Etre à quia - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Etre à quia

Ne savoir que répondre, que dire.
Rester coi.

Origine

Voilà une expression qui n'est plus vraiment utilisée de nos jours. Mais que cela ne vous empêche pas de savoir que le mot principal ne se prononçait pas 'kia' mais 'kuia'.

'Quia', employé à partir du milieu du XVe siècle, vient du latin 'quia' (étonnant, non ?) avec le sens de "parce que".
Je ne résiste pas à la facilité de vous mettre l'origine limpide de ce mot proposée par le Grand Robert : « [mot] passé en français par l'intermédiaire des milieux scolastiques où la connaissance d'après la cause (scire quia…), était considérée comme inférieure à la connaissance d'après l'essence[1], (scire propter quid...) »

Venu de l'usage scolastique (Lien externe), 'quia' a ensuite été utilisé dans le français parlé pour exprimer la résignation, qu'on retrouve chez celui qui ne sait plus quoi répondre, qui est à court d'arguments.
L'expression elle-même est apparue au milieu du XVIe siècle.

[1] Et c'est d'autant plus vrai, vu le prix de l'essence aujourd'hui [précision absente du Robert].

Exemple

« Je m'en vais l'engager dans un labyrinthe où de plus grands docteurs que lui demeureraient à quia. »
Savinien Cyrano de Bergerac - Le pédant joué

Compléments

On trouvait aussi "mettre à quia" qui voulait aussi bien dire "mettre quelqu'un dans l'impossibilité de répondre" que "réfuter tous les arguments de quelqu'un", ou bien, vers le milieu du XVIIe siècle, "pousser jusqu'à quia" pour "pousser à bout".

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Etre à quia » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Autrichede Schmähstad seinNe plus avoir de répondant
Angleterreen struck dumb, dumbfoundedbattu avec mutité
Angleterreen To be left speechless En rester coi / sans voix
Angleterreen To be tongue-tiedAvoir la langue nouée
Espérantoeo Esti mutigitaRester muet
Espagnees Quedarse heladoRester gelé
Espagne (Catalogne)es Quedarse la boca obertaRester la bouche ouverte
Espagnees No decir esta boca es miaNe pas dire cette bouche est mienne
Canada (Québec)fr S'être fait couper le sifflet
Israëlhe הוכה באלם;Rester muet
Israëlhe לא נשארה בו נשימה;Perdre le souffle
Israëlhe נתקע לו בגרוןRester coincé dans la gorge
Italieit Rimanere di sasso / di stuccoRester de (comme une) pierre / du plâtre
Italieit Rimanere di merdaRester de merde
Pays-Basnl Met de mond vol tanden staanÊtre debout la bouche pleine de dents
Pays-Basnl Met stomheid geslagenBattu avec mutité
Portugalpt Perder a falaPerdre la parole / la voix
Brésilpt Ficar de bico caladoRester avec le bec tu
Portugalpt Perder o pioNe pas piper mot
Portugalpt Ficar sem palavras / sem falaRester sans paroles / sans voix
Roumaniero a ramane mutrester muet
Slovaquiesk OnemieťDevenir sourd
Suèdesv Vara svarslösÊtre sans réponse
Belgique (Wallonie)wa Avu l' hufflet côpéAvoir le sifflet coupé

Voir aussi

Vos commentaires
Ich bin zurück ! I’m back ! Je suis reviendu !
Ayant été quasi-totalement privé de connexion Internet pendant mon absence, et ayant donc une pile gigantesque de trucs divers et variés à écluser, je ne prendrai pas le temps de vérifier si vous vous êtes bien tenus pendant ces quelques jours.
N’ayant visiblement eu aucun message d’alerte de qui que ce soit par le canal 12, je vais supposer que les souris n’ont pas trop dansé.
Quelle explication !
J’en suis tout ébobi !

Et puis j’aime les expressions dans lesquelles cul y a ! (Ça commence fort !)
Comment ? Quoi ? keskya ? (non, ça ç le langage SMS) ... Qu’y a-t-il ? what about ?
connais pas cette expression, jamais entendue, ni lue ... formule obsolète sans doute digne de figurer dans le dictionnaire des mots perdus 
réponse à . Emeu29 le 02/09/2008 à 00h11 : Quelle explication ! J’en suis tout ébobi ! Et puis j&rs...
te voilà bien "ébaubi", hé, Bobby !
mais pourtant tu ne bégaies pas ???
(part. passé du verbe ébaubir tiré de l’ancien français abaubir (« rendre bègue »).)
réponse à . cotentine le 02/09/2008 à 01h33 : Comment ? Quoi ? keskya ? (non, ça ç le langage SMS...
Marrant: je connais cette expressio(n)... parce qu’elle était la préférée parmi les favorites d’un prof que j’eus dans mes jeunes années. Il en usait, en abusait et s’en gargarisait, un genre de tic de langage comme en ont souvent les profs, il faut bien le reconnaître, et qui font souvent la joie des collégiens -voire deviennent un surnom. Pour moi donc, une expression qui sent la rentrée...
Je pensais que l’on écrivait "a quia" sans accent sur le "a", comme pour "a priori" -pour autant que l’on soit encore amené à l’écrire, ce qui en effet n’arrive en principe pas tous les jours. Locution latine obligeant. Au temps pour les crosses et pour moi !
réponse à . AnimalDan le 02/09/2008 à 04h43 : Je pensais que l’on écrivait "a quia" sans accent sur le "a", comme...
Dans la forêt, tous les hêtres sont à quia.
Oui, je sais, j’ai tout déformé. Et alors?
A force d’ête par God tiré à hue et à dia,
J’en ai perdu et mon latin et le nord!

Avez-vous remarqué que mes rimes sont en accord
Avec le commentaire d’Emeu29 (@2): "cul y a!"
Et comme il le dit aussi: "Ca commence fort!"
Ebaubi qu’il est, dit-il. ebaubi, oui, mais pas vaincu, JA!
réponse à . cotentine le 02/09/2008 à 01h37 : te voilà bien "ébaubi", hé, Bobby ! mais pourtant tu ...
Me...Me...Mer...M... a..a..alors !
Merci, Cot’ 
réponse à . cotentine le 02/09/2008 à 01h33 : Comment ? Quoi ? keskya ? (non, ça ç le langage SMS...
Non Cotcot, en langage SMS on écrit : "kskia ?" Tu sais bien que je suis en pleine phase de recyclage par cours particuliers quotidiens !

Eh bien je ne connaissais pas du tout cette expression. Je fais donc une grande découverte culturelle. God ménage ses effets : il part sans rien dire, nous sert du réchauffé et revient avec une expression qu’on ne peut pas manquer ! Ah, il mérite bien son nom solaire, ce God-là !

Si j’ai tout bien compris, quand, à bout d’arguments, j’opposais "Parce que" aux "pourquoi" ininterrompus des petits enfants, je disais subliminalement "quia" : parce que je sais pourquoi. J’étais donc éminemment plus savante et réfléchie que je le pensais alors : scolaire et scolastique sans le savoir !
la connaissance d’après la cause (scire quia…), était considérée comme inférieure à la connaissance d’après l’essence, (scire propter quid...)

C’est toute la différence entre la démarche scientifique (doute, interrogation, expérience : quia peut exprimer l’hypothèse) et le dogme (certitude, "vérité" incontestable : davantage contenues dans propter). Les scolastiques, bien sûr, préféraient le dogme…

Bonne journée à tous. Je m’en vais accueillir mes « petits » élèves, dont pas mal dépassent 1,80 m (@5 : je te promets, Dan, de ne pas les torturer !)
réponse à . syanne le 02/09/2008 à 08h21 : la connaissance d’après la cause (scire quia…), était cons...
Mais je ne t’en demande pas tant..! 
réponse à . momolala le 02/09/2008 à 08h20 : Non Cotcot, en langage SMS on écrit : "kskia ?" Tu sais bien qu...
Momo, te voilà championne de saut au scolastique !!
réponse à . cotentine le 02/09/2008 à 01h37 : te voilà bien "ébaubi", hé, Bobby ! mais pourtant tu ...
KIA. BI ?
réponse à . cotentine le 02/09/2008 à 01h37 : te voilà bien "ébaubi", hé, Bobby ! mais pourtant tu ...
quia dit : je suis tout, hé Bobby ? C’est Lapointe ! Hommage à lui en ce jour de rentrée scolaire : sa connaissance de la langue française ne tenait pas du dogme.

"quia bu boira !" Marcel............. à Bobby !
tous les dictionnaires s’accordent à dire que "quia" a été emprunté au latin.
Tous !
Et ce n’est pas la première fois que je lis comment un mot a été emprunté au latin.
MAIS ILS N’ONT JAMAIS ETE RENDUS !
Je pétitionne ici avec fermeté pour que soit rendu à Cesar ce qui appartenait à Vercingetorix avant qu’il ne le lui pique. Et qu’on ne vienne pas me dire qu’il n’en a plus besoin. C’est une question de principe.


