Rôtir le balai - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Rôtir le balai

Mener une vie de débauche.
Anciennement, vivre dans la pauvreté.

Origine

Que voilà une bien étrange expression ! Parce que je ne sais pas pour vous, mais moi, parmi les quelques utilisations normales que je connais d'un balai (outil pour nettoyer le sol, arme pour frapper un importun, véhicule pour sorcières...), je n'en vois aucun où cet objet doit être rôti.
Heureusement, les lexicographes sont là pour éclairer partiellement notre lanterne.

En effet, c'est grâce à ces fouille-livres qu'on comprend que le sens ancien, celui en vigueur à partir du XVIe siècle, signifie en réalité "être tellement pauvre que, à défaut de bois, on en est réduit à brûler le balai".
Autrement dit, si on 'rôtit' le balai, ce n'est pas dans le but de le savourer (vous préférez votre balai grillé avec de la mayonnaise ou du ketchup ?), mais simplement dans celui de se réchauffer avec le peu de combustible qui reste disponible.

C'est au XVIIIe siècle que le sens change du tout au tout, chez Rousseau.
Et là, malheureusement, il n'y a pas de certitude quant à l'explication de cette nouvelle signification. Mais nombreux sont ceux qui supposent qu'il y a une allusion aux sorcières qui, chevauchant leur balai pour se rendre au sabbat, lieu propice à toutes les débauches, se rapprochent des flammes de l'enfer au contact desquelles leur balai roussit quelque peu.
Cette relation aux sorcières pourrait aussi expliquer que l'expression s'appliquait surtout aux femmes débauchées.

Exemple

« Notre hôtesse elle-même avait rôti le balai : il n'y avait là que moi seul qui parlât et se comportât décemment. »
Jean-Jacques Rousseau - Les confessions

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Rôtir le balai » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
États-Unisen To burn the candle at both endsBrûler la chandelle par les deux bouts
Angleterreen To lead a fast and furious lifeMener une vie frénétique
Angleterreen To lead a life of debauchery.Mener une vie de débauché(e).
Panamaes Quemar la vela por los dos cabos.Brûler la bougie par ses deux bouts.
Espagnees Andar siempre de juergaFaire constamment la fête / la bringue
Italieit Fare una vita sregolataFaire une vie déréglée
Pays-Basnl de bloemetjes buiten zettenMettre les petites fleurs dehors
Pays-Basnl Onder de bezem trouwenMarier sous le balai
Pays-Basnl Op een houtje bijtenMordre une pièce de bois
Pays-Basnl PierewaaienRibouldinguer
Pays-Basnl BoemelenFaire la noce (pas de traduction littérale)
Brésilpt ficar solto na buraqueiratomber dans la trouée

Déformée

Le rôt tire le palais.

Vos commentaires
Alors là, God, ton explication sur Rousseau ne te dédouane pas de nous en brosser un tableau plus précis, mon Coco. Quand tu parles à tous crins de faire rôtir le balai, est-ce par les poils, ou par le manche ? Qu’on sache enfin à quelle sorcière se vouer, en fonction de ses goûts, tu comprends ?
C’est Rousseau qui nous parle d’un balai roussi? C’est balaise, non?
réponse à . Elpepe le 17/06/2008 à 06h23 : Alors là, God, ton explication sur Rousseau ne te dédouane pas de ...
C’est comme la chandelle, Elpépé: c’est par les Debout!

Debout, Rousseau: même con bas! Pas vrai, Chantal?

Mais non, Chantal, pleure pas, j’ai jamais dis que tu es petite, pas vrai, Jean-Jacques?
Rousseau était un hypocrite ou un maladroit, ou un jaloux dépité que son hôtesse n’eût point rôti son propre balai. "Cachez, cachez cette q... que je ne saurais voir !" Quand on sait que ce moraliste fit un enfant qu’il abandonna pour mieux écrire son traité sur l’éducation, on se demande en quelle estime il tenait son manche ... à balai. Freud est né trop tard !

