Un lit de Procuste - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Un lit de Procuste

Une mutilation d'une oeuvre ou d'un projet pour les rendre conforme à un modèle
Une uniformisation au prix d'une déformation ou dégradation, ou bien d'une élimination de ce qui ne rentre pas dans le moule

Origine

Dans la mythologie grecque, Procuste était un charmant garçon au comportement plein de douceur et de gentillesse.
C'était un brigand, mais pas du genre de Robin des Bois : il avait en effet pour habitude de capturer des voyageurs, de les attacher sur un de ses deux lits, les grands sur le petit lit, et inversement.
Ensuite, parce qu'il fallait bien trouver des moyens de s'occuper alors que la télévision, le Scrabble® et le strip-poker n'existaient pas encore, il coupait les membres qui dépassaient pour les gens trop grands, ou bien il étirait ceux des trop petits, pour les ajuster à la dimension du lit.
Il y en a qui arrivent à s'amuser d'un rien, n'est-ce pas ?

Heureusement Thésée mit fin à ses exactions en capturant à son tour Procuste et en lui faisant subir le même sort peu enviable.

C'est de cette volonté d'uniformiser en découpant tout ce qui dépasse, en cherchant à faire tout rentrer dans un même moule qu'est née notre expression qui symbolise, entre autres, l'arbitraire et la rigidité d'une réglementation incapable de s'adapter aux cas particuliers.

Exemple

« Le tort de la Comédie-Francaise, c'est d'étendre ses acteurs sur un lit de Procuste, et de vouloir qu'ils aient tous même longueur, et qu'ils jouent de la même manière les mêmes pièces. On y fait ainsi des médiocrités insupportables, voilà tout »
Louis Désiré Veron - Revue de Paris - 1835

« Il ressemble à un médecin qui jugerait la santé des autres d'après la conformité de leur taille avec la sienne. La manie de mettre tous les esprits sur le lit de Procuste, et de les tailler sur le même modèle, est le propre des Méthodistes. »
Le protestant de Genève - Journal théologique et religieux - 1831

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Un lit de Procuste » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Angleterreen Procrustean bedLit do Procuste
États-Unisen Procrustean bedLit de Procuste
Espagnees El lecho de ProcustoLe lit de Procuste
Espagnees Cama de ProcustoLit de Prucuste
Israëlhe מיטת סדוםLit de Sodome
Italieit Un letto di ProcusteUn lit de Procuste
Pays-Basnl Een procrustusbedUn lit de Procuste
Brésilpt O leito de ProcustoLe lit de Procuste
Roumaniero Patul lui ProcustLe lit de Procuste

Vos commentaires
Le charmant Procuste, fils de Poséidon, on voit où mène la marine, est le symbole du formatage. Tout doit être conforme et uniforme, il faut rallonger ce qui est trop court et raccourcir ce qui est trop long. Rien de bien nouveau vingt-cinq siècles plus tard…
Dans le même ordre d’idée, qui a dit : « Nos jeunes aiment le luxe, ont de mauvaises manières, se moquent de l’autorité et n’ont aucun respect pour l’âge. À notre époque, les enfants sont des tyrans » ?
Socrate lui-même, propos rapporté par Platon, vingt- cinq siècles encore…
La semaine dernière, un disciple de Procuste, instituteur, vient de se faire condamner pour avoir menacé un gamin exhibitionniste de couper tout ce qui dépasse en brandissant un cutter !
Ce qu’on ne nous dit pas c’est que Procuste s’appelait en réalité Polypemon. Confirmation à cette page.

Chaque année, on nous propose des régimes amaigrissants, histoire de nous faire rentrer dans le moule. Qui n’a pas vu cette pub de droite, nous vantant les mérites d’une crème qui ferait fondre nos rondeurs. C’est moins cruel que ce que faisait subir Procuste, mais rien n’a changé sur le fond.
Je ne connaissais pas cette expression, ou bien je l’avais oubliée comme la légende de l’intéressé. La page ouverte par Tyto sur Wiki trace d’autres pistes qui seront explorées sans nul doute du haut de l’échelle de l’ascension, mais je ne peux m’empêcher : on est en train de faire le petit lit de Procuste de notre belle Ecole en voulant faire entrer toute la richesse, la diversité, l’autonomie, la liberté à venir de nos enfants dans le moule étriqué d’une instruction rudimentaire qui les renvoie au rang d’animaux dressés. Vivent nos jeunes roseaux pensants, capables de s’adapter aux vents de la vie et de redresser chaque fois leur jeunes têtes solides et bien faites !
Encore une expression qui m’était inconnue !.......Merci Expressio.
Toujours est il qu’elle colle parfaitement à notre société au conformisme bien pensant hypocrite, au politiquement correct de bon aloi.......bref, comme disait mon cher Brassens :" Non, les braves gens n’aiment pas que l’on suive une autre route qu’eux..".......car si tel est le cas on a droit au lit de Procuste......
réponse à . momolala le 21/05/2009 à 08h08 : Je ne connaissais pas cette expression, ou bien je l’avais oubliée ...
on est en train de faire le petit lit de Procuste de notre belle Ecole
en a-t-il jamais été autrement ? L’Ecole a toujours défini des normes adaptées aux moyennes et les extrêmes -cancres ou surdoués , parfois les deux en même temps- ont toujours été priés de rentrer dans le moule, ou de partir dans le privé.
Mais le phénomène qui se comprenait compte tenu des moyens limités de l’époque, se poursuit effectivement, alors que les outils techniques et les connaissances pédagogiques permettraient une approche différente.
Le problème ne se pose-t-il qu’à l’Ecole ? Il me semble que l’anormal a toujours constitué un danger pour la majorité d’un groupe, et que les buchers ont toujours été prompts à s’allumer au propre ou au figuré. Procuste était un monstre au sens où il appliquait à sa normalisation des moyens... radicaux. Le fonctionnaire Européen qui décide que tous les fromages doivent utiliser la même recette fait-il autre chose que de la procustation moderne ?
une élimination de ce qui ne rentre pas dans le moule
"les bras m’en tombent !" s’exclama la Vénus de Milo en voyant le moule dans lequel elle devait rentrer.
"Le mien aussi" s’exclama Rocco Siffredi en mesurant la poche du nouveau slip kangourou.
réponse à . momolala le 21/05/2009 à 08h08 : Je ne connaissais pas cette expression, ou bien je l’avais oubliée ...
L’instit qui vient d’être condamné par la justice pour avoir dit à un élève qui montrait ses attributs en classe "je coupe tout ce qui dépasse" est-il un Procuste de l’école publique ?
Mlle Lapompe bien connue sur expressio, elle aussi pour son lit fameux, est, elle, plutôt procul.
Ho ! les puritains...Thésé vous.
Je ne connaissais pas non plus un lit de Procuste.

