Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Courir sur le haricot

Importuner, exaspérer.

Origine

Si on en croit l'histoire de "Jack et le haricot magique" (), il suffit de disposer d'un haricot géant pour pouvoir courir dessus.
Mais comme un tel légume () ne court pas les bocaux de conserve, il est peu probable que l'explication vienne de là, d'autant plus que je ne vois pas bien le lien entre ce haricot-là et l'exaspération.
En fait, notre locution est un mélange bizarre de choses de diverses origines, mélange datant de la fin du XIXe siècle.
D'un côté, nous avons le verbe 'courir' (quelqu'un) qui, dans cet emploi populaire et transitif, signifie déjà tout seul 'importuner' dès le XVIe siècle.
D'un autre, nous avons le verbe 'haricoter'[1] qui, au début du XIXe, signifie soit "être mesquin en affaires", soit "marchander sur des riens" (ce qui exaspère, forcément), ou bien encore "importuner".
Enfin, on trouve le 'haricot' argotique qui signifie 'orteil'. Et il est normal que quelqu'un qui se fait courir sur l'orteil se considère comme quelque peu importuné et sente l'éxaspération monter en lui, non ?
[1] Ne pas confondre avec 'harrypotter' !

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Courir sur le haricot » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Algérie Arabe Tala'li lgaz lirras Il m'a fait monter le gaz à la tête
Maroc Arabe Barzatni Il me parasite
Tunisie Arabe N'fakhli el batata Il m'a gonflé les patates
Tunisie Arabe N'fakhli rouéryia Il m'a gonflé les poumons
Tunisie Arabe N'fakhomli Il me les a gonflés
Allemagne Allemand (Jemanden) auf den Wecker gehen / fallen Marcher / tomber sur le réveil (de quelqu'un)
Allemagne Allemand Auf den Keks gehen Marcher sur le biscuit
Angleterre Anglais To get on someone's nerves ~Monter sur les nerfs de quelqu'un
Angleterre Anglais To get on someone's tits ~Monter sur les nichons de quelqu'un
Angleterre Anglais To try someone's patience Tenter la patience de quelqu'un
Angleterre Anglais You're pressing my buttons Tu appuies sur mes boutons
Argentine Espagnol Hinchar las pelotas Gonfler les ballons
Argentine Espagnol Romper las bolas Casser les couilles
Espagne Espagnol Caerle gordo a alguien Paraître gros (lourd) à quelqu'un
Espagne Espagnol Joder la marrana / el ascua Emmerder la truie / le charbon ardent
Espagne Espagnol Tocar los cojones Tater les couilles
Espagne Espagnol Tocar los huevos / las narices Toucher les couilles / le nez
Canada Français Chier dans le panier de quelqu'un
Canada Français Taper sur le gros nerf
Canada Français Tomber sur les rognons de quelqu'un
France Français Chier dans le panier de quelqu'un
France Français Nifler
Italie Italien Rompere gli stivali Casser les bottes
Italie Italien Rompere i coglioni Casser les couilles
Italie Italien Rompere le scatole Casser les couilles
Italie Italien Rompere les palles Casser les couilles
Italie Italien Stare sul cazzo (di qualcuno) Être sur la bitte (de quelqu'un)
Pays-Bas Néerlandais Op de zenuwen werken Taper sur les nerfs
Brésil Portugais Encher o saco Remplir le sac
Brésil Portugais Torrar a paciência (de alguém) Brûler la patience (à quelqu'un)
Roumanie Roumain A călca pe nervi Marcher sur les nerfs
Russie Russe Vynosit' mozg (komou-libo) Faire sortir le cerveau à qqn. Expression moderne (dès 1990-2000)
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Courir sur le haricot » Commentaires

