Des goûts et des couleurs, on ne dispute / discute pas

Chacun peut légitimement avoir ses propres goûts, opinions et méthodes.

Origine

Faut-il que tout le monde se comporte comme des moutons de Panurge ?
Certainement pas ! Si c'est à cause des différences que des conflits entre personnes éclatent, c'est aussi grâce aux différences que les progrès existent, que l'Homme avance[1]. Il faut donc les cultiver et accepter que l'autre ait des goûts ou des opinions différents des siens (sinon, les longues conversations autour d'un verre seraient bien tristes).

Selon le Dictionnaire de Trévoux, cette expression existait au XVIIIe siècle sous la forme "il ne faut pas disputer des goûts" mais Larousse indique que la nôtre viendrait des scolatisques[2] du Moyen-Âge (Lien externe) et serait une traduction du latin médiéval "gustibus et coloribus non est disputandum".

Selon Rey et Chantreau, le sens actuel n'est probablement pas le même que dans la version initiale où l'apparent libéralisme de l'expression serait trompeur. Si les goûts alimentaires de chacun sont effectivement si variables qu'il n'est pas la peine de se disputer à leur propos, le goût au sens de "valeurs esthétiques" est imposé par la société et le contexte culturel, et il est donc totalement inutile d'en discuter (au point de se disputer).

[1] Une citation connue qui illustre de manière sympathique que la différence est nécessaire au progrès : « Tout le monde savait que c'était impossible à faire. Puis un jour quelqu'un est arrivé qui ne le savait pas, et il l'a fait ». Citation attribuée, selon les sources, à Mark Twain, Winston Churchill ou Marcel Pagnol..

[2] Qui n'étaient ni des pratiquants du saut à l'élastique, ni des amérindiennes très souples communément appelées des squaws élastiques !

Exemple

« Il faut disputer des goûts et des couleurs. D'abord parce que toute dispute se réduit à cette espèce, et qu'il faut que l'on dispute. »
Paul Valéry - Rhumbs

« Veux-tu mettre un habit neuf à une vieille sentence ? tu n'en as pas besoin pour dire que du goût et des couleurs il n'en faut pas disputer. »
Alfred de Musset - Fantasio

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Des goûts et des couleurs, on ne dispute / discute pas » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Pays de Gallescy Pawb at y peth y boChacun au goût qui soit
États-Unisen Different strokes for different folksCoups différents pour gens différents
États-Unisen There's no accounting for taste.On n'explique jamais les goûts.
Angleterreen Chacun son goût(en français dans le texte !)
Angleterreen There is no accounting for (no disputing about) tastesIl n'y a pas de compte (dispute) pour les goûts
Cubaes Para gustos se han hecho los coloresPour les goûts on a fait les couleurs
Espagnees Contra gustos no hay disputasContre les goûts on ne se dispute pas
Espagnees Cada uno es de un padre y de una madreChacun est d'un père et d'une mère
Mexiquees El gusto se rompe en géneros.Le goût dépend des genres
Espagnees Para gustos, los coloresQuestion goûts, il y a les couleurs
Espagne (Catalogne)es De gustos no hi ha res escritEn matière de goûts il n'y a rien d'écrit.
Espagnees Sobre gustos y colores no discuten los doctoresSur des goûts et des couleurs ne discutent pas les docteurs
Argentinees Sobre gustos no hay nada escritoSur les goûts il n'y a rien d'écrit
Grècegr Peri orexeos... oudis logosPour les questions d'appétit...(de choix), on ne peut avoir d'avis (critique)
Italie (Sicile)it Ogn'ùnu cch'i so' gùstiChacun avec ses propres goûts
Italieit Tutti i gusti sono giustiTous les goûts sont justes
Latinla De gustibus et coloribus, non disputandumDes goûts et des couleurs, il ne faut pas discuter
Pays-Basnl Over smaak valt niet te twistenIl n'y a rien à disputer de goût
Brésilpt Gosto não se discuteDes goûts on ne discute pas
Roumaniero Gusturile nu se discutaDes goûts on ne discute pas
Russieru О вкусах не спорятDes goûts, on ne dispute pas
Serbiesr O ukusima ne treba razgovaratiOn ne parle pas des gouts
Serbiesr O ukusima ne vredi diskutovatiOn ne discute pas des gouts
Belgique (Wallonie)wa Chaque si gosse, fait l' troîe qui magnîve on stronChacun son goût fait (dit) la truie qui mange un étron
Belgique (Wallonie)wa L'amour si tape ossi bin so on cherdon, qui so on' roseL'amour se jette aussi bien sur un chardon que sur une rose
Belgique (Wallonie)wa Chasqu'eun' si goss, onk des fritches è l'aut' des mossesChacun son goût, l'un des frites et l'autre des moules

Vos commentaires
J’habite au Québec et je n’avais jamais entendu cette expression. Parcontre, j’entends à l’occasion "tous les goûts sont dans la nature". Je ne sais pas si c’est un équivalent parfait à la première, ou bien si elle s’utilise pour souligner l’absurdité de certains goûts... Une recherche dans google me montre que cette expression n’est pas unique au Québec.
réponse à . <inconnu> le 31/03/2008 à 04h26 : J’habite au Québec et je n’avais jamais entendu cette express...
Tout d’abord, bienvenue à toi par Minou, sur ce mêêêêêrveilleux site où l’on en apprend de toutes les couleurs, de toutes les aveurs...

