Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

S'en moquer (ficher, foutre) comme de l'an quarante

S'en moquer, désintéresser complètement.

Origine

L'origine de cette expression n'est pas connue.
Si elle est bien attestée à la fin du XVIIIe siècle, les lexicographes modernes ne sont pas d'accord sur son histoire.
Je vais donc en exposer ici les différentes hypothèses les plus fréquentes :
Certains évoquent l'an 1040, que les gens de l'époque auraient supposé être celui de la fin du monde, parce qu'étant l'an 1000 auquel on ajoute la durée de vie du Christ (40 ans).
Mais le doute est permis, puisqu'on m'a toujours dit que le Christ avait été crucifié à l'âge de 33 ans. En outre, cette expression ne serait-elle apparue que 7 siècles plus tard, si on avait vraiment dû se moquer de cette date dont tout le monde aurait eu peur pour rien ?
Selon Littré, il s'agirait d'une raillerie, par les royalistes, de l'an 40 de la République, année jamais atteinte par le calendrier républicain, mais sans qu'on sache vraiment pourquoi le chiffre 40 a été retenu alors que ce calendrier a eu une durée de vie bien plus courte.
Il pourrait également s'agir d'une plaisanterie des sans-culottes sur l'âge qu'aurait eu Louis XVI quelques jours après avoir un peu perdu la tête, grâce à l'invention de monsieur Guillotin ().
Elle viendrait enfin de la déformation d'une expression très populaire au XVIIIe siècle, y compris bien avant la révolution : "s'en moquer comme de l'Alcoran", ce dernier désignant le Coran à cette époque.
Alain Rey la rejette, faute de preuves, mais Claude Duneton la défend.
Il existait en effet, juste avant la révolution, un très populaire roman d'anticipation de Louis-Sébastien Mercier () intitulé "L'an 2440, rêve s'il en fut jamais" dans lequel un monde idyllique était décrit. Cette société pleine de bonté, de sagesse et d'égalité (utopique, quoi !) d'un futur très lointain aurait provoqué les sarcasmes des sans-culottes supposés amener eux-mêmes une vie bien meilleure que celle sous la royauté.
Et ce serait le mélange de l'indifférence portée à cet an 40 très éloigné et de celle portée à l'Alcoran qui aurait transformé l'expression originale.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « S'en moquer (ficher, foutre) comme de l'an quarante » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Liban Arabe Ekhir ham 3ala 2albé Le dernier des soucis qui pèsent sur mon coeur
Allemagne Allemand Das interessiert genauso viel wie ein Sack Reis, der in China umfällt Ça intéresse autant qu'un sac de riz tombant en Chine
Grèce Grec Πέρα βρέχει Il pleut ailleurs (s'en balancer)
Grèce Grec σκασίλα μου Je m'en fous
Angleterre Anglais Not to give a rat's ass Ne pas donner le cul d'un rat
Angleterre Anglais Not to give a toss Ne pas donner un lancement
Angleterre Anglais To not give a monkey's Ne pas valoir la branlade d'un singe
Angleterre Anglais To not give a tinker's damn Ne pas donner le juron d'un rétameur
États-Unis Anglais [Subject] could care less Être capable de s'en soucier moins [que quelqu'un qui s'en fout complètement]
États-Unis Anglais [Subject] couldn't care less Être incapable de s'en soucier moins
États-Unis Anglais Not to give a damn / a shit S'en ficher, s'en foutre, s'en branler, s'en battre
États-Unis Anglais That and a buck will buy me a coffee Avec ça et un dollar, je m'achète un café
États-Unis Anglais To not give a fuck / a flying fuck [vulgaire] Ne pas donner un coup / un coup volant
Espéranto Espéranto Al mi (tute) egalas Ca m'est égal
Espagne Espagnol Importar un comino / pepino / rábano / pito S'en ficher comme d'un cumin / concombre / radis / sifflet
Espagne Espagnol Me importa un bledo / un carajo / un pepino ! M'en fiche comme d'une blette / d'un concombre / d'une merde !
Espagne Espagnol Pasarselo por el forro de los huevos Se le passer par la doublure des testicules
Espagne Espagnol Paso ! Je m'en fous !
Mexique Espagnol ¡Me vale madre! Ça me vaut 'mère' !
Canada Français Ca passe 100 pieds par dessus de la tête
Canada Français N’en avoir rien à foutre S'en moquer
Canada Français S'en sacrer
Canada Français S’en câlisser S'en moquer
Canada Français Se sacrer / Se sacrer comme de l'an quarante
France Français Fangoule !
France Français M'en fouti !
France Français N'en avoir rien à caguer
Hongrie Hongrois Nekem smafu Je m'en fous
Italie Italien Non me ne frego un cazzo Je m'en fous, je m'en tape
Belgique Néerlandais Kan me geen zak schelen Ça ne me fait pas le scrotum
Pays-Bas Néerlandais Aan me hoela Mon cul
Pays-Bas Néerlandais Dat kan me geen zak / geen moer / geen reet schelen Ça ne peut pas me faire les bourses (scrotum) / ma vieille / mon cul
Pays-Bas Néerlandais Ik heb er lak/schijt aan J'en ai laque/merde
Pays-Bas Néerlandais Interesseert me geen enkele bal Ne m' intéresse aucune balle
Bulgarie Autre Ne mi puka! Je m'en fous
Catalogne Autre Fotre's del mort i de qui el vetlla Se foutre du mort et de qui le veille
Pologne Polonais Jest mi wszystko jedno Ça m'est égal
Brésil Portugais E eu com isso ? Qu'est-ce que j'en ai (à faire) ?
Brésil Portugais Estar cagando e andando En train de chier et marcher
Brésil Portugais Não estar nem aí Ne pas être ni même là
Portugal Portugais Estar-se nas tintas Se baigner dans les encres
Roumanie Roumain Ma doare in paispe Ça me fait mal en 14
Roumanie Roumain Mi se fâlfâie Je (m'en) bat des ailes
Roumanie Roumain Mi se fâlfâie! Ça (la bite) me s'en balance
Russie Russe Мне по барабану (барабан = tambour) Je m'en "tambourine"
Slovaquie Slovaque Je mi to jedno Je m'en fous
Albanie Albanais S'më bëhet vonë fare ! Je n'en ai rien à faire !
Suède Suédois Jag skiter i det ! Je m'en fous !
Turquie Turc Umurumda değil Je m'en fiche complètement (je veux pas le savoir)
Ajouter une traduction

