Revoir sa copie - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Revoir sa copie

Modifier un projet, un plan afin de l'améliorer, de mieux l'adapter au but à atteindre ou aux attentes des personnes concernées

Origine

S'il apparaît clair que la 'copie' est ici celle qu'on remet au professeur après avoir planché de longues heures sur le sujet qu'on nous a attribué, on peut, lorsqu'on s'intéresse un peu à l'étymologie, faire parfois de drôles de découvertes. Et je m'en vais vous en narrer une de ce pas.

Il vous est certainement arrivé, au cours d'agapes en famille, de faire un repas extrêmement copieux et de sortir de table plus que largement rassasié au point, parfois, d'avoir les dents du fond qui baignent. Mais aviez-vous eu l'idée de faire le rapprochement entre la 'copie' qui nous intéresse et le qualificatif 'copieux' ?
Car, au XIIIe siècle, 'copie' désigne d'abord une "grande quantité", le mot étant issu du latin 'copia' qui signifiait, entre autres, 'abondance'. Et ce 'copieux' qui vous remplit l'estomac est né de cette acception de la 'copie'[1].
Mais le sens moderne de 'copie' vient du latin médiéval 'copiare' qui voulait dire "commenter, transcrire abondamment" (on y retrouve la notion d'abondance) et duquel est né la signification "reproduire un écrit"[2].

Pour en revenir à notre 'copie' scolaire, donc, qui s'appelle ainsi parce qu'il s'agit d'une copie de ce qui a d'abord été fait sur brouillon, le professeur peut parfois nous demander de revoir notre copie, c'est-à-dire de reprendre et améliorer notre travail, lorsque celle-là est très loin d'être satisfaisante.
Au sens propre, revoir sa copie existe depuis le XIXe siècle, mais ce n'est que depuis la deuxième moitié du XXe qu'on l'utilise avec sa signification figurée s'appliquant à toutes sortes de travaux.

[1] Pensez, donc, la prochaine fois que vous vous ferez servir un plat que vous appréciez particulièrement, de vous en faire mettre une copie dans l'assiette.

[2] Selon Wartburg (Lien externe), le sens de "reproduire un écrit" pourrait aussi venir d'une confusion sur le latin "copiam describendi facere" (donner la permission de transcrire), où "copiam" qui correspond normalement à la permission aurait été compris comme la transcription ou la reproduction elle-même alors que c'est 'describere' qui signifiait 'copier'.

Exemple

« Les maires ont demandé au gouvernement de revoir sa copie sur la réforme territoriale et la suppression de la taxe professionnelle dans une résolution adoptée jeudi 19 novembre »
Le Monde - Article du 19 septembre 2009

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Revoir sa copie » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Espagnees Enmendar la planaCorriger (arranger) la page de copie
Espagnees Darle una vuelta a algoFaire (faire) un tour à quelque chose
Italie (Sicile)it Vìdiri cc'a fàri! vìdi cc'a fàri...!Voir ce qu'on doit faire

Vos commentaires
Alors là , fait sur mesure pour moi  

Bonne nuit à tous encore présents sur ce ô combien merveilleux,fabuleux,extra ordinaire sîte (slurp) moi aussi je sais cirer les pompes!!!
Bien sûr, cette "copie" est celle de la définition de Littré : "Devoir que l’écolier remet au professeur et qui, en général", est la transcription au net d’une première élaboration".
Même qu’à la rentrée, dans les fournitures scolaires, on achetait des "paquets de copies", on disait même des copies doubles car elles faisaient 4 pages, que mes parents trouvaient bien chères, et qui ne servaient qu’aux textes définitifs de mes versions latines et autres dissertations. C’est le brouillon que je revoyais, et c’était une punition d’entendre le professeur me demander de revoir ma copie.
Plus tard, (j’ai travaillé dans la presse avant l’informatique), c’est le "rédac-chef" qui demandait au journaliste de revoir sa copie.
Il devait en être de même pour les manuscrits des romanciers ou essayistes avec des éditeurs qui demandaient des changements. Mais là je n’en ai pas été témoin.
réponse à . deLassus le 20/04/2010 à 00h46 : Bien sûr, cette "copie" est celle de la définition de Littré...
Eh ben papy félicitations !!!

Bienvenue au club des papy et mamy, je te souhaite d’y être aussi heureux que nous le sommes tous ici présents.

Trop occupée que j’étais par mes obligations de mamy ,j’ai déserté l’ordi hier et avant hier et quand je reviens qu’apprenje la naissance de la divine Margot !!

Elle aussi a pris un peu d’avance non ?

Je prends donc la liberté de vous faire à tous les deux un énorme bisou.

Et toutes mes félicitations aux heureux parents bien sur.


Et si tu veux par le canal 12 on pourrat s’envoyer des photos, histoire de mettre un visage sur ces prénoms.
L’est temps que j’aille revoir ma copie... L’est pas conforme...
réponse à . louisann le 20/04/2010 à 01h15 : Eh ben papy félicitations !!! Bienvenue au club des papy et mamy, j...
Merci beaucoup !
Moi je n’aurai pas trop d’occupations de papy. J’ai déjà, par mon fils, un petit Adrien qui aura 3 ans en juin, mais vit en Angleterre. Je ne le vois que quelques jours par an. La première fois, il devait avoir environ 3 mois, sa mère me l’a mis dans les bras, puis retiré de suite en me disant "On dirait une poule qui vient de trouver un couteau !"
La petite Margot est dans le Médoc, je vais la voir d’ici une quinzaine, le temps que sa maman ait pris un peu ses marques. Vu mes talents de cuisinier, elle sait que durant ma présence elle n’aura pas que sa fille à nourrir... Dans quelques mois, elle remontera sans doute à Paris, car elle partage son temps entre ses loisirs dans le Médoc et son travail, intermittent, à Paris.

Tout à fait d’accord pour utiliser le canal 12 pour des échanges de photos. J’en attends pour la petite reine. J’ai reçu hier soir tes coordonnées par God.
réponse à . DiwanC le 20/04/2010 à 02h30 : L’est temps que j’aille revoir ma copie... L’est pas conforme....
Si par hasard tu ne dors pas à cette heure, tu peux te remettre à tes ourlets. Avec cette expression, tout à fait récente, pas de lien ni de grimoire dans mes projets.
Je ne crois pas trop sortir du sujet en développant mes souvenirs de la presse d’avant-informatique, et en élargissant l’expression Revoir sa copie en Revoir la copie des autres.

