La fin justifie les moyens - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

La fin justifie les moyens

Vouloir atteindre un but précis autorise et justifie l'emploi de n'importe quel moyen pour y arriver

Origine

La 'fin' n'est pas ici celle des dinosaures ou des haricots ; le mot a le sens d'objectif ou de but qu'on veut atteindre.

Et ce proverbe, pour le moins immoral, justifie que tous les moyens possibles soient employés pour l'atteindre qu'ils soient répréhensibles ou pas. Autrement dit, l'essentiel est d'arriver au but visé, peu importent les moyens utilisés.
On pourrait disserter longuement sur le comportement de ceux qui le considèrent comme une vérité. Mais ce n'est pas ici le sujet.

Quant à savoir qui est réellement l'auteur de cette phrase, les avis divergent, mais la période semble bien cernée puisqu'elle est attribuée à deux personnes à peu près contemporaines.
Pour les uns, il faut l'attribuer à Nicolas Machiavel (1469-1527) qui l'a appliquée principalement à la politique. Cependant, il n'a jamais écrit la phrase sous cette forme, même si elle est un condensé de l'interprétation de ses écrits (Lien externe).
Pour les autres, l'auteur est Philippe van den Clyte (1445-1509), seigneur de Commynes, l'homme qui trahit Charles le Téméraire pour se mettre au service de Louis XI.

Certains comprennent "la faim justifie les moyens".
Si l'existence de cette forme est compréhensible, la faim tenaillante pouvant expliquer, mais pas excuser, l'usage de certains moyens plus ou moins répréhensibles destinés à l'assouvir, ce n'est pas la forme normale du proverbe.

Exemple

« Robespierre était un théoricien qui voulait le bien de la France, et qui, comme tous les théoriciens, pensait que la fin justifie les moyens. »
Frédéric Soulié - Les mémoires du diable - 1838

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « La fin justifie les moyens » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Arabear Al-ghaya Toubarir Al-wassilaLe but justifie la méthode
Allemagnede Der Zweck heiligt die Mittel.La fin rend saints les moyens.
Angleterreen The end justifies the meansLa fin justifie les moyens
Argentinees El fin justifica los mediosLa fin justifie les moyens
Argentinees El fin justifica los mediosLa fin justifie les moyens
Espagne (Catalogne)es El fi justifica els mitjansLa fin justifie les moyens
Espagnees El fin justifica los mediosLa fin justifie les moyens
Espagnees El fin justifica los mediosLa fin justifie les moyens
Grècegr Ο σκόπος αγιάζει τα μέσαLa fin sanctifie les moyens.
Israëlhe Hamatara mekadeshet et hemtzayimLa fin justifie les moyens
Hongriehu A cél szentesíti az eszközt.Le but sanctifie le moyen.
Italieit Il fine giustifica i mezziLa fin justifie les moyens
Belgique (Flandre) / Pays-Basnl Het doel heiligt de middelenLe but sanctifie les moyens
Polognepl Cel uświęca środkiLe but sanctifie les moyens
Brésilpt Os fins justificam os meios.Les fins justifient les moyens.
Roumaniero Scopul scuza mijloaceleLa fin excuse les moyens
Slovaquiesk Ucel svati protriedkyLe but sanctifie les moyens
Suèdesv Ändamålet helgar medlenLa fin sanctifie (justifie) les moyens
Suèdesv ändamålet helgar medlenLa fin sanctifie les moyens
Turquietr Amaca ulaşmak için her yol mübahtırTout chemin est acceptable pour atteindre le but

Vos commentaires
Un petit complément alimentaire, God ? En 1816, 139 marins et soldats, entassés sur le radeau de La Méduse pendant 13 jours, becquetèrent les premiers qui mouraient (avec ou sans aide !), et il n’y eut que quinze rescapés. La faim justifiait les moyens ! Comme dans le vol 571 (cette page). Quelle horreur ! Mais bon, on voit bien que, pour assurer sa survie, l’homme considère vite que cette fin justifie même les moyens de l’anthropophagie !
Du temps de ma scolarité primaire, la "fin d’études", avec son certif’, justifiait le "cours moyen"... je ne dois pas être le seul ici.
Dans la mer il y a trois sortes de poissons, les petits, les moyens et les gros. Les moyens et les gros mangent les petits mais seuls les gros ont tort car la faim justifie les moyens.............CQFD !
réponse à . AnimalDan le 08/10/2009 à 03h00 : Du temps de ma scolarité primaire, la "fin d’études", avec s...
.....Je confirme !............
réponse à . Elpepe le 08/10/2009 à 00h34 : Un petit complément alimentaire, God ? En 1816, 139 marins et soldat...
Il paraîtrait même que l’Homme (attention, j’ai bien mis un H pour signifier l’espèce humaine en général ...) a un goût de poulet ! Ce qui expliquerait les petits surnoms affectueux que nous donnons sans le "savoir" à notre Jules ou même nos enfants !

Jules, qu’est-ce qu’on mange ce soir ?
réponse à . <inconnu> le 08/10/2009 à 08h12 : Il paraîtrait même que l’Homme (attention, j’ai bien mis...
Si je t’attrape je te mange, ma poule ! :&rsquo)
Pénélope, la fine mouche, trouva le moyen fin du fin de ne pas finir la tapisserie qui aurait permis à ses prétendants de parvenir à leurs fins. Que devient ici l’expression du jour ? Trop fatiguée pour vous le dire. H12N12 traîne encore dans mes petits poumons... Belle journée à tous !
l’enfer est pavé de bonnes intentions, et la fin justifie les moyens
donc la fin de la route de l’enfer justifie qu’on ait l’intention d’utiliser des pavés moyens.
« La fin justifie les moyens »
Pour google cette expression entraîne une Pub pour Meetic !
On est loin du pas de boogie woogie avant de mettre vos mains sur les couvertures du soir de l’amiral .
réponse à . Elpepe le 08/10/2009 à 08h18 : Si je t’attrape je te mange, ma poule ! :&rsquo)...
Tiens, je ferais bien une blanquette, moi ... 

