Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Habiller pour l'hiver

Dire du mal (de quelqu'un)

Origine

Avant d'entrer dans le vif du sujet, il est intéressant de se pencher un peu sur l'étymologie du verbe 'habiller', car elle est assez bizarre.
En effet, vers 1200, 'abiller' (construit avec le mot 'bille' et le préfixe 'a-') veut dire "préparer une bille de bois" ou "ébrancher et écorcer"
Et alors qu'une hache sert justement à tailler le bois, le 'h' a été ajouté au XVe siècle (scie, scie !) et c'est ensuite l'influence du mot 'habit', et dans une moindre mesure de 'habile', qui a fait complètement glisser le sens du verbe vers celui d'aujourd'hui.
Cela dit, dire du mal de quelqu'un, c'est aussi lui "tailler un costard" mais également "lui mettre (diverses choses) sur le dos".
Ici, c'est la médisance ou la calomnie qui, au figuré, recouvre, enveloppe ou 'habille' la pauvre cible (généralement absente).
Sachant que l'expression "habiller (quelqu'un)" existe avec le même sens depuis le milieu du XVIIIe siècle, on peut se demander pourquoi "pour l'hiver".
La réponse est très simple : pendant cette saison, il faut des vêtements plus épais pour ne pas avoir froid ; c'est pourquoi on imagine que les médisants se font un plaisir de rajouter des couches de calomnie, assurant que l'heureux 'bénéficiaire' n'aura absolument aucun problème de refroidissement.

Exemple

« Avec ses voisines, les dialogues étaient plus brefs, car il n'aimait pas cancaner. Il fuyait ces longs papotages où tout le monde, par la médisance savamment distillée, était habillé pour l'hiver. »
Georges-Patrick Gleize - La vie en plus

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Habiller pour l'hiver » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Algérie Arabe يفطع يمنشر / ymanchar Découper quelqu´un avec une scie
Allemagne Allemand Sich warm anziehen [übertragener Sinn] S'habiller de facon chaude [sens figuré]
États-Unis Anglais To roast someone Rôtir quelqu'un
États-Unis Anglais To talk about someone behind their back Parler de quelqu'un derrière son dos
Espagne Espagnol Cortar un traje (a alguien) Couper un costume (à quelqu'un)
Espagne Espagnol Cortarle un sayo a alguien Couper une casaque à quelqu'un
Espagne Espagnol Poner (a alguien) por los suelos Mettre (quelqu'un) par terre (= Habiller pour l'hiver)
Italie Italien Fare un cappottino Faire un petit manteau
Italie Italien Parlare dietro le spalle Parler derriere les épaules
Pays-Bas Néerlandais Iemand zwart maken Faire noir quelqu'un
Pays-Bas Néerlandais Konkelfoezen Parler de mal derrière le dos de quelqu'un
Pays-Bas Néerlandais Roddelen Jaser ou parler de quelqu'un derrière son dos
Pologne Polonais Obsmarowac Engraisser au sens enduire de graisse
Brésil Portugais Fazer a caveira (de alguém) Faire la tête-de-mort (de quelqu'un)
Portugal Portugais Cortar na casaca Découper le manteau
Ajouter une traduction

