A bras-le-corps

Avec les bras passés autour du corps (d'un autre).
Par extension : fermement, avec une grande énergie, en s'y attelant sérieusement

Origine

Cette locution adverbiale est en général précédée d'un verbe comme prendre, tenir, saisir, porter...
Mais comme elle indique un effort important ou une action violente, elle ne s'emploie pas obligatoirement que pour des personnes, puisque, par extension, on peut aussi "saisir les difficultés à bras-le-corps", par exemple.

Au XVe siècle, on écrivait "à brace de corps" ou "à brache de corps".
À cette époque, 'à' avait le sens de 'avec' et 'de' signifiait "quant à" ou "en ce qui concerne" ; quant à 'brace', il désignait les deux bras ("en sa brace" voulait dire "entre ses deux bras") et il est devenu le 'brasse' qu'on retrouve dans 'embrasser'.
La locution s'est ensuite transformée en "à brasse-corps", qu'on trouve encore au Québec et en Suisse, avant de devenir "à bras le corps" à la fin du XVIIIe siècle.

Le deuxième sens métaphorique vient entre autres du fait que, quand on enserre quelqu'un de ses bras, on peut le tenir fermement et il faut de l'énergie pour le retenir et l'empêcher de s'échapper.

Exemple

« La voyant bondir vers l'air libre, l'instinct de proie me saisit, je la rattrapai vers l'escalier, la pris à bras-le-corps et la ramenai en la traînant à terre jusque sur le lit où elle tomba tout à fait. »
Maurice Blanchot - L'arrêt de mort

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « A bras-le-corps » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Angleterreen To grasp hold of something with both armsSaisir quelque chose des deux bras.
Angleterreen To seize round the waitSaisir par la taille
Angleterreen To deal with something head onTraiter quelque chose de front / de face
Angleterreen With all one's might and mainAvec tout son pouvoir et sa force
Espagnees Por la cinturaPar la taille / la ceinture
Italieit Alla vitaÀ la taille
Italieit (Prendere, afferrare) il toro per le corna(Prendre, saisir) le taureau par les cornes
Russieru руки по швамLes bras le lond du corps

Vos commentaires
Alors, bien sûr, cette expression vient de la Marine. Du temps où les sondeurs électroniques n’existaient pas, et où, à l’approche d’une terra incognita, un guetteur installé à califourchon sur le dolon (mât de Beaupré), guettait les fonds, pour signaler au barreur tout obstacle sous-marin qui viendrait à surgir en travers de la route du navire.
Son plomb de sonde en main, il le laissait filer au fond, puis comptait le nombre de brasses (envergure des bras) pour le remonter en surface, et criait : "quinze brasses... dix brasses... cinq brasses... et là, il était grand temps de virer la barre à lofer à fond, en balançant l’ancre à la baille et carguant les dernières voiles, si l’on voulait relâcher à cet endroit.
Le mouvement corporel du matelot, remontant une main, puis l’autre, à la verticale de sa tête, tandis que l’autre plongeait en faisant rouler les épaules, faisait dire aux observateurs de la scène qu’il prenait son métier à brasse-corps, car il moulinait alors pire qu’un Batave dans un champ de tulipes.
De là sont dérivées d’autres expressions modernes, comme "brasser de l’air, du houblon", etc...
Allez, bonne nuit, les gosses !
réponse à . Elpepe le 27/02/2007 à 00h35 : Alors, bien sûr, cette expression vient de la Marine. Du temps où l...
Bon, je crois là que tu nous as tous pris de vitesse, et que nous allons tous en coeur devoir te décerner la MMM de la journée pour ta contribution méritoire, savante, et pas provoquée pour deux sous.
Quoique, quoique,... à imaginer le mouvement des deux bras du guetteur, tel que tu nous le décris, je dirais uand même plutôt qu’il serait en train de nager le crawl plutôt que la brasse.
Qu’en dites-vous, là, les spécialistes de la nage, hein?
Comment, il y a tromperie sur la marchandise,... oui, c’est bien ce que je craignais aussi. Donc, pas de MMM, tout au plus um M&M qui fond dans la poche et pas dans la main, et quatre heures de colle?
Bon, si vous le dites...
Moi, j’aime mieux Abraracourcix
En effet on rencontrait cette expression au XVe siècle, mais sous la forme "à bon braz le corps". Le "corps" représentant le torse, c’est surtout dans la lutte que l’on employait ce terme pour figurer qu’un des combattants attrapait son rival par le torse, donc entièrement. Par extension, Il y a dans cette expression une certaine idée de volonté et de détermination. On l’utilise de nos jours pour figurer qu’une personne fait face à un ennemi ou aux difficultés (dont parle l’éditeur en chef), ou qu’elle ne les évite pas.

Bonjours beaux bras, belles brasses, et beaux corps
le TLFI est assez exhaustif quant à l’origine de l’expression ( cette page et signale notamment la locution angevine : "se prendre de corps " (dans le sens : avoir une querelle avec)
Dans un sens différent, mais avec la même idée d’ouvrir les bras : "à bras ouverts" évoque l’hospitalité, la chaleur de l’accueil : on pourrait (?) donc dire : j’accueille les difficultés à bras ouverts, avant de les prendre à bras le corps , mais sans oublier que "qui trop embrasse ..."
La P... sentimentale :
spécialisée dans le branle-corps elle prenait son métier à bras-le-corps, et ses clients à bras-la-pine.
si l’homme tronc a du mal à prendre les problèmes à bras-le-corps, du moins ne met-il pas les pieds dans le plat !
réponse à . Elpepe le 27/02/2007 à 00h35 : Alors, bien sûr, cette expression vient de la Marine. Du temps où l...
"De là sont dérivées d’autres expressions modernes, comme "brasser de l’air"
 : ton explication semble tout à fait sérieuse, et celle de "brasser l’air" s’explique effectivement de la même façon : sur les avions d’autrefois, un guetteur s’installait à califourchon sur le nez de l’appareil en descente, envoyait son plomb de sonde vers la terre, et mesurait l’altitude de l’avion. A une ou deux brasses, il devenait urgent de redresser le manche pour atterrir en douceur.
Je ne sais pas ce qu’il en était dans la marine, mais dans l’aviation on confiait ce travail à des gens assez rapides. Le poste a été supprimé, victime de l’accélération !

