Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Se monter le bourrichon / Monter le bourrichon (à quelqu'un)

Se faire des illusions / Exciter l'imagination (de quelqu'un), monter une personne contre une autre.

Origine

'Bourrichon' est un mot apparu pour la première fois en 1860 chez Gustave Flaubert.
Il vient de la 'bourriche' qui désignait autrefois un panier sans anses servant à transporter du gibier, du poissons, des fruits ou même des huîtres (ce qui explique notre "bourriche d'huîtres" actuelle).
En argot, en effet, il est fréquent que la tête soit appelée par le nom d'un récipient comme la carafe, la tirelire, la fiole ou la cafetière. Et c'est encore ce que désigne ici la bourriche ou le bourrichon.
Cette expression n'est donc qu'une variante argotique de "se monter la tête" ou de "monter la tête à quelqu'un", le verbe monter ayant ici le sens de "accroître la valeur, la force, l'intensité, la consistance de quelque chose".

Exemple

« Oh ! comme il faut se monter le bourrichon pour faire de la littérature et que bienheureux sont les épiciers ! »
Gustave Flaubert - Correspondance
« Et surtout on ne se livre pas à ce que j'appellerai ces acrobaties de sensibilité, huit jours avant de se présenter au Cercle ! Elle est un peu roide ! Non, c'est probablement sa petite grue qui lui aura monté le bourrichon. »
Marcel Proust - Du côté de Guermantes

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Se monter le bourrichon / Monter le bourrichon (à quelqu'un) » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Allemagne Allemand Luftgeschäften (proposer) des châteaux en Espagne. expr. qui a un sens négatif, souvent criminel
Angleterre Anglais To get a big head Se monter la tête
Angleterre Anglais To get somebody worked up (against somebody) Monter la tête à qn (contre qn)
États-Unis Anglais Whistle Dixie Siffler la chanson Dixie
Argentine Espagnol Calentar(se) la cabeza (se) chauffer la tête
Argentine Espagnol Comerse el coco Se manger la noix de coco (la tête)
Argentine Espagnol Hacerse la cabeza Se monter la tête
Espagne Espagnol Comerse el coco Se manger la noix de coco (la tête)
Espagne Espagnol Construir castillos en el aire Construire des châteaux dans l'air
Espagne Espagnol El cuento de la lechera L'histoire de la laitière
Espagne Espagnol Hacerse ilusiones Se faire des illusions
Canada Français Monter un bateau
Canada Français Se faire des acroires Imaginer des choses et les croire
Italie Italien Aizzàri (quarc'ùnu) Pousser quelqu'un à une réaction contre
Italie Italien Montarsi la testa, montare la testa a q Supporter sa tete, supporter la tete a q
Pays-Bas Néerlandais Luchtkastelen bouwen Bâtir des châteaux en Espagne
Pays-Bas Néerlandais Op hol slaan Se mettre au galop
Pays-Bas Néerlandais Zich heel wat inbeelden Se gober trop
Brésil Portugais Emprenhar alguém pelo ouvido Devenir enceinte por les oreilles
Brésil Portugais Emprenhar pelo ouvido Rendre enseinte par l`qreille
Brésil Portugais Encher a cabeça (de alguém) Remplir la tête (à quelqu'un)
Roumanie Roumain A a?â?a pe cineva Attiser quelqu'un
Roumanie Roumain A i se urca la cap Lui monter à la tête
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Se monter le bourrichon / Monter le bourrichon (à quelqu'un) » Commentaires