J’ai été publicitaire dans un magazine économique prestigieux, qui existe encore.
Le Directeur de Rédaction, haute figure du journalisme français, écrivait un édito.
Une dizaine de journalistes écrivaient des articles sur des sujets divers, surtout macro-économiques.
Deux personnages de l’ombre avaient le droit de revoir les copies :
- le correcteur, un géant timide qui m’aimait bien car nous avions la même passion de l’orthographe. Outre les fautes de français, il vérifiait les textes et les chiffres, par exemple les statistiques. Il pouvait exiger des modifications, même au Directeur de Rédaction.
- le secrétaire général, qui ne signait que très peu d’articles, ne touchait pas à l’édito, mais par contre réécrivait la totalité des articles des journalistes, de façon à ce que le magazine ait UN style et un seul.
Tout cela était fait à la main, puis tapé par des secrétaires sur des machines à écrire. Ce n’est que la version définitive qui "partait à la composition", puis à l’imprimerie.

Je vous parle du début des années 70. Depuis, l’informatique a tout changé. Moi-même, humble rédacteur d’interventions sur expressio, je corrige tout au long de la nuit et de la journée mes textes, d’où le nombre de [Modifié le...].
Vous allez rire (n’est-ce pas Palmyre ?) : le but de mes modifications est en général de raccourcir mes textes !
réponse à . deLassus le 20/04/2010 à 04h25 : Je ne crois pas trop sortir du sujet en développant mes souvenirs de la p...
Me permettras-tu de revoir ta copie, que je te conseille comme d’autres l’ont fait avant moi de rédiger sous World ou un autre traitement de texte avant de n’en copier-coller que le résultat abouti.

"Je ne crois pas trop sortir du sujet en développant mes souvenirs de la presse d’avant-informatique, et en élargissant l’expression Revoir sa copie en Revoir la copie des autres.

J’ai été publicitaire dans un magazine économique prestigieux, qui existe encore.
Le Directeur de Rédaction, haute figure du journalisme français, écrivait un édito.
Une dizaine de journalistes écrivaient des articles sur des sujets divers, surtout macro-économiques.
Deux personnages de l’ombre avaient le droit de revoir les copies :
- le correcteur, un géant timide qui m’aimait bien car nous avions la même passion de l’orthographe. Outre les fautes de français, il vérifiait les textes et les chiffres, par exemple les statistiques. Il pouvait exiger des modifications, même du Directeur de Rédaction.
- le secrétaire général, qui ne signait que très peu d’articles, ne touchait pas à l’édito, mais par contre réécrivait la totalité des articles des journalistes, de façon à ce que le magazine ait UN style et un seul.
Tout cela était fait à la main, puis tapé par des secrétaires sur des machines à écrire. Ce n’est que la version définitive qui "partait à la composition", puis à l’imprimerie.

Je vous parle du début des années 70. Depuis, l’informatique a tout changé. Moi-même, humble rédacteur d’interventions sur expressio, je corrige tout au long de la nuit et de la journée mes textes, d’où le nombre de [Modifié le...].
Vous allez rire (n’est-ce pas Palmyre ?) : le but de mes modifications est en général de raccourcir mes textes !
.

Là, tu es pile poil dans ton sujet. On est content de savoir que ton correcteur t’aimait bien, mais cela n’apporte rien à ton exposé, par ailleurs très intéressant, lui.

Quant au reste, j’espère que tu sens bien que l’humilité est partout ici, même chez l’emm... que je suis. Il serait bien aussi que tu ne corriges pas tes contributions a posteriori, en fonction des remarques utiles ou non des uns ou des autres car cela fausse le cours de la lecture de l’ensemble. La chronologie est parfois utile à la compréhension.

L’instit une fois, instit toujours... Ne vois ici aucun jugement s’il te plaît, mais un conseil
amical. Et puis d’abord, c’est moi qui ai revu ta copie, là. Je détestais ces moments où les gamins venaient montrer leur brouillon, sur lequel ils avaient majoritairement tiré la langue en souhaitant être ailleurs et que je les renvoyais à leur place avec une kyrielle d’annotations en marge, bleues, vertes, rouges. Pas assez de temps pour expliquer le pourquoi du comment, et eux, pas envie. J’y suis parvenue avec des classes à effectifs plus réduits, l’objectif étant un petit texte de qualité, plein et rond pour chacun. Mais dur dur. Nos enfants n’aiment plus écrire.
réponse à . momolala le 20/04/2010 à 06h20 : Me permettras-tu de revoir ta copie, que je te conseille comme d’autres l&...
Merci pour ces corrections.
1)Je suis d’accord avec tout ce que tu as rayé, c’est vrai que celà n’apportait pas grand-chose au propos.
2) Traitement de texte suivi de copier/coller : je n’ai jamais fait ça, mais je vais faire des essais
3) Je ne corrige JAMAIS mes textes en fonction des remarques des uns ou des autres. Ce ne serait vraiment pas du jeu. Ce que je corrige par contre :
- dès que j’ai validé, les fautes de frappe, les majuscules ou guillemets manquants. Je ne sais pas pourquoi, mais ces fautes je ne les vois qu’une fois le texte "paru".
- peu de temps après, et ça concerne essentiellement les textes nocturnes, pour lesquels j’ai peu de commentaires, j’essaye de réduire la longueur. Tu me prouves qu’on peut toujours mieux faire dans ce domaine.
Quand par hasard au cours de la journée je trouve une nouvelle idée (ou un nouveau lien), je fais une nouvelle intervention.
réponse à . momolala le 20/04/2010 à 06h20 : Me permettras-tu de revoir ta copie, que je te conseille comme d’autres l&...
L’instit une fois, instit toujours.

