Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Vider son sac

Dire tout ce qu'on pense, tout ce qu'on a sur le coeur (quitte à blesser)

Origine

Lorsqu'une femme retourne son sac à main sur la table, à la recherche de son sèche-cheveux qu'elle n'a pas pu repérer au toucher, gênée qu'elle était par la tronçonneuse et la machine à café qu'elle emporte toujours avec elle (on ne sait jamais, des fois qu'un arbre s'abattrait en travers de sa route, puis que la tronçonneuse tombe en panne et qu'il faille attendre un moment les secours...), peut-on dire qu'elle vide son sac ?
Oui, on peut ! Mais pas dans le sens de notre expression d'aujourd'hui.
Si son apparition est bien toujours située au XVIIe siècle, nos deux principaux lexicographes modernes s'affrontent sur l'origine de cette expression.
Alain Rey nous dit qu'autrefois, elle signifiait 'déféquer' ("couler un bronze", quoi !), le sac représentant alors le ventre ou l'estomac.
Cette théorie tient non seulement la route mais aussi la cuvette de WC, puisqu'on retrouve ici la notion de soulagement procuré une fois qu'on a vidé son sac, ou d'extirpation hors de soi d'abord de produits de la digestion puis de paroles, ce qui pourrait parfaitement expliquer l'évolution de son sens.
Claude Duneton nous dit lui que cette expression vient d'un terme de tribunal.
En effet, alors que nos documents actuels sont des papiers rangés à plat dans des chemises et classeurs que l'avocat peut à peu près aisément transporter avec lui, il fut un temps où les documents officiels étaient conservés sous forme de rouleaux (voir d'ailleurs l'expression "être au bout du rouleau").
L'avocat, pour transporter tout ce dont il avait besoin pour plaider, n'avait alors d'autre moyen que de mettre ces rouleaux dans un sac. Et, devant les juges et jurés, il vidait son sac au fur et à mesure de ses besoins[1], avec toute la hargne qui doit habiter l'homme de loi qui veut "défendre becs et ongles" son client.
Cette expression aurait ensuite quitté la salle du tribunal en emportant avec elle la coloration d'agressivité qu'on y retrouve aujourd'hui.
[1] Attention aux interprétations situées sous la ceinture ! Ces rouleaux-là n'étaient certainement pas du type de ceux qu'on utilise après avoir fait ses besoins, ne serait-ce que parce que les papiers ou parchemins utilisés étaient d'autant plus épais que les actes étaient officiels.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Vider son sac » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Tunisie Arabe Ifarragh kalbou Il vide son coeur
Pays de Galles Gallois Bwrw'ch bol Battre son ventre
Allemagne Allemand Jemandem sein Herz ausschütten Vider son coeur auprés de qn
Angleterre Anglais To get it off one's chest Enlever un fardeau de soucis de la poitrine
Angleterre Anglais To speak one's mind Laisser parler son esprit
États-Unis Anglais To get a load off (one's shoulders) Enlever un fardeau (de ses épaules)
Argentine Espagnol Largar / soltar lo que uno tiene Exprimer ce qu'on a
Espagne Espagnol Buidar el pap Vider le gésier
Espagne Espagnol Cantar La Traviata Chanter la Traviata
Espagne Espagnol Cantar las cuarenta Chanter les quarante (expression d'un jeu de cartes) (= vider son sac)
Italie Italien Vuotare il sacco Vider son sac
Belgique Néerlandais Vertellen wat op je lever ligt Raconter ce qu'on a sur le foie
Belgique Néerlandais Zijn gal spuwen Cracher son fiel (vider son sac de manière aggresive /blessante)
Belgique Néerlandais Zijn hart luchten Ventiller son coeur (sans blesser)
Pays-Bas Néerlandais Alles vertellen wat men op zijn hart heeft Raconter tout ce qu'on a sur son coeur
Pays-Bas Néerlandais Zijn hart uitstorten Déverser son coeur
Roumanie Roumain A-?i de?erta/goli sacul Vider son sac
Roumanie Roumain A-?i dezlega b?ierile inimii Délier les cordons du cœur
Roumanie Roumain A-si spune oful/pasul Dire son chagrin/souci
Serbie Serbe Istresti sve iz sebe Verser son sac
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Vider son sac » Commentaires

  • #1
    • moinillon
    • 10/03/2006 à 11:47
    Alain Rey n’est pas le 1er à donner sa version, si l’on en croit la 6° édition du dico de l’Académie Française (1832-5) :
    SAC (Page 2:689)
    SAC se dit, figurément et populairement, de L’estomac, du ventre. Remplir son sac, Manger beaucoup. Vider son sac, Se décharger le ventre, ou Se purger.