Un de mes profs nous disait toujours: "les goûts et les couleurs ne se discutent pas, me dites-vous? Peut-être avez-vous raison. Sachez cependant que cela s’éduque!"
Et il n’avait pas tort, sacrebeu!
Bonjour ! Voilà une expression d’une logique imparable : si on les mêmes goûts et qu’on voit les mêmes couleurs, rien à discuter. Dans le cas contraire, non plus à moins de chercher chicane à tous ou d’austraciser les daltoniens. C’est davantage un principe qu’une sentence. Enfin, pour moi. Belle journée pluvieuse à tous et chauds les coeurs sur Expressio et autour de vous !
il est effectivement peu ragoûtant de discuter de ce qui coule dans les égouts.
D’où l’expression qui le dit si bien.
personne n’oserait je pense discuter mon goût prononcé pour "Expressio" 
"gustibus et coloribus non est disputandum".
pour moi , le sens de l’expression est contenu dans la formule latine, et je ne souscris pas aux explications données ici. Non est disputandum : ils ne sont pas devant être disputés, que je traduis par : il n’est pas dans leur nature d’être discutés.
L’expression indique seulement que nous ne sommes pas dans le domaine du rationnel, où des arguments ont une chance de convaincre, mais dans celui du perçu donc du subjectif. Vous pouvez m’expliquer pourquoi vous aimez le vert, de quoi il est fait, quelle est sa place dans l’histoire de l’art : je vais "comprendre" au sens de "saisir par l’intelligence" mais cela ne changera en rien ma propre perception.

PS j’ajoute que c’est l’un des problèmes du racisme : ses adversaires cherchent à expliquer, à démontrer rationnellement à ses partisans qui ne font que ressentir subjectivement. Pas de dialogue possible !
réponse à . chirstian le 31/03/2008 à 08h46 : il est effectivement peu ragoûtant de discuter de ce qui coule dans les &e...
Il paraîtrait qu’à partir de 2011 on ne pourrait plus le dire parce que toutes les communes auront leur schéma d’assainissement ! :&rsquo) Comme il faut ensuite s’assurer la maîtrise foncière, planifier les travaux et leur financement, pour peu que l’inspecteur de la police de l’eau change en cours de route, même un schéma approuvé aujourd’hui sera à peine achevé d’exécution (peut-être) en 2011 ! Tous les égouts ont donc le temps encore d’être dans la nature. 
réponse à . chirstian le 31/03/2008 à 08h58 : "gustibus et coloribus non est disputandum". pour moi , le sens de l’exp...
C’est exactement ce que j’ai voulu dire en §3 ! C’est bien plus clair quand c’est toi qui y mets les mots et les références culturelles.
Dialogue:
Sacher Masoch : Fais moi- mal ! (Johnny, Johnny,Johnny !)
Donatien Alphonse François de Sade: NON 

Ah les coups et les douleurs.... 
réponse à . chirstian le 31/03/2008 à 08h58 : "gustibus et coloribus non est disputandum". pour moi , le sens de l’exp...
L’expression indique seulement que nous ne sommes pas dans le domaine du rationnel, ou des arguments ont une chance de convaincre, mais dans celui du perçu donc du subjectif.

Tu veux dire en somme que le minitel rose n’était pas rose et que le salon rose ne l’est pas non plus. Demain le parti socialiste sans sa rose, monsieur Jourdain sans sa prose,
Tu vas déclencher des névroses chez les moroses à couperose et arthrose.
réponse à . Emeu29 le 31/03/2008 à 09h55 : Dialogue: Sacher Masoch : Fais moi- mal ! (Johnny, Johnny,Johnny ...
Je tiens à rappeler que si le marquis de Sade prétendait s’appeler Donatien Alphonse, comme tout un chacun, en fait son véritable nom, qu’il avait un peu du mal à digérer, était Bicarbonoute de Sade.
réponse à . God le 31/03/2008 à 10h24 : Je tiens à rappeler que si le marquis de Sade prétendait s’a...
"bis car bonne hâte" c’est la devise d’un éjaculateur précoce qui assume, et récupère vite.
C’est mauvais ? Meat coule pas dirais-je , si l’expression du jour n’interdisait de discuter des couleurs !
tous les absents ont parfaitement compris l’expression du jour, et ont trouvé ce moyen pour l’illustrer. Bien joué 
réponse à . Emeu29 le 31/03/2008 à 09h55 : Dialogue: Sacher Masoch : Fais moi- mal ! (Johnny, Johnny,Johnny ...

Des COUPS et des DOULEURS, ça se dispute et ça se discute au contraire !
Ma SO et sa DO se font du BIEN en se faisant MAL, quel pied ! HENAURME !

Ach ! Che paisse, ché pas assez môffais auchour’thui !
Mais pon, che fais l’effort, car che travaille là !

Ponne chournée à touss et n’oubliez pas de passer chez le poissonnier, HEIN ! Bitoules, Vinoudiouss, Cht’i (vie Wonder qui ne s’ussse que si l’on s’enserre !)

  

°
Je m’en vais revoir ma blonde ,
J’en m’en vais revoir ma mie !

°
réponse à . chirstian le 31/03/2008 à 08h46 : il est effectivement peu ragoûtant de discuter de ce qui coule dans les &e...
Ni de ce qui est tombé dans les égouts ! C’est pour ça que God évite toujours la discussion autour de la fameuse clé des égouts, à la limite je dirais même qu’il en éprouverait un certain dégoût.