Fils d’instit enfant, fils d’instit toujours !
Et très fier de l’être.
réponse à . deLassus le 20/04/2010 à 07h08 : Merci pour ces corrections. 1)Je suis d’accord avec tout ce que tu as ray...
Quand par hasard au cours de la journée je trouve une nouvelle idée (ou un nouveau lien), je fais une nouvelle intervention.
Tiens, moi aussi ! 
Revoir sa copine...
Ah, quel beau programme! Toujours prêt, dirais-je... L’avoir à peine quittée que déjà l’on puisse se rejouir de la revoyure prochaine. La rencontre future, si lointaine (vu l’impatience) et si proche (dans la relativité du temps qui passe).
L’imagination qui travaille pendant ce temps: ah, qu’allons-nous donc faire ensemble, cette fois? De quoi allons-nous parler? Que vais-je lui dire? Que vais-je lui faire? Irons-nous au cinéma, après avoir pris le tram 33 et été manger des frites chez Eugène? Irons-nous bruxeller sur l’impériale?
En attendant, sur l’écran noir de mes nuits blanches, moi je me fais du cinéma...
Comment? Quoi? Je dois revoir ma copie? Je me suis trompé de sujet? Kekwakaisse? J’ai fait une petite faute de frappe? Non, môssieu, je ne suis pas une petite frappe! Mais quoi?
Bon, ben, je repasserai (mes chemises) plus tard, quand je serai réveillé...
réponse à . deLassus le 20/04/2010 à 07h08 : Merci pour ces corrections. 1)Je suis d’accord avec tout ce que tu as ray...
Merci pour ces corrections.
1)Je suis d’accord avec tout ce que tu as rayé, c’est vrai que celà n’apportait pas grand-chose au propos.
Pas d’accord que tu sois d’accord!
Momo m’étonne, là. Il y a un devoir qu’elle a oublié de rendre, avec sa copie: le devoir de retenue.
C’est toi et toi seul qui décide ce que tu écris. Et si tu l’écris, c’est qu’il y a une raison.... Enfin, j’espère... 
La première phrase barrée, par exemple, illustre grâce à un souvenir perso, un détail, ce que tu nous dis. J’aimerais regarder dans la bibliothèque à Momo si elle fait le même genre de corrections dans ses livres.
C’est vrai que certains de tes commentaires me paraissent longs et pas toujours de la plus belle eau. Ne t’n fais pas. Cela nous arrive à toutes et tous. Et alors, personne n’en est jamais mort, que je sache! (voir un commentaire de Chirstian il y a quelques jours)
Instit un jour, instit toujours?
La professeur des haies colle! 
réponse à . file_au_logis le 20/04/2010 à 07h44 : Merci pour ces corrections. 1)Je suis d’accord avec tout ce que tu as ray&...
S’il vous plait, le débat est clos sur le site.
Des décisions ont été prises, dans le meilleur esprit, pour qu’il puisse éventuellement être prolongé sur le canal 12.
Revoir sa copie, certes… et interdiction de “pomper” sur le voisin… ou d’’utiliser une “anti-sèche”. 
réponse à . momolala le 20/04/2010 à 06h20 : Me permettras-tu de revoir ta copie, que je te conseille comme d’autres l&...
Donc, c’était comme on dit: «un travail de bénédictins».
Heureusement, il a désormais les texteurs et la PAO… mais contrairement aux souhaits des inventeurs (sic…) cela n’a pas réduit le volume de la paperasse.
«Le niveau de cvilisation d’une société se mesure à la quantité de paperasse qu’elle est capable de produire».
Où ais-je lu cette phrase ? quel en est l’auteur ???
Selon ce critère, la France est l’un des pays les plus civilisés de cette bonne vieille planète Terre. Mais qui tient le pompon ??? Enfin, tout ça, cela donne les charmes de la bureaucratie…
moi au lycée, en rédaction (ma matière forte), je faisais un brouillon, puis je prenais ma copie définitive... et j’écrivais tout autre chose. Je n’ai jamais su me résigner à recopier ce que je venais de préparer. En fait le brouillon me servait à mettre au point quelques idées, mais il me fallait improviser le dernier jet.
C’est dans le Pendule de Foucault qu’il y a des réflexions superbes sur le traitement de textes. Umberto se fait l’Eco d’une remarque très vraie : autrefois les ratures, les corrections, les changements se suivaient d’une version à l’autre, et les brouillons étaient plus intéressants à étudier que la copie définitive. Et tout cela a disparu avec le traitement de textes, sauf à enregistrer chaque version sous un nom différent, ce qui doit être rare. Du coup le texte conservé est vierge de toute hésitation. On continue à remettre sur le métier 20 fois son ouvrage, mais nul ne peut retrouver trace des polissages et repolissages, et soi-même on oublie vite nos doutes et les premières directions qu’a emprunté notre esprit.
Je pense aussi à une scène du film Amadeus : quand Salieri découvre avec terreur que Mozart écrit sa musique d’un seul jet, sans aucune rature alors que lui rectifie, tâtonne, cherche à améliorer. 
le menuisier perfectionniste revoit son copeau.
Bonjour ! ’Cornucopia’, en anglais, signifie ’corne d’abondance’.
réponse à . file_au_logis le 20/04/2010 à 07h35 : Revoir sa copine... Ah, quel beau programme! Toujours prêt, dirais-je... L...
Zut, tu m’as grillé ! je voulais aussi revoir ma copine !
C’est amusant de voir que le mot copain a perdu son A au féminin *! Quand Momo dit que les enfants n’aiment plus écrire...
Quoi qu’il en soit il y a les copains avec qui on partage le pain,
et puis il y a les copines....

* remarquez que dans le mot salaud est souvent écrit salop, quand l’oral reprend le dessus sur l’écrit...
réponse à . momolala le 20/04/2010 à 06h20 : Me permettras-tu de revoir ta copie, que je te conseille comme d’autres l&...
Là, tu es pile poil dans ton sujet.
ce qui est, comme chacun a pu le remarquer, l’ambition de tous ceux qui interviennent ici, à commencer par God, lui-même.   
Revoir les copies… c’est une des composantes – la plus fastidieuse – de mon beau métier, professeur (© SagesseFolie, peu disert ces temps-ci).

Allons collègues !
Hâtons-nous lentement, et, sans perdre l’esprit,
Vingt fois sur le bureau remettons nos copies
Relisons-les sans cesse et les re-relisons ;
Corrigeons quelquefois, et souvent apprécions.
(comme disent les enseignants sélénites boileauphiles)

De retour de bien belles vacances en Aubrac, je m’aperçois qu’un petit Hugo (victoire !) et qu’une reine Margot sont nés : bienvenue à eux et félicitations aux heureux grands-parents.

Et vous savez quoi… eh bien, je m’en retourne à mes copies !
réponse à . chirstian le 20/04/2010 à 08h58 : moi au lycée, en rédaction (ma matière forte), je faisais u...
Un exemple du titanesque travail d’écriture qu’effectuait Flaubert, à Croisset. (Le site entier est passionnant)

