Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

En faire tout un fromage

Faire toute une histoire pour pas grand-chose.
Grossir à l'extrême une difficulté.

Origine

Cette expression date du XXe siècle.
En partant de pas grand-chose (du lait) on peut arriver à obtenir quelque chose de très élaboré, nécessitant un savoir-faire certain (le fromage).
Peut-être que quelqu'un qui a tendance à faire toute une histoire en partant de peu, pourrait être un excellent maître fromager ?

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « En faire tout un fromage » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Algérie Arabe _el mendba kbira wel miyet far_ / المندبة كبيبرة و الميت قار Grande détresse pour la mort d'une souris
Algérie Arabe _mel haba koba_ / من الحبة صنع قبة En faisant un dôme d'un grain
Tunisie Arabe Men habba yebni kobba D'une graine, il construit une voûte
Pays de Galles Gallois Gwneud môr a mynydd ohono En faire une mer et une montagne
Allemagne Allemand Aus einer Mücke einen Elefanten machen Faire d'une mouche un éléphant
Allemagne Allemand Eine Sache mächtig aufbauschen Exagérer énormément une chose
Grèce Grec Pnigome se mia koutalia nero Se noyer dans une petite cuillère
Grèce Grec Το κάνω ζήτημα (To kàno zìtima) (En) faire (toute) une question
Angleterre Anglais Make a meal of it En faire un repas
Angleterre Anglais To create a storm in a tea cup Faire un orage dans une tasse de thé
Angleterre Anglais To make a mountain out of a molehill Faire une montagne d'une taupinière
Angleterre Anglais To make a song and dance about something Faire une chanson et une danse à propos de quelque chose
États-Unis Anglais Make a mountain out of a molehill Faire une montagne d’une taupinière
Argentine Espagnol Ahogarse en un vaso de agua Se noyer dans un verre d'eau
Argentine Espagnol Hacer mucha historia por nada Faire des histoires pour rien
Espagne Espagnol Montar un cirio Monter un cierge
Espagne Espagnol Montar un pollo Monter un poulet (= Faire tout un fromage / Faire tout une histoire)
Canada Français Beurrer épais
Canada Français Beurrer épais
Canada Français En faire tout un plat En faire toute une affaire
France Français Faire une montagne d'une taupinière
Israël Hébreu עשה מזה עניין/סיפור En faire toute une affaire / une histoire
Hongrie Hongrois A bolhából elefántot csinál Faire de la puce un éléphant
Italie Italien Fare di una mosca un elefante Faire d'une mouche un éléphant
Italie Italien Purtàrla 'e lònghi La pòrter très loin
Italie Italien Una tempesta in un bicchier d'acqua Une tempête dans un verre d'eau
Lituanie Lituanien Nedaryk is musės dramblio Faire d'une mouche un éléphant
Pays-Bas Néerlandais Een hele ophef van iets maken Faire toute une montée de qqc
Pays-Bas Néerlandais Een zaak opblazen/opkloppen Gonfler / faire mousser une affaire
Pays-Bas Néerlandais Het kalf groter laten worden dan de koe Aggrandir le veau plus que la vache
Pays-Bas Néerlandais Van een mug een olifant maken Faire un éléphant d'un moustique
Pologne Polonais Robić z igły widły Faire d'une aiguille une fourche
Brésil Portugais Fazer tempestade em um copo d'agua Faire la tempête dans un verre d'eau
Portugal Portugais Fazer uma tempestade num copo de água Faire une tempête dans un verre d'eau
Roumanie Roumain A face din ţânţar armăsar Faire d'un moustique un étalon
Roumanie Roumain A face mult zgomot pentru nimic Faire beaucoup du bruit pour pas grand chose
Roumanie Roumain O furtuna intr-un pahar cu apa Une tempête dans un verre d'eau
Russie Russe делать из мухи слона Faire un éléphant d'une mouche
Suède Suédois Göra en höna av en fjäder Faire un oiseau d'une plume
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « En faire tout un fromage » Commentaires

