Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Rabattre / rabaisser le caquet

Faire taire quelqu'un.
Forcer une personne à être moins insolente, la remettre à sa place.

Origine

Au commencement, au début du XIVe siècle, était la 'caqueteresse' ou la "femme bavarde"[1].
Au milieu du XVe, le verbe 'caqueter' voulait dire 'bavarder' et le déverbal 'caquet' désignait à la fois un "bavardage indiscret, importun" humain et le cri de certains animaux (comme le gloussement de la poule qui vient de pondre son oeuf, par exemple).
Au même moment apparaît rabattre[2] le caquet (de quelqu'un) qui veut dire "faire cesser le bavardage " dérangeant de cette personne, donc la faire taire.
C'est au début du siècle suivant qu'on utilisera aussi le verbe 'rabaisser', époque à laquelle on trouvera également les versions avec les verbe 'abattre' et 'abaisser', sans que ceux-ci aient survécu jusqu'à notre époque.
Souvent utilisée en désignant des personnes insolentes ou imbues d'elles-mêmes, on a tendance à lui préfèrer maintenant clouer le bec.
[1] Pléonasme, diront certaines mauvaises langues.
[2] Avec son sens de "faire redescendre, remettre à un niveau plus bas, faire retomber avec force ou vivacité"

Exemple

« Au reste, je suis fort aise que l'évêque du Puy ait un peu rabattu le caquet du Duc de Roquelaure ; j'en ai ri ici avec M. de Montel, Syndic de la Province du Languedoc, qui m'a conté que l'évêque du Puy avait trouvé à qui parler à son tour dans ce pays-ci, et que feu M. de Cons, Évêque de Nîmes, lui avait donné son reste dans l'assemblée des états. »
Du Noyer (Anne Marguerite Petit) - Lettres historiques et galantes - 1790

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Rabattre / rabaisser le caquet » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Allemagne Allemand Jemandem das Maul stopfen Bourrer la gueule à quelqu'un
Angleterre Anglais To cut the cackle Couper le caquet
Argentine Espagnol Cerrarle el pico a alguien / Bajarle los humos a alguien Fermer le bec à quelqu'un / Baisser les fumées à quelqu'un
Espagne Espagnol -CERRAR EL PICO (A ALGUIEN) -BAJARLE LOS HUMOS (A ALGUIEN) -CLOUER LE BEC (A QQN) -CALMER OU RABATTRE LE MAUVAIS HUMEUR OU L´ORGUEIL DE QQN
Espagne Espagnol Bajarle los humos a alguien Baisser les fumées à quelqu'un
Canada Français Lui fermer le clapet Le faire taire
Italie Italien Fare abbassare la cresta Faire rabaisser la crête
Belgique Néerlandais Iemand de mond snoeren Brancher la bouche
Pays-Bas Néerlandais Iemand de mond snoeren Attacher la bouche de quelqu' un
Pays-Bas Néerlandais Iemand een toontje lager laten zingen Faire chanter quelqu'un un petit ton plus bas
Pays-Bas Néerlandais Iemand op zijn nummer zetten Mettre quelqu'un sur son numéro
Pays-Bas Néerlandais Iemand zijn snater laten houden Lui fermer son coin-coin
Pays-Bas Néerlandais Iemand zijn waffel laten houden Lui fermer la gaufre (son bec)
Brésil Portugais Baixar a crista Baisser la crête
Roumanie Roumain A închide pliscul cuiva Fermer le bec à quelqu'un
Roumanie Roumain A-i pune lacăt la gură Lui mettre un cadenas à la bouche
Roumanie Roumain A-i tăia macaroana Lui couper le macaroni
Slovaquie Slovaque Zrazit komu hrebienok Faire tomber la crête
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Rabattre / rabaisser le caquet » Commentaires

