L'huile de coude - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

L'huile de coude

L'énergie, la force, la vigueur déployée dans l'accomplissement d'une tâche.

Origine

En cuisine, l'huile sert entre autres à faire de bonnes fritures bien grasses et parfaitement caloriques, très propices au déclenchement de la sieste et donc peu aux efforts.
Mais en mécanique, elle permet aux rouages d'un mécanisme de mieux tourner, avec moins d'efforts et d'avoir un rendement plus élévé.

On comprend donc bien que, métaphoriquement, mettre un peu d'huile de coude ne peut que permettre au bras de travailler plus efficacement et de produire plus d'énergie.

Et d'ailleurs, à la fin du XIXe siècle, l'expression se disait plutôt "de l'huile de bras".
On a vu aussi "l'huile de poignet"[1] mais, de nos jours, c'est incontestablement l'huile de coude qui a les faveurs des non paresseux, et qui est un aussi fort repoussoir que l'huile de foie de morue pour ceux qui ont un sacré poil, voire une queue de vache, dans la main.

[1] Raymond Queneau a aussi inventé "l'huile de rotule", mais celle-là est plutôt destinée à ceux qui font travailler leurs jambes comme les coureurs à pied ou les cyclistes.

Exemple

« Plus on met de l'huile de coude, plus ça reluit, dit sentencieusement Lantier »
Émile Zola - L'assommoir

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « L'huile de coude » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Tunisiear arak ejbinesueur du front
Allemagne / Autrichede EllbogenschmiereGraisse ou huile de coude
Angleterreen Elbow greaseGraisse de coude
États-Unisen Elbow greaseGraisse de coude
Espagnees Jarabe de puñoSirop de poing
Canada (Québec)fr Huile de bras
Canada (Québec)fr Du jus de bras
Italieit L'olio di gomitoL'huile de coude
Pays-Basnl ellebogenvetgraisse de coude
Pays-Basnl alles op haren en snaren zettenmettre tout sur du crin et des cordes (d'instrument à cordes)
Belgique (Flandre)nl grintapersévérance (provenant de l'italien et du cyclisme)
Pays-Basnl alles op alles zettenmettre tout son énergie pour accomplir la tache
Pays-Basnl alle hens aan dek (expr; maritime du 18e siècle)tout les marins sur le pont (afin de sauver le bateau se trouvant en difficultés)
Pays-Bas (Zeeland)nl EllebogenstoomVapeur de coude
Norvègeno Albue fettGraisse de coude
Brésilpt Sebo nas canelas !Suif dans les gambettes !
Roumaniero Sudoarea frun?iiLa sueur du front

Vos commentaires
Bon, alors là, va falloir sortir l’huile de coude pour me commenter cette expression, et fissa, hein !
Tiens, à c’t’heure, c’est Epargne Orange, Conseils en dédouanement et Vente militaire en ligne. L’a pas dû encore correctement analyser la page d’accueil, le Googleuh !
La tradition aurait débuté en France au 16ème siècle. En 1564, Charles IX avait fait paraître une ordonnance fixant le premier jour de l’année au début de janvier en lieu et place du 1er avril ou du 25 Mars (les versions divergent), date qui marquait le début de l’année depuis longtemps.
Bien sûr, comme pour le passage à l’Euro, cela avait suscité des réactions : certains étaient d’accord pour le changement, mais il y avait des contestataires, en général des personnes plus âgées (comme pour le passage à l’Euro...)
La nouvelle génération, adepte du changement, prit en grippe les réfractaires. Les "conservateurs" se seraient alors pris quelques coups de poissons avariés derrière la tête (peut-être d’ailleurs que Goscinny s’est inspiré de cet épisode historique pour les bagarres mémorables entre Cétotaumatix et Ordralfabetix dans les aventures d’Astérix le gaulois).
Ceci était pour la première version de la petite histoire.

Dans une autre explication plus crédible, en 1565, l’année débuta pour la première fois le 1er janvier, toujours en raison du décret fixé par Charles IX l’année précédente. Jusque-là, les cadeaux du jour de l’an et les étrennes étaient échangés fin mars. Les historiens estiment que le 1er avril était un jour consacré aux visites entre amis pour se présenter les voeux. Lors de ces visites, on apportait parfois de petits cadeaux alimentaires, et comme le premier avril se situait à la fin de la période de Carême (pendant laquelle il est interdit de manger de la viande autre que du poisson, les visiteurs prenaient soin d’apporter à leurs hôtes souvent un plat à base de poisson.
Le 1er janvier 1565 tout le monde se souhaita donc une "bonne année", se fit des cadeaux et aussi des étrennes, tout comme à un début d’année. Mais lorsqu’arriva le 1er avril (l’ancien début d’année donc), quelques petits farceurs eurent l’idée de se faire encore des cadeaux, puisque c’était à cette date qu’avant on s’en faisait. La farce classique consista à offrit des faux cadeaux, comme par exemple, du faux poisson! Selon les corps de métiers, les apprentis étaient chargés de rapporter des objets insolites, comme une corde à lier le vent ou une passoire sans trous ou la clé du champ de manoeuvres (non je n’ai pas évoqué la clé de 12 !!  ), ou un bâton à un seul bout, du baume d’acier, de l’huile de coude...
même pas vrai ! j’ai toujours et encore es mêmes pubs infâmes ! ... que je n’ose même plus cliquer dessus ...
réponse à . God le 17/01/2007 à 00h04 : Bon, alors là, va falloir sortir l’huile de coude pour me commenter...
Alors là, j’en étais sûr ! God est un esclavagiste. Voilà. Tout comme un bateau, dont la route et l’entretien demandent une sacrée dose d’huile de coude, dans laquelle tu délaies un seau de gamberge et des trésors de souplesse, un bol de jus de biscottos et quelques ecchymoses, pour faire joli, quand ça bastonne.
Mais quelles sont les propriétés organoleptiques et lubrifiantes de l’huile de coude, comparées à celles de l’huile de vaseline, au hasard ? Eh bien, mesdames et messieurs, essayez donc d’y aller à la seule huile de coude, et vous vous rendrez vite compte qu’en fait, la vaseline est irremplaçable, es qualité de lubricitéfiant.
Il est donc particulièrement important de toujours garder sous le coude une huile de secours différente, sachant que, par définition, toutes les huiles sont miscibles entre elles.
Attention toutefois de ne pas lubrifier du caoutcouc (latex) avec de la vaseline, la seconde bouffant le premier (note pour les djeunes).
Bon, et maintenant, va falloir y aller, à la manœuvre, hein, les gars les filles ? Et tiens, avant d’aller au lit, je vous offre ma contrepensée du jour :
l’huile de houille détrempe la craie !

Bonne nuit, les gosses !
réponse à . God le 17/01/2007 à 00h04 : Bon, alors là, va falloir sortir l’huile de coude pour me commenter...
Alors là, t’en reviendras pas ! j’ai sorti toutes les huiles possibles et inimaginables ce soir. Ah la sacrée soirée que j’m’en vais te vous conter, ça a commencé par l’huile de rotule, qu’on était obligés d’courir, à nous en tordre les rotules pour pas louper le carosse qui devait nous embarquer chez la copine qui fetait chais pù quelle connerie, mais qu’’était en panne d’huile pour sa friture. Elle qui toute sa vie a toujours mis de l’huile de coude pour mener à bien sa petite baraque, eh bé fallait voir le bordel dans sa kichenette, fallait bien que j’mette un peu d’huile de coude avant qu’les aminches arrivent, pas laisser ma potesse en rade quoi ! On a trimé pour la rendre potable avec sa flotte qui dégoulinait de partout vu qu’son syphon s’était pété un joint pas huilé. Les aminches arrivent, là c’est l’huile de bras qu’en-veux-tu-en voila, ze big deal des embrassades à tours de bras, c’est du boulot tout ça que de savoir recevoir, on y a mis tellement de bras autour de cous, de coeur qu’à la fin les bras nous en sont tombés. Y a ceux qu’tu connais pas bien , alors tu les travailles au poignet, avec un peu d’huile pour proteger, pas que tes pognes à la fin soient toutes dégoulinantes ou couvertes de saloperies quelconques. Tu y vas à l’huile de poignet pour satisfaire tout le populo, pas leur monter qu’t’es fénéante à la besogne des salamalecs, mais ça t’bouffe l’énergie. Re-belote huile de coude, à trois qu’ont s’y est prises. c’est l’apéro, les cacaouètes, les amuse-canapés-gueules, la bouffetance, les boutanches de pinard, fallait y aller à l’huile de poignet pour les "deboutancher" celles-là, qu’la 3ème copine é s’est foutu un uppecut au menton à force d’avoir forcé. Enfin tout le monde a bien bouffé, tout le monde l’a bien bu et zavaient la peau du ventre bien tendu, mais à quel prix ? C’est gratos tu m’diras, mais nous, on a sorti toutes les huiles, la celle d’olive, de mais, de soja, d’arachides, et mêmes les huiles pour le bain, le corps, les cheveux, etc.., on a tellement mis de l’huile de coude, de bras, de poignet toute la soirée à emprifrer toutes... ces huiles !
Là j’ai besoin de remettre un peu d’huile dans mon moteur, je sens pù mes rotules, d’un peu d’huile pour un massage par çui qui met de l’huile de coude à l’faire, et p’têt un peu d’huile de foie de morue .... j’ai envie de gerber ! Quelle Soirée !!!
réponse à . Elpepe le 17/01/2007 à 00h54 : Alors là, j’en étais sûr ! God est un esclavagist...
Belle contrepèterie ! On pouvait la trouver à cette page encore hier !
Allez tiens, le sot-l’y-laisse !
On a vu aussi "l’huile de poignet"
À cause de la veuve, celle-ci risque fort de provoquer un "penis" elbow !
À bon entendeur !... quoique, il paraît que ça rend sourd.
Si L’amour rend aveugle, son absence rend sourd ! Choisis ton camp, camarade !
L’expression vanterait donc le stakhanovisme à outrance… l’huile à la mode soviétique de l’époque.
« Lesieur » Staline il est vrai en était une… de huile ! Et d’ailleurs, il n’en mettait pas trop d’huile dans les rouages de la politique intérieure comme internationale, car en force il passait le rustre. Combien de divisions déjà ?
Bon, dormir maintenant car saindoux m’attendent.