  • #1
    • <inconnu>
    • 29/06/2006 à 00:48
    Le « Petit Robert » évoque un ragoût (de mouton). Est-ce que l’expression ne souligne pas une grande faim tenaillant quelqu’un ou plutôt son ventre ?
    D’où une certaine implication à se dépêcher de courir vers la table familiale où trônerait un tel plat préparé par une mère de famille nombreuse aimante et connaisseuse ?
    On peut le penser car moi-même, issu d’une grande tablée, j’ai appris à courir vite dès que ma mère battait le rappel pour manger, sinon, c’était quignon de pain et quignon de pain...
    Sur ce, amis du jour, bonsoir, car je vais me coucher, nu, mon fier haricot (qui n’est pas vert) à l’air libre.
  • #2
    • Rikske
    • 29/06/2006 à 07:38*
    Courir sur l’orteil et marcher sur les pieds: signification sensiblement identique... J’ai aussi déjà entendu l’expression raccourcie "il me court, celui-là".
  • #3
    • <inconnu>
    • 29/06/2006 à 08:13
    God, en profitant de l’expression du jour, j’ai essayé de lister pour nos camarades tout ce qui me court sur le haricot dans ce monde. Mais l’espace qui nous est proposé dans votre éditeur n’a pas une taille suffisante : par extrapolation, j’ai calculé qu’il me faudrait 2.164,237 KB (approximativement). Question existentielle : suis-je à ce point aigri, ou le monde dans lequel nous vivons est-il si moche ?
    Merci à tous d’avoir une pensée pour Stacy et Nathalie, deux petites filles de 7 ans et 10 ans dont le seul tort a été de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment, et dont on a retrouvé le corps hier. Et si vous avez des enfants, sachez qu’il ne suffit plus de leur donner de l’amour, maintenant il faut également les protéger des prédateurs. Triste époque, décidément.
  • #4
    • Rikske
    • 29/06/2006 à 08:21
    • En réponse à <inconnu> #3 le 29/06/2006 à 08:13 :
    • « God, en profitant de l’expression du jour, j’ai essayé de lister pour nos camarades tout ce qui me court sur le haricot dans ce monde. Mais... »
    T’en fais pas, François, on pense à elles et on soutient leurs familles.
  • #5
    • chirstian
    • 29/06/2006 à 09:12
    je croyais que l’expression était : "courir sur borikito" dont le sens est
    "déranger, agacer Borikito, par des interventions sottes et grenues sur expressio.fr " mais cela ne semble pas être la bonne explication.
    Alors un proverbe plein de philosophie, qui comme les petits pois, vient d’Ecosse :
    "à force de courir sur le haricot, on atteint vite la fin des haricots"
  • #6
    • <inconnu>
    • 29/06/2006 à 12:16
    • En réponse à <inconnu> #3 le 29/06/2006 à 08:13 :
    • « God, en profitant de l’expression du jour, j’ai essayé de lister pour nos camarades tout ce qui me court sur le haricot dans ce monde. Mais... »
    Beaucoup d’émotions et de tristesse. Nos pensées les accompagnent.
    Aujourd’hui nous sommes tous Belges et vous soutenons dans cette dure épreuve.
    Paix recueillement et Justice pour un monde meilleur.
  • #7
    • lorangoutan
    • 29/06/2006 à 13:30
    • En réponse à <inconnu> #3 le 29/06/2006 à 08:13 :
    • « God, en profitant de l’expression du jour, j’ai essayé de lister pour nos camarades tout ce qui me court sur le haricot dans ce monde. Mais... »
    On y pense, bien sûr!
    Ceci dit, il n’y a rien de nouveau sous le soleil : il y a toujours eu des crimes horribles (pléonasme, sans doute...), y compris à l’encontre des enfants (voir par exemple Gilles de Rais)...
    L’Âge d’Or est un mythe, mais on peut espérer le concrétiser très très très approximativement, si chacun y met du sien...
  • #8
    • lorangoutan
    • 29/06/2006 à 13:34
    Donc le haricot désigne l’orteil ?
    Pour une fois, ça n’est pas grivois...
    Sinon, on aurait pu penser à "casser les c..."!
    Car les deux expressions sont assez proches dans l’idée...
  • #9
    • <inconnu>
    • 29/06/2006 à 14:23
    • En réponse à lorangoutan #8 le 29/06/2006 à 13:34 :
    • « Donc le haricot désigne l’orteil ?
      Pour une fois, ça n’est pas grivois...
      Sinon, on aurait pu penser à "casser les c..."!
      Car les deux expre... »
    Oui, mais ce n’est pas la même cuisine.
    Un plat de haricots vaut-il un plat de c...... ?
    Même les miennes, je doute qu’elles plaisent au plus grand nombre. lol
    Mais mais, tous les goûts sont dans la nature dit-on.
  • #10
    • borikito
    • 29/06/2006 à 14:23
    • En réponse à chirstian #5 le 29/06/2006 à 09:12 :
    • « je croyais que l’expression était : "courir sur borikito" dont le sens est