Sur expressio d’égout "ça se discute" pas

Bonjour et journée multicolore à tous
réponse à . momolala le 31/03/2008 à 08h04 : Bonjour ! Voilà une expression d’une logique imparable : ...
Austraciser les daltoniens ? Juste les Ostrogoths Alien comme Filou, alors ? 
Bonjour bonjour, les gosses ! Sale temps en mer, il y a de gros dégâts à Trébeurden (entre autres) depuis la tempête du 10 mars. Donc, beaucoup de boulot pour réparer tout ça. Je me demande si God ne cherche pas à nous dégoûter de ses couleuvres, avec ses Sqaws élastiques : l’hévéa ne pousse pas en Amérique du Nord !
réponse à . momolala le 31/03/2008 à 09h04 : C’est exactement ce que j’ai voulu dire en §3 ! C’es...
Ouais ouais il a le don ce petit, becoz moi j’en aurais parlé comme un aveugle de couleur
réponse à . chirstian le 31/03/2008 à 08h58 : "gustibus et coloribus non est disputandum". pour moi , le sens de l’exp...
dans [le domaine] du perçu donc du subjectif
Puis-je te citer auprès de mon percepteur, pour lui indiquer que le montant de mes impôts est des plus éminemment subjectifs, et que je dois en réalité beaucoup moins que ce qu’il me réclame ? Merci, Chirstian !
réponse à . God le 31/03/2008 à 10h24 : Je tiens à rappeler que si le marquis de Sade prétendait s’a...
Il avait tort de pas avoir raison, et s’il s’était appelé bicarbiroute, comme beaucoup, alors ?
réponse à . Elpepe le 31/03/2008 à 13h42 : dans [le domaine] du perçu donc du subjectifPuis-je te citer auprè...
l’ISF augmente quand li fesse recule.

J’ai contacté ton percepteur : il est d’accord pour reconnaître que ce tu perçois est subjectif, et te fait dire que ce qu’il perçoit de toi l’est tout autant. 
Un artiste-peintre m’a réalisé une plaque d’égout aidé coule-heure, très pratique, qui me permet d’évacuer les heures ternes de ma vie. Il a nommé son œuvre Nu en acier.
réponse à . chirstian le 31/03/2008 à 13h58 : l’ISF augmente quand li fesse recule. J’ai contacté ton perc...
Raisonnement hautement pervers dudit, tout-à-fait entre nous... 
Et le dièse, il s’accroît, quand l’Ephèse s’Hercule ? Avec un éditeur de partoche, on pourrait répondre à cette question, moi je dis.
moi je dis que deux aveugles atteints d’agueusie n’arriveront pas à discuter sans se mettre à brailler. 
réponse à . chirstian le 31/03/2008 à 14h08 : moi je dis que deux aveugles atteints d’agueusie n’arriveront pas &a...
Là que la Gueuse y voit que Ch’ti, si j’ai bien tout suivi ?
réponse à . chirstian le 31/03/2008 à 14h08 : moi je dis que deux aveugles atteints d’agueusie n’arriveront pas &a...
moi je dis que deux aveugles atteints d’agueusie n’arriveront pas à discuter sans se mettre à brailler.


Bien vu : le problème est palpable et ton raisonnement senti. Je reste à l’écoute. (Oui, je sais, ma phrase aussi est atteinte d’agueusie, mais comme le goût n’est rien – ou presque – sans l’odorat, ce n’est pas la peine de faire le nez ou de me tirer la langue)
réponse à . Elpepe le 31/03/2008 à 13h42 : dans [le domaine] du perçu donc du subjectifPuis-je te citer auprè...
Ma perception te fait dire que des coûts et des couleuvres, tout le monde en avale toujours plus qu’il ne voudrait.
réponse à . syanne le 31/03/2008 à 14h51 : moi je dis que deux aveugles atteints d’agueusie n’arriveront pas &a...
visu, gustu, tactu

En v’là n’un qu’ a bien vicu
réponse à . ThanhBach le 31/03/2008 à 12h50 : Des COUPS et des DOULEURS, ça se dispute et ça se discute au cont...
Bitoules

C’est "biloute" !
On dit aussi "tiobite", mais tout le monde comprenait.

Dégout et des coups, leurre.
Tout à coup soudainement je viens de m’apercevoir qu’on est le 31 Mars. Demain il fera jour, et que personne ne soit étonné de voir God nous balancer "le bouillon de onze heures" comme expression du jour. Ca nous fera un beau POISON D’AVRIL !
Ca aurait beaucoup de goût certes, mais des couleurs chais pas si on aura le temps de les voir.... et encore moins d’entendre quoi que ce soit, de toute façon on s’y est fait

J’ai oublié de dire que vous êtes tous ici à mon goût
réponse à . syanne le 31/03/2008 à 14h54 : Ma perception te fait dire que des coûts et des couleuvres, tout le monde ...
Oui, certes. Jusqu’à l’indigestion, le plat de couleuvres. Surtout la sauce "élisez-moi d’abord"...
réponse à . eureka le 31/03/2008 à 16h06 : Tout à coup soudainement je viens de m’apercevoir qu’on est l...
vous êtes tous ici à mon goût
C’est un aveu -tardif- du bien-fondé du salon rose, mon Eureka d’amour ? C’est du joli !
discuter ?
"C’est esplucher et examiner par parcelles. Ainsi dit on, Discuter les opinions, examiner chacune d’icelles à part (...) Le tout vient de Discutio Latin, jaçoit que le François se licentie un peu en l’usage de ce verbe." (Nicot 1606)
Je crois que Nicot a raison d’açoir cela et je n’en veux pas au François de se licentier ainsi !
réponse à . chirstian le 31/03/2008 à 17h50 : discuter ? "C’est esplucher et examiner par parcelles. Ainsi dit on, ...
couleurs ?
D’après Alain Rey , le sens de couleur , dans cette expression n’est pas clair, et pourrait avoir la valeur de : "opinion" , comme dans l’expression "sous couleur de "...
Et là, jaçoit que je n’y avais point songé mais que c’est pas con du tout !
RÉCLAME