@ Eureka : demain, tu souffles dans le biniou avant tout chose. Tu as forcé sur la vodka visblement... non ? 
réponse à . <inconnu> le 17/01/2007 à 01h31 : L’expression vanterait donc le stakhanovisme à outrance… l’...
môaaaaaaaaa !!!! jamais, j’ai dû mett’ de l’huile de coude pour jouer, malgré moi faut dire, au "Bob" de service et j’étais pas huilée
mais, se farcir... des huiles toute la soirée à coup huile de poignet et de bras, ça me débecte ! Pur étouffe-coquine...
réponse à . <inconnu> le 17/01/2007 à 01h27 : Belle contrepèterie ! On pouvait la trouver à cette page enco...
Ben kekseksa ? Mais je ne suis pas allé pomper là que tu dis, moi ! Ce n’est pas mon genre, de m’attribuer les écrits des autres (sauf ce qui est passé dans le domaine public, évidemment). À l’huile de coude, que mes neurones l’ont sortie, celle-là ! Alors, permets-moi de trouver légèrement zarbi de trouver la même, et avec le même verbe détremper, ailleurs et le même jour, à quelques heures près (ta source est théoriquement antérieure à ma saillie)... Y’aurait pas comme du pompage sans citer les sources exactes, là ? Parce que, houille et craie, pas de problo, ça saute aux pafs yeux. Mais le choix du verbe ? On pouvait mettre arroser, mouiller, jaillir sur, tremper... La coincidence est bien forte, je trouve. Bon, ben, garde l’adresse dans un coin, pour voir si ça se reproduit, la coincidence.
Auquel cas, je m’occuperai de ses sot-l’y-laisse, à ce poulet.

PS : God, tu as une trace de qui se connecte quand, pour voir ?
réponse à . Elpepe le 17/01/2007 à 02h36 : Ben kekseksa ? Mais je ne suis pas allé pomper là que tu dis,...
il est breton, barbu, co-râleur (heu, chanteur dans un chorale) semble aimer les jeux de mots laids et les contrepets ... et parfois un souvenir surgit ou une même idée germe en même temps dans deux cerveaux différents ... une étincelle de génie qui aurait touché 2 barbus ?
et sa phrase a paru hier sur son blog ... il la tient de son copain Gilles ... pas de pompage !
cette pensée s’est évaporée quelque part dans le Morbihan ... elle devait venir d’une "huile essentielle" qui ,dit-on, est en général une substance volatile.(rien à voir avec l’huile de coude !)
J’avais à nouveau - comme hier pour la première fois - "le language des marins", je clique pour le dire, et clac, le v’là parti au profit de... qui?, de ... quoi?, mais de la m....de de N....die, bien sûr! Par contre, y-z-ont dû voir que j’avoins point de problèmes avec le francois, qu’y me d’mandent maintenant si je suis bon en espagnol... Je parles quand même pas le francais comme une vache espagnole, non? M’enfin...

Bon, revenons à nos moutons: huile de coude.
Pour moi, et pour une fois - n’est pas costume, je suis sérieux - cette expressio.fr n’a pas exactement la même signification que "huile de bras".
Huile de bras: notion de force inclue dans l’idiome,
Huile de Coude: notion de souplesse et d’articulation.
Les deux donnent aussi en plus la notion d’endurance.

Par exemple, pour gratter les parquets à la paille de fer, comme nous faisions étant mômes, nous avions besoin plus d’huile de coude que d’huile de bras. Endurance et souplesse étaient demandées plus que endurance et force.

Pour "simoniser" une carosserie, également l’huile de coude.
Pour hâler une Caravelle ou un 421 (les voiliers de mon enfance) sur la plage, il fallait plutôt de l’huile de bras...
Ben oui Yannou et Pépé, Filou petit plaisancier à ses heures et à Perros-Guirrec... Il y a longtemps, hein, mais je ne vous ferai pas le loup...

J’ai vu Marie-George ce matin sur TV5. Faut avoir du coffre, hein, pour lui rentrer dans le buffet. Et elle pourrait avoir de l’huile de coude à revendre et beaucoup de doigté, c’est pas elle qui allumera ma pipe, moi je vous le dis... Je préfère encore me la casser... (au figuré, bien entendu)
réponse à . file_au_logis le 17/01/2007 à 07h04 : J’avais à nouveau - comme hier pour la première fois - "le l...
Bonjour, Bonjour à toutes les huiles ici présentement présentes, à celles qui s’font huiler en ce moment, celles qui s’enduisent d’huile actuellement, et à celles qu’auront de l’huile de poignet à sortir pour plus tard, mais qui je n’en doute pas mettront de l’huile de coude à satisfaire le patron de cette magnifique Huilerie.

Faut vous dire que depuis que j’interviens, et la moutarde avec moi, c’est la première fois que je vois la contrib de God en premier. Eh bé mon neveu ! de l’huile de coude il en veut, l’Huilé en Chef ! L’est en quête de rattrappage de dilatation ratale, pasqu’au début ça s’comprend, le goguelle ça l’faisait pas rire du tout, bien qu’il nous courasse à toutes ces réclames ! Tiens eh ben moi, ben su’l’bandeau de droite, y a que de l’angliche, du rital, et même un dialecte d’on sait pas où qu’y vient. Faut qu’j’y mette de l’huile de coude pour piger leur morse en lettres toutes latines. M’en fout, je clique pas !

De l’huile de coude en attente, va falloir qu’j’assure... surtout avec l’huile de coude d’hier que j’m’ai tapé !!
réponse à . cotentine le 17/01/2007 à 00h24 : La tradition aurait débuté en France au 16ème siècle...
" des objets insolites, comme une corde à lier le vent ou une passoire sans trous ou la clé du champ de manoeuvres (non je n’ai pas évoqué la clé de 12 !! ), ou un bâton à un seul bout, du baume d’acier, de l’huile de coude"...
sans oublier la célèbre lime à épaissir....
réponse à . Elpepe le 17/01/2007 à 00h54 : Alors là, j’en étais sûr ! God est un esclavagist...
et c’est quoi la hraie ???? un nouveau mot ?
le "cubitus" latin désignait le coude, mais aussi la coudée (la longueur de l’avant bras entre le coude et le poignet, déterminée par la longueur d’un os auquel on a donc donné le nom de cubitus.
Voici ce que je trouve à dire, en utilisant au maximum mon huile de cerveau ...
réponse à . chirstian le 17/01/2007 à 09h19 : le "cubitus" latin désignait le coude, mais aussi la coudée (la lo...
meuh non, sot (ca, c’est pour dire que je parle francais comme une vache espagnole - à ce sujet, goût-gueule m’a enlevé le cours d’espagnol pour me remettre une fois encore le cours de francais!, et il m’a laissé en prime la m...de)
Cubitus est un CHIEN! Regards donc tes B.D. ! Et son maître un capitaine au long cours à la retraite... Elpépé, Rikske?
Vu d’ici, et au bureau encore, je n’ai plus les noms en tête, ni de l’auteur, ni du maître.
Mais Houba Hobbes va nous réparer cela en deux coups de cuiller à peaux...
réponse à . Elpepe le 17/01/2007 à 02h36 : Ben kekseksa ? Mais je ne suis pas allé pomper là que tu dis,...
Allez ! je savais que cela te ferait venir ! et d’autres... God connaissaît déjà !
Rendons à César... cette page Sans rancune ...
Question ? Est-on vraiment sûr qu’elle est vierge cette huile de Colza T.....-B... ?
On ne connaît rien de sa vie privée.
et confirmez-moi que Colza ne veut pas dire coude, en Italien, par exemple !
Vive la Normandie,... et sa moutarde (non dijonnaise) Quand même.
réponse à . <inconnu> le 17/01/2007 à 09h54 : Allez ! je savais que cela te ferait venir ! et d’autres... God ...
ah bé daccord, alors vous y avez mis de l’huile de coude à vous deux pour ce flag*a*t délire d’accusation de pompage, et avec qui siouplé, hein ? nous qu’on est tous soutien-Georges !! 9a va faire tache d’huile tout ça. Bravo ! Peinard, l’est peiné, le cher ppda, va sévir, va sauter aux plumes, lui qu’aime tant la poule au pot-l-y laisse, et même le poulet et ses sots d’l’ilot, laisses va, même que God, pour y faire plaisir, y le gratifie par ci par là de la poule en cocotte enfournée, pour le changer de la celle-là l’ôt qui monte au nez que toute l’armada ici connait !

et là j’trouve que, question de rattrappage du tir pour pompage, t’as pas mis bezef d’huile de coude...
réponse à . eureka le 17/01/2007 à 10h58 : ah bé daccord, alors vous y avez mis de l’huile de coude à v...
tiens v’là la censure sur les "r" et les "n" ...
réponse à . file_au_logis le 17/01/2007 à 09h53 : meuh non, sot (ca, c’est pour dire que je parle francais comme une vache e...
Cubitus est un CHIEN! Regards donc tes B.D. ! Et son maître un capitaine au long cours à la retraite... Elpépé, Rikske?
Vu d’ici, et au bureau encore, je n’ai plus les noms en tête, ni de l’auteur, ni du maître.
BD franco/Belge, dont DUPA est l’auteur ... avec comme personnage principal le chien Cubitus et Sémaphore : ancien marin à la retraite et « maître » de Cubitus, même si parfois la relation maître - chien est souvent inversée... et ne pas oublier le chat noir Sénéchal : voisin et pire ennemi de Cubitus ...  ni Ventenpoupe le vieil ami de Sémaphore, margoulin qui aime s’incruster.
Y’a pas que HoubaHOBBES qui connait ses classiques !
réponse à . <inconnu> le 17/01/2007 à 10h02 : Question ? Est-on vraiment sûr qu’elle est vierge cette huile d...
Toujours la production de protéines recombinantes !
A croire que chaque expressionaute fabrique de l’insuline de synthèse dans son arrière-cuisine !

