Discuter le bout de gras - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Discuter le bout de gras

Converser amicalement de choses et d'autres

Origine

Voilà une expression qui est populaire depuis les années 1930, mais qui existait probablement auparavant.

Si l'on comprend bien la présence du verbe 'discuter' dans une expression qui a ce sens, on a du mal à imaginer ce que vient faire ici le "bout de gras" ?
Bien sûr, cette locution est synonyme de "tailler une bavette" et, pour peu que le morceau de bavette soit bien gras (même si cette 'bavette' qu'on taille ici n'a en réalité rien à voir avec de la viande), on peut supposer qu'elle est née d'une simple plaisanterie.

En fait, il faut plutôt y voir un emprunt à l'anglais "to chew the fat" (mastiquer la graisse) qui lui est antérieure (XIXe siècle) et qui a exactement la même signification.
Mais l'origine de cette expression en Angleterre est plus qu'incertaine.
Voici quelques-unes des explications proposées :

Une première vient de gens peu aisés qui, lorsqu'ils recevaient des invités, décrochaient le jambon fumé qu'ils conservaient précieusement, et en partageaient quelques tranches, sans rien en perdre. Ainsi ils discutaient avec les invités tout en mangeant (aussi) la graisse.

Une deuxième indique qu'il s'agirait d'une plaisanterie des cokneys (Lien externe) qui auraient 'étendu' le verbe "to chat" (discuter) en "to chew the fat".

Enfin, une troisième vient des marins qui, lorsque les vivres à bord commençaient à manquer, se voyaient octroyer de petites parts de porc salé. Tout en "mastiquant leur graisse" ils pouvaient bien entendu discuter et, surtout, grommeler et se plaindre de leur pauvre condition.
Or, il se trouve que le sens initial de cette expression en Angleterre avant 1880 était justement "grommeler et se plaindre". Alors de là à imaginer que cette explication serait la bonne...

Exemple

« Les Baponot et les Sabotier discutaient le bout de gras à quelques pas de l'entrée en un groupe compact et distant. »
Raymond Queneau - Loin de Rueil

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Discuter le bout de gras » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Pays de Gallescy Cnoi cilMâcher le coin (de la bouche)
Allemagnede QuatschenPapoter
Allemagne (Nord)de SchnackenCauser, bavarder
États-Unisen To chew the fatMâcher la graisse
États-Unisen To chew the ragMâcher le torchon
Angleterreen To have a natter / chinwag.Jacasser sans arrêt.
Angleterreen To chitchat, babble, gossipParler de la pluie et du beau temps
États-Unisen To shoot the breezeTirer la brise
Argentinees Hablar de bueyes perdidos.Parler de boeufs perdus
Espagnees Pegar la hebraColler le brin
Espagnees CharlarBavarder
Espagnees Hablar de todo un pocoParler un peu de tout
Espagnees Estar de paliqueÊtre en bavardage
Italie (Sicile)it Discùrriri d'u cchiù e d'u mènuDiscuter du plus et du moins
Italieit Parlare del più e del menoParler du plus et du moins
Belgique (Flandre)nl koutenbavarder
Pays-Basnl Kletsen / kwebbelenBavarder / papoter
Pays-Basnl Over ditjes en datjes babbelenBavarder de ça en cela
Belgique (Flandre)nl Over koetjes en kalfjes pratenParler de vaches et de veaux
Pays-Basnl - keuvelen - ouwehoeren- bavarder légèrement de choses peu importantes - parler comme de vieilles putains
Pays-Basnl Over koetjes en kalfjes pratenCauser petites vaches et petits veaux
Brésilpt Jogar conversa foraJeter conversation hors
Roumaniero A vorbi vrute si nevruteParler des choses qu'on veut ou qu'on veut pas
Roumaniero A sta de/la pove?tiSe tenir à des histoires (contes de fées)
Roumaniero A sta la taclaleS'arrêter pour des conversations sans importances
Roumaniero A sta la taifasS'arrêter pour des conversations sans importances
Vietnamvi Nói chuyện tào laoParler de choses et d'autres

Voir aussi

Déformée

Disputer le bout du bras.
Découper le bout de gras
Disputer le Bouddha gras
Discuter le boudin gras

Vos commentaires
La troisième explication est forcément la bonne, God, puisqu’elle vient de la Marine ! Quoiqu’ici, on discute souvent le bout de Rat, hein ? Remarque, dans la Marine aussi, quand le porc salé était épuisé...
allez donc faire une petite incursion, en hiver en Mongolie ... et vous n’aurez plus jamais envie de discuter le "bout de gras" ! 
ce gras de mouton qui nage dans la soupe épaisse + le lait caillé = quel ’délice’ pour un estomac européen ! 
"Les éleveurs finissent donc parfois leur repas en étalant sur des boortsog du beurre ou de la crème de lait (orööm). C’est très nourrissant et il faut posséder un estomac d’éleveur mongol pour parvenir, après plusieurs bols de soupe au gras de mouton, à engouffrer ce supplément de graisse …" mais par - 40 ° ils ont besoin de calories !
la petite nana de 22 ans qui vient d’y vivre, par choix 1 an, en a eu bien des nausées !
Je viens de lire ce livre de Linda Gardelle
réponse à . Elpepe le 03/04/2008 à 00h21 : La troisième explication est forcément la bonne, God, puisqu&rsquo...
Mais non, mais non, c’est INOUÏ ’T, de discuter le bout de gras de phoque !
Un bout de gras gelé est d’ailleurs une friandise pour leurs enfants.
Là on ne parle pas de -40° qui reste encore ordinaire dans l’hiver québécois à une latitude comparable au nord de la France, mais de -60 à -80.