L’éloge de l’uniformité, ce n’est pas sur ce site qu’on la trouvera. C’est plutôt sur le site du corpulent de la comprenette que le dupe le consruit.

Ceux qui pratiquent cette expression s’imaginent qu’ils sculpteront Dieu ! Alors ils découpent sur lit et parfois même estropient du cul !

Ce ne sont pas des potes ou, a la rigueur, des potes d’inculture. La seule leçon qu’ils savent est la leçon : turpitudes.

Anna s’amuse.

PS : Je pars pour ce long W.E. À bientôt !
Quand la Commission de l’Union Europénne - arrêtons s’il vous plaît de l’appeler la Commission Européenne: la Suisse, Andorre, le Lichtenstein et bien d’autres pays Européens n’en font pas partie! - décide de la dimension des boîtes aux lettres, de l’usage du mot confiture au lieu du mot marmelade - ou inversément, de la dimension minimum des fraises, des tomates, etc. ainsi que de leur couleur, on ne parle plus du lit de Procuste, mais bien d’un dortoir où des milliers de Procuste sont au travail...
Vous avez dit "travail"?
réponse à . mickeylange le 21/05/2009 à 08h38 : L’instit qui vient d’être condamné par la justice pour ...
un élève qui montrait ses attributs en classe
épithète que c’était pas un attribut ?  
réponse à . chirstian le 21/05/2009 à 08h24 : on est en train de faire le petit lit de Procuste de notre belle Ecole en a-t-...
Tu te trompes Chirstian : des programmes oui, des instructions oui, et heureusement, ce sont des normes de connaissances. Mais la pédagogie commande le respect de l’individu et le devoir pour l’enseignant des plus jeunes en particulier de trouver le meilleur moyen de lui apprendre, à lui, dans son unicité et sa diversité. De lui donner des connaissances mais aussi des éléments de comparaison et d’analyse qui forgeront sa capacité à exprimer sa propre opinion. C’est et ça a toujours été ma conception de l’école, comme celle de la plupart des collègues nombreux avec lesquels j’ai travaillé. Mon plus mauvais souvenir est justement ce directeur d’"école des neiges" qui se plaignait que les enfants à peine descendus du car, dont certains n’avaient jamais vu la neige auparavant, ne se rangent pas aussitôt en silence, refusant "d’entrer dans le moule". Non, l’école de la République n’est pas un lieu de formatage. Elle veut être un lieu d’épanouissement individuel, et elle y parvient, pourvu qu’on la respecte aussi. Le secondaire l’est davantage avec ses orientations obligatoires.
réponse à . file_au_logis le 21/05/2009 à 08h53 : Quand la Commission de l’Union Europénne - arrêtons s’i...
Tu as oublié San Marin et Monaco dans ta liste non formatée mon Filo !
réponse à . file_au_logis le 21/05/2009 à 08h53 : Quand la Commission de l’Union Europénne - arrêtons s’i...
on ne parle plus du lit de Procuste, mais bien d’un dortoir où des milliers de Procuste
Te plains pas c’est quand ils dorment qu’ils sont les moins dangereux. 
CETTE EXPRESSION VIENT DE LA MARINE

