Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

River son clou (à quelqu'un)

Faire en sorte de réduire (quelqu'un) au silence, par une critique, une réponse sans appel...

Origine

Le clou est une petite tige métallique pointue qui sert à diverses choses comme, par exemple, accrocher un cadre au mur ou bien assembler deux pièces de bois.
Cette opération délicate de bricolage provoque parfois une courte et bruyante danse du scalp lorsque celui qui tenait le clou entre deux doigts pour le maintenir droit avant d'en frapper la tête, manque son coup et s'écrase les doigts.
Dans le cas de l'assemblage d'éléments, une fois le clou bien enfoncé, il arrive qu'il dépasse de l'ensemble. Alors, pour éviter qu'il reste ainsi et blesse quelqu'un, ou que les deux pièces finissent par prendre du jeu, toujours à l'aide du marteau, on plie et rabat ce qui dépasse contre l'élément traversé.
C'est cette dernière opération que, depuis le XIIIe siècle, on désigne par "river un clou".
Le verbe 'river', qui date du XIIe siècle, vient de 'rive' avec le sens de 'bord'. D'ailleurs, un des sens 'officiels' donnés au verbe était "recourber ou aplatir la pointe d'un clou, de manière à la rabattre sur le bord de la pièce qu'il traverse".
Notre expression, qui date du XVe siècle, est basée sur l'image de la personne qu'on cloue sur place et qu'on immobilise complètement au point qu'elle ne peut plus rien faire.
Cette immobilité forcée s'est ensuite étendue à la parole, rendant la locution synonyme de "clouer le bec".

Exemple

« Il serait dur de la décourager. "Et pourtant, j'en ai le devoir. Il faut lui river son clou, une fois pour toutes". »
Françoise Mallet-Joris - Le jeu du souterrain - 1972

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « River son clou (à quelqu'un) » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Maroc Arabe Zadhou Il l'a laissé choir (avec une notion de brutalité du geste)
Tunisie Arabe خاط فمه : il lui a cousu la bouche (carrément!) Coudre la bouche (de quelqu'un)
Allemagne Allemand Jemandem das Maul stopfen Bourrer la gueule à quelqu'un
Angleterre Anglais To reduce someone to silence Réduire quelqu'un au silence
Espagne Espagnol Cerrarle el pico a alguien Fermer le bec à quelqu'un
Espagne Espagnol Cerrarle la boca a alguien Fermer la bouche à quelqu'un
Espagne Espagnol Dejar clavado a alguien Laisser quelqu'un cloué
Canada Français Clouer le bec Clouer le bec
Canada Français Faire prendre son trou (à quelqu'un)
Italie Italien Chiudere il becco a qualcuno Fermer le bec à quelqu'un
Italie Italien Tappagli la bocca Lui fermer la bouche
Pays-Bas Néerlandais Het zwijjgen opleggen Réduire au silence /condamner quelqu'un à se taire
Pays-Bas Néerlandais Iemand de mond snoeren "Cordonner" (mettre un cordon à) la bouche de quelqu'un
Roumanie Roumain A închide gura cuiva Fermer la bouche à quelqu'un
Roumanie Roumain A închide pliscul cuiva Clouer le bec à quelqu'un
Roumanie Roumain A lua ciupul / piuitul (cuiva) Enlever le bec / piaillement (à quelqu'un)
Suède Suédois Sätta lås för munnen på någon Mettre un cadenas sur la bouche de quelqu'un
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « River son clou (à quelqu'un) » Commentaires

