Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Se faire appeler Arthur

Se faire gronder, réprimander.

Origine

Il existe deux hypothèses pour expliquer l'origine de cette expression :
La première est amusante, mais pas obligatoirement juste. Elle daterait de la seconde guerre mondiale.
Dans la France occupée, à certaines périodes de l'année, le couvre-feu commençait à vingt heures [1], soit huit heures du soir.
Les patrouilles allemandes chargées de son application avaient pour habitude de prévenir les retardataires en leur indiquant leur montre et en leur disant "Acht Uhr !", ce qui, dans la langue de Goethe, veut dire "Huit heures !" et se prononce à peu près comme 'artour'.
Comme, de l'entente de 'artour' à l'écoute de 'Arthur', il n'y a qu'un pas quand on ne comprend rien à l'allemand, on imagine bien le pauvre gamin qui rentrait chez lui après s'être fait sermonner par le chef de patrouille, se plaindre non seulement de s'être fait gronder, mais en plus de s'être fait appeler Arthur alors qu'il s'appelait Julien.
La seconde explication est incomplète.
L'expression daterait de 1920 et serait liée à l'argot où un arthur désignait un proxénète, sans qu'on sache vraiment pourquoi.
On disait aussi "se faire appeler Jules" (qui avait la même signification, en argot).
Malheureusement, rien n'indique pour quelle raison ces deux prénoms ont été utilisés de manière ironique dans ces deux expressions similaires.
[1] Mais l'heure était dépendante de celle de la tombée de la nuit, un des buts étant que les lumières nocturnes ne soient pas repérables par l'aviation.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Se faire appeler Arthur » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Tunisie Arabe Frét aala rassou kercha bakri Il a dévidé sur sa tête les tripes d'un boeuf
Tunisie Arabe Klé aala rassou wé chrab Il a mangé sur sa tête et a bu
Tunisie Arabe Msah bih el kâa Il a essuyé le parterre avec lui (il en a fait une serpillère
Angleterre Anglais To be given the rough side of someone's tongue Recevoir le côté rugueux de la langue de quelqu'un
Angleterre Anglais To pull up one's socks Se (faire) tirer les chaussettes
Angleterre Anglais To pull up your socks Se (faire) tirer les chaussettes
Espagne Espagnol Leer la cartilla a alguien Lire le livret a quelqu'un
Espagne Espagnol Me van a cantar la cuarenta On va me faire une annonce de quarante points (en jouant aux cartes)
Espagne Espagnol Recibir una bronca / Recibir un broncazo Se faire réprimander / Se faire sonner les cloches
Canada Français Se faire baver
Canada Français Se faire brasser la cage
Canada Français Se faire brasser le canadien
Canada Français Se faire chialer Se faire réprimander
France Français Se faire remonter les bretelles Idem
Pays-Bas Néerlandais De oren gewassen worden Se faire laver les oreilles
Pays-Bas Néerlandais De wind van voren krijgen Prendre le vent par le devant
Pays-Bas Néerlandais Zich tot de orde laten roepen Se faire appeler à l'ordre
Roumanie Roumain A face pe cineva albie de porci Faire de quelqu'un une auge à cochons
Roumanie Roumain A face pe cineva cu ou şi cu oţet / cu sare şi piper Préparer quelqu'un avec des oeufs et du vinaigre / avec du sel et du poivre
Roumanie Roumain A-i freca ridichea Lui frotter le radis
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Se faire appeler Arthur » Commentaires

