Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Une bête de somme

Une personne effectuant des travaux pénibles

Origine

Une bête de somme n'est nullement un animal venu d'un certain département du nord de la France, ni un spécialiste des additions.
Depuis le XIIe siècle, la 'somme' est la charge que peut porter un cheval ou un mulet. C'est pourquoi, au XVIe siècle, est apparue la locution bête de somme pour désigner "une bête de charge qui porte des fardeaux".
C'est parce que la bête de somme est lourdement chargée et éventuellement exploitée sans vergogne par son propriétaire, que la locution a, à partir du XVIIIe siècle, été utilisée au figuré pour désigner une personne effectuant des travaux pénibles, que ce soit volontairement ou sous la contrainte.

Compléments

Au XVIe siècle, on disait aussi "servir à sac et à somme" pour dire "être soumis à des corvées".

Exemple

« Avez-vous repris votre histoire de l'Anjou ? Et vos mémoires ? En se fixant une tâche et en l'exécutant comme une bête de somme, la vie passe assez vite. »
Gustave Flaubert - Correspondance

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Une bête de somme » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Tunisie Arabe B'him (ou B'ghal) khedma Un âne (ou un mulet) de travail
Pays de Galles Gallois Ceffyl parod Un cheval de bonne volonté
Allemagne Allemand Ein Arbeitstier Une bête de travail
Allemagne Allemand Ein Packesel Un âne de bât
États-Unis Anglais A beast of burden Une bête à fardeau
États-Unis Anglais A workhorse Un cheval de travaux
États-Unis Anglais Beast of burden Une bête qui a une charge (une tâche et un poids)
Argentine Espagnol Una bestia de carga Une bête de charge
Argentine Espagnol Una mula de carga Un mulet de charge
Cuba Espagnol Mulo de carga Mule de charge
Espagne Espagnol (Trabajando como) un burro (Travaillant comme) un âne / une bête de somme
Espagne Espagnol Una bestia de carga Une bête de charge
Écosse Gaélique écossais Tràill-obrach Esclave de travail
Italie Italien Bestia da soma Bête de fardeau
Pays-Bas Néerlandais Een pakezel Un âne de bât (un baudet)
Pays-Bas Néerlandais een sloof une bonniche
Pays-Bas Néerlandais Een werkpaard Un cheval de labeur
Pays-Bas Néerlandais ploeteraar (of) zwoeger Bûcheur, bourreau de travail, homme de peine
Pays-Bas Néerlandais werken als Assepoester travailler comme Cendrillon
Pays-Bas Néerlandais zich afbeulen s'échiner, s'exténuer
Pologne Polonais Juczny osioł Un âne de somme
Brésil Portugais Burro de carga Âne de charge
Portugal Portugais Uma besta de carga Une bête de charge
Roumanie Roumain O vită de povară Un boeuf (bête) de fardeau
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Une bête de somme » Commentaires