En effet Procuste était le fils de Poséïdon dieu de la mer et des marins.
Il était le saint patron de la corporation des amiraux et des vicieux ce qui a donné par la suite, le vice-amiral à cause du coté vicieux qui venait de Procuste (faut être vicieux pour faire ce qu’il faisait)
réponse à . momolala le 21/05/2009 à 09h35 : Tu te trompes Chirstian : des programmes oui, des instructions oui, et heur...
sujet trop vaste pour ce site ! Définir la nature et le niveau des connaissances nécessaires chaque année pour une classe conduit à la norme scolaire, et toute norme définit "l’anormal". L’école publique en se voulant égalitaire a refusé sous le terme de "politique élitiste" tout ce qui aurait permis d’offrir aux enfants des enseignements adaptés à leur niveau réel. Ceci ne met naturellement pas en doute la conscience professionnelle des profs. Ni même la volonté de l’Education Nationale de trouver des voies nouvelles : après tout, si Freinet a été obligé de démissionner et de créer sa propre école, celle-ci a été récupérée dans les années 90 pour devenir école expérimentale... Le problème est sans doute simplement trop complexe et trop sensible. Mais fondamentalement : donner aux plus doués les moyens de progresser plus vite que les autres, c’est creuser une inégalité. L’acceptons nous ? Tant que nous n’aurons pas pris position sur ce point, la norme sera support pour les uns, carcan pour les autres.
réponse à . chirstian le 21/05/2009 à 11h21 : sujet trop vaste pour ce site ! Définir la nature et le niveau des c...
Tu as raison, j’ai connu cette situation mais tu la situes bien au niveau des connaissances. En fait, lorsque j’ai eu cet élève qui avait déjà deux ans d’avance au CM2, je ne savais plus quoi lui donner à moudre utilement : il réussissait tout en un temps record. Il était talonné de près par trois autres élèves d’âge "normal" et cette classe m’a posé de gros problèmes du fait de la différence extrême de niveaux entre ceux-ci et les autres que je ne voulais pas voir se décourager non plus. Aujourd’hui, ou plutôt durant mes dix dernières années d’enseignement, j’aurais eu des réponses plus adaptées à donner à chacun et l’informatique est en cela un outil extrêmement précieux. Quant à l’égalité, elle s’entend dans les chances, non dans les niveaux : elle consiste selon moi à être au plus près des besoins de chacun pour l’aider à parvenir à son meilleur niveau.
le fabricant CAUVAL (Dunlopillo, Simmons, Treca...) licencie. Explication : les lits Procuste ne se vendent plus depuis que Thésée les a critiqués.
Moralité : la critique est Thésée mais la reprise difficile !  
Bin moi j’avais un ami ...géant!
Un jour qu’on le recevait à la maison, il s’est trouvé mal...au moment de manger le canard à l’orange.
Alors je l’ai allongé sur le lit et...ses pieds dépassaient! et qu’est-ce que j’ai fait en hôtesse attentive et gentille?
je n’ai pas pris le couteau de cuisine, moi! Ni la scie à métaux!
Je lui ai gentiment mis une chaise au bout du lit,pour reposer ses mignons petons de 48 et plus!
Pfffff ! Avec un nom à dormir debout commak, quelle est l’utilité du lit ?
réponse à . tytoalba le 21/05/2009 à 07h47 : Ce qu’on ne nous dit pas c’est que Procuste s’appelait en r&ea...
Procuste s’appelait en réalité Polypemon
... Et la traduction littérale de Polypemon est "Plusieurs fois nuisible"!
réponse à . momolala le 21/05/2009 à 08h08 : Je ne connaissais pas cette expression, ou bien je l’avais oubliée ...
Je partage totalement ton avis mais crains que nous soyons de doux utopistes, hélas.
réponse à . mickeylange le 21/05/2009 à 08h38 : L’instit qui vient d’être condamné par la justice pour ...
Oui, mais pas pour ses paroles que je lui aurais volontiers pardonnées, à fortiori si il les avait prononcées sur un ton humoristique. Mais le brandissement du cutter en formulant sa menace, "procustation" que je ne peux accepter.
réponse à . chirstian le 21/05/2009 à 08h24 : on est en train de faire le petit lit de Procuste de notre belle Ecole en a-t-...
Artistes, philosophes, scientifiques, toutes disciplines et toutes époques confondues, sont par nature "hors du moule" et vecteurs de progrès.
J’aime beaucoup ton néologisme "procustation" et lui promettrais un brillant avenir si nos contemporains étaient un peu plus culturés... Je te l’ai déjà sans scrupules piqué une fois pour répondre à 7 mickeylange et suis bien décidé à le caser à chaque fois que possible!
réponse à . chirstian le 21/05/2009 à 09h31 : un élève qui montrait ses attributs en classe épith&egrav...
Attributs est ici, complément d’agent !
réponse à . <inconnu> le 21/05/2009 à 13h31 : Oui, mais pas pour ses paroles que je lui aurais volontiers pardonnées, &...
tu as raison : une telle menace n’es pas digne d’un formateur! Il faut montrer aux enfants qu’un adulte fait toujours ce qu’il promet : couic ! Au moins, dans Procuste, il y a "pro" ! Ce sont les amateurs qui gâchent le métier ... Tout ce qui dépasse est procustable par nature et par destination. 
réponse à . <inconnu> le 21/05/2009 à 13h31 : Oui, mais pas pour ses paroles que je lui aurais volontiers pardonnées, &...
Meuh non, c’était une façon concrète de rendre lisible la métaphore "couper le sifflet" : il y a au moins trois mots là-dedans que l’élève n’aurait pu comprendre. Un bon exemple vaut donc mieux qu’une bonne théorie. Bon, je souris quand même là regardez : J’ignore dans quel niveau de classe cet incident s’est produit mais je me souviens que les ciseaux à la main, parce que j’étais en train de m’en servir dans une activité pédagogique, j’ai bien dû menacer quelques pies de leur en couper la langue ! Nom d’une pipe, remettons les choses en perspectives !Tout ça me rappelle cette blague : quand nous étions enfants, nos parents nous demandaient en rentrant de l’école "Tu as été gentil avec ton maître (ou ta maîtresse) ?" ; aujourd’hui ils demandent à leurs enfants : "Le maître (ou la maîtresse) a été gentil avec toi ?"
réponse à . momolala le 21/05/2009 à 14h15 : Meuh non, c’était une façon concrète de rendre lisibl...
On parle toujours beaucoup du formatage exercé par l’école, ce qui fait d’ailleurs mouche à chaque fois : ceux qui ont un compte à régler avec leur scolarité sont contents et les enseignants sont piqués au vif... Mais c’est oublier qu’aujourd’hui les enfants passent en moyenne (pour les plus jeunes) deux à (pour les ados) quatre heures par jour devant la télé, et question conformisme, formatage et procustation (ou -tinage), il n’y a pas de meilleur outil.

