Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Coller aux basques

Suivre quelqu'un de très près, ne pas le lâcher d'une semelle.

Origine

Cette expression date du XVIIIe siècle : les basques étaient autrefois des morceaux d'étoffe en partie basse d'un pourpoint et qui descendaient en dessous de la taille (voir des basques trapézoïdales sur cette photo issue de cette page )
Bien entendu, la métaphore indique bien que celui qui collait aux basques de quelqu'un le suivait de très près.
Comme quoi une expression peut survivre dans le langage bien après la disparition des éléments ayant provoqué sa naissance et son sens véritable ne plus être compris par la majorité des gens.

Compléments

Pour tuer une légende tenace, je dois dire que, contrairement à ce que croient certains supporters de football (de ceux qui ne sont pas des lumières - si, si, il en existe !), cette expression ne vient pas des joueurs de l'équipe adverse qui étaient chargés de marquer Bixente Lizarazu, donc de "coller au Basque".

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Coller aux basques » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
République Tchèque Tchèque Slapat někomu na paty Marcher sur les talons de quelqu'un
Allemagne Allemand Sich an seine/ihre Fersen heften Se fixer aux talons de quelqu'un
Angleterre Anglais To sit right on the tail Être assis en plein sur la queue!
États-Unis Anglais Breathe down someone's neck Respirer sur la nuque de quelqu'un
États-Unis Anglais Stick to someone's heels Coller au talons de quelqu'un
États-Unis Anglais Stick to someone's shirttails Coller au pan de chemise de quelqu'un
Argentine Espagnol Estar pegado a la espalda de alguien Être collé au dos de quelqu'un
Argentine Espagnol Pegársele a alguien Se coller à quelqu'un
Espagne Espagnol Convertirse en la sombra de una persona Se transformer en l'ombre d'une personne
Espagne Espagnol Pegarse como una lapa Coller comme une bernique
Espagne Espagnol Pisar los talones (a alguien) Marcher sur les talons (de quelqu'un)
Espagne Espagnol Pisarle a alguien los talones Marcher sur les talons de quelqu'un
Espagne Espagnol Seguir a alguien como su sombra Suivre quelqu'un comme son ombre
Canada Français Coller au cul Suivre de trop proche
Canada Français Coller aux baskets (les baskets sont des souliers de sport utilisés notamment pour le ballon-panier (basketball) et, par extension, désignent les chaussures de tous les jours Suivre de très proche
Canada Français Coller aux fesses
Hongrie Hongrois Sarkàban van Il est dans ses talons
Italie Italien Stare alle caviglie Être collé aux chevilles
Belgique Néerlandais (iemand) Op de hielen zitten Litt : être assis sur les chevilles (de quelqu'un)
Belgique Néerlandais (iemand) op de huid zitten Être assis sur la peau (de quelqu'un)
Belgique Néerlandais Iemand schaduwen "ombrer" quelqu'un (avec connotation "en secret")
Pays-Bas Néerlandais Aan iemand klitten S'accrocher à quelqu'un
Pays-Bas Néerlandais Iemand op zijn nek zitten Être sur la nuque de quelqu'un
Pays-Bas Néerlandais Op de hielen zitten Être assis sur les talons
Pays-Bas Néerlandais Op de voet volgen Suivre sur le pied
Pologne Polonais Depta? komu? po pi?tach Piétiner quelq'un sur les talons
Brésil Portugais Colar nos calcanhares (de alguém) Coller aux talons (de quelqu'un)
Brésil Portugais Ficar de olho (em alguém) Avoir l’œil fixé (sur quelqu'un)
Brésil Portugais Não desgrudar (de alguém) Ne pas décoller (de quelqu'un)
Roumanie Roumain A fi umbra cuiva Être l'ombre de quelqu’un
Roumanie Roumain A se ?ine scai Se tenir (comme le) chardon
Roumanie Roumain A-i sufla cuiva in ceafa Souffler dans la nuque de quelqu'un
Turquie Turc Ensesinde olmak Être sur la nuque de quelqu'un
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Coller aux basques » Commentaires