Je vois que nous prenons cette expression à bras-le-corps !
réponse à . chirstian le 27/02/2007 à 09h46 : si l’homme tronc a du mal à prendre les problèmes à b...
y peut toujours faire les gros bras.....
Il ne suffit pas de prendre les choses à bras-le-corps, encore faut-il avoir les épaules pour cela et ne pas être en ce domaine, manchot, ce qui pourrait nuire à toute réussite.

Bref, on peut faire des pieds et des mains pour obtenir une chose, mais une seule composante l’emportera dans une telle entreprise, elle n’utilise pas la force, non, elle utilise le cœur, celui qui s’offre afin de parvenir à saisir toute l’importance de ce qui doit être conquis… par la douceur, j’ai nommé l’Amour.

A bras-le-corps ou a bras-le-cœur, même le fier à bras hésite.
C’est qu’un corps à corps exige le savant mélange des oppositions, celles qui se traitent avec un Abrégé tel que « je t’aime » et celles se terminant sur des constats parfois abracadabradantesques. Les bras ballants eux, en savent quelque chose.

Les conquis et les conquises harassés en restent ensuite sur leurs lits, les bras en croix de fatigue mais aussi d’une p’tite envie sans cesse grandissante de :
« revenez-y de vos puissants bras Monsieur ! ».

A bras-le corps pour l’union des sens, quelle belle finalité, non ?
réponse à . <inconnu> le 27/02/2007 à 10h53 : Il ne suffit pas de prendre les choses à bras-le-corps, encore faut-il av...
Les coquins et les coquines aussi.
réponse à . chirstian le 27/02/2007 à 10h01 : "De là sont dérivées d’autres expressions modernes, ...
Chirstian, généralement c’est plus tard dans la journée que tu commences à délouffer.
Là, tu sembles, d’emblée, prendre la chose à bras le corps ?

Heureusement qu’on nous l’a inventé, celui-là !
réponse à . <inconnu> le 27/02/2007 à 10h53 : Il ne suffit pas de prendre les choses à bras-le-corps, encore faut-il av...
pour éviter les bras ballants, faut y aller à l’huile de bras...pas avoir les bras à la retourne !
réponse à . borikito le 27/02/2007 à 11h35 : Chirstian, généralement c’est plus tard dans la journé...
il avait p’têt les yeux qui s’croisaient les bras....sur quéque chose !
réponse à . <inconnu> le 27/02/2007 à 10h53 : Il ne suffit pas de prendre les choses à bras-le-corps, encore faut-il av...
" A bras-le corps pour l’union des sens, quelle belle finalité, non ? "
comme c’est vrai ! Je me souviens d’une belle, fine, alitée dont les seins me prenaient à bras-le-corps !... Ah , oui, encore, encore !...
Je ramène ma fraise après avoir tenu mes pieds au chaud sous le soleil de plomb de mes vacances, ce qui fait que l’un dans l’autre, j’ai logé le diable dans ma bourse ! J’ai essayé de m’attaquer à bras le corps au retard pris dans la lecture de vos proses, mais le temps me manque. Je vais donc prendre le train (de sénateur) en marche.
A bon entendeur, salut !
réponse à . eureka le 27/02/2007 à 11h35 : pour éviter les bras ballants, faut y aller à l’huile de bra...
Hier soir ou plutôt cette nuit, j’ai voulu prendre mon courage à deux mains, pour attaquer à bras le corps cette expression, j’ai cogité d’arrache-pied, puis j’ai levé les yeux au ciel (les bras aussi) et j’ai haussé les épaules, épuisée par tous ces efforts exigés de mon corps, et pour pouvoir me lever du bon pied ce matin, je suis sagement allé me glisser dans les bras de Morphée.
Bonjour ! me voilà sur le pied de guerre, le cœur gros de vous voir vous frotter les mains à me deviner ainsi, les bras ballants, le long du corps, incapable d’imaginer une belle histoire de corps et de bras autour … (chaque partie du corps, oui,facile mais en entier, bof !)  
réponse à . borikito le 27/02/2007 à 11h35 : Chirstian, généralement c’est plus tard dans la journé...
Heureusement qu’on nous l’a inventé, celui-là !
J’chus d’accord ! Quoique... Si on rajoute l’aviation à la marine, demain c’est les fusées, et après-demain les Martiens débarquent sur Expressio, non ? Et alors là, on joue à Star Wars, ou quoi ? Non, moi, je dis : prenons les choses à bras-le-corps, en main, par le commencement et au sérieux. Tiens, un exemple ? Dans "le gorille vous salue bien", Géo Paquet prend la situation à bras-le-corps (Lino était lutteur gréco-romain, avant de devenir acteur). A contrario, les riverains des chasses à courre, escomptant une grasse-matinée dominicale bien méritée, s’écrient "à bas le cor !"
Taïaut ! Taïaut ! Taïaut...
réponse à . cotentine le 27/02/2007 à 12h56 : Hier soir ou plutôt cette nuit, j’ai voulu prendre mon courage &agra...
"et j’ai haussé les épaules, épuisée par tous ces efforts exigés de mon corps"

Allons, Mamie, est-ce bien raisonnable ?
On se laisse aller... les paupières sont lourdes, lourdes, lourdes, ... l’écran se fait aussi flou qu’une photo d’expressio.... et on prend l’oreiller à bras le corps... et on sombre.. on sombre..
Enfin on espère que tu reviendras, quand-même !
Bisous
Comment faire pour prendre les problèmes à bras le corps, son courage à deux mains et le taureau par les cornes ?... vous savez faire vous ? moi, les bras m’en tombent !...
réponse à . LEONINE le 27/02/2007 à 13h42 : Comment faire pour prendre les problèmes à bras le corps, son cour...
il faut choisir : être la déesse SHIVA ou bien la Vénus de MILO ...
réponse à . LEONINE le 27/02/2007 à 13h42 : Comment faire pour prendre les problèmes à bras le corps, son cour...
Il faut se jeter dessus à bras raccourcis.
Sage conseil. Mais dessus QUI ? Moi, je connais une comptine, Claudine, qui s’adresse à mon cousin, et lui recommande, en guise de refrain, de la prendre à deux mains... 
RÉCLAME :

