Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

De fil en aiguille

En passant d'une chose à une autre qui lui fait suite.
De propos en propos, par le jeu naturel des associations d'idées ou de l'enchaînement des faits.

Origine

Cette expression n'est pas vraiment récente puisqu'elle est attestée dès 1280 dans "Le roman de la rose".
Le fil et l'aiguille étaient autrefois des objets et occupations suffisamment typiques de la gent féminine pour qu'ils soient très fréquemment évoqués. On les retrouvait aussi très souvent dans les représentations de ses activités (dessins, tableaux...).
Depuis très longtemps également, le 'fil' est un symbole de la continuité ("au fil de l'eau", "au fil des ans"...).
Et ce fil qui, lorsqu'on le suit, finit toujours par mener à l'aiguille dans le chas de laquelle il est passé, est, par métaphore, comparé aux propos qui se suivent, lorsque l'un amène logiquement le suivant, lorsqu'il n'y a pas changement brutal de sujet, lorsqu'une certaine continuité est respectée.
Par extension, on utilise aussi cette expression en l'appliquant à des évènements qui se succèdent de manière logique, sans rupture.

Exemple

« Si je savais faire des surprises, mon lieutenant, comme on en fait dans les livres, et faire attendre la fin d'une histoire en tenant la dragée haute aux auditeurs, et puis la faire goûter du bout des lèvres, et puis la relever, et puis la donner tout entière à manger, je trouverais une manière nouvelle de vous dire la suite de ceci ; mais je vais de fil en aiguille, tout simplement comme a été ma vie de jour en jour... »
Alfred de Vigny - Servitude et grandeur militaires

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « De fil en aiguille » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Tunisie Arabe Men kelma el kelma D'un mot à un autre (mot)
Allemagne Allemand Von Hötzchen zu Klötzchen De petit à petit
Angleterre Anglais Step by step Pas à pas (= Un pas à la fois)
États-Unis Anglais One thing leading to another Une chose conduisant à l'autre
Espéranto Espéranto Sinsekve En se suivant / à la suite
Espagne Espagnol De una cosa a la otra D'une chose à l'autre
Espagne Espagnol Paso a paso Pas à pas (= Un pas après l'autre)
Espagne Espagnol Poco a poco Peu à peu
Espagne Espagnol Por asociación de ideas Par association d'idées
Espagne Espagnol Por deducción Par déduction
Canada Français D'une affaire à l'autre
France Français Balalin-balalan
Israël Hébreu מהון להון De là à là
Israël Hébreu מעניין לעניין D'affaire en affaire
Italie Italien Di argomento in argomento D'argument en argument
Italie Italien Parrànnu parrànnu Au fur et à mesure qu'on parle
Italie Italien Pian pianino / Pian piano Doucement doucement (= Petit à petit)
Italie Italien Un passo dopo l'altro Un pas après l'autre (= pas à pas)
Belgique Néerlandais Stukje bij beetje D'un petit morceau à un petit peu
Belgique Néerlandais Van naaldje tot draadje D'aiguille en fil (pour expliquer qq-chose dans tous ses details)
Pays-Bas Néerlandais Stapje voor stapje (petit)pas à (petit)pas
Pays-Bas Néerlandais Van de hak op de tak Du tallon sur la branche
Pays-Bas Néerlandais Van het één komt het ander Une chose mène à une autre chose
Brésil Portugais Conversa vai conversa vem Conversation va conversation vient
Portugal Portugais De uma ponta a outra D'une pointe à l'autre
Roumanie Roumain Din aproape in aproape De près au près
Roumanie Roumain Dintr-una într-alta De l'une à l'autre
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « De fil en aiguille » Commentaires