J’ai déjà essayé le thé au beurre rance dans un restau thibétain de Toronto, seules les deux premières gorgées ont réussies à passer, mais la friandise "esquimaude" (c’est à dire "des mangeurs de viande crue" en langue algonquine) je n’ai point l’intention d’essayer.

Les menus printaniers des cabanes à sucre du Québec ne sont pas en reste. Profitant de cette fin d’hiver (qui s’éternise jusqu’à fin avril) et de la montée de la sève des érables, ça mélange à qui mieux mieux graisse et sucre.
On y discute aussi le bout de gras de porc, grillé cette fois, sous la dénomination d’ "oreille de crisse".
Certains et certaines d’entre nous se souviennent sûrement de l’époque où l’abattage des bêtes étaient moins réglementées. Plusieurs familles se mettaient ensemble pour acheter un cochon, le tuer et faisaient la cochonaille ensemble. J’étais encore toute jeune et je ne supportais pas les cris de la bête qui savait très bien ce qu’on allait lui faire, alors je me sauvais à bicyclette.
Quand je rentrais, les femmes taillaient effectivement les bout de gras tout en discutant. Ma mère faisait pâtés, saucisses et boudins. Les hommes nettoyaient les traces de la tuerie, c’était sans soute leur seule et unique corvée de ménage.
réponse à . Elpepe le 03/04/2008 à 00h21 : La troisième explication est forcément la bonne, God, puisqu&rsquo...
Ben oui, mon cochon. C’était ca, à l’époque.
Quoique, les Bretons, oui, ceux qui ont des chapeaux ronds, les Bretons, disais-je, discuteraient plutôt le bout de Raz, non?
Non ! Non! on se dispute le bout de (raz de) Sein ! Et ce dès le plus jeune âge !  
Gratter le cul du bouddhiste ! :-II
discuter le bout de gras ... du bout des lèvres !
Y a un truc... N’aurais-tu pas fini ta phrase... Une subite envie de manger quelque chose de bien gras et bien consistant, puisqu’on nous annonce une chute brutale des températures....
Bonne journée, Carabin, et aux autres aussi, bien sûr !!!
on peut discuter le bout de gras, mais pas celui des goûts ni des couleurs.
Ergo évitez de discuter des peintures à l’huile , tenez vous en à l’acrylique. En plus vous économiserez vos pinceaux. Surtout si vous évitez de discuter debout le gras.

Non, qu’est ce que je dis : c’est l’inverse ! Il faut éviter la peinture à l’eau. à l’eau. allo ? Zut, on a été coupé. J’avais pas pris le bout de gras par le bon bout ! Mais comment le reconnaître ? J’avais une explication sur le bout de la langue , mais j’ai oublié. Je me souviens seulement de cette pensée profonde de Gainsbourg :
" Qui promène son chien est au bout de la laisse" .
Je vous la laisse. Bonne promenade matutinale.
Merci... moi personnellement j’aime bien :
""Une deuxième indique qu’il s’agirait d’une plaisanterie des cokneys () qui auraient ’étendu’ le verbe "to chat" (discuter) en "to chew the fat".""
Cela me rassure quelque part que le fait de chatter sur internet n’est pas un terme venu de personnages dont l’humour est exclusivement à orientation sexuelle. Une chatte, un minou... si à petites doses c’est drôle, à la longue c’est lourd et fatiguant. Merci les anglo saxons..
réponse à . rigolote le 03/04/2008 à 09h17 : Y a un truc... N’aurais-tu pas fini ta phrase... Une subite envie de mange...
Mais non, c’est une contrepèterie ! Un peu capillotractée certes, mais amusante.
pour le retour de l’enfant prodigue on décida de tuer le veau gras. Mais avant on en discuta : était-il assez gras ? Par quel bout le prendre ? Bref on perdit tellement de temps à discuter le bout de gras que le veau , pas con, en profita pour se sauver.
Après quelques années , il revint au logis.
Pour fêter son retour on fit cuire l’enfant prodigue (qui avait beaucoup engraissé entre temps), sans perdre le temps en discutions.
Et Jésus mis l’histoire sur sa parabole pour que nous puissions en parler sur le site de God.
- Gros désir du culte béat.
- Rat d’égout : cris de bleus.
- De grâce, Di, turlute Boss !
- L’AGIRC : détresse du bout.
- Strict loubard de Ségué.
- Testicule du gros barde.

Anna Gramme
réponse à . Elpepe le 03/04/2008 à 10h01 : - Gros désir du culte béat. - Rat d’égout : cris...
L’AGIRC : détresse du bout

Du bout de gras que nos dirigeants sont en train de discuter sur les systèmes de retraite ? Fectivement c’est un peu la détresse de ce côté-là !
Bravo l’délirium très mince. Avec vous, on peut tailler dans l’gras sans wait watcher. Y’en a même qui arrivent à essayer de dégraisser l’mammouth sans discuter le bout d’gras et qui se font dégraisser en touche.Dégraisser du maigre, ya que nos politiques pour arriver à ça!! Plaisanteries grasses à affiner.
Discuter l’bout d’gras en bons marchands d’tapis!
réponse à . <inconnu> le 03/04/2008 à 10h22 : L’AGIRC : détresse du bout Du bout de gras que nos dirigeants ...
Au bout du compte, oui.
Elle est grasse, l’expression du jour, kif-kif la rillette. Et patati, et patata...
Quand on lit les contes de Maupassant … on s’aperçoit que les gens respectables n’acceptent pas de « tailler le bout de gras » avec n’importe qui, même pas avec celle qui va leur sauver la vie ! quelle un gras ‘ttitude … J’évoque ici cette femme, Elisabeth Rousset, une de celles appelées galantes, qui était célèbre par son embonpoint précoce qui lui avait valu le surnom de Boule de suif.
Je viens de lire quelques articles du « Petit Grognard » ... Nombreux sont ceux qui cherchent à défendre leur bout de gras dans notre République à bout de souffle !
En Helvétie, on a le boutefas, saucisson de porc enveloppé dans le gros intestin de l’animal. les premières attestations datent de 1634 . Le mot vient vraisemblablement du bas latin buttis ( tonneau, outre) et fars, radical de farcir. On retrouve cette même racine en occitan boutifarro, "gros joufflu". et en espagnol butifarra,sorte de saucisse.
Recette noire pour écran blanc
Prenez un bout de gras, faites-le fondre à feu doux. Rajoutez-y Carole Bouquet, garnie d’une carotte des sables de l’île de Batz et deux oignons rosés de Roscoff, une branche de thym de Provence et une couronne de lauriers, laissez mijoter toute une nuit à Créteil, puis faites servir par Bernard, plié, en buffet froid : il ne vous reste plus qu’à carmer la douloureuse, de par God !
réponse à . cotentine le 03/04/2008 à 10h42 : Quand on lit les contes de Maupassant … on s’aperçoit que les gen...
Celle-là, elle devait juste tailler le bout ... de gARs
réponse à . chirstian le 03/04/2008 à 09h32 : on peut discuter le bout de gras, mais pas celui des goûts ni des couleurs...
on peut discuter le bout de gras, mais pas celui des goûts ni des couleurs.