  • #1
    • God
    • 18/09/2007 à 00:00
    Pour ceux qui n’ont pas eu la chance de le vivre, et pour les autres, voici le compte-rendu de la convention expressio qui s’est tenue à Paris le 12 septembre de l’an de grâce 2007.
    Le compte-rendu (8,3 Mo)
  • #2
    • Elpepe
    • 18/09/2007 à 00:36
    - Trirème : on bronche soul.
    - Le métro ? Bourre-nichons.
    Anna Gramme
  • #3
    • Elpepe
    • 18/09/2007 à 00:59*
    Dialogue :
    - Un bourricot, bâté de bourriches d’abricots, peut-il se monter le bourrichon tout en montant les monts berrichons ?
    - Va donc, hé, pine d’huître !
    - Et un berrichon, en voyant de beau nichons, il se monte le bourrichon ?
    - Pine d’huître !
    - Bon : on pourrait faire le bouchon à califourchon sur des polochons, faits avec nos torchons dans des pochons, sans se monter le bourrichon, mon bichon ?
    - Pine d’huître !
    - Et si on partait, avec nos balluchons, à Arcachon ?
    - ... !
  • #4
    • <inconnu>
    • 18/09/2007 à 01:43
    • En réponse à Elpepe #3 le 18/09/2007 à 00:59* :
    • « Dialogue :
      - Un bourricot, bâté de bourriches d’abricots, peut-il se monter le bourrichon tout en montant les monts berrichons ?
      - Va donc,... »
    Quel bourdignon ou bourdillon ! (enfant espiègle, au Québec)
  • #5
    • <inconnu>
    • 18/09/2007 à 05:44
    Bonjour,
    A noter que les Romains assimilaient déjà la tête à un récipient. Le mot français "tête" vient du mot latin populaire "testa" qui désignait une cruche.
    Le nom latin correct était "caput", qui a donné : capital, capitale, capiteux, etc.
    Salutations.
  • #6
    • franclaorana
    • 18/09/2007 à 05:52*
    Je me colte en tine ,de Bridge, le bourdignon seule et sans façon
    Tu te montes au phare des pruneaux de 12 en colis de maçon
    Il/elle se frotte les pieds sur le paillasson du pas-villon
    Nous nous ouvrons des huîtres de bourrichon (le petit de la bourriche)
    Vous vous délectez de leur imagination en bronze à Arcachon
    Ils/elles s’échauffent à froid devant leur café chaud….à propos de bourrichon !
    Se le monter ou bien le monter… le bourre-nich le bourrichon
    That is the questch-scion.
    Photos de la con-vent-scion de Pantruche
    Filou ou God les a filoutées floutées
    Tans pis pour vous, lesgrosgossesil fallait viendre.
    bonne journée les bourrichons (les petits de la bourri--- avec un Q ou un C, c’est comme vous voulez !)
  • #7
    • OSCARELLI
    • 18/09/2007 à 06:40*
    • En réponse à <inconnu> #5 le 18/09/2007 à 05:44 :
    • « Bonjour,
      A noter que les Romains assimilaient déjà la tête à un récipient. Le mot français "tête" vient du mot latin populaire "testa" qui d... »
    bonjour à toi aussi, jc...van declercq.
    Te prends pas la tête, parce que, si c’était le cas, elle deviendrait en allemand - comme en latin - kaputt... 😄
    et c’est vrai que le capital de l’ange de Groucho, lui, s’est quand même cassé la gu..., ce qui est tout le contraire de s’être monté le bourrichon, non?
  • #8
    • OSCARELLI
    • 18/09/2007 à 06:45
    • En réponse à OSCARELLI #7 le 18/09/2007 à 06:40* :
    • « bonjour à toi aussi, jc...van declercq.
      Te prends pas la tête, parce que, si c’était le cas, elle deviendrait en allemand - comme en latin -... »
    alors, pour les pas bien réveillé(e)s encore de ce petit matin, l’ange de Groucho, j’explique:
    ange = Engel en allemand
    Groucho = un des frères Marx...
    Faut-il poursuivre?
    Le Capital, de Marx et Engels, hein, là, ca vous dit quand même quelque chose, non...
    Un autre bouquin célèbre d’une personnalité tout aussi tristement célèbre: "Mon peigne", de A. Hit-Laire, garcon coiffeur de son état. Il frisa pas mal de monde, mais jamais le ridicule...
    peigne = Kamm en allemand toujours
  • #9
    • momolala
    • 18/09/2007 à 07:06*
    • En réponse à <inconnu> #5 le 18/09/2007 à 05:44 :
    • « Bonjour,
      A noter que les Romains assimilaient déjà la tête à un récipient. Le mot français "tête" vient du mot latin populaire "testa" qui d... »
    Salutations, salutations... Tu es bien cérémonieux ! En nissarte, je crois l’avoir déjà mentionné, le cépon est à la fois la tête et la souche, probablement par dérivation du "caput" latin. Je me demande si ces bourriches n’étaient pas portées sur la tête, ce qui renforcerait l’impression de réhausse vaine et artificielle : est-on grandi par la charge qu’on supporte ?
    Bonjour de ce beau jour. Il a plu ! au moins 10 min d’affilée la nuit dernière ! des gouttes grosses comme des pièces de 2 € ! ...qui ont séché à peine posées sur le sol plus sec que le hareng saur sec sec sec*. Comme quoi l’humidité, comme beaucoup d’autres choses en-té, est une des choses du monde les moins bien partagées. 🙁
    *J’en parle souvent, le voici sur cette page
  • #10
    • momolala
    • 18/09/2007 à 07:18
    Une illustration fameuse de l’auto-montage de bourrichon fut donnée par l’illustre Jean de la Fontaine, dans La laitière et le pot au lait. Ravivez vous souvenirs sur cette page. Ca doit sentir l’enfance pour quelques uns d’entre nous !
  • #11
    • momolala
    • 18/09/2007 à 07:34
    Je viens de lire dans le Littré d’Emile et le TLFI que ces bourriches ou bourrichons s’appelaient ailleurs burgnes ou bournes. Est citée l’expression "On va lever les bournes". Est-ce celle qui aurait donné par dérivation naissance à "On va se lever les burnes", chère aux rugbymen français ? Et à force de se les lever, ou de s’en prétendre capables, ne seraient-elles pas montées à la tête de leurs propriétaires ? D’autres prétendent que ce serait leur cerveau qui y serait descendu. D’expérience, je ne l’y ai jamais trouvé, mais vous, mesdames, êtes peut-être d’un autre avis ! 😉
    Belle journée à tous et à plus tard peut-être !
  • #12
    • eureka
    • 18/09/2007 à 08:57
    Moi il m’arrive de monter le bout riche en.... euuuh en quoi déjà ?
    Help !
  • #13
    • tytoalba
    • 18/09/2007 à 09:02
    Se monter le bourrichon = Se faire des illusions / Monter le bourrichon (à quelqu’un) = ... monter une personne contre une autre.