cette page
réponse à . syanne le 20/04/2010 à 09h06 : Revoir les copies… c’est une des composantes – la plus fastidieuse –...
Ben mince !! j’ai toujours cru que c’était " vingt fois sous le bureau remettez vos copines"..
Faut revoir ça, sinon j’aurais un zéro pointé !!
un formateur moderne peut résister à bien des imprévus, mais pas à la panne de photocopieuse !
Il est vrai que l’apprenant moderne n’est satisfait que s’il peut quitter le cours avec des photocopies, qui lui semblent absolument indispensables, et que le formateur distribue généreusement pour accroître sa côte de popularité.
10% restent sur les tables en fin de cours, et sont rarement ramassées : ce n’est quand même pas le formateur qui va faire le ménage , hein ! 30% disparaissent prématurément, ou servent de brouillon pour un autre cours. 70% sont conservées en vue d’une relecture qui n’aura jamais lieu, parce que, au fond, tout cela est tout aussi clair dans le livre qu’il a fallu acheter.
réponse à . chirstian le 20/04/2010 à 09h18 : un formateur moderne peut résister à bien des imprévus, mai...
Que d’arbres...
Notre société devrait réellement songer à revoir sa copie !
le latin "copiam describendi facere"
la phrase est tirée de la toute première version de la loi Hadopi. Mais depuis le législateur a revu sa copie !
« Par une belle matinée du mois de mai, une élégante amazone parcourait, sur une superbe jument alezane, les allées fleuries du Bois de Boulogne
Peste !! je n’arrive pas à trouver le mot juste !!
réponse à . chirstian le 20/04/2010 à 09h18 : un formateur moderne peut résister à bien des imprévus, mai...
Méfiez vous des photocopieuses : elle sont chronophages et papivores..
C’est à dire qu’elles mangent les papis ( mais pas les mamies)
détail amusant : sur cette page vous pourrez le vérifier : les photos de Fausto Coppi sont marquées "copie interdite". Fausto autorisé ?
"revoir se copie" c’est comme "jouer dans la cour des grands": métaphore scolaire limite populiste utilisée à tire larigot en cette Belgique francophone que j’habite par des politiques qui semblent de plus en plus déboussolés pour faire passer leurs "messages".
réponse à . pfloche le 20/04/2010 à 10h03 : "revoir se copie" c’est comme "jouer dans la cour des grands": méta...
Bon, je m’en vais revoir ma copine pour jouer à lui faire la cour comme des grands.
Peut-être un jour, au hasard d’une convention,Margot et Hugo chevaucherons-t-il le scooter rose  
réponse à . chirstian le 20/04/2010 à 08h58 : moi au lycée, en rédaction (ma matière forte), je faisais u...
Et tout cela a disparu avec le traitement de textes...
Dans Word, tu as une fonction de suivi des modifications qui, comme son nom l’indique, conserve et affiche les modifications effectuées au cours de l’évolution du document (dans Word 2003 : Menu Outils / Suivi des modifications).
de zébi...
réponse à . momolala le 20/04/2010 à 06h20 : Me permettras-tu de revoir ta copie, que je te conseille comme d’autres l&...
Vous allez rire (n’est-ce pas Palmyre ?) : le but de mes modifications est en général de raccourcir mes textes !
Souriante chute que j’aurais volontiers conservée… si j’avais été correctrice ! Mais, chut ! deLassus a raison : ce débat est clos.

Nos enfants n’aiment plus écrire… sur une feuille de papier ! Blog, « chat » et forum nouveaux fleurissent chaque jour. Mes petites-filles font chauffer leur clavier pour communiquer d’indispensables messages aux copines qu’elles viennent de quitter. Si je me penche sur leur écran (avec leur permission, cela va sans dire), je suis effarée par le nombre de fôtes d’ortograf ! Et si je leur propose de revoir leur copie, vient immanquablement : mais c’est pas grave !

Pour exemple, cette page… Affligeant.
réponse à . deLassus le 20/04/2010 à 04h25 : Je ne crois pas trop sortir du sujet en développant mes souvenirs de la p...
Bonjour à touteséàtous
Je suis presque certain que tu vas me dire de qui est cette réflexion, n’ayant plus du tout souvenir de son origine :
Après avoir écrit une très longue lettre à quelqu’un, son auteur (Victor Hugo, mais est-ce vraiment lui ???), aurait conclut en disant : Je suis désolé de la longueur de ce texte, mais je n’ai eu le temps de faire plus court (ou quelque chose de similaire, mais l’idée est là).

Il est vrai qu’il est nécessaire d’avoir du temps devant soi pour diminuer la longueur de ses écrits. Les premiers jets sont souvent pleins de notion qui s’avèrent inutiles, n’apportant rien au texte en lui même, ou qui sont des redites sous une autre forme.

Sur ce, je vais revoir ma propre copine, (mais ce ne sera que ce week-end ! )  
réponse à . DiwanC le 20/04/2010 à 11h09 : Vous allez rire (n’est-ce pas Palmyre ?) : le but de mes modifications e...
fôtes d’ortograf
C’est déjà pas mal de pouvoir écrire fôte avec un ^, parce qu’il y en a pas beaucoup qui savent que pour faire le même son que "au", il fôt mettre un ^ sur le o.
Bon là, il fôt serieusemant que je revois ma caupie, moi !!!
réponse à . chirstian le 20/04/2010 à 09h05 : Là, tu es pile poil dans ton sujet. ce qui est, comme chacun a pu le re...
Oh ! Non ! Ce serait trop triste qu’Expressio devienne un forum comme les autres !
réponse à . God le 20/04/2010 à 10h48 : Et tout cela a disparu avec le traitement de textes...Dans Word, tu as une fonct...
Dans Word, tu as une fonction de suivi des modifications
est-elle efficace ? Personnellement j’utilise OpenOffice qui offre effectivement une telle fonction mais qui est en réalité très limitée : si je tape un , j’efface et tape deux à la place, je garde trace (affichable ou non, à volonté) de un, barré, deux. Parfait ! Sauf que si maintenant je remplace deux par trois, il ne conservera que un barré trois : autrement dit, seulement les premières et dernières versions. Tous les intermédiaires sautent. Mais peut-être Microsoft en propose-t-il plus ?
A l’époque où Umberto Eco a écrit son texte, même ce rudiment ne devait pas exister. Aujourd’hui peut-être lui faudrait-il revoir sa copie ?
réponse à . memphis le 20/04/2010 à 13h25 : Oh ! Non ! Ce serait trop triste qu’Expressio devienne un forum ...
When I was walking in Memphis...
Je suis en train de revoir un contrat, qui n’est pas un contrat de gestion de portefeuille, mais que je n’arrive pas à qualifier. Je dois revoir ma copie pour cette après-midi. Bref, on est en période d’essai toute sa vie...
réponse à . syanne le 20/04/2010 à 09h11 : Un exemple du titanesque travail d’écriture qu’effectuait Fla...
Emma, c’est moi.
Emma Peel va bientôt claquer... (et ma pile va....)
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 20/04/2010 à 12h37 : Bonjour à touteséàtous Je suis presque certain que tu vas m...
Un qui savait faire court : Georges Fourest (1867-1945, écrivain poète qui, semble-t-il, n’a pas laissé un souvenir marquant dans les lettres françoises) avait revu la « copie » de Corneille résumant les cinq actes du Cid dans un sonnet lui bien connu et qui se terminait ainsi :
"Dieu !" soupire à part la plaintive Chimène,
"Qu’il est joli garçon l’assassin de Papa!"

Ça, c’est du condensé comme on dit chez ….. ! Gagné !
Revoir sa copie suppose qu’on l’a pas vue depuis longtemps.
J’ai revu des copi (nes) que j’avais pas vues depuis longtemps, j’ai eu du mal à les reconnaître !
Heureusement elles m’ont reconnu, car bizarrement à 535 ans, non je n’ai pas chaaaangé.
Mon secret ? Il est génétique, il ne se transmet que par les gènes. Je suis un OGM et je déteste José B. et ses faucheurs de maïs.
Si vous voulez mesdames je peux vous le transmettre (discrètement bien sûr, sur rendez-vous de 5 à7 de préférence)
« Par une belle matinée du mois de mai, une élégante amazone parcourait, sur une superbe jument alezane, les allées fleuries du Bois de Boulogne
Peste !! je n’arrive pas à trouver le mot juste !!

