Au creux de la vague - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Au creux de la vague

Dans une mauvaise situation psychologique, économique...
Au bas de sa popularité (pour un artiste).

Origine

Qu'est-ce qu'une vague ? Les définitions varient selon les dictionnaires, mais la 8e édition de celui de l'Académie Française indique que c'est une "masse d'eau de la mer, d'un lac, d'une rivière, qui est agitée ou soulevée par les vents ou par toute autre impulsion".
Dans sa partie haute, elle comporte une crête. Entre deux points hauts, donc entre deux crêtes[1], il y a un point bas, le creux.

Avant de redescendre dans notre creux, il est intéressant de savoir qu'au XVIe siècle, si en Méditerranée, on parlait bien de 'vague', dans les océans, on parlait plutôt de 'oule' (écrit aussi 'houle'), mot imité de l'espagnol 'ola' qui signifie 'vague' et qui sert maintenant à désigner chez nous aussi ces vagues humaines que font parfois les spectateurs dans des tribunes.

Pour en revenir à notre creux, c'est métaphoriquement qu'il désigne une perte totale de dynamisme, là où la crête est un symbole d'élan ou d'énergie ; dans le creux, la masse d'eau est aussi effondrée que le moral de celui qui est dépressif.

[1] Car si un train peut parfois en cacher un autre (et même s'il est très rare de trouver un train sur une vague), une vague, elle, est toujours suivie d'une consoeur.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Au creux de la vague » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Algériear ?? ??? ??????? fi ain elissardans l’œil du cyclone.
Pays de Gallescy Mae hi'n fain iawn arnaf iIl m'est très maigre
Allemagne (Bavière)de Abgehalftert sein.Être ôté.
Angleterreen In the trough of the waveAu creux de la vague
Angleterre / États-Unisen At a low ebbDans un recul bas (au plus bas)
Argentine (Buenos Aires)es Caer/estar al/en el tacho.Tomber/être à la poubulle/ dans la benne à ordures.
Espagnees Tener un bajónAvoir une forte baisse
Espagnees Tener una mala rachaÊtre sur une mauvaise série
Espagnees Estar en horas bajasÊtre en heures basses
Espagnees Tocar fondoToucher le fond
Espagne (Catalogne)es Estar en hores baixesÊtre dans les heures basses
Hongriehu Hullàmvölgyben van.Il est au creux de la vague.
Belgique (Flandre)nl In de put zittenÊtre dans le puits
Pays-Basnl In een diep dal zittenÊtre dans une vallée profonde
Pays-Basnl Aan de grond zittenEtre au fond
Pays-Basnl In een dip zijnÊtre dans un creux (psychologique)
Norvègeno Vaere helt ned in bunnÊtre tout à fait au fond
Portugalpt Estar em baixoÊtre en bas (au niveau psychologique)
Brésilpt Estar no fundo do poço Être au fond du puits
Slovaquiesk Byť úplne na dneÊtre tout à fait au fond
Belgique (Wallonie)wa Être dans le fond de sa gaïoleÊtre dans le fond de sa petite cage

Vos commentaires
Il le fait exprès, God, c’est sûr ! Encore une expression qui nous vient d’où vous savez, hein ? Bon, déjà, une toute petite précision s’impose : quand on dit qu’on a deux mètres de creux, c’est, par définition, par rapport au niveau qu’aurait la mer calme. Donc, deux mètres de creux égalent quatre mètres de dénivelé, entre le creux et la crète d’une vague. Mais la plupart des plaisanciers, dans cet exemple, préfèreront parler de quatre mètres de creux rencontrés dans une traversée quelconque, même s’ils ne partent pas forcément de Marseille, ni ne s’y dirigent inéluctablement (on rencontre des Phocéens partout).
Ensuite, il est à noter que, lorsqu’on se trouve au creux de la vague, on peut avoir un mur d’eau en face, ou plus souvent derrière soi, d’où la nécessité de bien négocier les vagues, et, autant que faire se peut, jouer avec plutôt que vouloir la passer en force, car elle finira toujours par avoir le dernier mot.
Par conséquent, et par opposition à la situation sur la crête de la vague, qui va nous faire prendre de la vitesse en en dévalant la pente, s’en trouver au creux signifie qu’on va devoir négocier le passage de la prochaine sous la coque, plutôt que sur la tronche du barreur. Parce que je vous assure que, quatre mètres d’eau qui vous tombent sur les endosses, ça décoiffe le marin, et un peu le bateau, aussi. D’une manière générale, on ne prend, ni ne dévale jamais une vague face à la pente, mais toujours avec un certain angle, que ’on repère très vite à la barre. Voili voilou, petits canaillous...
Bon, sur ce, Pépé va au lit, rêver d’archi(pel des)Mède(s), et crier "Eurêka !". A cette page, vous verrez ce joli groupe d’ilots, dans le Sud du golfe de Rosas, tout au Nord de la Catalogne. A ne pas confondre avec le phare, le cap et les rochers éponymes, qui, eux, se trouvent à l’extrême Nord de Porquerolles (voir cette page).
réponse à . Elpepe le 10/01/2007 à 00h54 : Il le fait exprès, God, c’est sûr ! Encore une expressio...
Ah le PP ! Je me doutais bien que tu allais nous faire tout un cours sur la manière de bien prendre la vague, histoire de taper le moins possible et d’en prendre aussi peu que possible sur la tronche.
réponse à . Elpepe le 10/01/2007 à 00h54 : Il le fait exprès, God, c’est sûr ! Encore une expressio...
quand on dit qu’on a deux mètres de creux, c’est, par définition, par rapport au niveau qu’aurait la mer calme. Donc, deux mètres de creux égalent quatre mètres de dénivelé, entre le creux et la crète d’une vague

Pour illustrer le propos de Pepe j’ai recherché le truc que je comprenais bien en physique au lycée. Sur cette page vous verrez des animations qui, avec un peu d’attention, vous rappelleront à vos souvenirs aussi. Et en plus c’est très réussi visuellement, je trouve.

A celles et ceux qui se croiraient au creux de la vague ce matin, je rappelle que les vagues évitées par Pepe peuvent leur sembler à la mesure de leur déprime, mais je souhaite que celles que vous trouverez surcette page vous ramènent à la juste proportion de vos soucis du moment. Cela ne réduit en rien le mérite de Pepe ni des autres marins. La plus grande trouille de ma vie dans le Golfe du Lion, et on ne plaisante pas ; j’avais l’impression qu’elles faisaient au moins 10 m, ces vagues !
réponse à . Elpepe le 10/01/2007 à 00h54 : Il le fait exprès, God, c’est sûr ! Encore une expressio...
A cette page, vous verrez ce joli groupe d’ilots, dans le Sud du golfe de Rosas, tout au Nord de la Catalogne.
Pepe nous propose un bien joli voyage. Ces îlots sont beaux, intéressants du point de vue géologique et faunistique, mais surtout, leur histoire est jalonnée par la présence d’un roi (probablement de Catalogne) dénommé Martin 1er l’Humain et ça, c’est unique à ma connaissance ! Il a voulu y construire un monastère, au contraire de tous ceux qui l’y ont précédé ou suivi qui n’y ont vu qu’un intérêt stratégique. Ces hommes de peu de foi ont donc vu le monastère détourné de son objet initial baillé à la mer et la nature a fini par prendre le dessus : c’est l’humanisme à la Jean-Jacques Rousseau qui y a désormais cours. Merci Martin !
réponse à . Elpepe le 10/01/2007 à 00h54 : Il le fait exprès, God, c’est sûr ! Encore une expressio...
Allons, allons, Elpepe, tu nous la fais un peu courte!
Tu prétends que cette expression vient de la marine? C’est un peu vague.
Je connais d’autres migrants qui seraient depuis retournés sous leur yourte,
Après nous avoir raconté une telle blague.

A propos de blague, il n’y a pas ici de quoi faire un tabac:
En effet, combien de marins, combien de capitaines,
Ayant passé la nuit allègrement dans leur hamac
Ont ainsi pu se balancer et profiter de l’aubaine.

Un p’tit creux? Ben oui, quoi, la fringale
De se retrouver chez toi, entouré des tiens
Avec ta BB à adhésion totale

Pendant que toi, tu te tapes un petit roupillon,
Au sommet de ta splendeur, et c’est très bien,
Tu revis ainsi les séquelles du dernier réveillon!
réponse à . file_au_logis le 10/01/2007 à 07h30 : Allons, allons, Elpepe, tu nous la fais un peu courte! Tu prétends que ce...
Pour faire aussi beau que Filo, il eût fallu se lever plus tôt. Ce sera peut-être pour demain. Mais vous pourrez trouver sur cette page quelque chose de joli, quelque chose de beau, quelque chose d’utile pour tous les marins et tous les capitaines qui sont partis joyeux pour des courses lointaines ....
je n’aime pas faire des vagues, mais après son dernier film, mais je trouve que Godard est au creux de la nouvelle vague.
une vague, elle, est toujours suivie d’une consoeur
est-ce toujours le cas ? Lorsqu’on évoque le tsunami , fort heureusement , il s’agissait d’une vague unique - ou presque- et non d’une mécanique ondulatoire. La vague de fond ( raz-de-marée , lame de fond...) , a une crête , et un "pied" . Peut-on encore parler de creux ? (ou le terme de "vagues" est-il approprié ? ) .
Le terme "vague" le serait-il ?
réponse à . chirstian le 10/01/2007 à 09h22 : une vague, elle, est toujours suivie d’une consoeur est-ce toujours le c...
Je te renvoie au (3) en lien 2. Tout est bien expliqué pour les néophytes comme nous. Mais je ne crois pas qu’il se soit agit d’une vague unique. Il y en a eu une du type des vagues scélérates ci-dessus, mais il s’agissait bien quand même d’un bouleversement des sols en un point donné qui a créé un mouvement ondulatoire en cercles concentriques comme expliqué en lien 1. D’ailleurs on a parfois pu le voir sur les images filmées : la première vague, la plus haute si j’ai bien vu, a été suivie d’autres vagues moins importantes mais s’ajoutant à elle avant son reflux.
[Avec la mer du Nord pour dernier terrain vague
Et des vagues de dunes pour arrêter les vagues
Et de vagues rochers que les marées dépassent
....]

Un vague terrain vague a-t-il des creux comme les vagues rochers que marées dépassent pour atteindre les vagues de dunes qui arrêtent les vagues ?
Dans le film qui vient de sortir : "Coasts Guards", Kevin Costner et bien d’autres se battent contre les éléments déchaînés et il leur arrive même d’être "au creux de la vague" physiquement dans l’action et psychologiquement, après l’action ...