On n’imagine pas combien les séries si schématiques et le langage de la pub, en particulier, ont réduit et uniformisé celui des jeunes, sans parler de leurs références, leur comportement et leurs relations(et je n’évoque même pas l’orthographe).
On oublie un peu vite, avec cette métonymie si pratique "l’école", que les programmes sont aussi variables que les ministres (conservateurs, les profs ? s’ils l’étaient, comment pourraient-ils s’adapter aux réformes multiples qui jalonnent leur carrière !), que les individus qui enseignent et qui apprennent ne sont pas tous pareils, fort heureusement ! Bref, c’est un milieu mouvant, évolutif, pas si normatif qu’on veut bien le dire... On le sait bien quand on est sur le terrain, tous les jours !
réponse à . momolala le 21/05/2009 à 14h15 : Meuh non, c’était une façon concrète de rendre lisibl...
9 ans, âge du petit monstre qui exhibait devant ses camarades ses attributs. De plus il était coutumier du fait. Mais tout de même, brandir un cutteur (le mot était dans l’article du Monde).. C’est ENCORE plus grave que de menacer une petite fille de la priver de sa langue!!!
réponse à . <inconnu> le 21/05/2009 à 14h50 : 9 ans, âge du petit monstre qui exhibait devant ses camarades ses attribut...
Sexciste ! 
Il est étonnant dans cette histoire que personne ne se soit inquiété pour quelle raison un enfant de cette âge était coutumier d’un tel acte. A la place des parents j’y aurais pensé.
"Je coupe tout ce qui dépasse", je crois que tout le monde l’a dit en plaisantant un jour ou l’autre. Moi la première, en faisant claquer les ciseaux.
réponse à . <inconnu> le 21/05/2009 à 14h50 : 9 ans, âge du petit monstre qui exhibait devant ses camarades ses attribut...
Je n’avais pas connaissance de cet incident ni de ses conséquences judiciaires pour le responsable. J’ai pris le temps de m’informer ce qui m’a permis de constater les déformations journalistiques de l’info : une fois l’enseignant fait venir l’enfant seul à son bureau, une autre dans son bureau, ce qui n’est plus du tout la même chose. Notre collègue a eu tort, mais cette affaire relevait-elle de la Justice ? Y a-t-il eu véritablement "menace" ? Procuste ne s’embarrassait pas de prévenir ses victimes, il taillait dans le vif illico ! Qu’auraient donc dû faire les parents des enfants que je "menaçais" de leur mettre la tête entre les deux oreilles ? Les relations entre l’enseignant et les enfants sont faites de mille liens et surtout d’une confiance que l’enseignant remplaçant n’a pas eu le temps de nouer ici. Cela n’excuse pas mais tout de même, le gamin n’est pas près de garder son précieux service dans sa culotte à l’avenir, qu’il a grand devant lui.
réponse à . <inconnu> le 21/05/2009 à 15h25 : Sexciste !  Il est étonnant dans cette histoire que personne ne...
Moi sexiste, toi castratrice!!!
Tout le monde sait que c’est pour garder une voix juvénile.
Et il manque le Vatican dans la liste...

...A propos, chez Aristophane dans l’Assemblée des femmes (v. 1021) : « devenir un Procuste » signifiait « avoir une érection ».

Ne mettez pas comme Benêt XVI la Durex à l’Index !
réponse à . momolala le 21/05/2009 à 15h29 : Je n’avais pas connaissance de cet incident ni de ses conséquences ...
On peut considérer que c’est de la violence verbale mais de là à y méler la justice, aux risques de porter atteinte à la carrière de cet enseignant, c’est exagéré et c’est, implicitement, donner raison à l’enfant.
réponse à . Le_Ravi le 21/05/2009 à 17h07 : Et il manque le Vatican dans la liste... ...A propos, chez Aristophane dans l&r...
Je l’attendais celle-là ! Tyto avait ouvert la brèche ce matin avec son lien vers Wikipedia mais on s’est entêté à rester au-dessus de la ceinture, pour changer ! Je ne vois pas le lien avec Procuste, sa légende ni l’expression qui s’en est suivi. Il est vrai que c’est un domaine où l’on fait feu de tout scion, alors Ah, cent scions ! (voir hier pour les sous-titres si besoin était).
Donc sexiste aussi ! Mais c’est que je l’aime moi l’autre sexe  ! De plus chacun sait  que les enfants sont des anges. Avec les anges, pas question de sexe. C’est ce dont aurait dû se rappeler l’instit coupable qui aurait dû demander : "pour qui fais-tu sonner ces jolis petits grelots ?" Aïe aïe ! Epi, pas sur la tête !
Cher God