Personnellement, je préfère "la faim justifie les moyens" ... ça ne mange pas de pain !
réponse à . momolala le 08/10/2009 à 08h58 : Pénélope, la fine mouche, trouva le moyen fin du fin de ne pas fin...
Pénélope, la fine mouche
Ah ben oualà ! Chirstian se tenait tranquille...
réponse à . Elpepe le 08/10/2009 à 09h52 : Pénélope, la fine moucheAh ben oualà ! Chirstian se te...
Il faisait tapisserie ?
réponse à . mickeylange le 08/10/2009 à 09h31 : « La fin justifie les moyens » Pour google cette expression entra&...
Ah ben moi, grâce au trading de Forex, je suis en train d’apprendre à transformer 1000 € en 7000 € en un mois, et tout ça en dormant. Merci qui ?
Merci, Gousefoutdemagueule !
Non, pâtisserie, car il avait très faim. Mais maintenant que Momo lui parle de fine mouche, son appétit risque fort de se déplacer de l’estomac dans les... talons.
Ouf !
réponse à . Elpepe le 08/10/2009 à 10h04 : Non, pâtisserie, car il avait très faim. Mais maintenant que Momo l...
Momo saura l’arrêter dans sa chute.
La chute du Rhin dans l’étalon ? Sacrée Momolala !
La fine champagne justifie les moyennes consommations.

Marcel
réponse à . Elpepe le 08/10/2009 à 08h18 : Si je t’attrape je te mange, ma poule ! :&rsquo)...
C’est pour ça que lorsqu’on arrive dans le Sud-Ouest on entend, sur le quai de gare : Eh ! bonjour ma poule. Rassure-moi, Henri IV parlait bien des galinacée pour la poule au pot ?
réponse à . <inconnu> le 08/10/2009 à 10h45 : C’est pour ça que lorsqu’on arrive dans le Sud-Ouest on enten...
Pas sûr, de la part du Vert Galant !
Slogan d’une ancienne marque de combustible hexagonal:
L’ FINA justifie les moyeux!
réponse à . file_au_logis le 08/10/2009 à 11h06 : Slogan d’une ancienne marque de combustible hexagonal: L’ FINA justi...
Nan nan nan... FINA lubrifie les moyeux. Je m’en souviens très bien.
"Un habile législateur, qui entend servir l’intérêt commun et celui de la patrie plutôt que le sien propre et celui de ses héritiers, doit employer toute son industrie pour attirer à soi tout le pouvoir. Un esprit sage ne condamnera jamais quelqu’un pour avoir usé d’un moyen hors des règles ordinaires pour régler une monarchie ou fonder une république. Ce qui est à désirer, c’est que si le fait l’accuse, le résultat l’excuse ; si le résultat est bon, il est acquitté ; tel est le cas de Romulus. Ce n’est pas la violence qui restaure, mais la violence qui ruine qu’il faut condamner. "

Nicolas ... Machiavel
réponse à . momolala le 08/10/2009 à 11h57 : "Un habile législateur, qui entend servir l’intérêt co...
si le fait l’accuse, le résultat l’excuse
Il a raison, Mac Yahvel. Sauf que si le Sire accuse, Lassy cille, évidemment !
réponse à . Elpepe le 08/10/2009 à 10h01 : Ah ben moi, grâce au trading de Forex, je suis en train d’apprendre ...
je suis en train d’apprendre à transformer 1000 € en 7000 € en un mois, et tout ça en dormant.
moi j’en suis à la leçon deux : comment transformer 7000€ en 1000€, sans même prendre le temps de dormir.
réponse à . chirstian le 08/10/2009 à 12h22 : je suis en train d’apprendre à transformer 1000 € en 7000 &eu...
J’ai hâte d’y être, Maître : enfin une mise en situation réelle !
je crois que nous avons déjà abondamment commenté le fait qu’au nom de son idéal l’homme avait tendance à justifier l’injustifiable (tomber comme un couperet). "Le Prince" de Machiavel ne contient pas cette expression, mais donne des conseils d’une habileté et d’une efficacité rare. J’avais retenu notamment ce conseil donné aux assiégeants d’une ville : si les réfugiés voient brûler leurs maisons et leurs champs ils n’ont plus rien à perdre et se battront jusqu’au bout. S’ils voient leurs maisons intactes, les épis continuer à mûrir, ils voudront rentrer chez eux... Une façon de limiter les horreurs de la guerre, non par principe mais par calcul. Machiavélique, certes, mais pourquoi pas ?
De plus en plus, en France, les moyens hospitaliers justifient la fin du patient.
réponse à . chirstian le 08/10/2009 à 12h32 : je crois que nous avons déjà abondamment commenté le fait q...
Machiavel ne me semble pas aussi dénué de scrupules, calculateur, qu’on veut bien le laisser croire habituellement. Il paraît cynique alors qu’il ne fait finalement qu’observer le comportement de ses semblables qui peut en effet le porter aux conclusions qu’il en tire, presque objectivement. C’est une description peu angélique de l’humanité mais comme disait un certain Blaise, elle n’est composée ni d’anges ni de bêtes.
réponse à . momolala le 08/10/2009 à 13h20 : Machiavel ne me semble pas aussi dénué de scrupules, calculateur, ...
Il était, hélas, simplement réaliste des mœurs de son époque. Heureusement, depuis, rien n’a changé !
réponse à . momolala le 08/10/2009 à 13h20 : Machiavel ne me semble pas aussi dénué de scrupules, calculateur, ...
"elle n’est composée ni d’anges ni de bêtes" ... pourtant il y en a bien quelques unes de bêtes parmi nous, et pas que dans le cas du Radeau de la Méduse .................

