Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Etre gonflé / Ne pas manquer d'air

Être téméraire, courageux à l'excès
Ne pas manquer de toupet, être insolent

Origine

Alors que les pneumatiques n'existaient pourtant pas encore, c'est au XVIe siècle que le verbe 'gonfler' apparaît avec d'abord le sens de "distendre en remplissant d'air ou de gaz".
On l'appliquait par exemple pour ces vessies d'animaux qu'on gonflait et faisait sécher accrochées au plafond, et qu'il ne fallait surtout pas prendre pour des lanternes ().
Et c'est au XVIIe, qu'au figuré, le verbe employé au participe passé, désigne quelque chose de complètement rempli, voire rempli à l'excès.
Ainsi, on verra apparaître des locutions comme "avoir le coeur gonflé de chagrin" ou "être gonflé d'audace".
Il faudra attendre le milieu du XIXe siècle pour que 'gonflé' devienne synonyme de 'courageux', par ellipse de "gonflé de courage", puis un demi-siècle de plus pour qu'il prenne le sens de "plein d'audace", au moment où on trouvera aussi "gonflé à bloc" avec l'image du pneu gonflé au maximum.
Et c'est de cette dernière que, par plaisanterie, on verra apparaître la version ne pas manquer d'air, qualificatif qu'on peut indéniablement affecter à un objet gonflé à bloc.
Ces significations suffisent à expliquer la première proposée pour notre expression.
Quant au second sens, il en découle assez logiquement : lorsque le trop-plein d'audace n'est pas utilisée à bon escient, lorsqu'il dérange, lorsqu'il est déplacé, l'audace se transforme en toupet, en insolence, et d'une perception admirative de celui qui est gonflé, on passe à la perception agacée qui justifie cet emploi de l'expression.

Exemple

« - Ça ne fait rien, dit Pierson de sa voix douce, il est gonflé.
- Gonflé ? dit Alexandre, c'est entendu qu'il est gonflé. Mais s'il attrapait une balle dans le ventre à faire le con dans les dunes, tu verrais s'il est gonflé »
Robert Merle - Week-end à Zuydcoote - 1949

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Etre gonflé / Ne pas manquer d'air » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Algérie Arabe Kalbou maâmar Il a le cœur gonflé ; il en a plein sur le cœur
Allemagne Allemand Dreist sein Être culotté
Angleterre Anglais To have A nerve (typiquement : "you've got a nerve !) Avoir du culot
États-Unis Anglais To have guts Avoir de l'estomac
États-Unis Anglais To have nerve Avoir nerf
Espagne Espagnol Ser fresco Être frais
Espagne Espagnol Ser lanzado Être lancé
Espagne Espagnol Ser muy arrojado Être très lancé (= Être téméraire, courageux à l'excès) (= Être culotté)
Espagne Espagnol Tener (mucha) cara Avoir (beaucoup de) face/visage (= avoir du toupet)
Espagne Espagnol Tener más cara que espalda Avoir le visage plus large que le dos (= Etre gonflé / Ne pas manquer d'air)
Espagne Espagnol Tener morro Avoir du culot
Canada Français Avoir du chien Avoir du chien
Canada Français Avoir du front
Italie Italien Essere sfacciato Etre effronté
Belgique Néerlandais Een dikke nek hebben Avoir le cou épais
Belgique Néerlandais Van geen kleintje vervaard zijn Ne pas être fait/conçu de petit
Pays-Bas Néerlandais Chotzpe / chutzpah hebben Avoir du culot
Pays-Bas Néerlandais Een opgeblazen kikker Une grenouille gonflée (voir : fables Phèdre, 15 av. J.-C.))
Brésil Portugais Ter culhões Avoir des couilles
Brésil Portugais Ter topete Avoir topet
Roumanie Roumain A se umfla în pene Se gonfler dans les plumes
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Etre gonflé / Ne pas manquer d'air » Commentaires

