Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Faire du gringue

Faire une cour pressante, draguer

Origine

Au milieu du XVIe siècle, le 'grignon', dérivé de 'grigner' qui a donné 'grignoter', désignait régionalement un morceau de pain (tout comme 'quignon' qui est étymologiquement lié).
Et du 'gringue', mot dérivé de 'grignon', c'était du pain, au cours de la deuxième moitié du XIXe siècle.
C'est au tout début du XXe, chez Aristide Bruant, qu'on trouve le mot 'gringue' dans faire du gringue avec le sens de "chercher à plaire" qui a évolué vers "faire la cour, généralement de manière pressante" dix ans plus tard.
Tout esprit un tant soit peu peu éveillé se demandera in petto comment on a pu ainsi passer du pain à la cour.
D'autres esprits, éveillés également, se sont déjà posé la question, et la seule réponse, apportée par Gaston Esnault, mais hélas sans aucune certitude, viendrait d'un rapprochement avec l'ancienne locution "faire des petits pains pour quelqu'un" qui a d'abord voulu dire "faire l'aimable pour appâter" puis par extension, "faire la cour".

Compléments

Alphonse Allais disait : « C'est quand on serre une femme de trop près qu'elle trouve qu'on va trop loin. »
C'est qu'il aimait faire du gringue, Allais !

Exemple

« Ce qui s'est vu aussi, c'est qu'une fille de vingt ans soit obligée de faire du gringue à un vieux bonhomme pour attirer l'attention d'un jeune demeuré qui ne la regarde même pas. »
René Bragard - La montagne du condor: sangs de fiel - 1992

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Faire du gringue » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Allemagne Allemand Süßholz raspeln Râper de la réglisse
États-Unis Anglais To hit on (someone) Frapper sur (quelqu'un)
États-Unis Anglais To make out Faire hors
Espagne Espagnol "Hacer la corte" "Faire la cour"
Espagne Espagnol Ligar Draguer
Espagne Espagnol Ligar Draguer
Espagne Espagnol Tirar los tejos a alguien Jeter les palets
Canada Français Chanter la pomme
Italie Italien Fare il filo/fare la corte Faire le fil/faire la cour
Belgique Néerlandais Zoete broodjes bakken Faire cuire des petits pains sucrés
Pays-Bas Néerlandais Iemand om zijn vinger proberen te winden Chercher à bobiner quelqu'un autour de son doigt
Pays-Bas Néerlandais Iemand versieren Draguer quelqu'un(une)
Portugal Portugais Arrastar a asa Trainer l'aile
Roumanie Roumain A se da la cineva Se donner à quelqu'un/une
Roumanie Roumain A trage clopotele (cuiva) Tirer les cloches (à quelqu’un/une)
Russie Russe Oukhajivat za nei' Prendre soin d'elle
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Faire du gringue » Commentaires

  • #1
    • mickeylange
    • 04/01/2010 à 23:55
    C’est qu’il aimait faire du gringue, Allais !