Syanne #10  : "scire propter quid" signifie en fait : cirer proprement le Kid , ou plus simplement : cirer les pompes du chef. C’est pas latin : la preuve,on disait toujours : le chef palatin, le comte palatin etc....
Venu de l’usage scolastique

A l’internat de Chateaubriant en Loire-Atlantique, un camarade originaire de la Guadeloupe avait eu le bon goût de se prénommer Scholastique ! Pas facile à porter, du reste, de scolaire, il ne s’encombrait que des manuels d’Emmanuelle.
Le soir venu, le bruit caractéristique de son sommier ne laissait pas le moindre doute... c’était plus un manuel c’Scho...lapin !
réponse à . AnimalDan le 02/09/2008 à 04h31 : Marrant: je connais cette expressio(n)... parce qu’elle était la pr...
Sans démentir l’explication donnée, on dira spécifiquement "Il est resté à quia" à propos de quelqu’un qui n’a pas pu répondre à une question commençant par "pourquoi". Exemple : le maitre demande "Quare habent angeli alas ?" (Pourquoi les anges ont-ils des ailes ?) et l’élève commence piteusement par répondre "Quia..." (Parce que...) sans achever. Incapable de répondre, "il est resté à quia".
réponse à . AnimalDan le 02/09/2008 à 04h43 : Je pensais que l’on écrivait "a quia" sans accent sur le "a", comme...
Tu prends un clavier anglais "qwerty" et tu n’as plus de problème:il n’y a pas d’accent!!!
Bonne journée les expressionnautes...
réponse à . <inconnu> le 02/09/2008 à 10h43 : Sans démentir l’explication donnée, on dira spécifiqu...
Il faut avoir appris le latin, être fort en thème et en traduction ! 
"Sans le latin, sans le latin
Plus de mystère magique..."

et Tonton Georges le réclamait dans "tempête dans un bénitier" cette page
chez moi, elle s’ouvre bien, mais essayez sur cette page
réponse à . cotentine le 02/09/2008 à 10h59 : Il faut avoir appris le latin, être fort en thème et en traduction&...
est-il prévu que l’on soit parachuté sur un site Ados.fr en cliquant sur ta page ?
réponse à . momolala le 02/09/2008 à 08h20 : Non Cotcot, en langage SMS on écrit : "kskia ?" Tu sais bien qu...
Ciao, ciao !

Trop fort, l’expressio de ce jour !
Ach ! le latin pour mois c’est du chinois 

Et si on écrivait "Il (ou elle) est à KIA" ... ce serait du franco-coréen ?

@ momolala ...
"God-là" ? ou God-Zilla voire, God-iva !

Ach ! Que c’est môffais !

Je savoure mon petit expresso - sans "i" ni sucre SVP - ce matin mélange 80/20 d’arabica de Monterrey et de robusta des Bolovens. Humez moi ce fumet qui fume ?
Qu’est-ce que vous en dites ? Vous en êtes à quia, la cuiller (cochlearium; de cochlea, escargot et rium, de rien du tout  ) avec le petit doigt en l’air ?

Ach ! Pluss môffais que ça, tu meurs (bénigne) 
°
"Lorsque les mots perdent leur sens, les hommes perdent leur liberté"

Ach ! ces mots là ! Hein, mots là mots là ?
°
réponse à . <inconnu> le 02/09/2008 à 10h43 : Sans démentir l’explication donnée, on dira spécifiqu...
il est resté à quia
comme celui qui regarde partir le bateau ou le train, et reste à quia ?
réponse à . <inconnu> le 02/09/2008 à 10h43 : Sans démentir l’explication donnée, on dira spécifiqu...
Pas que les élèves qui seraient piteux, à ce mot-là ! Et dis-le, toi, pourquoi les anges ont-ils des ailes ? Ah, tu vois, toi aussi, tu restes à quia !

Comme le disait mon cher pote Jo, choisis bien ton exemple, sinon, tu restes le nez dans le quia-quia...
réponse à . ThanhBach le 02/09/2008 à 11h17 : Ciao, ciao ! Trop fort, l’expressio de ce jour ! Ach ! le...
Y aurait-il à Bercy un piano à cafés comme il existe des pianos à apéritif (demande à Boris Vian pour la source) ? Est-ce du matériel personnel ou bien est-ce financé par la contribution de "ceux qui se lèvent ou se sont levés tôt le matin pour aller travailler" (sic Nicolas) ? Je sens que je vais rester à quia...
réponse à . ThanhBach le 02/09/2008 à 11h17 : Ciao, ciao ! Trop fort, l’expressio de ce jour ! Ach ! le...
"Lorsque les mots perdent leur sens, les hommes perdent leur liberté"
Très sensible à ces mots-là, je suis.
réponse à . AnimalDan le 02/09/2008 à 04h43 : Je pensais que l’on écrivait "a quia" sans accent sur le "a", comme...
Je pensais que l’on écrivait "a quia" sans accent sur le "a", comme pour "a priori"
en fait, si quelques dictionnaires ont admis "a priori" en option possible pour "à priori" , l’orthographe académique est bien "à priori". Il s’agit d’une locution adverbiale , créée à partir de "prior" : premier. En latin scolastique on aurait pu dire "a priore" , et l’origine est donc limpide, mais il ne s’agit pas d’une citation dont il conviendrait de respecter les termes originaux.
Quoiquinia...encore...!
Vous savez que vous êtes drôôôôles!!!!
Je me mare.
Vous êtes mes vitamines journalières...ma petite cuillérée d’huile de foie de morue...
J’en ai la tête qui tourne...de tant de mots qui fusent!
réponse à . momolala le 02/09/2008 à 11h45 : Pas que les élèves qui seraient piteux, à ce mot-là&...
pourquoi les anges ont-ils des ailes ?
demande à Mickey ! 
réponse à . God le 02/09/2008 à 00h00 : Ich bin zurück ! I’m back ! Je suis reviendu ! Ayant &...
Y joue à coi God là ? Y’s’barre quand nous qu’on trime et y s’permet d’supposer !
La confiance règne ! Objection Vot’ Godeté !
Nul est besoin de supputer quoi que ce soit. Il devrait être à quia, il a d’ailleurs même pas besoin de lire, devant c’que nous autres on a pondu pendant qu’lui, Môssieu, s’dorait la pillule aux antipoles nord et sud. Il a pas l’temps, il a rien lu, normal ! Qu’on comprend qu’avec sa pile en question (qu’on s’pose plus de questions) des "à faire" il ne peut s’permett’ que de supposer.

Mais par contre, son message aurait dû êt’ formulé ainsi (soit-il) : "Je suis reviendu (et c’est pas trop tôt ! ça c’est de moi) mais l’expressio du jour tombe on ne peut plus à pic, JE SUIS A QUIA avé c’que vous avez écrit, dont j’ai lu peau de z.., qu’j’lirai sûrement pas becoz j’ai ma pile qui s’dégonfle toujours pas, mais cela ne m’empêche nullement de rester coi devant vous tous, et vous avez, avec ma bénédiction, ma confiance absolue. Amen !"

Hello God, welcome back home !
réponse à . momolala le 02/09/2008 à 11h52 : "Lorsque les mots perdent leur sens, les hommes perdent leur liberté"Tr&e...
"Lorsque les mots perdent leur sens, les hommes perdent leur liberté"
Ce que Confucius aurait du dire (et je lui en ferai la remarque à notre prochaine rencontre) c’est : "si l’on change le sens des mots de façon arbitraire , alors les hommes perdent leur liberté". Car changer le sens des mots fait justement partie des libertés qui sont données à l’homme et qu’il doit conserver ! Il faut pouvoir s’approprier le langage : en apprendre les règles, certes, mais pour oser les remettre en question. Apprendre l’histoire des mots, certes, mais pour comprendre qu’un mot évolue et que son histoire ne s’est pas terminée avec sa forme et son usage actuels.
Ou alors bien des maux viendront des mots.
En ce jour de rentrée, pensons à SagesseFolie qui rentre lui aussi, et dit souvent.
quel beau métier, Professeur .©
réponse à . chirstian le 02/09/2008 à 12h12 : "Lorsque les mots perdent leur sens, les hommes perdent leur liberté" C...
S’ils changent de sens, c’est en effet leur vie. S’ils perdent leur sens parce qu’on renonce à les exprimer, qu’on accepte de les taire, les édulcorer, au point de les vider de tout sens, les hommes perdent leur liberté, non ? C’est ainsi que j’avais entendu "perdre". Il me semble qu’en évoluant, ils gagnent en sens.
réponse à . eureka le 02/09/2008 à 12h10 : Y joue à coi God là ? Y’s’barre quand nous qu&rs...
Ah, mais God est God et s’il nous fait confiance, bien que par défaut (si, si, j’ai noté moi aussi), c’est moindre mal ! Il y en a un qui ne revient pas de son ouiquinde à rallonge, c’est l’amiral. Son absence aurait-elle un rapport avec le sous-marin futuriste qui occupe mon bandeau de droite ?
réponse à . mickeylange le 02/09/2008 à 12h35 : En ce jour de rentrée, pensons à SagesseFolie qui rentre lui aussi...
Je suis de son avis, et j’espère qu’il ira bien tout au long de ce nouveau voyage au pays des mathématiques. Mais toi, l’artiste s’il en est un sur ce merrrveilleux site, tu comprendras aisément mon point de vue : ce métier est d’autant plus BEAU qu’on le regarde de loin, en connaisseur, comme une oeuvre accomplie. Non, très sérieusement, enseignants de tous niveaux, il nous est donné de faire le plus beau métier du monde, et si on en n’est pas persuadé, mieux vaut le quitter car il doit devenir rapidement intolérable.
réponse à . syanne le 02/09/2008 à 08h21 : la connaissance d’après la cause (scire quia…), était cons...
vérité" incontestable : davantage contenues dans propter
.
Propter et gamble ?
réponse à . momolala le 02/09/2008 à 08h20 : Non Cotcot, en langage SMS on écrit : "kskia ?" Tu sais bien qu...
God ménage ses effets : il part sans rien dire, nous sert du réchauffé et revient avec une expression qu’on ne peut pas manquer ! Ah, il mérite bien son nom solaire, ce God-là !
Il est parti en pélérinage. Le compte-rendu de son voyage peut se lire dans: "God au Pays du Chocolat Belge" voir ce site pour plus d’infos.
Et quand God y va, hein...