Je connais bien cette situation : moral en berne, au fond des chaussettes et aborder le mur d’eau pour se retrouver sur la crête paraît insurmontable ... Faut ’trouver l’angle’ comme dit Elpepe ! Je souhaiterai un cours donné par un bon barreur, à défaut d’un bon capitaine, pour savoir maintenir le cap et ne plus couler à pic ! (à cause d’une vague traîtresse qui provoque la détresse ...
"C’est pas l’homme qui prend la mer
C’est la mer qui prend l’homme, ... Tatatin
Moi la mer elle m’a pris
Je m’ souviens un Mardi"
Renaud
l’étymologie de "vague" est intéressante : le français additionne des mots tirés de
- le goth VOGAN : agiter , qui donne notamment la vague marine
- le latin "VACUUS " : vide , qui donne le terrain vague
- et le latin "VAGUS " : errant , qui donne le vagabond , divaguer, et l’idée de vague, d’imprécis...
On peut dire : "Ses cheveux, vaguement coiffés en vagues, sur un crâne vague "

L’expression "creux de la vague" est donnée par tous (et cette fois, pas seulement par Elpepe!) comme étant le creux entre deux crêtes de vagues de mer, et c’est l’évidence. Je me demande toutefois si l’expression n’a pas profité aussi des autres sens.
Le mot creux, évoque le point le plus bas, donc "le comble de"... Dans le sens de vacuité : le comble du vide : plus creux que moi, tu meurs... (ce serait même un pléonasme car "creux"= cavité, mais aussi : vide)
Dans le sens de l’errance, être au creux pourrait signifier être au comble de la "divagation" : complètement paumé !
Encore une fois, il ne s’agit pas de remettre en cause l’explication la plus simple, mais de rappeler que les expressions qui s’imposent le plus facilement , sont souvent à la croisée de sens.
Non mais regardez moi Godsinbad et pepethesailor qui nous la jouent cépamoi célot’ et nous laissent dans le vague. Je vous fout mon billet de loterie périmé contre un billet pour les Seychelles qu’y sont de mèche ces deux là. Y sont pas au creux de la vague pour nous parler de vagues et de creux. D’ici qu’y nous enrôlent tous, qu’y nous apprennent le dynamisme et avant de redescendre dans notre creux, y aura une "flotte expressio" dans pas bezef de... noeuds

Surfeurs, surfettes-surfaites ici joints, je vous espère toujours sur la crète de la vague
Bonjour les amis, c’est peut-être une vague idée, mais j’ai les idées vagues aujourd’hui,serais-je au creux de la vague.

Bonne journée à tous.
réponse à . chirstian le 10/01/2007 à 09h48 : l’étymologie de "vague" est intéressante : le fran&cced...
"L’expression "creux de la vague" est donnée par tous (et cette fois, pas seulement par Elpepe!) comme étant le creux entre deux crêtes de vagues de mer, et c’est l’évidence."

Je vais me faire taper sur les doigts en demandant l’avis des spécialistes :
"être au creux de la vague" est une situation relativement temporaire, non ?
A la différence de la "traversée du désert" (là, pour dire que l’expression vient de la marine, accrochez-vous) qui, d’après la bible, dure une génération.
réponse à . louisann le 10/01/2007 à 09h52 : Bonjour les amis, c’est peut-être une vague idée, mais j&rsqu...
tu dis "vague" ? Tu divagues ma Diva ! Je suis sûr que tu vas te marrer aujourd’hui : attends seulement la marée. La marée haute ôte les idées vagues. Fais seulement gaffe à l’aquaplaning en scooter !
réponse à . SyntaxTerror le 10/01/2007 à 10h11 : "L’expression "creux de la vague" est donnée par tous (et cette foi...
sans être spécialiste, j’aurais tendance à dire qu’il y a pire qu’être au creux de la vague (de mer) , car l’expression indique qu’on flotte encore, non ? Mais va -t-on remonter ou couler ?
Rattacher la "traversée du désert" à la marine ? Elpepe t’évoqueras le mer de sable, non ? Mais l’expression évoque-t-elle une crise plus longue ? Je ne sais pas.
réponse à . chirstian le 10/01/2007 à 09h48 : l’étymologie de "vague" est intéressante : le fran&cced...
" comme étant le creux entre deux crêtes de vagues de mer"

Ce n’est pas ce que dit l’Auteur : "deux mètres de creux égalent quatre mètres de dénivelé, entre le creux et la crète d’une vague." Cela fait une grande marche !

Cela dit j’approuve sans réserve même vague ton idée que les expressions qui s’imposent sont souvent à la croix-zée des chemins : attends que Yannou intervienne !
réponse à . Elpepe le 10/01/2007 à 00h54 : Il le fait exprès, God, c’est sûr ! Encore une expressio...
Elpepe est un pro, il n’a pas peur entre deux murs d’eau, mais hermes, lui, n’aime pas trop se trouver dans une situation où il ne voit pas l’horizon.
Pour le sens émotif de l’expression, il faut se dire qu’au creux de la vague on n’a rien à espérer alors que sur la crête on a une chance de repérer un bateau, un phare, un amer, une île paradisiaque avec sa palmeriae, l’espoir, quoi.
réponse à . SyntaxTerror le 10/01/2007 à 10h11 : "L’expression "creux de la vague" est donnée par tous (et cette foi...
Deux générations Syntax : 40 ans, mais ils n’avaient ni plans, ni cartes, ni GPS pour faire leur course Le Caire-Tel Aviv ! Sans parler de la mer qui s’ouvre, du buisson qui parle, du veau d’or fameux sur ce site, du Tabernacle à construire et que tout le monde cherche encore (sauf Indiana Jones je crois !), enfin un sacré boulot dont Yannou nous livrera sans doute tous les sens cachés dans la journée !
réponse à . <inconnu> le 10/01/2007 à 10h57 : Elpepe est un pro, il n’a pas peur entre deux murs d’eau, mais herme...
Mais si Hermes justement : on n’a plus qu’à espérer ! C’est comme lorsqu’on touche le fond, de la piscine ou du désespoir : on ne peut que remonter, et mieux, comme le disait Syntax, tant qu’on flotte, tout va bien !
réponse à . momolala le 10/01/2007 à 10h59 : Deux générations Syntax : 40 ans, mais ils n’avaient ni...
Ca dépend ce qu’on entend par génération.
C’est bien quarante ans, ce qui veut dire que (la plupart de) ceux qui sont arrivés au bout n’avaient pas connu le point de départ. Du passé, faisons table rase, en quelque sorte. Ce n’est donc pas parce qu’ils étaient perdus que les Hébreux ont passé 40 ans dans le désert. D’aiileurs les voies de passage entre l’Egypte et l’Assyrie étaient connues depuis longtemps. De là à dire que ça bouchonnait aux heures de pointe, il y a une nuance.

@ momolala:
pas certain, confer cette appréciation classique sur les bulletins de notes scolaires :
avait touché le fond au trimestre précédent, depuis a commencé à creuser.
réponse à . momolala le 10/01/2007 à 10h59 : Deux générations Syntax : 40 ans, mais ils n’avaient ni...
je ne sais pas quel est le sens caché de "traversée du désert" , mais en tous cas, son sens actuel semble être , au sens strict : la période d’éclipse dans la carrière d’un homme politique , comme celle de Gaulle à Colombey. De là on l’étend parfois à des carrières artistiques , mais toujours avec cette idée que la foule qui se pressait autour de lui durant son succès , disparait durant sa disgrâce.
C’est donc mesurer la réussite à la seule aune de la popularité. Un peu réducteur non ?
réponse à . chirstian le 10/01/2007 à 11h26 : je ne sais pas quel est le sens caché de "traversée du dése...
en d’autres termes, un mirage quoi !!
réponse à . chirstian le 10/01/2007 à 11h26 : je ne sais pas quel est le sens caché de "traversée du dése...
" mesurer la réussite à la seule aune de la popularité".

Tu veux dire "le mètre" de la popularité ?
Mon pôv monsieur, nous vivons une époque moderne !
Il suffit qu’une émission de télévision "ne fasse plus d’audimat" pour qu’on s’aperçoive qu’elle était "trash" (US english = bin en GB english, poubelle en français, vidanges en Québécois).

Je m’adresse encore aux spécialistes de la marine :
Peut-on "rebondir" (tout le monde cherche à rebondir en ce moment) quand on est au creux de la vague ?
Est-ce dangereux ?
réponse à . eureka le 10/01/2007 à 09h52 : Non mais regardez moi Godsinbad et pepethesailor qui nous la jouent cépam...
y aura une "flotte expressio" dans pas bezef de... noeuds
Alors là, mon Eureka d’amour à moi que j’aime, tu m’épates vraiment... Comment peux-tu lire aperto libro dans l’âme de God ? 
réponse à . SyntaxTerror le 10/01/2007 à 10h11 : "L’expression "creux de la vague" est donnée par tous (et cette foi...
"traversée du désert" (là, pour dire que l’expression vient de la marine, accrochez-vous)
Remarques :
1°) Le grand large est un désert tout aussi hostile que le Ténéré.
2°) Tous les déserts furent, un jour, fond de la mer.

De rien, tout le plaisir est pour moi !

Peut-on "rebondir" [...] quand on est au creux de la vague ?
Je n’ai jamais essayé ça en voilier. En montant des ressorts à boudin (cette page) sous la quille, peut-être...
Et pourquoi que je me tape toujours "La Moutarde de Normandie" et "Le Monde - 25€/mois" (aussi cher que File_à_la_banque), moi ? J’en ai marre, marre, marre ! Les autres profitent des bateaux dans les annonces Gougueule, et moi : tricard.
God, fais quelque chose !
Ah mais ça je le sais ! Je suis d’accord sur ton argumentation. C’est au sens général qu’une génération = 20 ans, mais finalement je n’ai jamais cherché à savoir pourquoi au juste.

Il y a d’ailleurs eu, si j’ai bien lu les sources que j’ai consultées, deux traversées du désert : la première, celle de Moïse après qu’il eût occis un esclavagiste Egyptien, et la seconde, que tu évoques comme moi plus haut, celle du peuple juif qui devait affermir sa foi et créer les fondements de sa religion durant cette "épreuve". Mais, sans rebondir, ils ont fini par trouver la sortie, sauf Moïse qui avait cassé le beau travail de celui dont on ne dit pas le nom (c’est en tout cas ce qui se dit à son propos, à EL).
réponse à . Elpepe le 10/01/2007 à 12h40 : Et pourquoi que je me tape toujours "La Moutarde de Normandie" et "Le Monde - 25...
Une fraction de minute, le temps de cliquer sur le lien, j’ai eu celui-ci que j’ai mis de côté exprès pour toi : cette page