Bon, vanter la virginité de l’huile de colza, c’est un peu comme dire qu’on n’a pas mis de colorant dans le gros rouge. On ne fera jamais passer le Margnat en litre plastique pour du Bordeaux.
réponse à . chirstian le 17/01/2007 à 09h19 : le "cubitus" latin désignait le coude, mais aussi la coudée (la lo...
en utilisant au maximum mon huile de cerveau ...
Le cerveau n’est-il pas contenu dans le crâne ? pour utiliser l’huile de coude, tu as d’abord dû passer par l’olécrâne (qui n’est que la protubérance du cubitus formant une saillie au niveau du coude) 
réponse à . <inconnu> le 17/01/2007 à 09h54 : Allez ! je savais que cela te ferait venir ! et d’autres... God ...
Ah... j’apprécie plus la rectification céans que les honneurs de ton blog, bandit ! Pirate ! Naufrageur ! Bachi-Bouzouk ! Etouffe-chrétien ! Ecornifleur ! Coupe-jarret ! Spadassin ! Fourbe ! Paltoquet ! Tu croyais donc impunément balancer du broumitch(*) pour attraper les allatches, hein, figure de couscous ! Mais elle a fait tchoufa, ta soupe de fèves, scaragolette ! À force à force tu me centres, toute la nuit j’ai cru qu’j’avais la chkoumoune, j’en suis tout barboucha, moi, de ton angorade, l’aoufiste ! Atso ! Tu bloffes, bessif j’te monte l’aubergine. Mektoub !
Et alors ? Et oualà.
Encore que, finalement, la notoriété internationale (jusqu’en Bretagne !  ) qu’Expressio va acquérir, maintenant... Merci qui, God ?
Bon, allez, je t’absous, garnement !
(*) voir cette page, pour la tirade du Cid qui suit.
à force de cliquer sur les bandeaux : Intellego et apprendre l’anglais ou l’espagnol, etc ... j’ai retenu quelques mots et je sais traduire : "huile de coude" ... in English : elbow grease ... je me débrouille en l’absence de traducteur sur ce site 
en @ 6 ... y’avait déjà ... elbow = coude !!!
Bon, que j’t’esplique : y’a des fois, dans la vie, faut savoir aspirer, mon Eureka d’amour. Comme, là, le h... Pour d’autres exemples, fais-en la demande à God, qui transmettra. Il commence à avoir l’habitude, mais je suis sûr qu’à l’ouverture de son site magnifique, il n’avait pas prévu ce genre de tâche... 
réponse à . Elpepe le 17/01/2007 à 12h09 : Ah... j’apprécie plus la rectification céans que les honneur...
Je sais j’mérite ! inch Allah !
réponse à . OliverrTwist le 17/01/2007 à 09h00 : " des objets insolites, comme une corde à lier le vent ou une passoire sa...
contrepèterie contre contrepèterie, c’est un jour ou ça pète et rit
voir cette page
15:43

On rigole !!
réponse à . cotentine le 17/01/2007 à 12h20 : à force de cliquer sur les bandeaux : Intellego et apprendre l&rsquo...
je me débrouille en l’absence de traducteur sur ce site
et d’éditeur de partoche ! et de Paint Express I/O ! Nous qu’on voudrait tant que l’esclavagiste God vous essore le talent jusqu’au bout, hein ? Non, là, je dis "vous", parce que, moi, pour l’essorage de mon talent perso, je vous préfère, les filles...
Pas né de la dernière pluie, le Pépé, mon petit. J’avais compris que tu étais forcément dans le coup ! Mais on n’en parle plus, la blague était bonne, et tu m’as bien eu ! Allez, tiens, c’est l’heure, non ? Allah naute !
réponse à . Elpepe le 17/01/2007 à 12h21 : Bon, que j’t’esplique : y’a des fois, dans la vie, faut s...
Ah tu crois, avec toute l’huile de coude qu’il a à deployer, le peyachepais sans clé de 12, remarque é doit pas faire plus de 10 là, l’ est bouffée par la rouille, qu’y faut qu’y aille s’en dégoter une ot’ au "Bon bricoleur Doutruc" ; à remett’ les pendules à l’heure (au beau) fixe chez goguèle, avec leur pubs étouffe-crétin-coquin, et j’en oublie ...
réponse à . eureka le 17/01/2007 à 12h30 : contrepèterie contre contrepèterie, c’est un jour ou ç...
Je me rappelais qu’on a toujours fait des farces aux apprentis, dès leur 1er jour de travail, une façon pour les anciens de les "bizuter" et selon le corps de métier la recherche de "l’impossible" commençait pour le malheureux gamin, et durait toute cette 1ère journée avec la complicité des adultes ... entre autres ingrédients à trouver : l’huile de coude ... J’en ai eu confirmation à cette page
réponse à . eureka le 17/01/2007 à 12h30 : contrepèterie contre contrepèterie, c’est un jour ou ç...
Tiens, ta page, avec sa question de la métonymie vs la synecdoque, elle m’inspire cette...

PENSÉE DE CAMPAGNE :

Le Hollande est bonne pâte, mais comme il n’est pas cru, il est cuit ! ®(1)

(1) Tous droits de reproduction, même partielle, sans l’autorisation expresse de l’auteur, sera assimilée à du piratage -Note exclusivement à l’adresse des partis politiques français-.
Merci cotentine ; très intéressant !

Les chinois considèrent toujours que l’année commence au printemps, selon le calendrier lunaire

En chinois l’huile est aussi utilisée pour encourager quelqu’un à travailler plus dur, à mettre du coeur à l’ouvrage : on lui dit

加油啊 jia you a ! ajoute de l’huile!

(familier, voire condescendant comme en francais)
réponse à . cotentine le 17/01/2007 à 12h56 : Je me rappelais qu’on a toujours fait des farces aux apprentis, dès...
J’aime beaucoup celle du type dans la patinoire, une fois... Pas vrai, Eureka ? 
réponse à . <inconnu> le 17/01/2007 à 13h06 : Merci cotentine ; très intéressant ! Les chinois consi...
C’’est quand même la première fois que je lis une contribution chinoise dans le texte ! Salut à toi, zhaobudao.
réponse à . <inconnu> le 17/01/2007 à 13h06 : Merci cotentine ; très intéressant ! Les chinois consi...
Bienvenue à toi, Zhaobudao. Comme tu le vois, le PHP de l’HTLM sans clé de 12 d’Expressio est incapable de reproduire les caractères chinois simplifiés, car, pour God, c’est, comme la musique : du chinois(1)... 
Dis-moi, ton pseudonyme, quel sens a-t-il ? Quelle signification ?

(1) l’expression française "c’est du chinois" veut dire que c’est complètement incompréhensible. Pour un Français, bien sûr ! Pas pour un Chinois.
réponse à . <inconnu> le 17/01/2007 à 13h06 : Merci cotentine ; très intéressant ! Les chinois consi...
en français, on dirait plutôt: "mets de l’huile" avant.... d’ajouter de l’huile, ou du beurre, c’est selon..

Lire c’que t’as écrit en chinois de haut en bas plutot qu’à l’horizontale ne donnerait-il pas la même traduction, mais en un peu plus familièr et même descendant hein ?

et là je ris franc...pas jaune

Bonjour Ô Zhaobudao, une petite courbette de bienvenue à toi parmi nous !
réponse à . Elpepe le 17/01/2007 à 13h15 : J’aime beaucoup celle du type dans la patinoire, une fois... Pas vrai, Eur...
Ah je veux, mon neveu !! encore un QUI SAIT PAS LIRE... le morse
moi je trouve que la peinture à l’huile de coude c’est plus difficile mais c’est bien plus beau que la peinture à l’eau de coude.
réponse à . Elpepe le 17/01/2007 à 13h30 : Bienvenue à toi, Zhaobudao. Comme tu le vois, le PHP de l’HTLM sans...
Allons ppda, là t’y vas fort dans le perfectionnisme.
expliquer à un chinois qui s’exprime aussi bien en français qu’en chinois, que "c’est du chinois" en français veut dire INCOMPREHENSIBLE pour un français ne parlant pas chinois, ni ot’ chose d’ailleurs, mais C’EST COMPLETEMENT COMPREHENSIBLE pour un chinois comprenant le chinois et le français pour te faire la traduc de l’huile de coude, ce qui n’est pas aisé faut l’avouer, du français au chinois ! Enfin je crois..

Ouais OK, c’est du chinois ! mais bon, hein, j’y suis pas allée de main morte pour l’huile de coude là
réponse à . eureka le 17/01/2007 à 14h29 : Allons ppda, là t’y vas fort dans le perfectionnisme. expliquer &ag...
Oh là là,
c’est de l’hébreu et j’y perds mon latin !

Ce sidi, sur le fond, tu as entièrement raison !
réponse à . eureka le 17/01/2007 à 14h29 : Allons ppda, là t’y vas fort dans le perfectionnisme. expliquer &ag...
"Enfin je crois.."

Moi aussi.

Je n’ajouterai pas ma goutte à la burette collective, tout fonctionnant parfaitement dans les coudes des écrivains du jour. J’ai cependant fort plaisir à vous lire.

Juste une question : cette moutarde de N... "produit d’exception" donc rare, donc cher, comme tout cheval borgne, c’est bien connu, avec quelle huile est-elle façonnée pour coller à toutes les expressions du jour ? 
réponse à . momolala le 17/01/2007 à 15h40 : "Enfin je crois.." Moi aussi. Je n’ajouterai pas ma goutte à la ...
A l’huile de morpion !

Bon, on ne sait toujours pas si l’huile de coude contient des Omega 3, 6, 9 ou 12 comme la clef du paradis de God.
réponse à . momolala le 17/01/2007 à 15h40 : "Enfin je crois.." Moi aussi. Je n’ajouterai pas ma goutte à la ...
bé momo, mais de l’huile de foie de morue pardi ! é monte pù au nez... é sort par les trous du nez tellement elle est "honnie" et "dégobillante" !
Enfin je crois... honnie qu’j’y mal y pense, jamais vu moi-même en personne !

Pas oublier de rajouter deux cuillers d’huile de vidange pour la belle couleur, et 1 seule, mais alors une, d’huile d’amande douce pour le parfum... t’en mets une goutte de plus, tu lui fous toutes ses caractéristiques en l’air.
Ce serait dommage avec toute l’huile de poignet pour la confectionner.

Au fait t’es sûre qu’y faut de l’huile pour la moutarde ???
avez vous déjà réfléchi à l’effet des points de suspension qui suivent la première lettre d’un mot, comme la P...respectueuse.
Prenez une expression simple comme, au hasard, voyons : "l’huile de coude" , et remplacez la par " l’huile de C..." : l’effet est immédiat, non ?
Rappel : Henri Jeanson avait mal pris la directive du Ministère de l’Information interdisant dans les années 50 les mots crimes et meurtes dans les noms de films. Il avait réagi en disant : je vais donc adapter le C... de Sylvestre Bonnard et M... dans la cathédrale !
Tiens, j’ai cliqué, parce que c’est nouveau, là, à cette page. Ah que, le Chi !
@Eureka_41 : mon perfectionnisme, c’est juste des salamalecs à l’égard de Zhaobudao, édulcorer les possibles erreurs de traduction ou d’interprétation, tu comprends ? C’est de la prudentitude, si tu préfères... 
Un incertain présentateur de télévision qui ne connait pas l’usage de "verge" et "Africains" aurait pu parler de la b ... des N ... responsable (selon lui) de la situation de l’Afrique.
N... de D... de B... de M... ! C’est-y pas bientôt fini, d’appeler un chat "minou", hein ? Une bitte, c’est une bitte. Chez les marins, en tout cas. Bon, sur ce, moi, je vais bientôt aller au c(*)..., BB m’attend ce soir.