La "faim" semble avoir justifié de bien basses actions dans le cas du radeau de la méduse. C’est tout à fait étonnant de voir comment ces gens se sont entre-dévorés alors qu’en réalité rien ne les y obligeaient réellement. Il y avait certainement en fait bien d’autres raisons qui ont poussé ces gens à s’auto-détruire.
Je veux bien que 12 jours sans presque rien manger c’est loin d’être agréable, mais il ne faut pas exagérer, on peut se dispenser de cannibalisme !!!

Le cas du vol 571 dans la Cordillère des Andes est une toute autre histoire où les pauvres gens ont soufferts de faim et de froid intense pendant 72 jours.
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 08/10/2009 à 13h47 : "elle n’est composée ni d’anges ni de bêtes" ... pourta...
On meurt plus vite de soif (en 4 jours maxi) que de faim, et en mer, sur un radeau, il n’y avait rien à boire que du sang, Alain Bombard ne leur ayant pas fait faire de stage de survie... Les survivants ont essentiellement dû leur salut à l’apport en eau des cadavres de leurs compagnons d’infortune...
Bon, je vais m’hydrater d’un ’tit ouiski, moi, tiens... 
Le Nobel de littérature a été attribué à l’Allemande Herta Müller. Pour "Un torchon sur mes jambons", un best-seller cochon bien salé.
réponse à . momolala le 08/10/2009 à 13h20 : Machiavel ne me semble pas aussi dénué de scrupules, calculateur, ...
C’est une description peu angélique de l’humanité
personnellement je n’ai jamais lu autre chose de lui que Le Prince. C’est sans doute un cas particulier, dans son œuvre, car il s’agit d’un manuel "pédagogique" : un traité de marionnettiste qui réfléchit à l’utilisation des fils , sans se demander s’il est normal ou non que la marionnette y soit attachée.
La fin justifie les moyens

A contrario : L’affinage ne justifie pas le Moyen-Age

(d’après Georges Duby, passim)
réponse à . chirstian le 08/10/2009 à 12h32 : je crois que nous avons déjà abondamment commenté le fait q...
Merci pour cette référence poliorcétique.
Voilà bien un art pour lequel la fin justifiait les moyens.
"Envoyé en juin dernier en même temps que les optiques du Lunar reconnaissance orbiter (LRO), le LCROSS vit ses dernières heures. Il s’est approché doucement de la Lune et fera, vendredi 9 octobre, le grand saut vers le pôle sud de notre satellite. Le but de cette mission suicide est, explique la NASA, “de chercher une réponse définitive” à une question récurrente : y a-t-il de l’eau sur la Lune et en quelle quantité ?"
(En quête de sciences )
Je veux bien que La fin justifie les moyens, mais là franchement c’était quand même plus simple de demander à Chirstian.
Conclusion: la NASA n’est pas abonnée à Expressio, et ça lui fait perdre des millions de dollars.
réponse à . Elpepe le 08/10/2009 à 14h01 : On meurt plus vite de soif (en 4 jours maxi) que de faim, et en mer, sur un rade...
Certes, mais ils avaient un minimum de rations alimentaire et d’eau, et de toute façon on ne meurt pas en 8/10 jours sans boire, même si je reconnais que ça doit être terrible.

Je connais personnellement quelqu’un qui est resté (de son plein grès certes) 15 jours sans manger ni boire une goutte d’eau (pas de vin non plus d’ailleurs...) Le meilleur c’est qu’il gardait une activité quasi normale !!!!!!!

Je veux bien que je n’aimerais certainement pas vivre cette situation, mais de là à se nourrir de ses congénères !!
Bien sûr, c’est facile à dire quand on est nourrit et abreuvé au quotidien, et les arpions sur son bureau, mais quand même !
Certaines personnes ont connus des situation bien aussi dramatiques sans en arriver là.