Expressio, le site de goût haut en couleurs
réponse à . Elpepe le 31/03/2008 à 13h37 : Austraciser les daltoniens ? Juste les Ostrogoths Alien comme Filou, alors&...
Encore une histoire d’O manquée ! Mes excuses mon Amiral, rien n’échappe à ta lorgnette perspicace.
discutent dix putes , et
dix culs te disputent. Hé !

député dépité d’épais pis et dépité des putes est député dépité d’épais pis des putes.
(proverbe sénatorial)
réponse à . chirstian le 31/03/2008 à 17h50 : discuter ? "C’est esplucher et examiner par parcelles. Ainsi dit on, ...
Voici une jolie phrase de Calvin à décoder : Je ne discute point si Jesus-Christ a pu imprimer sur une pierre la forme de son pied, mais je dispute seulement du fait.
Jaçoit quant à moi que la différence de sens entre les deux verbes ne m’apparôit pas lumineuse. Une idée, Maistre ?
réponse à . momolala le 31/03/2008 à 18h08 : Encore une histoire d’O manquée ! Mes excuses mon Amiral, rien...
Mais non, pas d’excuses, voyons ! Un brin de fatigue, l’inattention qui revient au galop sur son fringant destrier, et oualà : collée samedi ! 
réponse à . syanne le 31/03/2008 à 18h26 : Voici une jolie phrase de Calvin à décoder : Je ne discute po...
euh ... celui qu’a l’vin gai trouve cute* la pute ?
* en anglais dans le texte
réponse à . syanne le 31/03/2008 à 18h26 : Voici une jolie phrase de Calvin à décoder : Je ne discute po...
Au tapin, les dix putes poussent leur contre-ut, tandis que les disques Ut font de même ?
C’était juste une chaude piste...
réponse à . syanne le 31/03/2008 à 18h26 : Voici une jolie phrase de Calvin à décoder : Je ne discute po...
je ne discute pas si Calvin a pu enchoser les mouches , mais je dispute que cela leur ait plu.
réponse à . chirstian le 31/03/2008 à 19h14 : je ne discute pas si Calvin a pu enchoser les mouches , mais je dispute que cela...
Si c’est toi qui le dis... 
réponse à . momolala le 31/03/2008 à 09h01 : Il paraîtrait qu’à partir de 2011 on ne pourrait plus le dire...
Autrement dit, il en faut pour tout l’égoût !(comme disait Maurice Rat)

Latino-Hobbes
réponse à . HoubaHOBBES le 31/03/2008 à 21h58 : Autrement dit, il en faut pour tout l’égoût !(comme disa...
Bonsouère à toussent ! Et bien content d’avoir passé quéques jours chez les Chtis !

Bèrgue-Hobbes
réponse à . HoubaHOBBES le 31/03/2008 à 22h03 : Bonsouère à toussent ! Et bien content d’avoir pass&eac...
Te v’là enfin sorti de la salle de coloriage ? Fais-nous voir tes dessins, garnement !
"Il faut donc les cultiver et accepter que l’autre ait des goûts ou des opinions différents des siens" dit God dans son pré en bulles, d’accord surtout lorsqu’il s’agit d’encadrer les émoticonnes )
réponse à . <inconnu> le 31/03/2008 à 22h56 : "Il faut donc les cultiver et accepter que l’autre ait des goûts ou ...
Les émoticonnes le sont-elles vraiment ? :&rsquo)
réponse à . <inconnu> le 31/03/2008 à 22h56 : "Il faut donc les cultiver et accepter que l’autre ait des goûts ou ...
Waaaouh! C’est pas moi qui te l’ai fait dire.
réponse à . <inconnu> le 31/03/2008 à 04h26 : J’habite au Québec et je n’avais jamais entendu cette express...
Quand nous autres on veut parler depuis le nouveau monde sur un site de l’ancien, on arrive souvent y-site un peu trop tôt ou un peu trop tard, question de décalage de cool heure ! J’ai peut être lu les contribs un peu trop vite , mais je n’ai vu person te demander ton jour de nid vers serre pour te le souhaiter, c’est une coutume expressiounaute. Alors j’ai l’heur de t’y inviter si tu en as le goût.
Cool, non ? On partage au moins le goût des mots et des débats. Non la gang, je n’ai pas réclamé de démo d’ébats !
réponse à . <inconnu> le 31/03/2008 à 22h56 : "Il faut donc les cultiver et accepter que l’autre ait des goûts ou ...
Sauf que, Carabin/din/bine, si je devais prendre pour miennes toutes les expressions citées dont certaines sont contradictoires, je serais un peu le schizo qui freine de service, non ?
réponse à . SyntaxTerror le 31/03/2008 à 15h57 : Bitoules C’est "biloute" ! On dit aussi "tiobite", mais tout le mond...
Non, c’est bien bitoules dans les cités, "biloutes" est DEJA dépassé.
On dit BITOULES, et T’CHI ozyva !
IKKO ?
Bon tiobite va sans doute donne t’bio ??!

Donc c’est le même robinet mais à peler différemment  différences obligent sauf votre horreur, pince (sans rire) monseigneur !

Ach ! Que c’est trop môffais !

C’est bien petit ... ah les trois syntax fausses terreurs et VRAI ignare en retard de six gares !

