Ruer dans les brancards - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Ruer dans les brancards

Se révolter, se rebiffer.
Refuser de continuer un travail.

Origine

Quand on vous parle 'brancard', vous imaginez tout de suite des infirmiers qui transportent un malade dont on se demande quelle mouche l'a piqué pour qu'il s'agite comme un forcéné sur son brancard au point d'en chuter et d'aggraver son mal, au lieu d'attendre calmement d'être amené jusqu'au lieu où il sera soigné.

Mais c'est oublier qu'au XVe siècle, avant de prendre le sens qu'on leur connaît aujourd'hui, les brancards étaient deux longs bouts de bois prolongeant vers l'avant la caisse d'une voiture, et entre lesquels était placé l'équidé chargé de déplacer la charge que son maître devait transporter d'un endroit à un autre ou les passagers que le chariot contenait [1].

Et lorsque l'animal en avait assez d'être exploité, qu'il ne voulait plus faire le job, qu'il réclamait sa pitance, il décochait des ruades, se cabrait ou ruait entre / dans ses brancards.

C'est donc simplement de cette ancienne réalité que notre expression provient, et non du brancard des infirmiers.

[1] Et avant cela, le mot désignait le chariot lui-même.

Exemple

« (…) non pas un âne pétulant, un de ces ânes qui (…) cabriolent sur les talus, qui ruent dans les brancards, lèvent la croupe et braient comme douze trompettes dès qu'ils reniflent l'odeur enivrante de l'âne (…) »
Henri Bosco - l'âne Culotte - 1937

« La crise de Palestine connaît depuis les frappes une évolution assez brutale. Après avoir cédé en grinçant des dents aux pressions de Washington, Tel-Aviv est en train de ruer dans les brancards. M. Sharon a fait savoir le 4 octobre que les États-Unis ne calmeraient pas les arabes aux dépens d'Israël. »
Pierre-Henri Bunel - Menaces islamistes : ces terroristes qui dévoient l'Islam - 2001

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Ruer dans les brancards » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Allemagnede Rebellisch werdenDevenir insurgé
Angleterreen To kick over the traces Donner des coups de pieds (ruer) sur les attelages
Espérantoeo KalcitriSe rebeller
Espagne (Catalogne)es RondinarRonchonner
Canada (Québec)fr Chier sur le bacul
Italieit RicalcitrareSe rebiffer
Pays-Basnl Zijn kont tegen de krib gooienJeter son cul contre la mangeoire

Vos commentaires
cette page

Me demande si là aussi il était permis de ruer dans les brancards ! Ce qui est sûr, c’est qu’on ne peut pas parler de lever la croupe, enfin y m’semb’, enfin j’en sais trop rien ! J’aurais été porteuse, la chose aurait été p’têt très faisable ! Ah la vache de pur sang de jument !
réponse à . eureka le 14/05/2009 à 01h16 : cette page Me demande si là aussi il était permis de ruer dans le...
Tu me sembles bien douce et mignonne, photographiée dans ta chaise à porteurs. Pas du tout du genre à ruer ni dans le brancards, ni ailleurs et encore moins, porteuse ou portée, à lever la croupe!
réponse à . <inconnu> le 14/05/2009 à 01h55 : Tu me sembles bien douce et mignonne, photographiée dans ta chaise &agra...
euh oui, t’es gentil tout plein de m’dire ça, j’en ai chaud à la ... croupe, mais il ne faut pas réveiller l’eau qui dort !
réponse à . eureka le 14/05/2009 à 02h48 : euh oui, t’es gentil tout plein de m’dire ça, j’en ai c...
Tu sais bien que l’eau à une mémoire qui veille.
Alain Rey est formel : brancard vient du normand branque, qui signifiait branche avant de désigner la pièce de bois fixée à l’avant d’une charrette et permettant d’y atteler équidé(s) ou bovidé(s), pièce qui provenait par définition d’une branche. Une branche c’est le plus souvent tordu, c’est-à-dire plus branque que droit… Il y a métonymie… Consolez-vous, normandes et normands bas ou hauts, vous avez tout de même inventé le camembert, Le pont-l’évêque, le cidre, le calvados…
Quand je trimais encore *, pour moi ruer dans les brancards avait plutôt la signification ou c’était plutôt une impression d’être "under pressure" avec tout le ramdam qui en découlait. Il fallait être au grenier et à la bannière en passant par la croix alors que t’es à la cave (et gaffe, c’est pas pour lichetronner quoi que ce soit). Ca rue (bignolles comme dirait un certain jauni) dans les brancards sonnait la cavalcade dans tous les sens dans une atmosphère de « the day after » pile poil avant la cata d’la « Tour infernale » celle tout près du Pont Kwai qui vient juste de s’faire sauter (eh oui, s’faire sauter c’est pas toujours agréable !). La pression à mort accompagnée de la cacophonie du chœur humain, qu’chacun y va d’son diapason, les machines et le bignou en orchestre de fond sans parler de la cerise su’l’gâaateau qu’chaque jour elle t’arrive tu sais pas comment qu’elle va s’ramener sa fraise à la cerise, verte, rouge, crue, cuite, confite, en plastique, en rubis, en flan, en clafoutis, mais quand même y a des jours où t’as droit à la celle à l’eau d’vie, au moins, hein ? T’as même pas l’temps ni la force, et encore moins le pouvoir et le vouloir sinon t’es vidé, de penser à ruer dans les brancards, quoique, quoique, il m’est arrivé souventes fois de donner de ces ruades de pro dans les brancards de certains qu’ça leur a coupé l’envie même de proférer un discret bonjour. Mais les temps changent (le temps de même) et les gens aussi, et j’ai fini par lui donner sa vraie valeur, en exécution réelle, dans tous les sens qu’on nous essplique là-ci-haut .
Dans la vie privée, ça me remémore des brancards, et comment qu’j’en ai rué d’dans, j’te raconte pas, mais ça r’gard’ personne s’pas ? Mais juste une info comme ça, à titre pou’ qu’tu le susses, à peine dans son vent’ à ma môman, illico j’ai commencé à têter d’la rebellion, c’est te dire !