Moi, j’aime pas le gras : ça ne se discute pas, puisque c’est un goût. Pourtant j’aime bien discuter le bout de gras, surtout avec mon boucher quand il le pèse au même prix que le jambon. Dans ce cas-là, je vais même jusqu’à le lui disputer, le bout de gras : j’essaie de l’avoir à l’œil, et je le donne à mon chien, ce qui m’évitera de le retrouver sur mes hanches. Bon, cela dit, on en revient au goût du gras : certains l’aiment bien réparti sur l’anatomie féminine. Prenez le Boucher*, par exemple : une peu de gras sur une jolie paire de fesses ne lui déplaisait pas. Toujours les goûts et les couleurs. Comme le disait un fameux auteur latin : " Gustibus crassi non est disputandum". Ce qui nous ramène à la dispute philosophilologique de l’autre jour sur la différence entre " discuter" et "disputer " : " discuter le bout de gras ", c’est plutôt convivial et sympathique (on peut même discuter le bout de gras en faisant de la perruque), mais " disputer le bout de gras ", c’est déjà beaucoup plus agressif.
Bon, je pinaille et je m’embrouille, dans tout ce gras… Au fait, quand la conversation languit un peu, est-ce qu’on peut dire qu’on " discutaille le bout de graillon " ?


*cette page
réponse à . chirstian le 03/04/2008 à 09h56 : pour le retour de l’enfant prodigue on décida de tuer le veau gras....
Il ont dû bien discuter le coup de grâce avant
réponse à . syanne le 03/04/2008 à 11h28 : on peut discuter le bout de gras, mais pas celui des goûts ni des couleurs...
Le boucher est un as dans l’art de tailler une bavette...
Eh oui, la bavette comme le gras ça le connait !
réponse à . syanne le 03/04/2008 à 11h28 : on peut discuter le bout de gras, mais pas celui des goûts ni des couleurs...
Moi, j’aime pas le gras : ça ne se discute pas, puisque c’est un goût
un double ragoût de rats gras de Grèce a un goût que la graisse de gras-double n’a pas. Il n’eut point fallu que nous en discutassions pour éviter que vous ne me disputassiez.
réponse à . syanne le 03/04/2008 à 11h28 : on peut discuter le bout de gras, mais pas celui des goûts ni des couleurs...
quand la conversation languit..
je ne connaissais pas l’expression, et je ne suis pas sûr de son sens.
Languit : je devine : c’est le mouvement de langue.
conversation : je comprends "vers" qui montre la direction , et "con" qui indique la destination.
mais "ation" ? à Sion ? assis, on ? Je vois de nombreuses combinaisons. Au moins 69 !
Viens discuter le bout de gras, mais promet moi avant de ne pas le tailler.
Chez les anthropophages, on discute de goût de bras
réponse à . eureka le 03/04/2008 à 12h22 : Chez les anthropophages, on discute de goût de bras...
- Ugo : le rut discret de bas.

Anna Gramme
si on le prend par le bon bout, le bout de gras c’est "s" . Et c’est pas la peine d’en parler durant 3 plombes, hein !
réponse à . chirstian le 03/04/2008 à 13h38 : si on le prend par le bon bout, le bout de gras c’est "s" . Et c’est...
Mon bout de gras est pendu à l’esse, si bien que je l’attrape par son point G...
Tout moi: un petit bout de gras qui discute volontiers. Bonjour de ce beau jour !
réponse à . chirstian le 03/04/2008 à 11h55 : Moi, j’aime pas le gras : ça ne se discute pas, puisque c&rsq...
Ah ! qu’en termes choisis ces choses-là sont dites...
Bon, les gosses : Pépé va discuter le bout de gras à sa réunion mensuelle de la LPP dont, je vous le rappelle, il est le président à vie plébiscité à chaque séance, et dont l’ordre du jour immuable est 1° dire du mal des absents et 2° questions diverses (dont : boire un coup).
N’abusez pas de Marcel, et à plus tard, garnements !
réponse à . <inconnu> le 03/04/2008 à 04h37 : Mais non, mais non, c’est INOUÏ ’T, de discuter le bout de gras...
Les menus printaniers des cabanes à sucre du Québec ne sont pas en reste

Ah la la !
Terminer à point d’heure par une "tire à la neige" un repas composé d’une poutine, d’oreilles de crisse, d’oeufs au sucre et de tarte au sucre (dans l’ordre qu’on veut), soit on se sent en forme pour abattre une centaine d’arbres, soit on dort 48 heures d’affilée.
Dans "Alamo (the)", les Texans constatent que leur porc en conserve est avarié.
Ils vont donc voler un troupeau de boeufs aux Mexicains et font rôtir d’énormes morceaux à la broche. Un des personnages déclare : Au fond, je n’ai jamais pensé que le porc était vraiment de la viande.
Voilà ce qui s’appelle "discuter le bout de gras ".
réponse à . SyntaxTerror le 03/04/2008 à 17h12 : Dans "Alamo (the)", les Texans constatent que leur porc en conserve est avari&ea...
l’expression "prenez donc un bout de gras , l’ami " serait donc le pluriel de "prenez donc un bout de gras- l’amo " ? théorie intéressante à laquelle je m’empresse d’adhérer avec enthousiasme.