    Mais il est vrai que le sac des tribunaux a donné naissance à de très nombreuses expressions, attestées dès le 17° siècle. Toutefois celle d’aujourd’hui n’y apparaît pas.
  • #2
    • momolala
    • 23/09/2007 à 08:17
    Je n’étais pas encore venue une seule fois sur ce merveilleux site que tu connaissais déjà le contenu de mon sac ! Ah, tu n’es pas God pour rien ! Ma mère, quand elle avait mieux sa tête, l’appelait ma "choukara", ce qui, si j’ai bien compris, était le nom de la besace des chameliers. On peut y trouver non pas des rouleaux de printemps ni d’automne, ni sèche-cheveu, mais des jumelles, de l’eau, et bien d’autres choses roses dont je ne peux pas parler ici, presque en tout temps et en tous lieux ! 😄
    Je verrais bien un lien chronologique entre l’explication de Duneton d’abord puis celle de Rey, ce qui tendrait à prouver que nous sommes les dignes descendants de nos ancêtres qui, fonctionnant normalement, faisaient déjà descendre les notions les plus abstraites (et dieu sait que les argumentaires d’avocats le sont !) au-dessous de leur ceinture pour mieux se les approprier (en les éliminant sainement ici) sans doute !
  • #3
    • tytoalba
    • 23/09/2007 à 09:07
    Bonjour de ce jour où le soleil prend son temps.
    La description que God fait du sac des femmes me fait penser à Mary Poppins. Depuis, Joséphine-Mimie en a fait autant. Je ne suis personnellement pas une adepte du sac, mais j’y suis bien un peu contrainte, la vue baisse et je dois emporter mes lunettes un peu partout.
    La poche étant elle aussi un sac, peut-on dire que quelqu’un qui n’a pas sa langue dans sa poche, vide son sac.?
  • #4
    • OSCARELLI
    • 23/09/2007 à 09:47*
    Bien le bonjour de cette journée farpaitement ensoleillée, même si encore un peu fraîche. L’automne s’annonce sous de bons auspices (de Beaune), mais ne vous en faites pas, cela ne durera pas! Les paysans, dans leur sagesse immense, nous annoncent un hiver carabiné... Un hiver de tous les cent ans...
    Bon, cela étant dit, mettre une ville à sac, c’est bien la vider de son contenu, n’est-ce-pas... Cela confirme donc le sens de l’expression du jour, ... en quelque sorte, mmmh?
  • #5
    • momolala
    • 23/09/2007 à 09:48
    J’ai attentivement relu la proposition de God : il s’agit de vider ce qu’on a sur le coeur, en fait, ce qui nous reste sur l’estomac parce que ce n’est pas passé ou passé de travers, ou que ça s’est accumulé. En fait de vomir verbalement ! Je devrais essayer ça mais ma raison me dit que la colère est mauvaise conseillère. Pourtant qu’est-ce que ça doit faire du bien et libérer les énergies, n’est-ce pas Yannou !
    C’est peut-être pour ça que je me trimballe un sac lourd et plein de trucs bizarres. Y a-t-il un psy dans la salle ? Bon, je vous laisse vous éveiller ; je vais faire un tour sous le ciel moutonneux au bord de mon petit lac préféré. Belle journée à tous !
  • #6
    • OSCARELLI
    • 23/09/2007 à 09:59*
    L’avocat, pour transporter tout ce dont il avait besoin pour plaider, n’avait alors d’autre moyen que de mettre ces rouleaux dans un sac

    Oui, bien sûr. Mais cela ne concerne que les avocats des temps modernes.
    Si l’on se réfère à l’antiquité, les documents manuscrits étaient conservés dans des jarres. On en a retrouvé beaucoup à Qram, près de la Mer Morte. Je vois déjà d’ici les avocats de l’époque mener un procès Jourdain (c’est comme cela qu’on appelait les procès fleuves, à l’époque). Ils arrivaient sûrement accompagnés d’une caravane...
    Et l’on disait à l’époque: vide tes jarres, même quand on ne s’adressait pas spécialement à Jean-Michel.
    Depuis, les jars ont tellement été vidés, qu’il faut à nouveau les remplir: on les gave!... pour rattraper le temps perdu... Et donc, on fait du foie gras, avec la foi retrouvée grâce aux documents - retrouvés aussi - de la Mer Morte.