Profites-en bien !
réponse à . <inconnu> le 10/01/2007 à 10h57 : Elpepe est un pro, il n’a pas peur entre deux murs d’eau, mais herme...
apparemment Hermes veut pas s’mouiller !!
pourtant tous les Sicositérapeuts avec leur flux vague vous le diront, quand on est au creux de la vague, quitte à passer pour des foldingues, faut s’mouiller et leur
payer une petite séance et + si affinités
réponse à . momolala le 10/01/2007 à 12h46 : Une fraction de minute, le temps de cliquer sur le lien, j’ai eu celui-ci ...
Ça corrobore mes soupçons : God a dû me déclarer en zone 1...
réponse à . Elpepe le 10/01/2007 à 12h40 : Et pourquoi que je me tape toujours "La Moutarde de Normandie" et "Le Monde - 25...
Moi aussi la moutarde me monte au nez tous les jours, et quelle que soit l’expression.
Comme le fournisseur des pubs m’a envoyé un avertissement il y a quelques jours, cause qu’ils disent avoir détecté des clics anormaux (pas plus de un à deux par jour, avais-je dis - par jour, pas par page) et qu’ils vont me diminuer le nombre de clics effectivement comptabilisés, je me demande s’ils ne font pas maintenant un test en laissant toujours les mêmes pubs histoire de voir si les gens continuent quand même à cliquer dessus alors que ça ne devrait plus les intéresser... Auquel cas leurs doutes seraient confirmés.
Et s’ils confirment, la sanction finale risque d’être une fermeture de mon compte et la disparition du bandeau de droite tel qu’il est actuellement.
réponse à . cotentine le 10/01/2007 à 09h41 : Dans le film qui vient de sortir : "Coasts Guards", Kevin Costner et bien ...
moral en berne, au fond des chaussettes
A quand remonte ton dernier bilan thyroïdien, Cotentine ? Un petit prélèvement sanguin de rien du tout, pour dosage des T3T4TSH, ça mange pas de pain(1)...
Elpépé d’Ycure
(1) Tiens, God, pour tes étrennes, elle n’est pas référencée, cette expression (qui vient de la Marine, je vous expliquerai...).
réponse à . Elpepe le 10/01/2007 à 12h08 : y aura une "flotte expressio" dans pas bezef de... noeudsAlors là, mon Eu...
mais mon ppda, c’est quacoz le vague à l’âme on l’a foutu au creux du fin fond des abysses... être ici, c’est être heuuuu-reuuux, ça dévoile des dons cachés tomatiquement, et j’te prie d’me croire y en aura d’ot ! Affirmatif Mon Amiral, et par vagues successives !
réponse à . God le 10/01/2007 à 12h56 : Moi aussi la moutarde me monte au nez tous les jours, et quelle que soit l&rsquo...
Attends, si je comprends bien, plus on consulte leurs annonces moins ils aiment ? Mais ils devraient être très très contents que des gens, de notre qualité en plus, consultent les sites qui paient pour qu’on leur fasse de la pub ; parce que c’est quand même pas une oeuvre de charité leur truc !

Cela dit je n’ai pas vu la moutarde de Normandie aujourd’hui mais là ce ne sont qu’annonces pour des bateaux plus perdre du ventre avec le Figaro Madame que j’y suis déjà allée hier et qu’ils n’en parlent même pas.
réponse à . momolala le 10/01/2007 à 11h02 : Mais si Hermes justement : on n’a plus qu’à espér...
Merci Momo ! J’ai compris que cette expression fait partie de la catégorie de ce qui ne se dit qu’à la deuxième ou troisième personne. Je désespère, mais tu ou il/elle n’est qu’au creux de la vague
A. Ah, je coule !
B. Mais non mon petit, tu n’es qu’au creux de la vague.
A. Glou glou glou
B. Tu vois bien, tu flottes, y a de l’espoir.
A. Ouais, mais je flotte à l’envers
etc
réponse à . <inconnu> le 10/01/2007 à 13h18 : Merci Momo ! J’ai compris que cette expression fait partie de la cat&...
Dans ce cas là, il reste le bouche à bouche salvateur des sens et des esprits ! 
réponse à . God le 10/01/2007 à 12h56 : Moi aussi la moutarde me monte au nez tous les jours, et quelle que soit l&rsquo...
Des fois j’oublie, mais j’essaie de me tenir à deux clics/jour, jamais plus. Je suppose que, dans ce genre de tractations, tu dois avoir affaire à des requins, non ? Bon, moi, les requins, j’ai quelques trucs pour les éloigner, je ne sais pas si ça joue aussi avec les tiens : soit tu te jettes au creux de la vague lorsque des dauphins s’y ébattent (auquel cas ils te protègent par leur seule présence), soit tu t’enduis de liquide vaisselle et en asperges(1) la mer avant de t’y jeter : les requins détestent ce produit qu’ils reniflent de loin.
Apparemment, ça marche par zone, leur truc, je suppose ? Momolala_32, ça marche fort, pour elle, la relation entre le contenu et les pubs proposées... Alors que moi : bernique !
Bref, si tu leur coûtes plus d’argent que tu leur en amènes, alors, les pauvres, hein ? Tiens, je te développe Le Monde - 25€/mois, c’est sous-titré :
"Suivez l’élection présidentielle 26€ / mois au lieu de 51€ + un GPS"
Y’en a qui veulent gagner un GPS ?
Conclusion : entretenir un site internet comme tu le fais, faut avoir le feu sacré(2), hein ? Moi, je préfère naviguer !
(1) non ! Ne balance pas tes bottes (d’asperges) à la baille !
(2) Tiens, encore une qui vient de la Marine (vous saurez pourquoi lorsque nous en parlerons ensemble), cadeau.
réponse à . momolala le 10/01/2007 à 13h20 : Dans ce cas là, il reste le bouche à bouche salvateur des sens et ...
Ça y est ! V’là Momolala qui dérape dans le coquin ! Yannou ! Cours la remettre dans le droit chemin, la brebis s’égare du Nord !
réponse à . Elpepe le 10/01/2007 à 13h24 : Des fois j’oublie, mais j’essaie de me tenir à deux clics/jou...
En fait, ça change 2 à 3 fois dans la journée, ce qui fait qu’on est tenté de cliquer plus d’une à deux fois par jour car il y a souvent au moins une annonce qui attire le regard. Quand j’ai cliqué pour ouvrir cette fenêtre il n’était question que de cartouches d’encre et de références à l’écrit. Là, on est revenu à la marine. Quand je suis arrivée sur le site ce matin, ce n’était que des annonces nouvelles pour moi.
réponse à . Elpepe le 10/01/2007 à 13h30 : Ça y est ! V’là Momolala qui dérape dans le coqu...
C’est quand je fais l’intello que je dérape Pepe ! et j’ai une fâcheuse tendance qui s’affirme davant’âge à n’aller que là où je veux bien.

Quoique des fois il faut bien aller où on doit. Et c’est ce que je vais faire de ce pas ou presque : l’intello obligatoire, laïque et publique. Il en faut aussi ! Peut-être à plus tard, sinon à demain.
Pour moi "houle" est un mot d’origine normande (scandinave) comme beaucoup de mots de la mer et de la navigation, qu’on retrouve dans le nom de la commune Houlgate (Calvados), littéralement le "chemin creux" frequent dans la région.
réponse à . Elpepe le 10/01/2007 à 13h30 : Ça y est ! V’là Momolala qui dérape dans le coqu...
bé quoi pp y a pas de mal à faire du bien !! elle sauve un noyé, non mais des fois...

@ momo, tu le fais pas, on te taxera de non assistance à personne en danger, et si t’as b’zoin d’un coup de pouce, hein ....
Ou alors, Goût-Gueule se sert de tes propres cookies pour référencer ce qui "peut" correspondre à ton "profil" consumériste ? Est-ce bleussipot ? Parce que moi, je les vire tous, chaque semaine, vide les temp partout, bref, fais le ménage à fond, que mon disque dur prenne pas trop d’embonpoint(1) trop vite... Serais-je, donc, "victime" (mais consentante) de mon ascétisme internautique ?

(1) devant m, b, p, le n se transforme en m, tout le monde sait ça. Et ne venez plus me casser les bombons avec votre embompoint, hein ?
réponse à . momolala le 10/01/2007 à 13h37 : C’est quand je fais l’intello que je dérape Pepe ! et j&...
Alors, j’aurais dû dire : la brebis s’égare du Sud ? 
réponse à . eureka le 10/01/2007 à 13h39 : bé quoi pp y a pas de mal à faire du bien !! elle sauve un no...
si t’as b’zoin d’un coup de pouce
Qu’entendez-vous par cette proposition à Momolala, doulce mie ?
réponse à . God le 10/01/2007 à 12h56 : Moi aussi la moutarde me monte au nez tous les jours, et quelle que soit l&rsquo...
Oui, bon, mais alors tu devrais quand même leur faire comprendre, à ces zozos, qu’ils feraient bien de changer les pubs. Cela fait déjà des semaines, voire DES MOIS, que ce sont TOUJOURS les mêmes. C’est bien entendu PAS FAIT pour favoriser l’augmentation de ton compte. Je dis donc que les procédés utilisés NE SONT PAS SERIEUX. Et tu peux leur dire de ma part. Tu leur offre un espace GRATUITEMENT pour faire un max de pub DIFFERENTES, qui peut te rapporter en retour un petit quelque chose. Et en retour, ils mettent TOUJOURS la même chose, croyant nous matraquer et nous attirer dans leur piège (pas très fut-fut comme politique publicitaire), et - en même temps - ne pas devoir de payer autre chose que des clopinettes. Tu ne travailles pas pour des prunes, quand même. Ni pour le roi de Prusse!
Faisons tous front contre la Moutarde de Normandie, les COurs de Francais, le Latin en 10 lecon et autres pubs amerloques pour la culture de cellules (insect cell transfection) ou (synthetic clones)
réponse à . SyntaxTerror le 10/01/2007 à 12h02 : " mesurer la réussite à la seule aune de la popularité". T...
Peut-on "rebondir" (tout le monde cherche à rebondir en ce moment) quand on est au creux de la vague ?
c’est effectivement la formule à la mode ! Ceci dit , quand on est au creux de la vague, l’idée est de se sortir du creux : eventuellement d’accéder à la crête. Mais rebondir ce n’est pas "sauter hors de" , c’est "faire des bonds". L’intérêt est donc limité , au propre comme au figuré, puisque cela induit autant de montées que de descentes, non ? Et plus on bondit haut, plus dure est la chute... Je l’sens pas bien !
Note : ça peut donner des expressions intéressantes, par exemple, en s’adressant à une femme d’inde :" je rebondis, chérie..." !. En attaquant une passante : "je rebondis de grand chemin" ...
réponse à . chirstian le 10/01/2007 à 13h53 : Peut-on "rebondir" (tout le monde cherche à rebondir en ce moment) quand...
Avec ton argumentaire, Chirstian, ça va ça vient, telle la crête allant au creux qui va à la crête qui revient au creux... Ou la transformation du mouvement sire cul-à-l’air circulaire en mouvement longitudinal alternatif d’un piston, et lycée de Versailles, kif-kif l’embiellage sur les roues d’une Pacific, ou le vilebrequin d’un moteur à explosion.
Et ça risque encore de déraper, à cause de la nécessaire lubrification du système de pensée que tu préconises, là...
Tiens, par exemple : lorsque tu pratiques une cinépimastie, tu peux dire à ta complice "je rebondis, saine seins-de-nid" (cette page)
Proposition de pub pour remplacer celle de la moutarde qui doit être périmée depuis le temps qu’elle est là : "si tu as le vague à l’âme, rejoins vite la bande de joyeux lurons d’Expressio et tu sortiras du creux de la vague !"
réponse à . file_au_logis le 10/01/2007 à 13h50 : Oui, bon, mais alors tu devrais quand même leur faire comprendre, à...
D’accord avec toi, Filou, j’ai exactement les mêmes, et toujours les mêmes. Donc, God, je signe également la pétition : déjà qu’ils nous les cassent (les pieds), si, en plus, ils te cherchent des poux dans la tonsure, on leur tape un bras d’honneur gros commak.
Evidemment, c’est toi qui te cognes le boulot. Donc, on attend tes consignes, claires, nettes et précises :
- cliquer chacun deux fois par jour, en tout et pour tout,
- cliquer chacun cent fois par jour, pour le bras d’honneur,
- ne plus cliquer du tout et les snober en grand...
réponse à . Elpepe le 10/01/2007 à 13h46 : si t’as b’zoin d’un coup de pouceQu’entendez-vous par ce...
c’est trop peu ?? combien de doigts penses-tu ?
bon, on va pas lésiner, on va dire un coup de main....
réponse à . chirstian le 10/01/2007 à 13h53 : Peut-on "rebondir" (tout le monde cherche à rebondir en ce moment) quand...
rebondir c’est "faire des bonds" c’est un fait, mais un bon bond ça peut faire "sauter hors de"...
réponse à . eureka le 10/01/2007 à 15h02 : c’est trop peu ?? combien de doigts penses-tu ? bon, on va pas ...
Fist Fichtre !
réponse à . God le 10/01/2007 à 12h56 : Moi aussi la moutarde me monte au nez tous les jours, et quelle que soit l&rsquo...
Eh God, vises un peu la belle solidarité de ces nobles sujets (accros à crocs pas asujettis) ici présents.
Toi qui, en Grand Seigneur, a décrété pas pù tard qu’hier, qu’y avait pas de quota en ces lieux, on veut t’en imposer un ? et avec des avertissements en plus ! non mais c’est une blague
Moi chuis partante avec mes cocons tributeurs et joyeux drilles. Je cliquerai ça fait pas un pli.
Y veulent pas qu’on clique ? et quesqu’y a à cliquer d’abord ? Mériteraient une claque, pas attendre qu’il nous claque la porte au nez, qu’ils prennent leurs cliques et leurs claques, même qu’ils pourraient mett’ leurs réclames dans un claque. Qu’y n’espèrent pas qu’on fasse le claque pour eux, qu’y soient pù là on n’en claquera pas et enfin s’y s’attendent à un creux de la vague ici, y peuvent toujours courir, et même rebondir de temps en temps !
On est sur les starting-blocks là, suffit d’nous faire pan-pan, on démarre en moins une
réponse à . chirstian le 10/01/2007 à 10h17 : tu dis "vague" ? Tu divagues ma Diva ! Je suis sûr que tu vas te...
"tu vas te marrer aujourd’hui "