D.Croquette
En période de carême, le comble serait de discuter le bout de gras.
Mince alors !

Ach ! Ce n’est pas trop môffais ?

Discuter le bout de gras deux fois, perd complètement de son sens premier ?
Pourquoi donc ? Eh ben, discuter le bout de gras deux fois c’est discuter le bout de gras ... double. Comme le gras double est tout, viscéralement parlant, tout sauf du gras ... HEIN, CQFD !

Un jour sur un tableau de Courbet, il me semble avoir vu trois grâces, grosses grassouillettes, peu grâcieuses mais prou graisseuses discuter en silence - forcément, silence de grâce - le bout de gras, parlant sans doute du bout d’un gros grassouillet, peu grâcieux et prou graisseux etc. Mais bon, dégoûts et des coups-leurres, ça ne se discute pas même un chouia bout de gras.

Un jour au Sénat, on a pu voir deux gros Raymond, point carrés mais bien en bons points ronds comme six C, qui se taillaient la bavette. Alors un des élus de la haute, maigre comme deux cornichons alignés, X pour ne pas le nommer, s’était écrié à la cantonnade ... "Allons leur discuter le bout"

Anecdote SGDG

°

°
Ah, les gosses : si vous saviez quels furent les bouts de gras discutés, à la réunion LPP ! N’ayant pas eu la présence d’esprit de me prémunir d’une ceinture du docteur Gibaud®, j’en ai mal aux côtes... C’est malin !
Allez, au lit, les mains sur les couvertures.
La contrepèterie aurait été plus exacte en écrivant "gratter le cul de Boudis", mais j’ai eu peur que l’ancien maire de Toulouse me fasse un procès en lisant Baudis
réponse à . <inconnu> le 03/04/2008 à 21h59 : La contrepèterie aurait été plus exacte en écrivant ...
Chez Fauchon quelle misère
On discut’le bout d’foie gras
Entre rentiers et rombières
Ah ça ira ça ira ça ira
Not’Bon Monsieur Not’Maîtresse
J’vous mets du canard ou d’l’oie
Y’a un peu plus, je vous le laisse..?
Ah ça ira jusqu’où comme ça
Peut-on discuter le bout de gras sans mâcher ses mots ?
Question de goût...
Annulé (répétition !)
réponse à . <inconnu> le 03/04/2008 à 09h32 : Merci... moi personnellement j’aime bien : ""Une deuxième indi...
"Chatter" est un anglicisme, ne vous en déplaise cher "inconnu"...
En bon français on dit : "CLAVARDER" i.e. contraction de "bavarder avec un clavier" ! c’est bien plus élégant et c’est une invention linguistique québécoise.
Le joyeux retraité québécois de Mazatlán, la Perle du Pacifique !
réponse à . SyntaxTerror le 03/04/2008 à 16h42 : Les menus printaniers des cabanes à sucre du Québec ne sont pas en...
Comme Québécois retraité au Mexique, je m’ennuie un peu du menu des cabanes à sucre où le gras n’était pas en reste... mais vous avez oublié les bonnes fèves au lard assaisonnées de sirop d’érable... Menoum, Menoum ! Mes amis du Québec m’en apportent toujours en cadeau pour accompagner mes "frijoles/fèves/beans" mexicaines... Je m’en vais souper... vous m’avez mis en appétit... ici il est 10:15 du soir
réponse à . <inconnu> le 06/10/2011 à 06h01 : "Chatter" est un anglicisme, ne vous en déplaise cher "inconnu"... En bo...
Bravo à nos charmants cousins de la Belle Province pour cette leçon de Français !
Nous ferions bien de nous inspirer de vous afin que notre belle langue retrouve toute sa vigueur et que nous puissions enfin discuter le bout de gras sans ces anglicismes envahissants.
réponse à . BOUBA le 06/10/2011 à 06h46 : Bravo à nos charmants cousins de la Belle Province pour cette leço...
que nous puissions enfin discuter le bout de gras sans ces anglicismes envahissants
Reconnais que sur ce site, le risque est faible : les anglicismes ne sont présents que dans la rubrique Ailleurs !
réponse à . deLassus le 06/10/2011 à 07h14 : que nous puissions enfin discuter le bout de gras sans ces anglicismes envahissa...
It is truth !!!!!!!!!
Moi, j’aurais dit: "it is true", mais comme il vaut mieux ne pas utiliser d’anglicisme, je n’en ferai rien.
Je ne dirai donc que: "C’est ben vrai, ça!"
On ne peut pas discuter de gras sans foi.
Annulé (répétition !)
quoi ? la répétition est annulée ? Ton bout de gras ne sera jamais prêt pour la générale !
Rainier contemplant son pieu* : "avec ce bout de Grace, quel lit ! "

*meuh non, sot !...
réponse à . chirstian le 06/10/2011 à 09h00 : Rainier contemplant son pieu* : "avec ce bout de Grace, quel lit ! " ...
Rainier contemplant son pieu
La fameuse grosse à Rainier ?
Suite à un reproche sur le boudin gras, mon boucher discutait, à bout, d’ingrats.
Le bout de gras.
réponse à . deLassus le 06/10/2011 à 09h14 : Rainier contemplant son pieuLa fameuse grosse à Rainier ?...
Non, la fameuse grosse a régné.
Il y avait beaucoup trop de dauphinois*, alors ils discutaient sur le bout de gras atteint...
* Et c’est quand les habitants d’Helsinki se retournent qu’on voit les dos finnois!
En ce moment, on discute le bout de gras en Grèce.
Pendant le carnaval*, un ami me disait qu’à la une du journal, on discutait le bout de gras, en gras...il m’a r’dit gras!