  • #1
    • <inconnu>
    • 13/12/2005 à 08:42
    Un de mes amis a vécu cela à cette même époque, mais lui, était très étonné que les soldats allemands le connaissaient si bien car il s’appelait... Arthur.
  • #2
    • <inconnu>
    • 14/12/2005 à 08:32
    • En réponse à <inconnu> #1 le 13/12/2005 à 08:42 :
    • « Un de mes amis a vécu cela à cette même époque, mais lui, était très étonné que les soldats allemands le connaissaient si bien car il s’appe... »
    Pourriez-vous préciser de quelle occupation il s’agissait ? En Alsace et Lorraine nous avons connu 1870 - 1914 - 1940 !
  • #3
    • God
    • 14/12/2005 à 08:40
    • En réponse à <inconnu> #2 le 14/12/2005 à 08:32 :
    • « Pourriez-vous préciser de quelle occupation il s’agissait ? En Alsace et Lorraine nous avons connu 1870 - 1914 - 1940 ! »
    Bonne question ! C’était pendant la dernière guerre mondiale, donc, d’après mes infos, approximativement entre 1939 et 1945.
    D’ailleurs, si cela avait été une occupation antérieure, l’ami d’Alain_Cognito serait bien âgé (surtout pour celle de 1870)...
  • #4
    • God
    • 18/12/2005 à 16:00
    Flash spécial - Info de dernière minute :
    Quelqu’un ayant vécu cette période me signale que l’horaire du couvre-feu était variable selon les saisons (*) et que c’était la plupart du temps la milice (qui s’exprimait donc en français) qui le faisait respecter.
    J’ai tenu à rajouter cette précision par souci de vérité historique.
    Mais, si elle limite la portée de l’explication, cela n’interdit pas que la situation ait réellement été vécue de nombreuses fois à des périodes où le couvre-feu était aux alentours de huit heures du soir et dans un lieu où c’étaient bien des patrouilles allemandes qui faisaient des rondes de surveillance.
    (*) Le but étant, entre autres, de cacher toutes les lumières pour que les alliés ne puissent facilement localiser les zones à bombarder, cela s’explique effectivement.
  • #5
    • borikito
    • 21/05/2006 à 08:08*
    Si les français se sont fait appeler Arthur pendant l’occupation, ils ne se sont pas privé, par la suite, de rendre la monnaie de leur pièce à leurs voisins allemands en appelant malicieusement "Robert" les garçons de café ou maîtres d’hôtel : C’est la contraction, bien sûr de "Herr Ober", "Ober" étant lui-même l’abréviation de "Oberkellner" pour garçon (de café).
    Richtig ?
  • #6
    • jacklouis
    • 23/05/2006 à 21:40*
    Amusant... Vous êtes tous vraiment pleins d’esprit..
    Ce serait dommage de ne pas continuer.
  • #7
    • caliope
    • 18/09/2007 à 00:23
    Ben toi alors..... l’aviation en 70 ou en 14... :)
  • #8
    • momolala
    • 01/09/2008 à 06:47*
    J’ai une autre explication : je pense que ce sont les épouses de tous les hommes enfiévrés par le "Je ne sais quoi" de Madame Arthur qui se sont liguées pour remonter les bretelles du monsieur de ladite dame. Lui au moins aurait dû savoir ce que tout le monde ignorait, et s’en occuper sérieusement. Arthur a donc dû être houspillé plus que son compte, si c’est possible, car sa bourgeoise eut quand même "une foule d’amants". Ce qui fait un nombre suffisant pour asseoir une expression dans l’histoire de notre belle langue, m’apensé-je.
  • #9
    • momolala
    • 01/09/2008 à 07:06
    Bon, puisque tout le monde dort encore en ce lundi matin, premier jour du dernier mois d’été, j’en rajoute une couche, c’est approprié :
    Se faire appeler Arthur est déplaisant sans doute, mais c’est plus convenable que de se faire appeler "Espèce de Vercingétorix de Carnaval", "Iconoclaste" ou pire, "Gyroscope" par le marin atrabilaire et barbu dont je ne citerai pas le nom protégé par © Hergé/Moulinsart mais dont je vous livre le répertoire sur cette page. Belle journée à tous !
  • #10
    • tytoalba
    • 01/09/2008 à 07:20
    • En réponse à momolala #9 le 01/09/2008 à 07:06 :
    • « Bon, puisque tout le monde dort encore en ce lundi matin, premier jour du dernier mois d’été, j’en rajoute une couche, c’est approprié :
      Se... »
    Zut alors, j’ai vu une "espèce de chouette mal empaillée". Triste début de journée, déjà être empaillée, ce n’est pas drôle mais en plus l’être mal, ça me fout les boules. 😏
    Bonne journée à tous et principalement à tous ceux qui rentrent (peu importe l’endroit). Pensée à toutes les mamans et papas, dont c’est le premier jour d’école pour le petiot ou la petiote. Les souvenirs remontent.
  • #11
    • OSCARELLI
    • 01/09/2008 à 07:22*
    Dans le Bureau Ovale, nous étions treize à table.
    Au menu, bien sûr, du lièvre, nous en eûmes le râble.
    L’angelot de service en avait plein la bouche,
    Et pourtant, il s’exprima, ayant pris la mouche:
    "Bien chers vous, préparez-vous aux oeufs durs.
    Car, c’est bien connu, je ne m’appelle pas Arthur.
    Ici, c’est le Bureau Ovale et non la Table Ronde,
    Le roi n’est pas mon cousin, et en Irak, c’est la fin du monde!"
  • #12
    • momolala
    • 01/09/2008 à 07:31
    Avant d’appeler qui que ce soit Arthur, sachez tout, tout, tout sur les Arthur et consultant cette page.
  • #13
    • momolala
    • 01/09/2008 à 07:33
    • En réponse à tytoalba #10 le 01/09/2008 à 07:20 :
    • « Zut alors, j’ai vu une "espèce de chouette mal empaillée". Triste début de journée, déjà être empaillée, ce n’est pas drôle mais en plus l’ê... »
    ça me fout les boules.