    Fallait oser. Je devine ton sourire hilare quand tu l’as écrite celle là !
  • #2
    • deLassus
    • 05/01/2010 à 00:00*
    • En réponse à mickeylange #1 le 04/01/2010 à 23:55 :
    • « C’est qu’il aimait faire du gringue, Allais !
      Fallait oser. Je devine ton sourire hilare quand tu l’as écrite celle là ! »
    Y’en a des qui trichent !!!
    C’est en faisant éhontément du gringue à God qu’on obtient le privilège d’intervenir à 23:55:49 ?
    Je suis un peu fatigué de cette société, micro-société pourtant, à deux vitesses : les Princes en haut et la plèbe en bas...
    Ah !, Ca ira, ça ira, ça ira !
    Tyrans, descendez-zzz-aux tombeaux !
  • #3
    • mickeylange
    • 05/01/2010 à 00:19
    • En réponse à deLassus #2 le 05/01/2010 à 00:00* :
    • « Y’en a des qui trichent !!!
      C’est en faisant éhontément du gringue à God qu’on obtient le privilège d’intervenir à 23:55:49 ?
      Je suis un peu... »
    Jaloux. C’est pas beau !
    Je suis sur Mac et depuis que l’heure d’expressio ne retarde plus j’ai 5 minutes d’avance sur l’heure officielle. God n’y est pour rien.
  • #4
    • deLassus
    • 05/01/2010 à 00:21
    Je me suis énervé , moi ? Ca n’arrive jamais pourtant.
    J’ai entendu cet après-midi un écrivain interviewé sur Radio Classique, qui racontait à peu près ceci, en matière de gringue :
    "Moi, j’étais tellement doué étant jeune que lorsqu’une jolie femme me faisait un sourire dans un lieu public, je mettais tellement de temps à réagir que au moment où je me pointais, plusieurs de mes copains avaient déjà discuté, dîné et passé quelques nuits avec la dame..."
    J’ai eu de la visite et je n’ai pas entendu qui était cet écrivain, mais je l’ai trouvé très sympathique (vous savez : sympathie vient de souffrir ensemble).
    AUTHENTIQUE, mais il n’a peut-être pas dit "je me pointais". Forcément, un écrivain...
  • #5
    • Elpepe
    • 05/01/2010 à 00:37
    Si j’ai bien tout suivi le laïus de God : "faire des petits pains pour quelqu’un", ça reviendrait à balancer du broumitche pour attraper les allatches, en quelque sorte. Non ?
  • #6
    • <inconnu>
    • 05/01/2010 à 04:52*
    • En réponse à deLassus #2 le 05/01/2010 à 00:00* :
    • « Y’en a des qui trichent !!!
      C’est en faisant éhontément du gringue à God qu’on obtient le privilège d’intervenir à 23:55:49 ?
      Je suis un peu... »
    Ce n’est pas le record, j’avais trouvé le moyen de rentrer à 23h03, ce qui à l’époque avait créé une grosse polémique. God a maintenant fermé cette porte d’accès et c’est tant mieux. C’est comme la rubrique "les prochaines". Il fut un temps ou on pouvait connaitre les dix prochaines expressions à venir (hors les samedis et dimanches ou les expressions sont aléatoires) et certains en profitaient pour faire bisquer ceux qui n’avaient pas vu cette rubrique en annonçant d’avance l’expression du lendemain. Cette possibilité a maintenant été supprimée aussi et cette rubrique se contente maintenant d’annoncer laconiquement : « Il y a actuellement 1 expressions ou locutions en attente de publication. »[ je remarque en passant que s’il n’y a qu’une expression ou locution en attente, le « s »est superflu]
    Bon, je vais aller me coucher maintenant. (Quand je te disais que je suis un oiseau de nuit, et c’est tout les jours comme-ça. 😄
  • #7
    • God
    • 05/01/2010 à 06:20
    • En réponse à <inconnu> #6 le 05/01/2010 à 04:52* :
    • « Ce n’est pas le record, j’avais trouvé le moyen de rentrer à 23h03, ce qui à l’époque avait créé une grosse polémique. God a maintenant ferm... »
    Il fut un temps ou on pouvait connaitre les dix prochaines expressions à venir...

    Eh oui ! C’était un temps que les moins de vingt ans... 😉
    Bon, la possibilité n’est pas supprimée. Il faudrait simplement que j’agisse moins au jour le jour et que je reprenne le temps de saisir d’avance celles en attente. Mais en ce moment, j’ai un peu du mal, tout comme pour la validation des ’Ailleurs’.
  • #8
    • OSCARELLI
    • 05/01/2010 à 07:18
    [ EXEMPLE ]
    « Ce qui s’est vu aussi, c’est qu’une fille de vingt ans soit obligée de faire du gringue à un vieux bonhomme pour attirer l’attention d’un jeune demeuré qui ne la regarde même pas. »
    René Bragard - La montagne du condor: sangs de fiel - 1992