Cette expression ne sert d’ailleurs que les maladroits qui sont aux choses de l’amour ce que la fanfare est à la symphonie : quand ils ne font pas monter madame au ciel, c’est qu’elle est frigide ; quand elle y monte avant eux, elle a le feu quelque part, leur rôtit le balai et ils se demandent où elle a pu apprendre "ça" ! Le plaisir de la femme est aujourd’hui accepté mais il fut longtemps coupable et l’est encore malheureusement ancré dans les esprits des partisans de l’excision.

Cela ne concerne évidemment PERSONNE sur ce merrrveilleux site ! Belle journée bleue à tous !
jamais entendu cette expression ! Existe-t-il un "plumer le plumeau" ? ou un "pomper l’aspirateur" ?
Moi j’ai l’impression qu’il y a eu une confusion au départ : le balai servant à chasser les moutons, surtout sous les lits, on a voulu rôtir le mouton, et on a rôti le balai. C’est bête, hein ? L’Aid el Kebir et son hécatombe de balais ! Pauvres innocents !
Au moins les râteaux, eux, ils ont des dents pour se défendre.
Ou pour bouffer les balais ?
Le monde est sans pitié : le râteau est un loup pour le balai ! 
- Ali oit l’arbre.
- Rialto blairé.
- Il barrit à Léo.
- L’otarie Blair.
- Ô, la Rita, Blier !
- Bitai rare, LOL !
- Râ, il bite oral.
- Ai baril et l’or.
- Ô R.I.B., il l’a raté.
- L’Arbi l’a rôtie.
- Il bat Roi Lear.
- Ali, Robert ! Ali !
- Ortie Barilla®.

Anna Gramme
réponse à . chirstian le 17/06/2008 à 08h08 : jamais entendu cette expression ! Existe-t-il un "plumer le plumeau" ?...
Pour plumer le plumeau, il faut d’abord pincer le pinceau.
Henri Julien Félix, gabelou.
réponse à . chirstian le 17/06/2008 à 08h08 : jamais entendu cette expression ! Existe-t-il un "plumer le plumeau" ?...
Au moins les râteaux, eux, ils ont des dents pour se défendre

Quand on s’est pris un rateau, on ne peut pas rôtir son balai.
réponse à . <inconnu> le 17/06/2008 à 08h32 : Au moins les râteaux, eux, ils ont des dents pour se défendre Quand...
Damned ! Encore rateau !
Elle avait tellement le feu au cul qu’elle passait son temps à rôtir le balai.
réponse à . Elpepe le 17/06/2008 à 08h55 : Elle avait tellement le feu au cul qu’elle passait son temps à r&oc...
Quand on lit"Histoires d’amour de l’Histoire de France"de Guy Breton,on y retrouve cette expression ainsi que beaucoup d’autres!
Pourtant j’ai des ouvertures.

Jean-Claude Dusse.
Amis de la poésie bonjour !

Aussi, pour information j’ai lu il y a de cela peu " le fils unique" de Stéphane Audeguy que je vous recommande sur la vie de débauche du frére de jj Rousseau .
réponse à . Elpepe le 17/06/2008 à 08h14 : - Ali oit l’arbre. - Rialto blairé. - Il barrit à Léo...
la loi arbitre
rebatir la loi
rire bat la loi
bel roi il rata
rot a ail libre
Abel ira lotir