  • #1
    • <inconnu>
    • 24/10/2006 à 00:42*
    L’expression est peut-être relativement récente (20ème siècle) mais elle a cependant des origines (vagues, sans doute) mais assez anciennes. Ainsi, le fromage "reblochon" (hum, c’est bon !) doit son nom au peu de chose (de lait) que les fermiers savoyards déclaraient avoir tiré (trait) de leurs vaches, ce qui leur permettait d’éluder un peu l’impôt plutôt exorbitant exigé par l’intendant du souverain.
    Si celui-ci, ou son envoyé, s’avisait de vouloir contrôler l’exactitude des quantités déclarées, ces filous de paysans, pas si cons, les jouaient (les cons) en proposant au noble envoyé incapable de se servir de ses menottes si délicates de traire lui même les vaches pour constater qu’elles ne donnaient effectivement pratiquement rien.
    Inutile de dire que pas une goutte supplémentaire ne sourdait du pis sollicité par des mains inexpertes (moi, j’ai essayé et j’ai pas fait mieux, j’avoue !)
    Mais le bougre ayant à peine tourné les talons, nos braves paysans rusés se remettaient à la traite (en Savoie, traire se dit "blocher") : ils "reblochaient" et, avec le surcroît de lait obtenu, ils fabriquaient des fromages onctueux...
    Il semblerait que le clergé était au courant de la pratique (la confession ?) mais gardait le secret (toujours de la confession ?) estimant que cela rétablissait une certaine équité devant des impôts par trop exagérés.
    Bref, pour éviter d’être pressurés, les paysans savoyards utilisaient la présure...
  • #2
    • <inconnu>
    • 25/10/2006 à 09:01
    • En réponse à <inconnu> #1 le 24/10/2006 à 00:42* :
    • « L’expression est peut-être relativement récente (20ème siècle) mais elle a cependant des origines (vagues, sans doute) mais assez anciennes.... »
    Mâtin, quel Pingouin ! Tes connaissances me sidèrent ! Merci pour cette dose de culture générale !
  • #3
    • <inconnu>
    • 25/10/2006 à 10:43*
    • En réponse à <inconnu> #2 le 25/10/2006 à 09:01 :
    • « Mâtin, quel Pingouin ! Tes connaissances me sidèrent ! Merci pour cette dose de culture générale ! »
    J’avoue que c’est excitant en plus... 🙂
  • #4
    • <inconnu>
    • 03/01/2007 à 20:07
    Mais revenons à notre fromage...
    Il n’a pas encore été dit que cette expression équivaut à "en faire tout en plat", ce qui nous met la puce à l’oreille concernant le fromage, qu’il faut prendre dans son sens ancien de "plat travaillé et formé" (comme dans "fromage de tête"). Dans le parler populaire on n’envisageait pas un fromage comme un accessoire mais comme tout un repas (ou plat), ce qui est reflété dans l’expression anglaise.
  • #5
    • momolala
    • 04/01/2007 à 07:32
    • En réponse à <inconnu> #4 le 03/01/2007 à 20:07 :
    • « Mais revenons à notre fromage...
      Il n’a pas encore été dit que cette expression équivaut à "en faire tout en plat", ce qui nous met la puce... »
    Quelle est l’expression anglaise ? Il n’a pas été dit encore grand chose sur cette expression, mais attends que God nous la propose en clair, et tu vas voir, nouvel ami 😉 !
  • #6
    • OSCARELLI
    • 05/01/2007 à 21:20
    • En réponse à <inconnu> #1 le 24/10/2006 à 00:42* :
    • « L’expression est peut-être relativement récente (20ème siècle) mais elle a cependant des origines (vagues, sans doute) mais assez anciennes.... »
    Il semblerait que le clergé était au courant de la pratique (la confession ?) mais gardait le secret (toujours de la confession ?) estimant que cela rétablissait une certaine équité devant des impôts par trop exagérés.