  • #1
    • Elpepe
    • 09/04/2009 à 00:40
    Une dose m’embête : bonté émue de Sem. Némo te désembue, Eson buté de même. Ebène de mômes tu : entubée de somme.
    Etude ben sommée. Hein ?
    Anna Pultandrin
  • #2
    • <inconnu>
    • 09/04/2009 à 01:01*
    Bêtes de somme : âne, bardot, bœuf, bourricot, chameau, cheval, dromadaire, éléphant, hongre, jument, lama, mouche tsé-tsé, mule, mulet, yack, zébu.
  • #3
    • eureka
    • 09/04/2009 à 02:52
    • En réponse à Elpepe #1 le 09/04/2009 à 00:40 :
    • « Une dose m’embête : bonté émue de Sem. Némo te désembue, Eson buté de même. Ebène de mômes tu : entubée de somme.
      Etude ben sommée. Hein ?
      A... »
    Même sans ratiches, Mon Amiral, ce qui n’est pas ENCORE le cas, je mord toujours ; pour la banane le problème de ne pose pas, quand bien même sans (ça c’est pour hier). Si je mord c’est que chuis pas bête, et comme j’ai des insomnies, chuis encore moins bête de somme.
    Somme, somme, au fait ? combien ?
  • #4
    • eureka
    • 09/04/2009 à 02:59
    • En réponse à <inconnu> #2 le 09/04/2009 à 01:01* :
    • « Bêtes de somme : âne, bardot, bœuf, bourricot, chameau, cheval, dromadaire, éléphant, hongre, jument, lama, mouche tsé-tsé, mule, mulet, yac... »
    Ah ! T’oublies les hercules qui triment ici, sous les ordres du roi de Prusse !
  • #5
    • momolala
    • 09/04/2009 à 06:35
    • En réponse à eureka #4 le 09/04/2009 à 02:59 :
    • « Ah ! T’oublies les hercules qui triment ici, sous les ordres du roi de Prusse ! »
    La permanence de nuit a été brillamment assurée par les insomniaques pas bêtes de ce merrrveilleux site.
    Ggle réagit aux préoccupations de notre Pépé en nous proposant des places en maison de retraite à Fleury-Mérogis dès maintenant !
    Dans sa liste, Epicure a oublié les mathématiciens dont on nous a expliqué hier soir au 20 h de la 2 qu’ils sont "la France qui avance". Meuh non, pas toi SagesseFolie, qui n’est qu’un besogneux, qu’un enseignant, qu’un petit jardinier de banlieue des mathématiques ! Non non : ces vraies bêtes de somme et de différence qui constituent l’élite des élites qui s’exporte. Tel ce... banquier de Londres ! Je n’ai pas trouvé que l’exemple soit convaincant. Pourtant nous savons bien qu’en matière de démonstration le choix de l’exemple est essentiel !
    Après les chercheurs-plongeurs de la veille et autre minuscule élite de l’avant-veille, je trouve qu’il est surtout démontré que si la France avance, elle le fait à pas de fourmi du genre formica sensu-stricto (voir cette page) : espèce à protéger...
  • #6
    • charlesattend
    • 09/04/2009 à 08:53
    Je crois qu’il n’y a pas plus de Bête de Somme que de Crétin des Alpes...
  • #7
    • momolala
    • 09/04/2009 à 09:13
    • En réponse à charlesattend #6 le 09/04/2009 à 08:53 :
    • « Je crois qu’il n’y a pas plus de Bête de Somme que de Crétin des Alpes... »
    Peux-tu expliquer ? 😮
  • #8
    • mickeylange
    • 09/04/2009 à 09:15
    Le chien et le chat dorment 18 heures sur 24.
    Là on peut parler de bêtes de somme.
  • #9
    • charlesattend
    • 09/04/2009 à 09:24
    on n’est pas plus bête dans la somme que crétin dans les alpes..c’est moi qui suis con-fus..
  • #10
    • Elpepe
    • 09/04/2009 à 09:25
    • En réponse à momolala #5 le 09/04/2009 à 06:35 :
    • « La permanence de nuit a été brillamment assurée par les insomniaques pas bêtes de ce merrrveilleux site.
      Ggle réagit aux préoccupations de n... »
    Ah ben moi, j’ai tout sur la baie de Somme, la Picardie...Gogol, en Somme !
    Ton chercheur a fait là un vrai travail de fourmi, laquelle peut se charger de fardeaux sans être un âne bâté pour autant. Quant aux banquiers, ils sont friands des modélisations "savantes" des statisticiens de haut vol, avec le bonheur que l’on sait...
  • #11
    • charlesattend
    • 09/04/2009 à 09:28
    • En réponse à mickeylange #8 le 09/04/2009 à 09:15 :
