Maupassant, Barrès et Cocteau (tous deux académiciens), Proust, Anatole France (Nobel de littérature)... et certainement d’ autres, dont je n’ ai pas à l’ instant les noms en tête. Je pense donc que l’ on peut donner l’ absolution. Un reproche supplémentaire, après tous les cours de grammaire que nous pouvons lire ci-dessus serait... un coup de Trafalgar, non ?
réponse à . <inconnu> le 27/10/2012 à 15h07 : Mais je me range parmi les puristes.Tu pourrais peut-être commencer par me...
Tu pourrais peut-être commencer par mettre une majuscule à ton charmant nom de scène

Mais tu dois savoir qu’en modestie je ne crains personne 

Et d’utiliser une capitale au lieu d’une majuscule me vaudrait-il la peine capitale ?
réponse à . <inconnu> le 27/10/2012 à 16h28 : Ou bien seules les causes perdues seraient-elles dignes de ton soutien ?Je ...
Il est vrai que vouloir me changer est une cause perdue d’avance.
réponse à . <inconnu> le 27/10/2012 à 19h34 : Quelle idée aussi d’aller guerroyer avec un oeuil et un bras. Il au...
Dans quel etat il devait être à son arrivée

Dé-confit ?
réponse à . mitzi50 le 27/10/2012 à 21h26 : On en apprend tous les jours ! Dans le Haut-Armagnac, les cornichons sont m...
En sachant que l’alcool dans lequel on conserve les cornichons n’a pas grand’ chose à voir (en goût) avec celui qu’on utilise pour garder les fruits (exemple : pruneaux à l’Armagnac). Hmmmm! 
réponse à . mitzi50 le 27/10/2012 à 21h45 : "Malgré que" fut employé couramment au XVIIè siècle....
Je voudrais cependant signaler qu’ on peut relever cette expression jugée peu correcte chez Maupassant, Barrès et Cocteau (tous deux académiciens),

Personne n’est parfait. Et comme je l’écrivais plus haut à Mintaka
l’idée exprimée est plus importante que la forme dans laquelle elle s’exprime.

La forme correcte serait-elle la coquetterie de l’écriture et du langage ?
réponse à . charmagnac le 28/10/2012 à 10h47 : En sachant que l’alcool dans lequel on conserve les cornichons n’a p...
j’ veux une recette ! Est-ce possible ? Car je connais les cornichons "malossol" (aigres-dous, mes préférés), les cornichons en saumure (surtout en Allemagne ou Autriche), les cornichons au vinaigre, que je trouve un peu piquants, mais je n’ ai jamais goûté aux cornichons à l’ alcool, et je suis curieuse de voir ce que ça donne !

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Un coup de Trafalgar » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?