Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Joindre les deux bouts

S'emploie en général négativement : avoir du mal à joindre les deux bouts.
Avec la connotation financière initiale, signifie avoir du mal à faire tenir les besoins dans le budget disponible ou à tenir jusqu'au début du mois suivant avec le salaire qu'on vient juste de toucher.
Utilisé plus généralement, signifie aussi avoir du mal à faire face à une accumulation importante de tâches.

Origine

Métaphore ancienne sur la 'soudure' entre la récolte d'une année dont le produit devait durer suffisamment pour tenir jusqu'à la récolte suivante.
A la fin du XVIIIe siècle, selon le dictionnaire de l'Académie, un homme qui subsistait difficilement "avait du mal à joindre les deux bouts de l'année".

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Joindre les deux bouts » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Tunisie Arabe Mal9itech win en9abbel Je ne trouve plus vers quelle direction regarder
Bulgarie Bulgare Да вържеш двата края Joindre les deux bouts
Pays de Galles Gallois Cael deupen llinyn ynghyd Joindre les deux bouts d'une corde
Angleterre Anglais To make ends meet Faire rencontrer les extrémités
Angleterre Anglais To make ends meet Faire se rencontrer les bouts
Argentine Espagnol Tirar hasta fin de mes Traîner jusqu'à la fin du mois
Espagne Espagnol Llegar a final de mes Reussir à terminer le mois
Hongrie Hongrois Nem jön ki a hònap végén Il ne (s'en) sort pas à la fin du mois
Italie Italien Tirare la fine del mese Tirer jsqu'a la fin du mois
Belgique Néerlandais De eindjes aan elkaar knopen Nouer les bouts
Néerlandais Néerlandais De eindjes aan elkaar knopen Joindre les deux bouts
Pays-Bas Néerlandais De eindjes aan elkaar knopen Joindre les bouts (sans deux)
Pologne Polonais Połączyć koniec z końcem Joindre les deux bouts
Belgique Wallon Mett' les deux corons essonle Mettre les deux bouts ensemble
Belgique Wallon Nouer les deux bouts
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Joindre les deux bouts » Commentaires