manager man
Mais qu’est-ce qu’il se prend dans les dents !
réponse à . chirstian le 17/06/2008 à 09h21 : la loi arbitre rebatir la loi rire bat la loi bel roi il rata rot a ail libre A...
Joli ! Tu t’y mets aussi, hein, à tout bien mélanger... 
PS : la loi arbitre, certes, mais l’arbitre est souvent vendu...
réponse à . Elpepe le 17/06/2008 à 09h37 : Joli ! Tu t’y mets aussi, hein, à tout bien mélanger......
c’est un domaine où je ne rôtis pas le balai : ça va seulement quand le nombre de lettres est limité. Mais le pompon c’est la contre-petterie : non seulement je suis incapable d’en faire, mais je ne les trouve que quand les lettres à permuter sont soulignées : je suis un un balai sans crin qui a perdu son manche !
réponse à . chirstian le 17/06/2008 à 09h58 : c’est un domaine où je ne rôtis pas le balai : ça...
Bah ! Ne sois donc pas comme ces rosières, qui doutent de leur foi...
Que voilà une bien étrange expression !
point du tout ! Le balai , étymologiquement, c’était d’abord le faisceau de genêts. (voir cette page ) . De là il ressort que "balai" et "des genêts" étaient parfaitement synonymes et que l’expression initiale était donc probablement : rôtir des genêts , ce qu’il faut comprendre  : rôtir déjeuner.
Vous n’êtes pas convaincus ? Alors du balai !...
réponse à . chirstian le 17/06/2008 à 11h10 : Que voilà une bien étrange expression ! point du tout ...
On dirait du Joachim Du Balai...
’il y a une allusion aux sorcières qui, chevauchant leur balai pour se rendre au sabbat
les sorciers, on les faisait effectivement rôtir, au cours de grandes fêtes. On préférait naturellement rôtir les laids, plutôt que les beaux , et on commençait par les bas, parce que, plus petits que les hauts, ils brûlaient plus vite. Rôtir les bas laids était donc la façon de bien commencer la soirée. Hauts laids , Hauts laids ! criait ensuite la foule, pour réclamer la suite...
L’expression du jour ne m’inspire pas, je ne lui trouve aucune élégance : ma muse n’habite pas là !
Comme l’a justement fait remarquer Momolala, cette expression sent fortement l’anti - féminisme primaire.
Mais la plupart des hommes préfèrent être tout contre (dixit Guitry) les femmes.

Quand je dis que les hommes aiment les femmes, j’inclus tous les hommes, y compris les gays. Car un homosexuel mâle est un homme ; c’est un homme qui à des états dame certes, mais cela reste un homme. Et la meilleure preuve c’est que les fentes hommes cela n’existe pas !
Pas plus que n’existent les sorcières rôtisseuses de balais.

Ça aussi cela me choque : nommer le sexe mâle un balai. Un bas laid ! Messieurs je vous propose le slogan : « Des balais non, des mèches oui ! »
De plus la votre est probablement équipée, comme la mienne, d’un coup spécial : le coup secousse. Celui qui permet de bien s’en tirer. . .
Le slogan paraît alors évident : « Des mèches oui, avec le coup s’cousse ! ! !»

Il est bientôt midi : bon déjeuner à tout le monde . . .
réponse à . file_au_logis le 17/06/2008 à 07h34 : C’est Rousseau qui nous parle d’un balai roussi? C’est balaise...
il n’y avait là que moi seul qui parlât et se comportât

... parlait de lui à la troisième-du-singulier, en plus, Rousseau..?
La limite ordinaire de la débauche, c’est faire les quatre-cent coups de balai. Ce n’est qu’à partir du quatre-cent-unième qu’il prend une belle couleur caramélisée, et emplit la maisonnée d’une délicieuse odeur annonciatrice de festin dominical. Au moment de l’amener à table sur un plateau d’argent, on entonnera finement, pour le plus grand plaisir des invité(e)s:
"Bali-balai est un gourmeeeeeet..."
sur l’air de Cadet Rousselle.
L’orgie pourra alors débuter dans les règles de l’art, de la classe et du bon goût.
Bonjour à tous,

Cette expression, que je n’avais jamais lue ni entendue, me fait réfléchir à l’origine du balai des sorcières. Ceci pourrait-il venir de Bââl, l’ange déchu ? 