  • #1
    • <inconnu>
    • 13/02/2006 à 09:20
    D’où, sans doute, l’expression forcément plus récente "Lâche-moi les baskets!" beaucoup plus parlante pour certains que "Je vous saurai gré de vous décoller de mes basques!"
  • #2
    • God
    • 13/02/2006 à 10:57
    • En réponse à <inconnu> #1 le 13/02/2006 à 09:20 :
    • « D’où, sans doute, l’expression forcément plus récente "Lâche-moi les baskets!" beaucoup plus parlante pour certains que "Je vous saurai gré... »
    J’aurais plutôt mis ’probablement’ au lieu de ’sans doute’. Mais l’idée est bonne...
  • #3
    • Jonayla
    • 12/05/2011 à 01:01
    et en pésinsule ibérique, on colle au basques espagnoles comme on parle anglais ...
    hem, bon, je vais un peu me reposer, entre 2 recherches d’école pour ma fille rejetée suite à un décret insensé ...
  • #4
    • tytoalba
    • 12/05/2011 à 08:19
    Beaucoup de maman ont vécu cela : un enfant qui nous colle aux basques, pendu aux jupes de sa mère. Celui qui nous suit de pied à talon. A qui on a envie de dire : lâche-moi un peu les baskets. Ensuite lorsqu’il grandit, on est parfois tenté de lui demander : où vas-tu, avec qui ? C’est alors l’adolescent qui nous dira : lâche-moi les baskets. 😄
    @Jonayla : courage!!!! Ou alors, colle aux basques de la ministre de l’enseignement. Depuis quelques années, avec leurs fameux décrets, on ne sait plus où donner de la tête. Heureusement, par chez moi, c’est un peu plus facile.
  • #5
    • joseta
    • 12/05/2011 à 08:26
    Les meilleurs spécialistes sur le traitement du cancer sont les basques, d’où:
    Oncolo. basque.
  • #6
    • joseta
    • 12/05/2011 à 08:48
    ETA est une école de tueurs: l’école est aux basques.
  • #7
    • HoubaHOBBES
    • 12/05/2011 à 08:57
    Moi je préfère coller aux Corses, à la limite, aux Bretons ....
    Glu-Hobbes
  • #8
    • mickeylange
    • 12/05/2011 à 09:13
    Si le Basque est séparatiste c’est pour qu’on ne s’accroche pas à ses basques.
  • #9
    • mitzi50
    • 12/05/2011 à 09:33*
    • En réponse à mickeylange #8 le 12/05/2011 à 09:13 :
    • « Si le Basque est séparatiste c’est pour qu’on ne s’accroche pas à ses basques. »
    Comme on peut le lire ci-dessus, on dit maintenant plus aisément "lâche-moi les baskets" que "voudriez-vous cesser deme coller qux basques" ? L’ expression est descendue... aux pieds, ce qui est normal. Celui qui colle aux basques où ne lâche pas les baskets est généralement un casse-pieds.
    P.S. Ce n’ est pas une réponse, j’ ai - une fois de plus - cliqué sur l’ icône d’ à-côté... Merci d’ accepter mes excuses !
  • #10
    • Rikske
    • 12/05/2011 à 10:50*
    • En réponse à joseta #5 le 12/05/2011 à 08:26 :
    • « Les meilleurs spécialistes sur le traitement du cancer sont les basques, d’où:
      Oncolo. basque. »
    On ne peut dire qu’"Olé" aux Basques... et bravo au Barça ! 😉
  • #11
    • DiwanC
    • 12/05/2011 à 10:55*
    • En réponse à mitzi50 #9 le 12/05/2011 à 09:33* :
    • « Comme on peut le lire ci-dessus, on dit maintenant plus aisément "lâche-moi les baskets" que "voudriez-vous cesser deme coller qux basques"... »
    Ce n’ est pas une réponse, j’ ai - une fois de plus - cliqué sur l’ icône d’ à-côté...

    Dans une sorte d’acte manqué, tu colles aux basques ailées de Lange ! :’-))
  • #12
    • paperpy
    • 12/05/2011 à 10:57*
    Suivre ou coller a Albert est plus juste ; car Albert est basque !! c’pas ??
  • #13
    • BeeBee
    • 12/05/2011 à 12:15
    • En réponse à DiwanC #11 le 12/05/2011 à 10:55* :
    • « Ce n’ est pas une réponse, j’ ai - une fois de plus - cliqué sur l’ icône d’ à-côté...
      Dans une sorte d’acte manqué, tu colles aux basques... »
    Faudrait pas qu’il en tombe, Lange ! 😄
  • #14
    • LeboDan_Ubbleu
    • 12/05/2011 à 12:48
    Bon je vais vous coller aux basques , ou essayé de suivre dans vos traces, parce qu’y a pas foule, cette expression ne colle aux basques de personnes pas plus en 2006 qu’en 2011.
    A défaut d’être collé samedi, je veux bien occasionnellement être collé aux basques : cette page
  • #15
    • joseta
    • 12/05/2011 à 13:11
    Le flic et sa fiancée à Biarritz
    Le ’poulet’ basque, féru de la pêche, suit sa ’poule’, muni de sa ’canne’.
    - J’ai hâte, la pêche, je parle ’d’un don’! gloussa-t-il. La fiancée ’oit’ ses propos et lui ’faisant’ ’signe’, presse le pas. Lui, qui colle à la basque, court.
  • #16
    • DiwanC
    • 12/05/2011 à 13:52*
    • En réponse à BeeBee #13 le 12/05/2011 à 12:15 :
    • « Faudrait pas qu’il en tombe, Lange ! 😄 »
    T’imagines ! Serait tout cabossé, le p’tit ! tout meurtri, tout endolori... Dans son désarroi, il serait capable de modifier son œuvre majeure, habillant Adam d’un pourpoint, lui collant des basques !
    :’-))
  • #17
    • <inconnu>
    • 12/05/2011 à 14:43*
    Comment peut-on utiliser cette expression?
    " Il a collé à mes basques" ou " il m’a collé aux basques" ? Quelle phrase est la plus correcte?
    je vous remercie d’avance
  • #18
    • chirstian
    • 12/05/2011 à 15:44
    pardon de déranger : je n’accède plus au site via Firefox (problème d’affichage). Pas de problème avec Explorer. Quelqu’un utilise Firefox 4.0.1 sans problème ?
  • #19
    • chirstian
    • 12/05/2011 à 15:47
    • En réponse à <inconnu> #17 le 12/05/2011 à 14:43* :
    • « Comment peut-on utiliser cette expression?
      " Il a collé à mes basques" ou " il m’a collé aux basques" ? Quelle phrase est la plus correcte?... »
    personnellement je dirais sans hésiter : "il m’a collé aux basques".
  • #20
    • SyntaxTerror
    • 12/05/2011 à 15:55*
    • En réponse à chirstian #18 le 12/05/2011 à 15:44 :
    • « pardon de déranger : je n’accède plus au site via Firefox (problème d’affichage). Pas de problème avec Explorer. Quelqu’un utilise Firefox 4... »
    Ben, oui, je.
    C’est mon navigateur par défaut.
    Ou alors, le problème est tellement énorme que je ne le vois pas ...
    En revanche, avec Exploder, le bandeau de droite (qui me propose d’utiliser Chrome) dépasse la barre noire du bas ...
    Va comprendre, Charles.