  • #1
    • cotentine
    • 22/04/2007 à 00:32
    pour arriver à joindre les deux bouts, c’est souvent comme faire de l’équilibre sur un fil mince, ça demande une gymnastique mentale pour ne pas faire d’emprunt qu’on ne saurait rembourser et arriver juste pile poil à la fin du mois, tout en ayant réussi à faire des économies de bouts de chandelle parce qu’on ne l’a pas brûlée par les deux bouts ... Avec 4 mouflets ’aux écoles’, et une maison en construction, ce fut parfois un vrai casse-tête ... et de temps en temps on tirait le diable par la queue ! ou on jouait avec les dates des factures ... et c’était souvent ric- rac ! 😄
  • #2
    • <inconnu>
    • 22/04/2007 à 00:42
    • En réponse à cotentine #1 le 22/04/2007 à 00:32 :
    • « pour arriver à joindre les deux bouts, c’est souvent comme faire de l’équilibre sur un fil mince, ça demande une gymnastique mentale pour ne... »
    Eh bien moi, avec 4 mômes encore aux écoles, comme tu dis, les fins de mois sont souvent difficiles, surtout les 30 derniers jours (sauf peut-être en février)
    Passons de Lecoq à Lalanne : Un bout de bois a toujours deux bouts (même couché), étonnant non ? Mais essayez donc de les joindre, surtout si le bois est de chêne et que le diamètre excède 3 cm.
  • #3
    • Marcek
    • 22/04/2007 à 00:45
    Chut! Ne le répétez pas, mais si je ne vais pas à la Convention, c’est que je n’arrive pas à joindre les deux bouts de ma ceinture: et quand ils ont parlé de rillettes, pensez si j’ai eu peur!
    Pour moi, ce sera jusqu’à la fin du mois, eau claire et pain sec...ainsi je ferai d’une pierre deux coups: je bouclerai et ma ceinture et mon budget...😉
  • #4
    • cotentine
    • 22/04/2007 à 00:45
    et pour joindre les deux bouts du tablier, il a fallu pas moins de 800 personnes sur le chantier (soudeurs, grutiers, monteurs, coffreurs, topographes, peintres, directeurs de travaux, électriciens, etc ...) et certains ont accompli des opérations acrobatiques. Bien sûr vous avez deviné que je fais allusion à la dernière semaine de travail du Viaduc de Millau dont on peu voir de nombreuses photos à cette page 😮
  • #5
    • Marcek
    • 22/04/2007 à 00:46
    • En réponse à cotentine #1 le 22/04/2007 à 00:32 :
    • « pour arriver à joindre les deux bouts, c’est souvent comme faire de l’équilibre sur un fil mince, ça demande une gymnastique mentale pour ne... »
    Pas encore couchée?
  • #6
    • Marcek
    • 22/04/2007 à 00:46
    • En réponse à <inconnu> #2 le 22/04/2007 à 00:42 :
    • « Eh bien moi, avec 4 mômes encore aux écoles, comme tu dis, les fins de mois sont souvent difficiles, surtout les 30 derniers jours (sauf peu... »
    Pas encore couché ?
  • #7
    • <inconnu>
    • 22/04/2007 à 01:19
    • En réponse à Marcek #6 le 22/04/2007 à 00:46 :
    • « Pas encore couché ? »
    ça y est, j’y vais !
  • #8
    • <inconnu>
    • 22/04/2007 à 05:31
    Pour joindre les Debout ?
    Fastoche, faut téléphoner à leur impresario et il vous donnera leur numéro.
    Des fois c’est Bécassine qui répond mais Jean-Jacques n’est jamais loin, il ne bouge pas de la station service.
  • #9
    • borikito
    • 22/04/2007 à 07:37
    Joindre les deux bouts ? Un exercice extrêmement facile pour les V.I.P. *
    • V.I.P. : Very important poitrine.
  • #10
    • <inconnu>
    • 22/04/2007 à 08:29
    • En réponse à borikito #9 le 22/04/2007 à 07:37 :
    • « Joindre les deux bouts ? Un exercice extrêmement facile pour les V.I.P. *
      V.I.P. : Very important poitrine. »
    Il est téton petit navire (bis)
    Qui n’avait ja-ja-jamais navigué (bis)
    Ohé, ohé............
  • #11
    • HoubaHOBBES
    • 22/04/2007 à 09:50
    • En réponse à borikito #9 le 22/04/2007 à 07:37 :
    • « Joindre les deux bouts ? Un exercice extrêmement facile pour les V.I.P. *
      V.I.P. : Very important poitrine. »
    Il est évident qu’on ne devrait pas confondre :
    "Je dois joindre les deux bouts"
    et
    "Je vois poindre les deux bouts"
    Galline-Hobbes
  • #12
    • memphis
    • 22/04/2007 à 10:00
    • En réponse à cotentine #4 le 22/04/2007 à 00:45 :
    • « et pour joindre les deux bouts du tablier, il a fallu pas moins de 800 personnes sur le chantier (soudeurs, grutiers, monteurs, coffreurs, t... »
    et pour joindre les deux bouts