Et puis, si Gepetto avait dû rôtir le balai, Pinocchio n’aurait jamais vu le jour 
réponse à . Jonayla le 17/06/2008 à 12h59 : Bonjour à tous, Cette expression, que je n’avais jamais lue ni ent...
Je ne sais si nous ne sommes que poussière, mais Bââl l’est ..!
Tom Boonen, lui, c’est plutôt la voiture-balai qu’il a rôtie ...
réponse à . Jonayla le 17/06/2008 à 12h59 : Bonjour à tous, Cette expression, que je n’avais jamais lue ni ent...
Pinocchio n’aurait jamais vu le jour

... et Boucles d’Or n’aurait pas pu s’asseoir sur sa figure en ordonnant: "Vas-y, maintenant, MENS ..!!!"
Avec le temps, le soleil finit par rôtir le balai d’essuie-glace.
Je viens de voir sur goût gl que ça peut aussi signifier passer sa vie ou quelques années de sa vie à effectuer un emploi sans considération.
C’est la révélation : à l’instar de Monsieur Jourdain qui faisait de la prose sans le savoir, je rôtis des balais depuis une très jolie lurette 
réponse à . Jonayla le 17/06/2008 à 14h06 : Je viens de voir sur goût gl que ça peut aussi signifier passer sa ...
Pour sûr, il est beaucoup plus avantageux de braiser le balai que de le rôtir...
réponse à . chirstian le 17/06/2008 à 09h58 : c’est un domaine où je ne rôtis pas le balai : ça...
je suis un un balai sans crin qui a perdu son manche !

C’est une impression de vide qu’il m’arrive parfois de ressentir : l’impression d’être comme un trou . . . avec rien autour ! 
Chouette, une expression que je ne connaissais pas.

Date-t-elle du temps d’une grande figure de la Réforme (pas celle de Nicolas), Bernard Palissy ?
cette page
C’est au pied du poil qu’on voit le balai.
Quand la grenouille à cheveux se changeait en sorcière pour faire rôtir les balais dans la maison à cinq cents francs anciens de Monsieur Pierre....Un conte de la rue Broca qu’on a tous lus je crois !
réponse à . chirstian le 17/06/2008 à 11h10 : Que voilà une bien étrange expression ! point du tout ...
Eh oui ! Lann ha Balann ( ajoncs et genêts) !
Encore une expression provenant de ces grands voyageurs qu’était les Celtes.
quand on voit les petits rats , avec leur petit tutu, on a envie de rôtir le ballet, non ?
réponse à . chirstian le 17/06/2008 à 17h45 : quand on voit les petits rats , avec leur petit tutu, on a envie de rôtir ...
C’est une apologie de la paix d’Ophélie ? Bon, pour assouvir tes penchants, on va te trouver des corps déballés de drosophiles en tutu, c’est plus raisonnable... 
Contrepèteries de salon : rôtir le balai.

Bâtir les rôles.
Bâtir le laid rot.
Le rabot l’étire.
Les beaux rats le tirent. (Avec leur petit tutu ?)
Tire les beaux râles. . . .
Bon, les gosses : BB, ma sorcière perso, m’attend avec son tutu pour chevaucher son ballet, alors...
Au lit, les mains sur les couvertures, garnements !
réponse à . Jonayla le 17/06/2008 à 14h06 : Je viens de voir sur goût gl que ça peut aussi signifier passer sa ...
Joli apport, bravo ..!
réponse à . momolala le 17/06/2008 à 17h21 : Quand la grenouille à cheveux se changeait en sorcière pour faire ...
chic ! Chouette ! (oh, excuse-moi, Tyto) ... j’ai de nouveau accès aux commentaires ...
Je ne sais quelle sorcière avait envoûté mon Firefox .. vous avez bien fait de lui rôtir son balai ! ... après tout, elle n’était peut-être pas coupable ... avec tous ces virus qui trraînent !
Merci Momo de m’avoir permis de lire et connaître enfin ce conte de la rue Broca, je ne comprends pas comment il avait pu m’échapper ! j’ai dû n’en lire que 12 sur les 13 et apparemment c’était 13 à la douzaine ! 
j’en ai pourtant lu et même inventé des contes à dormir Debout (encore Chantal par là ... la faute à Filo !) ou à s’en réveiller la nuit ...

Momo N° 4 -> suis entièrement d’accord avec toi, mais je n’aurais pas osé l’écrire !
Voilà la France rotie sur toute la ligne....
Ah, mais rotir le balai, c’est tellement en vogue! Chez tous les nouveaux gitans de notre temps! Rien a perdre, pret a tout, Oui! Rotissons jusqu’au balai et vous amis, vous serez les prochains!