J’ai voulu le mode employer mais la réponse est toujours la même : the file is domaged and cannot be repared. J’ai donc ri aux éclats là où je voulais pleurer de rire et je m’en contente, mais je voulais te le dire, puisque ce jour pour toi n’est ni jour de ouiquinde ni jour férié !
réponse à . momolala le 21/05/2009 à 15h29 : Je n’avais pas connaissance de cet incident ni de ses conséquences ...
Procuste ne s’embarrassait pas de prévenir ses victimes, il taillait dans le vif illico !
La mythologie parle de mythes, ce qui va sans dire mais mieux, etc…: Egyptiens, Grecs, Romains, inventaient dieux, déesses ou divinités, les mariaient entre eux, parfois avec un humain, ou même une humaine, (si, si, c’est arrivé, qui a dit sexiste ?), n’hésitaient pas à piquer dieux et divinités des pays conquis, les adapter à leurs besoins ... A chaque fois qu’ils ne parvenaient pas à résoudre une énigme, il fallait trouver l’explication dans une puissance supérieure à l’homme. Puis ils ont perfectionné le système en utilisant dieux et divinités pour créer ce qui deviendra un peu plus tard des paraboles…
Me voilà loin de l’instit peut-être exaspéré et sûrement maladroit qui ne méritait sans doute qu’un savon de son directeur et au pire de son inspecteur pompeusement affublé du titre « d’académie ».
Je vais revenir un peu plus tard sur mes rapports d’élève avec les instituteurs puis professeurs puis d’enseignant (pas longtemps), avec mes "collègues".
réponse à . <inconnu> le 21/05/2009 à 16h57 : Tout le monde sait que c’est pour garder une voix juvénile....
Pas du tout: pour garder la voix claire, ne pas couper mais déguster, presque toutes les chanteuses et comédiennes, pas mal de chanteurs et comédiens, le savent; tous les mêmes pour garder le teint clair, s’en enduisent le visage et étalent.
réponse à . syanne le 21/05/2009 à 14h48 : On parle toujours beaucoup du formatage exercé par l’école, ...
Bref, c’est un milieu mouvant, évolutif, pas si normatif qu’on veut bien le dire...
je n’ai jamais accusé l’école de formater les personnalités. Pas même les comportements car dans ce domaine la concurrence serait effectivement trop rude avec le milieu familial, les amis, la TV etc...
Je me situais dans le domaine des connaissances : la nature de ce qui doit être appris : quoi, quand, comment. Procuste avait 2 lits : un pour les petits qu’il rallongeait et l’autre pour les grands qu’il raccourcissait. Ainsi, tout le monde y passait !
L’école, pour sa part, fait de gros efforts pour que les jeunes en retard puissent compenser leurs faiblesses (efforts individuels des profs, et nombreuses formules de soutien), et c’est très bien. Mais 7 ans après le rapport Delaubier, les jeunes surdoués continuent à perdre leur temps dans des classes inadaptées. Il manque le second lit ,parce que la détresse du surdoué semble moins grave que celle du sous-doué. Mais quel gâchis !
réponse à . momolala le 21/05/2009 à 17h22 : Donc sexiste aussi ! Mais c’est que je l’aime moi l’autre...
"pour qui fais-tu sonner ces jolis petits grelots ?"
Il a échappé de peu à l’accusation gravissime de procustation juste parce que Chirstian n’avait pas encore inventé le nom de ce délit digne de l’inquisition. S’il avait, le malheureux-maladroit instit, prononcé en plus la phrase ci-dessus, gentiment apéritive dans ta bouche, inadmissible à destination d’un ange* dans la sienne de « personne ayant autorité sur ».., il aurait été accusé de pédophilie aggravée et jeté dans un cul de basse-fosse pour plusieurs siècles.
A propos des petites filles dont tu te proposais, douce, mignonne, aimable que tu es, de couper aux ciseaux la langue en ton apport 27 ci-dessus, J’ai failli développer quelques pensées inavouables - que je n’aurais, j’aggrave mon cas, pas avouées à God lui-même en confession - mais de haute teneur, en raison surtout du boulevard, que dis-je, de l’autoroute, que tu m’as ouverte en invoquant, sur la même ligne de texte que les ciseaux sur la langue, le saint nom d’Une Pipe. Je prie donc God de t’absoudre. En ce qui me concerne, c’est promis, jamais sur la tête.
*Impossible de trouver la moindre référence (via gogol ni ses copains/ennemis) sur un film d’animation (de mémoire vu vers 1985), délicieusement très coquin, qui démontre de façon absolument définitive que les anges sont sexués (ées), et le prouvent abondamment. Je me souviens, cela ne s’invente pas, que la société de production ou de distribution figurant au générique se nommait Proserpine.
Expression inconnue à mon bataillon
lit de procuste ah, ça non !
je suis sujette à procrastination
et je préfère un chti canon
à la torture au cabanon
réponse à . Jonayla le 21/05/2009 à 21h57 : Expression inconnue à mon bataillon lit de procuste ah, ça non&nbs...
Oublie ton bataillon
T’as l’air bien maline
Autant que câline
Prenons un ch’ti canon
Je montrerai ma
Et toi ton joli

Même pas honte
réponse à . mickeylange le 21/05/2009 à 08h48 : Mlle Lapompe bien connue sur expressio, elle aussi pour son lit fameux, est, ell...
elle n’est donc pas antibaise d’Antibes ,disait bobby lapointe (lui et moi on est plutot pour) ah,Marcelle,si j’avais des ailes....
réponse à . momolala le 21/05/2009 à 12h19 : Tu as raison, j’ai connu cette situation mais tu la situes bien au niveau ...
Égaux en droit, dont le droit d’apprendre et le droit de le faire à son rythme, le droit d’obtenir un service, etc.
Être égaux n’a jamais été synonyme d’être identiques.

Quant aux fameuses connaissances enseignées, on les présente presque toujours comme vérités inconditionnelles, on se garde bien d’ajouter "en l’état actuel des connaissances"... Sans parler de l’Histoire que chaque pays "adapte" plus ou moins à sa vision "politique".

Quant aux technologies, elles coupent trop souvent certaines personnes des services auxquelles elles ont droit.
Parlez-en aux personnes techno-illettrées ou techno-stressés lorsqu’elles se font répondre par un fonctionnaire "allez chercher le formulaire XYZ sur notre site internet".
réponse à . jotape le 21/05/2009 à 22h57 : elle n’est donc pas antibaise d’Antibes ,disait bobby lapointe (lui ...
Un vrai talent original, parfait exemple du sujet du jour, exceptionnel, original mais aussi peu adapté à la scène qu’aux médias, inclassable dans une case de programmation définie, sur le même créneau que Devos qui avait le même type de talent et le désir féroce de réussite sous ses airs de matamore, alors que Boby qui a, outre la faiblesse de ses prestations scéniques, découragé les "pro" qui ont tenté de "le vendre" , à cause de son peu de rigueur à honorer ses premiers contrats solides, ce qui n’a évidemment pas favorisé l’évolution de sa carrière et l’a ramené aux cabarets... qu’ils détestait plus que tout.
réponse à . <inconnu> le 21/05/2009 à 23h34 : Égaux en droit, dont le droit d’apprendre et le droit de le faire &...
techno-illettrées ou techno-stressés
Etonné de lire que les "techno-illétrées" sont de sexe féminin et et techno- stressés couillus. Dans les deux cas, j’aimerai comprendre de quoi, de qui il s’agit.
       