Voir aussi


Commentaires sur l'expression « Habiller pour l'hiver » Commentaires

  • #1
    • <inconnu>
    • 30/12/2008 à 00:06
    Chat alors la première sur cette expression !
    Quand on taille une bavette, on en vient parfois à tailler un costard et on en sort habillé pour l’hiver !
  • #2
    • PtiPat
    • 30/12/2008 à 00:09
    Et bien le temps que je finisse de ranger tous mes habits d’hiver dans ma valoche, je me suis fait prendre la première place !
    Tant pis ! PtiPat félicite NouPat ! 😉
  • #3
    • PtiPat
    • 30/12/2008 à 00:19
    • En réponse à PtiPat #2 le 30/12/2008 à 00:09 :
    • « Et bien le temps que je finisse de ranger tous mes habits d’hiver dans ma valoche, je me suis fait prendre la première place !
      Tant pis ! Pt... »
    Vous avez vu : je n’ai habillé Noupate pour l’hiver, alors que j’aurai pu lui tailler un costard de jalousie !
    Sur ce, je vais faire dodo, car I’m a poor lonesome cow-bow, far away from home ...
    And tout à l’heure I’ll have a long way to go at home ...
    You can say Good Luck, Thank you ... 😄
  • #4
    • <inconnu>
    • 30/12/2008 à 00:31*
    • En réponse à PtiPat #3 le 30/12/2008 à 00:19 :
    • « Vous avez vu : je n’ai habillé Noupate pour l’hiver, alors que j’aurai pu lui tailler un costard de jalousie !
      Sur ce, je vais faire dodo, c... »
    Quelle gentillesse, je suis forcée de l’avouer. Je ne vais donc pas non plus t’habiller pour l’hiver, tu as l’air d’avoir déjà une belle panoplie (en plus de ta collection de chaussons 😛)
    Entre "Pat" il faut se soutenir 😄
    So good night, and good luck comme dirait l’autre à cette page (oui c’est le même qui fait de la pub pour le site Expressio, what else ? )
  • #5
    • SagesseFolie
    • 30/12/2008 à 01:12*
    Habiller quelqu’un pour l’hiver est beaucoup plus fort que de lui faire porter le chapeau ou lui tailler un costume.
    La raison en est la lourdeur supposée des vêtements d’hiver. Le gars qu’on a « habillé pour l’hiver » croule sous les reproches et les sarcasmes.
    Il s’agit souvent d’un patron, d’un ministre, d’un président (nous en avons beaucoup en France), sans omettre leurs féminins.

    Paradoxalement, le fait d’avoir dévoilé ses travers te le dénude un peu, te le rend plus mince, preuve supplémentaire, s’il en était besoin qu’avec l’habit t’as l’air ténu (pour les moines c’est encore pire : l’habit te cache le moine) !
    Nous venons de toucher du doigt le mot important de l’expression du jour : le verbe habiller.
    Que ce verbe est surprenant !
    Nous en faisons le complice et le proche parent de l’habit, alors que ces deux mots nous trompent sur leur vraie nature. L’habit nous cache l’habitude, de même qu’habiller dissimule, comme l’a fort justement fait remarquer God, la bille.
    S’agit-il des billes, calots et autres agates de nôtre jeunesse ? Que nenni. Les billes en question sont des cylindres de bois que le charpentier a dégrossi.
    Car cet habiller, muni d’un h muet comme la carpe, n’est autre qu’un a (du latin ad) - biller, former, préparer une masse informe de bois pour en faire un parfait cylindre.
    Le modèle naturel en est le tronc des arbres les plus droits, ce que désignait, nous affirment les étymologistes, le mot gaulois bilia, ou l’arbre gaulois, le bilio. Voir cette page.
    Abiller, c’était donc préparer, donner forme, et ni l’habileté ni les habits n’avaient à y voir, avant ce foutu h.
    Aussi, ne nous étonnons pas si le verbe habiller, qui symbolisa naguère l’apparence riche et soignée - une tenue « habillée », vieillerie aristo-bourgeoise qui ne se rencontre plus que chez des pipeules attardés - a parfois tendance à la péjoration, tout comme arranger ou accommoder, qui disent presque la même chose.
    L’imagination métaphorique donne des couleurs à nos discours. Dire qu’on a bien arrangé quelqu’un en révélant ses turpitudes, ses ridicules, ses sottises, c’est neutre et plat.
    Affirmer qu’on l’a habillé pour l’hiver, c’est en faire, de cette pauvre bille, un personnage frileux et accablé, image qu’on adore lorsqu’elle se superpose à celles de la prétention, de l’arrogance et du pouvoir.
    Paradoxe : lorsqu’ils sont habillés pour l’hiver, les rois sont nus.
  • #6
    • OSCARELLI
    • 30/12/2008 à 07:23
    • En réponse à SagesseFolie #5 le 30/12/2008 à 01:12* :
    • « Habiller quelqu’un pour l’hiver est beaucoup plus fort que de lui faire porter le chapeau ou lui tailler un costume.
      La raison en est la lou... »
    Bravo pour ton explication complémentaire à celle de notre Godemichou adoré.
    Et pourtant, elle ajoute à la confusion générale, mon colon. En effet, tu écris:
    S’agit-il des billes, calots et autres agates de nôtre jeunesse ? Que nenni. Les billes en question sont des cylindres de bois que le charpentier a dégrossi.
    Car cet habiller, muni d’un h muet comme la carpe, n’est autre qu’un a (du latin ad) - biller, former, préparer une masse informe de bois pour en faire un parfait cylindre.

