Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Avoir le feu au cul (au derrière)

Cette expression a deux significations complètement différentes :
- Être très pressé, filer très vite
- Avoir des besoins sexuels intenses

Origine

La première signification est attestée dès la fin du XVIIe siècle.
L'image est claire car on comprend bien que quelqu'un dont le derrière est en flammes se mette à courir très vite, par réflexe, dans l'espoir idiot de mettre de la distance entre le feu et lui, même si ce n'est forcément la meilleure réaction possible.
La seconde signification est apparue dès le milieu du XVIe siècle.
Elle est basée sur l'idée d'être (très) en chaleur, mais avec une localisation de cette 'chaleur' un peu imprécise.

Compléments

Selon Marcel Béliveau, au Québec, cette expression signifie 'être très fâché'.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Avoir le feu au cul (au derrière) » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Tunisie Arabe Mé isakhanch boqaâ Il ne chauffe pas une place
Allemagne Allemand Feuer unterm (im Hintern) Arsch haben Avoir du feu sous le cul (le derrière)
Allemagne Allemand Pfeffer im Hintern haben Avoir le poivre au cul
Angleterre Anglais To have ants in one's pants Avoir des fourmis dans ses pantalons
Espagne Espagnol Estar encendido Être enflammé
Espagne Espagnol Estar mas caliente que el palo de un churrero Être plus chaud que la baguette d'un marchand de beignets
Espagne Espagnol Estar màs caliente que las pistolas del Coyote Être plus chaud que les pistolets du Coyote ("pistolero" mexicain) (= Être chaud sexuellement)
Espagne Espagnol Tener un cohete pegado al culo Avoir une fusée collée au cul
Canada Français Être en beau joual vert Être fâché
Canada Français Être en beau maudit
Italie Italien Avere il pepe al culo Avoir le poivre au cul
Belgique Néerlandais Het vuur in zijn broek hebben Avoir le feu dans son pantalon
Pays-Bas Néerlandais De benen uit zijn reet lopen Marcher en perdant ses jambes de son cul
Pays-Bas Néerlandais Geen zitgat hebben Ne pas avoir un cul d'assis
Pays-Bas Néerlandais Peper in je reet hebben (expr. vulgaire) Avoir du poivre dans son cul
Brésil Portugais Ter fogo no rabo Avoir le feu à la queue (familier)
Belgique Wallon Être chaud (ou chaude) comme une baraque à frites
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Avoir le feu au cul (au derrière) » Commentaires

  • #1
    • cotentine
    • 10/09/2006 à 00:17
    Avoir le feu au cul
    ... c’est tout simple, il suffit de demander à un pompier de l’éteindre (ou de l’étreindre) ...
  • #2
    • <inconnu>
    • 10/09/2006 à 01:42*
    • En réponse à cotentine #1 le 10/09/2006 à 00:17 :
    • « Avoir le feu au cul
      ... c’est tout simple, il suffit de demander à un pompier de l’éteindre (ou de l’étreindre) ... »
    Et voilà, c’est toujours comme ça! On pense d’abord aux spécialistes des urgences, c’est classique ! Mais ils sont débordés ces gens-là.
    Melle Turpinic, avec tout le respect que je vous dois, les pompiers, ils n’ont pas que ça à faire, même si leurs tuyaux sont bons, ils sont aussi de permanence pour de vrais incendies, accidents, pots chez les copains...
    Non, en fait, ceux qu’il faut appeler pour éteindre ces incendies là, ce sont les "Aux Culs Listes"*** voire les "Aux Cul Tistes"... Eux savent gérer ce genre de femmes. Les premiers leur mettent des lunettes et les seconds les mettent en rapport avec un God, un bon par contre et qui vibre sur les cordes sensibles du sentiment et tout et tout...
    Voilà, il ne fallait pas penser court... A méditer quand même.
    ***Avec eux les "Aux Culs Listes", boire un verre avant pendant ou après est possible. Vous verrez qu’ils vous traiteront comme une vieille branche de leur famille. La vue, c’est leur vie donc, ils déshabillent bien.
    De vous à moi, avec les "Aux Cul Tistes, c’est trop les boules.
  • #3
    • borikito
    • 10/09/2006 à 08:01*
    • En réponse à cotentine #1 le 10/09/2006 à 00:17 :
    • « Avoir le feu au cul
      ... c’est tout simple, il suffit de demander à un pompier de l’éteindre (ou de l’étreindre) ... »
    il suffit de demander à un pompier