  • #1
    • Elpepe
    • 27/07/2007 à 00:17*
    - i.e. la gifle du Niel*
    - Félin d’aiguillée.
    - Ni glaieul défile.
    - Fi ! Laide guenille !
    - Fille dûe, Galiéni !
    - GI endeuillé fila.
    - De Gaulle ? Lié, fini.
    - Fille gaie : du lien.
    - I’ défie l’anguille.
    - Laie inflige duel.
    Anna Gramme
    • Port de poche, au Sud de la presqu’île de Giens.
  • #2
    • cotentine
    • 27/07/2007 à 00:29
    de fil en aiguille, c’est cousu de fil blanc ! 😉
  • #3
    • <inconnu>
    • 27/07/2007 à 00:31
    De fils en aiguilles, on raconte des histoires… Ainsi les tapisseries et autres broderies éclaboussèrent de mille feux les consciences ; ainsi, le travail allié à la patience révéla aux hommes ce qu’ils étaient : des cousus mains…
  • #4
    • <inconnu>
    • 27/07/2007 à 00:34
    • En réponse à cotentine #2 le 27/07/2007 à 00:29 :
    • « de fil en aiguille, c’est cousu de fil blanc ! 😉 »
    Ou comme le lin, couleur grège...
  • #5
    • Elpepe
    • 27/07/2007 à 01:06
    Par extension, on utilise aussi cette expression en l’appliquant à des évènements qui se succèdent de manière logique, sans rupture.

    Comme à Tripoli (pour être honnête) ? Pourtant, on nous affirme que non, pas du tout... Bon, je vais chercher un autre exemple, pour illustrer l’expression du jour, qui vient de la Marine... 😄
  • #6
    • cotentine
    • 27/07/2007 à 01:15*
    • En réponse à <inconnu> #3 le 27/07/2007 à 00:31 :
    • « De fils en aiguilles, on raconte des histoires… Ainsi les tapisseries et autres broderies éclaboussèrent de mille feux les consciences ; ain... »
    De fils en aiguilles, on raconte des histoires… Ainsi les tapisseries et autres broderies...

    Robert le Magnifique, (dit aussi Robert le diable), avait trouvé la « croupe » de Hervéla (fille d’un tanneur), si attirante dans sa position à croupetons (ou agenouillée ?) au lavoir, qu’en ce bel après-midi, à Falaise, il l’honora et … de fil en aiguille, … 9 mois plus tard, en 1027, naquit un petit Guillaume.
    Des fils de laine à deux brins en huit teintes naturelles … se succédèrent pour composer en 72 scènes la narration de la conquête de l’Angleterre par Guillaume le Bâtard, autrement dit Guillaume le Conquérant, qui décrocha la couronne d’Angleterre à Hastings, (souvenir de classe sans doute), et scène finale de la tapisserie.
    A Bayeux, cette broderie de la fin du XIe siècle, rebaptisée par erreur « tapisserie » au XIXe siècle, que l’on nomme aussi "tapisserie de la reine Mathilde" est une fresque de quelques 70 mètres de long dont la confection remonte au XIe siècle. Entièrement brodé, cet ancêtre de la bande dessinée a la particularité de narrer une histoire cohérente à "lire" de façon linéaire.
    et ça se passait en Normandie ... 😄
  • #7
    • cotentine
    • 27/07/2007 à 01:34*
    Depuis très longtemps également, le ’fil’ est un symbole de la continuité

    continuité dans l’idée ... (Idéfix) ... mais surprenant résultat puisque l’aiguille et le chas savent aussi bien faire que défaire avec les mêmes fils ...
    durant l’absence/ disparition d’Ulysse, pour gagner du temps, Pénélope s’engage à se décider de choisir un autre époux, le jour où elle aura achevé de tisser le linceul de Laërte, son beau-père. En digne épouse, elle ruse pour se dérober : trois années durant, Pénélope défait la nuit la toile qu’elle tisse le jour !
    "La toile de Pénélope" demeure une expression, en parlant des ouvrages auxquels on travaille sans cesse et qu’on ne termine jamais.
    quant au "fil d’Ariane" s’il fut déroulé, il ne passa jamais pas le chas d’une aiguille et pourtant, de "fil en aiguille", Homère nous a conté toute l’histoire de la Mythologie ! 😉
  • #8
    • <inconnu>
    • 27/07/2007 à 08:54
    De fil en aiguille
    Celle qui nous éveille
    C’est Clotho la moins vieille
    En filant sa quenouille.
    Lachésis, bonne fille,
    Gentiment entortille
    Le fil de la quenouille.
    Et puis, vaille que vaille,
    D’un coup de sa cisaille
    Atropos nous zigouille !
  • #9
    • chirstian
    • 27/07/2007 à 08:56
    à la pêche à la ligne , de fil en anguille on finit par en prendre.
  • #10
    • chirstian
    • 27/07/2007 à 09:02
    Il est plus facile pour un chameau de passer par le “chas” d’une aiguille que pour un riche ... non. Il est plus facile de passer son aiguille dans le chat d’un chameau que pour un riche... non plus!
    Ah oui : de fil en aiguille, il est facile de passer un fil dans une aiguille. Sauf pour les presse bites.
    Oui, oui, oui !
  • #11
    • Elpepe
    • 27/07/2007 à 09:41
    • En réponse à cotentine #7 le 27/07/2007 à 01:34* :
    • « Depuis très longtemps également, le ’fil’ est un symbole de la continuité
      continuité dans l’idée ... (Idéfix) ... mais surprenant résultat... »
    quant au "fil d’Ariane" s’il fut déroulé