°
réponse à . God le 01/04/2008 à 07h46 : Sauf que, Carabin/din/bine, si je devais prendre pour miennes toutes les express...
Je te préfère en schizo qui freine plutôt qu’en ciseaux d’Anastasie  :-D
réponse à . HoubaHOBBES le 31/03/2008 à 21h58 : Autrement dit, il en faut pour tout l’égoût !(comme disa...
Ces 6 Dames de coeur (sans choeur) de la chanson internationale vont-elles vous plaire ? sur le blog de Patrick Pawlowski (un ami d’Emeu) … on peut découvrir ce qui lui plaît, mais comme il dit si bien « les goûts et les couleurs … » cette page 
Des goûts et des couleurs, on ne dispute / discute pas
C’est une expression... dont nous pouvons discuter, fort heureusement !
Z’imaginez Expressio sans discussion... Ce serait le calme plus que plat, la désolation, l’abattement, la désespérance... Plus d’échanges, plus de controverses... l’impalpable, le néant...
En un mot : rien. 
réponse à . file_au_logis le 31/03/2008 à 07h30 : Tout d’abord, bienvenue à toi par Minou, sur ce mêê&eci...
Le goût s’éduque. Un goût éduqué est ouvert à la diversité, est tolérant aux différences, est respectueux des cultures et des traditions à travers le monde

Des pistes de réflexion:
cette page
cette page
cette page
réponse à . DiwanC le 07/06/2011 à 02h10 : Des goûts et des couleurs, on ne dispute / discute pas C’est une exp...
QUESTION DU JOUR, ( ou pour le bac de philo ! ) : Le rien est-il le vide ? :&rsquo)
réponse à . momolala le 31/03/2008 à 09h01 : Il paraîtrait qu’à partir de 2011 on ne pourrait plus le dire...
Momo nous disait en 2008:
Il paraîtrait qu’à partir de 2011 on ne pourrait plus le dire parce que toutes les communes auront leur schéma d’assainissement !
Depuis, ce projet de schéma d’asseinissement est passé à l’égoût: la Seine est toujours aussi sale qu’avant!
Schéma, Azéma, eczéma: que de rimes riches!
réponse à . BeeBee le 07/06/2011 à 07h37 : QUESTION DU JOUR, ( ou pour le bac de philo ! ) : Le rien est-il le vi...
C’est le filo du bac qui répond:

NON! C’est exactement le contraire.
En effet: le vide est PLEIN de rien!
Bon anniversaire à toi, chère amie.

Un petit grain de Muscat.

Marceeeeeeeeeeeeeeeeel, Bernaaaaaaaaaaaaaaaaaaard, et n’oubliez pas les bouteilles de Muscat-dé!
réponse à . Elpepe le 31/03/2008 à 16h41 : Oui, certes. Jusqu’à l’indigestion, le plat de couleuvres. Su...
Elpépé nous disait en 2008:
Surtout la sauce "élisez-moi d’abord"...
C’est la sauce préférée du p’tit Nicolas: "Elysée-moi d’abord" dit-il à présent, quand il va à la campagne...
Bon anniversaire Muscat ! Je suis revenue pour ne pas manquer l’évènement. A tout à l’heure au bar de Marceeeeel !
Eh bien, voilà une expression qui demeure aussi bien avérée que le commentaire de Chirstian en _3. Enfin, j’aime et de mon goût pour le propos sélénite ni de sa couleur, on ne disputera ici. Ni ailleurs.

Il en est un autre dont j’ai le goût sans jamais de dégoût, jamais, et qui peint en moi toutes les couleurs de la joie, rien que parce qu’il existe. Et ma joie demeure, avec mon goût pour lui et ses couleurs. Je vous souhaite le/la même à chacun de tout mon coeur !
réponse à . file_au_logis le 07/06/2011 à 07h37 : Momo nous disait en 2008: Il paraîtrait qu’à partir de 2011 o...
C’est drôle parce que trois ans après avoir cessé d’être une élue du peuple, tout ça me semble très loin. D’autant qu’en ville les problèmes sont totalement différents de ce qu’ils apparaissent dans la gestion d’un village. J’ai l’impression que l’importance qu’on leur donne est inversement proportionnelle à la taille de la commune, sans doute parce que l’information est plus diffuse et les solutions plus simples à trouver dans une ville que dans une petite commune avec de petites ressources.
Bon anniversaire, chère Muscat (mais où est-elle donc passée ? Je ne veux pas en discuter mais sommes-nous encore à son goût ?).
Enfin, pour ce qui est des goûts et des couleurs, tout enfant commencera par dire "je n’ aime pas ça" face à un plat qu’ il ne connaît pas. Un de mes neveux avait ainsi refusé de la confiture de myrtilles, la couleur ne lui paraissait pas engageante, probablement. Nous ne l’ avons pas obligé à en étaler sur ses crêpes, mais nous lui avons proposé d’ y goûter, pour se rendre compte. Après, il ne voulait plus que ça !(Sa mère n’ était pas ravie, du reste...)
réponse à . Elpepe le 31/03/2008 à 14h08 : Raisonnement hautement pervers dudit, tout-à-fait entre nous...  Et ...
Comme dit God
l’Homme avance

d’où l’expression : Avance Hercule !
réponse à . file_au_logis le 07/06/2011 à 07h37 : Momo nous disait en 2008: Il paraîtrait qu’à partir de 2011 o...
En effet, toutes les communes ont leur schéma.
Dans la commune de mes ancêtres, 300 habitants, 99% des installations sont soit non conformes, soit inexistantes.
On est contents, on a le schéma !
réponse à . momolala le 07/06/2011 à 08h09 : Eh bien, voilà une expression qui demeure aussi bien avérée...
J’aime cette formule québecoise : avoir le goût de..
J’ai le goût de venir souhaiter un très joyeux anniversaire à Muscat !