    Je suppose même qu’avec la générosité qui te caractérise tu serais prête, par abnégation, à te coiffer de son casque et de le lui faire ?
    Te sachant pleine d’éducation je n’attends pas de réponse : on ne parle pas la bouche pleine.
  • #4
    • chirstian
    • 10/09/2006 à 09:58
    je vous rappelle les enseignements de God, moult fois réitérés : par exemple (cf l’expression : se mettre le doigt dans l’oeil):
    Car c’est oublier qu’en argot, l’oeil désigne aussi l’anus
    .Or puisque l’oeil désignait le cul coment ne pas en conclure de facto que le cul désignait l’oeil ?
    L’expression du jour doit donc se lire : "avoir le feu à oeil" qui signifie : avoir l’oeil attiré par un spectacle érotique puissant (Turpinic éduquant la 3° brigade des pompiers en haut de la grande échelle) qui vous fait chauffer la rétine, et vous enflamme la pupille (de la nation) .Elle trouve naturellement sa prolongation logique dans une autre expression: "se rincer l’oeil" (: regarder Turpinic à l’oeuvre et en gros plan), spectacle qui, seul, permet d’éteindre ce feu dévorant .
    Une preuve supplémentaire ?
    Ne dit-on pas , à la vue d’une telle orgie "avoir pompier bon oeil " ?
  • #5
    • chirstian
    • 10/09/2006 à 11:05*
    • En réponse à cotentine #1 le 10/09/2006 à 00:17 :
    • « Avoir le feu au cul
      ... c’est tout simple, il suffit de demander à un pompier de l’éteindre (ou de l’étreindre) ... »
    il suffit de demander à un pompier de l’éteindre
    , certes, l’idée semble excellente et je comprendrais que vous soyez tentée d’en abuser, belle Turpinic, mais n’oubliez pas que "cul échaudé craint l’eau froide".
    Et je rappelle - avec tout le respect du à l’institutrice que vous fûtes- que le verbe savoir est d’un maniement complexe :on dit "il eut voulu que je le susse..." (c’ est somme toute, parfaitement correct et profondément humain) , mais on doit ajouter : "sachant cela elle s’empressa de le satisfaire ..." et non " suçant cela, elle s’empressa de le satisfaire...".Là, c’est une question de sémantique ,aurant que de conscience professionnelle. Relisez " Du bon ’usage de la langue d’une française" par Le Greviste. Les autres ? Toutes des salopes*...
    *sauf Louisann et quelques autres
  • #6
    • <inconnu>
    • 10/09/2006 à 15:02*
    • En réponse à cotentine #1 le 10/09/2006 à 00:17 :
    • « Avoir le feu au cul
      ... c’est tout simple, il suffit de demander à un pompier de l’éteindre (ou de l’étreindre) ... »
    Turpinic t’excite tous les zozios de ce site !... on appelle le feu, et après on allume les pompiers... humm, gaffe à la raie pute à Sion ! on voit les (dé) gars que ça fait d’échauffer les neurones des expressionautes ; des personnes habituellement si réservés, jamais une allusion plus haute que l’autre, la peau lisse et nerf à fleur de poësie... tu nous les dévoient, les voilà qui confondent l’oeil et l’anus avec tous les risque que cela comporte. Je savais pas que les instits pouvaient avoir de tels fantasmes, mais après tout ça vous rends d’un seul coup (à bon, un seul ?) plus humaines, ça rassure.
  • #7
    • borikito
    • 10/09/2006 à 15:06
    Inutile désormais de s’adresser à Turpinic : elle est partie chez les pompiers volontaires.
  • #8
    • <inconnu>
    • 10/09/2006 à 15:11
    • En réponse à borikito #7 le 10/09/2006 à 15:06 :
    • « Inutile désormais de s’adresser à Turpinic : elle est partie chez les pompiers volontaires. »