Quelques vrais grands noms du chocolat et de la praline belges réunis:
Corné Port Royal - Côte d’Or - Daskalides - Galler - Godiva - Marcolini - Neuhaus -
et sans doute encore quelques autres. Cette liste ne donne pas de priorité, elle est simplement alphabétique. Certains sont plutôt des chocolatiers (comme Côte d’Or ou Galler), d’autres sont plutôt des praliniers (comme Corné Port-Royal ou Neuhaus), certains sont carrément les deux (comme Marcolini).
Ceci n’est PAS une page de pub. Je partage mes coups de coeur. C’est tout.
Et quand notre Godemichou adoré nous parle du chocolatier belge de Puyricard, c’est pas du pastis, dit-il. Je ne demande qu’à le croire. Qu’il en fasse la preuve!
Etre à quia a du bon quand même : l’on peut, le bénéfice du quia aidant et sans éveiller le moindre doute quant au niveau de son QI, tourner sept fois sa langue dans sa bouche et sortir tranquille la perle adéquate, héhé ! Et dans la résignation et l’abasourdissement steuplé !
Passque si l’on est pas à quia, donc sans couverture, et que l’on s’adonne à cet exercice de langue, il se passe un certain temps entre la question ou le problème qu’on a posé et la réponse ou la solution qu’on doit donner. On passe recta pour une banane et l’on récolte la méprise ! Me dis pas qu’après 7 tours de langue, on trouve pas matière à dire, à répondre. Et encore y en a qui sont avantagés en matière de langue, les tours sont plus conséquents ! Eléménetaire, coi !
Et tout l’monde a pigé j’crois
réponse à . momolala le 02/09/2008 à 13h18 : S’ils changent de sens, c’est en effet leur vie. S’ils perdent...
tu as sans doute raison : j’ai compris "perdre son sens" = perdre son sens initial ... pour en prendre un autre, car pour moi, un mot ne peut pas, ne pas avoir de sens ... Mais comme Fucius est loin d’être con , c’est peut être toi qui est dans le vrai.

# 35 Jonayla : mais non, pas Propter et Gamble : Propter Youp’ là boum , le roi du macadam ...
réponse à . file_au_logis le 02/09/2008 à 13h33 : God ménage ses effets : il part sans rien dire, nous sert du r&eacut...
Tu nous laisses à chocolaquia là dis-donc ! Quel gourmand expert !
réponse à . chirstian le 02/09/2008 à 14h19 : tu as sans doute raison : j’ai compris "perdre son sens" = perdre son...
Ce n’est qu’une hypothèse. Confucius privilégiait-il la démarche scolastique ou la démarche scientifique ?  Tu vois, Syanne, je réinvestis mon savoir tout neuf : l’ai-je bien descendu ?
réponse à . eureka le 02/09/2008 à 13h59 : Etre à quia a du bon quand même : l’on peut, le bé...
C’est ta grande spécialité, tu parles donc en experte et tu nous laisses a quia ! Méfie, quand même (MEfie dit-on ici) : prends garde à ton auditoire que tu ne te trouves à donner tes perles à des pourceaux.
réponse à . momolala le 02/09/2008 à 14h30 : C’est ta grande spécialité, tu parles donc en experte et tu ...
Mais, question langue, tu sais pertinemment qu’les perles je ne les enfile pas. Quant à donner aux puceaux, pourquoi pas ? Aaah c’est des pourceaux !
Oooh scuz eh ben tu vois dans ma hâte .... j’en suis à quia

Mais j’reprend vite, vois-tu !

Tiens moi j’ai jamais rien compris du pourquoi du comment qu’on prononce pas le "u" dans les mots comportant un "q" contrairement à ce qu nous dit God plus haut sur la prononciation du "kuia" ! Pourkuoi pas un antikuaire, kuelkueu chose, indikuer, preskueu, kui fait ci kui fait ça, une kueurelle, markuant/e, remarkuable, kualité, le Kuébec, Jakueus, Véronikueu la boukuiniste, une cokuille, sans parler de la kuantité des ’à faire’ de God kui dans kuinze ans n’auront pas bougé d’un iota, hein, pourkuoi ? Kuesse il a fait le pôv "u" pour kuon le muettise ? ou alors fallait le laisser trankuille et pas le coller au "q", moi je dis !

Vous allez me dire: kuelle kuestion ! ou me répondre à kuia ! ou encore parcekueu ! s’pas ? j’en étais sûre !

Vous êtes tous fantastikueuuuuu
réponse à . momolala le 02/09/2008 à 13h27 : Je suis de son avis, et j’espère qu’il ira bien tout au long ...
Un prof de ZEP a réussi un jour à se faire accepter - par l’administration; on verra après du côté des élèves - pour rester toute l’année scolaire pour la même classe.
C’était du côté de Saint Denis, dur, du côté le plus "dur" de SD.

A la fin de l’année, il avait dit qu’il avait réussi son année, bien que de la technologie et des techniques qu’il enseignait, toute la classe se fût moquée.

Alors vint la question ... Comment cela ?

Alors tomba la réponse, belle au moins  comme la pomme de douche d’Archimède et la baignoire en plein air de Newton réunies ...

"Tous mes élèves, vers la fin de l’année, me saluent quand j’arrive et quand je m’en vais"

Et cela, le croiriez-vous?, aucune mathématique et autre science exacte (plus ou moins) ne sauraient le comprendre - en aparté ... surtout la mathématique première, en son art primitif, dont la logique bêtement binaire - au tiers exclu - a toujours empêché de dérouler autre chose que SA dégoulinante appauvrie !

Mais bon, à chaque ère ses QI ! Hein, biloutes !
°

Ach ! Je vous laise ... Ma dame de Bercy m’y oblige ... @+
°
PS - 1% de ... décroissance à faire passer en 1 % de croissance !
Ach ! On sait faire
°
réponse à . ThanhBach le 02/09/2008 à 16h03 : Un prof de ZEP a réussi un jour à se faire accepter - par l’...
quand l’électeur est inquiet
l’homme politique est à quia.

s’il n’y a plus de sous : " ira à quête " (un gramme d’Ana)
réponse à . momolala le 02/09/2008 à 13h27 : Je suis de son avis, et j’espère qu’il ira bien tout au long ...
Momo, quand Sagesse disait en salle des profs, "quel beau métier, Professeur" en voyant une nouvelle (et jolie collègue) il ne parlait pas vraiment de son métier, mais du fessier de la dame.
C’est moins poétique, mais il aime la contrepétrie, que veux-tu.
 
l’amiral il pêche le hareng* jusqu’à vendredi.
*à Lorient, la sardine c’est à Messine
réponse à . file_au_logis le 02/09/2008 à 13h33 : God ménage ses effets : il part sans rien dire, nous sert du r&eacut...
En ce qui concerne les vertus du chocolat, je dois avouer qu’à certaines périodes ( que les hommes n’ont pas à subir, eux), j’en croque en veux-tu-en voilà. Et je ne suis pas la seule, des amies m’ont confié en consommer aussi. Un besoin en magnésium sans doute. Mais surtout, évidemment, parce que nous Belges avons le meilleur chocolat qui soit. 