*À Venise, ils n’ont pas de bus routier, mais ils ont le car naval!
De passage par la Provence, j’ai entendu discuter le bout de gras à Grasse!!
réponse à . <inconnu> le 06/10/2011 à 06h01 : "Chatter" est un anglicisme, ne vous en déplaise cher "inconnu"... En bo...
Il y a un logiciel "Skype" où il est question de "clavardage" et non pas de "chat" et j’ai trouvé ça beaucoup plus intelligent pour nous qui nous exprimons en français ! Merci, cousin de la Belle Province où je fus avec bonheur en septembre de l’an dernier…
réponse à . <inconnu> le 06/10/2011 à 06h01 : "Chatter" est un anglicisme, ne vous en déplaise cher "inconnu"... En bo...
Par ailleurs, "tchatter" ne se fait pas nécessairement par voie électronique.
Icite, en France, avec l’influence des "femmes musulmanes" chères à certain(s), on a plutôt tendance à dire "tchatcher".

En ce qui concerne les cabanes à sucre, je n’ai pas de souvenir d’y avoir mangé de fèves (en aurais-je été encore capable ? ) j’ai dû me faire arnaquer !
réponse à . SyntaxTerror le 06/10/2011 à 12h19 : Par ailleurs, "tchatter" ne se fait pas nécessairement par voie él...
on a plutôt tendance à dire "tchatcher".


Ou plutôt tchador !
réponse à . mickeylange le 06/10/2011 à 12h25 : on a plutôt tendance à dire "tchatcher". Ou plutôt tchador...
Et quand le "tchador", les souris dansent en grignotant le bout d’ gras !
réponse à . SyntaxTerror le 06/10/2011 à 12h19 : Par ailleurs, "tchatter" ne se fait pas nécessairement par voie él...
Et en Belle Gique, à Lîtche* pour être précis, il y a Tchantchès**

*: Liège, en wallon de là-bas
**: héros gouailleur de la ville, voire de la principauté. Et c’est un goût bien de là-bas...
réponse à . SyntaxTerror le 06/10/2011 à 12h19 : Par ailleurs, "tchatter" ne se fait pas nécessairement par voie él...
on a plutôt tendance à dire "tchatcher".
Margaret?
Je ne sais pas si c’est gras, je lis que samedi après-midi à Edinbourg a été organisé, pour récolter des fonds pour une organisation de protection de l’enfance, le concours du mangeur du curry le plus épicé au monde. La moitié des concurrents a abandonné, l’autre moitié a fini à l’hôpital !
réponse à . deLassus le 06/10/2011 à 09h14 : Rainier contemplant son pieuLa fameuse grosse à Rainier ?...
Celle-là, le marin ne l’aurait pas reniée ! :&rsquo)
Ayant entrepris un régime terroriste depuis la fin avril, j’en ai perdu des bouts de gras, un petit peu tous les jours, sans discussion possible. A me voir dans le miroir j’en reste d’ailleurs sans voix. Et c’est très bien.
réponse à . momolala le 06/10/2011 à 14h21 : Ayant entrepris un régime terroriste depuis la fin avril, j’en ai p...
C’est quoi, un régime teroriste? Tu fais sauter tout ce qui dépasse?
Bonjour à tous  
Moi, pour conserver ma ligne.... je boude gras.....  
réponse à . deLassus le 06/10/2011 à 09h14 : Rainier contemplant son pieuLa fameuse grosse à Rainier ?...
Non, la grosse à Rainier s’appelait Grace !
réponse à . chirstian le 03/04/2008 à 17h51 : l’expression "prenez donc un bout de gras , l’ami " serait donc le p...
On ne badine pas avec l’Alamo l’amour  
réponse à . file_au_logis le 06/10/2011 à 08h32 : Moi, j’aurais dit: "it is true", mais comme il vaut mieux ne pas utiliser ...
Ce Boubacar, une vraie vedette ! cette page
Les Texans vous diront: On ne badine pas avec l’amour l’Alamo.
réponse à . lalibellule1946 le 06/10/2011 à 15h55 : Les Texans vous diront: On ne badine pas avec l’amour l’Alamo....
Bizarre, pourquoi je pense à cette page ?
Le déjà vu, voilà un très beau gallicisme que l’anglais a eu le mérite d’emprunter. Même si on dit VOO par ici...
Un autre gallicisme emprunté: le cul-de-sac.
Il ne faut cependant pas être emprunté pour l’utiliser...
réponse à . file_au_logis le 06/10/2011 à 18h00 : Un autre gallicisme emprunté: le cul-de-sac. Il ne faut cependant pas &ec...
Est-ce que les anglais disent COOL ?
Demandons à LaFeePolaire...
Houhou, es-tu là, petite Clochette?
Moi, je dis COOL quand l’air est un peu frais.