    Elle va s’y brûler les ailes !
  • #9
    • <inconnu>
    • 10/09/2006 à 15:12
    • En réponse à borikito #7 le 10/09/2006 à 15:06 :
    • « Inutile désormais de s’adresser à Turpinic : elle est partie chez les pompiers volontaires. »
    Elle va s’y brûler le zèle !
  • #10
    • <inconnu>
    • 10/09/2006 à 17:12
    • En réponse à cotentine #1 le 10/09/2006 à 00:17 :
    • « Avoir le feu au cul
      ... c’est tout simple, il suffit de demander à un pompier de l’éteindre (ou de l’étreindre) ... »
    Ben, c’est la première fois que je viens sur ce forum et je ne sais pas qui est turpinic. Est-ce un raccourci de turpitude et de niquer ???
    En tout cas, cette personne vous enflamme bien les esprits et peut être le reste !
    Comme quoi, commu-niquer n’est pas une mince affaire...
  • #11
    • <inconnu>
    • 10/09/2006 à 18:02*
    • En réponse à <inconnu> #10 le 10/09/2006 à 17:12 :
    • « Ben, c’est la première fois que je viens sur ce forum et je ne sais pas qui est turpinic. Est-ce un raccourci de turpitude et de niquer ???... »
    Turpinic, Louisiann, Chirstian, Yannou et les autres.... tout un univers à découvrir ! bienvenue à vous !
  • #12
    • chirstian
    • 10/09/2006 à 18:25*
    • En réponse à <inconnu> #10 le 10/09/2006 à 17:12 :
    • « Ben, c’est la première fois que je viens sur ce forum et je ne sais pas qui est turpinic. Est-ce un raccourci de turpitude et de niquer ???... »
    Dissipons tout malentendu ! Nous sommes presque tous ,ici, des gens sérieux qui n’avons d’autre ambition que de faire progresser l’humanité en général, et la connaissance des expressions françaises en particulier.
    La dérive constatée -qui n’est le fait que de quelques marginaux - tient au fait que nous sommes dimanche, et que les plus sérieux d’entre nous ont passé la matinée à la messe, le midi en famille, et qu’ils sortent péniblement de table (comme moi). D’où un site anormalement calme.
    Il se trouve aussi, mon Dieu que de coïncidences facheuses, mon Dieu, mon Dieu, que l’expression du jour a un caractère grivois qui a quelque peu tourné la tête de certains. Regrettable certes, mais comment vérifier la justesse de l’expression sans tourner la tête : je vous le demande !
    Quand à madame Turpinic, quand vous la connaîtrez mieux, vous saurez que c’est une sainte animée seulement par notre idéal de connaissance. Et je suis certain que, si elle s’est tapée aujourd’hui une brigade de pompiers, ce ne peut être que pour la bonne cause. Je n’eus pas voulu que vous vous méprenassiez sur ce point, ni que vous ne la méconnassiez.
  • #13
    • chirstian
    • 10/09/2006 à 18:39
    si comme l’indique God,
    La première signification est attestée dès la fin du XVIIe siècle.
    et
    La seconde signification est apparue dès le milieu du XVIe siècle.
    ne pourrait-on pas légitimement en conclure que la première signification devrait s’appeller seconde et vice-versa ?
    (à moins naturellement qu’il ne s’agisse de siècles avant Jésus Christ , ce qui situerait l’expression aux alentours de la XVIIIè Dynastie thébaine." Dis Améophis, comment on écrit "cul" en hiéroglyphes ? Un poil, ou 2 poils ?"
  • #14
    • God
    • 10/09/2006 à 19:19*
    • En réponse à chirstian #13 le 10/09/2006 à 18:39 :
    • « si comme l’indique God, La première signification est attestée dès la fin du XVIIe siècle.
      et La seconde signification est apparue dès le m... »