Rotir le balai, comme la derniere carte a jouer, parce qu’on a rien de mieux venu a l’esprit!
réponse à . Bichette75 le 18/06/2008 à 05h02 : Ah, mais rotir le balai, c’est tellement en vogue! Chez tous les nouveaux ...
Bienvenue à toi petite biche de l’Ile de France que je ne connais point (pas l’Ile de France où je suis née !). C’est tout de même plus joli que la Francilie de la Sarkozie, non ?
mais rôtir les balais,
c’est vieillir, bande de niais
piusque moi, à soixante balais
et des
je sais de quoi je cause, non mais...
Faites chauffer le chaudron,
faites rôtir les balais,
nous avons des petites nouvelles, des petits nouveaux,
Et même si ce n’est plus du sang frais,
tout le monde est le bienvenu.

Bichette75 et phildesav, bienveue!
réponse à . momolala le 17/06/2008 à 07h56 : Rousseau était un hypocrite ou un maladroit, ou un jaloux dépit&ea...
Et pas seulement aux partians de l’excision... Cette conviction est encore bien ancrée dans les moeurs françaises!
La joie hurle
Les sans-joie la regardent baissant leurs yeux comme si dans les bas-fonds les viles choses auraient une vie un jour
Fêteraient un anniversaire, ne fût-ce qu’une fois
Comme si les lois de l’univers étaient depuis toujours hors-la-loi
La joie hurle, loin des tympans calcifiés dans l’orbite d’une tête bourdonnante sur un corps sans foi
La joie hurle, toute seule hurle
Moi, coupé entre corps et âme
Je n’entends pas l’entendre
Mon chemin est long
Les années m’emprisonnent
Quand j’en sortirais un jour
Je ne trouverais que nuit assombrissant les souvenirs d’un hurlement sans joie
En tout cas voilà une sorcière bien sympathique......cette page
réponse à . file_au_logis le 20/06/2008 à 07h02 : Faites chauffer le chaudron, faites rôtir les balais, nous avons des petit...
J’ai dû les chasser, là, avec mes souhaits de bienvenue... Je ne me souviens pas de vous avoir revus bien souvent, mes agneaux et agnelles! (Re)venez donc danser la sarabande avec nous.
Question que je n’avais pas posée à l’époque, quand je n’étais pas encore dinosaure: Phildesav a-t-il quelque chose à voir avec Phil de Syl, qui ont* à peu près disparu également...
*: oui, le pluriel est correct, dans ce cas...
Anciennement, vivre dans la pauvreté.
Dire :
Depuis qu’il a vendu sa Porsche, il rôtit le balai et va sur la haquenée du cordelier,
ça a quand même une autre allure que de dire :
Depuis qu’il a cédé sa caisse, il est dans la mouise et n’a pas de quoi s’acheter un ticket d’ bus.

Seulement cela ne va pas être facile à placer dans la conversation du déjeuner dominical... parce que je ne connais personne qui a vendu sa Porsche dernièrement !
Course dans les bois. Resultat:
Sanglier bat laie.
Sanglier bat laie.
Scène de ménage ?
Bon dimanche à tous.... 
des femmes débauchées

Encore une fois, ce sont les "filles" qui trinquent !!!  
Hé ben, moi, m’en vais faire rôtir mon aspirateur ..... passerai un dimanche tranquille.....  
Et Dieu sait qu’en ce moment, en Corse, le vent mauvais qui souffle en tempête sur le nord de l’île, et attise les incendies (écobuage mal contrôlé ?) risque fort de rôtir les bas des laies...et même la hure...
Pardonnez ma modeste contribution à ce
rôtissage de balai, un peu tiré par les cheveux (en l’occurrence les poils de la bête )...
À Majorque, les artisans, des artistes, élaborent de très beaux balais connus comme les balais-art.
Au champ, je bats le blé, dans mon jardin, je bats l’haie.
C’était une course ’junior’, donc scène de même âge.
Entrer dans le forum expressio.fr pour la première fois, ça n’a rien avoir avec une promenade aux jardins du Luxembourg un beau dimanche. C’est plutôt comme l’épreuve d’un aveugle qui va sur la harquenée des cordeliers à travers une haie épineuse aux branches zigzaguantes. Le débutant s’en sort épuisé, égratigné, éreinté, essouflé, emmerdé, etc. Mais aussi, ’faut dire, un peu plus éduqué.
réponse à . lalibellule1946 le 09/10/2011 à 15h49 : Entrer dans le forum expressio.fr pour la première fois, ça n&rsqu...
Certains n’ont pas été gentils avec toi ? Bats-les !
réponse à . deLassus le 09/10/2011 à 17h01 : Certains n’ont pas été gentils avec toi ? Bats-les ...
"Bats-les!" Mais comment faire??