Tu veux ou tu veux pas ?

C’est ça que tu cherchais ?
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 20/04/2010 à 12h37 : Bonjour à touteséàtous Je suis presque certain que tu vas m...
Sur ce, je vais revoir ma propre copine
C’est bien d’avoir une copine qui sait ce qu’est l’IGN l’hygiène corporelle. Etre propre, c’est mieux! Comme tous, nous le savons (de Marseille)...
pouvais pas la rater, celle-là! Et pas besoin de revoir ma copie, là 
When I Was walking with Memphis...
réponse à . mickeylange le 20/04/2010 à 14h51 : Revoir sa copie suppose qu’on l’a pas vue depuis longtemps. J’...
Je ne voudrais pas dire, mon Lapin, mais… c’est un peu calme plat depuis 15 h, et l’heure du thé est dépassée… Ou bien elles se sont toutes précipitées vers toi et tu ne devrais pas tarder à entendre leurs pas dans ton escalier… Ou bien, elles sont sous le charme de ta proposition qu’elles n’espéraient plus - comme qui dirait « fascinées » - et elles en restent sans voix...
réponse à . file_au_logis le 20/04/2010 à 16h55 : Sur ce, je vais revoir ma propre copineC’est bien d’avoir une copine...
et le savon d’Alep…
réponse à . mickeylange le 20/04/2010 à 14h51 : Revoir sa copie suppose qu’on l’a pas vue depuis longtemps. J’...
OGM peut aussi signifier: Olibrius Gravement Mégalo. Ce qui n’exclu pas le fait qu’il puisse être, aussi un OVNI: Objet Voyant Nettement Insuffisant… :&rsquo)
réponse à . <inconnu> le 20/04/2010 à 18h03 : OGM peut aussi signifier: Olibrius Gravement Mégalo. Ce qui n’exclu...
Non... rien... J’ai failli me mêler de ce qui ne me regarde pas... J’ai préféré revoir ma copie, échappant ainsi aux représailles ! Courageuse mais lucide !
le menuisier perfectionniste revoit son copeau.

C’est sciure... il est scie-métrique l’homme de bois !
Et une circulaire, une...
Modifier un projet, un plan afin de l’améliorer, de mieux l’adapter au but à atteindre ou aux attentes des personnes concernées

Cela me fait penser au plan de table du mariage... Bref, un job de belle-maman !!!
réponse à . DiwanC le 20/04/2010 à 18h30 : Non... rien... J’ai failli me mêler de ce qui ne me regarde pas... J...
J’ai failli me mêler de ce qui ne me regarde pas...
Dans cette mêlée, la balle est dans ton camp...
On retrouve cette expression dans la lointaine Egypte où Pharaon jeune disait à la volée, qu’il allait revoir sa momie… Et de lui sauter avec vigueur sur les genoux.
Y’a pire Hamid !
La plume déclara un beau jour au papier
" De mes efforts, tes fioritures te viennent
Et l’art et la manière de tout temps m’appartiennent
Le terne et le muet en titre te reviennent
Tu es plat et simple, moi je suis gaie, enjouée
Tu es dans l’errement, moi ma ligne est tracée
Chaque foulée que j’imprime sur ta surface
Fait resplendir mes arabesques sur ta face
Poèmes et poètes sont ceux que je côtoie
Lettrés, bardes et savants, tous procèdent de moi
Le monde ne serait point si moi, je n’existais
et sur la vérité, l’erreur l’emporterait"
en toute simplicité le papier répondit:
"Aucun son par le vide ne peut être transmis
Tu es l’artiste, oui, mais je suis ton support
Sans moi se pourrait-il que tout ton art ressorte ?"

Nafiseh Khochnasib (non c’est pas un anagramme)
Les Allemands disent bien le matin en cherchant leur voiture dans la rue : "Ach ! Revoir mon Audi " !

Bravo Mickey !
réponse à . mickeylange le 20/04/2010 à 14h51 : Revoir sa copie suppose qu’on l’a pas vue depuis longtemps. J’...
Et après 7h, tu fais quoi, une fois que tu as " honoré " tous tes rendez-vous ?
réponse à . mickeylange le 20/04/2010 à 19h37 : La plume déclara un beau jour au papier " De mes efforts, tes fioritures ...
Oh, mais que voila une belle façon de décrire la complémentarité entre le masculin et le féminin !!! Tu es le plus grand poète d’Expressio, en plus d’en être l’Ange...
réponse à . BeeBee le 20/04/2010 à 20h01 : Et après 7h, tu fais quoi, une fois que tu as " honoré " tous tes ...
Facile, il lit du "Balzac". " La Peau de chagrin"... 
réponse à . BeeBee le 20/04/2010 à 20h01 : Et après 7h, tu fais quoi, une fois que tu as " honoré " tous tes ...
T’inquiète pas comme aucune n’a voulu payer les 12 Zlotys, je suis pas fatigué 
Faut bien remplacer la mévente des trirèmes !
Bin, si c’est ça qu’elle cherchait, elle l’a trouvé...:&rsquo)
réponse à . BeeBee le 20/04/2010 à 20h08 : Oh, mais que voila une belle façon de décrire la complément...
[c] Tu es le plus grand poète d’Expressio,[/c}

Mais oui ma plume, cause toujours ! tu veux quoi en échange ?
réponse à . mickeylange le 20/04/2010 à 20h13 : T’inquiète pas comme aucune n’a voulu payer les 12 Zlotys, je...
Ah, pasque en plus, tu voulais faire gig-o-lo. A ton âge. Mais, tu doutes de rien !
réponse à . mickeylange le 20/04/2010 à 20h19 : [c] Tu es le plus grand poète d’Expressio,[/c} Mais oui ma plume, ...
Tu sais ce qu’elle te dit la plume, tu le sais, hein, dis, tu le sais ? Bon, en échange, je veux bien un moulage de buste de mouche...
réponse à . mickeylange le 20/04/2010 à 19h37 : La plume déclara un beau jour au papier " De mes efforts, tes fioritures ...
Joliiiiiiiiiii !
réponse à . DiwanC le 20/04/2010 à 18h30 : Non... rien... J’ai failli me mêler de ce qui ne me regarde pas... J...
J’crois qut’as raison, avec toute la bande d’olibrius qui circulent sur ce site sous le prétexte fallacieux de revoir leurs copi(n)es, on sait jamais !
réponse à . mickeylange le 20/04/2010 à 19h37 : La plume déclara un beau jour au papier " De mes efforts, tes fioritures ...
scusez votre horreur honneur, mais il en manque un chti bout (va falloir que tu revois ta copie sur le coup !)