    Bonne remarque du monsieur du fond, là-bas, près du climatiseur (parce que je ne sais pas ce qu’il en est dans ton coin, mais ici, la clim est encore bien utile).
    Il y a effectivement forte maladresse là-dedans ce qui va à reformuler l’origine m’obliger pour que moins de remarques désobligeantes déguisées elle suscite.
    Oh et puis non, finalement !
    Alors que j’étions parti pour remorfuler, je me rendissions compte que les ’première’ et ’seconde’ se référent simplement aux deux significations indiquées au-dessus, sans qu’il y ait aucune information de date.
    Donc, la première signification citée est bien postérieure (normal, vu l’expression) à la seconde, sans que cela ne me choquisse, finalement.
  • #15
    • <inconnu>
    • 10/09/2006 à 19:24
    • En réponse à God #14 le 10/09/2006 à 19:19* :
    • « Bonne remarque du monsieur du fond, là-bas, près du climatiseur (parce que je ne sais pas ce qu’il en est dans ton coin, mais ici, la clim e... »
    Suscite bien des controverses de la part de personnes très très à cheval sur la lecture et son sens premier. Ch......an puisqu’il s’agit de lui est un sujet pointilleux qui mérite un bon coup de pied au derrière car je pense qu’il vous empêche de tourner en rond. Pléonasme, mon amour !
  • #16
    • God
    • 10/09/2006 à 19:27
    • En réponse à <inconnu> #15 le 10/09/2006 à 19:24 :
    • « Suscite bien des controverses de la part de personnes très très à cheval sur la lecture et son sens premier. Ch......an puisqu’il s’agit de... »
    Moi j’aurais plutôt écrit Chi...an, non ?
  • #17
    • <inconnu>
    • 10/09/2006 à 19:29
    • En réponse à <inconnu> #10 le 10/09/2006 à 17:12 :
    • « Ben, c’est la première fois que je viens sur ce forum et je ne sais pas qui est turpinic. Est-ce un raccourci de turpitude et de niquer ???... »
    @ Lamone : Vous insinuez que Melle Turpinique serait un peu fofolle sur la chose ? Possible, nous nous en occupons avec humanité, nous sommes des professionnels aguerris.
    La Turpitude Attitude n’aura pas le dernier mot. La monne est sera rendue en totalité, présentez-vous à l’accueil. Merci.
  • #18
    • <inconnu>
    • 10/09/2006 à 19:31
    • En réponse à God #16 le 10/09/2006 à 19:27 :
    • « Moi j’aurais plutôt écrit Chi...an, non ? »
    Vous seul pouvez écrire cela. Personnellement, je ne le peux n’étant pas mieux considéré que lui.
  • #19
    • chirstian
    • 10/09/2006 à 19:32*
    • En réponse à God #14 le 10/09/2006 à 19:19* :
    • « Bonne remarque du monsieur du fond, là-bas, près du climatiseur (parce que je ne sais pas ce qu’il en est dans ton coin, mais ici, la clim e... »
    je m’attendais à cette explication et tiens à la réfuter aussitôt !
    Être très pressé, filer très vite - Avoir des besoins sexuels intenses
    En dehors d’un classement historique quelle raison pourrait justifier un tel classement, alors que nous savons tous que nous sommes pressés de filer très vite APRES avoir assouvi nos besoins sexuels intenses, et non AVANT ?
    Et je vous interdis d’insinuer que je pourrais être très pressé , au point de courir derrière un scooter, uniquement pour .... !
  • #20
    • <inconnu>
    • 10/09/2006 à 19:51
    • En réponse à chirstian #12 le 10/09/2006 à 18:25* :
    • « Dissipons tout malentendu ! Nous sommes presque tous ,ici, des gens sérieux qui n’avons d’autre ambition que de faire progresser l’humanité... »
    et encore... Hobbes ne travaille pas le dimanche !