Mettre la charrue avant (devant) les boeufs - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Mettre la charrue avant (devant) les boeufs

Faire les choses à l'envers ou dans le désordre.
Aller trop vite en besogne.

Origine

Telle quelle, l'expression date du XVIe siècle.
Mais d'autres formes ayant la même signification existent depuis le XIIIe.

Mettre la charrue devant les boeufs, c'était faire preuve d'un illogisme ou d'un manque de sens pratique certain.

Au XVe siècle, cette expression avait aussi une connotation érotique pour désigner le 'repos du paysan' qu'il s'accordait après une journée bien remplie.
Les boeufs désignait alors les testicules et la charrue, le pénis avec lequel le paysan labourait une terre bien particulière. Et, à moins d'une malformation notoire, dans cette activité nocturne, la 'charrue' était obligatoirement devant 'les boeufs', situation inverse de ce qu'elle était dans la journée aux champs.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Mettre la charrue avant (devant) les boeufs » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Tunisiear Sebbek el hssira kbel el jemaaIl a fait passer la natte avant la mosquée
Angleterreen To put the cart before the horseMettre la charrette avant le cheval
Espagne (Catalogne)es Començar la casa per la teuladaCommencer la maison par le toit
Espagnees Poner el carro delante de los bueyesMettre la charrue devant les boeufs
Espagnees Empezar la casa por el tojadoCommencer la maison par le toit
Espagne (Aragon)es Prenzipiar a casa por a chamineraCommencer la maison par la cheminée
Italieit Mettere il carro davanti ai buoiMettre la charrue devant les boeufs
Belgique (Flandre)nl Het paard achter de wagen spannenAtteler le cheval derrière la voiture (carrosse)
Pays-Basnl Het paard achter de wagen spannenMettre le cheval derrière la charrue
Norvègeno Spenne vognen foran hestenAttacher la voiture devant le cheval
Polognepl Stawiać wóz przed koniemMettre la charrue devant le cheval
Brésilpt Colocar a carroça diante dos boisMettre la charrue devant les boeufs
Roumaniero A pune carul inaintea boilorMettre le char devant les boeufs

Déformée

Mettre la charia avant l'hébreu

Vos commentaires
C’était ce qui se disait au siècle dernier ... lorsque l’enfant était né avant le mariage de ses parents ... (sans que le papa soit forcément un paysan / cultivateur / laboureur ...)
à l’époque actuelle, c’est monnaie courante, mais ça faisait jaser, il y a moins d’un 1/2 siècle !
Ah ! la ruse, God ! Tu as effacé toutes les interventions 2005 ! On ne va pas pouvoir prétendre qu’on n’a rien à ajouter puisque tout a déjà été dit ! Impossible d’en profiter pour barjaquer avec les copains, façon « bâtons rompus » :
- On s’voit c’t été ?
- T’as lu la réponse de Sigmund à M. Onfray ?
- C’est l’anniv. de qui aujourd’hui ?
- On s’retrouve chez Marceeeel ?

Rien ! Que nenni ! Va falloir travailler, galèrer, bosser, trimer, suer par ce chaud dimanche de finale à Garros pour décortiquer les boeufs ! C’est machiavélique, comme qui dirait… démoniaque*, car - dès demain - sûr qu’elles seront en place les jacasseries de 2005 ! Pfffffffffff ! C’est un coup à ruer dans les brancards de la charrue.

* et pour un God...
le pénis avec lequel le paysan labourait une terre bien particulière

Vieille blague bien connue:
"J’men va avec la marie labourer (la bourrer) dans les champs" :&rsquo)
réponse à . DiwanC le 06/06/2010 à 01h32 : Ah ! la ruse, God ! Tu as effacé toutes les interventions 2005&...
mais non, l’été 2005, God n’avait pas encore donné accès aux commentaires à ses lecteurs ... Expressio n’était encore que son "bébé" tout neuf qu’il nous présentait. Je le lisais déjà, en septembre mais comme il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs, je suppose qu’il n’a ouvert son site aux abonnés qu’après avoir reçu moults commentaires ... et après avoir préparé notre réception 
réponse à . cotentine le 06/06/2010 à 02h08 : mais non, l’été 2005, God n’avait pas encore donn&eacu...
Merci Cotentine ! Tu es l’indispensable mémoire de ce merrveiiillllleux site ! 
Donc, l’expressio du jour serait comme neuve, sortie de l’œuf en quelque sorte. Du coup, va falloir s’appliquer !
Mettre la charrette avant les boeufs, c’est comme "mettre le char nu avant les œufs" ?
D’accord ! Faut s’appliquer... fais c’que j’peux...
réponse à . DiwanC le 06/06/2010 à 03h03 : Mettre la charrette avant les boeufs, c’est comme "mettre le char nu avan...
ou alors "le chat rue devant l’haineux".........ben voui on fait c’qu’on pneus........ou bien on peut assimiler notre expression du jour à "Il ne faut pas commercialiser l’épiderme du plantigrade avant qu’il ne soit occis"
réponse à . <inconnu> le 06/06/2010 à 01h52 : le pénis avec lequel le paysan labourait une terre bien particuliè...
Coluche parlait de l’agriculteur devenu vitrier : "ma femme ne veut plus que j’laboure, alors, j’mastique"