Voir aussi


Commentaires sur l'expression « S'en moquer (ficher, foutre) comme de l'an quarante » Commentaires

  • #1
    • Rikske
    • 25/11/2009 à 07:41
    Ah, ben, tiens ! Je me moque de l’an quarante comme de ma première chemise, na ! 😉
  • #2
    • LeboDan_Ubbleu
    • 25/11/2009 à 12:18
    • En réponse à Rikske #1 le 25/11/2009 à 07:41 :
    • « Ah, ben, tiens ! Je me moque de l’an quarante comme de ma première chemise, na ! 😉 »
    Salut Rikske, au moins tu auras été le premier à contribuer, mais je m’en fout pas mal :’-))
  • #3
    • Rikske
    • 26/11/2009 à 07:42
    • En réponse à LeboDan_Ubbleu #2 le 25/11/2009 à 12:18 :
    • « Salut Rikske, au moins tu auras été le premier à contribuer, mais je m’en fout pas mal :’-)) »
    Ben oué, fieu: fallait faire le lien ! 😉
  • #4
    • LeboDan_Ubbleu
    • 28/11/2009 à 14:58
    On dirait bien que tout le monde se moque de cette expression comme de l’an 40 !!!
    Gageons qui sera le troisième larron (en foire). Il parait que presque toute la communauté Expressionaute se retrouve en convention ce soir, pour justement faire la foire !!!
  • #5
    • goeland
    • 28/11/2009 à 19:17
    Je me trouve vraiment stupide ! Moi qui croyais qu’on se foutait de l’an 40, 1940 !!!!!Je ne pigeais pas comment on pouvait se foutre d’une telle année !!!Quel bide !
    Si je n’étais pas poli, je dirais bien: quel C.. !
  • #6
    • cotentine
    • 15/05/2010 à 00:42*
    moi, je ne m’en moque pas de l’an 40 ... celui du siècle dernier ...
    malgré le risque d’être séparés, mes parents ont décidé de faire front ensemble et d’être "les mariés de l’an II" (2ème année de la guerre) Ils en sont sortis indemnes, voilà pourquoi je peux, aujourd’hui, me trouver en bonne compagnie ! 😉
  • #7
    • DiwanC
    • 15/05/2010 à 02:09*
    S’en moquer comme de l’an 40... C’est l’expressio du jour, on fera avec... sais pas quoi, mais on verra bien ce soir quand vous aurez tout décortiqué.
    Avez-vous pris le temps de lire les équivalences étrangères ? Certaines sont "savoureuses" !
  • #8
    • <inconnu>
    • 15/05/2010 à 03:13
    me voilà en pleine forme !
    Pas question de m’en foutre de quelque année qu’il soit.
    De toute façon 2010 démare mal, mais tout va ’sarranger .
    Bonne nuit à tous et a+
  • #9
    • <inconnu>
    • 15/05/2010 à 04:14
    Bon, il ne nous reste que 430 ans pour atteindre la société idyllique dont God nous parle: allons-y les petits gars, y’a pas une minute à perdre, parce qu’on a du sacré pain (et pas que du blanc, si j’en crois la couleur actuelle du Golfe du Mexique...) sur la planche. Allez, on se retrousse les manches, les amis...
  • #10
    • <inconnu>
    • 15/05/2010 à 07:40
    Je ne conçois pas le 20eme sans 1940!
    Année charnière!
    🙂
  • #11
    • OSCARELLI
    • 15/05/2010 à 07:41*
    Ah ben non, ah ben non, alors, que nenni. Pas question, mais pas question du tout alors de se foutre de l’an quarante. Imaginez, quarante ans d’Expressio, hein, là, c’est du sérieux! C’est là que la société des nations et des peuples se rendra compte, si pas déjà plus tôt, de l’apport culturel incommensurable de nos petits neurones. Sur une idée de God, avec les costumes de Donald Kaltwelt et une mise en scène n’impliquant pas de spécialiste spécialiste de Voltaire...
    Tiens, et où est donc notre deLapsus?
    Aaaahhhh, c’est bien, Agrognôme est en pleine forme. Pas comme hier, alors...
  • #12
    • momolala
    • 15/05/2010 à 07:59
    On se moquait de l’an 40 car l’espérance de vie était assez brève mais aujourd’hui, on vit longtemps et on SAIT qu’à 40 ans, on s’épanouit ... la suite sur cette page. J’aime bien le "on prend les choses en main". Il serait temps...
  • #13
    • OSCARELLI
    • 15/05/2010 à 08:44
    • En réponse à momolala #12 le 15/05/2010 à 07:59 :
    • « On se moquait de l’an 40 car l’espérance de vie était assez brève mais aujourd’hui, on vit longtemps et on SAIT qu’à 40 ans, on s’épanouit .... »
    J’aime bien le "on prend les choses en main"