    • « Le chien et le chat dorment 18 heures sur 24.
      Là on peut parler de bêtes de somme. »
    j’aurais tendance à faire pareil..tu m’inquiètes ..serais un chat ou un chien refoulé ?..faut absolument que j’en parle à mon véto...
  • #12
    • Elpepe
    • 09/04/2009 à 09:28
    • En réponse à charlesattend #9 le 09/04/2009 à 09:24 :
    • « on n’est pas plus bête dans la somme que crétin dans les alpes..c’est moi qui suis con-fus.. »
    Excuse-la, elle est encore dans les vapeurs du sommeil... 😄
  • #13
    • mickeylange
    • 09/04/2009 à 09:41*
    @2 Epicure
    Tu as oublié les comptables et les banquiers. 🙂
  • #14
    • chirstian
    • 09/04/2009 à 09:57
    la somme des bêtes de somme , en somme , est-elle supérieure quand les bêtes sont divisées (comme en Somme) que lorsqu’elles sont unies ?
  • #15
    • momolala
    • 09/04/2009 à 10:09
    • En réponse à Elpepe #12 le 09/04/2009 à 09:28 :
    • « Excuse-la, elle est encore dans les vapeurs du sommeil... 😄 »
    Qu’est-ce qu’on peut attendre, Charles, d’une primate primaire de l’élémentaire ?
  • #16
    • Elpepe
    • 09/04/2009 à 10:09
    • En réponse à chirstian #14 le 09/04/2009 à 09:57 :
    • « la somme des bêtes de somme , en somme , est-elle supérieure quand les bêtes sont divisées (comme en Somme) que lorsqu’elles sont unies ?... »
    Quand les bêtes de Somme sont divisées, à Landivisiau, c’est qu’elles sont sous la coupe des rations unies.
  • #17
    • momolala
    • 09/04/2009 à 10:12
    • En réponse à Elpepe #10 le 09/04/2009 à 09:25 :
    • « Ah ben moi, j’ai tout sur la baie de Somme, la Picardie...Gogol, en Somme !
      Ton chercheur a fait là un vrai travail de fourmi, laquelle peut... »
    Je n’ai pas choisi mon exemple au hasard mon Pépé, que bientôt on aura assez de main d’oeuvre pour construire nos barrages à la Chinoise d’autrefois, petits paniers par petits paniers. La France avance, tout petit pas après tout petit pas. Mais elle avance, que diable !
  • #18
    • Elpepe
    • 09/04/2009 à 10:18
    • En réponse à momolala #15 le 09/04/2009 à 10:09 :
    • « Qu’est-ce qu’on peut attendre, Charles, d’une primate primaire de l’élémentaire ? »
    Non, Momolala, tu n’auras pas de prime : tu as déjà la trirème à vie !
    Comment ? Tu voudrais les palmes à quad et Mickey ? J’en parlerai en haut lieu, à qui-de-droit, c’est une vraie bête de somme. Car là, elle s’en plaint...
  • #19
    • Elpepe
    • 09/04/2009 à 10:22
    • En réponse à momolala #17 le 09/04/2009 à 10:12 :
    • « Je n’ai pas choisi mon exemple au hasard mon Pépé, que bientôt on aura assez de main d’oeuvre pour construire nos barrages à la Chinoise d’a... »
    Ah, le petit panier de la ménagère chinoise de moins de cinquante ans, qui peine à faire barrage à la hausse des prix...
  • #20
    • chirstian
    • 09/04/2009 à 11:14*
    Depuis le XIIe siècle, la ’somme’ est la charge que peut porter un cheval ou un mulet
    sagmarius : bête de somme, est tirée du grec sagma : bât. Il a désigné aussi le ... sommier, non pas parce qu’on y faisait de beaux sommes, mais parce qu’il supportait le corps !
    A signaler au XIII (le m de somme n’était pas encore doublé) un "somage" à la fois : bagage et ensemble des bêtes de somme, un "somaille" : bagage, un "somelier" : conducteur de bête de somme, ou un "sometier" : bête de somme d’une armée.
    (qui était probablement plus intelligente qu’une bête de somme civile, puisque , là où il n’y a point de sometier, il n’y a que des sottes gens...)
    C’est du latin "somnus", une étymologie toute différente, que proviennent sommeil, somme, assommer... et c’est "summa" = total, qui a donné la somme mathématique.
    En somme, une somme de mots d’origine différentes, aujourd’hui bêtement confondus, que nous sommes sommés de distinguer, afin de justifier notre statut (et notre salaire) de bêtes de somme d’Expressio . 😐