  • #1
    • DiwanC
    • 18/06/2010 à 01:21*
    Avec les clous semences, God a planté le décor. Sur l’établi, quantité de clous : de tapissier, de cordonnier, de vitrier, de couvreur, clous tête homme, tête bombée, tête plate…
    A disposition, quelques outils* dont l’indispensable clé de 12 et ceci** qui pourrait s’avérer utile…
    Bon… ben, y’a plus qu’à ! 🙂
    *cette page
    **cette page
  • #2
    • <inconnu>
    • 18/06/2010 à 02:03*
    Et ce clou-là, vous le connaissez:
    Toto demande à sa mère pourquoi son père ne peut plus s’asseoir!
    " Tin père, il a un clou* à sin cul"
    *furoncle en ch’ti :’-))
  • #3
    • <inconnu>
    • 18/06/2010 à 04:38
    • En réponse à DiwanC #1 le 18/06/2010 à 01:21* :
    • « Avec les clous semences, God a planté le décor. Sur l’établi, quantité de clous : de tapissier, de cordonnier, de vitrier, de couvreur, clou... »
    Et le clou de girofle, celui là a été oublié. Pas besoin de marteau ou de clé de 12 pour le planter au nombre de 40 dans une orange et à faire macérer dans du café arrosé d’eau de vie.Mmmmm. Marceeeeelllll, faut me ramener à la maison!!!!...
  • #4
    • Bouba
    • 18/06/2010 à 06:29
    Scier quelqu’un a le même sens, exemple: Les gouines scient leurs interlocuteurs par leurs réparties........
  • #5
    • <inconnu>
    • 18/06/2010 à 06:53*
    Souvenirs: je devais avoir six ou sept ans. Justement mon père voulait (sic...) accrocher un tableau sur une imposte dans le couloir de l’appartement:
    «Non de dieu de non de dieu de bon dieu de merde !».
    Quant à moi, cela m’est arrivé (et m’arrive encore...): «Bordel de merde !» ou «Putain de bordel de merde !». Un jour le gamin de mon ex était juste derrière moi, comme pour mon père bien des décennies plus tôt...
  • #6
    • <inconnu>
    • 18/06/2010 à 06:55
    • En réponse à <inconnu> #2 le 18/06/2010 à 02:03* :
    • « Et ce clou-là, vous le connaissez:
      Toto demande à sa mère pourquoi son père ne peut plus s’asseoir!
      " Tin père, il a un clou* à sin cul"
      *fu... »
    Et l’histoire de Toto qui regarde le curé planter des clous, et qui lui répond qu’il attend pour voir ce que dit un curé qui se tape sur les doigts ?
  • #7
    • <inconnu>
    • 18/06/2010 à 06:55
    et clou et clou et clou il est des notres................
  • #8
    • momolala
    • 18/06/2010 à 06:58
    J’ai voulu intervenir dès mon réveil, à 5 h 41 pour river leur clou aux maldisants d’hier soir mais la connexion était allée à Thoir. Que d’abord monsieur Chirstian je n’y dors pas encore dans mon lit pharaonique, et pas parce que je suis clouée à ou par l’obélisque que tu me prêtes. Et pis j’ai pas besoin d’un obélix, que mon homme aux longues jambes me suffit. Demain je serai installée au milieu de mes cartons dans mon presque chez moi, à moins que ma notaire sauvée des eaux ne nous appelle aujourd’hui pour signer et que je ne sois enfin vraiment chez moi. Et je n’aurai plus de connexion du tout pour deux semaines 😢, le temps de recoller au réseau Fréjusien.
  • #9
    • OSCARELLI
    • 18/06/2010 à 07:29
    - Allo, Daphnis?
    - Ouiii?
    - Ici, c’est Chloé.
    - Ah, ... et ca tient?
    Merci, les Frères Ennemis...
  • #10
    • OSCARELLI
    • 18/06/2010 à 07:34
    Pour river son clou à quelqu’un, il vaut mieux avoir de bons arguments. Faute de quoi, on pourrait bien entendre: bah, ca vaut pas un clou!. Et alors, c’ést nous qui aurions le bec cloué.
    De toute facon, quoi que l’on dise ou fasse, il vaut ,ieux rester dans les clous.
  • #11
    • Rikske
    • 18/06/2010 à 08:03*
    J’aime bien ton "rappel" du 18 juin, God ! 😉
  • #12
    • <inconnu>
    • 18/06/2010 à 08:11
    Je connais une équipe que l’on peut mettre au clou, suite à leur prestation de hier !
  • #13
    • chirstian
    • 18/06/2010 à 08:37
    • En réponse à <inconnu> #12 le 18/06/2010 à 08:11 :
    • « Je connais une équipe que l’on peut mettre au clou, suite à leur prestation de hier ! »
    mais non : il ne faut pas dire que les Mexicains ont rivé le clou aux Bleus. Tout n’est pas perdu. J’ai entendu ce matin qu’un général avait gagné l’Angleterre et qu’il avait lancé un appel à la résistance en disant : "nous avons perdu un match mais nous n’avons pas perdu la Coupe.
    Ou alors j’ai mélangé les infos !
  • #14
    • <inconnu>
    • 18/06/2010 à 08:43
    • En réponse à <inconnu> #3 le 18/06/2010 à 04:38 :
    • « Et le clou de girofle, celui là a été oublié. Pas besoin de marteau ou de clé de 12 pour le planter au nombre de 40 dans une orange et à fai... »
    L’orange hérissée de clous de girofle étant un excellent anti-mite naturel ..........
  • #15
    • chirstian
    • 18/06/2010 à 08:58
    l’expression "des clous !" est destinée à river son clou à quelqu’un. On ne la doit pas à Jésus, sur la croix, mais aux maîtres d’école. Ils rivaient leur clou aux enfants pas sages, en les affublant d’un bonnet d’âne. Les enfants qui rentraient ainsi dans les clous étaient appelés : pas_sages cloutés.
  • #16
    • chirstian
    • 18/06/2010 à 09:04*
    recourber ou aplatir la pointe d’un clou, de manière à la rabattre sur le bord de la pièce qu’il traverse".
    je ne connaissais pas ce sens du verbe "river" que je confondais avec celui de "rivet". Pour moi "river le clou" c’était l’enfoncer comme on fait avec un rivet. Mais si j’ai bien compris, c’est le principe de l’agrafe : traverser, puis rabattre pour tenir.
    L’action de river a donné le "rivage" , d’où l’origine marine sur laquelle je ne m’étendrai pas, vu que je suis en grève.
  • #17
    • cotentine
    • 18/06/2010 à 09:19
    et si on se mettait à la place du clou ? hein ! qui n’a rien demandé, mais qui se trouve coincé là où on l’a enfoncé ! cette page 😉
  • #18
    • cotentine
    • 18/06/2010 à 09:24
    Faire en sorte de réduire (quelqu’un) au silence, par une critique, une réponse sans appel...