    Erreur, grave erreur commise là!
    Le clergé était au courant, dis-tu. Bien sûr!
    Gardait le secret, ajoutes-tu. Bien évidemment.
    Certaine équité, affirmes-tu. Alors, là, erreur, trois fois erreur.
    Equité devant le Seigneur, peut-être, mais surtout parce que le clergé, PAR LA SUITE, prélevait son dû. Pas folle, la guêpe!
    Pourquoi aller dire à l’état qu’il y a encore à tirer de la Blanchette, alors qu’elle pouvait le faire elle-même?
    Pourquoi croyez-vous qu’ily a tellement de fromages d’abbaye? Hein? Il s’agit de tous ces fromages qui furent produits par des fermiers qui ne purent plus payer ni la taille, ni la gabelle (oui, je sais, c’est l’impôt sur le sel, mais puisqu’il y a du beurre salé, c’est qu’il y a du sel dans le lait, non? - bon, alors!)
    Donc, voilà, ils ne pouvaient plus payer; ils furent donc d’abord grugés, puis spoliés, et enfin, les fromages furent produits par des moines au ventre mou... CQFD
  • #7
    • momolala
    • 30/06/2007 à 07:27*
    La République, sur son arbre perchée
    Tenait fermement ses fromages.
    Les candidats, par l’odeur alléchés,
    Versaient à ses pieds leurs hommages :
    Eh bonjour Madame la France !
    Vos fromages sont suris et peut-être un peu rances
    Mais sans mentir, je suis LE gourmet
    Qui divinisera le fumet
    dont s’enveloppera toute nouvelle loi !
    A ces mots Marianne ne se sent plus de joie :
    « Usez de Mes Produits », et leur ouvre les bras.
    L’un, Havard, s’en saisit ; l’autre, Devedjian, dit
    Un gros vilain mot sale, hop ! sur Comparini.
    « C’est pas beau, c’est pas bien, dit notre Président,
    Mais il s’est excusé. » Fillon clôt l’incident.
    Marianne, honteuse et confuse
    Qu’une basse insulte faite à la citoyenneté
    Soit détournée en trait contre la féminité
    Pleure ce nouveau fromage fait par des triples buses
    Que les médias pressurent à leur seul profit
    Et là-haut, dans son arbre, elle se terre dans son nid.
    D’après Le Corbeau et le Renard, de notre bon Jean de La Fontaine
    Bonjour de jour que je vous souhaite beau et heureux !
  • #8
    • <inconnu>
    • 30/06/2007 à 08:24
    • En réponse à momolala #7 le 30/06/2007 à 07:27* :
    • « La République, sur son arbre perchée
      Tenait fermement ses fromages.
      Les candidats, par l’odeur alléchés,
      Versaient à ses pieds leurs hommage... »
    Bonjour poètesse du matin, une petite pub pour le camembert Président ? 😉
    Pour ce qui est du jour beau et heureux, on va d’abord attendre qu’il cesse de pleuvoir...
  • #9
    • syanne
    • 30/06/2007 à 09:12
    • En réponse à momolala #7 le 30/06/2007 à 07:27* :
    • « La République, sur son arbre perchée
      Tenait fermement ses fromages.
      Les candidats, par l’odeur alléchés,
      Versaient à ses pieds leurs hommage... »
    Aigrelette comme un petit chèvre de pays, ta fable. Bien vue et fort joliment tournée, avec ça !
    C’est vrai, quoi, traiter une candidate de salope, y a pas de quoi en faire un fromage ! Je ne vois pas pourquoi, d’ailleurs, on reprocherait aux "racailles" d’injurier les flics...
    @Petula : de la pluie ? En Normandie ? Je ne peux pas le croire ! Deux nuages et trois gouttes, tout au plus... Pas de quoi faire un camembert ou un livarot.
  • #10
    • OSCARELLI
    • 30/06/2007 à 10:32
    Bonjour à toutes-z-et à tous. Je suis bien rentré: la Convention.36H s’est déroulée sans Annie Croche (qui avait envoyé un mot d’excuse signé par ses parents). Tout-à-l’heure débutera la Convention.12H réunissant PP, BB, HH et les autres: Khmerrose, parexemple, qui ne dépareillera pas. Il n’a pas appareillé non plus, d’ailleurs.
    Bon, n’en faites pas tout un plat: ce n’est qu’un fromage, en Somme... Comment, non, pas en Somme? En Sarthe? Ah, bon...
  • #11
    • chirstian
    • 30/06/2007 à 10:51
    les trous de l’Emmental ? C’est bien, mais il ne faut pas en faire tout un fromage, parce que sinon ...
  • #12
    • <inconnu>
    • 30/06/2007 à 12:10
    • En réponse à OSCARELLI #10 le 30/06/2007 à 10:32 :
    • « Bonjour à toutes-z-et à tous. Je suis bien rentré: la Convention.36H s’est déroulée sans Annie Croche (qui avait envoyé un mot d’excuse sign... »
    La vache qui rit, rit ! Ses copines aussi… On ne va pas en faire tout un carnage pour ça…
    @ Filo > Ainsi donc, tu as survécu…. Les rillettes devaient être fraîches alors !
  • #13
    • <inconnu>
    • 30/06/2007 à 12:13