    Alors, je demande: s’agit-il d’une bille, c’est-à-dire d’une sphère,
    ou s’agirait-il plutôt d’un tronc, et donc d’un cylindre?
    Que tu scies l’indre, bon, mois je veux bien, spa, mais quand même?
    C’est mon prof de math qui va être content, de savoir qu’une sphère n’est rien d’autre qu’un cylindre? Et mon prof de mécanique itou, quand je lui dirai que j’ai un six-billes sous le capot. Je devrais peut-être lui tendre ma sébille...
    Ta bille-cylindre a donc aussi, si je te suis, aidé Louis XVI a perdre la tête, après l’avoir mise sur le billot?
  • #7
    • OSCARELLI
    • 30/12/2008 à 07:25*
    En vérité, je vous le dis, je n’aurai besoin de personne aujourd’hui pour m’habiller pour l’hiver: je suivrai la méthode de l’oignon: des tas de couches - et pas seulement au niveau de la culotte.
    Il fait -8°C ce matin, ici à Vienne, brrrrrrrrrrrrrrrr. Mes neurones sont encore gelés...
  • #8
    • momolala
    • 30/12/2008 à 08:44
    Habiller pour l’hiver serait donc tailler un costard qui dure longtemps, en quelque sorte transformer l’épouvantail de l’été en totem d’hiver, en malhomme de neige. Explication à l’état brut que bien des caricaturistes ou des chroniqueurs ont affinée de la pointe de leur crayon. Je pense à Daumier qui a habillé Louis XVIII pour bien des hivers : voir cette page ou à Hugo qui tailla à Napoléon le petit un costard qui reste si actuel (voir sur cette page une analyse intéressante). Cette dernière référence ne met pas en opposition Napoléon le 1er dont on se souvient que ce fut le 30 décembre 1805 qu’il fut accepta d’être appelé "le Grand" sur proposition du Tribunat après l’éclatante victoire d’Austerlitz du 2 décembre précédent. Un Grand costard qu’il voulut justifier le reste de sa vie, avec les conséquences que l’on sait.
  • #9
    • chirstian
    • 30/12/2008 à 09:25
    pendant la canicule de 2003, le ministre s’était fait tailler un costume pour l’hiver. Etait-ce bien le moment ? Le doute m’habille. Pardon : le doute m’habite. Au chaud.
    L’hiver c’est la saison où les stalagbites ont besoin de trouver un petit coin de fourrure pour y fondre de bonheur. Et plus si affinité.
  • #10
    • Emeu29
    • 30/12/2008 à 09:36*
    • En réponse à OSCARELLI #6 le 30/12/2008 à 07:23 :
    • « Bravo pour ton explication complémentaire à celle de notre Godemichou adoré.
      Et pourtant, elle ajoute à la confusion générale, mon colon. En... »
    le jeu de billes (sphériques) ne vient pas de "billia" mais du francique" bikkil " qui signifie "Dé"
    Tu parle d’une sphère !
    Quand à la bille, elle est un tronçon de grume (du lat. gluma, peau).On reste décent... ou à peu près.
  • #11
    • Emeu29
    • 30/12/2008 à 09:37
    • En réponse à chirstian #9 le 30/12/2008 à 09:25 :
    • « pendant la canicule de 2003, le ministre s’était fait tailler un costume pour l’hiver. Etait-ce bien le moment ? Le doute m’habille. Pardon... »
    D’habitude, c’est plutôt la muse qui t’habite ! 😉 😄
  • #12
    • <inconnu>
    • 30/12/2008 à 09:51
    • En réponse à momolala #8 le 30/12/2008 à 08:44 :
    • « Habiller pour l’hiver serait donc tailler un costard qui dure longtemps, en quelque sorte transformer l’épouvantail de l’été en totem d’hive... »
    Je pense à Daumier qui a habillé Louis XVIII pour bien des hivers