  • #1
    • <inconnu>
    • 09/03/2010 à 02:00
    C’est bien rare que je sois la première. De ce fait, je ne vais rabattre le caquet à personne. Je vous laisse vous en charger. Au suivant...
    Bonne nuit à tous.
  • #2
    • BeeBee
    • 09/03/2010 à 07:11*
    Nôtre Godemicheu adoré a bien choisi son expression pour un lendemain de journée de la Femme... Va y avoir du caquetage et du rabattage de caquet aujourd’hui sur Expressio !!! On verra qui seront les plus bavards ! Bonne journée.😄
  • #3
    • HoubaHOBBES
    • 09/03/2010 à 07:26
    Caquet ... c’est le nom du canard dans les histoires de Chlorophylle et Minimum si mes souvenirs sont exacts.
    AAAaaaahh.... cette bd était super ! Torpille la loutre, les rats noirs, ... belles histoires de Raymond Macherot.
    Voilà, alors bonjour à touteszétoussent, il fait bien froid ici, je peux vous dire qu’hier à Ténérife, on avait 23° à 8h du mat’
    Glaglagla....
    Bon, pour que presonne ne me le rabatte, je ferme mon caquet !
    Nostalgi-Hobbes
  • #4
    • momolala
    • 09/03/2010 à 07:56
    Un bel exemple de volaille caquetante qu’on n’est pas près de faire taire : Souchon dans volaille’song (cette page). Pour moi, je ferme mon caquet et reviendrai vous lire plus tard. Belle journée à tous !
  • #5
    • Elpepe
    • 09/03/2010 à 08:04
    • En réponse à HoubaHOBBES #3 le 09/03/2010 à 07:26 :
    • « Caquet ... c’est le nom du canard dans les histoires de Chlorophylle et Minimum si mes souvenirs sont exacts.
      AAAaaaahh.... cette bd était s... »
    Ah, te v’là enfin ! Comment vont tes rats-taupiers ? Ils te rabattent ton caquet, hein ? Remarque, quand tu as vu le cône volcanique de Ténérife, t’as l’impression de survoler les Canaries quand tu regardes ta pelouse, ça te rappelle tes vacances. Plutôt sympa, non ?
  • #6
    • chirstian
    • 09/03/2010 à 08:47
    à la révolution, on a rabaissé le Capet.
  • #7
    • Elpepe
    • 09/03/2010 à 09:09
    Pour rabaisser le caquet de l’éditeur de partoche, on aura une table de mixage avec un potentiomètre par voie.
  • #8
    • PtiAmiralMeo
    • 09/03/2010 à 09:09*
    • En réponse à HoubaHOBBES #3 le 09/03/2010 à 07:26 :
    • « Caquet ... c’est le nom du canard dans les histoires de Chlorophylle et Minimum si mes souvenirs sont exacts.
      AAAaaaahh.... cette bd était s... »
    Quand j’étais titi, ma chère maman me contraignait, après chaque bêtise, de « mettre les cinq sur la bouche » ! :-°
    Mais avec elle, il est coûteuxo de rabaisse son caquet.
  • #9
    • OSCARELLI
    • 09/03/2010 à 09:18
    Au même moment apparaît rabattre[2] le caquet.....
    [2] Avec son sens de "faire redescendre, remettre à un niveau plus bas, faire retomber avec force ou vivacité"