♪♫ BONNE FÊTE À GOD ! ♪♫  
       


Bonne fête à God : c’est la fête de la Sainte Trinité !

Ne prête pas attention à ceux qui veulent te souhaiter une bonne fête des mères, ils ne sauront décidément jamais appréhender le mystère de la SainteTrinité.


Le dimanche de la Trinité, c’est aussi le Doudou à Mons.
Coït pendu lustre, cette anagramme n’est pas une illustration de notre expression !
Ouf, tu n’as fait peur: j’ai cru que tu ne savais plus compter:
- la 2500ième, c’est pas aujourd’hui;
- le premier tour, c’est pas aujourd’hui,
- l’euro de foot, c’est pas aujourd’hui...
Tiens, à ce sujet, les Grecs ont participé à l’Euro 2011 - et avant bien sûr aussi -, mais pourront-ils encore participer à l’€ 2012?

Mais tu as raison, viens, allons au Bar du Phare retrouver toutezétoussent les autres qui l’y attendent déjà sûrement. Nous allons lui faire trois fois sa fêêêêêêête! Quelle guindaille en Père Spective!
D’autant plus que, d’un Phil à l’autre - sur le Phil du rasoir:

♪♫♪♫♪♪♪♪♫♫Bon anniversaire
cher Phil de Syl
♪♫♪♫♪♪♪♪♫♫


Ce sont Marceeeeeelllllllllllllllll et Bernaaaaaaaaaaaaaaaard qui vont en avoir du travail, aujourd’hui!
Le contraire, en somme (chef-lieu Amiens), de la philosophie IDIC.. chère à Mr Sprock.

Bon anniversaire au passage à Phil de Syl
Procuste voulait montrer à un ami comment il coupait ce qui dépassait...Sa capture, cependant, n’arrêtait pas de rire...
L’ami: - Mais! il fait du cinéma, le gars rit coupeur!
Procuste: - Il rit parce qu’il dit être innocent, et par conséquent non coupable.
Mais il ne va pas y couper, trancha (dans les deux sens) Procuste.
réponse à . tytoalba le 21/05/2009 à 07h47 : Ce qu’on ne nous dit pas c’est que Procuste s’appelait en r&ea...
Ben oui, et les polypes, vaut mieux les enlever, non?
CQFD
réponse à . momolala le 21/05/2009 à 09h35 : Tu te trompes Chirstian : des programmes oui, des instructions oui, et heur...
Absolument d’ accord. Les "programmes" visent un niveau de connaissance, mais il y a plusieurs manières d’ enseigner. J’ ai eu la chance d’ avoir quelques profs extraordinaires, qui auraient rendu passionnante même la lecture de l’ annuaire des téléphones.... Et, si certains élèves, pourraient être de bons sujets pour les méthodes Montessori, Freinet et même Neil (école de Summerhill) il faut bien avouer que la plus grande partie des enfants se sent plus en sécurité lorsqu’ elle est encadrée et sait exactement ce qu’ elle doit faire. Il y a aussi, hélas, des enseignants qui font ce métier à des fins purement "alimentaires". Les "Procuste", ce sont plus souvent eux. Tant il est plus facile de faire une statue de la Victoire aptère, comme le firent les Athéniens. De peur qu’ elle ne s’ envole.... Mais ils avaient oublié qu’ elle pouvait aussi, parfois, voler à leur secours....
réponse à . chirstian le 21/05/2009 à 17h45 : Bref, c’est un milieu mouvant, évolutif, pas si normatif qu’...
Gâchis pour les surdoués, certes... Mais les mettre dans une classe à "leur niveau" n’ a pas que des avantages. J’ ai une petite-fille "de coeur", qui est entrée en 6è n’ ayant tout juste que 9 ans; elle est à la tête de sa classe, sur ce plan tout va bien. Mais maintenant elle a 11 ans et ses camarades en ont 13 ou 14. Et bien il n’ y a plus de lien "social". Les autres parlent mode, premiers émois amoureux, premières "boums"... toutes choses que Mathilde, malgré son Q.I. de 145, ne semble absolument pas envie d’ expérimenter pour l’ instant. C’ est encore au sein de sa famille qu’ elle se sent le mieux. Or l’ école a également un rôle de sociabilisation, il me semble ?
réponse à . mitzi50 le 03/06/2012 à 10h39 : Gâchis pour les surdoués, certes... Mais les mettre dans une classe...
je suis tout à fait d’accord avec toi, et c’est pourquoi le quotient émotionnel semble aujourd’hui plus intéressant à étudier que le quotient intellectuel. Mais quand j’évoquais le cas des surdoués je posais un problème dont la solution n’est évidemment pas de leur faire sauter 2 ou 3 classes ! En faisant cela tu ne le mets pas dans une classe "à leur niveau" tu les mets dans une classe où il peuvent avoir des résultats scolaires qui restent bons, en économisant quelques années, ce qui les libérera plus vite de cette structure inadaptée.
réponse à . mitzi50 le 03/06/2012 à 10h28 : Absolument d’ accord. Les "programmes" visent un niveau de connaissance, ...
il faut bien avouer que la plus grande partie des enfants se sent plus en sécurité lorsqu’ elle est encadrée et sait exactement ce qu’ elle doit faire.
avec une phrase comme cela, nous allons savoir tout de suite si Momolala nous lit toujours, car il lui sera difficile de ne pas réagir  ! 
réponse à . file_au_logis le 03/06/2012 à 07h28 : Ouf, tu n’as fait peur: j’ai cru que tu ne savais plus compter: - la...
Alleluia ! Gloire au plus Haut qui a inspiré cette belle idée ! :&rsquo)
Maintenant, non seulement on fête les anniversaires mais on célèbre les fêtes ! Ça ne va pas désemplir chez Marcel, tous les jours on va arroser le saint du jour ; car parmi les 30 000 abonnés, il y en a toujours un/une qui répondra à la à souhaitation : « Bon’fêt’ Jean ! », « Bon’fêt’ Marie ! », « Bon’fêt’ François ! », « Bon’fêt’ Monique ! ».
Ah ! le pied ! (bot, aurait ajouté l’Amiral) 
réponse à . DiwanC le 03/06/2012 à 11h18 : Alleluia ! Gloire au plus Haut qui a inspiré cette belle idée...
A ce compte-là on ne dénombrera plus les bouquets de six roses.
Joyeux anniversaire à Phil de Syl. Pour moi le mystère reste entier, est-ce une ou deux personnes ? Je fais beaucoup de bisous, comme ça chacun en aura sa part.
« "Or l’ école a également un rôle de sociabilisation, il me semble ? » et « tu les mets dans une classe où il peuvent avoir des résultats scolaires qui restent bons, en économisant quelques années, ce qui les libérera plus vite de cette structure inadaptée. »
Bac en poche à 14 ans, ces sur–doués poursuivront sans doute en fac... Y trouveront–ils des structures adaptées ? Ne ressentiront–ils pas un isolement plus grand encore que celui qu’ils éprouvaient dans les classes secondaires ?