Je ne pense pas que la "faim" justifie tous les moyens.... Mais la soif .... qui sait ... à voir...(ou plutôt à boir...)
Comme le dit si sagement Daniel Defoe, pour résoudre à la fois le problème de la faim dans le monde et celui de la surpopulation, il suffit de manger les bébés.
S’il vous restait quelques scrupules, la recette qui suit, que j’emprunte à l’excellent « Petit traité de cuisine anthropophage" de Guy Prévan, les lèvera définitivement
PIEDS DE NOURRISSONS A LA CREME D’ORTIES :
Utiliser, dans la mesure du possible deux pieds d’enfançons de la vallée d’Auge (le calvados dont, depuis des siècles, on enrichit les biberons au pays de Guillaume, procure à la viande de ces chers petits un arrière-fumet de pommes distillées qui en relève d’autant l’immature sapidité) et deux autres de négrillons encore non sevrés des rives de la Volta ou de la Casamance.
Sectionner le tendon d’Achille, déboîter l’astragale, inciser le coup de pied, ailler fortement la plante que l’on enduira ensuite d’huile de baleine bleue.
Piquer la peau à la fourchette, mettre sur le gril ; tourner au rythme de la cuisson ; retirer ; maintenir au chaud.
Prendre une botte d’orties en fleur ; laver ; essorer dans un linge ; puis faire suer dans deux cuillères de graisse d’anchois parfumée à l’origan des bords de l’Huisne.
Pendant ce temps, battre au fouet quatre œufs entiers de couleuvre à collier ; ajouter un demi-bol de lait de kolkhozienne, un petit verre de xérès, une pincée de sel d’Orléans, un dé à coudre d’arquebuse, une lichette de chili, un voile d’essence de pois de senteur.
Jeter sur les orties ; tourner à la cuillère en bois de teck jusqu’à coagulation des œufs.
Prendre alors un plat creux, le foncer de beurre d’épinette, y déposer les pieds sur lesquels on coulera la crème ci-dessus à point.
Parsemer de parcelles de provolone piquant et de fleurs d’orties que l’on aura pris soin de réserver.
Passer quinze minutes à four chaud.
Se sert avec du pain chaland.
Boisson adéquate : un réaumur-sébastopol.
Bon appétit.
réponse à . Elpepe le 08/10/2009 à 00h34 : Un petit complément alimentaire, God ? En 1816, 139 marins et soldat...
J’avais déjà évoqué cette vieille tradition maritime (on tira z’à la courte-paille pour savoir qui qui serait mangé ohé ohé).
Reconnaissons que dans le cas de la Méduse, on n’a pas eu besoin de procéder à la mise à mort.
Robespierre était un théoricien qui voulait le bien de la France, et qui, comme tous les théoriciens, pensait que la fin justifie les moyens.

Si je comprends bien, on ne devrait pas laisser le pouvoir aux théoriciens, à part bien sur Mme Thatcher, comme disent les mineurs britanniques.
réponse à . <inconnu> le 08/10/2009 à 15h41 : Comme le dit si sagement Daniel Defoe, pour résoudre à la fois le ...
Heu.. avec des pieds-noirs ça marche aussi ?
Tu ne suis pas !

D’une part, c’est une rediffusion du mois de mars, d’autre part, il faut quatre pieds en tout dont deux
de négrillons encore non sevrés des rives de la Volta ou de la Casamance
.

A toi de voir dans quelle catégorie ils se rangent.
Par ailleurs, ce qui doit venir des bords de l’Huisne, c’est l’origan, pas les pieds-noirs.
réponse à . SyntaxTerror le 08/10/2009 à 17h01 : Tu ne suis pas ! D’une part, c’est une rediffusion du mois de ...
J’ai acheté hier "le guide culinaire" d’Auguste Escoffier (chez Flammarion) Et malgré des recherches approfondies cette recette ne figure pas dans la Bible de la cuisine.
D’autre part l’origan qui nécessite un sol chaud, calcaire et un climat ensoleillé ne peut pas pousser sur les bords de l’Huisne.
Tu as donc plus de chance d’y trouver des pieds-noirs que de l’origan. Le pied-noir pousse partout, des fois même dans les orties, ce qui nous ramène à la recette.
Je suis donc fondé à émettre des doutes sur la recette d’Epicure, homme fort honorable par ailleurs, mais qui pour arriver à ses fins.... est prêt a faire des pieds et des mains.
La fin justifie les moyens

C’est un octosyllabe ? Bien !
C’est le rève du métricien
Qui se prend pour un magicien,
Alors qu’il n’est qu’un béotien.
Donc si j’ai bien tout lu, la faim est le moyen qui justifie "la fin justifie les moyens".
On dit "ventre affamé n’a pas d’oreille", mais en fait c’est "ventre affamé n’a pas de coeur".
Avant on disait "avoir une faim de loup".
Maintenant c’est "avoir une faim d’humain".
réponse à . deLassus le 08/10/2009 à 15h19 : Merci pour cette référence poliorcétique. Voilà bien...
Afin de mieux m’assiéger, elle pratiqua une circonvallation de ses seins autour de ma bitte, en me disant : rends-toi, contre ma mazophallation tu n’as aucune chance. Alors, je levai les bras. La bitte, aussi, et m’en remis à sa merci, tandis que tombait le dernier rempart de son drap de satin que j’agitais en guise de drapeau blanc. Elle ne fit pas de quartier, et me laissa taillé. En pièce obscure, le temps pour moi de revenir à la vie, et pour elle de revenir au mien. Le combat fut épique et la lutte acharnée, durant quarante-huit heures sans manger, jusqu’à ce que je m’écroûle sur le flanc, vidé, vaincu, anéanti.

Souvenirs d’un marin, © 1969-2009
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 08/10/2009 à 15h35 : Certes, mais ils avaient un minimum de rations alimentaire et d’eau, et de...
Sans apport d’eau (douce), la mort survient entre quatre et dix jours*, selon la rapidité des pertes (soleil, vent, efforts...), jamais plus, te dis-je. Et avant elle, la confusion mentale s’installe très tôt.