Je dis KUHL-DUH-SAK quand je parle de la rue où ma résidence se situe. Mais à vrai dire ma rue est plutôt un U-de-sac, c’est-à-dire, il y a issue mais on revient à la même rue d’où on a commencé. Du déjà vu, quoi, eh, Monty?
J’ai encore la pub pour rencontrer des femmes musulmanes.
Je me sens exclu puisque c’est réservé aux musulmans. Imaginez un site qui dirait rencontrez des femmes non-musulmanes. SOS racisme ferait un souk !
Heu, faut-il en rencontrer quatre d’un coup ?
réponse à . mickeylange le 06/10/2011 à 19h09 : J’ai encore la pub pour rencontrer des femmes musulmanes. Je me sens excl...
Quatre d’un coup, ça te fais peur ? :&rsquo)
Oui oui, ça me fait peur.
Deux c’est de la bigamie, une de la monotonie, mais quatre c’est de la folie !
Bonjour,
C’est étonnant, pour moi discuter le bout de gras, ce n’est pas parler amicalement au coin du feu, c’est plutôt un dialogue fermement argumenté entre deux personnes ayant des objectifs différents. C’est par exemple sur le marché, se mettre d’accord avec un commerçant sur un prix (le gras).

En gros c’et chipoter sur le morceau de viande le moins intéressant !
Et céder le moins possible !
réponse à . elsazed le 07/10/2011 à 12h20 : Bonjour, C’est étonnant, pour moi discuter le bout de gras, ce n&r...
Pour vous, peut-être, mais pas pour le Robert qui indique simplement "bavarder", pour le Larousse qui indique "parler de choses et d’autres avec quelqu’un" ou encore le TLFI qui en dit "Faire un brin de conversation, parler d’une affaire".
On parle de ’discuter’, pas de ’disputer’.
Accent cockney :

Un type comparaît devant saint Pierre qui lui demande :
– When did you die?
– Yesterdie.
Le cher Georges discutait-il le bout de gras avec les copains ? Sans doute...
Quant à parler, il n'avait rien contre à condition qu'on lui parle de la pluie et non pas du beau temps !

Dieu fasse que ma complainte aille tambour battant
Lui parler de la pluie, lui parler du gros temps
Auquel on a tenu tête ensemble
Lui conter qu'un certain coup de foudre assassin
Dans le mille de mon cœur a laissé le dessin
D'une petite fleur qui lui ressemble.


Ce qu'il aime, c'est un tonnerre de Brest et un ciel d'orage.

Écoutez… 

réponse à . Mintaka le 02/02/2017 à 02h03 : Accent cockney : Un type comparaît devant saint Pierre qui lui deman...
Ailleurs
Langue       Expression équivalente    Traduction littérale
Anglais – When did you die? – Quand avez-vous mouru ?
– Yesterdie. – Hiur.
Des soucis de santé l'ayant contraint à perdre quelque peu de gras, l'évènement fit discuter et on lui attribua rapidement "ce mal mystérieux dont on cache le nom"

J'ai perdu mes bajou's, j'ai perdu ma bedaine,
Et, ce, d'une façon si nette, si soudaine,
Qu'on me suppose un mal qui ne pardonne pas,
Qui se rit d'Esculape et le laisse baba


Hé....déjà 7h00 il est temps de passer au café...
- Tiens, Frank Converse !
- avec qui ?
En anglais grass = pelouse. C'est peut-être pour ça que les joueurs de foot sont grassement payés.
Jean Valjean à une voisine:
- Vous avez vu Cosette ?
- y'a un moment elle parlait avec un beau brun...qu'elle semblait bien connaître...
- elle parlait ? ah... le brun de Cosette...
réponse à . joseta le 02/02/2017 à 08h57 : Jean Valjean à une voisine: - Vous avez vu Cosette ? - y'a un moment...
– Et comment il est le brun de Cosette ?
– Gras, souillé.
Le bourreau gras scie le condamné.
C'est pas bon pour les végétariens et je parle même pas des véganes !
réponse à . Mintaka le 02/02/2017 à 09h08 : – Et comment il est le brun de Cosette ? – Gras, souillé...
et 96
Tu t'améliores de jour en jour...
Jour des crêpes ! Nous on dit les matefaim car c'est très épais. Le contraire de la crêpe bretonne ! En Corrèze on dit des tourtous et peut-être d'autres noms ailleurs...
réponse à . BOUBA le 02/02/2017 à 07h04 : Des soucis de santé l'ayant contraint à perdre quelque peu de...
Malheureusement, ça ne l'a pas empêché d'en développer un plus tard ...
LE JEU DES MOTS CACHÉS (jeu nº 337) Synonymes
J'ai planqué dans ce texte 13 SYNONYMES DE PARLER : à vous de jouer ! Vous trouverez tout de suite, vous parlez !


- Quand Cannes est baignée par ce soleil de plomb, le bar à Tinet et plein comme un oeuf...j'en ai vu dix courir se désaltérer, y'a un moment...
- Ouais, il a du pot Tinet ces jours de grande chaleur...et aujourd'hui aussi, il aura compté sur nous, allez allons à ce bar du centre tenir la chandelle !
- Salut Tinet !
- Salut, qu'est-ce que je vous sers ? Bière ? Euh... j'ai cuisiné une potée à s'en lècher les doigts ce matin...
- Non, pas potée... mais je prendrais volontiers un demi...et Jacques, thé !
- Thé ? -s'étonna Tinet-
- Par les jours de grande chaleur, j'assure ma thermorégulation...regarde, les habitants du désert prennent du thé à la menthe eux...et ils savent ce qu'ils font ! La cause est que c'est l'évaporation de l'eau sur la peau qui refroidit le corps, donc il faut suer.-répliqua Jacques-
- Comme tu voudras...mais c'est surtout de la bière qu'ont versé dans les verres mes serveurs...
- Tiens, tu viens de me servir et l'anse est déjà cassée ?
- Excuse-moi, -dit Tinet- donne je change la tasse...Allez je vais mettre un peu de jazz,je sais que vous aimez bien !
- Le jazz est notre musique préférée, en effet...une bonne boisson chaude et le jazz: il ne manque plus rien, merci Tinet !
réponse à . Elpepe le 03/04/2008 à 00h21 : La troisième explication est forcément la bonne, God, puisqu&rsquo...
La troisième explication est forcément la bonne, God, puisqu’elle vient de la Marine !
Plus précisément, elle date de 1905 à Odessa où les marins du Potemkine ont commencé à discuter de la qualité du gras. On sait comment ça s'est terminé.