    Ouf! J’ai craint que tu ne fasses allusion au tablier de Marcek!!!
    Quand j’étais enfant, je joignais les deux bouts d’un bâton avec une ficelle et je devenais Diane chasseresse...
  • #13
    • <inconnu>
    • 22/04/2007 à 10:49
    J’ ai lu dans une biographie de la Reine Margot qu’au 16ème siècle, les " fraises" étaient devenu si larges, et comme elles s’attachaient par derrière, il était difficile d’en " joindre les deux bouts ". C’est ce qu’écrit l’historien auteur de la biographie qui donne ainsi l’origine de l’expression. ça me paraît se tenir mais je ne sais que penser.
  • #14
    • chirstian
    • 22/04/2007 à 10:59
    au Tribunal on distingue la magistrature debout (les membres du Parquet) et la magistrature assise (les juges). (on évite de parler de la magistrature couchée !)
    Ergo : pour joindre les debouts , il suffit d’écrire au Parquet...
  • #15
    • chirstian
    • 22/04/2007 à 11:04
    • En réponse à <inconnu> #13 le 22/04/2007 à 10:49 :
    • « J’ ai lu dans une biographie de la Reine Margot qu’au 16ème siècle, les " fraises" étaient devenu si larges, et comme elles s’attachaient pa... »
    Euh ... Désolé, mais je ne vois pas là l’origine de l’expression "joindre les deux bouts" , mais seulement son sens premier appliqué à une fraise , comme elle aurait pu s’appliquer à n’importe quoi !
    Je dirais même que nous serions à l’opposé du sens de l’expression qui nous intéresse ici : car s’il était difficile de joindre les deux bouts de la fraise, ce n’était pas la fraise qui était trop large, mais bien le cou, non ? Difficile de voir dans l’obésité un signe de difficulté financière !
  • #16
    • chirstian
    • 22/04/2007 à 11:17
    • En réponse à <inconnu> #2 le 22/04/2007 à 00:42 :
    • « Eh bien moi, avec 4 mômes encore aux écoles, comme tu dis, les fins de mois sont souvent difficiles, surtout les 30 derniers jours (sauf peu... »
    Mais essayez donc de les joindre, surtout si le bois est de chêne et que le diamètre excède 3 cm.
    fastoche ! Si les deux bouts ont la même taille, ils se touchent par le milieu du morceau de bois. On n’a jamais dit que les bouts devaient se joindre par leur face extérieure, a-t-on ?
    Mais on peut aussi supputer (et non :supéripapétitienner) qu’il ne s’agit pas que les deux bouts se joignent, mais que les deux bouts soient joints. Ce qui n’est pas du tout le même problème physique !
    Ou on peut aussi dire qu’il s’agit de joindre successivement les deux bouts, ce qui est encore autre chose.
    Donnez moi un levier et je soulèverai le monde !
  • #17
    • OSCARELLI
    • 22/04/2007 à 11:32
    • En réponse à chirstian #16 le 22/04/2007 à 11:17 :
    • « Mais essayez donc de les joindre, surtout si le bois est de chêne et que le diamètre excède 3 cm.
      fastoche ! Si les deux bouts ont la même... »
    Bonjour, tout le monde, j’ai réussi à joindre les deux bouts de mon périple, et je suis revenu à mon point de départ. En plus, en écoutant "Ne me quitte pas" de notre Grand Jacques national, joué à la guitare par Tadeusz Machalski, polonais de son état, et pas plombier pour deux sous. Un rêve...
    Bon, pour revenir à nous moutons,
    Ou on peut aussi dire qu’il s’agit de joindre successivement les deux bouts

    Et comment comptes-tu faire, pour les joindre successivement? Tu téléphones d’abord au premier, puis à l’autre? Mais la question est: quel est le premier? Celui de devant, ou celui de derrière? Celui de gauche, ou celui de droite? Celui d’en haut, ou celui d’en bas? Et en forcant un peu: Celui d’en haut, à gauche en avant quand tu entres dans la pièce, ou quand tu en sors?
    Donc tu vois, cher Chirstian, il y a beaucoup plus que deux bouts, à un bâton de bois de chêne avec un diamètre qui excède 3 cm. Réponds-moi vite, avant que moi aussi, je ne m’excède...
    Et Tadeusz joue à présent "Je crois entendre encore" de Bizet, qui sera suivi du "Capricho Arabe" de Francisco Tarrega. Le pied, je vous dis...
    Bonne journée, et à bientôt, pour la Convention...
  • #18
    • chirstian
    • 22/04/2007 à 11:42*
    • En réponse à OSCARELLI #17 le 22/04/2007 à 11:32 :
    • « Bonjour, tout le monde, j’ai réussi à joindre les deux bouts de mon périple, et je suis revenu à mon point de départ. En plus, en écoutant "... »
    "Mais la question est: quel est le premier"
    homme de peu de foi ! Le Christ ne t’a-t-il pas déjà donné la réponse lorsqu’il t’a dit : "les premiers seront les derniers" ?
  • #19
    • chirstian
    • 22/04/2007 à 11:44
    j’ai un voisin -homme particulièrement laid- qui a horreur d’être appelé au téléphone : cela le fait bouillir de rage!
    Quand on essaye de le joindre , l’hideux bout.
  • #20
    • cotentine
    • 22/04/2007 à 12:18
    une ’tit’ pensée pour le citoyen Gustave Lefrançais, membre de la Commune, qui a essayé de joindre les DEBOUTS ... en juin 1871 en écrivant cette chanson sociale :
    Debout ! les damnés de la terre !
    Debout ! les forçats de la faim !
    La raison tonne en son cratère,
    C’est l’éruption de la fin.
    Du passé faisons table rase,
    Foule esclave, debout ! debout !
    Le monde va changer de base :
    Nous ne sommes rien, soyons tout !
    refrain :
    C’est la lutte finale
    Groupons-nous, et demain,
    L’Internationale
    Sera le genre humain. (bis)