* "Si l’on ne boit pas, la mort par déshydratation survient en une dizaine de jours suivant une courbe régulière".
Alain Bombard - Naufragé volontaire (1953)
Tu l’as vu mon pied, dis ? Tu l’as vu ?
réponse à . mickeylange le 08/10/2009 à 17h24 : J’ai acheté hier "le guide culinaire" d’Auguste Escoffier (ch...
Tu sais ce qu’ils te disent, les bords de l’Huisne, dis ? Tu le sais ?
réponse à . Elpepe le 08/10/2009 à 18h47 : Tu sais ce qu’ils te disent, les bords de l’Huisne, dis ? Tu le...
Huisne..Huisne...Huisne... c’est le cri du cochon qu’on égorge pour faire les rillettes !
réponse à . mickeylange le 08/10/2009 à 18h50 : Huisne..Huisne...Huisne... c’est le cri du cochon qu’on égorg...
Bon, là, c’est mieux. Je me contenterai de te noyer dans l’Huisne, là qu’elle se jette dare-dare dans la Sarthe, c’est à deux pas de la gare. Gare !
Vouloir atteindre un but précis autorise et justifie l’emploi de n’importe quel moyen pour y arriver
si le but est de justifier les moyens choisis pour l’atteindre, on peut effectivement penser que tous les moyens sont bons pour justifier que les moyens employés sont bons. Mais du même coup, on justifie que les moyens qui n’ont pas été employés sont également bons. Donc le but n’est que partiellement atteint. Le fin du fin c’est quand, à la fin, on emploie des moyens assez fins pour ne plus l’être. Moyens, pas fins !
Euh ... vous suivez, où je demande à Mickey d’illustrer ? 
réponse à . chirstian le 08/10/2009 à 19h03 : Vouloir atteindre un but précis autorise et justifie l’emploi de n...
Mickey, un dessin ! Mickey, un dessin !
Le pied du pépé, je l’ai vu ! c’est pas le pied il est palmé (palmes académiques) mais il n’est pas noir. Enfin si un peu, en dessous, et nickelé au dessus.
Souvent ils dansent sur le pont.Pieds agiles spécialistes de l’entrechatte et du tanguage Argentin, deux bords à droite un bord à gauche.
Je sais pas pourquoi j’ai mis "ils dansent " au pluriel, pisque sa jambe de bois elle n’a pas de pied. Quand il vous dit je vais te mettre mon pied au cul, c’est une image, chaque fois il se casse la g.... avant que son pied... forcément.
                        
---====D @
o ,,*:*::,.__ *
* ,)))*))))* __.=-. o
| ,((*((a a))-’
-O- ,))))))\ = / =( = +
+ | ,(((*(((()-( *
*))))))/ `\
(((*}(//(_|_)\\ .
)*))))\\*).( // + .
* (((((*(// / )/ |
))))))/ / /` -O- @
+ `(*(((/ /` |
o `)))*))`\ *
`(((( `-.__ , .
. *)-._ `--~`
@ + `~---~~` *
* . o +
Çui-là, tu l’as fait y a lulure ! Non, ce que je veux, c’est que tu illustres le propos de Chirstian_55, à traits moyens et fins, qu’on comprenne bien le Sélénite, hmmm ?
réponse à . mickeylange le 08/10/2009 à 19h08 : Le pied du pépé, je l’ai vu ! c’est pas le pied i...
Non, tu confonds, ce n’est pas une jambe de bois, c’est une bitte en bronze, aousque mes équipières s’amarrent, à la tombée du jour, des embruns tout plein partout...
réponse à . Elpepe le 08/10/2009 à 19h20 : Çui-là, tu l’as fait y a lulure ! Non, ce que je veux, ...
Impossible. Je n’ai appris que le sénilite, et c’est pas le même dialecte.
Certains comprennent "la faim justifie les moyens".
il y a des restaurants, où apaiser sa faim suppose d’en avoir les moyens. Heureusement la vie est bien faite : les pauvres vont rarement à la Tour d’Argent, au Grand Vefour ou à l’Espadon. Chaque classe sociale a ses habitudes. Et ses moyens. Il ne faut pas confondre les moyens des classes avec les classes moyennes. Il y a ceux qui ont la classe, et ceux qui ont les moyens. Heureusement,c’est pas toujours les mêmes.
Personnellement j’étais moyen en petite classe. Mais en classe moyenne ma petite moyenne me mettait dans les bons. Attention : tous les moyens n’étaient pas bons ! Mais moi, si. Surtout à la fin des moyens, mais je ne cherche pas à me justifier.
Dans ces grands restaurants, non plus, le client n’a pas à justifier de ses moyens. On lui gare sa Rolls sans même imaginer qu’il ait pu la piquer à un pauvre. J’ai vu Rothschild payer par chèque sans avoir à montrer une carte d’identité. A Carrefour, il aurait du !
Résultat, Rothschild ne va plus à Carrefour.
C’est probablement au dessus de ses moyens.
réponse à . mickeylange le 08/10/2009 à 19h32 : Impossible. Je n’ai appris que le sénilite, et c’est pas le m...
Bon, ça fait rien, de toute façon j’ai compris le sens général de son propos : il décrit un accident de chemin de fer sur la Lune. Tu mords ?
réponse à . Elpepe le 08/10/2009 à 18h19 : Afin de mieux m’assiéger, elle pratiqua une circonvallation de ses ...
Merci pour ce bel exemple de siège, d’où l’amateur extrait en outre un fort bel alexandrin :
"Le combat fut épique et la lutte acharnée..."

Mais pourquoi diable deux t à bitte ?
Sans doute parce que l’oeuvre s’intitule "Souvenirs d’un marin" ?
réponse à . chirstian le 08/10/2009 à 19h34 : Certains comprennent "la faim justifie les moyens". il y a des restaurants, o&...
Traduction pour les non-sélénophones : sur la Lune, les moyennes surfaces se réduisent comme peau de chagrin, et il n’y a pas de Mammouth. C’est fin...
réponse à . deLassus le 08/10/2009 à 19h37 : Merci pour ce bel exemple de siège, d’où l’amateur ext...
Parce que ma bitte sert dame à rage, c’te couennerie !
Comme alexandrin, y avait aussi : "le con bas, futé, pique la turlute acharnée".
réponse à . deLassus le 08/10/2009 à 19h37 : Merci pour ce bel exemple de siège, d’où l’amateur ext...
Il a une bitte athée.
Il y a quelques temps, j’avais illustré une expression par ce poème. Voir à cette page. Ce texte m’a marqué, lorsque adolescente, je l’ai lu.
réponse à . Elpepe le 08/10/2009 à 19h42 : Parce que ma bitte sert dame à rage, c’te couennerie ! Comme a...
Aïe !
En ce début d’automne, nous avons un petit litige sur les t.
Turlute ou turlutte ?