    L’expression trouve son sens contraire dans le jeu « Trivial Poursuite », jeu dans lequel, l’objectif est d’en faire (remplir en fait) tout un fromage.
    C’est dur aujourd’hui ! On est là à réfléchir dans le vague pendant que dans les milieux pédants, la crème rit !
  • #14
    • <inconnu>
    • 30/06/2007 à 12:17
    • En réponse à chirstian #11 le 30/06/2007 à 10:51 :
    • « les trous de l’Emmental ? C’est bien, mais il ne faut pas en faire tout un fromage, parce que sinon ... »
    J’avais cru lire : « les trous de l’aimée chantal »… n’importe quoi, en plus, je la connais bien et comme elle est très propre de sa personne, je ne voyais pas de rapport avec le fromage.
    Fausse alerte à la salopemonellose. (C’eût été injuste)
  • #15
    • <inconnu>
    • 30/06/2007 à 12:24
    • En réponse à momolala #7 le 30/06/2007 à 07:27* :
    • « La République, sur son arbre perchée
      Tenait fermement ses fromages.
      Les candidats, par l’odeur alléchés,
      Versaient à ses pieds leurs hommage... »
    "Un gros vilain mot sale, hop ! "
    Ce qui est révoltant, c’est qu’il aurait pu le lui dire en face, je connais des femmes qui auraient apprécié le "compliment" ; d’autres pas...
    Soulignons tout de même les regrets du fauteur. Question : situation à l’inverse, que peut dire une femme sur un homme dans son dos, le tout entre femmes bien entendu ?
  • #16
    • momolala
    • 30/06/2007 à 13:29*
    • En réponse à <inconnu> #15 le 30/06/2007 à 12:24 :
    • « "Un gros vilain mot sale, hop ! "
      Ce qui est révoltant, c’est qu’il aurait pu le lui dire en face, je connais des femmes qui auraient appréc... »
    Son seul regret est d’avoir été pris sur le fait ! Le mien est qu’on en fasse un problème de genre. A ce niveau d’échange "démocratique" peu devrait importer que l’on soit candidat mâle ou femelle, on ne devrait pas s’autoriser de saloperie publique vis à vis d’un a*t*r ego, heureux ou malheureux. C’est affaiblir le système ; tout imparfait qu’il soit, du fait des individus qui en ont la charge car nul n’est parfait, c’est le moins mauvais. C’est pourquoi je trouve réducteur de vocaliser sur l’insulte faite à une femme. On devrait ressusciter le neutre dans notre langue. Peut-être irait-on d’emblée au fond des choses au lieu de s’arrêter au pied de l’arbre qui cache la forêt, Marianne eût-elle pris la mauvaise habitude de s’y retrancher.
    @God :
    Je ne sais pas d’où viennent les astérisques quand j’écris "alter"
  • #17
    • syanne
    • 30/06/2007 à 14:02
    Je découvre avec étonnement, dans mon vieux Gaffiot que fromage est au figuré, chez les Latins, un petit nom tendre : meus mollicus caseus (="fromage de mon coeur") trouve-t-on chez Plaute...
    Drôle de mot doux, mais à tout prendre, moins ringard que "salope", qui n’est à mon avis un "compliment" que dans les fantasmes de certains ados attardés, ou amateurs de films X.
    NB. (caseus, i ou caseum, i est l’étymon de "cheese". Notre "fromage" vient quant à lui, de formaticus [caseus] = [fromage] moulé dans une forme)
  • #18
    • tytoalba
    • 30/06/2007 à 15:04
    le samedi serait-il le jour du fromage ? 🙂 Samedi dernier, donc le 23 nous avions eu "entre la poire et le fromage". Et pour la semaine prochaine aurons-nous "laisser aller le chat au fromage "? Bon we à vous.
  • #19
    • <inconnu>
    • 30/06/2007 à 15:14*
    • En réponse à momolala #16 le 30/06/2007 à 13:29* :
    • « Son seul regret est d’avoir été pris sur le fait ! Le mien est qu’on en fasse un problème de genre. A ce niveau d’échange "démocratique" peu... »
    Ah l’injure, ce révélateur de l’esprit...
    Qui n’en dit pas jette la première godasse ! Mais je condamne bien évidemment, ça ne se fait pas ; point barre.
    Tu collectionnes les astérix ?
    @ Syanne et Tyto > Bises.
  • #20
    • momolala
    • 30/06/2007 à 18:57*
    • En réponse à syanne #17 le 30/06/2007 à 14:02 :
    • « Je découvre avec étonnement, dans mon vieux Gaffiot que fromage est au figuré, chez les Latins, un petit nom tendre : meus mollicus caseus (... »
    Mon petit fromage mou = mon tendre coeur ? Donc il est normal que les énamouré(e)s dont je suis en fassent tout en fromage ! Ouf ! tu me rassérènes pour le coup.
    @Yannou
    J’insulte beaucoup en voiture, mais je suis toute seule à m’entendre, donc je ne révéle rien qu’à moi-même (que je ne sache déjà, hélas !). 🙁 Je note qu’à moi, pas de bise. Je m’en souviendrai! 😏