Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Travailler pour le roi de Prusse

Travailler pour rien, ne pas être payé pour ses peines ou sa participation active.

Origine

Apparue officiellement dans les textes vers la moitié du XIXe siècle, voilà encore une expression dont l'origine est incertaine.
Les suppositions vont bon train et au moins trois explications circulent, selon les auteurs d'ouvrages sur les expressions.
La première serait liée au fait que les soldes payées aux mercenaires du royaume de Prusse au début du XVIIIe siècle étaient dérisoires.
Une deuxième dit que l'expression viendrait d'une chanson de 1757 qui se moquait de la défaite du Prince de Soubise à Rossbach () et contenant la phrase : "il a travaillé pour le roi... de Prusse".
La troisième suppose qu'elle viendrait du roi Frédéric Guillaume 1er (père de Frederic II, vainqueur de Rossbach) qui était d'une cruauté et d'une avarice sans limites et qui ne devait donc pas ou très peu payer les gens qui travaillaient pour lui.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Travailler pour le roi de Prusse » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Maroc Arabe Khadma li allah Un travail pour Dieu
Tunisie Arabe Khedma liwajh alah Travail pour la face de dieu
Pays de Galles Gallois Gweithio am gyflog mwnci Travailler pour le salaire d'un singe
Allemagne Allemand Für die Katz arbeiten Travailler pour le chat
Allemagne Allemand Für Gotteslohn arbeiten Travailler pour le salaire de Dieu
Grèce Grec Δουλεύω για την ψυχή της μάνας μου (Dhoulèvo ghia tinbsikhì tis mamazmou) Travailler pour l'âme de sa mère
Angleterre Anglais To work for peanuts Travailler pour des cacahuètes
Argentine Espagnol Trabajar por amor al arte Travailler pour l'amour a l'art
Cuba Espagnol Trabajar para el inglés Travailler pour l'anglais
Espagne Espagnol Trabajar gratis Travailler gratis
Espagne Espagnol Trabajar por gusto Travailler par plaisir
Canada Français Je sais pas qui vous a informé, mais ici on ne «travaille pas pour des clous». Personne ici ne va dire ceci couramment ! On dira plutôt la traduction exacte de l'anglais, c.à.d. «working for peanuts» -> «Travailler pour des pinottes». Le mot «pea Travailler pour des pinottes
Canada Français Travailler pour des clous!
France Français Travailler pour des prunes, des clopinettes Travailler pour rien
Italie Italien Lavorare per la gloria Travailler pour la gloire
Belgique Néerlandais Voor noppes (mot argotique) werken Travailler pour rien
Pays-Bas Néerlandais Werken voor de kat z'n kont//moins vulgaire Travailler pour le cul du chat
Pays-Bas Néerlandais Werken voor de kat z'n kut (vulgaire) Travailler pour la chatte du chat
Pays-Bas Néerlandais Werken voor de kat z'n viool Travailler pour le violon du chat (un peu moin vulgaire)
Pays-Bas Néerlandais Werken voor de koning van Pruisen / Spanje Travailler pour le roi de Prusse/d'Espagne
Norvège Norvégien Jobbe for en slikk og ingenting Travailler pour un coup de langue et rien du tout
Catalogne Autre Treballar de franc Travailler franco
Brésil Portugais Trabalhar por amor à arte Travailler pour l'amour à l'art
Roumanie Roumain A munci de pomana Travailler pour l'aumône (pour rien)
Roumanie Roumain A munci pe boabe/nasturi Travailler pour des fèves /boutons
Belgique Wallon Travailler pour les couilles du Pape
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Travailler pour le roi de Prusse » Commentaires

  • #1
    • OSCARELLI
    • 29/06/2006 à 21:44
    Il fallait être bleu (de Prusse) pour travailler pour le roi dans ces conditions-là!
  • #2
    • <inconnu>
    • 30/06/2006 à 12:33
    Pour mémoire : le pluriel d’un salaire, c’est des risoires...
  • #3
    • OSCARELLI
    • 30/06/2006 à 19:02*
    • En réponse à <inconnu> #2 le 30/06/2006 à 12:33 :
    • « Pour mémoire : le pluriel d’un salaire, c’est des risoires... »
    c’est l’ôt riche qui aurait dû dire cela...
  • #4
    • cotentine
    • 16/09/2006 à 02:02
    travailler" pour la peau" ou travailler pour l’impôt ... je préfère travailler du chapeau ... Bonne nuit, les petits !
  • #5
    • borikito
    • 16/09/2006 à 06:41
    J’avais beaucoup de sympathie pour ce roi. Encore eut-il fallu que je prusse travailler pour lui....
  • #6
    • <inconnu>
    • 16/09/2006 à 07:11
    Pour le roi de Prusse ou pour quiconque, "travailler", en voilà un gros mot pour un week-end ! Ça y est ! Mon urticaire me reprend.
    Bonne journée tout de même !
  • #7
    • Rikske
    • 16/09/2006 à 07:18
    Le plus marrant, c’est que je suis précisément en train de le faire, puisque les heures supplémentaires que je preste ne sont pas rémunérées...
  • #8
    • OSCARELLI
    • 16/09/2006 à 08:48
    • En réponse à Rikske #7 le 16/09/2006 à 07:18 :
    • « Le plus marrant, c’est que je suis précisément en train de le faire, puisque les heures supplémentaires que je preste ne sont pas rémunérées... »
    Donc, tu travailles pour ... des prunes?
  • #9
    • Rikske
    • 16/09/2006 à 08:59
    • En réponse à OSCARELLI #8 le 16/09/2006 à 08:48 :
    • « Donc, tu travailles pour ... des prunes? »
    Plutôt pour des cacahuètes...
  • #10
    • Rikske
    • 16/09/2006 à 09:58
    • En réponse à OSCARELLI #8 le 16/09/2006 à 08:48 :
    • « Donc, tu travailles pour ... des prunes? »
    Sauf si tu assimiles les c... du pape à une paire de brugnons...
  • #11
    • OSCARELLI
    • 16/09/2006 à 10:53
    • En réponse à Rikske #10 le 16/09/2006 à 09:58 :
    • « Sauf si tu assimiles les c... du pape à une paire de brugnons... »
    Label Monica a travaillé pour les c... du président et on sait ce que cela lui a rapporté! La célébrité!
    Elle aurait donc pu ouvrir une maison close... Bien que, ca doit quand même être difficile, non?
    Ais-je bien lu? Ce roi serait donc de Prusse, s’il n’y a Nîmes? (pusillanime) Déjà qu’il ne payait pas de mine (d’or, bien entendu), si en plus il ne payait pas de sa personne... un couard couillon,brouillon dans le brouillard, n’ayant jamais bu de Brouilly en dégustant son bouilli...
    C’est bien triste, tout ca, ma bonne dame Jeanne!
  • #12
    • cotentine
    • 16/09/2006 à 11:14*
    • En réponse à Rikske #7 le 16/09/2006 à 07:18 :
    • « Le plus marrant, c’est que je suis précisément en train de le faire, puisque les heures supplémentaires que je preste ne sont pas rémunérées... »
    ne pas être payé pour ... sa participation active

