Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Revenons à nos moutons !

Revenons à notre sujet, à ce dont il est question !

Origine

Cette expression, qui se prononce en général après une digression, nous vient de 1464.
Si, pour les moutons de Panurge, il faut se référer à Rabelais, pour ces moutons-ci on reste dans la littérature ancienne, mais c'est cette fois vers une comédie de la fin du Moyen-Âge qu'il faut se retourner,"la farce de Maître Pathelin"[1].
Dans cette histoire, on assiste à un procès dans lequel Maître Pathelin est un avocat douteux qui a réussi à extorquer des marchandises à un drapier, Guillaume Joceaulme. Or, dans ce procès, on juge un berger qui a dérobé des moutons à ce même drapier.
Etonné de voir Pathelin dans ces lieux, Joceaulme s'embrouille et entremêle les deux histoires. Le juge ne comprenant pas pourquoi il est question de draps, dit alors au plaignant : "Revenons à nos moutons !".
« De par le diable, vous bavez !
Eh ! Ne savez-vous revenir
Au sujet, sans entretenir
La cour de telle baveries ?
Sus, revenons à ces moutons !
Qu’en fut-il ?
»
[1] Ce Pathelin-là n'a bien sûr rien à voir avec le 'patelin', lieu perdu dans lequel vous habitez.

Exemple

« [...] le soir même une autre diligence me ramenait dans la direction de mon paisible chef-lieu de canton... Mais je m'égare : revenons à nos moutons. »
Alphonse Allais - Contes et chroniques

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Revenons à nos moutons ! » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Allemagne Allemand Kommen wir zur Sache! Venons à la chose !
Angleterre Anglais Let's get back on track Revenons sur piste
Angleterre Anglais Let's get back to our business Revenons à nos affaires
Angleterre Anglais Let's get back to the point Revenons au sujet
Angleterre Anglais Let's get back to the subject Revenons au sujet
Australie Anglais Let us return to our muttons Revenons à nos moutons !
Espagne Espagnol Volvamos a lo nuestro Revenons au nôtre
Espagne Espagnol Volvamos al grano Revenons au grain
Espagne Espagnol Volvamos al meollo del asunto Revenons au coeur du problème
Italie Italien Torniamo a bomba Revenons au but (dans les jeux)
Italie Italien Torniamo a noi Revenons à nous
Italie Italien Turnàmu a nnùi Revenons à nous
Pays-Bas Néerlandais Even terug naar af Maintenant de retour vers le début
Pays-Bas Néerlandais Laten we bij het onderwerp blijven Revenons au sujet
Pays-Bas Néerlandais Waar waren we ook alweer gebleven? Où en étions-nous restés?
Pays-Bas Néerlandais We dwalen af! Nous nous égarons!
Pologne Polonais Wró?my do sedna sprawy Revenons au point
Pologne Polonais Wróćmy do naszych baranów! Revenons à nos moutons !
Brésil Portugais Voltemos à vaca fria Retournons à la vache froide
Roumanie Roumain Să revenim la oile noastre! Revenons à nos moutons !
Russie Russe Вернёмся к нашим баранам! Revenons à nos moutons !
Russie Russe Назад к нашим баранам De retour à nos moutons
Slovaquie Slovaque Vráťme sa k veci Revenons au sujet
Belgique Wallon Riv'nans à nos moutons Revenons à nos moutons
Belgique Wallon Riv'ni d' lez raine Revenir à la raison / à ses propos / au sujet
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Revenons à nos moutons ! » Commentaires