Expressio : le seul site ayant du corps, et des petits bras musclés !
Un drame se joue, à cette page. Et les députés belges francophones seraient plus conciliants que les néanderthaliens néerlandophones, qui le seraient moins, nani nanère... ? Houba_HOBBES, puisqu’on vous le donne, quoi, merde ! Faut vous l’envelopper, en plus ?   
réponse à . borikito le 27/02/2007 à 13h03 : "et j’ai haussé les épaules, épuisée par tous ...
A propos de photos, (encore un déclencheur de saugrenuteries de bibi) dans une de mes nombreuses virées à la découverte des coins et des recoins du site, j’ai eu l’agréable surprise de voir que le Maestro passait des petites illustrations "très claires" de l’expression du jour. C’est vrai qu’y en a qui inspirent et d’autres pas... cette page.
Les bras m’en sont tombés !

Cest d’ailleurs ce jour là qu’on a souhaité un happy birthday à un copain...mais avec un jour de retard...

Simply Génial !!

Qu’en pensent les Mousquetaires et Mousquetairesses du Roi ?? Moi, je dis, faut pas rester les bras croisés, en espérant que God a pas baissé les bras sur l’idée !!

Eureku Rieuse La Fouine
réponse à . eureka le 27/02/2007 à 14h54 : A propos de photos, (encore un déclencheur de saugrenuteries de bibi) dan...
J’y suis été, à cette page... et je n’ai pas vu de proposition étrangère de ta part.
Etonnant, non ? Car je suppose quand-même que tu sais de quoi il s’agissait ?
réponse à . Elpepe le 27/02/2007 à 14h26 : Sage conseil. Mais dessus QUI ? Moi, je connais une comptine, Claudine, qui...
Sage conseil. Mais prendre quoi ?? 
La route, Claudine, la route... et plutôt deux fois qu’une.
réponse à . borikito le 27/02/2007 à 15h02 : J’y suis été, à cette page... et je n’ai pas vu...
non chais pas cquecé, t’esspliques ?

mais bien suuuur ! Si qu’j’avais eu été là à l’époque, tu penses bien ...dans plusieurs langues ! Ce jour, j’ai du en proposer trois ou quatre !
C’était pour les pics surtout...
Le pied Cloclo ! le pied ....sur la route
réponse à . eureka le 27/02/2007 à 14h54 : A propos de photos, (encore un déclencheur de saugrenuteries de bibi) dan...
Bon, mon Eureka d’amour, j’chus allé mater là que tu dis, au 25 septembre 2006. J’ai bien tout lu le titre : "la veuve poignet". Puis j’ai cliqué sur "mode d’emploi", et là : nib de pics, photos, schémas descriptifs, plans 3D... Va falloir que tu me montres, hein ?
réponse à . Elpepe le 27/02/2007 à 15h47 : Bon, mon Eureka d’amour, j’chus allé mater là que tu d...
c’est sur la page elle-même à partir de la contrib 62 et + bas....
Fourni par un expressionaute Canadien, il y a à cette page un concours pour classer la meilleure expression de là-bas, selon les régions.
Ca fait quelques pages à feuilleter.

Une que j’aime bien :
Aller frotter son allumette sur la boîte d’un autre.

Je vous laisse imaginer / trouver ce qu’elle signifie.
réponse à . God le 27/02/2007 à 15h55 : Fourni par un expressionaute Canadien, il y a à cette page un concours po...
Yeah !
C’est quand qu’on bouffe dans la gamelle des ot’s
réponse à . God le 27/02/2007 à 15h55 : Fourni par un expressionaute Canadien, il y a à cette page un concours po...
C’est de la mise en boîte, là, ou quoi ? Comparer nos jolies expressionautes à des boîtes, quand elles sont de luxurieux écrins pour y déposer nos bijoux qu’on leur offre ! Mais dites quelque chose, les filles ! C’est stupréfiant !
réponse à . Elpepe le 27/02/2007 à 16h19 : C’est de la mise en boîte, là, ou quoi ? Comparer nos jo...
Chus complètement...déboitée !
Eh, God ! En douce, et en coulisses, on sent culminer le plaisir d’être là, à se prendre à bras-le-corps, tous. Tu vas voir...
réponse à . Elpepe le 27/02/2007 à 16h19 : C’est de la mise en boîte, là, ou quoi ? Comparer nos jo...
une allumette  ?? Diable ! Ca demande réflexion.
Et l’est pas suédoise celle-là....
(vois 35)
C’est juste pour celles (mais sur Expressio, y’en a pas !) qui feraient la fine bouche.
Y a pas bezef foule ! quoi quygna ?? Bon comme fô pas laisser la page blanche, et qu’pour l’moment j’ai rien à abouler ni sur les bras ni sur le corps, ni su’ aucun membre actif quelconque, alors voilà :

Hier j’avais pas beaucoup de temps dans la journée, il n’empêche qu’j’avais envie de prendre le sujet à bras-le-corps et d’pomper quéque chose su’l’histoire de France, tout au moins en partie, la partie dont il était question hier. Et comme ça m’est resté su’les bras, voici donc, en bref, l’histoire de la France avec la Navarre, vue par moi-même personnellement :