    es-tu actif, au moins ????? lol
  • #13
    • Rikske
    • 16/09/2006 à 11:18
    • En réponse à cotentine #12 le 16/09/2006 à 11:14* :
    • « ne pas être payé pour ... sa participation active
      es-tu actif, au moins ????? lol »
    Oui, oui, je ne suis pas encore pensionné, euh, non, je voulais dire: retraité !
  • #14
    • <inconnu>
    • 16/09/2006 à 12:02
    • En réponse à Rikske #10 le 16/09/2006 à 09:58 :
    • « Sauf si tu assimiles les c... du pape à une paire de brugnons... »
    C’est mieux de les assimiler à des cacahuètes ?
    au fait, si je comprend bien, vous travaillez pour le pape ?
  • #15
    • <inconnu>
    • 16/09/2006 à 12:11
    les soldes payées aux mercenaires du royaume de Prusse au début du XVIIIe siècle étaient dérisoires ... une chanson de 1757 qui se moquait de la défaite du Prince de Soubise à Rossbach ... elle viendrait du roi Frédéric Guillaume 1er ... qui était d’une cruauté et d’une avarice sans limites

    il semble que de toute façon ces trois origines n’en font qu’une, c’est bel et bien le roi de Prusse qui est en cause.
    Quel sens donnerions nous à une expression qui dirait "travailler pour le roi de France" ?... ou encore "travailler pour le roi de Belgique" ? (s’il y a d’autres nationnalité sur le site, n’hésitez pas à faire le test)...
  • #16
    • Rikske
    • 16/09/2006 à 12:17
    • En réponse à <inconnu> #14 le 16/09/2006 à 12:02 :
    • « C’est mieux de les assimiler à des cacahuètes ?
      au fait, si je comprend bien, vous travaillez pour le pape ? »
    C’est un fait que, pour ce à quoi elles servent (en théorie)...
  • #17
    • <inconnu>
    • 16/09/2006 à 12:57*
    Version orientale :
    En djellaba, travailler pour le Cheik Allah Mecque… Iran Lamone* Est.
    Là-bas peut-être, ils disent non pas « chèque en bois » mais « chèque en sable »…
    *Lamone, célèbre jeune femme ici souvent présente. Ses goûts, ses mensurations : Confidentiel ! Et puis après tout, je ne travaille pas pour la Reine de Saba ! Zut alors, Vous voulez tout savoir, mais j’en sais moins que God.
  • #18
    • <inconnu>
    • 16/09/2006 à 13:22*
    • En réponse à <inconnu> #17 le 16/09/2006 à 12:57* :
    • « Version orientale :
      En djellaba, travailler pour le Cheik Allah Mecque… Iran Lamone* Est.
      Là-bas peut-être, ils disent non pas « chèque en b... »
    Version chinoise : travaillez pour le Mao tc’est toung c’que vous méritez ! bande de débridés !... deux qui tiennent Anne Maine* vite !!!
    et les chêques sont en papier de riz
    • veritable nom de Lamone** ... gnark, Gnark j’ai piraté le fichier de God !!!
      • à moins que ce soit celui de Framboise... c’est tout mélangé dans le fichier... voila ce que c’est de "travailler pour le God d’Expressio"
  • #19
    • OSCARELLI
    • 16/09/2006 à 14:24
    • En réponse à <inconnu> #15 le 16/09/2006 à 12:11 :
    • « les soldes payées aux mercenaires du royaume de Prusse au début du XVIIIe siècle étaient dérisoires ... une chanson de 1757 qui se moquait d... »
    il y a encore, bien sûr, la possibilité de travailler pour le roi de Bohême: c’est un Tchèque sans provision...
  • #20
    • <inconnu>
    • 16/09/2006 à 14:51*
    @ tous: Rrrââââhhh ! Le dernier carré est encore actif !
    Ch’us rentré du boulot, m’en vas promener mon T-shirt expressio sur la plus belle Grand’place du monde... hein, l’expat ? Et après, on ira boire une demi-gueuze sur la place du Jeu de Balle... Au moins, là, je ne travaillerai plus que pour moi ! Alleï, santeï !