(*) cinéma. Bande d’obsédés !
REMARQUE

Bon, y’en a quand même qui tirent au flanc, et qui pleurent l’huile de coude, là, hein ? Que les cuivres d’Expressio, que God a mis partout autout des portes des coursives et des cabines, des hublots, et de tout l’accastillage du site, ce soir, ça brille comme un sou neuf, quand le dernier descendra de l’échelle de coupée et quittera le bord...
Claudiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiine !
réponse à . eureka le 17/01/2007 à 15h50 : bé momo, mais de l’huile de foie de morue pardi ! é mon...
Eh oui ma belle ! la moutarde est une émulsion qui contient pour celle que j’ai sous les yeux : de l’huile de tournesol, des graines de moutarde (joli petite fleur jaune dont la couleur s’allie parfaitement avec l’or du tournesol) du vinaigre, du sel, de l’acide citrique, de la gomme de xanthane pour épaissir, et surtout, ce qui en fait sans doute la rareté, du conservateur E224 (sulfides) !

C’est beau comme du Verlaine, non ?
réponse à . SyntaxTerror le 17/01/2007 à 16h05 : Un incertain présentateur de télévision qui ne connait pas ...
c’est LA présentateur ! t’es sûr qu’ELLE connait pas l’usage ???
Le parler c’est peu dire par rapport à le confirmer par écrit, si au moins y pigeait quéque chose de leur vraie situation. Ferait mieux d’faire gaffe à sa B... pour pas s’la faire arracher au lieu de s’occuper de celle des Africains qu’y regrette p’têt de pas connaitre (pour ça qu’y emploie des mots qu’y lui conviennent le mieux).
Tu parles d’une P... (pas la celle respectueuse à Chirs)*, d’un T..du C.., d’un S... de M..

Lui en faut de l’huile de coude pour s’redorer le blason !

* je vais donc remplacer par un T... pour éviter toute confusion
réponse à . eureka le 17/01/2007 à 16h35 : c’est LA présentateur ! t’es sûr qu’ELLE con...
Je crois aussi qu’il a une vision de l’Afrique qui date des années 80.
Thierry Ardisson, dont je ne partage pas les idées politiques, l’a remis à sa place en prétendant que "la bitte de Pascal Sevran avait causé beaucoup de déceptions dans le milieu du chaubise".
réponse à . momolala le 17/01/2007 à 16h33 : Eh oui ma belle ! la moutarde est une émulsion qui contient pour cel...
du conservateur E224 (sulfides)
Et je dirai même plus : cette page.
T’as vu, God, [slurp]comment qu’on fait tout bien reluire dans les coins, là ? Qu’on a mis plein d’huile de coude, aujourd’hui encore, hein ?[/slurp].
Malheureusement, on n’a plus de Mirror(1), alors, on va faire avec les moyens du bord :
"Du Moyen-Age au XIXe siècle, les chaudronniers façonnaient à la main tous les ustensiles de la maison: chaudrons, casseroles, daubières et bouilloires, ainsi que les bassinoires, les arrosoirs et les fontaines.

Une fois le cuivre aminci au marteau, ils assemblaient les côtés et les fonds en taillant sur les bords de petits trapèzes formant une succession de créneaux qui étaient ensuite encastrés les uns dans les autres, toujours à petits coups de marteau.
Cette ligne en zigzag permet de reconnaître l’ancienneté d’un objet. Les cuivres authentiques étaient particulièrement épais et, par conséquent, l’objet était lourd, ce qui n’est pas le cas pour les pièces que l’on trouve actuellement dans le commerce.

Les cuivres, par leur éclat, font l’orgueil des bonnes ménagères, mais ils exigent un entretien constant. Exposés à l’air, ils se recouvrent d’une couche verdâtre, l’hydrocarbonate de cuivre, qui les ternit. Cette oxydation, bien connue sous le nom de vert-de-gris, protège le métal qu’elle recouvre, mais doit être enlevée régulièrement afin de donner à l’objet son éclat.
Que les cuivres soient rouges (métal pur) ou jaunes (alliage), ils subiront le même traitement.

Pour un nettoyage courant, coupez un oignon et frottez, en enlevant la tranche dès qu’elle est noircie. Recommencez sur toute la surface. Faites briller au chiffon doux. Les pâtes à polir que l’on trouve dans le commerce sont encore plus efficaces.
Le polissage peut se parachever en passant une couche fine de tripoli ou de blanc d’Espagne sur le cuivre nettoyé. Exposez l’objet pendant quelques heures au soleil afin de fixer le brillant. Il existe aussi un vernis spécial incolore: il suffit de recouvrir de ce produit l’objet, et le cuivre se conservera brillant. Les cuivres ciselés légèrement oxydés seront brossés énergiquement avec du jus de citron pur.

Pour les cuivres très encrassés, nous vous proposons trois
méthodes très efficaces. Pour de petits objets faciles à immerger, remplissez un récipient de vinaigre d’alcool bouillant additionné de sel de mer (une bonne poignée pour 2 litres de ce vinaigre).
Plongez l’objet dans ce mélange et laissez-le tremper pendant quelques heures. Brossez-le ensuite et essuyez-le. Vous pouvez également tremper l’objet dans de l’acide sulfurique dilué à 5 %, ou encore dans un bain d’eau de Javel bouillante. Polissez avec de la pâte de tripoli. Enfin pour des objets de grande taille, frottez avec un tampon trempé dans un mélange de tripoli (5 cuillerées), de savon noir (1 cuillerée) et d’ammoniaque (1 cuillerée).
Faites briller avec un chiffon doux.
in
cette page, mais comme vous l’avez là in extenso... Ah, j’y vais, à l’huile de coude, là, hmmm ?

(1) j’en croque aussi avec l’industrie chimique
réponse à . SyntaxTerror le 17/01/2007 à 16h50 : Je crois aussi qu’il a une vision de l’Afrique qui date des ann&eacu...
tu veux dire du "chaudpisse" s’pas ? ah ok !

et puis si c’est les années 80, j’comprends... c’est la sénilité qui sévit ! Pôv Mec d’elle !!
réponse à . eureka le 17/01/2007 à 17h05 : tu veux dire du "chaudpisse" s’pas ? ah ok ! et puis si c&rsquo...
Allons allons, mon Eureka d’amour, garde ta chaude pelisse, elle te tient chaud aux miches, Spa ?
réponse à . Elpepe le 17/01/2007 à 17h04 : du conservateur E224 (sulfides)Et je dirai même plus : cette page. T&...
@ God, un p’tit plus
D’après ce magnifique énoncé, je crois dans ce cas qu’on peut utiliser cette autre équivalence en angliche :
"spit and polish"
qui veut aussi dire huile de coude.. mais en plus cradingue becoz le spit !!
Bon allez, j’vois que God y saute au plafond au vu de not’ huile de coude de ce jour d’hui ! Tout bien passé quoi, l’est dans la liessse totale ! Forcément m’écrierez-vous, avec tous ces lubrifiants tout s’passe bien !!!
Alors comme l’est très occupé le pôv Homme à s’dégoter la fameuse clé "X", je me charge de vous faire un p’tit cadeau, en dédommagement de la sueur de votre dur labeur d’huiles en tous genres.

A tous et à toutes, à ces lumières qui font honneur à ce Haut siège, et non moins social, de la belle langue (bientôt décrétée d’utilité publiquement universelle, et ça ppda c’est pas du chinois hein), qui en font la célébrité (et même une auréole, y ’en a qu’en ont une alors quoi !).

A ceuzécelles qui, comme moi, aiment les bonbons, caramels, chocolats et friandises de bons mots, qu’on boit à ne plus soif, et enfin pour continuer cette magnifique journée en beauté, voici donc pour vous, tout en vrac

cette page

Je vous promets qu’ça vous fera oublier toutes les huiles de coude, de bras, de poignet, et même l’huile de sulfides à momo. Un Régal sans E224 ! Du Velours ! un Pur Bonheur tout simplement !
(Cours y Cotentine, cours y...)


Eureka Féconsser
réponse à . eureka le 17/01/2007 à 17h34 : @ God, un p’tit plus D’après ce magnifique énonc&eacut...
SPIT ? SPam over Internet Telephony ? Ah que les cours de perfectionnement en anglais vont encore fleurir à côté de la M... de N..., je pressens...
Et ça n’a pas loupé : Build Regular Expressions, English Language Software, en plus du Monde à 25 € et de la M... de N..., bien entendu. Donc, pas de nouveau clic pour moi, que sinon, on va voir God disparaître, coudes au corps, avec deux gendarmes à ses trousses, tandis que Sarko (qui est, je vous le rappelle, une huile essentielle de la nation) lance son opération coudées franches, vierge extra, première pression à froid et tout le toutim.
Bref, la vraie toute grande cata, quoi. Et tout ça pour un clic, hein ?
réponse à . Elpepe le 17/01/2007 à 18h54 : SPIT ? SPam over Internet Telephony ? Ah que les cours de perfectionne...
Il faut croire que ça brille sur Expressio, même pour google qui a affiché une fraction de seconde utile ceci : "Que la lumière soit !" qui renvoie sur cette page. Nous n’en avons pas besoin, nous avons Expressio !