Après la conquête des espagos par les beurs, le haut dans l’nord du bled est resté chrétien. Des petits patelins ont alors été foutus ça et là (Léon, Navarre et Aragon) et sont devenus des Royaltés. Léon a rejoint Castille dont la dernière patronne épousit le parrain d’Aragon, Fernando. En 1512 ils ont niqué la Navarre et collé à la Castille le morceau du bas qu’est au sud des Pyrénées : Le trou de Navarre s’réduisa alors à la Basse Navarre au haut (qu’on parle plus haut) des Pyrénées. Petit trou, mais néanmoins royalté ! Après qu’la greluche-manager clamsa et avec cézigue le boss d’Aragon, leur moutarde Juana ayant pété un boulon quand sa moitié Philippe (le vachement Canon) de Habsbourg s’est mouru, c’est son moufflet Charles qui devenâ number one chez les flamencos (Castille et Aragon, deux en un). Et ce leader Charles 1er, va êt’, ne t’en déplaise, empereur des boches sous le blaze de Charles Quint (Charles V). Au nord des Pyrénées, la dernière meneuse-majesté de Navarre (de 1555 à 1572), Jeanne III d’Albret vire protestante. Elle a de son mec Antoine de Bourbon, caid de sang (qui descend recta de chez Loulou IX alias Saint-Louis), un gosse à qui on a passé le manche pour prendre le relais et qui va deviendre la dernière Sire de Navarre sous la marque d’Henri III. Il chapeauta les protestos qu’étaient contre les cathos qui eux z’ont la bénédiction du Pape et du Parrain Royal d’Ibérie. Henri III de Navarre, bien que faisant sa drag-queen le soir en catimini, et comme il est bi, il marie (en first épousailles) la Marguerite (la star Margot), sœurette des boss de France qui vont tous radiner un à un su’la chaise louis XV moderne du trône : François II, Charles IX et Henri III. La Sainte Catho-Ligue, qu’on a parlé avant, vire de Paname Henriette (à ses heures) the third qui combina alors avec l’ot Henri Trois, çui là de Navarre et chef du parti des protestos. Mais le Rey de la Gaule est trucidé par un moineau clergéen fana. Avec c’qu’y a clamsé le mec, François Ze first l’avait pù aucun descendeur. Le pù vieux s’hérite les joyeux de la couronne françoise, qu’elle est cependant encore vacante. Ainsi, l’ Henri III de Navarra est foutu roi de France sous le blaze de Henri IV, la majesté de France et de Navarre…en France! Parce qu’à Navarra, il est considéré comme roi de Navarre et de France! Henri IV n’aboule pas seulement la Navarre à la Xagone, il lui apportit aussi bien plus, du précieux dans le massif : la paix, et la poule au pot, qu’même sa peuplade y disait mais Not’ Sire, la poule é a la grippe ! Eh be faisez lui un grog c’soir avé un suppo d’aspirine, et d’main quand é s’ra sur pied coupez-y la tête et bouffez la dans le pot! L’était gentil la Majesté, mais ça l’a pas empêché de vivre la même aventure qu’son précédent en mourirant cont’ son gré par un serial killer à son tour.
J’ai pas pris ça à bras-le-corps ? hein ?
Et oualà l’histoire telle qu’elle a été vivrée, et sa rareté fait qu’y est impossible qu’tu la trouves chez aucun bouquinier de France et de Navarre !!
réponse à . eureka le 27/02/2007 à 17h48 : Y a pas bezef foule ! quoi quygna ?? Bon comme fô pas laisser la...
Oh putaing, cong ! Pourquoi j’ai jamais eu un prof d’Histoire commak, moi ?
réponse à . eureka le 27/02/2007 à 17h48 : Y a pas bezef foule ! quoi quygna ?? Bon comme fô pas laisser la...
Dis-donc, elephante-woman, où c’est qu’t’a appris toussa, twa?
Et toutes les langues que tu connais, y compris le flamand et le wallon de chez nous, en pû d’l’argot de babel-ouest, du qu’est bec, quoi?, , du patagon central et autres dialectes régionaux? T’es sûre que t’es pas une extraterrestre venue pour nous enfumer et nous ramener tous comme cobayes sur ta planète, pour arroser ta rose, quand on t’aura dessiné un mouton? Bon, d’accord, mais alors, faudra aussi que t’allumes ton réverbère, hein?
réponse à . file_au_logis le 27/02/2007 à 18h21 : Dis-donc, elephante-woman, où c’est qu’t’a appris touss...
je suis une TERRESTRE-EXTRA ! Et encore ....t’as encore rien vu !
Hein qu’on pouvont êt’ heureux d’m’avoir s’pas ?
PENSÉES :

Certaines expressions, God, faudrait être plus nombreux pour plus mieux les embrasser, moi je dis. Déjà que, la convocation du jour, je ne l’ai point eue (et hier non plus), que j’ai été obligé de crocheter la serrure avec ma clé de 12 en sésame, hein ? Bon, alors, les Belges et les Bretons, les Normandes et les Auvergnats, les Chtimis et les autres, tous les autres ? Y sont où, là, hmmm ? Faut-il qu’on demande aussi un éditeur de mandats d’amener ? Qu’on aille vous chercher à bras-le-corps ? Hmmm ?
Bon, mon coup de la contrib_number_one qui maritimise le blot d’entrée de jeu, je ne le recommencerai pas, qu’après plus personne se décarcasse le baigneur pour prendre la trirème à bras-le-corps...
réponse à . eureka le 27/02/2007 à 18h31 : je suis une TERRESTRE-EXTRA ! Et encore ....t’as encore rien vu ...
je suis une TERRESTRE-EXTRA
Ch’est ben vrai cha !
Mère Denis (cette page)
réponse à . eureka le 27/02/2007 à 18h31 : je suis une TERRESTRE-EXTRA ! Et encore ....t’as encore rien vu ...
C’est à cause de que t’es comme ça que j’ai reviendu déjà maintenant.
réponse à . Elpepe le 27/02/2007 à 18h32 : PENSÉES : Certaines expressions, God, faudrait être plus nomb...
Ce sont les vacances je pense qui nous privent de certains et le boulot qui a repris qui nous prive des autres. Je mets au moins un quart de temps supplémentaire sur n’importe quel trajet parce qu’il y en a au ski, mais tous les autres sont ici et j’ai moins de temps à partager sur le site.
réponse à . momolala le 27/02/2007 à 18h44 : C’est à cause de que t’es comme ça que j’ai revi...
oh ma petite puce.....et mon AAA et Filou .....dans mes bras vite que j’te vous bisoute !
Salut tout le monde !
Pour une fois Elpépé est à coté de la plaque, quant à une éventuelle explication maritime. 
Et puis en plus, à c’t’heure, la trirème je peux me la carrer dans le fondement.
Cette expression, c’est du Breton pur jus ! (si je puis m’exprimer ainsi !)
"Ha Braz koc’h*" se disait quand on allait finalement s’attaquer aux problèmes qui, s’accumilant, finissaient par nous emm...
Puis, le parler Franc s’en est emparer et l’on essaie de nous faire croire que cela à un quelconque rapport direct avec les bras,
je me gauss, comme dirait l’amant l’aimant. 