Enfoir-Hobbes
réponse à . DiwanC le 06/06/2010 à 03h03 : Mettre la charrette avant les boeufs, c’est comme "mettre le char nu avan...
Ne confondons pas:

"Mettre la massue avant les oeufs"

et

"Mettre la charrue avant les boeufs"

Prof-Hobbes
réponse à . <inconnu> le 06/06/2010 à 01h52 : le pénis avec lequel le paysan labourait une terre bien particuliè...
et aussi: le plantoir de mon grand-père avec lequel il trouait la terre fraîche pour y déposer des petites graînes, (par 3!).
réponse à . cotentine le 06/06/2010 à 00h34 : C’était ce qui se disait au siècle dernier ... lorsque l&rsq...
Quand ils avaient fêté Pâques avant les Rameaux, en quelque sorte. Une petite fête qui pouvait peser fort longtemps, 42 ans par exemple... Je me demande où God qui ne cite pas ses sources est allé trouver que le paysan bien monté était équipé d’une charrue (bon, j’admets l’idée de l’araire qui fend la terre nourricière) et de boeufs là où tous les autres hommes se contentent d’oeufs. Encore un coup de La Fontaine et de sa Perrette peut-être...
réponse à . <inconnu> le 06/06/2010 à 08h36 : et aussi: le plantoir de mon grand-père avec lequel il trouait la terre f...
Vous faites profession de triplés dans ta famille ? Ce qui expliquerait en partie ton pseudo. 
De toute façon aujourd’hui le paysan qui use de la charrue n’a plus de boeufs et vice et verso, ce qui explique peut-être la désertification des campagnes.
cette expression avait aussi une connotation érotique
bof ! cela ne nous change pas : même si elle n’en avait pas, nous aurions su en trouver une ! D’ailleurs le mot "connotation" lui même, n’est-il pas érotique, en se dévouant exclusivement à la notation du con ?
La traction peut donc être avant ou arrière. Avant ? Si elle est à vent c’est qu’elle est à voile. Mais pas intégrale parce que la loi va l’interdire. Or quoi de plus érotique qu’un voile ? Juste assez transparent pour souligner, pour suggérer, avec la perversité de faire semblant de cacher pour mieux offrir ! Et quoi de plus érotique qu’une voile : parce que la voile évoque la marine, la marine, notre amiral, et l’amiral , la torride BeeBee.
Et si la traction n’est pas à voile elle est à vapeur.
Ce qui nous amène à une toute autre expression : "à voile ou à vapeur", dasn laquelle, personnellement j’ai du mal à imaginer une quelconque connotation érotique !
Mais c’est parce que je n’ai pas l’esprit mal tourné, MOI !
qui met la charrue avant le boeuf ,met la charrue avant l’oeuf. Et si l’on veut que l’oeuf dur c’est somme toute, préférable (de lapin).
Une grenouille vit un boeuf
Qui lui sembla de belle taille.
Elle, qui n’était pas grosse en tout comme un oeuf,
Envieuse, s’étend, et s’enfle, et se travaille,
Pour égaler l’animal en grosseur.
Disant : " Regardez bien ma soeur;
Est-ce assez ? dites-moi; n’y suis-je point encore ?
Nenni. - M’y voici donc ? - Point du tout.
M’y voilà ?
Vous n’en approchez point "
La chétive pécore.
S’enfla si bien qu’elle ne vit
arrivé la charrue que tirait le bœuf
et qu’elle creva.
je découvre le verbe "charruer : Labourer avec la charrue (TLFI)"
de même : le sens de charrue = " mesure de terre (la surface labourable avec une charrue dans un domaine) " (dès 800)
En fait la charrue a d’abord été une voiture (cf "char") puis plus spécialement une voiture à deux roues. C’est de là que le terme s’est spécialisé pour désigner la charrue à deux roues importées par les Franc, pour la distinguer de l’aratrum (cf "araire") romaine, sans roues.
Elle était irascible, revêche, acariâtre… Il ne la supportait plus et parfois des envies de meurtre le submergeaient … Ainsi, dans le rapide qui les menait en Normandie, il n’eut plus qu’une idée : occire la bourrue avant Elbeuf.
l’imam modéré demande de ne pas mettre la charia avant les boeufs !
l’expression provençale proposée par Eureka : "Se fai pas lou civié avans d’avé la lèbre" (on ne fait pas le civet avant d’avoir le lièvre) m’a surpris, parce qu’elle évoque plutôt la peau de l’ours qu’il ne faut pas vendre avant de l’avoir tué.
Mais finalement, c’est vrai que l’idée est proche, avec juste un degré supplémentaire : pas de vente si l’ours n’est pas tué, pas de civet sans lièvre, tandis que le labour peut être fait en mettant la charrue avant les boeufs. Ce n’est pas une impossibilité absolue, mais seulement un très fort risque de le rater.
réponse à . chirstian le 06/06/2010 à 11h32 : je découvre le verbe "charruer : Labourer avec la charrue (TLFI)" d...
...une voiture (cf "char")…
Expression encore utilisée dans le langage familier québécois : « parquer son char », c’est garer sa voiture.
réponse à . DiwanC le 06/06/2010 à 11h34 : Elle était irascible, revêche, acariâtre… Il ne la supporta...
occire la bourrue avant Elbeuf.
Sois plus proche de l’expression, ose, lâche toi, et dis "tirer la bourrue avant Elbeuf." 