    J’en connais qui diraient ici: "Tu me l’as pris de la bouche!"
  • #14
    • Emeu29
    • 15/05/2010 à 09:21
    Je me fous de cette expression comme de l’an 40 ! Je suis de 60, alors !?!
  • #15
    • OSCARELLI
    • 15/05/2010 à 09:25
    • En réponse à Emeu29 #14 le 15/05/2010 à 09:21 :
    • « Je me fous de cette expression comme de l’an 40 ! Je suis de 60, alors !?! »
    Hé, un p’tit jeune, alors...
    Respect aux âgés, alors, gamin. On s’assied, on ferme sa gu... et on écoute les grands parler!
  • #16
    • Emeu29
    • 15/05/2010 à 09:32
    • En réponse à momolala #12 le 15/05/2010 à 07:59 :
    • « On se moquait de l’an 40 car l’espérance de vie était assez brève mais aujourd’hui, on vit longtemps et on SAIT qu’à 40 ans, on s’épanouit .... »
    Bien sympa ce petit article, mais je serais fort étonné que la jolie brunette qui orne cette page de sa vitalité débordante ait atteint les trois-quarts de l’âge dont on se fout royalement ici !
  • #17
    • Emeu29
    • 15/05/2010 à 09:38
    • En réponse à OSCARELLI #15 le 15/05/2010 à 09:25 :
    • « Hé, un p’tit jeune, alors...
      Respect aux âgés, alors, gamin. On s’assied, on ferme sa gu... et on écoute les grands parler! »
    Oui, Papi !
    Tu remarqueras que je n’utilise pas le terme de Pépé ! Tu es bien trop éloigné de la mer, cher ostrogod, pour ravir à notre ami l’amiral, son titre.
    Pierre, où que tu sois, si tu nous vois...
  • #18
    • cotentine
    • 15/05/2010 à 10:43
    on ne peut pas s’en foutre, puisque ce sera (ou ce fut) un nouveau départ .... ne dit-on pas aussi : "c’est reparti comme en 40"
    Il s’agissait d’un été pourri en 1740 ! Mauvaise récolte, disette. (E. Leroy Ladurie)
    en cherchant bien il doit y avoir des tas d’an 40 !
  • #19
    • <inconnu>
    • 15/05/2010 à 10:50
    • En réponse à LeboDan_Ubbleu #4 le 28/11/2009 à 14:58 :
    • « On dirait bien que tout le monde se moque de cette expression comme de l’an 40 !!!
      Gageons qui sera le troisième larron (en foire). Il parai... »
    Comme je l’ai appris étant encore en activité:
    «Mieux s’en foutre que s’en faire foutre». Devinez les commentaires de certains collègues ?
    Que d’aucun ne manquent pas d’apprécier la chose... Que ça dépend du point de vue, etc.
    Donc que certains ne s’en moquent pas comme de l’an quarante ou de leurs premières chaussettes...
  • #20
    • <inconnu>
    • 15/05/2010 à 10:57
    • En réponse à cotentine #18 le 15/05/2010 à 10:43 :
    • « on ne peut pas s’en foutre, puisque ce sera (ou ce fut) un nouveau départ .... ne dit-on pas aussi : "c’est reparti comme en 40"
      Il s’agiss... »
    Reparti comme en 40... époque ou en Europe ont s’est copieusement foutu sur la gueule... Tout ça à cause d’une bande de branquignoles de policards à la con... toutes tendances confondues.