Que Tsinta ne m’en veuille pas, j’aime aussi le chocolat Suisse. Mais notre fondant n’a rien à voir avec le meilleur de vos chocolats. 
réponse à . tytoalba le 02/09/2008 à 18h42 : En ce qui concerne les vertus du chocolat, je dois avouer qu’à cert...
( que les hommes n’ont pas à subir, eux)
Qu’en sais-tu?
L’amène aux posses, c’est quelque chose de bien connu, chez les imprimeurs... 
réponse à . chirstian le 02/09/2008 à 11h56 : Je pensais que l’on écrivait "a quia" sans accent sur le "a", comm...
Cà àlors, j’en reste bàbà ..!!
réponse à . <inconnu> le 02/09/2008 à 12h02 : Quoiquinia...encore...! Vous savez que vous êtes drôôô&o...
Expressio, le site qui se déguste à la petite quia ..!
réponse à . chirstian le 02/09/2008 à 09h33 : tous les dictionnaires s’accordent à dire que "quia" a ét&ea...
Je souscris à la pétition !
réponse à . file_au_logis le 02/09/2008 à 13h33 : God ménage ses effets : il part sans rien dire, nous sert du r&eacut...
Aaah, tu sais parler aux femmes, toi !
J’en reste baba, de tes chocolats 

Quoique... un bon Droste, c’est pas de très grande qualité, mais ça me rappelle mon enfance ...
réponse à . Jonayla le 02/09/2008 à 20h19 : Aaah, tu sais parler aux femmes, toi ! J’en reste baba, de tes choco...
oui, bien sûr, et le vrai cacao Van Houten, et, pour rester dans les friandises, les lacets, les souris noires (avec ou sans chaussettes... noires, bien sûr), et pas toutes ces saloperies de Gummi Bärli qu’ils nous servent maintenant...
Aaaahhhh, c’était le bon temps, comme la geuze...

Dis-moi, y avait pas 2 o à Droste? Drooste? chaipü, là...

Et les babelutes, et les cuberdons de notre enfance, hein?
A côté de tout cela, les dames du temps jadis, c’est de la gnognotte...
Non, en fait, les mecs et les mecques, j’ai rallumé mon ordi pasque Tonton Georges m’a sussuré ceci:

Rien n’est jamais à quia l’homme (*)
Ni sa force, ni sa faiblesse
Ni son coeur
Et quand il croit
Serrer son bonheur, il le broit,
...
Il n’y a pas d’amour heureux...

T’étais bien riste, ce jour-là, hein Tonton? Dis, Tonton, pourquoi tu tousses?

(*) Version correcte:
Rien n’est jamais acquis à l’homme...
A propos de version, c’est pas un thème ... de discussion, ca?
Que c’est bon de lire "le français parlé" !
Bien ou mal qu’importe ! Mais j’avoue que j’adore toutes ces déclinaisons autour d’un mot, jeté en l’air, et qui rebondit mille fois dans les commentaires des accros à "expressio".
J’avoue que j’en reste à quia, même si ma voiture est une "Sorrento".

Non ! Je ne suis pas encore débile, mais n’oubliez pas que cela fait plus de 30 ans que je vis en Espagne !
Alors la langue de Molière si bien malmenée, m’est un baume sur mon coeur d’éxilée !!!...
Pour tous ceux qui se demanderaient pourquoi nous aimons notre Belgique malgré ce qui s’y passe, allez donc voir sur cette page. N’ayez pas peur de consulter la longue liste et vous ne serez alors plus à quia. Je mets quand même un bémol sur le miel Meli qui n’est plus ce qu’il était.
Dommage que le cuberdon cité par File-au-logis n’y figure pas. On en trouve encore de très bons sur les marchés qui n’ont rien à voir avec ceux emballés qu’on vend en grande surface.

Petite parenthèse, le miel que j’ai reçu dernièrement de deux expressionautes qui se reconnaîtront est bien meilleur (vive le miel de lavande).
réponse à . tytoalba le 02/09/2008 à 21h09 : Pour tous ceux qui se demanderaient pourquoi nous aimons notre Belgique malgr&ea...
Merci à Tyto pour ce voyage dans les gourmandises du passé de ma jeunesse.
Oui, le Meli, c’est comme le pain d’épices: ce n’est plus ce que c’était.
Et la charette à caricoles, à deux heures du mat’, Boulevard Lemonnier, en sortant du dancing? Etape incontournable de nos virées bruxelloises...

Ou alors, sortant du dancing à six heures du mat’, monter dans la teuf, et se taper la vente des crevettes sur la digue à Ostende, pour le petit dej vers les 8 heures. Il nous fallait quand même bien une heure trois quart, pour les couvrir, ces 120 kilomètres de l’époque...
Cela a commencé à aller plus vite quand j’ai eu ma première voiture: une Simca 1100 Spécial, double carburateur double corps. Cela consommait assez bien, bien sûr, mais je vous laissait une VW Golf GTI sur le bord du trottoir, au passage au vert. Et cela les faisait bisquer, les chauffards machos au volant des GTI! Aaaaahhhhh, que de souvenirs....
réponse à . <inconnu> le 02/09/2008 à 21h02 : Que c’est bon de lire "le français parlé" ! Bien ou ma...
Bonsoir, Chantallyne. Ne t’ais-je pas déjà vu ici? Il me semble, mais sans en être sur...
Ton coeur d’exilée (en Espagne) a surement rejoint mon coeur d’exilé (en Autriche).
Qu’à cela ne tienne, en fait, tout cela n’est qu’une affaire de Habsbourg... qui, à l’origine, venait de la région du Rhin (on n’a jamais bien su s’il s’agissait du gauche ou du droit. La seule chose certaine, c’est qu’il n’y a jamais eu de Calcul de Habsbourg, même s’il y eut beaucoup de calculs Rhénans).
Comme quoi, leur hope, hein, c’est pas nouveau...
réponse à . file_au_logis le 02/09/2008 à 20h38 : oui, bien sûr, et le vrai cacao Van Houten, et, pour rester dans les frian...
Là, j’ai un sondage express, qui je l’espère ne vous laissera pas a quia :
Que pensez-vous des cuberdons de toutes les couleurs ? Passe encore pour le peket, mais les cuberdons, hein, les vrais cuberdons ... Ca doit rester rose, non ?
réponse à . Jonayla le 02/09/2008 à 21h33 : Là, j’ai un sondage express, qui je l’espère ne vous l...
Oh que oui, il n’y a que les roses qui vaillent le coup. C’est comme un vrai Prince fourré ( et je ne parle pas de notre Philippe ou Laurent) ou un vrai cha-cha.

Et puisque j’ai encore le crachoir, je conseille plus particulièrement dans le site précité, cette page à notre sélénite. 
réponse à . tytoalba le 02/09/2008 à 21h09 : Pour tous ceux qui se demanderaient pourquoi nous aimons notre Belgique malgr&ea...
Merci beaucoup pour ce voyage en Belgitude ! J’en ai l’eau à la bouche. Ah, la Triple Piedbeuf de chez mes grands-parents ... Et les chicons braisés de ma moman ...Etc, etc... Merci !
Que voilà une jolie petite expression bien pratique, bien reposante, que je vais faire mienne !
Vais être à quia toute la journée !
réponse à . DiwanC le 16/02/2012 à 01h28 : Que voilà une jolie petite expression bien pratique, bien reposante, que ...
Y a peut être pas besoin d’y passer la journée......cette page
réponse à . BOUBA le 16/02/2012 à 05h35 : Y a peut être pas besoin d’y passer la journée......cette pag...
Tu as tout à fait raison avec la Kia. On en retrouve les prémices dans "Origine" :
était considérée comme inférieure à la connaissance d’après l’essence[1], (scire propter quid...)
Être à quia devrait/pourrait être la devise de tout ceux qui feraient la fermer avant de l’ouvrir
Le latin, je ne l’ai jamais acquis ah! . Dommage.
En d’autres mots, le latin, je ne l’atteins....
réponse à . joseta le 16/02/2012 à 07h19 : Le latin, je ne l’ai jamais acquis ah! . Dommage. En d’autres mots,...
À qui le dites-vous, mon brave monsieur ! Et il pleut encore, ça fera du bien pour les jardins, surtout les salades romaines !
Arête, qui a dit que je l’ai traquée.
Et une dernière pour le voyage : Etre à quai.

Manga Nera
C’est à la chasse, en poursuivant les sangliers, qu’on dit : et traque y’a
réponse à . joseta le 16/02/2012 à 07h56 : C’est à la chasse, en poursuivant les sangliers, qu’on dit&nb...
Et après, le pauvre sanglier, il est tout patraque.
réponse à . <inconnu> le 16/02/2012 à 07h38 : Arête, qui a dit que je l’ai traquée. Et une dernière ...
Et une dernière pour le voyage : Etre à quai.
Je l’attendais, celle-là! Comment le sais-tu, toi qui n’y étais pas? Tel est pris qui croyait prendre, spa. Et si cela te laisse à quia, tant pis pour toi! 
Etre tiré à queue et à quia, c’est comme être tiré à hue et à dia pour certains d’entre nous...
réponse à . joseta le 16/02/2012 à 07h56 : C’est à la chasse, en poursuivant les sangliers, qu’on dit&nb...
Et la traque au renard, c’est le traquenard.
réponse à . file_au_logis le 16/02/2012 à 08h28 : Et une dernière pour le voyage : Etre à quai.Je l’atten...
Mais ça fait rien, il n’y a pas de quia.
Rester coi.
Les nouvelles du journal m’ont drôlement étonné; alors en lisant le canard, je suis resté coi, quoi!
réponse à . joseta le 16/02/2012 à 09h02 : Rester coi. Les nouvelles du journal m’ont drôlement étonn&e...
Et en mangeant un coing, tu as enfoncé le coin dans le coin. C’est con, hein?
L’expression du jour étant consacrée aux non-réponses, il faudrait soit ne pas intervenir, soit comprendre que c’est des questions dont il est question. Je vais tenter de le faire en m’aidant parfois de citations dûment signalées en gras.