  • #1
    • cotentine
    • 04/09/2007 à 00:30*
    doctement, je vous avise que le latin ovis signifie indifféremment "moutun" ou "brebis" ... mais, peut-être à cause de la ressemblance avec ovum = "oeuf", le mot disparut ... sauf dans "ovins".En latin, ovis s’opposait à aries = "bélier", comme à vervex = mouton mâle castré". C’est un mot gaulois, multo qui a pris le suite !
    Une vieille blague calembourdeuse propose un recette faite à partir d’un mouton géant, voire gigantesque, candide, de couleur blanche : le macro-ovin blanc 😄
  • #2
    • cotentine
    • 04/09/2007 à 00:49
    Revenons à nos moutons ! sont-ils à vendre ? bienheureux sommes-nous de ne plus devoir acquitter d’impôts dessus !
    MOUTONNAGE, est le droit seigneurial qui se prend sur ceux qui vendent & achètent bétail ou autre marchandise, sur le fief d’un Seigneur. (dictionnaire de Trévoux - 1732) cette page impôts et droits du seigneur comme les gabelles, le fumage, le gambage (pour les brasseurs de bière), la mouture ou le noçage !!!
    Maintenant, le "moutonnage", c’est le fait de se servir d’un détenu pour en faire parler un autre, après avoir gagné sa confiance, ... pour ensuite renseigner les autorités sur sa culpabilité ou son innocence ...
    Il n’y a que l’agneau de la fable a avoir conservé son innocence ! 😉
  • #3
    • Elpepe
    • 04/09/2007 à 00:54
    - En mer, avouons nos tons.
    - Sons mornes au vent ONO.
    - Sus ! Rêvons nonne à moto !
    - SOS nonne : son moteur va.
    - Mon resto nous savonne.
    Anna Gramme
    C’est quoi, déjà, le sujet du jour ? Ah, oui : l’expression vient de la Marine. En effet, de la petite brise (force 3) à la bonne brise (force 5), dans l’échelle de Beaufort, on a des moutons à la surface, et, à la barre, on doit sans cesse revenir à ses moutons, pour bien passer la vague.
    Voili voilou, petits canaillous. Et maintenant, au lit, les mains sur les couvertures.
  • #4
    • sylphide
    • 04/09/2007 à 01:00
    ho! punaise...je retrouve mes fonctions de l’ordi...et je passe message!!! yep!
    Encore une histoire de mouton, pôvre bête!!que ne lui fait on pas encore dire.
    Il est dans le bestiaire celui qui souffre les plus grands maux, mais n’est il pas aussi l’agneau avant...et dans certains patelins une brebis égarée a donné naissance à un petitou,qui d’aller boire à la fontaine a vu le loup, et qui la laine mangée sur le dos, et que même pas mal !!!
    Si, l’on doit revenir à nos cheres têtes laineuses, que les matelas du phare , douillets et tendres vous soient propices à un bon réveil matin.
    Bien, le bonjour,nous allons dormir, passage de lanterne!le dernier va faire les vitres , voir plan phare!!!dernier étage, pour les nouveaux.
  • #5
    • franclaorana
    • 04/09/2007 à 07:25
    • En réponse à sylphide #4 le 04/09/2007 à 01:00 :
    • « ho! punaise...je retrouve mes fonctions de l’ordi...et je passe message!!! yep!
      Encore une histoire de mouton, pôvre bête!!que ne lui fait o... »
    ohh! par tous les moutons, ce matin je vais encore
    Me faire les boutons du clapier!
    non les boutons du clavier !
    non les moutons !
    Qui va me dire que faire quand regardant à l’ horizon , mes moutons , partis en pleine mer, voguent la galère ?
    Merci Sylphide, je suis allée voir au phare (dernier étage) par l’escalier de colis de maçon (de je sais plus qui hier ou avant hier !). Mais revenez vite à vos moutons. de vos z’écrits me délecte
  • #6
    • OSCARELLI
    • 04/09/2007 à 07:30