Non, mais c’est pas les notes ’nautes, c’est LES MOTS.

Comme s’en plaignait Eliza Doolittle: Words, words, words, words, all I ever hear is words.

Je plaisante, bien sûr...  
’Rôtir le balai’ ne s’emploie pas dans le Languedoc-Rousillon. Une fois rôtis, on ’a balais rôts’, et allez donc dire à un type de Montpellier ’à bas l’Hérault’, vous...

Ach! c’est môffais!
réponse à . joseta le 09/10/2011 à 17h12 : ’Rôtir le balai’ ne s’emploie pas dans le Languedoc-Rous...
’à bas l’Hérault’
de Ravel ?
Oh!, allez gros, de Ravel j’aurais dit ’il a beau l’héros, voyons...
Nérée, dieu marin, menait une vie de débauche et sa femme lui disait: - Pourquoi rôtir le balai ainsi Nérée?
réponse à . momolala le 17/06/2008 à 07h56 : Rousseau était un hypocrite ou un maladroit, ou un jaloux dépit&ea...
Hmmm, il semble que j’ai connu dans le temps quelques-uns de ces hommes dont tu parlais ...ils ne parlaient pas français mais ils ont dit E-X-A-C-T-E-M-E-N-T la même chose que tu racontes.  
Encore une fois, ce sont les "filles" qui trinquent !!!
Ne ténerve pas !
Tous les meilleurs auteurs certifient que les sorcières allaient au sabbat montées sur un bouc très hideux et barbu (le diable ainsi déguisé) tenant à la main un balai enflammé dont la lumière éclairait leur voyage nocturne.
On ne dit pas qu’un homme a rôti le balai parce que les sorciers se rendaient à l’assemblée à pied ou à cheval.
Satan ne leur prêtait pas son dos et le balai embrasé n’était point à leur usage*.
.

Comme quoi, ne rôtit pas le balai qui veut ! Aux sorciers, leur restait peau de balle et peut-être balai de crin. A moins qu’ils ne restassent... comme un balai.
cette page 

*Extrait : Recueil de notes pour servir à l’histoire des mots de la langue française, par F. Génin (1856).
Tiens, Lange, je te laisse la 69, chère à ton coeur !
Mince ! c’est râté ! :&rsquo)
Rôtir le balai
première acception: ça sent le roussi
deuxième acception: ça sent le Rousseau.
La pauvreté , celle des femmes , n’entraîne pas systématiquement la débauche et la débauche de ces messieurs implique souvent d’avoir le porte monnaie bien garni ; ils sont donc loin de "rôtir le balai " quand ils peuvent louer un garni pour y rendre hommage aux charmes de dames peu ou prou vertueuses . Mener une vie de bâton de chaise ne se fait fait pas sans bourse délier !
En ce qui concerne la relation de cause à effet entre pauvreté et débauche qui s’est faîte sous Rousseau il faut peut être voir le lien entre sa vie d’homme entretenu par Mme de Warrens et sa situation financière .
Celui qui écrivit *« La femme et l’homme sont faits l’un pour l’autre, mais leur mutuelle dépendance n’est pas égale : les hommes dépendent des femmes par leurs désirs; les femmes dépendent des hommes et par leurs désirs et par leurs besoins " était dépendant des largesses de sa maîtresse (et indirectement de celles de son époux )
Je le trouve bien culotté de noter dans ses Confessions « Notre hôtesse elle-même avait rôti le balai : il n’y avait là que moi seul qui parlât et se comportât décemment. » lui qui s’est déculotté pour avoir de quoi fait rôtir sa pitance .