*qui signifie littéralement " et grande m... 
Générique du soir, pour mémoire

A corps perdus
Battant des bras
Roses dans le ciel mauve
Arborant un sourire doux
Suave
Lumineux
Evanescents
Chapeau vissé sur le crâne
Oscillant comme nos paupières
Recrues de la fatigue de tout un jour
Porteurs de rêves
Signés Folon

C’est encore un truc que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître...
réponse à . momolala le 27/02/2007 à 18h54 : Générique du soir, pour mémoire A corps perdus Battant des...
La musique était signé Francis Lai, si mes souvenirs sont exacts...
C’était encore une époque où la Télé s’arrêtait de transmettre des images à une heure avancée de la nuit.
Maintenant, c’est une des visions de l’éternité que peuvent avoir certains enfants...
réponse à . <inconnu> le 27/02/2007 à 19h07 : La musique était signé Francis Lai, si mes souvenirs sont exacts.....
J’aime bien ce que faisait Folon et l’homme qu’il était, humaniste, engagé auprès des plus démunis de notre Planète. L’expression du jour, une fois passé les évocations immédiates, a suscité rapidement l’image des ces personnages-corps battant des bras que je trouvais pleins de poésie. J’avais trouvé un lien vers ce générique mais le fichier ne s’ouvre pas. Tant pis pour ceux qui ne le connaissent pas. Ils peuvent le découvrir sur cette page ou sur le site de sa Fondation.
réponse à . <inconnu> le 27/02/2007 à 19h07 : La musique était signé Francis Lai, si mes souvenirs sont exacts.....
La musique était de Michel Colombier : je l’ai lu sur cette page
réponse à . momolala le 27/02/2007 à 19h20 : J’aime bien ce que faisait Folon et l’homme qu’il était...
Je l’ai trouvé ! La vidéo est visible sur cette page pour ceux qui veulent !
réponse à . momolala le 27/02/2007 à 19h28 : Je l’ai trouvé ! La vidéo est visible sur cette page po...
Et bien ce sera mon bonsoir de ce soir. A demain sans doute ! Bonne soirée et belle nuit à tous !
réponse à . momolala le 27/02/2007 à 19h24 : La musique était de Michel Colombier : je l’ai lu sur cette pa...
exact ! je viens de la visionner et ce n’est pas cette musique que j’avais en mémoire. Je pense que je confondais avec la musique du ciné club de FR3, les "étoiles du cinéma"
bonsoir Momo !
réponse à . <inconnu> le 27/02/2007 à 18h53 : Salut tout le monde ! Pour une fois Elpépé est à cot&e...
Mais pas du tout ! Il n’est jamais trop tard, garçon ! Haut les cœurs !

POÈME : La mort de l’albacore

Il faut, en arrivant, mouillage sur corps-mort,
Attraper la bouée, la prendre à bras-le-corps,
Y passer votre amarre et la reprendre à bord,
La tourner au taquet, et bien souquer à mort.

L’étrave vient mourir, là, en face du port,
Et puis le bateau cule, et raidit sous l’effort
La chaîne qui relie la bouée au corps-mort.
Vous pouvez maintenant préparer l’albacore.

Car vous êtes mouillé aux Seychelles, Commodore,
Et donc ne pêchez point sous la Côte d’Armor
Quelque menu fretin aux brillants reflets d’or,

Mais de gros thons ventrus que l’équipage adore,
Quand il faut dépecer l’animal qu’on endort
D’un grand coup de gourdin, tenu à bras-le-corps.
réponse à . momolala le 27/02/2007 à 19h24 : La musique était de Michel Colombier : je l’ai lu sur cette pa...
Merci à vous deux Momo et Peinard pour cette musique très aérienne qui rappelle des souvenirs. "Ce qui s’envole revient toujours" semble être le message du générique de Folon. Ce qui disparaît derrière l’horizon n’est pas caché mais soustrait à nos yeux fatigués.

L’homme, ce fétu de paille qui se prend au sérieux devrait s’assagir en voyant qu’il n’est finalement à bras-le corps qu’avec lui-même la plupart du temps.
réponse à . eureka le 27/02/2007 à 17h48 : Y a pas bezef foule ! quoi quygna ?? Bon comme fô pas laisser la...
Super dis donc ! J’aurais pas dû lire toute l’histoire hier. Ca m’aurait fait gagner pas mal de temps. Le résumé est parfait.
Je continue à trouver très intéressantes les nombreuses expressions étrangères proposées par eureka depuis quelques jours.

Ce soir ce qui me chiffonnait (vous avez peut-être déjà remarqué que je chiffonne facilement) c’est que les trois expressions anglaises expriment soit le sens littéral d’à bras le corps (associé à la lutte, amoureuse ou non) soit le sens figuré (associé à un adversaire abstrait), mais pas les deux.