      "déranger, agacer Borikito, par des interventions sottes et grenu... »
    Je n’entends rien : j’ai retiré mon sonotone.
    RRRRRRRRRRRRRRpufffffffffffff.........
  • #11
    • <inconnu>
    • 29/06/2006 à 14:48*
    C’est vrais, François le monde actuel n’est pas beau. Mais il y quand même des gens intéressants.
  • #12
    • Rikske
    • 29/06/2006 à 14:59
    Déja entendu également dans le même sens: "courir sur la prostate".
  • #13
    • <inconnu>
    • 29/06/2006 à 15:02
    • En réponse à Rikske #12 le 29/06/2006 à 14:59 :
    • « Déja entendu également dans le même sens: "courir sur la prostate". »
    Prostate Avenue pour les Marathoniens...
  • #14
    • chirstian
    • 29/06/2006 à 17:59
    • En réponse à lorangoutan #8 le 29/06/2006 à 13:34 :
    • « Donc le haricot désigne l’orteil ?
      Pour une fois, ça n’est pas grivois...
      Sinon, on aurait pu penser à "casser les c..."!
      Car les deux expre... »
    est-ce grivois ou non ? Je dois confesser que personnellement je voyais dans l’expression une origine grivoise.
    Le haricot pour moi évoque le sexe de l’homme (haricot blanc ou vert, selon les dispositions du moment).
    D’ailleurs les folles étreintes des haricots sont bien connues .On dit : les haricots verts sans fils. (s’enfilent : faut tout vous dire aujourd’hui !)
    Bon, mais pourquoi courir dessus, me demanderez vous ? Et là j’avoue mon ignorance. Pour évoquer une action précipitée, donc maladroite, là où nous espérons des gestes doux et lents ?
    Je ne suis sûr de rien, et cette expression commence à me courir sur la tomate, le concombre et le pastèque andalou !(et je reste poli)
  • #15
    • OSCARELLI
    • 29/06/2006 à 18:12*
    qu’elles s’apellent Stacy, Nathalie, Julie, Melissa, et toutes les autres que nous ne connaissons pas, dont nous avons oublié les noms, qu’elles soient belges ou non, nous sommes tous - et toutes - avec ces enfants qui méritaient de vivre.
    Que nous-mêmes soyons belges ou non n’a aucune importance. Nous sommes avec vous, nous sommes vous...
    Nous sommes l’Humanité, entière, qui ne comprend pas. Qui ne condamne pas, - tout au moins je ne le pourrais pas - il faut être malade pour commettre des actes pareils.
    L’homme est un loup pour l’homme, ce n’en est - une fois de plus - que trop vrai!
    Montrons à ces êtres-la que l’intelligence et l’amour priment.
    Les petiots, nous vous aimons!
  • #16
    • OSCARELLI
    • 29/06/2006 à 18:20
    et courir les abricots, alors? C’est la pêche, non?
    Il faut dès lors ramener sa fraise, la nana! Face de prune à peau d’agrume...
    Puis mettre la soeur Ise sur le gars tôt.
    Oui, je sais, je fatigue, là. Déjà que je n’ai pas pu orthographier de manière correcte lors de mon intervention précédente et plus sérieuse, celle-là. J’ose espérer que vous aurez corrigé immédiatement: "priment" évidemment, ainsi que "nous sommes".
    Merci pour votre indulgence.
  • #17
    • OSCARELLI
    • 29/06/2006 à 18:22
    Question à God: j’ai entendu ce matin l’expression "tremper la soupe". Que peux-tu donc nous dire la-dessus, si ce n’est déjà fait? Excuse s’il-te-plaît mon ignare inculture, je suis le p’tit nouveau... 😉
  • #18
    • God
    • 29/06/2006 à 19:05
    • En réponse à OSCARELLI #17 le 29/06/2006 à 18:22 :
    • « Question à God: j’ai entendu ce matin l’expression "tremper la soupe". Que peux-tu donc nous dire la-dessus, si ce n’est déjà fait? Excuse s... »
    "Tremper la soupe", je ne connais pas et mes sources non plus.
    "Trempé comme une soupe", oui ! Elle est déjà expliquée dans expressio et montre qu’on trempait la soupe, autrefois.
  • #19
    • <inconnu>
    • 29/06/2006 à 19:37
    Si le haricot est le sexe de l’homme et qu’on puisse y courir dessus, c’est donc qu’il y a la place…
    Ca rappelle l’histoire suivante (légèrement modifiée pour cause de bonne tenue ici même) : « Une jeune fille à peine majeure demande à son amant de couleur si elle peut jouer avec son haricot. Il lui dit alors : « Oui ! Mais ne t’éloigne pas trop ! »
    Là, on comprend de suite qu’on puisse lui courir dessus... son haricot, au gars…
  • #20
    • borikito
    • 29/06/2006 à 19:45
    • En réponse à chirstian #14 le 29/06/2006 à 17:59 :
    • « est-ce grivois ou non ? Je dois confesser que personnellement je voyais dans l’expression une origine grivoise.
      Le haricot pour moi évoque... »
    Il n’y a pas que les haricots verts qui sans fils !
    Il y a aussi "l’été, les faunes"