"C'est curieux chez les marins, ce besoin de faire des phrases"
Maitre Folasse
Lui, il aime bien en discuter je crois ! Mais pas dans cette chanson. Il en parle je sais plus dans laquelle...
On dit aussi "tailler le bout de gras".
réponse à . SyntaxTerror le 02/02/2017 à 10h15 : La troisième explication est forcément la bonne, God, puisqu&rsquo...
Ils discutaient aussi de la qualité du cuir.
Le cuir assez !
On discute de la pluie et du beau temps (sauf en Bretagne où on ne discute que de la pluie qui mouille que les cons)
Sur expressio depuis 2008 on discute de cette expression, mais on discute pas le bout de gras. "Discuter" le bout de gras a un petit coté "disputer" alors que discuter "du" bout de gras c'est juste de la parlote.
Avec Germaine on discute "de" la chèvre ( la Blanquette de Vaud ) du père Seguin, on discute pas "la" chèvre, on là laisse à ce vieux cochon.
Ça sonne quand même mieux !
Lyon et son mâchon Une façon de vivre qui va bien avec notre expression il me semble !
réponse à . le gone le 02/02/2017 à 10h05 : Jour des crêpes ! Nous on dit les matefaim car c'est très...
En Provence on a le crespeou qui, malgré le nom, est plus une omelette qu'une crèpe
Hé oui et il nous a quittés bien jeune, la soixantaine à peine sonnée...
réponse à . mickeylange le 02/02/2017 à 10h26 : Ils discutaient aussi de la qualité du cuir. Le cuir assez !...
Entre deux manoeuvres pour passer le temps Dimitri et Yvan jouaient au loto, le capitaine passe...

- "Vous jouez pour le carton plein ?"
- "Niet mon capitaine, mon pote aime quine"

Bon d'accord je boffe mais joseta a fait pire.....

-
réponse à . le gone le 02/02/2017 à 11h17 : Lyon et son mâchon Une façon de vivre qui va bien avec notre expres...
Après son viron à Mâcon, Macron à Lyon fait un mâchon...
Tailler le bout de gras rappelle la mort "heureuse" de Félix Faure. Jeanne-Marguerite Steinhel, dite Meg serait celle qui à cause d'une ardeur excessive lui fit rendre l'âme. Elle fut surnommée "la pompe funèbre" ! Clemenceau dira de Félix Faure "Lui qui voulait être César, n'aura été que Pompée"...
réponse à . BOUBA le 02/02/2017 à 12h10 : Entre deux manoeuvres pour passer le temps Dimitri et Yvan jouaient au loto, le ...
Et quine a pas fait pire ?
Qui se souvient de Jacques Legras ?
En voilà un qui savait discuter !
- Écoutez, on va discuter de ça paisiblement, amie Calment...
- c'est ça, amicalement !
réponse à . mickeylange le 02/02/2017 à 10h28 : On discute de la pluie et du beau temps (sauf en Bretagne où on ne discut...
Avec Germaine on discute "de" la chèvre...
Au risque de te froisser les plumes, cher Lange, je réfute !

Non, je ne discute pas de la Blanquette de Vaud... Je relate simplement ses exploits caprins, j'informe, je rapporte les faits véridiques et précis, je raconte ses ébats, je narre ses dernières fredaines, je révèle son existence de biquette exploitée par l'odieux Seguin qui se fait du gras au soleil des Alpilles...
Je dévoile un peu, je divulgue un brin... mais je ne discute pas !

Bon... bah, "C'est pas l' tout des choux", comme dit l'Alphons D. dans ses Lettres - chapitre 1 : Ah ! tu sortiras Biquette ! - mais va falloir que j'y aille, sinon je risque d'être en retard chez les Desgrands-Lacour.

Je te laisse converser, papoter... Ne cancane pas, enfin pas trop !

réponse à . le gone le 02/02/2017 à 12h18 : Tailler le bout de gras rappelle la mort "heureuse" de Félix Fa...
Tailler le bout de gras rappelle la mort "heureuse" de Félix Faure.
Félix (heureux, en Français) Faure était surnommé "le Gras" ?
réponse à . BOUBA le 02/02/2017 à 12h10 : Entre deux manoeuvres pour passer le temps Dimitri et Yvan jouaient au loto, le ...
mais joseta a fait pire...
Euh... méfie-toi... Ton bon maître risque de sévir et te reprendre les bons points si généreusement distribués, te rétrograder dans le classement de ses disciples préférés...

Sans compter que... Non rien !

réponse à . le gone le 02/02/2017 à 10h18 : Lui, il aime bien en discuter je crois ! Mais pas dans cette chanson. Il en...
Merci ! Je ne connaissais pas cette chanson de l'ami Pierrot !

réponse à . joseta le 02/02/2017 à 10h09 : LE JEU DES MOTS CACHÉS (jeu nº 337) Synonymes J'ai planqué...
Je ne vais pas bavasser, mais j'en vois que 12 !
réponse à . DiwanC le 02/02/2017 à 12h58 : Qui se souvient de Jacques Legras ? En voilà un qui savait discuter...
Il m'a beaucoup fait rire  La caméra cachée (ou invisible) quelle époque ! Je vais voir si je peux trouver d'autres archives.
Trouvé ! la caméra invisible
réponse à . SyntaxTerror le 02/02/2017 à 13h44 : Tailler le bout de gras rappelle la mort "heureuse" de Félix Fa...
Non, mais ses contemporains le surnomment "le président soleil" vu son goût du faste.
réponse à . BOUBA le 02/02/2017 à 12h13 : Après son viron à Mâcon, Macron à Lyon fait un m&acir...
Il y a aussi Mélenchon et ...le f haine !
Si les Lyonnais matent faim, Bretons et Bretonnes discutent parfois pour savoir si le bout de lard appartient bien au cochon... après quoi, ils se partagent la galette...