Alors j’ai fait un petit tour zélé chez mon ex-copine Rosmerta, qui me reçoit toujours, malgré quelques petits désaccords passés, à bras-le-corps, nous avons saisi le problème à bras-le-corps (d’abord le mien, et puis le sien, et puis et puis), et après quelques ébats et débats, il lui a semblé que "grasp hold of someone with both arms" (saisir quelqu’un des deux bras), non seulement correspond littéralement à la brassée en question, mais se convertit facilement au sens figuré "grasp hold of something with both arms" (saisir quleque chose des deux bras).
réponse à . mident le 27/02/2007 à 20h10 : Super dis donc ! J’aurais pas dû lire toute l’histoire h...
O Mident de sagesse! Quelle pensée profonde, là! C’est vrai que notre EUREKA, y en a qu’une comme cela, ...
ET C’EST NOUS QUI L’AVONS !!!
Et gna, gna, gna, ätsch, comme on dit chez nous, ce qui veut dire à peu près: "et bisque bisque rage, pour tous les autres qui l’ont pas!"
réponse à . <inconnu> le 27/02/2007 à 21h25 : Je continue à trouver très intéressantes les nombreuses exp...
Et bien tu vois, si grâce à expressio.fr, mâtin quel journée, ta Rosmerta a réussi à te faire oublier les dissentions passées, et que tu es donc passé à côté de l’omerta, que doit-on dire à notre Godemichou adoré? Hein?
"MERCI MON GOD, JE LE REFERRAI ENCORE ET ENCORE !!!"
réponse à . file_au_logis le 27/02/2007 à 21h30 : Et bien tu vois, si grâce à expressio.fr, mâtin quel journ&ea...
Le mieux avec Rosmerta n’est pas tant, me semble-t-il, de passer à côté de l’omerta qu’au large de la Grosberta, non ?
y’a des jours, où les exressions vous tombent dessus comme un chien dans un jeu de quilles ou un éléphant dans un magasin de porcelaine ... qui a encore des bras ... ??? et mes bras pour quel corps ??? trop difficile à imaginer ... quand sa tendre moitié n’est plus là ! 
réponse à . cotentine le 27/02/2007 à 22h24 : y’a des jours, où les exressions vous tombent dessus comme un chien...
Cotentine, pas pleurer. Tu me fends le coeur et sans accent. Tes deux bras j’en aurais bien besoin pour me monter dans mon lit, je croule de fatigue.
Dormez tous bien et à demain.
réponse à . cotentine le 27/02/2007 à 22h24 : y’a des jours, où les exressions vous tombent dessus comme un chien...
Ouh là, Cotentine... Tu nous joues quoi, là ? La Vénus de Milou ? Allons, il y a plein de caresses à l’âme, partout, là, sur le site ! Regarde : on n’est pas bien, là, tous, à se cajoler, à se flagorner, à se chamailler, à raconter des bêtises, comme des gosses, à rêver, et même, même, des fois, à travailler un peu, autour d’une expression ? Je reçois ta prose un peu comme un cri de deséspoir. Mais peut-être me suis-je trompé, comme Mident ?.
Quoiqu’il en soit, allez, ici, tout le monde te sourit, on a le sexe virtuel léger et prompt, tout ce qu’il faut pour retrouver un peu de l’amour qui nous manque, par l’humour dont nous sommes bien dotés. Tu ne pleures pas, hein ? On est tous là, à attendre ton ouverture, chaque jour...
Une grosse bise à toi.
réponse à . cotentine le 27/02/2007 à 22h24 : y’a des jours, où les exressions vous tombent dessus comme un chien...
Non mais v’là qu’é m’vire Madeleine ma cocotte-titine ! t’es pas la seule à et’ démoitisée tu sais, et pi’ fô s’dire qu’y a des gens plus pires malheureux qu’toi, qu’y sont t’eux-même la moitié d’leur prop’ moitié, hein ! tiens y en a qu’ont même pas la tsf pour s’défouler la rate, alors qu’nous on est là qu’on s’fend la pêche toute la journée avé la formatique hein, tu te rencontres c’qu’on s’apporte les uns aux autres ? qu’on s’fait des plaisirs les autres aux uns, et versa-vice, et des bras--le-corps en tous genres en veux-tu en voilà ! T’as pas l’droit de t’donner le droit de baisser les bras ! Allez allez ma grande, on s’remue là et qu’ça saute ! J’ai dit !
J’te bisoute bien tendrement
Quand j’étais minotte et que le dimanche, ma grand’ mère sortait ses belles assiettes à dessert de collection, j’adorais déchiffrer les rébus, avant que le gâteau ne le cache et mon préféré était : "qui trop embrasse, mal étreint"
Mais je radote ! j’ai déjà raconté cette anecdote en janvier 2007 à cette page

Je crois que parfois, il est difficile de "prendre à bras-le-corps" car tout dépend de la dimension des bras de l’un et de la sveltesse ou l’embonpoint de l’autre ! 
A bras-le-corps et à corps perdu,quel programme....
réponse à . cotentine le 28/07/2009 à 00h33 : Quand j’étais minotte et que le dimanche, ma grand’ mè...
avec l’âge ton expression devient : "qui trop embrasse, mal aux reins" .
Les animaux restent plus souples : un serpent peut s’enrouler autour de ton bras en un seul mouvement : on dit qu’il te saisit à corps le bras.
"en sa brace" voulait dire "entre ses deux bras"
or, je ne me trouvais pas , en sa brace-laid. E-collier à l’école de l’amour j’en découvrais tous les bijoux , et je perdais tout bague à l’âme. Cette femme est une perle, un diamant : j’aime Rode.
CETTE EXPRESSION VIENT DE L’ARMÉE
(gnarf gnarf Pépé!)

Le général de corps d’armée a des corps mais pas de bras . Pour avoir le bras armé de la Nation il faut une étoile de plus et un général d’armée qui lui a les bras mais pas les corps. Logiquement un corps plus un bras, vous allez me dire que tout va bien. Hé bien non détrompez vous, amis pacifistes d’expressio, le bras sans la main n’est rien. C’est pour ça que les militaires ont inventé le zouave, pour récupérer la main de ma sœur.
réponse à . mickeylange le 28/07/2009 à 09h25 : CETTE EXPRESSION VIENT DE L’ARMÉE (gnarf gnarf Pépé!)...
Certain vous dirons que cette expression vient de la Marine qui coule, par l’intermédiaire de la brassière de sauvetage qui vous prend à bras le corps, mais c’est rien que des mauvaises langues qui étaient sur le Titanic.
réponse à . mickeylange le 28/07/2009 à 09h25 : CETTE EXPRESSION VIENT DE L’ARMÉE (gnarf gnarf Pépé!)...
Là, j’admets, je m’incline, je baisse pavillon et me rends à une si brillante démonstration de force qui force le respect du drapeau, avec le moral en drapeau itou : voilà bien la première expression qui vienne de l’armée. De mer. Autant dire de la Marine, quoi...
J’étais tombé sur une braqueuse. Un vrai brasero , une brave qui monte avec bravoure au combat à bras raccourcis comme un chef, qui prend vos affaires à bras le corps et à qui on a envie de crier bravo. Très vite elle a attaqué ma braguette comme un brahmane du brama foutra et c’est quand elle a enlevé ses braies et que j’ai vu son braquemart que j’ai compris que j’étais tombé sur un brazilien. J’ai mis mon brassard, je lui ai mis les menottes et dans ma voiture à bras je l’ai emmené au commissariat. Bravement.
Tiens, l’Amirauté prend les choses en main, et le reste à bras-le-corps. Elle organise donc une :