Avec un jour de retard,mais du fin fond de mon coeur bon anniversaire chère Claudine,pour toi une brassée de fleurs et j’y ajoute un énorme bisou.
réponse à . DiwanC le 06/06/2010 à 11h57 : ...une voiture (cf "char")…Expression encore utilisée dans le langage f...
Ah ? j’étais persuadé que le char est en langage courant la voiture.
Suis peut être en retard d’un siècle
Un petit bonjour de l’Est, pas trop le temps en ce moment, mais je veille...
d’un demi oeil
AgroMome
réponse à . louisann le 06/06/2010 à 13h39 : Avec un jour de retard,mais du fin fond de mon coeur bon anniversaire chè...
pour toi une brassée de fleurs et j’y ajoute un énorme bisou.
d’où l’expression du jour : mettre les fleurs avant le bisou ! 
réponse à . louisann le 06/06/2010 à 13h39 : Avec un jour de retard,mais du fin fond de mon coeur bon anniversaire chè...
Merci Louisann, quel plaisir de recevoir encore aujourd’hui ce bouquet qui embaume. Gros bisous à toi.
Les boeufs désignait alors les testicules et la charrue, le pénis avec lequel le paysan labourait une terre bien particulière. Et, à moins d’une malformation notoire, dans cette activité nocturne,
que la charrue désigne le pénis, oui, bon ... pourquoi pas !
Que les boeufs désignent les testicules, alors précisément que... euh ? là je ne comprends pas bien la logique !
Enfin : évoquer une activité nocturne me semble bien mal connaître le monde paysan : la nuit les boeufs sont dans l’étable, et pas question de les ressortir. Le bourrage c’est dans la meule, avec la paille qui pique les roustons, et le soleil qui chauffe les fesses.
Ah ces parisiens, faut tout leur dire !!!
réponse à . chirstian le 06/06/2010 à 09h31 : cette expression avait aussi une connotation érotique bof ! cela n...
Non, t’as pas l’esprit mal tourné, TOI, t’as plutôt l’esprit labyrinthique.... Remarques, ça a un avantage, tu fait des associations que même Sigmund y t’envierait !!!:&rsquo)
Avec du retard, Bon Anniversaire, Claudine. Mille bisous.
réponse à . chirstian le 06/06/2010 à 18h55 : Les boeufs désignait alors les testicules et la charrue, le pénis...
On sent que c’est du vécu !
Les boeufs désignait alors les testicules et la charrue, le pénis avec lequel le paysan labourait une terre bien particulière
Est-ce bien de ça dont tu parles God ? cette page
De nos jour,s où on n’utilise plus beaucoup les bœufs pour les travaux des champs, ces derniers ayant été largement supplantés par le kracteur (c’est comme ça que disait le fils de mon voisin quand il était petit), il est plus facile de mettre la charrue devant les bœufs-tracteur. J’ai déjà vu tourner ce genre de machines avec des socs devants, et des socs derrière. Il faut certainement un gros paquet de" bœufs-vapeur"sous le capot (non non, je n’ai pas dit sous la capote, non mais !) pour tirer-pousser tout ça !
Voir cette page
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 06/06/2010 à 19h44 : De nos jour,s où on n’utilise plus beaucoup les bœufs pour le...
On voit bien Môssieur Ubbleu, que vous avez un intérêt croissant pour les grosses machines à capots....
réponse à . BeeBee le 06/06/2010 à 19h53 : On voit bien Môssieur Ubbleu, que vous avez un intérêt croiss...
Salut la torride !
Je me souviens de la réflexion pas gentille du tout de mon prof de maths, en sixième...(Bon! je n’arrivais pas à dépasser le 2...Mais quand même!)
: "une vraie charrue, cette...".(nom de famille, sans même dire mon prénom!
Il en avait marre d’essayer de me pousser dans le sillon de la Mathématique!
réponse à . BeeBee le 06/06/2010 à 19h53 : On voit bien Môssieur Ubbleu, que vous avez un intérêt croiss...
Oui effectivement, j’aime bien tous les capots qui se soulèvent, mais faut qu’il y ait une bonne cylindrée dessous !
Salut à toi rimailleur de génie à la jaunesque radiatisse. N’oublies pas de soigner cette nouvelle maladie tropicale dont tu es, actuellement, le seul détenteur ! T B ( Torride Blonde )
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 06/06/2010 à 20h16 : Oui effectivement, j’aime bien tous les capots qui se soulèvent, ma...
C’est quoi que vous appelez une bonne cylindrée ? Ne serait-ce point la connotation érotique dont au sujet de laquelle notre Godemichou adoré nous entretenait de si bon matin ? 
réponse à . BeeBee le 06/06/2010 à 20h32 : Salut à toi rimailleur de génie à la jaunesque radiatisse. ...
Et non c’est toi la "torride" je sais pas pourquoi, mais Chirstian en @ 14 il semble le savoir ! :&rsquo)
réponse à . mickeylange le 06/06/2010 à 20h37 : Et non c’est toi la "torride" je sais pas pourquoi, mais Chirstian en @ 14...
T’as pas comprendu  : T B, c’était la signature, pour que tu saches qui c’est qui t’écrit.... Des fois j’m’demande, d’ousque tu sors. Oui, chirstain il a l’air de savoir, mais il a que l’air, il a pas la chanson.....:&rsquo)
réponse à . chirstian le 06/06/2010 à 18h55 : Les boeufs désignait alors les testicules et la charrue, le pénis...
... la meule… la paille ... et le soleil qui chauffe…