    TTTttt ! Les boulettes de déjection, tout au plus ! Tyto, allons, tu es une dame !
  • #14
    • syanne
    • 01/09/2008 à 08:00
    Il EST acht Uhr... J’y vais, pour ne pas me faire appeler Juliette par mon nouveau proviseur. Demain, promis, je vous dis combien j’ai d’Arthur et de Jules dans mes classes.
    Bonne journée à tous !
  • #15
    • comte_arebours
    • 01/09/2008 à 08:22
    Et cet Arthur de Serge Reggiani ? un peu déconcertant non ? Je voulais ajouter : "cette page" , je n’ai pas réussi.
  • #16
    • Emeu29
    • 01/09/2008 à 08:23
    Sire, il est 8 heures, la table ronde est servie !
    Call me Arthur, Merlin !
    Bonne journée, moi,je rentre sous le soleil !
  • #17
    • chirstian
    • 01/09/2008 à 08:23
    monsieur Arsène Saintdenis se fait appeler Arthur depuis qu’il lhabite dans le 93
  • #18
    • chirstian
    • 01/09/2008 à 08:31
    Se faire gronder, réprimander.
    la femme d’Artur - qui s’appelait Arthrite - était une sacrée graaleuse. Mais lui était de bonne composition : toujours prêt à arrondir les angles. La preuve : sa table. 😐
  • #19
    • subbuteo
    • 01/09/2008 à 08:54*
    • En réponse à chirstian #17 le 01/09/2008 à 08:23 :
    • « monsieur Arsène Saintdenis se fait appeler Arthur depuis qu’il lhabite dans le 93 »
    se fait appeler Arthur depuis qu’il lhabite dans le 93


    ...Arthur H même !!! plus facile à épeler que H.I.J.L.I.N... bouffon !!!
  • #20
    • Muscat
    • 01/09/2008 à 09:16
    J’avais un collègue éducateur qui,pour ne pas se tromper dans les prénoms des enfants,les appelaient soit Joseph,soit Joséphine!!!Un "Jules" était un amoureux,aller chez Jules c’était aller aux toilettes(?),et le squelette s’appelait Oscar dans la classe de Sciences!!