Bonsoir fatigué mais content de vous avoir retrouvés ! A demain sans doute.
réponse à . momolala le 17/01/2007 à 19h05 : Il faut croire que ça brille sur Expressio, même pour google qui a ...
Bon, allez, les gosses, Pépé va descendre retrouver BB, bien tout astiquer à l’huile de coudes (et de genoux), qu’elle soit rutilante, hein ? Alors, au lit, et soyez sages. À demain.
réponse à . eureka le 17/01/2007 à 16h35 : c’est LA présentateur ! t’es sûr qu’ELLE con...
Je n’aime pas non plus certain(e)s présentateurs de télé, mais je pense qu’il est nécessaire de rectifier ... la petite phrase qui a fait frémir d’indignation est tirée de son contexte. Dans son livre (que je n’ai pas lu, mais j’ai lu un article traitant du sujet) c’est seulement une démonstration tendant à prouver que la non-utilisation du préservatif était responsable de la situation en Afrique ...
rectif-Nic-Cotentine
réponse à . eureka le 17/01/2007 à 18h52 : Bon allez, j’vois que God y saute au plafond au vu de not’ huile de ...
Eureka Féconsser... fécond cerf... fait qu’on sert... fée qu’on serre...
réponse à . cotentine le 17/01/2007 à 19h16 : Je n’aime pas non plus certain(e)s présentateurs de tél&eacu...
Oh mais là pupuce, je Nic-rectifie, regardes comment toi tu t’esprimes !!
Gentille, polie, motivante, et tout et tout
Elle-lui, c’est la famine qui le tarabiscote en Afrique pas, les préservatifs, alors, qu’y devrait êt’ le premier concerné..., c’est les petits n’enfants noirs qu’y y font d’la peine, à moins qu’y voulait utiliser les articles en question pour les allaiter, alors...

Lis c’qui suit (...), et si t’en veux encore plus, recherches dans propos racistes de LA présentateur en quetion, le Monde, l’Express, etc..

"Les propos de l’animateur de France Télévisions ont déclenché un tollé : pour lui, il faudrait «stériliser la moitié de la planète», «la bite des Noirs étant responsable de la famine en Afrique».

Dans une interview publiée dans Var Matin ce week-end, le journaliste interpelle Pascal Sevran sur la phrase tirée de son dernier livre, Le privilège des jonquilles : «La bite des Noirs est responsable de la famine en Afrique». Et l’animateur télé de se justifier : «Et alors ? C’est la vérité ! L’Afrique crève de tous les enfants qui y naissent sans que leurs parents aient les moyens de les nourrir. Je ne suis pas le seul à le dire. Il faudrait stériliser la moitié de la planète !»

En réaction, France Soir, titrait mercredi : «Heil Sevran !». «Je n’ai pas de comptes à rendre, ni à vous ni à personne. Je dis ce que je veux et j’écris ce que je veux ! Me considérer comme un néo-nazi est une belle connerie», répondait Pascal Sevran le même jour, sur Europe 1.

Le PS demande des sanctions

Réagissant avec retard, personnalités et associations ont vivement dénoncé ses prises de position, jeudi. Patrick Lozès, président du Conseil représentatif des associations noires (Cran), évoque des propos «abjects».

Empêtré dans l’affaire Frêche, le Parti socialiste dénonce quant à lui une «véritable apologie du racisme et de l’eugénisme», et demande à Patrick de Carolis de «sanctionner sévèrement leur auteur dont les déclarations réitérées ne sont pas compatibles avec sa participation au service public de l’audiovisuel». Le PS demande également à Nicolas Sarkozy de se désolidariser de Pascal Sevran, qui compte parmi ses soutiens les plus actifs. "
Le Figaro du 7 Décembre 2006 "

Dans "La bite des noirs est responsable de la famine en Afrique"

oucéqu’tu vois des capotes toi hein ?

Là, tu comprendras que la Tantine Pascal n’a rien à branler (becoze en fait l’a de consistant à branler ...) que d’’essayer de traiter le mal par un plus grand mal ! on ne partisane pas avec un noir en le traitant de nègre, un indien de peau rouge, un asiatique de bouffeur de chat/chien, ou un arabe de terroriste afin de lui trouver des solutions à ses problèmes, encore faut-il êt’ apte à l’faire !

Qu’cette Petite F... de P... D... s’croit pas tout permis passqu’il fait karaokéoter les tubes "Senility", que lui connait tous par coeur d’ailleurs, à des pôv mémères et pépères, qui eux les pôvs zont plus qu’ça, pour côtoyer cette S.. de bouffeuse de B...
"ceux qui ont un sacré poil, voire une queue de vache, dans la main."
Egalement appelé hypertrichose palmaire ...

Bonjour du soir aux ceusses qui sont encore sur le pont !
réponse à . eureka le 17/01/2007 à 23h08 : Oh mais là pupuce, je Nic-rectifie, regardes comment toi tu t’espri...
Eureka raison !

Mais attention : que Sevran soit il ou elle, quelles que soient ses moeurs et la longueur ou l’absence de sa bite (avec un seul t, quand même, on ne va pas mêler la marine, qui en a, à ce discours) cela n’a rien à voir avec ce qu’il dit. Ne te laisse pas entraîner dans une autre phobie, ce serait dommage.
réponse à . momolala le 18/01/2007 à 06h43 : Eureka raison ! Mais attention : que Sevran soit il ou elle, quelles ...
De toutes facons, il ne prend qu’un seul thé, depuis qu’il a été sevré...
réponse à . momolala le 18/01/2007 à 06h43 : Eureka raison ! Mais attention : que Sevran soit il ou elle, quelles ...
Loin de là momo, de c’coté là, te fais pas de mouron. Moi je suis on ne peut plus tolérante sur les moeurs des individus, à la limite je n’en ai rien à secouer. Si ma contrib a pris ce ton mélangeant les dires avec des propos "bités", c’est uniquement pour lui donner cette direction de "Fun" que nous cherchons tous ici à suivre. Tout simplement. Vaut mieux en rire quoi ! Qu’on se le dise
réponse à . eureka le 18/01/2007 à 09h44 : Loin de là momo, de c’coté là, te fais pas de mouron....
Tttt ! Tu y as mis de la passion et, comme toi finalement, je ne pense pas qu’on puisse rire de tout. Mais que Sevran le sevré sans T fasse ce qu’il veut de ses clochettes, ça OUI, on peut en rire et je ne m’en prive pas, tiens   
réponse à . Elpepe le 17/01/2007 à 16h05 : Tiens, j’ai cliqué, parce que c’est nouveau, là, &agra...
Merci pour votre accueil, momolala eureka et elpepe !

J’ai aussi contribué pour l’expression poser un lapin, qui se dit en chinois « lâcher un pigeon » ; vous pouvez aller voir à cette page

Pas besoins de salamalecs particuliers ; vous pouvez économiser votre huile de coude car je suis francais ! Mon nom signifie en chinois "cherché pas trouvé" et s’écrit 找不到 : je cherche depuis six ans dont trois en chine à voir comment les chinois voient les choses ; mais je dois humblement avouer que je n’y arrive pas. 6 ans pour une civilisation de 6000 ans ; c’est trop peu.

Quelqu’un a employé l’expression "c’est du chinois" ; comment le dit-on en chinois ? tout simplement "c’est du francais !". Il y a aussi une autre expression qu’on peut voir à cette page

PS : Je précise que les caractères chinois apparaissent bien sur mon pc sur le site expressio ; ce n’est donc pas un problème de serveur (j’ai un bon point god ? 
réponse à . cotentine le 17/01/2007 à 00h24 : La tradition aurait débuté en France au 16ème siècle...
D’une famille de paysans, je suis particulièrement touché par l’huile de coude. Dans mon enfance, un 1er avril, mon frère aîné(18 ans de plus que moi) m’avait envoyé chez un voisin de son âge, agriculteur lui aussi, avec lequel il s’entraidait parfois, pour lui demander 1 litre d’huile de coude...
Le voisin n’a pas compris, il était très dubitatif, m’a fait répéter, essayant de deviner de quel type d’huile pour mécanique avait besoin mon frère!
De retour bredouille à la maison, il avait fallu que mes parents m’expliquent quel tour m’avait joué mon frère!
Il y a de bien meilleures farces qu’en magasin.

L’huile de coude est elle la base de la recette du succès du groupe toulousain Zebda: "Mets de l’huile"?
réponse à . <inconnu> le 18/01/2007 à 16h30 : Merci pour votre accueil, momolala eureka et elpepe ! J’ai aussi con...
Ce n’est effectivement pas un blème de serveur, mais un problème de réglage du navigateur Internet (encodage des caractères).
réponse à . Cultilandes le 19/01/2007 à 11h16 : D’une famille de paysans, je suis particulièrement touché pa...
C’est effectivement le genre de farce facile à faire aux béotiens ou nouveaux arrivants, comme d’aller chercher la clé du champ de tir chez les militaires ou bien aller chercher l’échelle de Beaufort ou vider le puits de dérive chez les marins (hein, Elpépé !).
Combien se sont laissés prendre !
réponse à . Cultilandes le 19/01/2007 à 11h16 : D’une famille de paysans, je suis particulièrement touché pa...
Bienvenue à toi, Landais cultivé! 
Pardon, mais c’est Regg’Lyss qui a chanté cette rengaine : voir à ce sujet la contribution n°50 dans l’expression « Tourner (au) vinaigre »...
Dies irae.

C’était le trente mars ! Cela fait juste un an
Qu’Elpépé, l’Amiral, notre ami, s’en allait.
Son cœur, son trop grand cœur, pour toujours s’emballait.
Le Marin s’embarquait pour le grand océan.

C’est peu dire qu’ici, il était influent !
Du matin jusqu’au soir son esprit excellait,
Enjôlait, scintillait. Il nous interpellait
Du matin jusqu’au soir. Oui, c’était un géant.

Du ping-pong d’un forum il était le champion.
Il adorait cela. Sous ses coups, nous rompions ;
Mais il nous relançait, en humour, en douceur.

Oh God ! Si quelque jour, car elle est pléthorique,
D’une rediffusion Tu deviens le censeur,
Garde au moins Elpépé dans un site historique !


Pour ceux qui connaissaient l’Ami-ral, et aussi bien sûr pour ceux qui par hasard ne le connaitraient pas encore au fil des rediffusions, deux choix très subjectifs dans son énorme « production » :
- Le texte sur expressio, voir cette page, # 93, avec un lien qui prouve toute la place que notre forum tenait dans sa vie (Cette page a été rediffusée le 25/02 dernier),
- Son plus beau texte sur la mer, voir cette page, # 66.
Du blanc d’Espagne et de l’huile de coude voilà de quoi faire reluire l’argenterie . Si l’on a vraiment le coeur à l’ouvrage le risque augmente de voir la bourse gonflée par son lubrifiant naturel , la synovie . Voilà une façon féminine d’illustrer l’expression du jour .
Le texte a son pendant masculin que je ne saurais écrire et décrire de risque de rougir . Il nécessite du blanc , peut être Apremont , Chignin ou Abîmes et traite aussi de bourses , de faire reluire , de gonflement ou tumescence pour aboutir à un épanchement .
Je vous laisse le soin de conclure après avoir reconstitué l’histoire .
réponse à . deLassus le 30/03/2011 à 00h03 : Dies irae. C’était le trente mars ! Cela fait juste un an Qu&...
Sûr qu’il va falloir mettre de l’huile de coude pour refaire le niveau, mainant, sur ce merrrveilleux site ! Mais si pierre blanche il fut ici et dans nos coeurs, point n’aimerait que sur celle-ci on bâtisse une nouvelle église, fût-elle expressionaute et God notre seigneur.