  • #1
    • Elpepe
    • 27/10/2009 à 00:07
    Ah ben moi, j’en connais un qui s’est finalement à moitié dégonflé. Faudrait même qu’il arrête de rouler comme ça, qu’il va finir par déjanter, comme papa.
  • #2
    • <inconnu>
    • 27/10/2009 à 02:08
    Envahi par des obligations pro, j’ai peine à trouver même le temps de vous lire : profitez-en, ça ne va pas durer, foi d’Epicure.
    Je pensais vous faire partager nos choux gras des retrouvailles hier, mais les bavardes ne m’en ont pas laissé le loisir : Ma fille qui a compris que la sienne, après un été quasi euphorique, rencontrait quelques difficultés d’adaptation à sa nouvelle vie d’étudiante et bien plus encore à la vie parisienne, plus grise que grisante dit-elle, et beaucoup moins facile que celle de Bali, a débarqué dimanche matin à Roissy pour soutenir son chef-d’œuvre qui n’est pas en péril mais en baisse de moral.
    Elle passera les fêtes avec nous. Je savais combien elle et sa fille étaient fusionnelles, le constater de visu et de auditu est impressionnant.
    Elles sont gonflées, les deux, qui mitonnaient leur coup depuis quelques semaines via internet, de ne m’avoir prévenu qu’au dernier moment de l’arrivée de ma fille que je n’avais pas vue depuis trois ans !
  • #3
    • <inconnu>
    • 27/10/2009 à 05:45
    J’entends avec tristesse qu’ il va y avoir encore des licenciements dans l’ industrie pneumatique, je trouve qu’il il est gonflé de faire passer l’ argent avant l’homme...
  • #4
    • momolala
    • 27/10/2009 à 06:56
    • En réponse à <inconnu> #3 le 27/10/2009 à 05:45 :
    • « J’entends avec tristesse qu’ il va y avoir encore des licenciements dans l’ industrie pneumatique, je trouve qu’il il est gonflé de faire p... »
    Hélas le rouleau compresseur n’a pas de pneumatiques sinon il serait facile d’y donner le coup d’épingle qui l’arrêterait.
  • #5
    • momolala
    • 27/10/2009 à 07:05
    Je vous invite à rendre visite à notre amie Memphis sur cette page : elle y a traité l’expression du jour à sa manière et avec son talent bien particulier.
  • #6
    • Elpepe
    • 27/10/2009 à 07:11
    • En réponse à <inconnu> #3 le 27/10/2009 à 05:45 :
    • « J’entends avec tristesse qu’ il va y avoir encore des licenciements dans l’ industrie pneumatique, je trouve qu’il il est gonflé de faire p... »
    Mieux : l’humain acquiert une valeur marchande. Ainsi, l’ouvrier chinois est-il moins cher que çui de Rouperroux-Le-Coquet. Mais comme il est déjà plus cher que le Bengali, il va bientôt connaître les joies des délocalisations et du chômedu, grâce au libéralisme, et va se retrouver comme l’oiseau sur la branche. En attendant le tour du Bengali, qui verra aussi s’envoler son boulot chez l’Aborigène qui n’en aura pas de plaisir. Bref, nos industriels achètent la main d’œuvre comme tu irais chez ton hard discounter acheter de la merde, au lieu d’acheter les bons produits du petit maraîcher sur ton marché du coin de la rue. Au XIXe siècle encore, on appelait cette pratique "esclavagisme", maintenant c’est de l’économie libérale. Tu mords la nuance, là ? Non, moi, je dis : les plus gonflés de ces branques, faut leur confisquer la valve. Qu’on les leur coupe !
  • #7
    • momolala
    • 27/10/2009 à 07:13
    • En réponse à Elpepe #1 le 27/10/2009 à 00:07 :
    • « Ah ben moi, j’en connais un qui s’est finalement à moitié dégonflé. Faudrait même qu’il arrête de rouler comme ça, qu’il va finir par déjant... »
    Sans doute quelqu’un d’avisé lui a-t-il rappelé notre bon La Fontaine et sa grenouille qui voulut se faire aussi grosse que le boeuf (voir cette page). S’il avait mieux choisi ses pages, notre marquis présidentiel saurait qu’il se met en grand danger d’ipso-crevaison. Mais les conseilleurs ne sont pas ici les payeurs...
  • #8
    • momolala
    • 27/10/2009 à 07:15
    • En réponse à Elpepe #6 le 27/10/2009 à 07:11 :
    • « Mieux : l’humain acquiert une valeur marchande. Ainsi, l’ouvrier chinois est-il moins cher que çui de Rouperroux-Le-Coquet. Mais comme il es... »
    Mais elle est là, l’espérance mon bon PP ! Entre temps nous serons devenus des pays immergents et notre main d’oeuvre qualifiée sera enfin concurrentielle sur le marché !
  • #9
    • momolala
    • 27/10/2009 à 07:18
    • En réponse à Elpepe #6 le 27/10/2009 à 07:11 :
    • « Mieux : l’humain acquiert une valeur marchande. Ainsi, l’ouvrier chinois est-il moins cher que çui de Rouperroux-Le-Coquet. Mais comme il es... »
    Quand tu auras réussi ton expérience Uruguayenne (si, si, c’est écrit sur cette page), tu te présenteras dans notre hexagone ?
  • #10