*http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Jacques_Rousseau
Mince ! "Expression inconnue" me suis-je dit en ouvrant l'enveloppe du jour... et pourtant je l'ai vaguement commentée il y a... presque 6 ans.

Il était quasiment sans le sou le cher Georges quand l'Auvergnat lui a donné quatre bouts de bois et quand Jeanne lui a offert un bout de pain qui ressemblait à du gâteau comme deux gouttes d'eau.

Sans eux, il aurait peut-être dû "rôtir le balai"… comme celui-ci :

Quand sa menotte elle a tendu',
Triste, il a répondu
Qu'il était pauvre comme Job.
Elle a remis sa robe.


Les mots sont là… et voici les notes : écoutez.

Nous sommes loin des alexandrins chers à deLassus mais j'aime bien le tempo de cette chanson où il est question de sabbat...

De nonnettes,
De cornettes
En sabbat


Cette fête païenne où les succubes se donnent à Lucifer, dansent, chantent, boivent et volent sur des balais......

On écoute le Maître en buvant le café ......
réponse à . BOUBA le 04/04/2017 à 05h10 : Nous sommes loin des alexandrins chers à deLassus mais j'aime bien ...
Les incubes et les succubes sont des démons légendaires qui s'en prennent sexuellement aux dormeurs : il incombe aux succubes de ne pas succomber aux incubes.
réponse à . Mintaka le 04/04/2017 à 07h31 : Les incubes et les succubes sont des démons légendaires qui s'...
Incube de Rubik ?
réponse à . BOUBA le 04/04/2017 à 05h10 : Nous sommes loin des alexandrins chers à deLassus mais j'aime bien ...
Nous sommes loin des alexandrins chers à deLassus
[.....]
On écoute le Maître en buvant le café
C'est vrai que le matin je suis tout assoiffé ;
God merci, tu fus là pour me fournir ma dose !
Tu peux recommencer à t'exprimer en prose.
réponse à . DiwanC le 04/04/2017 à 04h42 : Il était quasiment sans le sou le cher Georges quand l'Auvergnat lui...
Hier, je t'ai répondu en # 83 et # 84.
Effectivement, j'ai fait une recherche avec "416. " et je n'ai rien trouvé.
réponse à . Mintaka le 04/04/2017 à 08h45 : Effectivement, j'ai fait une recherche avec "416. " et je n'...
Je vois que tu appliques les bonnes méthodes !
- Qu'est-ce que c'est que ce feu, Paul ?
- les affreux collants de Jeanne...
- tu brûles les bas laids de Crain ?
- non, des collants, j' te dis !
bof !
réponse à . joseta le 04/04/2017 à 08h59 : - Qu'est-ce que c'est que ce feu, Paul ? - les affreux collants de Jeanne.....
bof !
Effectivement, ça crain(t) !
Oui, c'est pas avec ça qu'on devient le roi du calembour...ce n'est donc pas avec ça qu'on me sacre, hein ?
La société Warner bros., non contente du cinéma, se lance dans le ballet, qui sera connu comme le ballet bros.
(je m'excuse à nouveau, deLassus)
- L'autre jour, j'ai vu comme le feu ravageait un magasin 'Prénatal', tout y est passé ! Ici, les couches brûlées, et, rôties, là-bas, layettes !
réponse à . joseta le 04/04/2017 à 09h54 : - L'autre jour, j'ai vu comme le feu ravageait un magasin 'Pr&eac...
C'était quand, l'autre jour ?
Rectification et excuses : Prénatal existe encore en Espagne ... Je m'y suis pris comme un manche !
Merci beaucoup ! 
J'étais sûre que si tu voulais bien t'y pencher, tu trouverais réponse à mon questionnement ! Encore fallait-il que tu me lises...