C’est le bonheur des rediffusions ; double : elles rallongent la vie d’Expressio et nous rappellent, s’il en est parfois besoin, pourquoi nous sommes tombés dedans et continuons d’y nager dans une sorte d’éternité. Et c’est très bien.
réponse à . deLassus le 30/03/2011 à 00h03 : Dies irae. C’était le trente mars ! Cela fait juste un an Qu&...
Bien sûr.
C’est vrai, son trou dans l’eau jamais ne se refermera.
Mais il est vrai également que d’autres talents ont fait surface. Je pense par exemple à Germaine, à BeeBee qui forment un duo d’enfer quand elles s’y mettent, surtout si Mickey s’en mêle (s’emmêle?). Je pense aussi à un certain Mont’Lad’sus qui s’est développé grave, ainsi que PatrickOnTheNet ou Joseta. Plus tous les autres - et toutes les autres - la liste serait bien trop longue. Et puis, il y a les valeurs sûres... Pas de nom ici, je ne veux faire rougir personne...

@Momo, pas d’accord avec toi: il n’y a pas de "niveau à refaire". Chaque jour, chaque contrib’ a sa valeur. Comme pour tout le reste dans la vie, il y a des jours avec et des jours sans, des jours meilleurs et d’autres. Oui, il est bon d’avoir quotidiennement de l’huile de coude non rancie et du jus de cervelle frais pour faire vivre ce site. Mais je crois que les Expressinautes s’y emploient avec succès!
Huile de coude
Lubrifiant de bistrot pour aider à mieux lever le coude.
Huile de COUDE: ne pas donner son BRAS à retordre, mais donner un bon coup de MAIN, comme il se DOIGT.
Je crois qu’il y a aussi l’huile d’arcane, pour ceux qui se font les arcanettes c’est à dire trop de soucis.
On dit: Boudiou! J’en ai les arcanettes!

Trouvé dans Google:Arcanettes, avoir les arcanettes "le sang qui monte à la tête" fr.rég. Andolfi ajoute que dans le Midi on a souvent les arcanettes à cause du tempérament méridional.
L’huile fait des tâches, mais l’huile de coude fait encore mieux les tâches.
Pour le fainéant, l’huile de coude est une huile à la noix.
Petite dédicace à Mickeylange
Au Maroc, un certain Rachid peignait à l’huile. On disait que c’était les tableaux à l’huile d’art-Rachid.
Aux enseignants toujours actifs comme à ceux qui sont en retraite, je conseille l’ huile de palmes académiques. Un beau petit ruban violet pour les récompenser de leur abnégation. Mais il y a une chose qui me laisse perplexe. Pourquoi les divers disques, ménisques et autres dispositifs prévus par la nature pour améliorer nos mouvements contiennent-ils une substance qui, justement, vous "cloue" sur place quand elle s’ échappe, tellement vos nerfs en sont irrités ? Un petit épanchement de synovie au genou, et vous voilà avec une guibolle gonflée et qui ne "veut" plus plier... Pas logique !
Permettez-moi d’articuler sur les articulations:
Un excés d’huile de coude fait que tu te retrouves sur les genoux.
réponse à . Cultilandes le 19/01/2007 à 11h16 : D’une famille de paysans, je suis particulièrement touché pa...
L’huile de coude est elle la base de la recette du succès du groupe toulousain Zebda: "Mets de l’huile"?

Vieux motard que j’aimais :
"Mets de l’huile", c’était Regg’lyss, de Montpellier.
Zebda, le beurre en français, c’est, entre autres "le bruit et l’odeur" et "tomber la chemise". Eux sont toulousains.
réponse à . joseta le 30/03/2011 à 08h56 : L’huile fait des tâches, mais l’huile de coude fait encore mie...
Comme tu n’es pas Français, on ne t’en voudra pas :
L’huile fait des taches (sans flexe) et mes collègues sont de vraies tâches !
C’est simple : dans le sens de "travail", ça se dit "task" en vieux françois et donc, ça prend un flexe.
réponse à . deLassus le 30/03/2011 à 00h03 : Dies irae. C’était le trente mars ! Cela fait juste un an Qu&...
Merci pour lui, merci pour nous, cela fait très chaud au cœur de constater (sans réelle surprise!) que vos pensées voguent toujours vers lui, plus particulièrement aujourd’hui, mais aussi que grâce aux rediffusions il continue, j’espère pour longtemps, d’être a nos côtés et de nous léguer ses pensées.
Il en faudrait de l’huile de coude aujourd’hui, mais les larmes viennent quelque peu gripper la mécanique...
Je t’aime Papa, tu nous manques, tu me manques beaucoup...
réponse à . momolala le 30/03/2011 à 05h41 : Sûr qu’il va falloir mettre de l’huile de coude pour refaire l...
Où vas-tu imaginer que je prêcherais pour une nouvelle église ?
J’ai simplement voulu marquer cette date particulière par une contribution particulière.


@ Le_Mousse : Courage, nous sommes, sans religion, de tout coeur avec vous.
Donnez-moi le nom que vous m’avez toujours donné,
Parlez-moi comme vous l’avez toujours fait.
N’employez pas un ton différent,
Ne prenez pas un air solennel ou triste.
Continuez à rire de ce qui nous faisait rire.

(...380 ap. J.-C.)

Seulement... il y a des jours où le soleil ne parvient pas à percer les nuages.
réponse à . SyntaxTerror le 30/03/2011 à 10h31 : Comme tu n’es pas Français, on ne t’en voudra pas : L&rs...
Je n’y attâche pas trop d’importance 
réponse à . SyntaxTerror le 30/03/2011 à 10h16 : L’huile de coude est elle la base de la recette du succès du groupe...
que ce soit Montpelllier ou Toulouse il s’agissait d’huile d’olives sans doute ; l’huile de pépin de raisin je ne pense pas : il a fallu les arracher les vignes au lieu de les attacher ! Le vin du Languedoc n’était pas assez goûteux et les ceps produisaient trop compte tenu des quotas paraît il
Il y reste cependant du côté du pic saint Loup (une "montagnette" si l’on considère l’altitude mais raide à en tomber ) quelques vignobles dont la production est , ma foi , des plus correctes . Il ne faut pas en abuser sans quoi le foie risque la cirrhose . pas très loin de Foix , du côté de Toulouse se trouve aussi quelques vignobles dont je ne sait s’ils sont nobles ou ignobles .
J’ai cru un temps que voir les terres viticoles seraient plus frêchement accueilli du côté de l’Herault mais nul n’a joué au héros pour manifester sa réprobation , point de héraut pour crier "haro sur le baudet " , bien au contraire .... elles sont devenues terrain à lotir
Il y a dans notre douce France quelques viticulteurs bien lotis au Sud  ; ce sont ceux de Bordeaux
Faut il y voir une note politique entre quelques arômes qui éveillent nos papilles ? le Languedoc de Frêche tirait vraiment sur le rose et le rouge tandis que sur les terres de Chaban les votes étaient il y a quelques 10 ans plus proches du blanc et leurs rouges se trouvaient à l’honneur sur les tables bourgeoises notamment .

Mazette ! je dévie ! Passer de l’huile au vin n’est chimiquement pas naturel et compte tenu de l’heure il va falloir faire vinaigre pour mettre le repas à cuire
réponse à . SyntaxTerror le 30/03/2011 à 10h16 : L’huile de coude est elle la base de la recette du succès du groupe...
J’ sais pas... Mais en russe "masla" (je n’ ai pas de clavier cyrillique, désolée) signifie tout ce qui est gras, du beurre à l’ huile de moteur. Cependant, généralement, quand on est beurré, en français, ça signifie autre chose. Et la vodka n’ a jamais été un lubrifiant....
Il y a un an c’était dies irae aujourd’hui nous sommes avec BeeBee et Le_Mousse pour Die mémoria.
Ce jour nous rappelle un jour de tristesse, c’est aussi le jour où le temps du deuil s’arrête, pour faire place à celui du souvenir.
Nous devons à nos chers disparus d’avoir du plaisir à se souvenir d’eux aussi souvent que possible. Le regret de leur absence ne doit pas laisser planer leur ombre mais laisser toute la place à leur lumière pour qu’ils continuent à éclairer nos vies.
Et la lumière de l’Amiral est forte d’autant qu’elle continue de nous accompagner par ses écrits frais et vivants, quotidiennement présents. En continuant d’y faire référence, de lui faire un clin d’œil, ou comme DeLassus vient de le faire un jour charnière, un poème nostalgique, nous faisons ce que souhaite chacun: être présent à l’esprit de ceux qui sont cher sans que le regret de l’absence domine la vie de ceux qui restent.
Les huiles de l’armée utilisent une huile de coude très commune, celle du troufion.
Pour la santé les meilleures huiles sont les huiles vierges.
Sur ce site il y a aussi des Huiles mais si elles étaient vierges cela se saurait.
L’excès d’huile est mauvais pour la santé.
Faire usage de son huile de coude fatigue.
Donc l’excès d’huile de coude est mauvais pour la santé.
CQFD
Le tennis elbow est-il causé par l’abus d’oil de coude ou par son absence ?
Recette
Ingrédients indispensables pour une bonne crème Chantilly:
Un peu de sucre, de la bonne crème fraîche et beaucoup d’huile de coude.
Pour faire de l’huile de coude il faut:

1) des coudes
2 ) se serrer les coudes pour extraire l’huile.

Kif-Kif l’huile d’olives, de noix etc.
réponse à . Le_Mousse le 30/03/2011 à 10h40 : Merci pour lui, merci pour nous, cela fait très chaud au cœur de co...
A nous aussi il manque. Il manque à Expressio, même si les nouveaux venus remplissent le vide qu’il à laissé. Dommage qu’il ne soit plus là pour dialoguer avec eux, il y aurait des échanges savoureux. Bon j’arrête, je n’aurais pas la trième mais serait collée samed,i s’il pouvait me le dire. Mousse ton papa était quelqu’un de bien, tu peux en être fier.
réponse à . mitzi50 le 30/03/2011 à 11h49 : J’ sais pas... Mais en russe "masla" (je n’ ai pas de clavier cyrill...
La vodka, ça sert d’antigel ...
On utilise quand même pas le même mot pour désigner l’huile de boite de vitesses et la graisse d’oie ?
Bonjour le cassoulet à la HD 80W90 !
réponse à . patrickonthenet le 30/03/2011 à 12h48 : Le tennis elbow est-il causé par l’abus d’oil de coude ou par...
ni l’un ni l’autre , c’est une tendinite
réponse à . patrickonthenet le 30/03/2011 à 12h48 : Le tennis elbow est-il causé par l’abus d’oil de coude ou par...
Plutôt l’abus, mais c’est une tendinite par sollicitation excessive. Le manque d’huile dans l’articulation, s’il existait, n’aurait rien à voir.