    • Elpepe
    • 27/10/2009 à 07:22
    • En réponse à momolala #8 le 27/10/2009 à 07:15 :
    • « Mais elle est là, l’espérance mon bon PP ! Entre temps nous serons devenus des pays immergents et notre main d’oeuvre qualifiée sera enfin c... »
    Oui. Si tant est que, d’ici là, on ait encore des ouvriers qualifiés, avec une vraie formation professionnelle suivant un vrai cursus scolaire. Mais au rythme où tout ce que nous avons hérité de nos aïeux est méthodiquement mis à sac, la barbarie mondialisée a de beaux jours devant elle...
  • #11
    • Elpepe
    • 27/10/2009 à 07:36
    • En réponse à momolala #9 le 27/10/2009 à 07:18 :
    • « Quand tu auras réussi ton expérience Uruguayenne (si, si, c’est écrit sur cette page), tu te présenteras dans notre hexagone ? »
    Ta page pédale dans la semoule qui gonfle, gonfle... et me gonfle. Mais bon, Jose "Pepe" Mujica est un "ancien" guerillero, pas un marin. Et je ne suis candidat à aucune autre gamelle que celle que m’a fourni, en son temps, un vrai métier.
    Maintenant que j’ai mon logement de fonction à l’Amirauté, je veux juste avoir une paix royale, loin de la connerie et de la petitesse, au large !
  • #12
    • momolala
    • 27/10/2009 à 07:51
    • En réponse à Elpepe #11 le 27/10/2009 à 07:36 :
    • « Ta page pédale dans la semoule qui gonfle, gonfle... et me gonfle. Mais bon, Jose "Pepe" Mujica est un "ancien" guerillero, pas un marin. Et... »
    Mais mon PP c’était juste pour te faire connaître la concurrence déloyale de qui usurpait ton pseudo et l’aura qui s’y rattache dans l’hémisphère sud ! D’ailleurs ce blog m’a hérissé le poil par la plupart de ses articles. J’avais entendu à la radio la mention de ce plagiaire sud-américain mais je n’ai pas trouvé d’autre référence gougolesque au personnage. Désolée de te gonfler dès le matin !
  • #13
    • momolala
    • 27/10/2009 à 07:58
    Allez, un petit sourire ! Je t’offre ce joli dessin, rien que pour toi : cette page. Voilà.
  • #14
    • OSCARELLI
    • 27/10/2009 à 08:20
    Aaaaaah, enfin de retour au bureau! Je me languissais de toi, mon petit plan de trqavail adoré. Après 3 semaines de cure, je vous dis pas. Cela fait du bien de venir se reposer à nouveau. Ah, et puis, un peu dégonflé aussi (moins 4 kilos), je me sens à nouveau gonflé à bloc pour entamer cette dernière ligne droite avant les vacances des sports d’hiver, d’ici un mois et demi environ...
  • #15
    • chirstian
    • 27/10/2009 à 09:23
    superbe réactivité de Google qui me propose des voyages en montgolfière, des ballons captifs à gaz, les Pyrennés vies du ciel, et un grossiste en ballons.
    Toutes choses qui ne peuvent que passionner les mecs gonflés d’Expressio.
  • #16
    • chirstian
    • 27/10/2009 à 09:25
    c’est parce que Gengis Khan était gonflé qu’on l’appelait le mongol fier.
  • #17
    • Elpepe
    • 27/10/2009 à 09:42
    • En réponse à chirstian #16 le 27/10/2009 à 09:25 :
    • « c’est parce que Gengis Khan était gonflé qu’on l’appelait le mongol fier. »
    Et sa chute a été accélérée par la déchirure de la toile de son pourpoint, quand il est parti en vrille de sa selle. Les suspentes de son falzar ont cédé l’une après l’autre, et il a fini par se prendre les paturons dedans. Il en est mort.
    C’était, en quelque sorte, un pionnier de l’aviation.
  • #18
    • Elpepe
    • 27/10/2009 à 10:14
    Bien que le Grand Méchant loup ne manquât pas d’air, il ne cassait pas des briques...
    Gnarf gnarf !
  • #19
    • mickeylange
    • 27/10/2009 à 10:15
    Le footeux est ballonné, alors que le marin est venteux
    Soufflez, mais c’est pas joué, dit l’OM au PSG
    Tu l’as dit bouffi rétorque Julien Courbé
    Et Folcoche est toujours gonflante
  • #20
    • deLassus
    • 27/10/2009 à 10:44*
    • En réponse à momolala #7 le 27/10/2009 à 07:13 :
    • « Sans doute quelqu’un d’avisé lui a-t-il rappelé notre bon La Fontaine et sa grenouille qui voulut se faire aussi grosse que le boeuf (voir c... »
    Bonjour à toutes et tous.
    Voir aussi sur le même site intéressant, consacré à La Fontaine, le pastiche assez réussi
    cette page
    D’après les gazettes, "notre" petit prince aurait été dégonflé surtout par les conseils de sa propre jeune épouse, elle-même fort rebondie par l’arrivée imminente d’un futur petit-fils de...
    Voir sur ce sujet moins brûlant aujourd’hui, mais qui a passionné beaucoup de gens, à commencer par votre serviteur, alto-séquanais de longue date :
    cette page
    Si on a le temps, on peut parcourir le débat qui a suivi cet article, qui montre que les avis sont pour le moins partagés