Et ne me répondez pas que la question ne se pose pas ! Si elle ne se pose pas c’est qu’elle est trop légère, elle flotte en l’air, comme un sous-entendu. Ou bien c’est qu’il y a trop de vent ! Mais elle finira par retomber là où on ne l’attend pas.

Poser une question qui ne se pose pas est la plus sûre façon de prouver qu’elle se pose. (François Mitterrand)

Pour un journaliste, poser à un politique une question difficile, c’est simple ! Et je ne parle pas des vraies questions pour lesquelles répondre est hors de question ! Tout l’art du politique est de dire ce qu’il avait préparé, tout en ayant l’air de répondre aux questions.

« Veuillez, Messieurs les journalistes, fournir vos questions à mes réponses. » (De Gaule lors d’une conférence de presse)

A l’éternelle triple question qui a toujours laissé les hommes à quia : « Qui sommes-nous ? D’où venons-nous ? Où allons-nous ? », Pierre Dac répond :

« En ce qui me concerne personnellement, je suis moi, je viens de chez moi et j’y retourne. »

Finalement la véritable non-réponse se trouve peut-être dans ce dialogue :

— Pourquoi les Juifs répondent-ils toujours à une question par une autre question ?
— Et pourquoi les Juifs ne répondraient-ils pas à une question par une autre question ?
qu’est-ce quia ? Nicolas Sarkozy est candidat. La France entière en reste quia ! 
réponse à . chirstian le 16/02/2012 à 09h39 : qu’est-ce quia ? Nicolas Sarkozy est candidat. La France entiè...
Pas vraiment. C’ est plus un "homme de campagne" qu’ un gestionnaire. Et comme le dirait Alexandre Vialatte dans ses chroniques "c’ est ainsi qu’ Allah est grand". Je sais, cela n’ a rien à voir. Tout comme ce leitmotiv de Vialatte n’ a rien à voir avec les chroniques. Par contre, cela peut être un argument de campagne....
réponse à . <inconnu> le 16/02/2012 à 07h14 : Être à quia devrait/pourrait être la devise de tout ceux qui ...
tu veux sans doute dire:
Être à quia devrait/pourrait être la devise de tout ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l’ouvrir...
Oups, j’ai pas pu me retenir, là. J’aurais peut-être mieux fait...
réponse à . file_au_logis le 16/02/2012 à 10h51 : tu veux sans doute dire: Être à quia devrait/pourrait être la...
Si j’en crois un site consacré à Pierre Dac, la véritable citation est :
"En politique, parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux principes majeurs de tous ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l’ouvrir."
Rien à voir avec l’actualité bien sûr...
réponse à . mitzi50 le 16/02/2012 à 09h50 : Pas vraiment. C’ est plus un "homme de campagne" qu’ un gestionnair...
Nicolas Sarkozy est candidat
C’ est plus un "homme de campagne"
Cela me rappelle la blague sur Mitterand.
Il va se reposer un ouinquinde chez son beauf, à la campagne et demande à travailler aux champs.
...
Il retourne un premier champ en deux temps trois mouvements. En redemande, et doit alors étaler le purain sur une parcelle hénaurme, ce qu’il réalise en un temps record. Enfin, son beauf lui demande de trier les pommes de terre de son silo: les petites à gauche, les grosses à droite. Et là, rien ne va plus. Le beauf lui demande ce qui se passe, et le François de répondre: "pour ce qui est de f... la merde partout, pas de problème, mais ne me demande pas de prendre une décision."

Oui, tu as raison, le p’tit Nicolas est plutôt un homme de campagne. La campagne de la France profonde. Il faut d’ailleurs qu’elle ait été profonde, la France, pour s’être laissé enc*ler comme cela pendant 5 ans...  
Mais non, vous savez bien que je déconne, là. Quoi, vous en êtes restés à quia?
l’italien et le barman
- Qu’est-ce que je vous sers?
- Acqua.
- Ben, à boire!!!
- E, acqua, bon!
- À quoi bon? Vous êtes dans un bistrot...Consommez!
- No consommé, acqua, ho!
- Eau? Fallait le dire tout de suite...
L’italien était à quia.
réponse à . DiwanC le 16/02/2012 à 01h28 : Que voilà une jolie petite expression bien pratique, bien reposante, que ...
Ben qui qui y’a ? . J’sai quia dire ce matin ? Finalement je trouve cette expression implaçable dans une phrase !
bonne journée
réponse à . deLassus le 16/02/2012 à 10h59 : Si j’en crois un site consacré à Pierre Dac, la vérit...
Rien à voir avec l’actualité bien sûr...
Tu crois vraiment 

Tu parles de la langue de bois, là? Celle que certain ont parfois avec une gueule de bois? Quand ils ont la langue comme une râpe (à bois)?
réponse à . chirstian le 16/02/2012 à 09h39 : qu’est-ce quia ? Nicolas Sarkozy est candidat. La France entiè...
Enfin voilà l’homme qui va nous sauver ! Quelle surprise...
J’ai connu une époque - hier - où lorsqu’un jeune enfant posait une question embarrassante (à un certain âge on en pose pas mal), certains adultes répondaient "Parce que..." soit parce que la réponse les aurait embarrassés, soit parce que simplement ils ne la connaissaient pas.

Heureusement les temps ont bien changé. Un père qui voulait parler d’éducation sexuelle à son fils s’est vu répondre : "que veux-tu que je t’explique ?" !
Il était à Chamonix et il s-kia...C’est c’quia de mieux, disait-il...
Monsieur God,

Vous nous dites souvent que c’est pas vous qui choisissez l’expression du jour, mais que c’est votre zinzin parti à Thouars. Non parti ça fait pas rire, c’est allé qu’il fallait écrire.... Aller à Thouars (c’est comme la promise bourrée au lieu de cuitée, ça fait pas rire).
Donc si votre zinzin est parti, ne le faite pas revenir. Parce que des expressions comme celle là, une fois ça va, deux fois bonjour les contributions !!!!
Il serait si facile que, le dimanche matin Sa Divinité en rentrant de la messe de six heures, après avoir acheté les croissants pour ta petite famille, tu programmes toi même les thouars de la semaine. A minuit tu aurais fini et, heureux du travail bien fait, tu irais te coucher très vite car demain il te faut aller bosser à l’aube.
L’avantage de cette méthode c’est qu’en utilisant ton humour godesque tu pourrais faire se suivre des expressions qui se complètent.
Lundi "Se regarder le nombril" Mardi "les doigts dans le nez"
Mercredi "un froid de canard" Jeudi "ça casse pas trois pattes à un canard" Vendredi "tailler une pipe" Samedi "tremper son biscuit" Dimanche "repartir comme en quarante"
Tu vois, cette méthode permettrait d’ajouter une note d’humour aux rediffusions, et ça éviterait que tu t’ennuies le dimanche.
Ne me remercie pas, c’est de bon cœur, et à te voir rester quia de cette proposition, je me marre d’avoir réussi à la caser......

Veuillez agréer, Monsieur God, l’expression de ma considération distinguée, et bien le bonjour chez vous.
réponse à . file_au_logis le 16/02/2012 à 11h03 : Nicolas Sarkozy est candidatC’ est plus un "homme de campagne"Cela me rapp...
On ne peut qu’être à quia devant tant de poésie " politique "..........
réponse à . SagesseFolie le 16/02/2012 à 09h13 : L’expression du jour étant consacrée aux non-réponses...
Ça fait jésuite... Tu as fait ton éducation chez eux  ?
Une histoire juive: Vous mettez deux juifs ensemble et vous avez trois avis différents.
réponse à . mickeylange le 16/02/2012 à 12h30 : Monsieur God, Vous nous dites souvent que c’est pas vous qui choisissez l...
Non mais tu sais où je me la mets, ta considération distinguée, hein, tu le sais ?
Pasque des idées comme ça, tu peux te les garder. J’ai déjà du mal à trouver le temps de pondre des nouveautés, j’ai plein de projets de modifications qui s’ajoutent à ma pile (et ma pile, comme disait John Steed, ne fait que monter) et en plus, tu voudrais que je prenne celui de fausser l’aléatoire ? Non mais ça va pas le melon ? Tu travailles du chapeau ! Suis pas un rond-de-cuir, moi, et ton idée me botte vraiment pas !
T’es le king des idées à la mord-moi le noeud, toi ! Tara ta gueule à la récré !

Purdey.
réponse à . God le 16/02/2012 à 13h09 : Non mais tu sais où je me la mets, ta considération distingu&eacut...
Cher God,

Tu l’as bien cherché. C’est un prêté pour un vomi rendu.
réponse à . charmagnac le 16/02/2012 à 13h31 : Cher God, Tu l’as bien cherché. C’est un prêté ...
Et puis, les Deux Sèvres, ça fait trop loin pour moi.
Et on ajoutera "Excuse-moi, Parthenay-re"
réponse à . God le 16/02/2012 à 13h09 : Non mais tu sais où je me la mets, ta considération distingu&eacut...
Et si la pile devient trop importante, rends pile. Surtout la pile venue de n’importe qui (calembour).
réponse à . charmagnac le 16/02/2012 à 13h35 : Et si la pile devient trop importante, rends pile. Surtout la pile venue de n&rs...
Surtout la pile venue de n’importe qui (calembour).