Les contraires qui s’opposent font la beauté du monde
Ah Seigneur, qu’il est beau comme tu l’as fait, ce monde ! »

cette page
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 20/04/2010 à 20h31 : scusez votre horreur honneur, mais il en manque un chti bout (va falloir que tu ...
Et, pourquoi qu’il a écrit Seigneur et pas God ?
réponse à . <inconnu> le 20/04/2010 à 19h53 : Les Allemands disent bien le matin en cherchant leur voiture dans la rue : ...
T’as aussi celui qui voulait revoir sa norme endie
cette page
réponse à . BeeBee le 20/04/2010 à 20h43 : Et, pourquoi qu’il a écrit Seigneur et pas God ?...
Sais pas !
Tiens, c’est vrai ça, j’’vais lui demander de revoir sa copie !!!
réponse à . BeeBee le 20/04/2010 à 20h43 : Et, pourquoi qu’il a écrit Seigneur et pas God ?...
Et, pourquoi qu’il a écrit Seigneur et pas God ?
C’est peut-être pour ça qu’il l’a laissé dans le fond de l’encrier, Lange, pour ne pas offenser le MDL !
réponse à . DiwanC le 20/04/2010 à 17h23 : Je ne voudrais pas dire, mon Lapin, mais… c’est un peu calme plat depuis...
Non non, j’étais en pleine réunion chiante de la mort qui tue. Une réunion, quoi.
l’imprimerie a permis de copier en grande quantité, rapidement, et pour un prix bas. Il a suffi pour cela de rapprocher 3 éléments qui existaient : la presse, un papier perméable mais pas trop, et une encre pas trop liquide.
La comparaison avec internet saute aux yeux, puisqu’il a suffi, là aussi, de rapprocher 3 éléments qui existaient : l’ordinateur, la ligne téléphonique et un logiciel (Mosaïque, ancêtre d’Explorer) pour créer la toile.
Sauf que ... si l’imprimerie répondait à un besoin évident, car les copistes ne pouvaient pas satisfaire tous les besoins, internet ne répondait à aucun besoin, au point qu’à ses débuts, nul ne savait comment en tirer parti. (idem pour l’invention du téléphone, auquel le premier débouché proposé avait été de permettre l’écoute à distance des opéras de la côte Est , avant de transmettre les cours de bourse).
Il a donc fallu revoir la copie pendant des années avant d’imaginer la seule application importante dont l’intérêt justifie cette invention au plan mondial (y compris la Lune) : le site d’Expressio.
réponse à . DiwanC le 20/04/2010 à 20h48 : Et, pourquoi qu’il a écrit Seigneur et pas God ?C’est pe...
ça me rappelle une chanson de Catherine Lara
Les p’tits malfrats et co. pillent les troncs d’églises.
Les grands malfrats et co. pillent les coffres de banque.
Et les poulets iront revoir, et leur Normandie, et les co. pilleurs au trou.
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 20/04/2010 à 20h31 : scusez votre horreur honneur, mais il en manque un chti bout (va falloir que tu ...
Exact Monsieur Ubbleu, mais je l’ai pris dans un livre pas sur internet. Si j’avais fais un copié/collé-samedi ça serait pas arrivé.
réponse à . BeeBee le 20/04/2010 à 20h24 : Tu sais ce qu’elle te dit la plume, tu le sais, hein, dis, tu le sais ...
Bon, en échange, je veux bien un moulage de buste de mouche...

OK mais tu demandes une mouche à Christian, j’ai des rhumatismes dans les ailes et j’ai de plus en plus de mal à les attraper en vol.
réponse à . DiwanC le 20/04/2010 à 20h48 : Et, pourquoi qu’il a écrit Seigneur et pas God ?C’est pe...
Merci ma Comtesse, toi tu me défends, t’es pas comme Monsieur Ubbleu qui fait rien qu’à me chercher des poux dans les plumes.
réponse à . chirstian le 20/04/2010 à 21h15 : l’imprimerie a permis de copier en grande quantité, rapidement, et ...
C Q F D....
réponse à . mickeylange le 20/04/2010 à 21h39 : Bon, en échange, je veux bien un moulage de buste de mouche... OK mais t...
Chirstiannnnn, une mouche, st’plait...
je suis tout à fait désolé, mais je ne m’intéresse pas du tout au buste des mouches. En fait je suis assez spécialisé, tu sens la différence ? Quand je fais comme ça, et puis comme ça. Oui. C’est ça, alors que si je fais comme ça. Oui, et puis comme ça, je suppose. Oui. Oui c’est ça, oui, effectivement, oui, ah oui, ah, ah mais oui.
Bon, eh bien, écoute, je te promets d’y réfléchir !
réponse à . DiwanC le 20/04/2010 à 20h48 : Et, pourquoi qu’il a écrit Seigneur et pas God ?C’est pe...
Hé, Germaine, c’est parce qu’il te fait grimper aux rideaux que tu prends toujours sa défense ? D’ailleurs je vois bien, mainant t’es sa "Comtesse" ! Ça veut tout dire  :&rsquo)
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 20/04/2010 à 20h44 : T’as aussi celui qui voulait revoir sa norme endie cette page...
Ca c’est vache !
réponse à . mickeylange le 20/04/2010 à 21h34 : Exact Monsieur Ubbleu, mais je l’ai pris dans un livre pas sur internet. S...
De toute façon tu vas être collé samedi, si tu ne revois ta copie !
réponse à . <inconnu> le 20/04/2010 à 19h53 : Les Allemands disent bien le matin en cherchant leur voiture dans la rue : ...
Non, non t’as tout faux : les Audi, comme les BM et autres Porsche passent les nuits bien au chaud dans les garages, que sinon elles prendraient la poussière et Ô horreur les cendres de ce f... nuage ! Faut revoir ta copie, ce qu’ils cherchent le matin, c’est la destination de leurs prochaines vacances...
réponse à . chirstian le 20/04/2010 à 21h15 : l’imprimerie a permis de copier en grande quantité, rapidement, et ...
Il a donc fallu revoir la copie pendant des années avant d’imaginer la seule application importante dont l’intérêt justifie cette invention au plan mondial (y compris la Lune) : le site d’Expressio
Après une telle pub, te voilà dispensé de cotisation à vie !
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 20/04/2010 à 22h21 : Hé, Germaine, c’est parce qu’il te fait grimper aux rideaux q...
La Germaine, elle est effondrée devant tant de calomnie, de vilenie, d’outrance… c’est bas cà, Monsieur Ubbleu, indigne de vous…
La Germaine est dans un triste état… mais moi, qu’est-ce que je rigole sur ce meeeeerveiillllleux site !
:&rsquo)
Celle-ci, je suppose cette page
réponse à . DiwanC le 21/04/2010 à 02h01 : La Germaine est dans un triste état… mais moi, qu’est-ce que je r...
C’est pour ça qu’elle disait (la Germaine) : Dans quel état j’erre !  
réponse à . DiwanC le 21/04/2010 à 02h00 : La Germaine, elle est effondrée devant tant de calomnie, de vilenie, d&rs...
Je passe par toutes les couleurs de l’arc en ciel :
Je suis rouge de confusion, bleu de trouille, blanc de peur, jaune (comme les coquelicots !!!), je fais grise mine et mon âme est noire, tout ça parce que je suis un père vert.  
Si l’on en croit les fac-similés reproduits dans les livres consacrés à Georges (l’autre !), il semble que celui-ci revoyait peu sa copie, mais comment en être sûr ? Pas le temps de feuilleter toute la littérature…

Pour "copie", nous avons celle-ci, revue conforme.
Si seulement elle avait des formes,
Je dirais: "tout n’est pas perdu,
Elle est moche c’est entendu,
Mais c’est Venus copie conforme."
Malheureusement, c’est désolant,
C’est le vrai squelette ambulant.