c’est sûr, puisqu’elle t’attend et se languit de toi; dans le fond, elle n’attend que les cris que tous pousseront à la sortie de l’église : "Vive la marée !"

OUI-Hobbes
réponse à . <inconnu> le 10/01/2007 à 13h18 : Merci Momo ! J’ai compris que cette expression fait partie de la cat&...
Tiens Ernest, ton dialogue me rappelle le Pytalugue.

Tu sais , le bateau jaloux que monsieur Brun avait acheté; celui qui avait l’hélice trop grande, alors, au lieu que ce soit elle qui tourne, c’était le bateau qui basculait autour de son axe ! Mais rassure-toi, il s’arrêtait après un demi tour !

Quarante !-Hobbes
réponse à . eureka le 10/01/2007 à 16h13 : Eh God, vises un peu la belle solidarité de ces nobles sujets (accros &ag...
Pas de débordements, pliz !
Pour l’instant, la consigne reste de 0 à 2 au maximum par jour et par tête de pipe.
Parce que s’il y a brutalement encore plus de clics, ça va être encore plus anormal et la sanction sera immédiate : plus de pubs à droite issues de chez eux et fermeture définitive de mon compte Adsense.
Faut y aller calmement et me laisser étudier les éventuelles solutions alternatives.
réponse à . eureka le 10/01/2007 à 15h06 : rebondir c’est "faire des bonds" c’est un fait, mais un bon bond &c...
mais un bon bond ça peut faire "sauter hors de"...
tu en connais, toi, qui se font sauter pour un bonbon ? Moi la dernière qui me l’avais promis, m’a fait faux-bond !
James B.

PS :plus sérieusement : si le bond est vertical , mais si une poussée latérale s’exerce sur le sujet, lorsqu’il atteint le point maximal du bond, et à condition que la hauteur de celui-ci soit au moins égale à la hauteur de la crête, il est effectivement possible de considérer que le bond le fera sauter hors de... (je pense - sans en être certain- qu’il est possible, à ce stade de la réflexion, de négliger l’incidence de la rotation de la terre, la vitesse du vent, et la chiure des mouettes.)
réponse à . HoubaHOBBES le 10/01/2007 à 17h57 : "tu vas te marrer aujourd’hui " c’est sûr, puisqu’elle ...
Oui , l’espoir fait vivre mais longue attente fait mourrir!!oooooouuuuuuuiiiiiiinnnnnn
Allez je vous quitte ,je vais me jeter dans le creux de la vague pour y noyer mon désespoir.
réponse à . God le 10/01/2007 à 18h21 : Pas de débordements, pliz ! Pour l’instant, la consigne reste ...
dans la série des pubs de droite totalement loufoques : mention spéciale pour celle qui revient souvent pour Ebay ! "Super produits ayant le thème Expressions"
On trouve, certes, de tout sur Ebay, et j’utilise souvent ... mais la sélection des produits ayant le thème Expressions !!!
réponse à . Elpepe le 10/01/2007 à 12h40 : Et pourquoi que je me tape toujours "La Moutarde de Normandie" et "Le Monde - 25...
Pour ceux que les pubs ennuient (c’est vrai qu’ils ne nous gâtent pas quand on pense aux formules habiles et chères qu’ils mettent sur les grosses affiches), je propose un jeu vraiment expressio-niste étant donné les talents qui se produisent sur ce site. Choisir une pub qui promet (ce matin il y avait "Luminothérapie, achetez une lu-minette", ça ne s’invente pas, ce soir on parle de "plaisir 100% nature", ça non plus) cliquer dessus pour lui faire une petite fleur et un point pour god, voir le détail et revenir dans le cercle magique des lexicothérapotes avec une anti-pub sur mesure. Une gâterie pour la meilleure du jour, et la timbale pour celle qui incorporera aussi l’expression du jour.
réponse à . God le 10/01/2007 à 18h21 : Pas de débordements, pliz ! Pour l’instant, la consigne reste ...
eh ho minute PapiGodillon, on voulait juste aider, et puis fallait réagir un peu pù tôt et répondre de cette façon aussi aggressive qu’agréablement sympa à la moutarde scyanurée à des contribs du même goût tombées avant la mienne. Je me serais abstenue d’étaler mes bonnes dispositions. Soit dit en passant, je clique pratiquement jamais, et j’en ai rien à cirer de leur pubs à la c..
réponse à . HoubaHOBBES le 10/01/2007 à 17h57 : "tu vas te marrer aujourd’hui " c’est sûr, puisqu’elle ...
elle t’attend et se languit de toi;
je n’ai pas ton expérience. Oh Maître instruis moi : que fait une femme qui "se languit" ? Moi je donne ma langue au chat... mais elle ?
réponse à . chirstian le 10/01/2007 à 18h29 : mais un bon bond ça peut faire "sauter hors de"... tu en connais, toi, ...
Affirmatif Monseigneur, en plus elle l’achète... si c’est Jaime Bond, ça y coutera pas bonbon
réponse à . eureka le 10/01/2007 à 18h38 : eh ho minute PapiGodillon, on voulait juste aider, et puis fallait réagir...
je clique pratiquement jamais,
une femme au clic torride est-elle obligatoirement clitoridienne ?
L’expression du jour est-elle "au creux de la vague" ou "au creux du vagin" ?
Voici une question que je ne poserais pas , parce qu’il y a peut être des enfants qui nous lisent et que j’entends déjà demander : "dis maman, c’est quoi "un creux" ?
réponse à . eureka le 10/01/2007 à 18h38 : eh ho minute PapiGodillon, on voulait juste aider, et puis fallait réagir...
M’euh non il a pas été agressif God ,mais voilà il sait tellement qu’il peut compter sur nous ,qu’il a cru à une révolte générale!! me tromp-je ?

Tiens ,ben moi je vais cliquer sur tapisserie ancienne,ça changera de la moutarde.
Bonne soirée les petits ,et puis après jetez vous non pas au creux des vagues ,mais dans les bras de morphée ,et faites y de beaux rêves.
A demain .
réponse à . chirstian le 10/01/2007 à 18h47 : je clique pratiquement jamais, une femme au clic torride est-elle obligatoirem...
Faudrait p’têt demander ça à celle qui se languit, t’y trouveras certainement la réponse à ta question 66, et tu feras d’une pierre deux bons coups : tu n’as rien à secouer de l’instruction du Maître Houba, et t’as ton bonheur pour la languissante
Ouala !
réponse à . <inconnu> le 10/01/2007 à 18h38 : Pour ceux que les pubs ennuient (c’est vrai qu’ils ne nous gât...
Une gâterie pour la meilleure du jour, et la timbale pour celle qui incorporera aussi l’expression du jour
Ben n’en voilà une idée qu’elle est bonne ! Qu’en pense notre Godemichou chou ? Remarque, il conviendrait tout de même de ne pas faire gratuitement la pub pour une pub, hein ? Que, regarde, comme ça l’énerve, mon Eureka_65 d’amour, tout ça... Allez, Eureka, la petite gâterie du jour, elle est pour toi, tiens ! En nous y mettant tous (sauf Yannou, qui n’est que pur esprit), tu vas voir comment on va te faire rebondir de vague en vague... en navigant pépère(s) !
réponse à . Elpepe le 10/01/2007 à 19h01 : Une gâterie pour la meilleure du jour, et la timbale pour celle qui incorp...
Je n’ai jamais dit que j’étais « pur esprit », je tends de désir à l’être… nuance ! Et ça marche bien ce côté tendu sur mon corps. Une gâterie ? Un spécialiste ? Je suis là ! Quand les choses sont faites avec amour, ça va tout seul.

J’arrive tard pour commenter l’expression du jour. Ceci dit, je peux dire que ça me fait penser combien il est nécessaire et sain de voir où l’on pourrait tomber si nous prenions trop à la légère le fait d’être constamment au sommet. Un esprit comme celui que nous avons se doit d’être éprouvé, c’est comme cela qu’il progresse… même si ça peut faire mal, le creux de la vague, le passage à vide, tout cela agit ensuite en une bonne et formidable dynamique.
En principe…

Faut-il souffrir pour comprendre, admettre, progresser ? Je ne sais qu’une chose, il est nécessaire de comprendre et d’admettre pourquoi on souffre. Enfin, si la conscience l’ignore, l’âme elle, elle le sait. C’est difficile mais si la réponse toute personnelle survient, même extatique, alors, on accepte cette souffrance. Facile à écrire tout ça, moins facile à vivre. Je le sais. Méditation peut aider.

