Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Aller à Tataouine

Aller très loin, au bout du monde.
Aller en enfer.

Origine

Avec nos moyens modernes de transport, la Tunisie n'est plus vraiment loin.
Mais au début du XXe siècle, lorsque les soldats déserteurs et les insoumis des Bat d'Af' (), ainsi que les condamnés de droit commun étaient envoyés au bagne de Tataouine, aux portes du désert du sud-est Tunisien (), ils en avaient pour un moment avant d'arriver, avec le fort risque de ne plus en repartir vu la rigueur du climat et le droit de vie ou de mort des chefs du bagne sur leurs prisonniers.
Vous allez me dire que le bagne de Cayenne était encore plus loin. Certes, mais il faut croire que les conditions de vie étaient nettement plus dures à Tataouine pour que ce soit ce lieu qui ait donné naissance à une telle expression, avec une connotation non seulement d'éloignement très important, mais aussi de lieu insupportable ("aller en enfer").

Compléments

Pour les amateurs de Star Wars qui ne le sauraient pas, je rappelle que le nom de la planète Tatooine vient de Tataouine, zone désertique où ont été tournées des scènes des deux trilogies.
Une partie des bâtiments du bagne existe toujours mais le lieu est maintenant occupé par l'armée tunisienne.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Aller à Tataouine » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Maroc Arabe Illa el jahime Aller en enfer
Allemagne Allemand Dahingeschickt werden, wo das Pfeffer wächst Être envoyé là où pousse le poivre
Grèce Grec Πάω (είμαι) στου διαόλου τη μάνα (Pào / ìme stou dhiaòlou ti màna) Aller / être chez la mère du diable
Angleterre Anglais To go at the back of beyond Aller derrière l'au-delà
États-Unis Anglais To go off into the boonies / boondocks Aller à l'arrière-pays
États-Unis Anglais To go to Kalamazoo Aller à Kalamazoo
États-Unis Anglais To go to Timbuktu Aller à Tombouctou
Espagne Espagnol (Ir a) donde Cristo perdió el llavero (Aller) là où le Christ perdit son porte-clés
Espagne Espagnol Anar petar a la quinta punyeta Aller à pétaouchnoc
Espagne Espagnol Estar a la quinta forca Être à la cinquième fourche
Espagne Espagnol Estar allà on Déu nostre Senyor va perdre l'espardenya Être là ou Dieu notre Seigneur a perdu la pantoufle
Espagne Espagnol Estar donde Cristo dió las tres voces Se trouver là où Jésus-Christ a crié trois fois
Espagne Espagnol Estar en el quinto pino Être au cinquième pin
Espagne Espagnol Ir a donde el viento da la vuelta Aller là où le vent fait demi tour
Espagne Espagnol Ir adonde Cristo perdió la gorra Aller là où le Christ a perdu sa casquette
Espagne Espagnol Ir al fin del mundo Aller au bout du monde
Iran Persan Yengeh donya raftan Aller très loin
Canada Français À Petawawa Au bout du monde (dans de mauvaises conditions)
Canada Français Aller à "St-Ouinouin" Aller au bout du monde
Canada Français Tataouinage Hésitation
Canada Français Tataouiner Perdre son temps en tergiversations
Italie Italien Andare a casa di Dio Aller à la maison de / chez Dieu
Italie Italien Andare in capo al mondo Aller à la tête du monde
Belgique Néerlandais Naar einde beschaving gaan Aller à la fin de la civilisation
Pays-Bas Néerlandais De rimboe ingaan Aller très loin dans la forêt vierge
Pays-Bas Néerlandais Loop naar de maan ! Allez (à pied) à la lune (au sens de ''foutez-moi la paix'')
Pays-Bas Néerlandais Naar de bliksem gaan Aller à la foudre
Pays-Bas Néerlandais Vertrekken naar Verweggistan Partir pour le Trèsloinistan
Brésil Portugais Ir ao cu do mundo Aller au cul du monde
Brésil Portugais Ir aonde Judas perdeu as botas Alleu où Judas a perdu les bottes
Brésil Portugais Onde o diabo perdeu as botas Où le diable a perdu ses bottes
Roumanie Roumain A merge acolo unde ?i-a în??rcat dracul copiii Aller là où le diable a sevré ses enfants
Roumanie Roumain A merge la dracu-n praznic Aller où le diable a fait la fête
Roumanie Roumain A merge unde si-a intarcat dracul copiii Aller où le diable a sevré ses enfants
Roumanie Roumain A se duce la capatul lumii Aller au bout du monde
Roumanie Roumain A se duce la mama dracului Aller à la mère du diable
Slovaquie Slovaque Isť do čerta Aller au diable
Serbie Serbe Idi do djavola! Aller au diable!
Turquie Turc Cehenneme gitmek Aller à l'enfer
Belgique Wallon Aller à Outsiplou / Outsiplou-les-bains-de-pieds Aller très loin
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Aller à Tataouine » Commentaires