    Si je monte ma personne contre moi-même, ne peut-on pas dire que je me monte le bourrichon ? Ce qui pourrait expliquer que je sois soupe au lait. Je risque la psychanalyse ? Mais non, c’est peine perdue.
    @momolala : il a plu toute la nuit ici et il pleut encore. L’été finit en beauté. 🙁
    Bonjour à tous et toutes. Si vous avez soleil, pensez à en envoyer un peu par ici, merci.
  • #14
    • <inconnu>
    • 18/09/2007 à 09:04
    J’ai pris mon balluchon, un cruchon et mon tire-bouchon pour enlever le bouchon du cruchon. J’ai appeler mon cochon pâlichon aux gros nichons et mon bichon ronchon. Comme Syl j’ai passé un coup de torchon sur le cabochon, j’ai enfilé mon manchon, mis mon capuchon. J’ai sellé cadichon ce cornichon et je suis monté à califourchon sur ce patachon, bien sûr tout ça sans me monter le bourrichon.
    suis crevé je vais retrouver mon polochon...
  • #15
    • sylphide
    • 18/09/2007 à 09:16
    Bien le bonjour d’une bouric-
    Qui a dans son enfance utilisé le bourre-nichon présentè par Elpèpè,
    Pour se monter un Bérrichon,
    et rencontrer un mi-breton,
    Et partager deux bourriches,
    " to get all worked up "
    Bonne journée à vous tous et toutes !
  • #16
    • chirstian
    • 18/09/2007 à 09:17*
    quand elle montre ses beaux nichons
    je me monte le bourrichon
    mais je reste un peu décu
    quand elle me montre son cul
    comment ça ne rime pas ? Vous l’avez déjà vu, vous, son çul ?
  • #17
    • chirstian
    • 18/09/2007 à 09:27
    j’ai un bout richon : c’est le plus petit des deux. On l’appelle le maigre richon.
  • #18
    • God
    • 18/09/2007 à 09:59
    • En réponse à chirstian #16 le 18/09/2007 à 09:17* :
    • « quand elle montre ses beaux nichons
      je me monte le bourrichon
      mais je reste un peu décu
      quand elle me montre son cul
      comment ça ne rime pas... »
    quand elle montre ses beaux nichons

    À propos de ces choses, il faut savoir qu’une variante de l’expression dans certaines régions était aussi "se monter le bonnichon".
  • #19
    • eureka
    • 18/09/2007 à 10:09*
    • En réponse à momolala #11 le 18/09/2007 à 07:34 :
    • « Je viens de lire dans le Littré d’Emile et le TLFI que ces bourriches ou bourrichons s’appelaient ailleurs burgnes ou bournes. Est citée l’e... »
    Pour répondre à ta question, j’en ai connu qui n’avait ni l’une ni les autres. Les burnes dans la tête ou la tête dans les burnes n’étant donc pas chose possible !
    Alors si je récapitule
    Tête = bourrichon = bourne = burne
    Donc :
    faire la tête = faire la burne
    D’autres exemples : N’en faire qu’à sa burne
    Pour le prix c’est 17 euros par burne (pas cher d’la burne)
    Avoir la burne en l’air ou avoir la burne reposée
    Faire quelque chose sur un coup de burne, c’’est mieux que monter ou lever la burne non ?
    Que dire ? c’est très beau, tout simplement magique !
  • #20
    • eureka
    • 18/09/2007 à 10:21
    • En réponse à God #18 le 18/09/2007 à 09:59 :
    • « quand elle montre ses beaux nichons
      À propos de ces choses, il faut savoir qu’une variante de l’expression dans certaines régions était aus... »
    Bonniche étant le féminin de bonnichon, et ça tout le monde le sait, j’ajouterais que "Monter la bonniche (à quelqu’un)" s’emploie aussi
    God a omis de le préciser, mais vous l’auriez ccompris de vous même s’pas ?