La petite Bernadette Soubirous à Lourdes remerciait le Ciel d’avoir de difficiles épreuves car elle estimait ainsi progresser. Peut-on comprendre ça ? Personnellement oui. Vous ???
Si l’expression d’aujourd’hui était en solde, elle a bien marché. Beaucoup de beaux commentaires et de développements osés. Y’a des gens formidables ici.
réponse à . <inconnu> le 10/01/2007 à 19h50 : Si l’expression d’aujourd’hui était en solde, elle a bi...
Peut-on comprendre ça ? Personnellement oui. Vous ???
Pas du tout, Yannou... Pas du tout... Il faut dire, pour ma défense, que mes capacités de compréhension se heurtent à certaines limites. Mais qui c’est qui m’a encore piqué la clé de douze ?
)
réponse à . eureka le 10/01/2007 à 18h38 : eh ho minute PapiGodillon, on voulait juste aider, et puis fallait réagir...
Là je comprends pas ! Où est l’agressivité des uns z’et des autres ?
Je n’ai vu aucune agressivité de qui que ce soit sur ce sujet de la part de ceux qui se sont exprimés et je n’avais pas pensé mettre la moindre agressivité dans ma réponse.
Et je ne vois toujours pas ce qui peut être perçu comme tel. Nous avons probablement une compréhension différente de ce qui a été écrit par les uns, les autres et moi-même.

En tant qu’arrivante tardive, je t’explique un truc (sans aucune agressivité, j’te jure !)  :
Je gère expressio, en y passant beaucoup de temps, de manière complètement bénévole (dans bénévole, il y a benêt, selon certains). Ma seule toute petite compensation au temps que j’y consacre (dans consacre, il y a con, selon certains), ce sont les quelques centimes que me rapportent chaque clic sur une des pubs dans le bandeau de droite.
Actuellement, ça correspond chaque mois en moyenne à environ l’équivalent de 2 heures de facturation de mon temps de consultant (et je facture pas cher, pour ceux que mes compétences intéresseraient).
Donc, pour ceux qui veulent soutenir expressio, il n’y aucun besoin que les pubs les intéresse : il suffit que clic il y ait.

Mais, trop de clics tuent les clics. En effet, le fournisseur des pubs ci-contre à droite fait payer ceux qui veulent se faire connaître en fonction du nombre de clics sur le lien qui amène sur leur site. Donc, s’il y a des clics inutiles, l’annonceur paie pour rien. C’est pourquoi le fournisseur des pubs dispose d’algorithmes pour détecter ce qu’il croit être des clics en surnombre comme, par exemple, les petits plaisantins éditeurs d’un site et qui cliquent eux-mêmes des quantités de fois pour tenter de se faire rentrer des sous dans leurs poches ou bien les personnes qui ont pour consigne de cliquer un max pour aider une connaissance ou un copain (ce qui s’appelle des clics frauduleux pour lesquels les annonceurs, avec raison, souhaitent ne pas avoir à payer).
C’est pourquoi j’avais suggeré à ceux qui veulent soutenir expressio de cliquer une ou deux fois au maximum chaque jour de manière à ce que ça paraisse être des clics à peu près normaux de curieux.
Comme certains ont peut-être un peu abusé, j’ai eu récemment un rappel à l’ordre (voir le 34) et je suis dans leur collimateur.
D’où ma demande en 60 de ne rien changer et de ne surtout pas accélérer le nombre de clics, pour quelque raison que ce soit.
réponse à . God le 10/01/2007 à 18h21 : Pas de débordements, pliz ! Pour l’instant, la consigne reste ...
Moi, je veux ce que tu veux, mon Godemichou adoré. Le problème, c’est que ca fait TRES longtemps que j’ai TOUJOURS les mêmes. Donc, FROCEMENT, j’ai DEJA CLIQUÉ plusieurs FOIS SUR les memes:
Alors, maintenant, que faire?
Soit max 2x par jour, mais ils vont rouspéter, puisqu’en fait, j’ai déjà donné...
Ou alors, ne plus cliquer du tout, puisque j’ai déjà donné, et alors, je ne pourrai pas te soutenir financièrement.
Dis-moi, que dois-je faire?
réponse à . <inconnu> le 10/01/2007 à 18h38 : Pour ceux que les pubs ennuient (c’est vrai qu’ils ne nous gât...
L’idée est amusante, mais est-ce vraiment le lieu ?
Car même s’il y a des dérives, parfois lointaines, les discussions tournent ici toujours autour de l’expression du jour.
Là, on risque de partir à l’autre bout du monde, la pub pouvant être n’importe quoi, sur n’importe quel sujet. Si intérêt ludique il y aurait pour les participants, l’intérêt lecturique pour les visiteur cherchant uniquement des compléments d’info à l’expression s’amoindrirait très fortement.
Donc j’aurai plutôt un a priori contre, dans l’état actuel du forum (on peut imaginer d’ouvrir sur une autre page un forum dédié à ce genre d’exercice - ça pourrait même arriver avant l’éditeur de partoches, puisque je n’aurais pas besoin de clé de 12).
Mais j’attends éventuellement d’autre avis.
réponse à . file_au_logis le 10/01/2007 à 20h18 : Moi, je veux ce que tu veux, mon Godemichou adoré. Le problème, c&...
La question est bonne.
Le fait d’afficher toujours les mêmes pubs pour certaines zones géographiques (l’adresse IP du visteur indique à peu près d’où il vient, ce qui explique aussi l’adaptation des pubs à l’origine géographique du visiteur) est peut-être justement un moyen pour eux, après qu’ils aient détecté des clics en surnombre, de voir si les gens ne cliquent pas pour rien. Parce que si ce qui est supposé être une même personne clique toujours sur les mêmes pubs, c’est qu’il a des consignes et fait des clics frauduleux.

J’aurais donc tendance à dire : ne cliquez pas deux fois sur une même pub, même à des jours différents.
Et si vous avez fait le tour de ce qui est proposé, parce qu’il y a toujours la même chose, ben tant pis, ne cliquez plus.

Et s’ils me flinguent, je passerai peut-être à une autre forme, comme celle en démo sur cette page, ou un autre fournisseur de bandeau de droite.
réponse à . Elpepe le 10/01/2007 à 20h14 : Peut-on comprendre ça ? Personnellement oui. Vous ???Pas du tou...
Tu as exactement raison. Pour avancer dans une compréhension partielle ou globale, on abesoin de clés. Et c’est valable pour tout...

@ God : Vous avez déjà essayé de contacter des éditeurs de dictionnaires ou livres spécialisés ? Peut-être des débouchés publicitaires plus ciblés en ce cas ?
Je ne sais pas si ça vous fait ça aussi, mais j’ai remarqué pour ma part une tendance inéluctable des expressions de God à s’adapter à ma situation du moment... et c’est précisément au creux de la vague qu’il me trouve en ce soir tardif où j’ouvre son expression du jour...

Bonne soirée et bonne nuit à vous tous.
réponse à . God le 10/01/2007 à 20h37 : La question est bonne. Le fait d’afficher toujours les mêmes pubs po...
Pour rester dans le thème du bandeau de droite: je suis depuis plusieurs mois dans le creux de la vague: plus de pub. Nada, rien du tout. Rien de rien... Tes annonceurs de mes deux (oui, elles sont toujours là!) t’ont mis au ban, ou c’est moi qui suis puni de ne pas avoir cliqué assez souvent?
Je VEUX cliquer! Et je te jure que j’ai du retard à ratrapper!
réponse à . <inconnu> le 10/05/2011 à 04h10 : Je ne sais pas si ça vous fait ça aussi, mais j’ai remarqu&e...
Un petit sourire, cher/chère sourirou...
Cela ne coute pas cher, voire même rien du tout!
Et comme tu as - je le vois - du vague à l’âme,
Prends ton élan et ta planche et monte sur la crête de la lame!
Tu verras, la glisse est superbe
Et finira, je l’espère, en déjeuner sur l’herbe!
il s’en est passé des choses depuis cette première diffusion ! La vague japonaise a mis le pays au creux. C’est l’occasion de reconstruire, de faire de nouveaux choix économiques, de relancer le pays, mais avec un endettement abyssal. Quand la note du Japon sera abaissée, la finance mondiale va trembler !
Et en France ? Aux dernières nouvelles, notre Président se demandait s’il n’était pas au creux de la vague. Nous on pensait qu’il pouvait descendre plus bas, mais il parait que non. Avec le printemps il va gagner 5%, et si Carla est maman, il prendra 10% de plus. De toutes façons, il sait nager ! En face, son principal adversaire est toujours sur la plage à tâter l’eau du bout du pied :" vous ne trouvez pas qu’elle est encore un peu froide ? ". Pas de risque d’être au creux de la vague, si on ne se jette pas à l’eau !
Je souhaite un bel anniversaire à Animaldan (nous lis-tu encore?) et à Boubacar et je leur souhaite une journée tout au sommet de cette vague si fluctuante.
Amitiés à chacune et à chacun.
(et même s’il est très rare de trouver un train sur une vague...)
Ça c’est pas tellement évident, parfois sur les vagues on lit...
Le maître des vagues est un vaguemestre.
Nuance
Dans la mer les vagues abondent
Sur la terre, on vagabonde.
Le bleu de la mer contraste avec le ton ocreux de la vague.
réponse à . joseta le 10/05/2011 à 10h44 : Nuance Dans la mer les vagues abondent Sur la terre, on vagabonde....
Une vague à bonde peut être vidée, alors que la vague de froid ne peut qu’ être gelée.
J’arrête là avant que ne déferle une vague d’applaudissements qui me feraient faire un malaise vagal.
Quand il n’ y a pas de crêtes il n’ y a pas de creux non plus. Ce qui ne fait pas la joie des amateurs de surf... A propos, ceux qui surfent sur le net utilisent-ils plutôt les crêtes ou les creux ? Car on y peut trouver le meilleur et le pire....
réponse à . mitzi50 le 10/05/2011 à 11h52 : Quand il n’ y a pas de crêtes il n’ y a pas de creux non plus....
Par ordonnance
On décréte les creux.
Paradoxe
Être dans le creux de la vague, habitant la Crète.
une vague, elle, est toujours suivie d’une consœur...
Si une vague toujours suivi d’une autre, alors comment passe-t-on de mer agitée à calme plat ?
réponse à . horizondelle le 10/05/2011 à 09h11 : Je souhaite un bel anniversaire à Animaldan (nous lis-tu encore?) et &agr...
Je me joins à toi pour souhaiter un très bon anniversaire à Animaldan et à Boubacar.
Ta galerie est très intéressante, beaucoup de talent et de sensibilité. Bravo !
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 10/05/2011 à 12h33 : une vague, elle, est toujours suivie d’une consœur...Si une vague t...
...comment passe-t-on de mer agitée à calme plat ?
C’est comme pour les tiers*... ça dépend de la grandeur des vagues ! 