Et merci à toi Momolala de cette image du bonheur quand tu parles de cet autre ...
Rose est une bien jolie fille, et fort de mon goût; j’aimerais avoir une baguette magique pour les coups des fées d’effet nécessaires et que ces coups leurrent Rose, sans discussion.
Les couleurs, comme les goûts, ça se discute pas. C’est écrit noir sur blanc. Ou bleu sur blanc, ou......
gustibus et coloribus

des copains de petit Gibus dans la guerre des goûtons ?
Les couleurs, ça se discute (parfois)
L’agent (coup de sifflet) - Arrêtez-vous!
L’automobiliste obéit.
L’agent:- Vous avez brûlé un feu rouge!
Le conducteur:- C’est à cause de l’orange...
L’agent:- Vous vous fouttez de moi, y’a pas d’orange ici!
Le conducteur; - Non, celle que je mangeais...
L’agent: Bref, vous êtes passé au rouge!
Le conducteur: . Pas du tout, je continue au Lagon Bleu.
L’agent: - Oui, on voit bien que vous êtes un bleu...Je vais vous coller un P.V., qu’est-ce que vous en pensez?
Le conducteur: - ’Sévère’
L’agent: - Non! c’est noir sur blanc. Allez hop! Voilà tenez.
Comme quoi, et c’est bien connu, l’agent ne fait pas le bonheur.
à Muscat , donc ...
Muscat rouge ou Muscat blanc ? Des goûts et des couleurs ... en tous cas ton pseudo te donne de quoi arroser dignement cette journée qui te fait prendre un an de plus ! Santé !...
réponse à . mirlou le 07/06/2011 à 09h35 : J’aime cette formule québecoise : avoir le goût de.. J&r...
J’aime cette formule québecoise : avoir le goût de..
Québecoise , vraiment ? Va pour le Québec ! Personnellement elle me rappelle surtout Colette, avec Claudine qui s’enthousiasme : "ah que j’ai du goût ! " (même si je ne suis pas tout à fait certain de l’expression : où est Syanne ?)
réponse à . mickeylange le 07/06/2011 à 11h07 : gustibus et coloribus des copains de petit Gibus dans la guerre des goûton...
Mais non ...

De profondis ... coloribus, la lala lala
réponse à . chirstian le 07/06/2011 à 12h13 : J’aime cette formule québecoise : avoir le goût de.. Qu...
C’est une amie québecoise qui m’avait un jour parlé "d’avoir le goût de faire quelque chose".. expression que je n’avais jamais entendue auparavant et que je trouvais très jolie ... Bridge pourrait peut-être nous éclairer ??
@Muscat
Je n’ai pas eu le plaisir de partager l’expressio du jour avec toi, mais j’ai eu le plaisir de te lire. Bon anniversaire! Et comme dit Tian, Cheers!
réponse à . file_au_logis le 07/06/2011 à 07h37 : Momo nous disait en 2008: Il paraîtrait qu’à partir de 2011 o...
Schéma, Azéma, eczéma: que de rimes riches

Elvamourirlamama ?
réponse à . chirstian le 07/06/2011 à 12h13 : J’aime cette formule québecoise : avoir le goût de.. Qu...
Je ne suis pas Syanne.Mais, pour Colette, je confirme.....
réponse à . mitzi50 le 07/06/2011 à 08h32 : Bon anniversaire, chère Muscat (mais où est-elle donc passé...
tout enfant commencera par dire "je n’ aime pas ça" face à un plat qu’ il ne connaît pas.
Je crois plutôt que l’on dit plus généralement (et c’est encore plus vrai avec les enfants) : "C’est pas bon !".
Je me suis toujours évertué à dire aux miens que l’on ne devrait pas dire "C’est pas bon !", mais bien plutôt : "je n’aime pas", car ce qui est bon pour l’un peut-être mauvais pour un autre, et que l’on est donc complètement dans le subjectif, comme l’exprimait si bien Chirstian plus haut.
Certes, les goûts peuvent s’éduquer et l’on peut élargir notre palette des goûts , mais cela ne change en rien le principe et le bienfondé de l’expression du jour.
Le goût ne se discute pas et le ra-goût non plus d’ailleurs...et aussi d’ailleurs le cuisinier prend la viande et pour en améliorer le goût l’hache. 
réponse à . chirstian le 07/06/2011 à 12h13 : J’aime cette formule québecoise : avoir le goût de.. Qu...
Oui oui, au Québec c’est absolument ça, : «j’ai le goût de»
Pour le moment, il fait tellement beau, j’ai vraiment le goût d’aller marcher.
Bonne journée a tutti.
«Des squaws élastiques» je me demande ce qu’en penseraient les principales intéressées.....
Heureux anniversaire à Muscat. Et puisque c’est la saison, je t’offre le bouquet de cette page. En espérant que la couleur te plaise. Pour le goût, quelques unes ici connaissent mon plaisir de mélanger au lait chaud, un peu de miel de cette fleur.  Efficace lorsque je suis enrhumée.
Que le politicien Adolphe Thiers était un homme de goût, ça ne se discute pas. Certes, il avait quelque goût Thiers, surtout quand il pleuvait. Et ne me demandez pas pourquoi.
Joyeux anniversaire Muscat. Je t’offre cette belle grappe à cette page
réponse à . chirstian le 07/06/2011 à 12h13 : J’aime cette formule québecoise : avoir le goût de.. Qu...
Ah ! que j’ai du goût pour Colette ! Et, coïncidence, je suis justement en train d’achever un petit travail sur l’auteur.