    Nous revenons donc à l’expressio.fr du 30.05.2005: les moutons de Panurge...
    Les mâtins moutons se sont mutinés ce matin. "Montons au phare" ont-ils dit.
    Et ils entonnèrent:
    Ah, ca ira, ca ira, ca ira,
    les arstocrates à la lanterne,
    Ah, ca ira, ca ira, ca ira,
    les aristocrates on les pendra!
  • #7
    • OSCARELLI
    • 04/09/2007 à 07:31
    - Et ton mouton, tu te le fais à la broche?
    - Mais choui, mais choui!
  • #8
    • OSCARELLI
    • 04/09/2007 à 07:35*
    • En réponse à franclaorana #5 le 04/09/2007 à 07:25 :
    • « ohh! par tous les moutons, ce matin je vais encore
      Me faire les boutons du clapier!
      non les boutons du clavier !
      non les moutons !
      Qui va me... »
    Dis-moi, chère amie, serais-tu de la région de Paname-Pantruche? Désires-tu te joindre à nos "agapes" de mini-convention le 12 Sept. prochain, vers les 19:30-20:00 heures dans le XIV (non pas Louis)?
    Lire alors attentivement tous les messages qui vont bientôt fleurir sur le site...
    Et je demande à notre Godemichou adoré de te filer mon adresse email, dans l’espoir que tu acceptes de me passer la tienne, afin de finaliser tout cela.
    C’est le Phil (à la patte) de Sylphide qui coordonne...
    Cette invitation à nous rejoindre est bien sûr ouvetre à tout qui veut. Suffit de le dire!
    Il faut seulement savoir: un pour tous, tous pour un, et 25% pour moi!
  • #9
    • OSCARELLI
    • 04/09/2007 à 07:40
    Un p’tit coup de pub qui fait du bien:
    comme vous le savez tous, il existe moults sites qui traitent de la langue sans fraise. Aucun, bien sûr, n’arrive à la cheville (ouvrière) de celui-ci. Ce n’est pas un postulat: c’est une évidence!
    Toutefois, j’aimerais vous en recommander un où je sévis aussi une fois de temps en temps: cette page.
    Très enrichissant également, très instructif, et très ludique.
    [slurp] Tiens, on pourrait croire que notre Godemichou adoré y fût pour quelque chose... [/slurp]
    😉
  • #10
    • <inconnu>
    • 04/09/2007 à 07:40
    Merci de remonter encore plus loin l’historique de cette expression, car jusqu’à aujourd’hui, j’étais persuadé que cette expression venait de la pièce Topaze (de Marcel Pagnol).
    En effet, Topaze (maître d’école en province) fait une dictée à l’un de ces élèves (sous-doué et puni à faire cette exercice plaisant aux futurs dactylographes uniquement). Insistant bien sur les terminaisons et liaisons de chaques mots afin d’aider l’élève en difficulté: "Des moutonssssss étai-e-n-t...".Bref, dans la pièce, il est interrompu dans sa dictée, il revient tout de même vers l’élève et sa dictée en disans "revenons à nos moutons".
    Petit clin d’oeil aux petits français qui rentrent aujourd’hui à l’école pour une nouvelle année scolaire.Bon courage!
  • #11
    • franclaorana
    • 04/09/2007 à 07:57
    • En réponse à OSCARELLI #8 le 04/09/2007 à 07:35* :
    • « Dis-moi, chère amie, serais-tu de la région de Paname-Pantruche? Désires-tu te joindre à nos "agapes" de mini-convention le 12 Sept. prochai... »
    non pas de Paname, sauf lorsqu’en panne d’âme !!!! mais pas loin..
    ok si God le peut qu’il te file au logis ma gamelle de mails
  • #12
    • tytoalba
    • 04/09/2007 à 08:18
    bonjour à tous et toutes. Revenons donc à nos moutons qui ne sont pas tous de Panurge. Moutons du Lot, Gascons, Norfolk, Leicester, Merinos, Astrakhan, sans oublier le Mouton Blanc et le Mouton-pendule.
    Mouton-Blanc : dynastie de princes turcomans qui portaient un mouton blanc sur leur étendard et qui régnèrent en Arménie et en Mésopotamie.