* réponse de César à Marius (Pagnol)... au cas où tu n’aurais qu’un vague souvenir...
Un petit creux dans l’emploi du jour, juste le temps de souhaiter un bonaniversaire à Boubacar et Animaldan... après quoi j’irai vaguer à d’autres occupations.
réponse à . <inconnu> le 10/05/2011 à 13h07 : Je me joins à toi pour souhaiter un très bon anniversaire à...
Ta galerie est très intéressante, beaucoup de talent et de sensibilité. Bravo !
Merci Claudine, cela m’apporte une grande vague de bonheur, sur laquelle je profite de surfer un peu. 
Et quand, déprimée, la vague a atteint le fond, elle va se réfugier au creux de l’épaule du vent...
réponse à . mickeylange le 10/05/2011 à 10h59 : Une vague à bonde peut être vidée, alors que la vague de fro...
la vague de froid ne peut qu’ être gelée.
Quant à la vague de chaleur, si elle se transforme en canicule, y a pas de creux [si l’on peut dire...] chez les fossoyeurs.
Oups ! j’ai la vague impression d’avoir jeté un froid...
réponse à . DiwanC le 10/05/2011 à 13h58 : Et quand, déprimée, la vague a atteint le fond, elle va se r&eacut...
et la poule déprimée va se blottir sous la crête de son coq.
réponse à . DiwanC le 10/05/2011 à 13h36 : ...comment passe-t-on de mer agitée à calme plat ?C’est...
C’est comme pour les tiers*...

Justement, le tiers qui me préoccupe en ce moment est provisionnel et largement surévalué !
Je ne sais pas comment on divise par trois au Sinistère des Finan-mes, mais le fait de passer de Rivoli à Bercy influence "grave" la mathématique.
Ce qu’on appelle "attiger dans les bégonias".
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 10/05/2011 à 12h33 : une vague, elle, est toujours suivie d’une consœur...Si une vague t...
comment passe-t-on de mer agitée à calme plat ?

Mets de l’huileu peutit t’hommeu ! cette page
réponse à . joseta le 10/05/2011 à 12h09 : Paradoxe Être dans le creux de la vague, habitant la Crète....
Pas tant que ça !

Pour lever l’ambigüité dont parle LPP, on parle "d’amplitude crête-crête" d’un signal sinusoïde. Il y a donc une crête du haut et une crête du bas. (les deux sont passées à l’Euro en 2002).
réponse à . DiwanC le 10/05/2011 à 15h02 : la vague de froid ne peut qu’ être gelée.Quant à la va...
Comme on dit dans ce métier : Jamais de morte-saison.
réponse à . chirstian le 10/05/2011 à 08h48 : il s’en est passé des choses depuis cette première diffusion...
si Carla est maman, il prendra 10% de plus

Et comme on a fait dire à Canteloup : si c’est des jumeaux, il est réélu au premier tour.
Bonannif à vous trois: Animaldan, Boubacar et il y a eu aussi un(e) Gold_30 qui est ensuite parti(e) surfer sur d’autres vagues... Où, chaipas! Les indications laissées étaient très vagues... Mais on peut dire que Gold_30 a laissé un creux...
Il y a la vague en mer, il y a le vague à lame, mais il y a aussi la vague de terre au R’isthme, qui est de suite suivie d’une vague de plaies aux nasmes...
Il ne faut cependant pas oublier le/la vage de cerveau
réponse à . chirstian le 10/01/2007 à 09h48 : l’étymologie de "vague" est intéressante : le fran&cced...
l’étymologie de "vague" est intéressante : le français additionne des mots tirés de
- le goth VOGAN : agiter , qui donne notamment la vague marine
- le latin "VACUUS " : vide , qui donne le terrain vague
- et le latin "VAGUS " : errant , qui donne le vagabond , divaguer, et l’idée de vague, d’imprécis...
C’est vague, tout ça. Et le vagin, tu le mets où? D’où vient-il? Quelle est son origine? VOGAN? VAGUS?

J’ai VOGAN... mais ils ne sont pas de la bonne pointure...
La bête disait: J’ai VODAN, mais elles ne conviennent pas à ma machoire...
réponse à . file_au_logis le 10/05/2011 à 20h34 : l’étymologie de "vague" est intéressante : le fran&cced...
Et le vagin, tu le mets où?
hé les filles, il a urgence ! Vous pouvez sans doute sauter la question 1 pour lui expliquer directement la 2 : que met-on dans le vagin ? 
Heureux anniversaire à Boubacar et Animaldan.

@ file-au-logis 107 : suis pas certaine mais il me semble que Gold 30 et Boubacar ne font qu’un. Il (ou elle) aurait simplement changé de pseudo. A confirmer par l’intéressé(e). 
Pour plus de clarté je pense que vous devriez (moi c’est déjà fait) compléter vos pseudo.

Germaine deviendrai Germaine Éloire
Momo deviendrait Momolala Lère
Boubacar Pédiem
Rikske Tout
Delassus-Desglaçons
BeeBee Neu
Joseta Sœur...
Le creux de la vague chez Georges (l’autre) c’est chanson pour l’Auvergnat cette page
Pour qu’il y ait un creux de vague, encore faut-il qu’il y ait vague... Et à partir du moment où il a commencé à naviguer en père peinard sur les vagues du succès, le beau Georges (l’autre) n’a pas connu de creux à proprement parler ; pas même lorsque des soucis de santé l’éloignaient de la scène :

J’ai perdu mes bajoues, j’ai perdu ma bedaine,
Et ce d’une façon si nette, si soudaine,
Qu’on me suppose un mal qui ne pardonne pas,
Qui se rit d’Esculape et le laisse baba,
Le monstre du Loch Ness ne faisant plus recette,
Durant les moments creux dans certaines gazettes,
Systématiquement, les nécrologues jouent
À me mettre au linceul sous les feuilles de choux.


À cette page, vous avez tout : paroles et musique.

À tout bientôt ! Quand viendra l’heure du café, nous retrouverons Mickey L’Anjou, Bouba Var, ...
 
réponse à . tytoalba le 10/05/2011 à 23h10 : Heureux anniversaire à Boubacar et Animaldan. @ file-au-logis 107 ...
Vi, vi ..........Je ne faisais qu’un........Puis parfois la tempête se déchaîne et la vie vous ballotte.
J’avais déserté expressio au moment où j’étais au creux de la vague.....

Mais comme je disais naguère à quelqu’un......quand on est au fond, on ne peut aller plus bas alors un coup de talon et hop !......on remonte !
Pour la vague c’est pareil........la consoeur citée par God nous fait remonter sur sa crête.

Quant à Georges c’est pas la nouvelle vague des yé-yé qui a réussi à détrôner ce vieux chêne fier sur son tronc........

On va passer au café, aujourd’hui c’est du Jacques Vague Vabre....

Boubacar-Magnole.......
réponse à . DiwanC le 15/09/2014 à 03h48 : Pour qu’il y ait un creux de vague, encore faut-il qu’il y ait vague...
Comme disent God et Elpepe une vague comporte un creux et une crête et comme une vague peut en cacher une autre (re God dixit) tu aurais pu signaler le couplet 12 de ce "bulletin de santé"
Certes ,il m’arrive bien, revers de la médaille, de laisser quelquefois des plumes à la bataille …
Hippocrate dit :« Oui, c’est des crêtes de coq », et Gallien répond :«Non, c’est des gonocoques … »
Pour complaire à Mickeylangelot
Gérard ment fait pire.
réponse à . BOUBA le 15/09/2014 à 06h09 : Vi, vi ..........Je ne faisais qu’un........Puis parfois la tempête ...
Le creux de la vague à toujours son pendant la crête et on arrive à force de volonté ou si l’on est entouré à remonter du fond du trou mon cher Bouba.
Pou Mickey , je persiSte et je signe la Fée du logis . Le fée tous , la Féerique ....
Belle journée à vous tous .
Quand la mer est mouvementée, et que les vagues sautent et rebondissent, l’indigent se rend au bord de mer: il aime voir les vagues à bonds...
Sur le bord d’un sentier au terrain inégal, j’ai vu, dans un creux, pâquerettes...
Le groupe Les surfs...toujours sur la crête de la vague...
Rediffusion
Quand, étant jeunes, on pratiquait l’aquaplane, il y avait dans notre groupe un skinhead qui était bourré de tics: on l’appelait le skin aux tics !
- Où étais-tu ces derniers jours ?
- en mer !
- oui, mais où ? la mer c’est vague...
- non, la mer c’est vagues !
réponse à . lafeepolaire le 15/09/2014 à 08h53 : Le creux de la vague à toujours son pendant la crête et on arrive &...
Chère Féepolaire, "Fée-érique" à tout jamais tu es, certes.
mais je te verrais bien en Fée d’hiver...
Lorsque la Fée est chez elle en Provence elle est une fée libre
réponse à . Bouchky le 10/01/2007 à 13h39 : Pour moi "houle" est un mot d’origine normande (scandinave) comme beaucoup...
...version que confirment tant le TLFI que le Dictionnaire historique d’Alain Rey et consorts. Mais tout le monde peut se tromper... Alors le distingué webmaster peut-il nous en dire plus sur cette histoire de ola?
DEVINETTE
- Docteur, je suis déprimé...
- dans quoi travaillez-vous ? donnez-moi des précisions.
- je suis ébéniste, spécialisé en ifs, auxquels, immobilisés au moyen d’étaux, je
donne forme de différents meubles...
- ne m’en dites pas davantage ! je n’ai aucun doute, les responsables sont les étaux !
POURQUOI ?
Comme disait Alphonse Daudet* Allais

« Ah ! Vois au pont du Loing : de là vogue en mer Dante.
Hâve oiseau pondu loin de la vogue ennuyeuse. »


suivi du commentaire de bas de page :

« La rime n’est pas très riche, mais j’aime mieux cela que de sombrer dans la trivialité. »

* Qui était félibre comme la Fée et éminemment francilien comme le prouve la langue utilisée dans le texte à cette page..........

Bouba var roi...........
réponse à . joseta le 15/09/2014 à 11h28 : DEVINETTE - Docteur, je suis déprimé... - dans quoi travaillez-vou...
Houla ! je crains le pire..........
Selon que l’on soit un oiseau ou un poisson le creux de la vague n’est pas le même.

Je m’explique:

Vu d’en haut le creux de la vague est la surface de l’eau la plus éloignée du sujet donc le creux tel que nous l’entendons.

Mais vu d’en dessous la surface de l’eau la plus éloignée est celle située sur la crête des vagues. Donc pour un être halieutique la crête devient un creux.......

Comme quoi tout n’est question que de convention.......CQFD.....

Bouba bada bada bada da bada bada
Réponse
- les étaux c’est des presse-ifs
réponse à . BOUBA le 15/09/2014 à 11h25 : Lorsque la Fée est chez elle en Provence elle est une fée libre...
Lorsque la Fée est chez elle en Provence elle est une fée libre

Cher monsieur Boubacar Abosse la fée libre est-elle cousine de la fée Lation ?
’Ya des crêtes et des creux sur Expressio. Passé minuit ’ya comme un avant-goût, une goutte ça et là de contribs. Une grande vague déferle à l’heure du petit déj jusqu’au midi suivie d’un grand creux. Suivie d’une petite vague. En somme, l’écume des jours, quoi.
réponse à . mickeylange le 15/09/2014 à 12h01 : Lorsque la Fée est chez elle en Provence elle est une fée libre Ch...
Quand il était en activité - et à condition que l’arrêt fût sur son chemin... - on aurait pu voir le cher monsieur Boubacar fait une halte dans une gare bretonne.Oui, on aurait pu voir Boubacar à Vannes...