  • #1
    • cotentine
    • 07/03/2008 à 00:24
    la roue tourne ... hier ... c’était le bagne et aujourd’hui c’est un privilège d’y résider quelques jours ... que ce soit en maison troglodyte ou en hôtel 5 * ... il est possible d’y aller en amoureux et de savourer le charme du désert ... tout confort ! cette page 😉
  • #2
    • Elpepe
    • 07/03/2008 à 00:30
    - Oui, la tata ne râle.
    - Laura, l’oie tatane.
    - Où l’a Taine, la rate ?
    Anna Gramme
  • #3
    • Elpepe
    • 07/03/2008 à 01:13*
    Tataouine ? Mais c’est à Pétaouchnoque ! (97° 71’ 63’’ N - 183° 82’ 95’’ W). Les fortes têtes, autant les envoyer à dache !
  • #4
    • comte_arebours
    • 07/03/2008 à 06:31
    Je préfère aller à Triffouilly-les bains-de-Pieds, on s’y délasse, hélas, asse qu’on dit, le comte y est...avec son bateau, pour faire descendre Alexandre du mât et y monter Christo...mais toi, t’as ta Ouine ailleurs...Bonne journée à tous.
  • #5
    • OSCARELLI
    • 07/03/2008 à 06:49
    Tataouine-les-Oies, Triffouilly-les-Bains-de-Pieds, connu aussi comme étant Trifouilly-Plage, Pétaouchnoque (vieux chnoque, où pétas-tu?), tous endroits connus et visités par mézigue...
    J’ai même été à Bled, et j’en suis revenu.
    Bon, oui, il en est resté quelque chose, mais, hein... Il n’est pas nécéssaire pour autant de dire qu’on en meurt ou en revient idoine...
  • #6
    • ThanhBach
    • 07/03/2008 à 07:40
    Aller a Tataouine
    Aller a Tataouine,
    Chez ta, chez ta gouine,
    Manger sa tajine
    Ta ra ta ti ta ta !
    On se lèche les babines,
    Un p’ti coup de bibine,
    Et que ça dégouline
    Ta ra ta ti ta ta
    Le fumet aux narines,
    Tata la divine,
    Mama mia, ma tétine
    Ta ra ta ti ta ta
    Enlevée la Sabine,
    Dépassée la Micheline,
    Dépompée sacrée Janine
    Ta ra ta ti ta ta
    Chez Tata on chemine,
    Ouine, ouine, on couine,
    Allons y tous, pour la bonne mine
    Signé: le clairon de Tataouine (sur l’air de Marche ET crève !)
    °
  • #7
    • momolala
    • 07/03/2008 à 08:18
    Gougueule écrit "Tatahouine" qu’on peut visiter sur cette page. Cet enfer semble très peuplé aujourd’hui. Si on y va ensemble, on passera par Carthage où on a une amie claustrophobe qui ne prend jamais l’avion. Mais pas besoin d’aller à Tataouine pour avoir froid aujourd’hui ! Belle journée à tous !
  • #8
    • syanne
    • 07/03/2008 à 08:27
    • En réponse à momolala #7 le 07/03/2008 à 08:18 :
    • « Gougueule écrit "Tatahouine" qu’on peut visiter sur cette page. Cet enfer semble très peuplé aujourd’hui. Si on y va ensemble, on passera pa... »
    Aller à Tataouine , je m’tâte... Voir la belle de C arthage ? Ah, ouiiiine !
  • #9
    • chirstian
    • 07/03/2008 à 08:28
    je me souviens de la découverte de ce nom : Tataouine sur une carte qui décorait ma chambre et me permettait de conquérir le monde. En fait c’était : Foun Tataouine.
    Un nom ridicule, une association de sons destinés à faire rire les enfants et à être intégré dans leurs comptines et leurs jeux. Je me suis souvent demandé à quoi cela pouvait ressembler !
  • #10
    • chirstian
    • 07/03/2008 à 08:56
    avec le fort risque de ne plus en repartir
    revenir de Tataouine c’était aller à Thouars. 😐
  • #11
    • tytoalba
    • 07/03/2008 à 08:58*
    Selon Larousse, je cite textuellement : "le tata est une résidence fortifiée d’un chef nègre en Afrique. Il sert de demeure au chef, à sa famille, à ses captifs et souvent à ses troupeaux. Les tatas sont généralement entourés par une muraille en boue mêlée de paille hâchée, dans laquelle sont pratiqués des créneaux." Voir la photo sur cette page.
    Et pour le ouine me direz-vous ? Heu, là je sèche. 🙂
  • #12
    • momolala
    • 07/03/2008 à 09:16
    • En réponse à tytoalba #11 le 07/03/2008 à 08:58* :
    • « Selon Larousse, je cite textuellement : "le tata est une résidence fortifiée d’un chef nègre en Afrique. Il sert de demeure au chef, à sa fa... »
    Ecoute, je découvre sur cette page que Sainte Ouine est célébrée à Saint Malo ! Cette expression viendrait-elle aussi de la marine bretonne ? 😮
    Nan nan, foin de trirème , je préfère attendre qu’Eureka passe et nous explique !
  • #13
    • Emeu29
    • 07/03/2008 à 09:23*
    • En réponse à momolala #12 le 07/03/2008 à 09:16 :
    • « Ecoute, je découvre sur cette page que Sainte Ouine est célébrée à Saint Malo ! Cette expression viendrait-elle aussi de la marine bretonne... »
    c’est la femelle de Saint Ouen !
    Bonjour à tous
    Comme quoi, même sur internet, certains saints sont expliqués
    Amis de la contrepèterie et de la poésie, salut !
  • #14
    • mickeylange
    • 07/03/2008 à 09:25
    • En réponse à tytoalba #11 le 07/03/2008 à 08:58* :
    • « Selon Larousse, je cite textuellement : "le tata est une résidence fortifiée d’un chef nègre en Afrique. Il sert de demeure au chef, à sa fa... »
    Et pour le ouine me direz-vous ? Heu, là je sèche