    Donc - CQFD - puisqu’il s’agit de la Mer Morte, hein? Il s’agit donc bien d’une expression qui vient de la Marine. La peine que cela m’a donné!
    En Acadie, par contre, l’expression a évolué un peu différemment: on dit maintenant: "vide ton char et remet tes raquettes!"
    Cela vient du fait que, là-bas, c’étaient les balles de tennis que l’on stockait dans les jarres (prononcez "charres"). Le porteur de ces "charres" est un "charret"... il y en a même des gens (Jean?) qui deviennent premier ministrables....
  • #7
    • franclaorana
    • 23/09/2007 à 10:01
    • En réponse à momolala #5 le 23/09/2007 à 09:48 :
    • « J’ai attentivement relu la proposition de God : il s’agit de vider ce qu’on a sur le coeur, en fait, ce qui nous reste sur l’estomac parce q... »
    Momolala, je suis une adepte de "vider son sac" depûis toujours et au moins une fois par mois. ça tombe bien c’est le 4ème dimanche du mois à 10 heures : "rouge à lêvres, mascara(de),agenda, crayons déminés, stylo fuyant, photos sépias, livre pas encore lu, lunettes retrouvées,double de clefs pour porte à double battants,un feuille blanche avec des cornes, une case pour mes mots Kami casés en 4 lettres, un vieux "sul deux culs" avec des 9 pas casés un portable, des vieux souvenirs et de fortes colères, une liste de pistes de "pages": expressio, le céphalophore entêté, les déjantés etc......et une liste de mails à mettre dans mes adresses e-maginaires" Il est 10 heures, je pose tout sur la table. J’ai vidé mon sac !
  • #8
    • franclaorana
    • 23/09/2007 à 10:03*
    • En réponse à OSCARELLI #6 le 23/09/2007 à 09:59* :
    • « L’avocat, pour transporter tout ce dont il avait besoin pour plaider, n’avait alors d’autre moyen que de mettre ces rouleaux dans un sac
      Ou... »
    ahhh ben mon filou tu l’as bien pitonné l’char. T’es encore avec la Pélagie d’la Charette ?
  • #9
    • franclaorana
    • 23/09/2007 à 10:08*
    • En réponse à franclaorana #7 le 23/09/2007 à 10:01 :
    • « Momolala, je suis une adepte de "vider son sac" depûis toujours et au moins une fois par mois. ça tombe bien c’est le 4ème dimanche du mois... »
    Bon ma fille c’est pas l’tout rempile tout dans ta b’sace
    il est 10:08:26 t’as tout rangé : résultat :
    rouge à lêvres, mascara(de),agenda, crayons déminés, stylo fuyant, photos sépias, livre pas encore lu, lunettes retrouvées,double de clefs pour porte à double battants,un feuille blanche avec des cornes, une case pour mes mots Kami casés en 4 lettres, un vieux "sul deux culs" avec des 9 pas casés un portable, des vieux souvenirs et de fortes colères, une liste de pistes de "pages": expressio, le céphalophore entêté, les déjantés etc......et une liste de mails à mettre dans mes adresses e-maginaires
    y’a pu rien sur la table....
    Mais j’ai gardé l’adresse de cette page
    🙂
  • #10
    • <inconnu>
    • 23/09/2007 à 10:16
    • En réponse à tytoalba #3 le 23/09/2007 à 09:07 :
    • « Bonjour de ce jour où le soleil prend son temps.
      La description que God fait du sac des femmes me fait penser à Mary Poppins. Depuis, Joséph... »
    Bonjour à tous. Moi cela me fait penser à Jane Birkin. Elle a toujours un grand sac dont elle ne sépare jamais. J’ai eu l’occasion de la voir à une réunion d’Amnesty International, elle avait son sempiternel cabas.
  • #11
    • <inconnu>
    • 23/09/2007 à 10:26
    Une autre manière de vider son SAC
    La fin du SAC : la tuerie d’Auriol [modifier]
    Pierre Debizet, responsable du SAC, arrive à Marseille en mai 1981 car il s’inquiète des rivalités entre les membres locaux de son organisation. Jacques Massié, le responsable local du SAC et policier est accusé de détournement de fonds et de proximité avec la gauche par les autres membres de l’organisation.