    Mais en l’occurrence il s’agit de Louis-Philippe...
    Et vlan, habillée pour l’hiver la Momo... Mais pour me faire pardonner, je te déshabillerai pour l’été !
  • #13
    • <inconnu>
    • 30/12/2008 à 09:52*
    • En réponse à SagesseFolie #5 le 30/12/2008 à 01:12* :
    • « Habiller quelqu’un pour l’hiver est beaucoup plus fort que de lui faire porter le chapeau ou lui tailler un costume.
      La raison en est la lou... »
    que le charpentier a dégrossi

    Charpentier qui, comme chacun sait, est un philanthrope.
  • #14
    • louisann
    • 30/12/2008 à 10:01
    Hello hello,
    Mieux vaut tard que jamais ,mais mon deux roues a quelques problèmes dus au froid.....BON ANNIF ET GROS BISOUS à tous ceux et ceuss que j’ai ratés!!!!!!!
    Y’en a encore cette année ???
    J’en profite pour vous souhaiter à tous une merveilleuse année 2009 .
  • #15
    • louisann
    • 30/12/2008 à 10:07
    • En réponse à OSCARELLI #7 le 30/12/2008 à 07:25* :
    • « En vérité, je vous le dis, je n’aurai besoin de personne aujourd’hui pour m’habiller pour l’hiver: je suivrai la méthode de l’oignon: des ta... »
    Gare mon Filou,l’oignon grossit du ventre et flétri de la tige....😄
  • #16
    • mickeylange
    • 30/12/2008 à 10:17*
    • En réponse à SagesseFolie #5 le 30/12/2008 à 01:12* :
    • « Habiller quelqu’un pour l’hiver est beaucoup plus fort que de lui faire porter le chapeau ou lui tailler un costume.
      La raison en est la lou... »
    Pour être habillé pour l’hiver, rien ne vaut Mabille !
    cette page
    Bernard
  • #17
    • horizondelle
    • 30/12/2008 à 10:19
    Phil LV hurler : A boire !!(plutôt mal LV)
    Hurler? Baver? Philoli !!
    L’orphaivr li l’hébreu (mais n’écrit pas le français !)
    l’RV, phou, libre, hilare !
    Anna perd son latin
  • #18
    • Elpepe
    • 30/12/2008 à 10:26
    • En réponse à <inconnu> #4 le 30/12/2008 à 00:31* :
    • « Quelle gentillesse, je suis forcée de l’avouer. Je ne vais donc pas non plus t’habiller pour l’hiver, tu as l’air d’avoir déjà une belle pan... »
    Ah ben tiens, à propos de pub : en ce moment, à la télé, il en passe une pour un anti-diarrhéique.
    Scène 1 : la dame actionne l’interrupteur, et on voit au premier plan l’ampoule qui claque.
    Scène 2 : la dame sort de chez elle, il y a du vent et de la pluie. Elle ouvre son parapluie, qui se retourne et part en vrille.
    Voix off : "et il ne faudrait pas qu’elle ait la diarrhée, en plus..."
    Après, on rentre dans le vif du sujet, avec la boîte de gélules, le nom du médoc et tout le toutim.
    Tu saisis le lien entre l’ampoule qui claque, le parapluie qui se retourne et l’hypothèse d’une diarrhée plus ou moins consécutive, toi ?
    Moi, je dis simplement que cette dame a failli avoir une journée de merde. Merci, l’anti-diarrhéique !
    Et oualà, un fils de pub habillé pour l’hiver.
  • #19
    • horizondelle
    • 30/12/2008 à 10:31
    Nicolas Sarkozy est-il bien habillé - pour l’hiver? cette page
  • #20
    • momolala
    • 30/12/2008 à 10:58
    • En réponse à <inconnu> #12 le 30/12/2008 à 09:51 :
    • « Je pense à Daumier qui a habillé Louis XVIII pour bien des hivers
      Mais en l’occurrence il s’agit de Louis-Philippe...
      Et vlan, habillée pou... »
    TU AS RAISON ! J’ai la tête dans le foin, comme dit Emeu, avec les antalgiques . Je l’avais sous les yeux, je le savais et je n’ai rien vu. Faudrait pas que j’ai la diarrhée, en plus, moi non plus, car je ne suis pas la reine de la béquille ! 😄