"Sa chanson la plus misogyne", dit Maxime Le Forestier. J’ai lu qu’elle avait été écrite parce que Brassens était agacé par une fille un peu trop collante. Une chanson qu’il n’a jamais enregistrée ; la voici chantée par Jean-Jacques Goldman.
réponse à . DiwanC le 08/03/2013 à 03h16 : Si l’on en croit les fac-similés reproduits dans les livres consacr...
Brassens se caractérise par la densité de ses textes. Ici le volume de l’accompagnement est trop fort. Goldman, revois ta copie !
DÉFORMÉES
Revoir sa copine

Copier-coller se dit copine-colline (avec ou sans petit bouquet d’églantines).
- Tiens ! tu fais des photos aux oiseaux ?
- Je fais des photos qu’aux pies.
réponse à . joseta le 08/03/2013 à 07h26 : - Tiens ! tu fais des photos aux oiseaux ? - Je fais des photos qu&rsq...
Des photos qu’au pis tu peux revendre 12 ngultrums !

Voici une des photos de Joseta : π
Comme vous le voyez, les pies sont au nombre de 3,14 et elles donnent du lait…
réponse à . <inconnu> le 08/03/2013 à 07h47 : Des photos qu’au pis tu peux revendre 12 ngultrums ! Voici une des p...
Es-tu papy ? 

Erreur d’aiguillage, c’était à l’attention de Joseta.
Il aime la bonne chère, c’est le papy gustatif.
réponse à . <inconnu> le 08/03/2013 à 06h42 : DÉFORMÉES Revoir sa copine Copier-coller se dit copine-colline (...
DÉFORMÉES
Revoir sa copine
Il me semble avoir aperçu quelque chose d’approchant en # 24 et 32.*

* Copie revue : ce n’est pas parce que n’est la journée de la femme qu’il faudrait être désagréable envers les hommes...
réponse à . deLassus le 08/03/2013 à 08h56 : DÉFORMÉES Revoir sa copine Il me semble avoir aperçu quelqu...
Oui, mais j’ai rajouté quelque chose, au cas où t’aurais pas vu ! 
Quant à toutes ces journées, à quand la journée des femmes à journée ?
Ma fille a eu des gémeaux (les gémeaux de Longwy) parce qu’elle avait avalé un papier carbone...
Non, sérieusement, je ne suis pas papy, j’ai bien un fille mais elle n’a que dix-sept ans.
réponse à . <inconnu> le 08/03/2013 à 09h03 : Oui, mais j’ai rajouté quelque chose, au cas où t’aura...
femmes à journée
J’adore ces belgicismes qui font la richesse de notre forum !
DEVINETTE
Quand je fais des copies, je ne vois pas les trois quarts du texte calqué. Pourquoi ?
réponse à . joseta le 08/03/2013 à 09h20 : DEVINETTE Quand je fais des copies, je ne vois pas les trois quarts du texte cal...
Réponse
- parce que la feuille de calque n’est que le ’quart bonne’.
réponse à . deLassus le 08/03/2013 à 09h19 : femmes à journéeJ’adore ces belgicismes qui font la richesse...
On ne va pas recommencer avec les torchons, serviettes, lavettes, loques à reloqueter (sic), wassinges et autres serpillières !
réponse à . <inconnu> le 08/03/2013 à 09h41 : On ne va pas recommencer avec les torchons, serviettes, lavettes, loques à...
Je t’assure que mon ravissement (adoration était excessif...) était tout à fait sincère : ces mots ou expressions du Nord, souvent trouvées aussi dans l’ancien français, sont l’occasion d’une petite promenade culturelle sur Google Livres !
Voir cette page
réponse à . <inconnu> le 08/03/2013 à 09h41 : On ne va pas recommencer avec les torchons, serviettes, lavettes, loques à...
Dommage !
J’aurais peut-être compris pourquoi dans mon "pays" on dit "ouassingue" et "vitlof" !
(loque à loqueter, aussi , sans "re", mais c’est une autre paire de manches)
Il m’arrive, et ce, en de nombreuses occasions, que, lorsqu’une fois lue l’expression proposée par God, et une (ou plusieurs) idée me vient à l’esprit, celle-ci a déjà été développée par notre sélénite (qui, soit dit en passant, me manque). Aujourd’hui le cas s’est produit avec Fausto Coppi.
Je vais tout de même étaler, cette fois, mon idée, en vous donnant ma parole que j’y avais songé avant de lire le #30 de Chirstian.
-----------------------------------
Tour de France 1952- Interwiew au deuxième du classement.
- Pourquoi vous n’avez pas gagné ce Tour ?
- C’est la faute au Coppi.
Voilà, et avec mes excuses à Chirstian.
réponse à . chirstian le 20/04/2010 à 09h18 : un formateur moderne peut résister à bien des imprévus, mai...
Ca a un peu changé en trois ans.
Maintenant, personne ne t’écoute vu que tu donneras le "PowerPoint" en fin de séance.
Manque de pot, j’utilise "Presentations" ou "Impress" que peu de gens sauront relire.
réponse à . SyntaxTerror le 08/03/2013 à 10h37 : Dommage ! J’aurais peut-être compris pourquoi dans mon "pays" o...
C’est parce que vous prononcez à la française des mots flamands et que les règles ne sont pas les mêmes.
réponse à . joseta le 08/03/2013 à 10h38 : Il m’arrive, et ce, en de nombreuses occasions, que, lorsqu’une fois...
Pareil, mais je n’osais le dire.
réponse à . joseta le 08/03/2013 à 10h38 : Il m’arrive, et ce, en de nombreuses occasions, que, lorsqu’une fois...
Pareil, et je me suis fait allumer quelquefois.
Moi aussi, je regrette que chirstian ne fasse plus que de rares (et remarquables) apparitions. A-t-il quitté sa planète pour une comète ?
réponse à . <inconnu> le 08/03/2013 à 09h03 : Oui, mais j’ai rajouté quelque chose, au cas où t’aura...
Réservé aux Parisiens ?