Conducteur de TGV, il semble qu’il garde encore la nostalgie de la vitesse... Aussi, quand les gendarmes et même les gens d’armes voient passer Boubacar à fond, ils réagissent... c’est humain !
réponse à . lalibellule1946 le 15/09/2014 à 12h58 : ’Ya des crêtes et des creux sur Expressio. Passé minuit &rs...
Elles sont bien jolies tes images !
L’Écume des jours, quel souvenir de lecture que nulle vague creuse ou crêtée ne peut submerger...
réponse à . mickeylange le 15/09/2014 à 12h01 : Lorsque la Fée est chez elle en Provence elle est une fée libre Ch...
... ben dis donc, t’en connais des fées! ... petit aparté... moi les bandeaux de pub je les vois pas!
suis-je normal docteur? y me dit oui c’est normal pour les ignares! et il ajoute qu’un clic ou deux ça donne un paquet de fric à God! à condition, ajoute-t-il, d’y aller mollo, comme pour des préliminaires... alors j’ai tout de suite cliqué contre l’anxiété, en anglais, et recliqué pour savoir comment guérir... et voilà, je vais bien maintenant !
réponse à . gerard5253 le 15/09/2014 à 07h08 : Comme disent God et Elpepe une vague comporte un creux et une crête et com...
...tu aurais pu signaler le couplet 12 de ce "bulletin de santé"
J’aurais pu, certes... Mais si j’en dis trop, je me prends une déferlante parce que je n’en laisse pas assez aux autres. Pffff...
Gérard ment fait pire, prétends-tu... Si, si ! 
réponse à . BOUBA le 15/09/2014 à 11h29 : Comme disait Alphonse Daudet* Allais « Ah ! Vois au pont du Loi...
...comme le prouve la langue utilisée dans le texte à cette page.
Ça ne prouve rien du tout, mais c’est bien d’entretenir les légendes. Continue, mon grand, continue !
réponse à . BOUBA le 15/09/2014 à 11h44 : Selon que l’on soit un oiseau ou un poisson le creux de la vague n’e...
À Bouba bada:

Moi j’entends dabadabada...dabadabada.......
réponse à . DiwanC le 15/09/2014 à 13h50 : Quand il était en activité - et à condition que l’arr...
Ah non, je n’ai jamais TGVisé en Bretagne ni pris le car à fond.....
réponse à . DiwanC le 15/09/2014 à 13h57 : Elles sont bien jolies tes images ! L’Écume des jours, quel so...
Lors d’un voyage à Chypre je me suis baigné à la plage de Petra tou romiou d’où Aphrodite sortit des vagues, née selon la légende de l’écume de la mer.
Cette légende raconte que pour premier repas elle réclama une soupe.......on lui servit alors une soupe de l’écume.......
réponse à . ipels le 15/09/2014 à 13h57 : ... ben dis donc, t’en connais des fées! ... petit aparté......
ça donne un paquet de fric à God

D’où l’expression "compte de fées"........

Mais chuuuuuuuuuuut ne crions pas sur l’air des lampions que nous cliquons......pas de vagues !....... pas de vagues !
réponse à . DiwanC le 15/09/2014 à 14h12 : ...comme le prouve la langue utilisée dans le texte à cette page.&...
Si, si Mâ’ame Germaine..........ça prouve une chose:

Votre abyssale mauvaise foi.........et toc !

T’as vu ce paquet de mer que je t’ai envoyé........Un vrai ice bucket challenge !
réponse à . lalibellule1946 le 15/09/2014 à 15h05 : À Bouba bada: Moi j’entends dabadabada...dabadabada..........
Certes mais ce n’est pas la version intégrale.......
réponse à . BOUBA le 15/09/2014 à 15h27 : ça donne un paquet de fric à God D’où l’express...
... oh... cool ta soupe à l’écume... c’est pas elle itou qui t’avais dit "c’est affreux dites!"... et qui en même temps t’appelait son vrai "ti n’ami" ?
réponse à . ipels le 15/09/2014 à 16h28 : ... oh... cool ta soupe à l’écume... c’est pas elle it...
Ah être le "ti n’ami" de la déesse de la beauté...........
réponse à . BOUBA le 15/09/2014 à 15h31 : Si, si Mâ’ame Germaine..........ça prouve une chose: Votre a...
"Un paquet de mer...", pfff... qu’est-ce qui ne faut pas lire !

Pour les Varois – habitués aux marées de coef. 12, appelées localement "graaandes marées – c’est énooorme évidemment ! Pôvres de vous...

Pour qui connaît les vraies marées atlantiques, celles qui laissent respirer le sable et les côtes pour qu’ensuite la mer revienne lentement caresser la grève... ou puissamment frapper les rochers en d’éblouissantes gerbes d’eau, de vagues creusées par le vent, ton soi-disant "paquet de mer" n’est que remous, même pas dans un verre... à peine dans un dé à coudre.
Quant à ma prétendue mauvaise foi, c’est pure calomnie de ta part. Et pis c’est tout ! 

Cela dit, joliiiie ta soupe de l’écume !
réponse à . DiwanC le 15/09/2014 à 17h07 : "Un paquet de mer...", pfff... qu’est-ce qui ne faut pas lire ! Po...
... ben dis donc ! ... respirer les côtes... lentement caresser la grève... ėblouissantes gerbes... c’est moi ou il faut appeler un psychanalyste ?
Pour tous les amoureux de la mer - et de creux de vague ! – pour les voisins d’Outre-Quiévrain, trop rares ici depuis quelques temps..., cette magnifique chanson :

Avec la mer du Nord pour dernier terrain vague,
Et des vagues de dunes pour arrêter les vagues,
Et de vagues rochers que les marées dépassent,
Et qui ont à jamais le cœur à marée basse.
Avec infiniment de brumes à venir
Avec le vent d’ouest écoutez le tenir
Le plat pays qui est le mien.
réponse à . ipels le 15/09/2014 à 17h40 : ... ben dis donc ! ... respirer les côtes... lentement caresser la gr...
Oh, ça doit être toi... parce que moi ça va très bien merci ! Enfin ça ne va pas plus mal que d’habitude !
:&rsquo)
Mais je peux le dire autrement si tu veux et si ça peut te rassurer :

Si quand des fois l’eau elle s’en va et pis qu’elle revient, eh ben ça fait très beaucoup de vagues, plus que quand elle bouge pas...
réponse à . DiwanC le 15/09/2014 à 17h55 : Oh, ça doit être toi... parce que moi ça va très bien...
Si quand des fois l’eau elle s’en va et pis qu’elle revient, eh ben ça fait très beaucoup de vagues, plus que quand elle bouge pas...

Ben tu vois quand tu veux tu peux faire de la vulgarisation.
Moi yen a comprendre quand toi écrire comme ça !
réponse à . DiwanC le 15/09/2014 à 14h08 : ...tu aurais pu signaler le couplet 12 de ce "bulletin de santé"J’a...
Mais si j’en dis trop, je me prends une déferlante parce que je n’en laisse pas assez aux autres. Pffff...
Mais non Germaine (son monde à la baguette) en plus on en laisse tout plein aux autres Du vague à l’âme de Pénélope* à la vague scélérate des Châteaux de sables** et surtout celle qui porte le pédalo de l’éternel estivant***
* Pénélope
**Les Châteaux de sables Maxime
*** Supplique pour être enterréà la plage de Sète
Gérard mer (88400)
réponse à . DiwanC le 15/09/2014 à 17h07 : "Un paquet de mer...", pfff... qu’est-ce qui ne faut pas lire ! Po...
Il n’empêche que chez nous la mer reste entière, elle n’est pas démontée 2 fois par jour..........
réponse à . mickeylange le 15/09/2014 à 18h29 : Si quand des fois l’eau elle s’en va et pis qu’elle revient, e...
... trop joli ! moé compris itou, moé armarsié toé !
réponse à . ipels le 15/09/2014 à 17h40 : ... ben dis donc ! ... respirer les côtes... lentement caresser la gr...
Hé ! Quand je le dis que Germaine c’est notre Grande Prêtresse.........
réponse à . BOUBA le 15/09/2014 à 19h19 : Il n’empêche que chez nous la mer reste entière, elle n&rsquo...
On ne démonte pas vraiment... On s’assure que rien ne traîne, on débarrasse les algues, on regarde si berniques et bigorneaux sont bien en place, qu’aucune araignée n’est restée au creux d’un rocher... ou d’une vague ! Et de temps en temps, on demande à Éole de passer un grand coup de balai !

Pour les mal-comprenants du d’ssus, ça veut dire : Pas faire d’ fouillis... mais faire ménage quand qu’y faut.
réponse à . BOUBA le 15/09/2014 à 19h19 : Il n’empêche que chez nous la mer reste entière, elle n&rsquo...
la mer reste entière, elle n’est pas démontée 2 fois par jour
Copieurcette page
réponse à . DiwanC le 15/09/2014 à 13h57 : Elles sont bien jolies tes images ! L’Écume des jours, quel so...
Merci Diwan !
La grande vague de pétrole déversée par BP au Golfe de Mexique, c’était le creux le plus profond dans l’histoire de l’industrie pétrolière.  
Aujourd'hui nous fêtons la Saint-Paterne. Saint Paterne de Vannes est le premier évêque attesté du diocèse de Vannes au Ve siècle. Décédé entre 490 et 511, ce gallo-romain est considéré comme étant un des sept saints fondateurs de la Bretagne. (Wiki)

En un mot Paterne était brillant.
En tout cas c'est pas la vague yéyé des années 60 qui l'a empêché de faire son bonhomme de chemin. Pourtant il y avait un océan entre son style et les Antoine-Johnny et autres chabadadidouwaaaaaaaaaa ......Yééééééééééééé de l'époque..

D'ailleurs il le disait lui même....

Et me gratter le ventre en chantant des chansons.
Si le public en veut, je les sors dare-dare,
S'il n'en veut pas je les remets dans ma guitare


Alors le creux de la vague il s'en tapait magistralement.......

Et nous on va se taper un petit café.......
réponse à . BOUBA le 15/04/2016 à 06h31 : En tout cas c'est pas la vague yéyé des années 60 qui l'a e...
Fêtons ça avec un haïku :

algues au rythme
des vagues
vagues algorithmes
réponse à . Mintaka le 15/04/2016 à 06h49 : Fêtons ça avec un haïku : algues au rythme des vagues v...
Tu nous l'as déjà sassé et ressassé...
La critique est aisée, mais l'art est difficile.
Tu appelles ça de l'art ? Mais tu divagues ! 
réponse à . chirstian le 10/01/2007 à 09h48 : l’étymologie de "vague" est intéressante : le fran&cced...
et le latin "VAGUS " : errant , qui donne le vagabond
Donc Hallux Valgus veut dire va-nu-pieds ?
réponse à . DiwanC le 15/09/2014 à 17h07 : "Un paquet de mer...", pfff... qu’est-ce qui ne faut pas lire ! Po...
Non bien sûr la Mediterranée est une grande mare aux canard où l'on navigue en père peinard....La preuve en images

Mais evidemment quand on parle coup de tabac, déferlantes et paquets de mer il n'y a que la Bretagne, encore la Bretagne et toujours la Bretagne......