Ce ne serait pas plutot un contrepet ?
réponse à . mickeylange le 16/02/2012 à 12h30 : Monsieur God, Vous nous dites souvent que c’est pas vous qui choisissez l...
Lange, je ne voulais pas dévoiler le secret, mais tant pis...Sache que God adore monter à cheval, et il le fait régulièrement, tous les dimanches; voilà pourquoi l’utilisation du "zinzin".
Là où il y a un cheval je l’ai dit, God y va .
réponse à . SagesseFolie le 16/02/2012 à 13h40 : Surtout la pile venue de n’importe qui (calembour). Ce ne serait pas pluto...
Autant pour moi. Il ne faut pas confondre vitesse et précipitation. Merci de me l’avoir rappelé. 
Monsieur God,

Le ton de votre réponse me peine (comme on dit dans la marine)
A le prendre comme ça, vous me découragez.
Visiblement vous n’appréciez pas mes suggestions. Mais comme je ne suis pas méchant, je renonce (apostolique) à vous aider.
Mais je lance un appel à tous les amis, abonnés de ce [slurp] merveilleux site[/slurp], soumettez tous vos idées à God, ne soyez pas timides. Il y a un an d’abonnement gratuit pour les meilleurs !!!!
N’hésitez pas, même si c’est farfelu, God triera. Il aime les nouveautés (sauf les miennes ! ) Inscrivez vous dans l’histoire, faites nous profiter de vos idées originales, délirez, innovez, farfalandez (de farfelu) déconnez, sucegérez, buvez du lagon bleu ça décoince, réalisez vos rêves les plus fous, imaginez un éditeur de partoches, la possibilité de mettre des photos, des odeurs, de la 3D etc!!
réponse à . mickeylange le 16/02/2012 à 12h30 : Monsieur God, Vous nous dites souvent que c’est pas vous qui choisissez l...
Je badaudais par ici, bien décidée à être à quia. Mais devant la beuglante* de Sa Divinité, on ne peut rester quiet !
Suis éberluée par ses méthodes de rangement : tu sais où je me la mets, ta considération distinguée...
Fascinée par sa facilité à s’incarner dans les êtres les plus divers... v’là qui pond ! des nouveautés certes, mais quand même...
Interloquée par ses phantasmes enfin avoués : mords–moi le ...j’en resterai à "phantasmes" !
Ébahie par son aisance à assumer sa double personnalité : quand God devient Purdey...

*Relire Harry Potter : le premier tome devrait suffire!
réponse à . mickeylange le 16/02/2012 à 15h05 : Monsieur God, Le ton de votre réponse me peine (comme on dit dans la mar...
...soumettez tous vos idées à God, ne soyez pas timides...
Ah ! que de belles perspectives !
Enfin, on va pouvoir extravaganter, vaganbondonner dans tous les domaines, flânouiller vers les imaginaires, fantastiquer, fantaisister, exprimasser nos trouvailles qui seront enfin prises en considération...
Parce que, faut bien le dire, jusqu’à présent, délirer n’était guère dans nos habitudes ! 
réponse à . joseta le 16/02/2012 à 13h49 : Lange, je ne voulais pas dévoiler le secret, mais tant pis...Sache que Go...
God y va
cette page
réponse à . <inconnu> le 16/02/2012 à 12h51 : Ça fait jésuite... Tu as fait ton éducation chez eux  ...
Ça fait jésuite... Tu as fait ton éducation chez eux  ?

Non pas du tout. Et à ma connaissance Pierre Dac non plus.

Si tu n’as ni compris ni apprécié ce texte, tant pis pour moi.
réponse à . mickeylange le 16/02/2012 à 12h30 : Monsieur God, Vous nous dites souvent que c’est pas vous qui choisissez l...
Ben voilà t’as vexé notre GOD. T’as pas honte ?
réponse à . SagesseFolie le 16/02/2012 à 16h43 : Ça fait jésuite... Tu as fait ton éducation chez eux  ...
Jésus nouveau-né se tourne à gauche et voit l’âne, puis à droite et voit le boeuf. Alors, il ferme les yeux en soupirant : si c’est ça la Compagnie de Jésus !
réponse à . <inconnu> le 16/02/2012 à 16h47 : Ben voilà t’as vexé notre GOD. T’as pas honte ?...
Je vais essayer de remonter le moral de God avec cette anaphrase en son honneur qui est aussi un palindrome : God toh, hot dog.
réponse à . <inconnu> le 16/02/2012 à 16h56 : Je vais essayer de remonter le moral de God avec cette anaphrase en son honneur ...
Je vais essayer de remonter le moral de God...
Euh, c’est pas gagné, là ! 
réponse à . <inconnu> le 16/02/2012 à 16h48 : Jésus nouveau-né se tourne à gauche et voit l’â...
Belle image. 
réponse à . God le 16/02/2012 à 17h08 : Je vais essayer de remonter le moral de God... Euh, c’est pas gagné...
Peut-être qu’avec des frites ?
Je n’ai jamais compris le prosélytisme intellectuel : que des personnes engoncées dans leurs certitudes veuillent con-vaincre les autres avec leur «  mais c’est évident mon vieux ! »

Expressio est un site qui vit par les mots. Il existe des sites consacrés (quel mot là encore !) à la politique.

Prenons un exemple : imaginez que Dieu existe et se soit vraiment déclaré aux hommes. Il décide demain de revenir. Dans ce cas une seule des religions monothéistes aura raison.

Ce qui signifie que des milliards de personnes peuvent être plongées dans un chaos total !
Pensez au nombre de dépressions qui a suivi, chez les communistes français(entre autres), la chute de l’URSS ! Le bâton grace auquel ils tenaient s’était cassé !

Toute ma vie j’ai tenté (et c’est dur parfois) de rester un imbécile.

Ne souriez pas. Au sens étymologique imbécile vient du latin bacal : béquille. Imbécile voulait dire sans béquille.

Donc je ne viens pas sur ce site pour que l’on me procure des bâtons ou des cannes pour tenir droit selon Saint QuiVousVoulez.
J’ai trouvé, Dieu soit béni : Le prénom de Mgr Danneels, primat de Belgique, c’est Godfried !
réponse à . SagesseFolie le 16/02/2012 à 17h28 : Je n’ai jamais compris le prosélytisme intellectuel : que des...
«  mais c’est évident mon vieux ! »
Ça me fait penser à ces gens qui ne savent pas expliquer clairement le chemin et qui terminent toujours en disant : c’est simple, tu ne saurais pas te tromper !
réponse à . SagesseFolie le 16/02/2012 à 17h28 : Je n’ai jamais compris le prosélytisme intellectuel : que des...
imaginez que Dieu existe et se soit vraiment déclaré aux hommes. Il décide demain de revenir.
Cela ne signifie absolument pas que des milliards de personnes seront dans le chaos.
D’abord parce qu’il y a des gens qui refuseront l’évidence (voir la négation des chambres à gaz), d’autres crieront à la manipulation, à l’intoxication, d’autres enfin n’accepteront pas de s’être ou d’avoir été trompés.

J’aime bien ta phrase j’ai tenté de rester un imbécile car ce dernier terme indique que tu n’as pas les certitudes des sots. Garder de la distance vis-á-vis des opinions toutes faites, des règles imposées, des modes "panurgiennes", du politiquement (religieusement, socialement, culturellement) correct n’est pas facile, mais comme l’a dit (je n’ai plus son nom en tête à l’instant) "mon verre est petit mais je bois dans mon verre ou bien ne pas aller bien haut, mais y aller tout seul

Que expressio reste un lieu de libre expression, de respect mutuel, d’enrichissement réciproque et soit épargné par le
prosélitisme intellectuel
. C’est ce que j’ai découvert lors de mon arrivée il y a un mois et ça me plaît bien.

Tu vois qu’après la lecture de ton commentaire je ne suis pas resté à quia.
réponse à . SagesseFolie le 16/02/2012 à 17h28 : Je n’ai jamais compris le prosélytisme intellectuel : que des...
imaginez que Dieu existe et se soit vraiment déclaré aux hommes. Il décide demain de revenir. Dans ce cas une seule des religions monothéistes aura raison.

Si je peux me permettre, tu fais une affirmation qui n’est pas forcément exacte.
Rien ne dit qu’une des religions monothéistes détiennent la vérité.
Si Dieu existe et qu’il se révèle rien ne dit que toutes les religions ne sont pas dans l’erreur !
Tous les hommes étaient persuadés que la Terre était plate, ensuite qu’elle était ronde et le centre de l’univers etc, etc sans pour autant avoir raison.
réponse à . charmagnac le 16/02/2012 à 18h07 : imaginez que Dieu existe et se soit vraiment déclaré aux hommes. I...
Mon verre est petit mais je bois dans mon verre. Paraît que c’est de Alfred de Musset.

Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul ! Cyrano de Bergerac (1897), II, 8,
réponse à . SagesseFolie le 16/02/2012 à 16h43 : Ça fait jésuite... Tu as fait ton éducation chez eux  ...
Par cela j’entendais répondre à une question par une autre. C‘est une de leurs spécialité.
Rien de plus, rien de Moins. Inversement et réciproquement.
réponse à . mickeylange le 16/02/2012 à 18h15 : imaginez que Dieu existe et se soit vraiment déclaré aux hommes. I...
On peut se poser la question de savoir si les religions monothéistes ne révèrent (vénèrent) pas finalement une même entité et si les guerres religieuses ne proviennent pas des différentes personnalisations de cette entité et d’une codification religieuse propre à chaque religion, ce qui exclut forcément ceux qui pensent autrement.

Remarque perso : "détenir la Vérité" : vaste programme, comme aurait dit le Général de Gaulle dans d’autres circonstances et sur un tout autre sujet.
Et n’oublie pas Léonidas, mort bravement aux Thermopyles...
réponse à . <inconnu> le 16/02/2012 à 18h16 : Mon verre est petit mais je bois dans mon verre. Paraît que c’est de...
« Un homme parti de zéro pour n’arriver à rien, n’a de merci à dire à personne.  »
Pierre Dac
réponse à . <inconnu> le 16/02/2012 à 18h16 : Mon verre est petit mais je bois dans mon verre. Paraît que c’est de...
Merci d’être venu à mon secours. Faute de temps (je mène plusieurs tâches dans le même laps de temps et je suis sur trois adresses e-mail) j’ai parfois l’idée qui surgit, mais pas tout de suite l’explication, l’auteur, la date. Bien sûr, il y a Wikipedia, Google et consorts, mais sur Expressio les expressionautes sont rapides. Heureusement tes réponses me sortent d’une situation où je reste à quia !
réponse à . mickeylange le 16/02/2012 à 18h15 : imaginez que Dieu existe et se soit vraiment déclaré aux hommes. I...
J’ai du mal m’exprimer : je faisais l’hypothèse (fort improbable) d’un Dieu revenant sur Terre (après sa longue abscence) et validant les dogmes d’une religion monothéiste. Ce qui écroulerait les valeurs de toutes les autres.

Quand à ta phrase :
Rien ne dit qu’une des religions monothéistes détienne la vérité.
Je suis à 2000 pour cent (et même plus) d’accord.
réponse à . charmagnac le 16/02/2012 à 18h34 : On peut se poser la question de savoir si les religions monothéistes ne r...
les religions monothéistes ne révèrent (vénèrent) pas finalement une même entité et si les guerres religieuses ne proviennent pas des différentes personnalisations de cette entité

Bien sûr comme les fabricants de voitures font tous des voitures différentes, mais finalement c’est toujours une "voiture" qu’on achète ! 
réponse à . SagesseFolie le 16/02/2012 à 18h45 : J’ai du mal m’exprimer : je faisais l’hypothèse (f...
Il m’arrive de prier Dieu pour qu’Il n’existe pas.
Mais heureusement les possesseurs d’une Peugeot (par exemple) ne trucident pas ceux qui ont choisi une Skoda (par exemple), ou ne les torturent pas pour qu’ils achètent une voiture de la même marque que la leur.
réponse à . charmagnac le 16/02/2012 à 18h54 : Mais heureusement les possesseurs d’une Peugeot (par exemple) ne trucident...
C’est parce que les pubs ne sont pas bien faites. :&rsquo)
une cariole c’est 4 roues, par dessus un peu de tôle plastifiée. et picétout!
Comme si les trois religions du Livre n’avaient pas été créées de toutes pièces à des fins terrestres !
réponse à . SagesseFolie le 16/02/2012 à 18h45 : J’ai du mal m’exprimer : je faisais l’hypothèse (f...
Ne voulant blesser persone je me suis auto-censuré.
Bonne nuit tout le monde.
Peut-être certain aurait-il dû rester à quia dans la vidéo de cette page. Ce n’est sans doute pas l’endroit pour Pol et Mickey, mais je tenais à la partager avec vous.
réponse à . tytoalba le 16/02/2012 à 20h42 : Peut-être certain aurait-il dû rester à quia dans la vid&eacu...
Merci Tyto.
réponse à . tytoalba le 16/02/2012 à 20h42 : Peut-être certain aurait-il dû rester à quia dans la vid&eacu...
Merci Tyto. Très instructif.
Tu as zappé une partie de ma citation qui était on peut se poser la question de savoir si les religions... ce qui ne dénie pas auxdites religions la possibilité de vénérer la même entité. J’ai d’ailleurs employé le terme d’entité pour ne pas la personnaliser sous le vocable de Dieu, Allah, Yahwé pour ne citer que ceux-là. Cette personnalisation étant selon moi la source de bien des gerres de religion.
réponse à . charmagnac le 16/02/2012 à 18h35 : Et n’oublie pas Léonidas, mort bravement aux Thermopyles......
Léonidas, mort bravement aux Thermopyles...mais la vente continue au magasin aux heures habituelles.
réponse à . joseta le 16/02/2012 à 09h02 : Rester coi. Les nouvelles du journal m’ont drôlement étonn&e...
moi j’en suis resté coui, parce que l’oie a oui (Raymond Devos, non ?)
Je ne me souvenais plus de cette expression... Pourtant j'étais là en février 2012... Et j'ai le sentiment que je vais avoir du mal à la retenir...

Elle donne l'impression de n'être pas terminée...
- Si tu continues comme ça, tu vas te faire appeler Arthur* !
ou bien :
- Ouais, je l'ai lu ton bouquin... Y casse pas trois pattes à un canard**!
Là, c'est clair, c'est net !

Mais être à quia... On attend une précision... "Être à qui ?"..." À Quia ? C'est où ça ?"
Quant à la définition du Grand Robert que donne God : "[mot] passé en français par l'intermédiaire des milieux scolastiques où la connaissance d'après la cause (scire quia…), était considérée comme inférieure à la connaissance d'après l'essence, (scire propter quid...)", suis pas près de la retenir non plus !

* Cette page.
** Cette page.
réponse à . DiwanC le 05/06/2017 à 03h15 : Je ne me souvenais plus de cette expression... Pourtant j'étais là...
Ouaip...tu sors ça dans une discussion c'est sûr qu'on te regarde avec des yeux comme des soucoupes....

Bon revenons à notre Georges. Toute sa vie il a souffert de coliques frénétiques et,un soir de récital voilà que la douleur fulgurante lui vrille le dos.
Tandis qu'il s'était assis dans l'escalier en attendant le toubib et sa piqûre salvatrice un flic le recouvrit de sa pèlerine....lui qui criait si souvent "mort aux vaches" dans ses textes...

Il en resta quia et il le clama haut et fort dans l'épave

Le r'présentant d' la loi vint, d'un pas débonnaire.
Sitôt qu'il m'aperçut il s'écria : " Tonnerre !
On est en plein hiver et si vous vous geliez ! "
Et, de peur que j' n'attrape une fluxion d' poitrine,
Le bougre, il me couvrit avec sa pèlerine.
Ca n' fait rien, il y'a des flics bien singuliers...

Et depuis ce jour-là, moi, le fier, le bravache,
Moi, dont le cri de guerr' fut toujours : "Mort aux vaches !"
Plus une seule fois je n'ai pu le brailler.
J'essaye bien encor, mais ma langue honteuse
Retombe lourdement dans ma bouche pâteuse.

Ca n' fait rien, nous vivons un temps bien singulier...


Dis donc, vu que tu t'es pas trop cassé la tête ce matin, tu mets la musique s'te plaît ?.....

Un peu tôt pour le café, non ?
Le cher Georges n'était pas un causeux… Les grandes envolées, les discussions enflammées, il les laissait aux copains qu'il écoutait en fumant sa bonne vieille pipe en bois. Était-il à quia ? Peut-être… peut-être pas… silencieux, c'est tout… riche de mots, mais verbe bas.

Quia Quoi qu'il en soit, dans ses textes on trouve un "coi". Unique me semble-t-il. Tiens ! Je le laisse à Bouba !
Moi, je vais rejoindre une impertinente, une qui n'avait pas sa langue dans sa poche ! Tout le contraire d'une "coite" !

Peut-être que je serai vieille,
Répond Marquise, cependant
J'ai vingt-six ans, mon vieux Corneille,
Et je t'emmerde en attendant.


Écoutez !

réponse à . DiwanC le 05/06/2017 à 04h36 : Le cher Georges n'était pas un causeux… Les grandes envolée...
Ah t'étais en train........

Ben la "mauvaise réputation" bien sûr.....

"Qu'je m'démène' ou qu'je reste coi
je pass' pour un je ne sais quoi...."


Allez ad'taleur.........
réponse à . BOUBA le 05/06/2017 à 04h36 : Ouaip...tu sors ça dans une discussion c'est sûr qu'on te...
Dis donc, vu que tu t'es pas trop cassé la tête ce matin, tu mets la musique s'te plaît ?...
Tu vois comme t'es ! J'avais trouvé le "coi" de Georges et te l'avais laissé !
Tant pis pour toi ! Je le garde pour une prochaine fois.