On a parlé des sur–doués... il faudrait ensuite parler des sous–doués... Je vous laisse résoudre ces problèmes, car je n’ai pas les solutions...
réponse à . Claudine le 03/06/2012 à 11h47 : Joyeux anniversaire à Phil de Syl. Pour moi le mystère reste entie...
Il faudrait savoir: est-ce un mi-stère, voire un mini-stère, ou un stère entier?

Il n’y a pas de mystère: les ceusses et celles qui se souviennent de la Convention Paname au Petit Baigneur, où nous avons eu l’honneur, la joie et l’avantage de réunir Phil et Syl de Silphide, Franque la O’Hara (les O’Timmins n’ayant pu se libérer à temps), Cotentine et sa fille Moogli, ainsi que mon soi-même, se souviennent que Syl nous avait présenté un doigt donneur bandé, que Phil nous avait trouvé l’endroit (qui avait un envers bien sympatique) et que notre héroine de bande dessinée nous avait amené des petits moinillons de sa région...

Mais où sont les dames d’antan?
Quelle Expression intéressante que celle d’aujourd’hui, qui ressuscite Procuste. Les voisins du dessus ne s’y sont pas trompés et les commentaires d’alors ont bien marqué l’aversion de chacun pour le formatage imposé. Autant l’expression dans son origine mythologique insistait sur l’égalisation physique (par ablation ou par étirement), autant par la suite elle a mis l’accent plutôt sur la volonté d’égaliser le comportement ou la façon de penser.

Les individus naissent différents. Le #17 expose bien l’égalité des chances, pas celle des niveaux. On ne peut donner le même point de réussite à tous : la nature elle-même n’a pas cette loi. Et parmi les facteurs de formatage insidieux on peut ranger en tête une certaine conception de la télé (voir #28 de syanne).

Et même surtout si "les braves gens n’aiment pas que l’on suive une autre route qu’eux" et si
l’anormal a toujours constitué un danger pour la majorité d’un groupe
(#5) je considère au contraire que ce qui n’entre pas dans le moule, ce qui sort de la norme, ce qui n’est pas aligné sur le modèle de référence représente une CHANCE car il permet de se remettre en question, de ne pas se reposer sur un modèle défini une fois pour toutes, et souvent d’accomplir un progrès.

On comprend que ça soit vu comme dangereux par les émules de Procuste. L’Histoire ne manque pas de personnages hors de la norme qu’on a emprisonnés ou brûlés, avant de s’apercevoir qu’ils avaient raison (ex. Copernic, Galilée, Darwin...)

J’ai dans mon bureau un dessin représentant Snoopy avec la légende Pour déranger les autres il suffit d’être différent
L’éducation pour tout le monde, c’est un principe d’égalité des chances inaliénable.
Ce la ne veut pas dire que tout le monde doit recevoir la même éducation, basée sur un modèle inique unique.
Tout le monde a le droit et le devoir de faire fructifier ses connaissances, ses dons, ses facultés.
Chacun à son rythme? Je ne sais. Le même rythme pour tout le monde, que non! Cela ne peut que amener un nivellement par le bas (sans couture, s’il-vous-plaît) C’est comme un convoi: pour rester en convoi, tout le monde s’adapte à la vitesse du plus lent. Autrement, cela deviendra vite un qu’on voit plus...
Ah, File_aux_Sophies, quand tu noustiens...
Ben mon ieu tu parles d’une expression ! jamais entendu.
Mais à y réfléchir cette expression me concerne chaque fois que je massacre un texte ! (si j’ai tout bien pigé ) 
pi aussi des mamans !
Bonne fête à toutes les MAMANS !
Ce qui confirme qu’il vaut mieux une tête bien faite qu’une tête bien pleine. On a vu des enfants très intelligents traverser les études avec brio, enlever les diplômes avec des années d’avance, aller très loin dans leur cursus, et finalement ne pas avoir la vie que leur jeunesse laissait espérer.