La race des chauvins, des porteurs de cocardes....
réponse à . BOUBA le 15/04/2016 à 10h14 : Non bien sûr la Mediterranée est une grande mare aux canard o&ugrav...
Dans le reportage on ne dit nulle part qu'il s'agit de la mer Méditerranée ! C'est "au large de l'Espagne", point barre. 
réponse à . Mintaka le 15/04/2016 à 10h20 : Dans le reportage on ne dit nulle part qu'il s'agit de la mer Méditerran&...
Ici, tête de nœud ! 
Alnitak, c'est pas bien de dire des méchanteries vulgaires à Mintaka ! Tu sais bien qu'il a été malade quand il était petit, même s'il dit qu'il en a pas saqué des gerdelles. Avec tes vachetés, tu risques de le faire dépresser et après il se retrouvera au creux de la vague et il racontera encore plus de bêtasseries ! 
Sur les grands flots bleus... "doucement bercés"... quand il n'y a pas de vagues ! 
réponse à . Ratanak le 15/04/2016 à 10h44 : Alnitak, c'est pas bien de dire des méchanteries vulgaires à ...
Il a ronflé toute la nuit, j'ai pas pu fermer l’œil.
réponse à . Mintaka le 15/04/2016 à 04h03 : Aujourd'hui nous fêtons la Saint-Paterne. Saint Paterne de Vannes est le p...
En un mot Paterne était brillant.

Brillant peut-être, mais pas joyeux le Paterne... austère. 
réponse à . Mintaka le 15/04/2016 à 04h03 : Aujourd'hui nous fêtons la Saint-Paterne. Saint Paterne de Vannes est le p...
C'est aussi la Saint Maron, et ron, et ron, petit patapon ! 
Quand de Saint-Paterne vient la saison, la chaleur vient pour de bon.

À vérifier...
réponse à . DiwanC le 15/09/2014 à 19h39 : On ne démonte pas vraiment... On s’assure que rien ne traîne,...
On ne démonte pas vraiment... On s’assure que rien ne traîne, on débarrasse les algues, on regarde si berniques et bigorneaux sont bien en place, qu’aucune araignée n’est restée au creux d’un rocher... ou d’une vague ! Et de temps en temps, on demande à Éole de passer un grand coup de balai !
Et comme le dit le Front National faut faire quelque chose en Bretagne où même les marées sont noires et où il y beaucoup de homards.
réponse à . Mintaka le 15/04/2016 à 10h20 : Dans le reportage on ne dit nulle part qu'il s'agit de la mer Méditerran&...
J'avoue..L'Espagne est AUSSI bordée par l'Atlantique... Mais là c'était en Méditerranée puisque tel est mon bon plaisir....
Je vois pas pourquoi la mauvaise foi serait réservée à certains..
Et pissétou....
réponse à . mickeylange le 15/04/2016 à 11h32 : On ne démonte pas vraiment... On s’assure que rien ne traîne,...
Et où qu'il est né JMLP....
réponse à . Ratanak le 15/04/2016 à 11h09 : En un mot Paterne était brillant. Brillant peut-être, mais pas joye...
réponse à . BOUBA le 15/04/2016 à 11h55 : J'avoue..L'Espagne est AUSSI bordée par l'Atlantique... Ma...
T'as pas lu mon #169 ? Mintaka est un mécréant !
réponse à . BOUBA le 15/04/2016 à 10h14 : Non bien sûr la Mediterranée est une grande mare aux canard o&ugrav...
Mais évidemment quand on parle coup de tabac, déferlantes et paquets de mer il n'y a que la Bretagne, encore la Bretagne et toujours la Bretagne...
Ah ! la mauvaise foi de cet homme... Abyssale !

Je n'ai jamais dit qu'il n'y avait tempêtes qu'en Bretagne ! Quoique*... Celles de l'Océan indien**, celles du Pacifique – le plus scélérat, le plus sournois des océans dit Kersauson dans un de ses bouquins... sais plus lequel – sont spectaculaires et parfois hélas meurtrières.

Je dis simplement qu'entre un paquet de mer méditerranéen et un paquet de mer d'Iroise il y a autant de différence qu'entre un chihuahua et un dogue allemand !

Je parle de ce que je connais, Môssieu ! As-tu déjà mis un pied en terre bretonne ? Hmmm ? Tandis que moi, suis allée sur ta Côte ; et pas qu'une fois, et pas qu'un jour. Alors hein !

*cette page.
**cette page.

2014 – 2016... Je note qu'il te faut plus de jours que Lange ne compte d'années pour réagir... ♫♪♫♪♪ Ojord'hui peut-être... ou alors demin...♫♫♪♪♫

réponse à . mickeylange le 15/04/2016 à 11h32 : On ne démonte pas vraiment... On s’assure que rien ne traîne,...
Si seulement celui-là pouvait être au creux d'une colossale vague...

Quand il n'y aura plus de homards en Bretagne – ceux à pinces et à carapace bleue ! – on ira les pêcher en Méditerranée.

Paraît qu'il y a tout dans ses eaux, dis ! Des thons énormes, des étoiles de mer aussi grosses que celles de la Grande Ourse, des mérous plus dodus que les baleines à bosse, des anchois ventrus comme des merlus,... et des vagues hautes comme des immeubles haussmanniens.

Et je ne te parle pas des sardines ! Que tu en mets une dans le port et qu'il est bouché !

Et si tu as le malheur de vouloir rectifier, doucement, sereinement  :
- Sardine ? Vous êtes sûr ? Ne s'agirait-il pas plutôt du bateau "Le Sartine" ?

Povre de toi... tu vas te prendre... un paquet de mer, une quasi déferlante dont je ne te raconte pas le creux !
La Canebière entière va être secouée d'un tel rire que tous les Marseillais vont se tenir les côtes (et pas que d'Azur !). Ta réputation est faite et tous ceux du littoral, tous ceux des Alpilles te désigneront d'un doigt accusateur en disant :

- Vous voyez le jobastre là-bas ? C'est celui qui a douté...

réponse à . DiwanC le 15/04/2016 à 14h27 : Mais évidemment quand on parle coup de tabac, déferlantes et paque...
As-tu déjà mis un pied en terre bretonne
Nan, chui pas assez depressif pour ça !.....

N'empêche que ça s'est bien passé en Mediterranée...

♫♪♫♪♪ Aux iles d'or ensoleillées........♫♪♫♪♪
réponse à . DiwanC le 15/04/2016 à 14h41 : Si seulement celui-là pouvait être au creux d'une colossale vague.....
M'en fout suis pas Marseillais........

Tiens tu me fais penser à cette blague:

Sur le vieux port.

-Oh Titin, hier j'ai pêché une rascasse grosse comme un thon !
- Hé bé moi j'ai remonté mon filet et dedans y avait une mobylette avec le phare encore allumé
-Avec le phare allumé ? c'est pas possible peuchère !
-Vé, alors tu réduis ta rascasse et moi j'éteins le phare..

plutôt du bateau "Le Sartine"
Farpaitement !
réponse à . BOUBA le 15/04/2016 à 17h37 : As-tu déjà mis un pied en terre bretonneNan, chui pas assez depre...
Pffff... "Pas assez dépressif pour ça"...
Vaut mieux lire ça que d'être sourd m'enfin quand même

Donc, j'ai bien noté, tu ne connais pas... mais tu causes !

réponse à . BOUBA le 15/04/2016 à 17h39 : M'en fout suis pas Marseillais........ Tiens tu me fais penser à cette b...
Farpaitement !
Je ne dis pas que des de carabistouilles... 
réponse à . BOUBA le 15/04/2016 à 17h37 : As-tu déjà mis un pied en terre bretonneNan, chui pas assez depre...
Tiens ! Écoute l'océan et pis après tu causes...

J’observais ces paquets de mer lourds et massifs
Qui marquaient d’un hourra leurs chutes régulières
Et puis se retiraient en râlant sur les pierres.
Et ce bruit m’enivrait; et, pour écouter mieux,
Je me voilai la face et je fermai les yeux.
Alors, en entendant les lames sur la grève
Bouillonner et courir, et toujours, et sans trêve
S’écrouler en faisant ce fracas cadencé,
Moi, l’humble observateur du rythme, j’ai pensé
Qu’il doit être en effet une chose sacrée,
Puisque Celui qui sait, qui commande et qui crée,

N’a tiré du néant ces moyens musicaux,
Ces falaises aux rocs creusés pour les échos,
Ces sonores cailloux, ces stridents coquillages
Incessamment heurtés et roulés sur les plages
Par la vague, pendant tant de milliers d’hivers,
Que pour que l’Océan nous récitât des vers.


François Coppée (1842-1908)

C'est pas du creux ça Môssieu ! C'est pas de la Méditerranée inerte... passive... muette...
réponse à . DiwanC le 15/04/2016 à 18h52 : Tiens ! Écoute l'océan et pis après tu causes... J&rs...
Quand le mistral ou la tramontane ne soufflaient pas trop fort, je venais me mettre entre deux roches au ras de l’eau, au milieu des goélands, des merles, des hirondelles, et j’y restais presque tout le jour dans cette espèce de stupeur et d’accablement délicieux que donne la contemplation de la mer. Vous connaissez, n’est-ce pas, cette jolie griserie de l’âme ? On ne pense pas, on ne rêve pas non plus. Tout votre être vous échappe, s’envole, s’éparpille. On est la mouette qui plonge, la poussière d’écume qui flotte au soleil entre deux vagues, la fumée blanche de ce paquebot qui s’éloigne, ce petit corailleur à voile rouge, cette perle d’eau, ce flocon de brume, tout excepté soi-même… Oh ! que j’en ai passé dans mon île de ces belles heures de demi-sommeil et d’éparpillement !…
Alphonse Daudet de Draveil
réponse à . mickeylange le 15/04/2016 à 20h00 : Quand le mistral ou la tramontane ne soufflaient pas trop fort, je venais me me...
P****n que c'est beau... Merci Lange...
C'est vrai qu'abritée du noroit et du suroit, adossée à un rocher poli par le temps, je peux passer des heures à regarder la mer, à n'entendre que les vagues...
Mais je ne saurais pas l'écrire aussi joliment que M'sieur Daudet, s' pas... Donc, sagement... je me la ferme !
réponse à . DiwanC le 15/04/2016 à 20h27 : P****n que c'est beau... Merci Lange... C'est vrai qu'abritée du noroit e...
"Vous connaissez, n’est-ce pas, cette jolie griserie de l’âme ? On ne pense pas, on ne rêve pas non plus. Tout votre être vous échappe, s’envole, s’éparpille."
Quand je fais comme lui je dis que je daudétise !
réponse à . mickeylange le 15/04/2016 à 20h00 : Quand le mistral ou la tramontane ne soufflaient pas trop fort, je venais me me...
Oups... j' m'a trompi...
réponse à . DiwanC le 15/04/2016 à 14h27 : Mais évidemment quand on parle coup de tabac, déferlantes et paque...
Très belles images ! Mais pourquoi donc ont-ils ressenti le besoin de mettre un fond musical qui massacre celui de la Nature ?
réponse à . Mintaka le 15/04/2016 à 20h38 : Très belles images ! Mais pourquoi donc ont-ils ressenti le besoin d...
Suis bien d'accord avec toi. Le "bruit" de la tempête aurait suffi.

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Au creux de la vague » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?