Moi, personnellement, dans ces moments-là, je ne consuilte pas le dico ! Je pense surtout à la fin qui justifie les moyens...
réponse à . deLassus le 08/10/2009 à 20h45 : Aïe ! En ce début d’automne, nous avons un petit litige ...
Ça dépend si tu es un pêcheur quebecois de saumon rose, ou un pêcheur béké coi de salon rose. Kif-kif la bite du terrien et la bitte du marin. Tu mords ?
réponse à . Elpepe le 08/10/2009 à 20h56 : Ça dépend si tu es un pêcheur quebecois de saumon rose, ou u...
D’après Atilf, le pipit turlute...
Comme quoi on peut se tromper facilement.

PS Non, je ne mords pas, surtout en ce moment où j’ai des dents neuves en rodage. J’ai une vraie faim, mais juste les moyens de boire.

A ce propos, je m’absente un moment.
EXPRESSION DU JOUR TRANSFORMÉE EN RILLETTES :


Le fymosis* enfila Justine, Fifi m’y ajuste les lionnes ; juste final : Lison s’y méfie.
FIFA : ils jouissent, Mylène !

Anna Puffin

* correct : phimosis, rarement phymosis
réponse à . deLassus le 08/10/2009 à 21h06 : D’après Atilf, le pipit turlute... Comme quoi on peut se tromper fa...
En argot : tu mords = t’entraves = tu piges... On pêche à la turlutte, les chanteurs quebécois turluttent et Marcelle te turlute* le pipit farlouse**.

* quoique le TLFi signale "turlutte" dans ce sens. Le bon usage de la langue est une dure lutte !
** à ne pas confondre avec le pipif tarlouse, qui bat de l’aile mais ne s’envole pas).
Reconnaissons que dans le cas de la Méduse, on n’a pas eu besoin de procéder à la mise à mort.
C’est peut-être parce qu’il n’y avait pas de paille sur le radeau...
réponse à . DiwanC le 22/10/2012 à 01h10 : Reconnaissons que dans le cas de la Méduse, on n’a pas eu besoin de...
Pourquoi, ils avaient tout mangé ?
réponse à . PtiPat le 08/10/2009 à 18h02 : On dit "ventre affamé n’a pas d’oreille", mais en fait c&rsqu...
On dit "ventre affamé n’a pas d’oreille"
Il est plus logique de dire ventre affamé n’a pas d’oseille
Expressio ! le seul site où un Machiavel princier s’abreuve de rillettes en lisant d’une main « Comment naviguer à bord d’un radeau sur les bords de l’Huisne », applaudissant de l’autre la fin du stage d’Alain Bombard dans les cuisines d’Achille qui mijote quelque recette anthropophagique et podologique tandis qu’un peintre angélique inspire un créateur d’alexandrins.
J’ai peut-être lu un peu vite les fines pensées des voisins du d’ssus… S’cusez-moi.
réponse à . <inconnu> le 08/10/2009 à 15h41 : Comme le dit si sagement Daniel Defoe, pour résoudre à la fois le ...
PIEDS DE NOURRISSONS
Prenez soin de ne pas jeter votre bébé avec l’eau du bain ! il peut encore servir !
Je remarque qu’Epicure ne donne aucun conseil sur les légumes d’accompagnement. Après plusieurs essais, les haricots verts extra-fins sont recommandables. Toutefois, on assiste, dans le sud ouest, à une pénurie, si l’on en croit cette page. La fin des haricots n’est pas une plaisanterie ! C’est un drame national !
Auquel cas, je suggère de remplacer les haricots par du riz. Mais voyez grand, car plus on est de fous, moins il y a de riz...
Un aigle fin s’envola de son aire et partit pécher pour nourrir ses petits. Il ramena un gros aiglefin.

Un nègre fin, qui n’était pas un écrivain talentueux devint, suite à de nombreuses malversations - contre son gré - un aigrefin.

Comment, c’est moyen, comme commentaire?
Ça faisait très longtemps qu’il n’avait pas rendu visite aux parents de sa femme, dans ce patelin suisse; aussi était- il en proie à une vive émotion:
L’affin justifie l’émoi à cette page.
Hmmmm! c’est fin, ça se mange sans faim!
Thérèse.
"Si l’on ne boit pas, la mort par déshydratation survient en une dizaine de jours suivant une courbe régulière". Alain Bombard - Naufragé volontaire (1953)
Et pour augmenter la torture, toute cette eau, partout, qu’il est interdit de boire!!!
Sylvia Kristel nous a quitté: La Fin justjaeckin les moyens
réponse à . saharaa le 22/10/2012 à 09h19 : "Si l’on ne boit pas, la mort par déshydratation survient en une d...
Mais dans le cas des naufragés de la "Méduse", je crois que le spectre de la Faim, ainsi que la réalité de la soif, leur fit perdre toute raison. Je propose donc une nouvelle lecture de cette expression : la faim justifie la perte de vos moyens. D’ autant plus qu’ une pub me conseille insidieusement de profiter du trading, prétendant que le dollar et l’ or sont à la hausse et le baril de pétrole à la baisse (ce qu’ on ne constate pas réellement dans les stations service). Décidément je me demande si "la Pub qui rend fou" n’ est pas plus dangereuse que le Radjaïdjah, poison dont on fait connaissance dans Tintin. Surtout dans l’ album "Le Lotus Bleu", mais aussi dans "Les cigares du Pharaon". Un certain Zlotzky en est même la victime, si je me souviens bien... Mais... au fait... La monnaie d’ échange, sur Expressio est bien le Zloty ? Alors... Expressio peut-il être le site-qui-rend-fou ? Je vous laisse juges....