    La fusée Ariane est filoguidée. C’est plus pratique, pour aller dans la Lune, que de devoir composer avec les lois de Kepler. Le fil d’Ariane est tissé en Chine, et, vu la longueur, croyez-moi, c’est pas coton...
  • #12
    • Elpepe
    • 27/07/2007 à 10:35
    C’est quoi, ce silence, là ? L’expression du jour vous donnerait-elle du fil à retordre ?
  • #13
    • Elpepe
    • 27/07/2007 à 10:44
    Vu au cinoche : Dufilho en talons-aiguille.
  • #14
    • <inconnu>
    • 27/07/2007 à 11:28*
    • En réponse à cotentine #6 le 27/07/2007 à 01:15* :
    • « De fils en aiguilles, on raconte des histoires… Ainsi les tapisseries et autres broderies...
      Robert le Magnifique, (dit aussi Robert le dia... »
    Elle est en "Lin" m’a t’on dit dernièrement dans un Musée consacré au fil du même nom...
    cette page
  • #15
    • <inconnu>
    • 27/07/2007 à 11:33
    De fil en haricot, je devins agacé et vert de rage...
  • #16
    • <inconnu>
    • 27/07/2007 à 11:39
    • En réponse à <inconnu> #14 le 27/07/2007 à 11:28* :
    • « Elle est en "Lin" m’a t’on dit dernièrement dans un Musée consacré au fil du même nom...
      cette page »
    Contrairement à notre époque, la campagne bretonne des 17ème et 18ème siècles ne vit pas essentiellement de l’agriculture. Face au manque de fertilité de la terre, les paysans développent une activité complémentaire : le tissage du lin.
    De 1670 à 1830, le Centre Bretagne produit des toiles de lin. Ces toiles très fines dites "Bretagnes" sont très appréciées des colons espagnols d’Amérique du Sud. Une fois tissées en Centre Bretagne, les toiles sont acheminées jusqu’aux ports de Saint Malo et Nantes, où elles sont vendues à des négociants. Les toiles prennent alors la direction de Cadix, grand port d’Espagne à l’époque, pour être chargées sur les bateaux espagnols qui partent pour l’Amérique du Sud.
    Bref, de fil en aiguille, on a toujours une bonne occase de flirter avec la belle de Cadix... 🙂
  • #17
    • <inconnu>
    • 27/07/2007 à 11:40*
    La TRIPLE CHOSE là, ça va être pour Bibi... J’vois pas de concurrence arriver à Laurie Zon !
  • #18
    • Elpepe
    • 27/07/2007 à 11:52*
    • En réponse à <inconnu> #17 le 27/07/2007 à 11:40* :
    • « La TRIPLE CHOSE là, ça va être pour Bibi... J’vois pas de concurrence arriver à Laurie Zon ! »
    Triple buse ! Tu gagnes juste une triple Westmalle ! Et c’est Rikske qui rince. 😄
    Marceeeeeeeeeeeel !
  • #19
    • <inconnu>
    • 27/07/2007 à 11:58
    • En réponse à Elpepe #18 le 27/07/2007 à 11:52* :
    • « Triple buse ! Tu gagnes juste une triple Westmalle ! Et c’est Rikske qui rince. 😄
      Marceeeeeeeeeeeel ! »
    Ben je préfère une bonne bière à une pièce de métal quoique peut-être en titane... Vu le prix au kilo, on peut espérer s’enrichir... le mousse garde donc sa mousse...
  • #20
    • chirstian
    • 27/07/2007 à 12:21
    • En réponse à <inconnu> #16 le 27/07/2007 à 11:39 :
    • « Contrairement à notre époque, la campagne bretonne des 17ème et 18ème siècles ne vit pas essentiellement de l’agriculture. Face au manque de... »
    Les toiles prennent alors la direction de Cadix,
    c’était pour obtenir le label de Cadix ?