Ce sont les amies de Claudine (moins "rustique"quant à elle) qui emploient l’expression, dont "Claudine" (qui écrit son journal) donne la « traduction » en note, notamment dans le passage de Claudine à l’école où les jeunes filles passent le brevet élémentaire :


La petite Luce, émue et ébouriffée, vient à nous :
« J’ai passé la jographie, l’histoire, j’ai bien répondu, ah ! que j’ai du goût* !

*locution fresnoise : « Je suis contente. »


Autre exemple :

"On a du goût* !" soupire Marie en contemplant les allées vertes où nous passons lentement, entre deux haies de spectateurs béants, sous les voûtes de feuillage qui tamisent le soleil laissant filtrer un jour faux et charmant de sous-bois.[ ... ]

*On s’amuse : locution spéciale au Fresnois.



Et un autre, à la fin du roman :

« Tu n’es pas folle, Luce, de rire comme ça ? »
- Ah ! ah !... laisse-moi.. ; c’est trop bon… ah ! je n’aurais jamais osé espérer ça ! ah ! ah ! je peux partir, j’ai du goût pour longtemps… Dieu, que ça fait du bien !... »



J’avais assisté à Saint-Sauveur, à l’occasion des conférences qui célébraient le centenaire de Claudine, à la brillante autant que truculente intervention d’une universitaire belge, Claudine Pierret, sur le patois poyaudin employé par Colette dans son premier livre. (Ce texte, -« Comme on dit à Montigny… » les mots dialectaux dans les Claudine, s’il t’intéresse, a été repris dans le Cahier Colette n° 23, Fleurs )

Tu n’en demandais pas tant, je suis sûre ! Mais dès que je lis le mot « Colette »… je deviens intarissable. Faut avouer que je me suis courageusement abstenue sur Rabelais…

Bonne journée à vous tous, qui êtes ma récréation favorite ! je retourne au labeur…

J’allais, dans ma fougue colettienne, oublier de souhaiter un anniversaire plein de couleurs à Muscat, au pseudo si goûteux ! Et à tous ceux que j’ai laissé passer : tous mes voeux aussi, et un poème, où se mêlent si bellement goûts, couleurs, senteurs...

cette page
réponse à . mirlou le 07/06/2011 à 12h23 : C’est une amie québecoise qui m’avait un jour parlé "d...
Avoir "le goût de" faire quelque chose, c’est en avoir envie.
Se dit aussi sous la forme négative
“Tu viens que t’as pus le goût” pour “Tu finis par ne plus en avoir envie”

Tu t’impliques dans la vie municipale par conviction et à force de découvrir scandale après scandale tu viens que t’as pus le goût. Fait que reste pus qu’les vieux croûtons qui t’écoeurent.
réponse à . syanne le 31/03/2008 à 18h26 : Voici une jolie phrase de Calvin à décoder : Je ne discute po...
Je ne discute point si Jésus-Christ a pu imprimer sur une pierre la forme de son pied, mais je dispute seulement du fait.

Le sens me paraît être : Je ne discute pas qu’il ait le pouvoir de le faire, je prétends qu’il ne l’a pas fait.
réponse à . joseta le 07/06/2011 à 15h53 : Que le politicien Adolphe Thiers était un homme de goût, ça ...
Ca ira pour cette fois, par bonté d’âme, mais si tu continues à nous échauffer le sang avec Thiers, on va chanter les louanges de Franco !
réponse à . syanne le 07/06/2011 à 15h58 : Ah ! que j’ai du goût pour Colette ! Et, coïncidence,...
"- Ah ! ah !... laisse-moi.. ; c’est trop bon… ah ! je n’aurais jamais osé espérer ça ! ah ! ah ! je peux partir, j’ai du goût pour longtemps… Dieu, que ça fait du bien !... »
Quelle coquine, cette Colette !
Muscat, au pseudo si goûteux
J’ai trouvé ceci dans un guide des meilleurs vins : "Un muscat qui coule comme des gouttes de soleil, une gorgée de fruits, une jolie bouche aux arômes de miel et de garrigue".
Joyeux anniversaire, Muscat !
réponse à . SyntaxTerror le 07/06/2011 à 16h38 : Je ne discute point si Jésus-Christ a pu imprimer sur une pierre la forme...
la phrase ne me semblait pas claire, et je continue à douter de son sens ! Car il me semble que pour exprimer l’idée que Jésus "ait le pouvoir de le faire" il me semble qu’il aurait fallu dire "Je ne discute point si Jésus-Christ aurait pu imprimer" alors que ce "a pu imprimer" semble bien indiquer non la possibilité, mais le fait de l’avoir effectivement accompli.
Mais je discute ton interprétation, sans souhaiter me disputer avec toi !
réponse à . deLassus le 07/06/2011 à 16h55 : "- Ah ! ah !... laisse-moi.. ; c’est trop bon… ah ! ...
rien de sexuel ! Si je me souviens bien, c’est quand la petite Luce se réjouit des malheurs de sa soeur, l’institutrice surprise par sa mère dans les bras du Conseiller Cantonal.
Je n’ai pas le 10° de la connaissance de Syanne sur le sujet, mais j’avoue adorer le personnage de Claudine : ce mélange d’innocence et de perversité, et cet esprit qui tranche tellement sur ses condisciples ! J’ai lu 10 fois Claudine à l’école. Tiens, rien que d’en parler ...retiens-moi !
réponse à . syanne le 07/06/2011 à 15h58 : Ah ! que j’ai du goût pour Colette ! Et, coïncidence,...
Ta réponse est destinée à chirstian, je le sais... mais comme tous, j’ai lu par dessus son épaule... et quel bonheur de rencontrer Colette !
Ses livres ont pour moi le goût de l’été, quand on entend seulement les petites sauterelles grises "crisser" dans le chaud silence d’un après-midi de vacances. Sido, Dialogue de bêtes et Toby-chien, merveilleux souvenirs de lecture !