Quelle charmante évocation bucolique… Champ moissonné, pré fauché, l’un et l’autre écrasés par la touffeur de l’été… Image pastorale… Souvenance… Quel délicat conteur tu fais !
Et l’hiver ? 
réponse à . DiwanC le 06/06/2010 à 20h56 : ... la meule… la paille ... et le soleil qui chauffe… Quelle charmante &eacu...
Ah, bin, voilà une question qu’elle est bonne... Et comment qu’y fait l’hiver, que les coucougnettes sont toutes ratatinées par le froid, qu’y a plus de foin pour s’ébattre, hein comment qu’y fait ? Bon, d’accord, j’suis moins gracieuse que notre comtesse, mais la question est bien là...
Pensée profonde:
«Les bœufs sont les eunuques de la gent bovine» 
Et ce qui fait la différence avec les taureaux permet à Beru d’appâter les poissons...
réponse à . chirstian le 06/06/2010 à 09h31 : cette expression avait aussi une connotation érotique bof ! cela n...
Et si la traction n’est pas à voile elle est à vapeur.
On pourrait donc subodorer une origine maritime de l’’expression : e, effet le Great Eastern, de même que d’autres bateaux de l’époque avaient à la fois des voiles, une machine à vapeur actionnant des roues à aubes et/ou une (ou plusieurs...) hélices... Quant à la connotation érotique, éventuelle, de l’hélice ???
Quant à connotation, c’est un mot qui fait partie de ceux qui commencent très mal !...
Eh bien ! voilà… la journée se termine et on apprécie la fraîcheur du soir… Taquine et souriante, BeeBee est revenue... Nadal a gagné… On a rentré les bœufs à l’étable et enterré la grenouille boursouflée... la charrue est sous le hangar… on a ratissé l’allée, ramassé les œufs, la paille, le foin…
L’espace d’un dimanche, le bonheur est passé dans le pré !
Il s’agit bien d’un illogisme mais qui ne s’arrête pas à faire les choses dans le désordre comme on le lit le plus souvent.
"Mettre la charrue avant (devant) les bœufs" signifie inverser la cause avec la conséquence, confusion de raisonnement hélas courante.
Pour être plus compréhensible, on pourrait dire par exemple :
"Mettre le parapluie avant la pluie."

Cette inversion malencontreuse entraîne des erreurs d’analyse et de jugement, exemple :
Ce n’est pas parce qu’il y a des marchands d’armes qu’il y a des guerres, comme on l’entend à tort, mais c’est parce qu’il y a des guerres qu’existent des marchands d’armes.
D’où l’échec de la lutte contre la drogue quand on s’attaque aux trafiquants sans s’occuper des causes.

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Mettre la charrue avant (devant) les boeufs » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?