    N’ayant pas toujours le sens de la répartie à la seconde et étant fort susceptible, il est facile de me "river mon clou" ... Je me tais et me taire terre, ... m’enfonce dans ma carapace, comme une tortue inquiète 😉
  • #19
    • <inconnu>
    • 18/06/2010 à 09:42
    • En réponse à chirstian #13 le 18/06/2010 à 08:37 :
    • « mais non : il ne faut pas dire que les Mexicains ont rivé le clou aux Bleus. Tout n’est pas perdu. J’ai entendu ce matin qu’un général avait... »
    mieux vaut être mexicain que mexicon
  • #20
    • <inconnu>
    • 18/06/2010 à 10:02
    • En réponse à <inconnu> #6 le 18/06/2010 à 06:55 :
    • « Et l’histoire de Toto qui regarde le curé planter des clous, et qui lui répond qu’il attend pour voir ce que dit un curé qui se tape sur les... »
    et les deux copains q Dédé et Juju
    se rencontrent après des années de séparation ?
    -que deviens-tu ? - Je suis publicitaie -je fais des affiches et ça marche drolement fortet toi ?
    - je vends des clous mais c’est dur !
    j’vas t’faire un’ affiche ed’publicité et t’va vire
    scandale lorsque les affiches sont apposées dans la ville ! sermon du curé en chaire le dimanche : sur l’affiche un christ en croiix dument bien clouté et une légende : "avec les clous à Dédé c’est pour l’éternité" !
    affiches retirés - dédé dans la dèche complètement ruiné !