Je ne suis pas certain que c’est Pierre Dac qui a dit : on parle souvent du Boulevard des Filles-du-Calvaire et jamais du calvaire des filles du boulevard.
réponse à . SyntaxTerror le 08/03/2013 à 10h57 : Réservé aux Parisiens ? Je ne suis pas certain que c’e...
D’après Evene, c’est Rochefort : cette page
DEVINETTE
Au Tour de France, le coureur qui passe en tête au sommet des cols, remporte un prix, exception faite du Col de Menthe, là le cycliste remporte deux fois le même prix. Pourquoi ?
- parce que c’est un prix Menthe.
Déformées

Reboire sa chopine
réponse à . joseta le 08/03/2013 à 11h11 : DEVINETTE Au Tour de France, le coureur qui passe en tête au sommet des co...
Nan, nan, tu te trompes, là, il ne remporte rien. Au contraire, c’est là qu’il doit payer la Menthe.
réponse à . chirstian le 20/04/2010 à 21h15 : l’imprimerie a permis de copier en grande quantité, rapidement, et ...
L’ imprimerie a surtout permis de limiter les erreurs en cascade, commises lors des copies de copies de copies, c’ est en cela qu’ elle fut louée par l’ église ! Quant au téléphone, Graham Bell l’ inventa au titre de moyen d’ améliorer la compréhension des sourds et malentendants. Sa mère, ainsi que son épouse, étaient toutes deux "dures de la feuille". Je ne sais s’ il aimait l’ opéra... ET il est évident qu’ un moyen nouveau de communication tel qu’ internet, klivré brut de décoffrage et sans mode d’ emploi a dû laisser plus d’ un utilisateur potentiel perplexe. Maintenant, certains auraient tendance à savoir trop bien l’ utiliser !
réponse à . deLassus le 08/03/2013 à 09h19 : femmes à journéeJ’adore ces belgicismes qui font la richesse...
Dans une première lecture j’avais compris des femmes à jour nées... À jour dans leur travail...
Ou encore ajournées... 
DEVINETTE
Pourquoi pour reproduire un texte informatique, on ne doit pas avoir les pieds balants?
réponse à . joseta le 08/03/2013 à 11h57 : DEVINETTE Pourquoi pour reproduire un texte informatique, on ne doit pas avoir l...
Réponse
- parce que c’est qu’aux pieds collés.
Je revois cette page.
8 mars journée de le Femme. Entendu la galéjade du jour à la radio ce matin : la journée de l’Homme c’est tous les ans du 9 mars au 7 mars suivant !

C’est pas parce que je cite que j’approuve ! 
Chéri pour la journée de la femme, je veux que tu m’emmènes dans un endroit que je ne connais pas !
OK on va à la cuisine...
réponse à . chirstian le 20/04/2010 à 21h15 : l’imprimerie a permis de copier en grande quantité, rapidement, et ...
internet ne répondait à aucun besoin

Peut-être pour le grand public. Un des premiers intérêts était de relier entre eux les ordinateurs des universités et des centres de recherche. Ca évitait de s’envoyer des disquettes ou des bandes magnétiques par courrier ... et de les recevoir formatées.
Aaaah ! la journée de la femme ! Ce que ça a pu m’énerver ! [grimpage aux rideaux garanti] 

Durant des années, on parlait pendant 12 heures de graves problèmes : femmes battues, violées, violentées, excisées, inégalité des salaires, etc. Et le lendemain, miracle ! tout devait être résolu puisqu’on ne parlait plus de rien.
Aujourd’hui, c’est un peu moins vrai. Des politiques et des journalistes (femmes et hommes) soutiennent quasi quotidiennement (reportages télévisés, livres, débats, etc.) ce qu’il est convenu d’appeler "un combat". Mais que de drames… Sohane (brûlée vive à Vitry-sur-Seine), Chahrazad (brûlée sur 60 % de son corps à Neuilly-sur-Marne), femmes et filles excisées (quelque 60 000 en France)… un peu plus loin, l’inadmissible burqa.

Bien sûr, il y aura toujours ces balourds qui sifflent tels des voyous de faubourgs ou lancent quelques lourdes plaisanteries parce que Cécile Duflot intervient à la Chambre des Députés… vêtue d’une robe à fleurs. Le ridicule ne tue pas, heureusement pour eux. Anecdote certes, mais les mêmes se taisaient – courageusement, s’pas - lorsque Patrick Roy (député) discourait en veste rouge.

Est-elle utile cette Journée de la Femme si le lendemain on tait les problèmes ? On me réplique souvent : L’utile, c’est qu’au moins, pendant une journée, on en aura parlé. Le jour où elle disparaîtra, est-ce parce que les problèmes seront résolus ?

Et que dire de la stupide Fête des Grands-mères ! la bouffonne Fête des Secrétaires ! À quand la Fête des Plombiers Magasiniers ?

Pour finir, un petit sourire – quand même ! – à cette page.
Et un autre à cette page
Bon… je vous fiche tranquilles. Vous avez le droit de revoir ma copie ! 
réponse à . DiwanC le 08/03/2013 à 16h58 : Aaaah ! la journée de la femme ! Ce que ça a pu m’...
je vous fiche tranquilles
Eh bé, nous nous sommes tenus particulièrement "tranquilles" depuis cette magnifique intervention datant de plus de 2h30 !
Juste un petit mot pour "revoir ta copie" : on ne dit plus Chambre des Députés, mais Assemblée Nationale.
A part ce tout petit détail, rien à redire.
réponse à . deLassus le 08/03/2013 à 19h41 : je vous fiche tranquillesEh bé, nous nous sommes tenus particulièr...
on ne dit plus Chambre des Députés, mais Assemblée Nationale.
Et cela, depuis la célèbre photo où l’on voit certaines des dames se tenir sur l’escalier, devant le lettrage reprenant le nom de cette éminente assemblée, et donc cachant certaines lettres, ce qui fit que l’on pouvait lire sur la-dite photo:
"Chambre des... putes" avec ces quelques accortes dames...

Eh oui, mesdames, comme quoi, il s’en est phallusfallu de peu...

Allez, Germaine, viens chez Marcel, ça va être ta fête!
réponse à . DiwanC le 08/03/2013 à 16h58 : Aaaah ! la journée de la femme ! Ce que ça a pu m’...
Tout à fait. C’ est quotidiennement que l’ on devrait considérer la condition féminine et pas un seul jour, pour se donner bonne conscience. Quant aux fêtes commerciales, ou même opportunistes (comme la fête des mères, mise en place sous le régime de Vichy) cela m’ exaspère.... Je crois qu’ en fin de compte je préfère la fête des plombiers. Ils ne sont pas légion.....

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Revoir sa copie » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?