Cette fois, faut vraiment que j'y va ! 

- Je crois que cette année Tex Avery va recevoir un Oscar honorifique pour l'ensemble de son oeuvre...tu aimerais bien Tex primé ?
- bof...j'ai rien à dire...


1) CANCANER (Quand Cannes est)
2) BARATINER (bar à Tinet)
3) DISCOURIR (dix courir)
4) POTINER (pot Tinet)
5) RACONTER (aura compté)
6) S'ENTRETENIR (centre tenir...)
7) PAPOTER (pas potée)
8) JACTER (Jacques, thé)
9) PARLER (Par les...)
10) CAUSER (la cause est...)
11) CONVERSER (qu'ont versé)
12) JACASSER (déjà cassée)
13) JASER (jazz est)
Voilà !
réponse à . DiwanC le 02/02/2017 à 13h37 : Avec Germaine on discute "de" la chèvre... Au risque de te froi...
son existence de biquette exploitée par l'odieux Seguin
Lequel Seguin avait ramené, de son service militaire dans la Legion Etrangère, des goûts zoophiles que la morale réprouve.
Et cela explique le désir d'évasion de la malheureuse.
Diwan dévoile un peu, divulgue un brin... Mais pourquoi ne pas se pencher sur les dégoûts et les douleurs de la pauvre bestiole qui a préféré finir en blanquette dans la marmite du Grand Méchant Loup plutôt que de continuer à subir ad nauseum les attouchements du vieillard lubique ?
Il était temps de rétablir la vérité. Car depuis huit ans que le débat est ouvert, on a toujours rejeté la faute sur Blanquette, jolie mais fofolle, qui n'avait même pas la reconnaissance du ventre. Ah, si seulement le vieux cochon y avait mis les formes, lui avait révélé où était son point G... sûr qu'elle aurait hésité à partir à l'aventure dans les montagnes...
Bon, comme les autres jours nous aurons bien taillé le bout de gras sur le site !
Je n'ai vu qu'un seul post pour le gras double !

Recette du gras double à la moutarde :


Temps de préparation : 60 minutes
Temps de cuisson : 60 minutes
Ingrédients (pour 4 personnes) : - 800 g de gras double préparé (1 kg si vous êtes gourmands)
- 1 morceau de beurre
- 6 beaux oignons jaunes
- Vin blanc Chardonnay
- 1 cuillère à soupe de moutarde
- sel et poivre

Préparation de la recette :

Couper les gras doubles en très fines lanières.
Emincer finement les oignons.
Faire fondre le beurre dans une poêle et faire blondir les oignons.
Ajouter le gras double et faire cuire un moment.
Quand il n'y a plus de jus, recouvrir les gras doubles de vin blanc et ajouter la moutarde (Moi j'en mets une cuillère à soupe, mais j'en ajoute souvent un petit peu en cours de cuisson).
Poivrer généreusement et saler.
Les gras doubles sont prêts quand le vin blanc s'est bien évaporé et lorsqu'ils sont devenus bien tendres.
Remarques :

J'ajoute aussi quelquefois en début de cuisson 1 ou 2 carottes coupées en fines rondelles et du poireau. On peut aussi mettre un peu de persil plat avant de servir pour plus de goût et faire joli !


Boisson conseillée :

un chardonnay blanc ou un rouge léger

Je n'ai pas la recette sous le coude du "Tablier de Sapeur" célèbre recette Lyonnaise pour le gras double...
réponse à . ergosum le 02/02/2017 à 17h48 : son existence de biquette exploitée par l'odieux SeguinLequel Seguin avai...
Ah ! enfin ! quelqu'un qui comprend ma lutte !

Merci ergosum, toi qui - me semble-t-il - connais bien le pays où Daudet écrivit ses Lettres et tant de ses romans ; toi qui sais que le Seguin n'était rien qu'un luxurieux, qu'un pervers, qu'un coureur de houppelande !

L'histoire de Blanquette a encore de beaux récits devant elle !

...vieillard lubique ! Superbe !!! 

réponse à . joseta le 02/02/2017 à 17h29 : - Je crois que cette année Tex Avery va recevoir un Oscar honorifique pou...
Incroyable !
Il m'en manquait un... un qui s'amusait à glisser de ma plume chaque fois que je croyais l'attraper et qui courait constamment se cacher derrière l'encrier..
Et tu sais quoi ? celui qui me manquait c'est "parler" !
C'est fou ça !

Quoi qu'il en soit : merci. 
réponse à . DiwanC le 02/02/2017 à 19h26 : Incroyable ! Il m'en manquait un... un qui s'amusait à glisser de ma...
Ne pas trouver 'parler' est un coup dur, mais les coups durs...'pare-les' !  
réponse à . joseta le 02/02/2017 à 17h29 : - Je crois que cette année Tex Avery va recevoir un Oscar honorifique pou...
Ben moi, j'en ai raté 3 : raconter, s'entretenir et jacasser.
J'avais vu conter et lancer.

Je voudrais rajouter que, même si je l'ai gardé, je considère que 'parler'
n'est pas vraiment un synonyme de 'parler'.
Enfin, ce que j'en dis ...
réponse à . ipels le 02/02/2017 à 23h43 : Ben moi, j'en ai raté 3 : raconter, s'entretenir et jacasser. J'avai...

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Discuter le bout de gras » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?