Oups, puisque je viens de me faire griller, je continue :
Les maladies de l’articulation sont surtout l’arthrose (origine mécanique) et l’arthrite (origine infectieuse) et ce n’est ni l’une ni l’autre.
réponse à . SyntaxTerror le 30/03/2011 à 14h29 : Plutôt l’abus, mais c’est une tendinite par sollicitation exce...
Les maladies de l’articulation sont surtout l’arthrose
Pour l’art rose j’ai eu ma période Picasso, mais depuis quinze ans je suis passé au silicium organique et quelques autres compléments alimentaires, mon huile de coude est redevenue totalement performante.
Cependant, avis aux amateurs : échange mes tuyaux via Canal 12 (deLassus peut servir d’intermédiaire) contre de l’huile de coude à mon domicile, j’ai le ménage qui grince un peu.
réponse à . patrickonthenet le 30/03/2011 à 12h48 : Le tennis elbow est-il causé par l’abus d’oil de coude ou par...
Le tennis elbow est-il causé par l’abus d’oil de coude

N’en déplaise à ceux et celles qui t’ont répondu avant moi, ma réponse est claire et limpide:
OUI! Mais uniquement dans le Nord.
Dans le Midi, ce serait plutôt l’abus d’oc d’iloude.

Le problème, c’est que je ne sais toujours pas ce qu’est l’iloude... Peut-être une sorte mâle d’iliade? Il faudra que je demande aux chevaliers de la Table Ronde de Kaamelott. Ce serait un bon Graal à rechercher...
Dixit Genièvre, dont on fait du Gin, et non de la Vodka (ça, c’est pour retomber sur mes pattes, après avoir ingurgité de l’antigel)
réponse à . SyntaxTerror le 30/03/2011 à 10h31 : Comme tu n’es pas Français, on ne t’en voudra pas : L&rs...
L’huile fait des taches (sans flexe)
certes, mais le laitache aussi, sur ma santé, tu sais, une fois, ça bloque mon huile de coude.
réponse à . mitzi50 le 30/03/2011 à 09h57 : Aux enseignants toujours actifs comme à ceux qui sont en retraite, je con...
Un petit épanchement de synovie
A l’école, pendant certains cours de français, nous avions parfois des déclenchements de synonymes...

Et, en BD, dans les histoires de Lambique, nous avons vécus plusieurs épanchements de Sidonie, qui pleurait plus souvent qu’à son tour...

A l’armée, pour nettoyer les cuivres, boucles de ceinturon, etc... (de même d’ailleurs que le canon du fusil, ce qui était strictement interdit), nous avons eu souventes fois recours aux épanchements de Sidolin®.
réponse à . file_au_logis le 30/03/2011 à 14h49 : Le tennis elbow est-il causé par l’abus d’oil de coude N&rsqu...
Dans le Midi, ce serait plutôt l’abus d’oc d’iloude.
Plus au sud encore, vers l’Est, on ne sait si c’est par économie ou pour ménager sa santé mais le Corse à la réputation d’utiliser le moins possible son huile de coude, il semble que cela fait tache auprès des voisins d’avoir un tennis elbow. On sait que son voisin le Sarde dîne à l’huile, mais on ne connaît ni avec laquelle ni le taux d’usage de son huile de coude, ni s’il abuse d’oc d’iloude.
Prospective scientifique

Pour un volume donné toutes les huiles ont un pouvoir énergétique considérable, sensiblement égal.
Sauf manifestement l’huile de coude qui doit avoir un pouvoir décuplé vu les résultats de son usage.
On n’en voit que l’expression, considérable, sans aucune tache pourtant, même pas un tennis elbow ou un épanchement de synovie.
réponse à . <inconnu> le 30/03/2011 à 13h22 : A nous aussi il manque. Il manque à Expressio, même si les nouveaux...
Eh bien Claudine, quitte à faire désordre, permets-moi de penser que si nul n’est irremplaçable, certains le sont quand même plus que d’autres. Non seulement Elpepe me manque chaque jour depuis qu’il nous a quittés mais il fait défaut à Expressio dont une belle cargaison de sel est partie avec le marin. Le sien avait le parfum du grand large, celui de la mer et du coeur ; c’était aussi celui de l’esprit, caustique quand il se devait, efficace et précis toujours. La reine de l’à-peu-près que je suis a pris de belles leçons de ce grand pédagogue par nature et non par profession. Je n’aime pas l’onction des célébrations, ni qu’on pousse du coude l’emphase. Et pis c’est tout. 
réponse à . Le_Mousse le 30/03/2011 à 10h40 : Merci pour lui, merci pour nous, cela fait très chaud au cœur de co...
Bon sang ne saurait mentir cher mousse. Il me semble que son sillage s’ouvre d’abord à toi.
réponse à . momolala le 30/03/2011 à 15h19 : Eh bien Claudine, quitte à faire désordre, permets-moi de penser q...
une belle cargaison de sel est partie avec le marin
L’équivalent du bar, pas celui du phare , le poisson, s’appelle loup en méditerranée.
Cependant il est différent, comme les très bons vins ce sont deux crus différents.
Notre loup de mer breton était un grand cru, il ne sera pas remplacé à l’identique car ce n’est pas un produit manufacturé. Elpépé c’est de l’artisanat cousu main toujours différent même si l’on reconnaît sa patte. C’est pour cela qu’on ne remplace pas Elpépé, on l’honore en continuant nos chemins et en rappelant ses saillies.
A propos d’artisanat ce sont les journées des métiers d’art ce ouaiquande, profitez-en !
réponse à . file_au_logis le 30/03/2011 à 14h49 : Le tennis elbow est-il causé par l’abus d’oil de coude N&rsqu...
Je ne vois d’ailleurs pas très bien d’où sortent ces histoires d’oc et d’oil à la mords-moi-le-neutron, vu qu’en Picardie, on dit "sié" pour dire "oui".
réponse à . patrickonthenet le 30/03/2011 à 15h40 : une belle cargaison de sel est partie avec le marinL’équivalent du ...
Et oilà, tu as tout bien dit ce que je voulais dire. Trop d’huile dans le coude et pas assez dans le doigté : tout moi.
réponse à . patrickonthenet le 30/03/2011 à 15h40 : une belle cargaison de sel est partie avec le marinL’équivalent du ...
Un marin de Bab El Oued rapatrié dans les rillettes, on peut appeler ça un Breton ?
Je savais pas. 
À 102 et 112

Je remercie Claudine, si toutefois elle m’inclut parmi "les nouveaux", mais, le coeur à la main, je serais plutôt de l’avis de Momolala. Le talent déployé par Elpépé à chaque intervention est difficilement égalable: personnellement, ce n’est absolument pas à ma portée, Les "nouveaux", certes, pouvons apporter quelque chose, mais peut-être pas remplir un vide si important.
Je regrette, comme tous, ne pas pouvoir apprendre de ses leçons quotidiennement.
Enrique.
réponse à . Le_Mousse le 30/03/2011 à 10h40 : Merci pour lui, merci pour nous, cela fait très chaud au cœur de co...
Petit Mousse, sèche tes larmes, que sinon tu vas nous faire monter le niveau de la mer, où ton père navigue heureux pour l’éternité........
réponse à . BeeBee le 30/03/2011 à 22h04 : Petit Mousse, sèche tes larmes, que sinon tu vas nous faire monter le niv...
tu vas nous faire monter le niveau de la mer

ça c’est dur pour les allatches qui vont manquer de broumitche !
réponse à . SyntaxTerror le 30/03/2011 à 14h08 : La vodka, ça sert d’antigel ... On utilise quand même pas le ...
Et bien si... Il n’ y a qu’ un terme "générique" pour désigner tout ce qui est gras. Un peu comme si nous utilisions le terme "lipide", quoi.....Cependant il n’ est pas interdit de dire "graisse de lait" ou "graisse pour moteur type SAE 40..." etc.
réponse à . patrickonthenet le 30/03/2011 à 12h49 : Recette Ingrédients indispensables pour une bonne crème Chantilly...
Il est préférable d’ utiliser de la crème fleurette. De plus, il existe maintenant des siphons à cartouche de gaz.....
réponse à . joseta le 30/03/2011 à 19h25 : À 102 et 112 Je remercie Claudine, si toutefois elle m’inclut parm...
Je voulais ménager la chèvre et le chou, ne pas laisser croire que je n’appréciais pas ceux qui sont arrivés après Elpepe, je me suis sans doute mal exprimé, encore une fois.
Je n’aime pas l’onction des célébrations, ni qu’on pousse du coude l’emphase. Et pis c’est tout.
( ? ) Je n’aime pas encenser les gens et ne le fais jamais. 
Où il est question d'huile mais elle n'est pas de coude........

Et l'huile consacrée comme le pain bénit

Allez, je vais jeter ma viande dans les toiles et reposer ma paupière.......Ad'taleur pour le café .......

Bonne nuit à tous......
T'as vu tout ce qui est écrit en haut ? Pas le courage de relire et comme BOUBA j'y vais.
Mais, au cas ou qq1 lirait, me conseiller sur ce ne faut pas rater.
Merci pour soulager mon énorme "cagne"
réponse à . fenche le 26/01/2015 à 01h28 : T'as vu tout ce qui est écrit en haut ? Pas le courage de relir...
Comme je le fais d'habitude, j'ai commencé à lire... d'abord sérieusement, puis en diagonale de plus en plus large ! parce qu'il y en a des lignes et des lignes.
Pristi ! Distillée petit à petit au cours de la journée, c'était certainement buvable et fort intéressant. Mais en prise unique, la dose est forte !

En 2007, beaucoup d'amionautres s'expriment loooguement... Elpepe notamment.
Quand arrive la deuxième diffusion de l'expression, on est le 30 mars 2011... Ça fait juste un an que l'Amiral navigue dans l'au-delà... On est un peu triste évidemment.