Convention d’Entrecasteaux et de la Marine réunis

le samedi 22 août 2009, de 19h19 à 23h23


thème : la rhétorique d’Expressio et de la Marine (j’escomptais la participation de Syanne, mais damned, c’est encore raté !)

Avec la participation connue, à ce jour, de God et ses disciples Momolala, BB, Mickey et l’Amiral.

Pour ton inscription, tu te manifestes par le canal 12 à l’Amirauté. Si tu n’as pas le canal 12, tu demandes le branchement à God qui le prendra à bras-le-corps, mais à ta charge (12 zlotys d’Expressio).
Quand un architecte décide de tracer les plans d’un nouvel immeuble d’habitation dans la forêt, il utilise ses petites mains pleines de doigts pour dessiner d’abord le corps du bâtiment principal avant d’en dessiner les... ailes. Et pourtant, il a pris son travail à bras-le-corps, au fond des bois...
réponse à . Elpepe le 28/07/2009 à 10h19 : Tiens, l’Amirauté prend les choses en main, et le reste à br...
mais c’est tout près de chez Momo et de chez Mickey, ce village , non ?
Dommage, mon coeur, mes bras et mon corps seront retenus près de "mes petiots" tous réunis à Caen en ce beau samedi 22 août (avec mes frères et soeurs) tant pis pour la raie thorique ! 
réponse à . cotentine le 28/07/2009 à 10h43 : mais c’est tout près de chez Momo et de chez Mickey, ce village , n...
Tu peux toujours nous envoyer ta participation à la rhétor Hic du Bar de la Marine. En début de repas on pourra encore la lire. 
Ceci dit le sujet étant le même que l’année dernière (il s’est pas foulé le neurone l’amiral) tu peux réutiliser ton texte de l’année dernière
réponse à . cotentine le 28/07/2009 à 10h43 : mais c’est tout près de chez Momo et de chez Mickey, ce village , n...
Ah ben vi : juste au-dessus du lac de Carcès, à l’Ouest de Draguignan et au Sud du Lac de Sainte-Croix... Là que se trouvent les Caves de l’Amiral (cette page), évidemment... La Marine est partout, je te dis !
Bon, le chevalier d’Entrecasteaux était un navigateur français de la fin XVIIIe, qui était parti avec La Recherche et L’Espérance, sur ordre de Louis XVI, à la recherche de l’expédition perdue de La Pérouse, avec La Boussole et L’Astrolabe. Mais c’est un Anglais, Peter Dillon, qui retrouva la trace du naufrage des deux batiments, début XIXe, sur l’atoll de Vanikoro, mais aucun survivant. Une histoire tragique à bien des égards, comme seule la Marine, aventurière par essence, sait en produire.
Dans la marine il y a le corps-mort mais il a pas de bras, pas plus que celui qui est perdu corps et bien !
réponse à . mickeylange le 28/07/2009 à 11h05 : Tu peux toujours nous envoyer ta participation à la rhétor Hic du ...
FAUX ! C’est de la désinformation ! La Convention toulonnaise du 31 juillet 2008 15h32 avait pour thème : Dialectique d’Expressio et de la Marine.

Si tu confonds dialectique et rhétorique, mainant... Collé samedi !
réponse à . mickeylange le 28/07/2009 à 11h21 : Dans la marine il y a le corps-mort mais il a pas de bras, pas plus que celui qu...
Et le bras de spi, t’en fais quoi, dis, l’artisse ?
réponse à . Elpepe le 28/07/2009 à 11h19 : Ah ben vi : juste au-dessus du lac de Carcès, à l’Ouest...
{c]Mais c’est un Anglais, Peter Dillon, qui retrouva la trace du naufrage des deux batiments, début XIXe, sur l’atoll de Vanikoro, mais aucun survivant.[/c]

Aucun survivant ! tout le monde peut pas avoir 530 ans comme moi. Et pis le marin s’use vite a prendre le voile.... à bras le corps.
réponse à . Elpepe le 28/07/2009 à 11h22 : FAUX ! C’est de la désinformation ! La Convention toulonn...
Si tu confonds dialectique et rhétorique, mainant... Collé samedi !

NON il y a des preuves que tu t’es mélangé les pinceaux sur ce coup, un fois c’était rhétorique une autre dialectique.
La preuve c’est que tu savais plus toi même et que dans le doute t’as rien fait !

Et TOC
réponse à . mickeylange le 28/07/2009 à 11h29 : Si tu confonds dialectique et rhétorique, mainant... Collé samedi&...
Nan nan nan... De toute façon, seule la souche du carnet de colles fait foi.
Ah, tu vois !
réponse à . mickeylange le 28/07/2009 à 11h29 : Si tu confonds dialectique et rhétorique, mainant... Collé samedi&...
RÈGLEMENT INTÉRIEUR DES CONVENTIONS (rappel)

Art. 1 : l’organisateur d’une Convention est dispensé de contrib sur le thème à la con qu’il a choisi pour faire plancher les autres participants à ladite Convention.
Art. 2 : dans le cas contraire, c’est l’article 1 qui s’applique.
Art. 3 : en cas de litige de 12, l’éditeur de partoche départagera les belligérants d’entreprises à bras-le-corps.
Art.4 : y’a pas d’article 4, ni de suivants.
Allez, je m’y colle et je prends le sujet à bras-le-corps.
Non Karasu99, ne rêve pas, je veux juste te souhaiter un heureux anniversaire.
Je t’offre l’unique gâteau que je sache réaliser ici.

iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii
IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII
IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII


Merci à Momolala et à l’inconnu pour le lien vers la vidéo Folon. J’en ai visionné plusieurs. Pour ceux qui aiment cet aquarelliste, allez donc visiter la Fondation Folon, ça vaut le détour et l’endroit est superbe pour ceux qui aiment la nature.
réponse à . Elpepe le 27/02/2007 à 00h35 : Alors, bien sûr, cette expression vient de la Marine. Du temps où l...
Le mouvement corporel du matelot, remontant une main, puis l’autre, à la verticale de sa tête, tandis que l’autre plongeait en faisant rouler les épaules

C’est de puis, aussi, qu’on dit "rouler les mécaniques" ?
réponse à . Elpepe le 27/02/2007 à 00h35 : Alors, bien sûr, cette expression vient de la Marine. Du temps où l...
Dans l’album "En remontant le Mississippi" on envoie Sam, à pieds, mesurer la profondeur du fleuve pour trouver un passage. Il criait au bateau la profondeur mesurée. Il avait trouvé le passage quand on l’a entendu crier "Gloup".
réponse à . Elpepe le 28/07/2009 à 10h19 : Tiens, l’Amirauté prend les choses en main, et le reste à br...
D’une part, je suis pris par ailleurs (par où ?)
Ensuite, j’ai peur de me perdre au sud de la porte de Clignancourt.
Enfin, je m’est embrouillé, j’avais cru lire "Diabétique d’Expressio" et j’ai cru que c’était pour casser du sucre sur le dos des absents.
J’ai beau me presser le citron, me prendre la tête...entre les deux mains...le corps pris et soutenu par les bras du fauteuil, rien ne sort pour illustrer cette expression.
Je baisse les bras...
Vais essayer de m’envoler avec Folon!
réponse à . SyntaxTerror le 28/07/2009 à 16h03 : D’une part, je suis pris par ailleurs (par où ?) Ensuite, j&rs...
Non mais, les bras m’en tombent ! Crois-tu vraiment qu’on va user nos belles langues à médire alors que le temps charmant à passer ensemble nous est compté ! De toute façon, les absents ont toujours tort : on ne va pas perdre une seconde à disserter sur un fait aussi bien établi.
réponse à . momolala le 28/07/2009 à 16h12 : Non mais, les bras m’en tombent ! Crois-tu vraiment qu’on va us...
Sauf, peut-être, du Syntax, qui cligne en cours de peur de prendre la porte... du Sud.
réponse à . momolala le 28/07/2009 à 16h12 : Non mais, les bras m’en tombent ! Crois-tu vraiment qu’on va us...
Crois-tu vraiment qu’on va user nos belles langues à médire ?

C’est pourtant bien agréable !
réponse à . SyntaxTerror le 28/07/2009 à 16h42 : Crois-tu vraiment qu’on va user nos belles langues à médire&...
Bon, bon, d’accord... Mais le salon rose l’est encore plus ! T’as qu’à venir, tu verras !
réponse à . Elpepe le 28/07/2009 à 12h35 : RÈGLEMENT INTÉRIEUR DES CONVENTIONS (rappel) Art. 1 : l&rsqu...
Art. 1 : l’organisateur d’une Convention est dispensé de contrib sur le thème à la con qu’il a choisi pour faire plancher les autres participants à ladite Convention.

Alors là certainement pas ton règlement n’a pas été voté en assemblée générale !
Si tu restes sur ta position j’organise un piquet de grève sur la route d’Entrecasteaux avec tenu d’une AG au bistrot du coin, banderoles de protestation, incendie de pneus (non pas ça Momo va gueuler) et barbecue gratos pour les grévistes.
On verra bien si ta dialectique éristique rhétorique de marin échoué dans les terres Varoises, ne faiblira pas devant la privation de rosé bien frais que je serais allé le chercher dans la semaine pour qu’il soit bien frais, avec un p’tit foie gras maison et toast tout chaud pour l’apéro. Tiens j’étais même prêt à apporter de l’échalote pour tes rillettes.
Hein tu fais pu le fier mainant !
réponse à . Elpepe le 28/07/2009 à 16h48 : Bon, bon, d’accord... Mais le salon rose l’est encore plus ! T&...
Je suis unanimement de cet avis : voilà un endroit où l’usage de la langue ne se fait qu’à bon escient.
réponse à . mickeylange le 28/07/2009 à 18h56 : Art. 1 : l’organisateur d’une Convention est dispensé de con...
Bon, d’accord : je cède sous la pression bien fraîche : j’ai d’ailleurs commencé le vademecum. Et j’attends vos contribs, garnements ! Pour les y insérer et en faire un tirage individuel et portatif pour chaque participant, qui sera solennellement remis contre rançon à l’issue de la Convention.
réponse à . momolala le 28/07/2009 à 19h23 : Je suis unanimement de cet avis : voilà un endroit où l&rsquo...
Un envers, voire !
réponse à . Elpepe le 28/07/2009 à 19h30 : Bon, d’accord : je cède sous la pression bien fraîche&nb...
j’ai d’ailleurs commencé le vademecum. Et j’attends vos contribs, garnements ! Pour les y insérer et en faire un tirage individuel et portatif pour chaque participant,

Non mais tu nous prends pour des billes ! Tu crois qu’on va être assez naïf (pour pas dire con) pour t’envoyer nos contributions avant, pour que tu pompes ?
Non non non, tu te débrouilles tout seul avec ton sujet à la con, c’est toi qui l’a choisi.
Et pis c’est tout.
réponse à . mickeylange le 28/07/2009 à 22h25 : j’ai d’ailleurs commencé le vademecum. Et j’attends vo...
Elpp cède sous la pression bien fraîche, passe du bras le corps au bras-s[e]in.
(Je te dis pas la paire de lolos !)
Et quand il pompe, le shaddock fait du bras-s[c]iage.

Si vous souhaitez savoir comment on dit « A bras-le-corps » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?