    Le mouton-pendule : appareil servant à mesurer la fragilité dun métal.
    @cotentine : grâce à toi, je fais enfin du latin.
  • #13
    • Elpepe
    • 04/09/2007 à 08:36*
    Et qui se souvient de Louis Pergaud, qui a écrit "la guerre des moutons", portée à l’écran par Yves Robert ? Il y est question, pour les pauvres bêtes, de se faire tondre par les salauds du village voisin...
    Ben mon yeu, si j’aurais su, j’aurais pas v’nu ! (cette page)
    Elptigibus
  • #14
    • flexique
    • 04/09/2007 à 09:55
    Donc, si j’ai bien tout suivi, revenir à ses mouton évite de se retrouver dans de beaux draps. Mieux vaut y aller que de se faire manger la laine sur le dos. Encore une mite qui disparaît…
  • #15
    • Elpepe
    • 04/09/2007 à 10:01
    Bon, puisque ça roupille, je continue mon cinoche, avec "le bouton à cinq trous", un film d’Henri Verneuil avec Fernandel. Mes très jeunes années, quoi...
    Comment ? Mes souvenirs de cinéma ne sont pas très fidèles ? Mais vous non plus, à vous lire, bande de ceci-celà !
  • #16
    • <inconnu>
    • 04/09/2007 à 10:52
    A l’époque où les bergers ne savaient pas compter, comment faisaient-ils pour savoir, le soir, si tous les moutons qu’ils gardaient étaient bien présents?
    Ils avaient un sac en toile qui contenait autant de petits cailloux qu’ils avaient de moutons. Le soir ils faisaient défiler le troupeau devant eux, ils enlevaient un caillou à chaque mouton, s’il restait des cailloux, ils savaient qu’il manquait des moutons, et ils savaient combien il fallait en chercher. Autant que de cailloux restant dans le sac...
  • #17
    • OSCARELLI
    • 04/09/2007 à 11:01
    • En réponse à tytoalba #12 le 04/09/2007 à 08:18 :
    • « bonjour à tous et toutes. Revenons donc à nos moutons qui ne sont pas tous de Panurge. Moutons du Lot, Gascons, Norfolk, Leicester, Merinos,... »
    Ta liste est certes bien, mais il manque les deux principaux: le Mouton-Rotschild et le Mouton-Cadet (de tes soucis, oui, je sais)
    Maaaaaaaaaaaarceeeeeeeeeeeeeeeeeelllllllllllllllllllllllllllllllll! Et deux ballons, deux!
  • #18
    • sylphide
    • 04/09/2007 à 11:06
    • En réponse à franclaorana #11 le 04/09/2007 à 07:57 :
    • « non pas de Paname, sauf lorsqu’en panne d’âme !!!! mais pas loin..
      ok si God le peut qu’il te file au logis ma gamelle de mails »
    pas loin d’ à Menil-mouton !!!
  • #19
    • eureka
    • 04/09/2007 à 11:40
    Annonce
    Brebis galeuse cherche mouton à cinq pattes, doux comme un agneau, diplômé de Panurge, maitrisant les coups de bélier et sachant jouer à saute-mouton.
    N’aimant pas les cornes s’abstenir.
    Bonjour à toute la bergerie (ou s’agit-elle d’une ménagerie avec des animals ovino-bovido-chevalo-cocorico-serpentine, je me trompe-je ?)
  • #20
    • cotentine
    • 04/09/2007 à 12:08
    • En réponse à franclaorana #11 le 04/09/2007 à 07:57 :
    • « non pas de Paname, sauf lorsqu’en panne d’âme !!!! mais pas loin..
      ok si God le peut qu’il te file au logis ma gamelle de mails »
    mais God, il voudra bien, c’est sûr, mais c’est à toi d’en faire la demande !
    • tu regardes en haut à gauche de cette page, la fenêtre "menu" , la dernière rubrique est : "contact" ... tu cliques, tu montres patte blanche ... et tu te "lâches" en demandant poliment, car God adore ... Tu recevras dans le 2 à 24 h. l’adresse du Flou 😉
    J’y serai aussi à cette mini-Convention et nous parlerons de nos moutons ...