    Le titre de ce bouquin fut d’abord: Le Mont de Vénus.
    Ce n’est qu’après que ls compagne présumée de l’auteur, Mme Braguette, lui a dit que le Mont de Vénus est la montagne du con d’or.
  • #9
    • OSCARELLI
    • 05/01/2010 à 07:20
    • En réponse à God #7 le 05/01/2010 à 06:20 :
    • « Il fut un temps ou on pouvait connaitre les dix prochaines expressions à venir...
      Eh oui ! C’était un temps que les moins de vingt ans...... »
    Ouiiii, et aussi pour mettre en ligne les compte-rendus des Conventions passées....
    Mais nous sommes patients, n’est-ce-pas, docteur?
  • #10
    • deLassus
    • 05/01/2010 à 08:26
    Peu inspirante l’expression du jour : je ne comprends pas bien
    - l’origine,
    - si c’est l’homme qui fait du gringue, c’est à dire qui apporterait des petits pains , ou des petits poissons, à la femme, un peu comme le manchot (ou le pingouin, je ne sais jamais) apporte un caillou à sa belle
    - ou si c’est l’inverse, comme dans l’exemple de God, où une jeune femme fait du gringue à un vieux bonhomme
    >>> Perplexe je suis. D’ailleurs je n’ai rien écrit depuis 00:21 !
    C’est peut-être la grippe ? Au secours ! Il me fait au moins 50 millions de doses pour moi tout seul ! Ca doit pouvoir se négocier.
  • #11
    • HoubaHOBBES
    • 05/01/2010 à 09:04
    • En réponse à OSCARELLI #9 le 05/01/2010 à 07:20 :
    • « Ouiiii, et aussi pour mettre en ligne les compte-rendus des Conventions passées....
      Mais nous sommes patients, n’est-ce-pas, docteur? »
    Je trouve aussi !
    T’as-raison-God-Hobbes
  • #12
    • chirstian
    • 05/01/2010 à 09:24*
    "faire des petits pains pour quelqu’un"
    un vieux crouton qui ferait des petits pains pour sa mie ?
    En tous cas, la façon la plus poétique que je connaisse de faire des petits pains pour séduire sa belle, je vous l’offre sur cette page
  • #13
    • chirstian
    • 05/01/2010 à 09:35*
    mot dérivé de ’grignon’, c’était du pain, au cours de la deuxième moitié du XIXe siècle.
    eh bien God, ce n’est pas du tout la piste qui m’inspire !
    "Grignon" au XII siècle c’était la moustache , (du latin crinionem, de crinis : crin) (source : dictionnaire de l’ancien français de Larousse). Et pour moi, faire du gringue viendrait donc du fait de tourner autour de la belle, en redressant la pointe de sa moustache, comme on le voit faire par tous les moustachus. (j’en ai eu une, à 18-20 ans, mais trop courte pour cela ! )
    Bon, si vous insistez, je n’exclue pas qu’il ait pu rester dans la moustache quelques miettes de pain que l’on inviterait la belle à venir picorer, mais là ce n’est plus tiré par les cheveux, c’est tiré par les poils !
  • #14
    • deLassus
    • 05/01/2010 à 09:45*
    [lien brisé >>> supprimé en 2018]
  • #15
    • chirstian
    • 05/01/2010 à 09:47
    j’ai mis mes plus belle fringues
    pour faire du gringue
    à une grande bringue
    de St Domingue.
    Elle m’a traité de ringu...
    ...ard : ça me rend dingue ! 🙁
  • #16
    • OSCARELLI
    • 05/01/2010 à 09:56
    • En réponse à deLassus #14 le 05/01/2010 à 09:45* :
    • « [lien brisé >>> supprimé en 2018] »
    Ta référence est non seulement figée, elle est aussi tronquée, puisque la page 82 ne fait pas partie de la partie consultable de ce livre. Donc, je ne comprends rien à l’introduction de cet article.
  • #17
    • OSCARELLI
    • 05/01/2010 à 10:00
    Un vieux grigou
    marchant de guingois
    voulut lui faire du gringue
    Et y mettre son groin
    En plus du sel le grain.
    Elle se mit à danser la gigue
    Et sema de la discorde le grain.
    Le vieux grigou grognon
    Parti, dérapa, et se brisa le trognon.
    Depuis lors, c’est un vieux quignon!*
    Heureusement que quignon est du masculin, spa.
    Autrement, en parlant de lui, elle eût pu dire: "ma quignon!"
  • #18
    • momolala
    • 05/01/2010 à 10:08
    • En réponse à chirstian #12 le 05/01/2010 à 09:24* :
    • « "faire des petits pains pour quelqu’un"
      un vieux crouton qui ferait des petits pains pour sa mie ?
      En tous cas, la façon la plus poétique q... »
    On n’a pas fait plus joli dans le genre depuis.
    Je ne sais si la Lune s’amuse
    A être ta muse
    Mais l’année d’aujourd’hui
    Te porte à la poésie
    Avec tout le talent
    Que tu as mis avant
    A jouer avec les mots
    Comme j’aime, foi de Momo.
  • #19
    • momolala
    • 05/01/2010 à 10:10
    Sur cette page, elle vendait de la pâtisserie à un vieux qui lui faisait du gringue
    avec des gâteaux secs, signe de progrès social sans doute.
  • #20
    • mickeylange
    • 05/01/2010 à 10:15
    • En réponse à momolala #19 le 05/01/2010 à 10:10 :
    • « Sur cette page, elle vendait de la pâtisserie à un vieux qui lui faisait du gringue
      avec des gâteaux secs, signe de progrès social sans dout... »
    Une très jeune femme peut sincèrement éprouver de l’amour et même de l’attirance physique pour un très vieil homme. Principalement s’il est riche et célèbre.
    Guy BEDOS