    Quelques temps plus tard, Massié et toute sa famille furent assassinés. Rapidement, les meurtriers furent arrêtés et condamnés à de lourdes peines. Pierre Debizet est inquiété par la justice mais sans suite pénale. Une commission d’enquête parlementaire (uniquement composée de membres de la majorité de gauche, la droite ayant refusé d’y siéger) est constituée mais ne décide pas de demander la dissolution du SAC. Cette question est abordée par le parlement et obtenue en 1982.
    source (sac sur wiki)
  • #12
    • chirstian
    • 23/09/2007 à 10:29*
    nous avons recueilli un sac à puces de la variété "gouttières" qui trouve la maison bonne. Impossible de le vider !
  • #13
    • franclaorana
    • 23/09/2007 à 10:39
    God, si l’on fait un condensé de l’origine de cette expression par Alain Rey et Claude Duneton nous pourrions donc dire :
    VIDER SON SAC PAR LES DEUX BOUTS
  • #14
    • tytoalba
    • 23/09/2007 à 10:43
    • En réponse à OSCARELLI #6 le 23/09/2007 à 09:59* :
    • « L’avocat, pour transporter tout ce dont il avait besoin pour plaider, n’avait alors d’autre moyen que de mettre ces rouleaux dans un sac
      Ou... »
    Il s’agit donc bien d’une expression qui vient de la Marine.
    Fallait pas te donner cette peine, bien sûr que c’est une expression de la marine. Ne dit-on pas d’un certain brick-goélette que c’est un sac-o-léve.
    Le sac-rum n’est pas, lui, destiné à être bu mais sert plutôt à s’asseoir dessus quand on veut vider son sac.
  • #15
    • sylphide
    • 23/09/2007 à 10:51*
    • En réponse à franclaorana #9 le 23/09/2007 à 10:08* :
    • « Bon ma fille c’est pas l’tout rempile tout dans ta b’sace
      il est 10:08:26 t’as tout rangé : résultat :
      rouge à lêvres, mascara(de),agenda,... »
    ... " avoir mal au sac ", le tiens doit avoir une indigestion, mais si j’ose, si, si, manque le raton-laveur de Jacques et ta choupa-chups!!!!!(ndlr)
    Bonjour z’a vous !!! d’un dimanche pas vraiment beau, et ouverture de la chasse !!!!et des bretons à Paris, qui vont descendre les champs...
  • #16
    • OSCARELLI
    • 23/09/2007 à 10:52*
    • En réponse à franclaorana #8 le 23/09/2007 à 10:03* :
    • « ahhh ben mon filou tu l’as bien pitonné l’char. T’es encore avec la Pélagie d’la Charette ? »
    Je l’ai terminé, et c’était ben beau!
    C’est vraiment une oeuvre de toute beauté. A recommander! L’as-tu lu, ou souhaites-tu que je te le prête? Envoie-moi ton adresse, alors...
  • #17
    • OSCARELLI
    • 23/09/2007 à 10:54
    • En réponse à <inconnu> #10 le 23/09/2007 à 10:16 :
    • « Bonjour à tous. Moi cela me fait penser à Jane Birkin. Elle a toujours un grand sac dont elle ne sépare jamais. J’ai eu l’occasion de la voi... »
    Oui, mais chez elle, c’est différent: c’est là qu’elle habite!
  • #18
    • sylphide
    • 23/09/2007 à 10:54
    • En réponse à OSCARELLI #16 le 23/09/2007 à 10:52* :
    • « Je l’ai terminé, et c’était ben beau!
      C’est vraiment une oeuvre de toute beauté. A recommander! L’as-tu lu, ou souhaites-tu que je te le prê... »
    Bonjour Phil!!!
    Franclora-nana l’a acheté sur une brocante, elle a dit ça le 12, convention Paris !!!
  • #19
    • OSCARELLI
    • 23/09/2007 à 10:56
    • En réponse à sylphide #15 le 23/09/2007 à 10:51* :
    • « ... " avoir mal au sac ", le tiens doit avoir une indigestion, mais si j’ose, si, si, manque le raton-laveur de Jacques et ta choupa-chups!!... »
    Fallait vraiment avoir le sac au bord des lèvres, pour que cela sorte comme cela...
  • #20
    • OSCARELLI
    • 23/09/2007 à 10:58
    • En réponse à sylphide #18 le 23/09/2007 à 10:54 :
    • « Bonjour Phil!!!
      Franclora-nana l’a acheté sur une brocante, elle a dit ça le 12, convention Paris !!! »
    C’est malin, hein... Encore une tentative qui finit en eau de boudin...