    Surprenant.
    J’ai toujours pensé que rabaisser le caquet signifiait" faire redescendre remettre à un niveau plus bas", tandis que rabattre le caquet signifiait clouer le bec à quelqu’un. Cela me semblait logique, en plus.
    Et ton explication, [slurp]mon petit Godemichet adoré[/slurp] semblarait dire le contraire. En es-tu bien sûr?
  • #10
    • OSCARELLI
    • 09/03/2010 à 09:20
    • En réponse à HoubaHOBBES #3 le 09/03/2010 à 07:26 :
    • « Caquet ... c’est le nom du canard dans les histoires de Chlorophylle et Minimum si mes souvenirs sont exacts.
      AAAaaaahh.... cette bd était s... »
    Ah! T’es rentré, toi? T’en as de la chance!C’est vrai que les histoires de Chlorophylle et Minimum, c’était pas de la petite bière, spa. Que de beaux souvenirs! Tiens, cela a-t-il été réédité?
  • #11
    • horizondelle
    • 09/03/2010 à 09:50
    • En réponse à <inconnu> #1 le 09/03/2010 à 02:00 :
    • « C’est bien rare que je sois la première. De ce fait, je ne vais rabattre le caquet à personne. Je vous laisse vous en charger. Au suivant...... »
    Quel plaisir de te lire enfin, ce n’est pas à toi que l’on va rabattre le caquet, depuis le temps que l’on attendait que tu l’ouvres , ton caquet, pour nous donner signe de vie. Où en sont les choses par chez toi ?
  • #12
    • <inconnu>
    • 09/03/2010 à 09:52
    Quid d’une expression similaire: «Lui fermer son clapet».
    Wikipédia: cette page
    Un terme familier dans la marine, me semble-t-il ? À ce cher LPP de confirmer ou d’infirmer... 🙂
  • #13
    • horizondelle
    • 09/03/2010 à 09:55
    Voici une version locale du corbeau se faisant rabattre le caquet par le renard cette page
  • #14
    • mickeylange
    • 09/03/2010 à 10:01*
    • En réponse à <inconnu> #12 le 09/03/2010 à 09:52 :
    • « Quid d’une expression similaire: «Lui fermer son clapet».
      Wikipédia: cette page
      Un terme familier dans la marine, me semble-t-il ? À ce cher... »
    Dans la marine on rabat le paquet (de mer) comme au Maroc. Mais faut être au taquet.
    L’amiral Coquet
  • #15
    • Elpepe
    • 09/03/2010 à 10:01
    Acer tisse la barque. Abaques : l’art se crie. Cari tasse le braque, bail tressé a craqué. Clarisse a quêté rab, qui arrête les cabas ? Que lac baise Sartre !
    Anna Le Béclouet
  • #16
    • mickeylange
    • 09/03/2010 à 10:06
    En vélo rabattre le braquet, c’est pour faire le trou.
    Fignon
  • #17
    • Elpepe
    • 09/03/2010 à 10:13
    • En réponse à <inconnu> #12 le 09/03/2010 à 09:52 :
    • « Quid d’une expression similaire: «Lui fermer son clapet».
      Wikipédia: cette page
      Un terme familier dans la marine, me semble-t-il ? À ce cher... »
    Sur les canots pneumatiques servant d’annexe aux voiliers et autres petits bateaux, il y a des clapets anti-retour interdisant à l’air de s’échapper une fois la buse du gonfleur retirée. Sur les gros vraquiers, on ferme les écoutilles (panneaux de pont) avant de prendre la mer, c’est mieux... Et quand on croise un Perfide, on ouvre les sabords et on tire à démâter !
    Robert S.
  • #18
    • Elpepe
    • 09/03/2010 à 10:28
    • En réponse à mickeylange #14 le 09/03/2010 à 10:01* :
    • « Dans la marine on rabat le paquet (de mer) comme au Maroc. Mais faut être au taquet.
      L’amiral Coquet »
    Mais faut être au taquet

    C’est le rôle de l’équipier au piano, de régler au centimètre d’écoute, de drisse, de hâle-bas... le plus vite possible dans les changements d’allure. Mais maintenant qu’on a des girouettes-anémomètres couplées au loch-sondeur et un calculateur électronique de 12, le plaisancier s’emmerde beaucoup moins ! Suffit de brancher le pilote automatique en mode vent, et tu peux prendre ton apéro tranquille peinard, pas emmerdé. Le cap ? On s’en fout, c’est le vent qui décide. Elle est pas belle, la vie ?
  • #19
    • Rikske
    • 09/03/2010 à 10:54*
    • En réponse à Elpepe #17 le 09/03/2010 à 10:13 :
    • « Sur les canots pneumatiques servant d’annexe aux voiliers et autres petits bateaux, il y a des clapets anti-retour interdisant à l’air de s’... »
    Ah ben bibi, j’ai connu un clapet de vidange (sous la ligne de flottaison) qui ne s’est pas refermé au retour au port au moteur (faute de vent). Conséquence: "La belle poule" (un superbe sloop de 40’ en bois, construit en 1957, nommé d’après le navire-école de la Royale) a coulé dans le port d’Ostende, par une belle nuit d’août 1977... Et le lendemain, après que les pompiers l’eurent renfloué, on a pu s’amuser à plonger pour tout vérifier ! Pour le coup, on avait bien mérité l’apéro désinfectant ! 😉
  • #20
    • mickeylange
    • 09/03/2010 à 11:18
    • En réponse à Rikske #19 le 09/03/2010 à 10:54* :
    • « Ah ben bibi, j’ai connu un clapet de vidange (sous la ligne de flottaison) qui ne s’est pas refermé au retour au port au moteur (faute de ve... »
    Ben oui dans le temps de la marine zavoiletoutenbois, toutes les coques avaient une bonde sous la ligne de flottaison. En cas d’incendie ça permettait en coulant le bateau de récupérer au moins la coque. Depuis les extincteurs ça sert beaucoup moins souvent, sauf à Ostende ! :’-))