"Noyer le poisson"... "Envoyer au bain"... Histoires d'eau...
réponse à . DiwanC le 04/04/2017 à 10h51 : Merci beaucoup !  J'étais sûre que si tu voulais bi...
J'étais sûre que si tu voulais (bien) t'y pencher,
Tu trouverais réponse à mon questionnement !
Et moi, je suis sûr que, le mot "bien" retranché,
Tes deux vers valent tous mes applaudissements !
A propos de vers...
216 pages, près de 4000 vers, et de dix pieds en plus,
Ça, c'est balai-ze* !
L'auteur mérite d'être connu, au moins de nom : cette page

*Merci Filo # 2 !
réponse à . deLassus le 04/04/2017 à 11h21 : J'étais sûre que si tu voulais (bien) t'y pencher, Tu tr...
Rimer ! Je ne sais pas faire. Je suis si pauvre en la matière que je ferais rôtir les balais de milliers de sorcières ! Je suis toujours admirative des gens qui - comme toi, comme Olivier de Kersauson et d'autres - ont l'alexandrin aussi facile que "Bonjour !". Ils les multiplient comme God les petits pains !

Je ne sais versifier... Pour toi, j'ai essayé au risque de voir le ridicule me tuer
"Cinq heures du matin vont tout bientôt sonner,
Bon souhait à chacun ! Belle soit la journée !
Les mots sont là… voici les notes : entendez.
On écoute le Maître en buvant le café "

Bon... voilà... mais suis pas près de recommencer !
réponse à . DiwanC le 04/04/2017 à 12h28 : Rimer ! Je ne sais pas faire. Je suis si pauvre en la matière que je...
On écoute le Maître en buvant le café
Ton meilleur ! Je dirai même : PARFAIT !
Mais, si je comprends bien, BOUBA te l'a volé ce matin, en # 74...

Bon... voilà... mais suis pas près de recommencer !
Celui-ci n'est pas mal non plus, surtout s'il est involontaire !
réponse à . deLassus le 04/04/2017 à 12h46 : On écoute le Maître en buvant le caféTon meilleur ! Je ...
Non non ! Il ne me l'a pas volé ! C'est moi qui le lui ai emprunté.
Quant au dernier : il était volontaire.

Quand Bouba va lire qu'il a le meilleur et que ce meilleur est parfait, son "la" risque de se mettre à gonfler comme dit "Le joueur de flûteau"...
réponse à . DiwanC le 04/04/2017 à 12h28 : Rimer ! Je ne sais pas faire. Je suis si pauvre en la matière que je...
Je suis toujours admirative des gens qui - comme toi, ... - ont l'alexandrin aussi facile que "Bonjour !"
Si tu savais, amie, que de transpiration
Pour chaque alexandrin, à chaque création !
réponse à . DiwanC le 04/04/2017 à 13h15 : Non non ! Il ne me l'a pas volé ! C'est moi qui le lui ai empru...
Je m'en doutais !
BOUBA Président !
"BOUBA Président !"
Il a déjà le casque et la moto. Manque plus que Julie !
Mais à mon avis la place va bientôt être libre quand il n'aura plus le pouvoir.
Moi, président ?.....mais ça va pas non ?
Votre sollicitude me touche mais laissez moi rôtir mon balai tranquille dans mon coin....
réponse à . deLassus le 04/04/2017 à 11h54 : A propos de vers... 216 pages, près de 4000 vers, et de dix pieds en plus...
D'après un biographe, ce poème ne lui aurait pris que 22 jours de travail !
Voir page 208.
réponse à . BOUBA le 04/04/2017 à 15h12 : Moi, président ?.....mais ça va pas non ? Votre sollicit...
Moi, président ?.....mais ça va pas non ?
Tu veux dire que la Présidence, tu t'en bats les ... reins ?
Bouba, le Poutou du sud ?
réponse à . deLassus le 04/04/2017 à 18h09 : Moi, président ?.....mais ça va pas non ?Tu veux dire qu...
J'ose pas dire ce que je m'en bats mais pour rien au monde je ne voudrais la place...
Et comme disait A.Fallières:
-"La place est bonne mais il n'y a pas d'avancement possible"
Yesssssssssss !!!!!!!!!.................

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Rôtir le balai » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?