Bon... ben v'là ! tu fais ce que tu veux avec ça ! Et pis, tu me diras tout à l'heure, au caf'-thé !

réponse à . BOUBA le 26/01/2015 à 00h33 : Où il est question d'huile mais elle n'est pas de coude...........
Grosse fatigue ? car tu n'es guère bavard...

Faut dire qu'on ne trouve pas beaucoup d'huile dans les textes de G.B.
Quant aux coudes, il y en a quelques-uns, dissimulés dans ses manches...
♫♪♪♫En bénissant le nom de Benjamin Franklin
Je l'ai mise en lieu sûr entre mes bras câlins
♫♪♫
...mais rien qui ne se rapporte à l'expression.

On a bien une petite coudée là :
Tire la belle tire le rideau,
Sur tes misères de tantôt,
Et qu'au-dehors il pleuve il vente,
Le mauvais temps n'est plus ton lot
Le joli temps des coudées franches,
On a mis les mains sur tes hanches.


Mais c'est juste pour se faire plaisir et ne pas se priver d'un p'etit Brassens du matin ; parce que c'est quand même très beaucoup tirer par les couettes !...


réponse à . DiwanC le 26/01/2015 à 04h34 : Grosse fatigue ? car tu n'es guère bavard... Faut dire qu'on ne tro...
Ben voilà, y avait pas grand chose à se mettre sous le coude qu'on pourra lever sur le coup des 11h00 chez Marcel pour l'apéro.......

Pour l'instant on va pas non plus se priver de son p'tit noir matinal.
Une p'tite anecdote ?

Il y avait dans mon patelin un monsieur qui possédait une belle américaine décapotable.
Les villageois n'y faisaient plus guère attention mais il faisait sensation auprès des touristes qui arrivaient avec leurs 2 CV Citroën, 404 Peugeot et autres Arondes Simca.......

Je me souviens avoir entendu mon père dire à un copain tandis tandis que le monsieur manoeuvrait son imposante auto:

"Heureusement que la direction n'est pas assistée à l'huile de coude sur sa bagnole !"
"Heureusement que la direction n'est pas assistée à l'huile de coude sur sa bagnole !"
Un bon conducteur conduit avec les mains, pas avec les coudes, sauf s'il a remplacé le volant par un poisson parce qu'un poisson-volant, effectivement, ça glisse surtout s'il a mis le turbot. D'ailleurs en Formule 1 ils recherchent l'effet de sole.
Que d'huile, que d'huile... Si elle est de ricin, il risque fort d'y avoir la queue devant les toilettes...
D'ailleurs en Formule 1 ils recherchent l'effet de sole.
Même qu'ils sont à la raie dans les stands après quoi ils se font des queues de poisson.
BOUBA, j'ai rien compris ? Je crois que je suis pas encore réveillé !
Memphis, j'ai rien compris ?
Bon la situation est grave .......> je retourne me coucher !
A j'ai oublié , Rigel, là aussi j'ai rien compris
Tu as raison de le souligner, il ne faut pas confondre "jouer les Cassandre" avec "oiseau de mauvais augure". D'ailleurs en flamand "augurk" signifie cornichon.
réponse à . memphis le 26/01/2015 à 08h04 : Que d'huile, que d'huile... Si elle est de ricin, il risque fort d...
il risque fort d'y avoir la queue devant les toilettes...
Et ils devront jouer des coudes...
On va ramer aujourd'hui... je le pressens. Et pour ramer, il faut de l'huile de coude.
Ça, c'est fait !

Pour alimenter une possible discussion, j'ai relevé quelques citations :

- Rembrandt n'aimait pas qu'on regardât sa peinture de près. Il repoussait les gens du coude et disait : Un tableau n'est pas fait pour être flairé.
(Hugo. Choses vues)

- Moi j'ai les mains sales. Jusqu'aux coudes.
(Sartre. Les Mains sales)

Celle-ci pourrait s'appliquer à tout le monde ici !
- Il aura passé sa vie à interroger les mots de tous les jours, à les pousser du coude pour éprouver leur résistance, pour savoir ce qu'ils ont dans la peau.
(G. Perros. Papiers collés)



réponse à . fenche le 26/01/2015 à 08h17 : Memphis, j'ai rien compris ? Bon la situation est grave .......> j...
Si je te lis bien, la position allongée devrait améliorer la compréhension ? Vais en parler à mon neurone !
Ad'taleur ! (comme dit Bouba). Vais me recoucher !
- Les huit maçons que tu m'as envoyé sur le chantier sont bien vigoureux, mais qu'est-ce qu'ils sont moches tous les huit !
- huit laids ?
- oui...à l'huile de coude !
réponse à . Mintaka le 26/01/2015 à 08h01 : "Heureusement que la direction n'est pas assistée à l'huile d...
Un bon conducteur conduit avec les mains, pas avec les coudes
Conduire, peut-être, mais manœuvrer une voiture des années 80 nécessite les coudes et aussi les épaules, sans compter les biceps.
réponse à . BOUBA le 26/01/2015 à 05h29 : Une p'tite anecdote ? Il y avait dans mon patelin un monsieur qui poss&eac...
"un monsieur qui possédait une belle américaine"
Robert Dhéry ?
réponse à . SyntaxTerror le 26/01/2015 à 10h16 : Un bon conducteur conduit avec les mains, pas avec les coudesConduire, peut-&eci...
On ne conduit pas avec ses biceps mais avec sa tête : klikici et ici.
réponse à . SyntaxTerror le 26/01/2015 à 10h26 : "un monsieur qui possédait une belle américaine" Robert ...
Un amé-ricin, une amé-ricaine?
Et en Chine, ils font de l'huile de riz sain.
réponse à . Mintaka le 26/01/2015 à 10h34 : On ne conduit pas avec ses biceps mais avec sa tête : klikici et ici....
Merci bien, je peux envisager tranquillement l'exil fiscal en Belle Gique, on se fait tout un monde du Flamand, il suffit de parler Français avec l'accent Néerlandais !
DEVINETTE
Quelle huile utilisait Olof, ancien ministre d'état suédois assassiné en 1986 ?
- la sienne, l'huile de Palme
réponse à . file_au_logis le 17/01/2007 à 09h53 : meuh non, sot (ca, c’est pour dire que je parle francais comme une vache e...
Sémaphore, est le nom de ce capitaine au long cours...
Et une coudé d'huile ça fait combien de litres ou de décicubes, centimètre cubes, milimétres cubes ? ? ?
Est-ce une coudée Égyptienne, romaine, etc
réponse à . DiwanC le 26/01/2015 à 08h57 : Si je te lis bien, la position allongée devrait améliorer la compr...
Vais me recoucher !
C'est le decubitus.
Le petit Alphonse (en montrant du doigt): - Papa, ce monsieur, on dit qu'il est très important, mais il ne fait jamais rien...
Le père: - c'est une huile...l'huile végéte Al !
réponse à . Jacques1949b le 26/01/2015 à 12h37 : Sémaphore, est le nom de ce capitaine au long cours... Et une coudé...
Si tu as une coudée d'huile, tu risques de couder une bielle, ce qui n'est pas donné à tout le monde.
réponse à . SyntaxTerror le 26/01/2015 à 13h35 : Si tu as une coudée d'huile, tu risques de couder une bielle, ce qui...
Donc pas de coudée d'huile coude ? Dommage...
réponse à . Mintaka le 26/01/2015 à 08h01 : "Heureusement que la direction n'est pas assistée à l'huile d...
Joli !!!!!!!!.........
réponse à . SyntaxTerror le 26/01/2015 à 10h26 : "un monsieur qui possédait une belle américaine" Robert ...
Non, non pas lui.........mais j'ai effectivement pensé au film
réponse à . joseta le 26/01/2015 à 12h57 : Le petit Alphonse (en montrant du doigt): - Papa, ce monsieur, on dit qu'il...
Le petit Alphonse (en montrant du doigt)... car l'éducation de l'enfant, effronté voire insolent, ne fut guère rigoureuse !

La famille est accueillante ; les portes sont rarement closes et on entre dans la maison aussi facilement que dans un moulin.

Le père – un temps négociant dans les oléagineux* – laisse le soin du petit Alphonse à son épouse et celle-ci est désarmée, sans résistance dans le charme de son fils.
Le gamin en profite et fait, fait, fait ce qui lui plaît, plait, plaît ! Il court les champs, occasionnellement fréquenté par un sous-préfet... il court les bois, revenant les poches emplies de petits trésors : thym sauvage, scarabée, papillon... et même d'un lapereau de trois semaines, qui lui laissera à tout jamais l'amour des bêtes : lapins, chèvres, etc.

Plus tard, il continuera à courir... mais après les filles et gardera de l'une d'elles un ..."chaud" souvenir dont il souffrira toute sa vie.

Le garçon ne redoute que son instituteur, le stricte Monsieur Seguin, toujours flanqué d'un effrayant chien bâtard, mi-loup mi-coyotte. (Paraît qu'il y en a qui aime...). Le petit Alphonse – bon écolier au demeurant et pourvu d'un certain don pour l'écriture - enverrait volontiers paître Monsieur Seguin et son molosse, là-haut dans la montagne...

Le temps passe... L'adolescent – qui s'ennuie au village – monte à Paris, y fait les quatre cents coups... et doit s'exiler dans la banlieue sud de la capitale... Assagi, il semble qu'il ait fait carrière dans la littérature.

* oléagineux... D'accord, je n'ai pas de coude... mais j'ai de l'huile ! 
réponse à . deLassus le 30/03/2011 à 00h03 : Dies irae. C’était le trente mars ! Cela fait juste un an Qu&...
... merci pour ces deux petits bijoux...
... j'aurais bien aimé être collé samedi...
réponse à . ipels le 26/01/2015 à 18h36 : ... merci pour ces deux petits bijoux... ... j'aurais bien aimé &eci...
Ne désespère pas... ça peut venir...
L' Amiral a laissé le carnet à Lange... Et pour peu que tu dérapes ou que l'artissss soit de mauvais poil - les ailes échevelées - pan ! une colle !
La vertion portuguaise que on aà ajouté n'a pas ce ssens lá. Ça veut plutôt dire "courrir", "s'en fouir trés vite".
réponse à . DiwanC le 26/01/2015 à 20h40 : Ne désespère pas... ça peut venir... L' Amiral a laiss&eacu...
... aaah... gentil coup de coude... là c'est toi qu'est trop mignonne...
HUILE DE BRAS...m'étais connu

Si vous souhaitez savoir comment on dit « L'huile de coude » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?