10 minutes environ se sont écoulées, le temps que j’ aille voir ailleurs si j’ y étais. Et voilà que l’ or serait en baisse, maintenant ??????
Les moyens sont justifiés par la faim, si ce n’est pas feint et avant que notre fin soit d’ètre défunt.
Fin.
réponse à . saharaa le 22/10/2012 à 09h19 : "Si l’on ne boit pas, la mort par déshydratation survient en une d...
la mort par déshydratation survient en une dizaine de jours suivant une courbe régulière
Bizarre qu’à l’époque personne n’ait relevé ce bel exemple de charabia.
C’est la déshydratation qui suit une courbe régulière et la mort en est l’évolution terminale; la mort ne suit pas une courbe régulière !
Expressio peut-il être le site-qui-rend-fou ?
Expressio ou l’asile des 40 000 ? Allons donc !

Un site sur lequel interviennent un authentique Sélénite, un incontestable correspondant des Croisades, une neuneurologue à la taille d’abeille, un coloriste de Marsupilamis dans un salon rose, un artisss ailé âgé de 537 ans, un homme paisible qui traque sans pitié la moindre erreur syntaxique… pour ne citer que quelques-uns* des milliers d’individus qui deux fois par jour trinquent dans le bar d’un Phare en discutant doctement de la meilleure façon de tuer un âne à coups de figues molles**, accueillis quotidiennement par un homme dont la bonté divine est avérée depuis sa naissance puisque sa maman l’a prénommé God, un tel site ne peut abriter que des êtres sains de corps et d’esprit !
Ouf ! suis bien contente d’être sortie de cette phrase !

* Par ordre d’entrée en scène : chirstian, Lovendric, BeeBee, HoubaHobbes, Mickeylange, SyntaxTerror
** Ah ! celle-ci et celle-là, perles des 1538 expressions actuelles, j’ai les moyens de les relire sans fin… et sans avoir à me justifier.
réponse à . ergosum le 22/10/2012 à 04h24 : PIEDS DE NOURRISSONS Prenez soin de ne pas jeter votre bébé avec l...
les haricots verts extra-fins sont recommandables

En ce qui me concerne, j’essayerais les petits pois. Les petits pois moyens. En matière de pois, l’existence des fins justifie les moyens.
réponse à . ergosum le 22/10/2012 à 04h24 : PIEDS DE NOURRISSONS Prenez soin de ne pas jeter votre bébé avec l...
la parcelle du rond-point de l’autoroute
Je me disais, c’est quoi ce petit arrière-goût de gas-oil ?
réponse à . SyntaxTerror le 22/10/2012 à 10h54 : la mort par déshydratation survient en une dizaine de jours suivant une c...
la mort ne suit pas une courbe régulière !

sinon c’est peut-être cela mourir avec modération ?
réponse à . ergosum le 22/10/2012 à 04h24 : PIEDS DE NOURRISSONS Prenez soin de ne pas jeter votre bébé avec l...
La fin des haricots n’est pas une plaisanterie ! C’est un drame national !

Seulement à cet endroit. Le haricot qui fait partie du célèbre cassoulet toulousain, et celui qui entre dans la mounjetade sont toujours là et en abondance.
La faim justifie le moyen-orient.
Mots-clés
FIN (8), JUSTIFIER (0), MOYEN (1)
Je veux JUSTIFIER mon humour FIN, mais y’a pas MOYEN. 
La fin justifie les moyens?
Marceeeeeeeeeeeeeeeel, une fine, steplé!
Et pis tu mets un Lagon Bleu pour Germaine qu’est déjà en route.
Oui, tout sur son compte, elle en a les moyens...
Comment? oui, une fine... allo, coupez pas!
réponse à . file_au_logis le 22/10/2012 à 13h00 : La fin justifie les moyens? Marceeeeeeeeeeeeeeeel, une fine, steplé! Et p...
Une fine ... à l’eau de Seltz ?
cette page
La famine régnait partout, mais dans la population certains en souffraient moins. Les Grands, parce qu’ils pouvaient acheter de la nourriture même hors de prix, et les Petits parce qu’ils étaient secourus aux frais des autres et bénéficiaient des Restaucoeurs Durand. Les Moyens, eux, n’avaient rien : trop pauvres pour acheter à manger, trop aisés pour être aidés.

Cela ne pouvait durer. Les Moyens prirent d’assaut les supermarchés et pillèrent les rayons d’alimentation dans tout le pays.