Bon alors... V'là L'Épave...
C'est moi qui faut qui fais tout ici... et même pas de café... Pffff...

réponse à . BOUBA le 05/06/2017 à 04h41 : Ah t'étais en train........ Ben la "mauvaise réputation"...
Ah t'étais en train...
Oui... et le train avait du retard... tu sais ce que c'est...

réponse à . DiwanC le 05/06/2017 à 04h52 : Ah t'étais en train...Oui... et le train avait du retard... tu sais ...
Ahaaaaaaaaaaaaaaa...........
Monsieur Sa Divinité God, dans ton explication de l'origine de l'expression, je n'ai pas très bien compris le passage de connaissance à résignation. Mais ça ne fait rien, ce doit être une question de "colle élastique".
J'ai passé un test de QI dont le classement était noté de A à T. Devinez mon QI, le QI A ? Non le QI T !
réponse à . DiwanC le 05/06/2017 à 03h15 : Je ne me souvenais plus de cette expression... Pourtant j'étais là...
Cette histoire de scolastique et de grève me ramène à paroles d'ouvriers (émission entendue cette nuit sur France Culture} et ces femmes qui appelaient les flocons de neige les fleurs de soumission car pour plein de raisons dès qu'il neigeait la grève cessait... (il fallait bien acheter de quoi se chauffer et manger). Je crois que cette dame travaillait dans le Nord à Fourmies.
LE JEU DES MOTS CACHÉS (jeu nº 368) Synonymes
Aujourd'hui, je vous propose de trouver 13 SYNONYMES DE TRANQUILLE OU STUPÉFAIT . Deux pour le même prix. Étonnez-moi !


- Tu es toute seule ? Et Bobby ?
- Je l'ai plaqué...aux dernières élections présidentielles...
- Ah, bon ?
- Il soutenait que les discours de Marine c'était de l'art...Le Pen art, n'importe quoi ! On n'avait jamais parlé de politique auparavant, mais d'user ces arguments, il m'a vraiment mise en boule, je lui ai dit: “Qui es-tu, toi, que je ne reconnais pas ? Dorénavant, nos vies seront comme deux lignes parallèles” !
- C'est clair et précis ça...qu'est-ce qu'il a dit ?
- Le dialogue qui s'ensuivit, en résumé, fut à peu près celui-là : “Anne est anti Marine, hein ? Bon, mais si tu veux me quitter, sache que tu laisses passer la grande opportunité de ta vie” ! “Va te faire pendre ailleurs” ! “Comment” ? “Pends-toi ! Ça m'est bien égal” ! Là-dessus, je suis partie. Et toi, comment vont tes amours ?
- Moi je vais retrouver Uri, lui, au moins, il est apolitique, hi.hi.hi...
- Ah, Uri...oui, t'as eu plus de chance que moi...Il pêche toujours ?
- Si, si des raies...nous adorons ce poisson ! Et tiens, comme cinq heures approchent, il m'attend au pub anglais...dès qu'on sert thés, il est là ! Il est accro à cette boisson ! D'ailleurs, j'ai hâte de le revoir: le temps passe si lent, cieux, comme il est lent ! Mais alors tu ne sors avec personne en ce moment ?
- Ben, je me suis mue dans ce sens...je me suis mue et j'ai rien vu...j'avoue que suis devenue très méfiante !
- Je te comprends...bon, il est cinq heures, j'y vais !
- Moi, je me baladerai un peu en attendant l'heure de souper, j'irai au resto des frères Dupont, qu'ont fondue, comme tous les mardis...À la revoyure !
Dans l'œuvre "Satyre" de Maturin Régnier on trouve "marchant pedetentim" quelques lignes avant "rester a quia" Je voudrais en connaître le sens.
Merci d'avance. P. David:
Suggestion d'expression voisine:
Avoir l'esprit de l'escalier.
réponse à . framboisine le 05/06/2017 à 10h18 : Dans l'œuvre "Satyre" de Maturin Régnier on trouve &...
Je dirai marcher devant d'une façon pédante...
réponse à . framboisine le 05/06/2017 à 10h18 : Dans l'œuvre "Satyre" de Maturin Régnier on trouve &...
Il suffit de demander à M. Gaffiot !
NB : Gaffiot indique l'orthographe pedeteMptim.
En lisant God je crois pouvoir dire que le prix de l'essence est à quia en ces jours ! Quant à l'essence des mots c'est autre chose ! Ils sont souvent détournés et déformés de leur signification première...
réponse à . framboisine le 05/06/2017 à 10h18 : Dans l'œuvre "Satyre" de Maturin Régnier on trouve &...
Tu tapes pedetentim sur google et tu auras immédiatement la réponse.
Marcher avec précaution.
Rien d'homophobe.
Qu'est ce quia ?
Cette expression vient d'une faute de frappe. A l'origine le "a" était un "d" et quia était quid.
God nous dit d'ailleurs "Mais que cela ne vous empêche pas de savoir que le mot principal ne se prononçait pas 'kia' mais 'kuia'." c'est pour ça que quid se prononce quouid et non pas kid. Kid c'est quand il était petit. Le kidam c'est juste une petite fille dont on ne connaît pas le nom.
réponse à . dePaname le 05/06/2017 à 10h20 : Suggestion d'expression voisine: Avoir l'esprit de l'escalier....
En Provence on dit "être espanté"....
Si nous étions amionautes disciplinés, nous devrions - pour ce jour seulement ! - être muets, silencieux, quasi aphasiques, cois quoi ! Nous devrions ranger nos claviers dans nos cartables d'abonnés sages et reboucher nos encriers. Bref, on devrait se la fermer et n'écouter que les anges qui passent…

Seulement, en agissant ainsi, nous tairions l'événement du jour et ça, c'est inconcevable parce qu'aujourd'hui, on doit chanter : ♫♪♪♫♪ Bon anniversaire de Claudiiiiine ! ♪♫♫♪♪ qui est là, à quia, de l'autre côté de la vitre !

Vers midi, rendez-vous chez Marcel ! 
Un Provençal "espanté", ça existe ? 
réponse à . le gone le 05/06/2017 à 10h46 : En lisant God je crois pouvoir dire que le prix de l'essence est à quia e...
Quant à l'essence des mots c'est autre chose ! Ils sont souvent détournés et déformés de leur signification première...
Ce n'est pas ici qu'on verrait pareille outrance ! 
BON ANNIVERSAIRE CLAUDINE !
À Claudine
En ce cinquième jour du mois de juin
Ici, mes meilleurs souhaits, je joins
Et pour l'anniversaire de Claudine,
Moi, qui souvent à l'eau dîne,
Je déboucherai de mes vins, le meilleur
Et je trinquerai de loin, mais de tout coeur !
réponse à . DiwanC le 05/06/2017 à 11h46 : Quant à l'essence des mots c'est autre chose ! Ils sont souvent d&ea...
Je suis bien d'à corre !
De rester pantois? Tiens! encore une expression voisine.
réponse à . joseta le 05/06/2017 à 10h17 : LE JEU DES MOTS CACHÉS (jeu nº 368) Synonymes Aujourd'hui, je vo...
Ben moi, j'en vois 13.
Bouche bée que je suis, comme en montant un meuble Ikéa !
Bon Anniversaire Claudine !!!
Merci Diwan. Mais chante plus fort je n'entends pas.
Merci pour ce poème Joseta. J'offre une tournée pour te permettre de trinquer au bar du Phare.
Merci Delassus. Contente de te lire de temps en temps.
- Tu sais quoi ? j'ai surpris mon jeune voisin en train de planquer un tas de drogue !
- stupéfiant !
- oui...


1) ÉBAUBI (et Bobby)
2) PEINARD (Le Pen art...)
3) COI (...n'importe quoi)
4) MÉDUSÉ (mais d'user)
5) QUIET (Qui es-tu)
6) ANÉANTI (Anne est anti...)
7) PANTOIS (Pends-toi)
8) AHURI (Ah, Uri)
9) SIDÉRÉ (si, si, des raies)
10) DÉCONCERTÉ (dès qu'on sert thés)
11) SILENCIEUX (si lent, cieux...)
12) MUET (mu et)
13) CONFONDU (qu'ont fondue)
Voilà !
réponse à . joseta le 05/06/2017 à 17h09 : - Tu sais quoi ? j'ai surpris mon jeune voisin en train de planquer un tas ...
Alors 2 de ratés: coi et anéanti.
J'avais vu ( et je vais pas l'écrire à ma mère): gelé (je l'ai plaqué) et égal.
réponse à . joseta le 05/06/2017 à 17h09 : - Tu sais quoi ? j'ai surpris mon jeune voisin en train de planquer un tas ...
Le comble du comble de l'humiliant, surtout aujourd'hui : j'ai raté le "coi" 
Incoyable ! J'en reste à quia...

À tous les deux: sale coup, ah !
a quia... pluriel: des quies
Comme les boules du même nom.
Et les boules, je les ai. Parce que j'avais pris l'habitude de m'endormir sur les tribulations d'une chèvre de mon voisinage.
Et hier, de Blanquette, point d'histoire... 
Et aujourd'hui non plus...   

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Etre à quia » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?