    c’est une déformation de l’anglais "queen", devenu couine en français, puis ouine
    Mais je ne retrouve pas le source. Reste à savoir pourquoi Tata couine ?
    Sorry
  • #15
    • chirstian
    • 07/03/2008 à 09:31
    • En réponse à mickeylange #14 le 07/03/2008 à 09:25 :
    • « Et pour le ouine me direz-vous ? Heu, là je sèche
      c’est une déformation de l’anglais "queen", devenu couine en français, puis ouine
      Mais je... »
    à ta question : faut-il dire: aller "à" Tata ou "in" je réponds sans hésiter : à ! Restons français que diable !
  • #16
    • alainpau
    • 07/03/2008 à 09:45*
    "(...) Du ciel crasseux tombe de la bruine
    Pendant qu’j’ai l’moral qui tombe en ruines
    Un légionnaire de Tataouine
    M’embrasse et veut me casser la gueule
    (...)"
    Jacques Higelin : "Banlieue Boogie Blues"
  • #17
    • mickeylange
    • 07/03/2008 à 09:46
    • En réponse à chirstian #15 le 07/03/2008 à 09:31 :
    • « à ta question : faut-il dire: aller "à" Tata ou "in" je réponds sans hésiter : à ! Restons français que diable ! »
    On pourrait penser que si la Queen couine c’est que phiphi est "in" non?
    Car le facteur à Windsor reste à la porte.
  • #18
    • AnimalDan
    • 07/03/2008 à 09:58
    Suis allé à Tatoo-In... me faire graver une belle tête de loup dans la viande. C’était pas l’enfer, ils font ça sans douleur et en 5 sec maintenant, pas comme mon premier, le gars m’avait fait ça à la vieille plume, on avait de belles perles au front ..!
  • #19
    • cotentine
    • 07/03/2008 à 10:57*
    • En réponse à tytoalba #11 le 07/03/2008 à 08:58* :
    • « Selon Larousse, je cite textuellement : "le tata est une résidence fortifiée d’un chef nègre en Afrique. Il sert de demeure au chef, à sa fa... »
    Tu sèches ? cette page Ah, Ya ! Ouine ...
    chez nous on dit : "chouiner" pour un gosse qui pleurniche sans vraie raison ... 😢
  • #20
    • eureka
    • 07/03/2008 à 11:07
    • En réponse à cotentine #1 le 07/03/2008 à 00:24 :
    • « la roue tourne ... hier ... c’était le bagne et aujourd’hui c’est un privilège d’y résider quelques jours ... que ce soit en maison troglody... »
    C’est là où j’ai pris une des plus belles cuites de ma vie en un après-midi. Je n’y ai malheureusement pas séjourné becoz qu’on devait rentrer sur Tunis le soir même (p.. de boulot oblige). C’est sur invitation d’amis, grosses légumes du coin, que d’abord j’ai été à Jerba, bamboula et fruits de mer à gogo, le lendemain, déjeuner mémorable à Chenini cette page, village incrusté dans la montagne, dans un resto magnifique où tu te croirais reçu chez les alibabafeu, les meilleurs couscous et agneau en gargoulette qui puissent exister. Le patron avait la crève ce jour là, il toussait grave, mais il était quand même resté pour nous souhaiter la bienvenue et remplir à la perfection et personnellement ses devoirs d’hôte. Quelle hospitalité ! J’ai appris quelque temps plus tard qu’il était mort. Nooon je n’ai rieeen oublié. Après la graille, on a été visiter les sept dormant, des tombes de géants de 5m de long cette page qui jusqu’à ce jour restent un grand mystère, et de là sangho Tatatouine, je vous raconte pas la chaleur de l’accueil, la kémia, la picole, comme des rois qu’on était et qu’est ce qu’on s’est éclatés. Je préfère m’arrêter là, tiens, cétait tellement triste de quitter ce merveilleux monde !