Souvenir aussi, son accent de solide Bourguignonne entendu - il y a si longtemps - sur quelques ondes radiophoniques.
Souvenir enfin, une nuance bleutée... Pourquoi ? à cause d’une couverture de livre  ? peut-être... ou peut-être à cause du Fanal bleu... (Non ! rien à voir avec le "lagon", ou alors, faut vraiment que je m’allonge sur le divan d’un psy !). Peut-être parce qu’elle y écrit :

En attendant que je ne bouge plus, je ne bouge guère. [...] "Votre fanal, madame Colette, vous n’imaginez pas comme il était joli hier dans le brouillard... Ah ! vous pouvez dire que vous ne l’économisez pas votre fanal bleu ! A toute heure, au petit matin, 8 heures, quelquefois 7 heures et demie..."
Je ne peux rien leur cacher
[...] Je fais de moins en moins la différence entre les heures de nuit et les heures de jour, l’heure de lire, d’écrire, de regarder, toutes sont bonnes...
J’ai râté le rendez-vous de midi au Phare... mais cela ne m’empêche pas de souhaiter un joyeux bonaniversaire à Muscat !
Où tous les goûts/ couleurs sont dans la nature. Si tout le monde était d’accord ce serait catastrophe car: Ben tant pis pour vous car mes goûts à moi...et ouille ouille pour moi car pour certains goûts...

Alors c’est le bon cette fois-ci ? je ne me plante pas c’est bien : bon anniversaire à Muscat? Alors bon anniversaire Muscat et quel bon vin hum !!
Un couple cherchait une domestique et ils dirigèrent leur goût vers Nantes.
réponse à . chirstian le 07/06/2011 à 17h47 : rien de sexuel ! Si je me souviens bien, c’est quand la petite Luce s...
C’ est la directrice de l’ école, Mademoiselle Sergent, qui est surprise par sa mère dans les bras du délégué cantonal Dutertre... Aimée, la soeur de Luce (et amie de coeur de la directrice), éclate en sanglots, ce qui provoque le fou-rire et la réflexion de Luce. Claudine à l’ école se termine sur cette scène....
réponse à . chirstian le 07/06/2011 à 12h13 : J’aime cette formule québecoise : avoir le goût de.. Qu...
Québecoise , vraiment ? Va pour le Québec !
Québecoises ou antillaises, beaucoup d’expressio (ns) de ces "parlures" trouvent leur origine dans les patois exportés dans ces régions aux XVII et XVIIIèmes, et conservées avec toute leur force, alors que notre français s’est gentiment appauvri au cours des siècles.
Quelques minutes encore... et Sa Divinité va nous offrir une jolie petite expression toute neuve ! Suis tellement impressionnée que je ne veux pas décocher la première flèche ! 
Merci à tous pour vos bons voeux...Vous êtes super....
réponse à . chirstian le 07/06/2011 à 17h39 : la phrase ne me semblait pas claire, et je continue à douter de son sens&...
Ca m’embête d’être arrivé à mon âge pour m’apercevoir que je n’ai rien compris à Calvin !

Si Jésus est fils de Dieu, il a certainement le pouvoir de marquer l’empreinte de son pied sur une pierre. La question est de savoir pourquoi il aurait fait un truc pareil qui n’a aucun rapport avec son message libérateur.
Je crois que Calvin se place sur le terrain de l’adversaire alors qu’il ne confondait sans doute pas Jésus et Superman.
On peut en discuter !
réponse à . DiwanC le 07/06/2011 à 17h53 : Ta réponse est destinée à chirstian, je le sais... mais com...
Joli texte que tu cites là, d’une Colette au bout de sa plume (ce fut son dernier écrit) ! Quel plaisir de partager ce goût... et cette couleur bleue (la préférée de Colette, celle de son dernier "fanal", celle de son papier, celle de la robe de Sido dont elle fit recouvrir le manuscrit...)

Ce que je préfère ? Tout, bien sûr... mais particulièrement La Naissance du jour, Chéri, Les Heures longues ...
réponse à . syanne le 08/06/2011 à 17h53 : Joli texte que tu cites là, d’une Colette au bout de sa plume (ce f...
Ah ! c’est tout le texte, empli de petits bonheurs de lecture, qu’il faudrait citer...

Est-ce que je lis ? Non, je l’entends raconter de sa voix que les ans ont rendu plus grave, plus sage, je l’écoute se souvenir d’un déjeuner Goncourt : Il faut voir Descaves buté contre l’inconfort d’une table grande comme une aire à blé, ennemie de la confidence et de l’intimité, et tâter, de la narine et de la langue, les vins et critiquer la cuisson ; il fallait voir Rosny jeune, le bien qualifié, sa joue en pomme d’automne, la mémoire et l’ouïe nettes à quatre-vingt-sept ans....

Merveille !
Bon, j’arrête... sinon God va gronder parce qu’on dépense trop d’encre !

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Des goûts et des couleurs, on ne dispute / discute pas » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?