On traduisit les Moyens devant les tribunaux. Le gratin des avocats prit leur défense : Jacques V., Roland D., Gilbert C., Eric D.-M., Georges K. Après s’être concertés, ils obtinrent la relaxe de tous les prévenus en citant en choeur et à haute voix une seule phrase :
La faim justifie les Moyens
réponse à . joseta le 22/10/2012 à 12h52 : Mots-clés FIN (8), JUSTIFIER (0), MOYEN (1) Je veux JUSTIFIER mon humour ...
Un peu quand même, parce que ton texte est "ferré à gauche", on dit aussi "justifié".
réponse à . charmagnac le 22/10/2012 à 16h19 : La famine régnait partout, mais dans la population certains en souffraien...
Une époque fort heureusement révolue…
Aujourd’hui, généreusement, de plus en plus de Moyens rejoignent les Petits. Bras dessus, bras dessous, on les voit danser le long des tables claires des RestoMachins et SecoursChoses.
Au fait, les Grands, z’avez versé vos zlotys ?

Dans la grand’ chaîne de la vie
Pour qu’il y ait un meilleur temps
Il faut toujours quelques perdants
De la sagesse ici-bas c’est le prix
*

Il serait bien que cesse la descente aux enfers... God ! T’aurais pas un p’tit nectar de derrière les fagots pour nous r’monter le moral ?
*cette page que nous évoquions il y a peu… et qui sans doute reviendra mon frère ! 
réponse à . DiwanC le 22/10/2012 à 17h31 : Une époque fort heureusement révolue… Aujourd’hui, g&eacu...
Magnifique chanson magnifiquement interprétée. Mais il est probable que ceux qui y travaillent ne verront pas l’édifice achevé.
On peut pas attendre d’être en début de moi pour y mettre quelques moyens dans le but répréhensible ? 
réponse à . <inconnu> le 22/10/2012 à 21h03 : On peut pas attendre d’être en début de moi pour y mettre que...
Si tu veux... mais faudra quand même faire une fin.
réponse à . SyntaxTerror le 22/10/2012 à 10h54 : la mort par déshydratation survient en une dizaine de jours suivant une c...
Nos plus grands écrivains ont commis des perles. Je me souviens tout particulièrement d’ un passage de Stendhal, dans "Le Rouge et le Noir", où Julien, encore chez son père, s’ était caché pour lire. Je cite "Un coup violent fit voler dans le ruisseau le livre que tenait Julien. Un second coup, tout aussi violent, donné sur la tête, en forme de calotte, lui fit perdre l’ équilibre..."Qu’ est-ce qui est en forme de calotte ? Le coup ? La tête ? La main qui porte le coup ? Choisissez...
Nos plus grands écrivains ont commis des perles. [...] "Un second coup, tout aussi violent, donné sur la tête, en forme de calotte, lui fit perdre l’ équilibre..." Qu’ est-ce qui est en forme de calotte ? Le coup ? La tête ? La main qui porte le coup ? Choisissez...
Littré : calotte, coup sur la tête avec le plat de la main.
... je ne vois pas la perle... trop subtil pour moi...

Dans le même roman, Stendhal écrit aussi : C’est ce que je demande, s’écria-t-elle en se levant debout.
réponse à . DiwanC le 23/10/2012 à 13h07 : Nos plus grands écrivains ont commis des perles. [...] "Un second coup, t...
Hé oui. Si d’ après Littré une calotte est un coup sur la tête, porté avec le plat de la main (je dirais plutôt la paume, du reste) Stendhal aurait pu se contenter d’ écrire "une seconde calotte, toute aussi violente, lui fit perdre l’ équilibre". Car la calotte crânienne, qui est constituée des deux os pariétaux, du frontal et de l’ occipital, existe bel et bien, elle a une forme ovoïde à laquelle elle doit du reste son nom. Et, lorsqu’ on assène un coup sur la tête avec la paume de la main, les doigts ont tendance à se replier vers l’ intérieur à moins que l’ on ne les raidisse volontairement... La main elle-même épouse donc la forme de la calotte crânienne. Cette phrase est donc aussi insolite que le fait de se lever debout (personnellement je ne me lève jamais couchée, je laisse cela aux fakirs ou autres illusionnistes !)
réponse à . DiwanC le 23/10/2012 à 13h07 : Nos plus grands écrivains ont commis des perles. [...] "Un second coup, t...
A bas la calotte! 
réponse à . mitzi50 le 23/10/2012 à 18h06 : Hé oui. Si d’ après Littré une calotte est un coup su...
Brillante démonstration sans doute... qui ne me convainc pas !

Un coup violent fit voler dans le ruisseau le livre que tenait Julien. Un second coup, tout aussi violent, donné sur la tête, en forme de calotte, lui fit perdre l’ équilibre. Stendhal.

Tu écris : «...  Stendhal aurait pu se contenter d’ écrire "une seconde calotte, toute aussi violente, lui fit perdre l’ équilibre".

Seconde calotte ?... « Un coup violent... » serait donc une première calotte. Comment l’affirmer ? Si je lis « un coup violent », je peux supposer que l’horion assené est un coup de poing, ou un coup donné avec un quelconque objet... Pour le second coup, Stendhal précise qu’il s’agit d’une calotte ; cette fois, il n’y a pas de doute  : le coup est porté avec la main (qui comporte quelque 19 os (28 avec ceux du poignet), dont je ne ferai pas la liste...).

Non, décidément, le sens de cette « perle » d’écriture m’échappe*. Je retourne jouer avec mes cubes, c’est plus à ma portée.

*Merci à certains de ne pas détourner !
Tiens ! pour accompagner la calotte, une « perle » de Gustave Flaubert : De couleur verte pomme, sa chasuble, que des fleurs de lis agrémentaient, était bleu ciel. (Bouvart et Pécuchet).

Elle figure dans l’édition de 1881 ; par la suite, le romancier a corrigé, ai-je lu.

Si vous souhaitez savoir comment on dit « La fin justifie les moyens » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?