Et a contrario combien d’autodidactes fâchés avec les études ont pu par leur bon sens, leur appétit d’apprendre, leur adaptation au monde, leur sens de l’humain, bâtir une vie de réussite professionnelle et/ou privée exemplaire.
Les crevettes ne sont pas à la noce à London !
A London London à London London pêcher la crevette (bis) ....
La couine couine et le Peuple bave
Mon Dieu !
Rien à voir avec l’expression du jour, mais j’aime bien... 
réponse à . <inconnu> le 03/06/2012 à 14h12 : pi aussi des mamans ! Bonne fête à toutes les MAMANS !...
Nous, en Europe, on a déjà fêté nos mamans le 13 mai. Mais en plus, on les fête tous les jours. C’est pour cela qu’on dit qu’on passe de bons mômans avec elles... 
réponse à . <inconnu> le 03/06/2012 à 15h07 : Les crevettes ne sont pas à la noce à London ! A London Londo...
La couine couine peut êre, je ne sais (je ne suis pas dans son intimité) mais je ne voudrais pas porter son fardeau de boulot sur mes frêles et Paul non plus... C’est un véritable (de cuisine) apostolat qu’elle remplit, là. Un Président de la République également, pas à discuter, mais lui, c’est pas à vie! Elle, elle a commencé - officiellement! - à 25 ans! Et elle en a 86 aujourd’hui! Bon, oui, elle a été élevée pour cela. Ce qui veut dire qu’elle n’a pas eu d’enfance "normale" non plus... Jouer à la récré avec ses copines de classe: nada! Aller fumer sa première clope dans les cagouinces du pensionnat: nada! S’envoyer un premier baiser de derrière les fagots à 12-13 ans avec le garçon-boucher (ou un autre, si vous préférez): nada! Parler de ses premières règles avec sa meilleure copine: nada! Etc. etc....
C’est pas une vie pour un être humain. Ne pas pouvoir montrer ses émotions... Tu parles.
Ne pas pouvoir voter... Ah ben tiens, il y a quand même quelque chose de bien, là dedans!
Procuste soumettait ses victimes en moins de deux et celles-ci se trouvaient fort matées.
Une mutilation
La victime à Procuste:
- Tu n’es qu’un serpent!
Procuste: - Pourquoi m’appelles-tu serpent?
La victime: - Les serpents muent-ils?
Procuste: - Oui, et alors?
La victime: - Ben, toi aussi!
réponse à . file_au_logis le 03/06/2012 à 17h40 : La couine couine peut êre, je ne sais (je ne suis pas dans son intimit&eac...
Ben c’était pouir rire quoi ! 
Ben oui, et alors? Moi aussi, je me suis bien amusé... revois mes jeux de mots et ma conclusion... Enfin, j’ai essayé... 
L’histoire du petit lit et du grand lit est une histoire à dormir debout!
Aux USA les parents ont la possibilité de "home school" leurs enfants, c’est-à-dire, de garder les enfants à la maison et de leur apprendre tout ce qu’il faut jusqu’à l’âge de 16 ans. Après quoi, les enfants ont le droit de passer un examen pour recevoir le GED, general education degree, ce qui est l’équivalent d’un diplôme d’école secondaire aux USA.

En France peut-on faire cela?
réponse à . file_au_logis le 03/06/2012 à 20h38 : Ben oui, et alors? Moi aussi, je me suis bien amusé... revois mes jeux de...
Alors tout baigne, Amigo.
C’est vrai que se fendre la poire de temps en temps cela fait du bien.
Merci pour ton humour.
Quand à la la couine couine, que God la garde.... 
Voilà, c’est con d’être totalement sec sur l’expression du jour. Quelle inculture, en ce qui me concerne.
M’en fout j’aime les crevettes, Na ! 
réponse à . chirstian le 21/05/2009 à 08h33 : une élimination de ce qui ne rentre pas dans le moule "les bras m&rsquo...
:))) :))) :)))
réponse à . Le_Ravi le 21/05/2009 à 17h07 : Et il manque le Vatican dans la liste... ...A propos, chez Aristophane dans l&r...
« devenir un Procuste » signifiait « avoir une érection ».

Je suis un peu " benête " : puis-je avoir un explication plus précise...?
J’aimerais bien voir le rapport...? Le rapport entre Procuste et l’érection ?
Je sais, la manière dont je formule la question peut prêter à confusion et me faire passer pour une voyeuse...;))
Je pense que tu trouveras une explication sur cette page
réponse à . lalibellule1946 le 03/06/2012 à 22h03 : Aux USA les parents ont la possibilité de "home school" leurs enfants, c&...
Cette page devrait répondre à ta question. 
Il y en a qui, au moment de se mettre dans le lit de Procuste, trichaient. Ils mettaient des talonnettes.
réponse à . charmagnac le 04/06/2012 à 10h08 : Je pense que tu trouveras une explication sur cette page...
Merci pour vos réponses mais je n’ai toujours pas saisi la relation entre Procuste et ses érections ou celles d’un autre...? Je dois être benêtissime ?

Je vous trouve tous extrêmement drôles. Vous faites très bien saisir l’énorme différence entre " humour " ( Ruquier et Cie auxquels j’ai envie à chacune de leurs prestations de hurler " Desproges ! Reviens ! ) et " esprit ".
réponse à . Valentine06400 le 05/06/2012 à 06h45 : Merci pour vos réponses mais je n’ai toujours pas saisi la relation...
je n’ai toujours pas saisi la relation entre Procuste et ses érections ou celles d’un autre...? Je dois être benêtissime ?

Meuh non! Réfléchis: Quand les pieds dépassent du lit, il les coupe.
Quand il a une érection, il y a aussi quelque chose qui dépasse, est ce qu’il coupe? 

Ruquier et Cie auxquels j’ai envie à chacune de leurs prestations de hurler " Desproges ! Reviens !

Bah! moi quand quelque chose me déplait, je zappe.
Oui, merci!
C’est Anticuste qui, lui, est à l’origine de la célèbre citation "l’ennui naquit un jour de l’uniformité.... Pour rester dans ce sujet brûlant, j’ai lu récemment, et je ne sais plus où car le prénommé Aloïs commence à me chatouiller les pieds, qu’un célèbre dessinateur de presse avait représenté face à face deux revolvers chargés, l’un baptisé Liberté, et l’autre Egalité.Quand on y réfléchit, c’est extrêmement bien pensé. Et on se demande si la devise de la République tient bien sur son tripode... Fraternellement...

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Un lit de Procuste » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?