* Eh oui j’ai bossé dans ma vie, mais le jour où j’ai décidé de ruer dans les brancards pour de vrai, qu’j’en avais ras la casquette, perfectionniste comme tu m’connais tous, j’ai excellé dans la ruade, en haut, en bas, en biais et en oblique, à l’horizontale, la verticale, en apesanteur, en couleurs cinémascope, en noir et blanc, en virtuel, par correspondance, niet, lâche moi les baskets, j’fais plus, j’veux plus, j’ai déjà donné, tu m’gonfles, reviens demain mais vois l’autre andouille, on vend pas ça ici, j’kiffe plus, ouais c’est ça, rien à branler, casse toi pôv con ! Mais c’qu’y a de bien c’est que tu peux ruer dans les brancards en ne pipant mot, eh oui, rideau, on fait r’lâche ! Alors là c’est le nirvana, histoire de faire chier ton prochain tout en préservant ton gosier au repos mais tu fais ta p’tite affaire de ruaderie. Tu rues (eh ! vers l’or) en catimini, en douceur, dans le calme, lumières tamisées, ambiance feutrée… You see ? Ne peut pas ruer dans les brancards qui veut, mon neveu !
réponse à . <inconnu> le 14/05/2009 à 03h25 : Alain Rey est formel : brancard vient du normand branque, qui signifiait br...
Moi j’aurais esspliqué ça comme un branque ...
réponse à . eureka le 14/05/2009 à 04h11 : Quand je trimais encore *, pour moi ruer dans les brancards avait plutôt l...
C’est tout toi comme j’aime ! Surtout ne change rien !
Moi j’étais trop docile
Pour ruer dans les brancards
Et je baissais les cils
Quand sur moi un regard
Se haussant du sourcil
Se posait sans égards.
Qu’une voix s’éleva
Avec sévérité,
Je n’étais plus qu’un tas
Tout recroquevillé...
Mais j’ai livré bataille
Et j’ai gagné des guerres
Contre toutes les murailles
Qu’avaient construites nos pères
Et les pères des ouailles
Des cultes délétères
Qui réduisent les femmes
En esclaves passives.
En moi s’est éveillée la flamme,
Ses forces vives...
J’ai brisé les brancards
Comme j’ai brisé les chaînes,
Balancé l’éteignoir
Qui me donnait la haine
Et je suis enfin née.
Il n’est jamais trop tard :
A nous la liberté !
Plus jamais de brancards !
Comprimé qu’il était par sa sous-ventrière,baillonné par le mors, retenu par les rennes,
encadré par les bras de sa carriole,à moitié aveuglé par des oeillères...
que lui restait-til pour se manifester? ... son arrière- train et ses sabots.
En plus, on ne pensait pas à lui chuchoter à l’oreille la destination.
Alors ruer dans les brancards était sa seule solution!Je le comprends.
Un poney de ma connaissance , ne pouvant rien faire attelé, avait gardé sa rancune et botté méchamment la gamine tandis qu’elle faisait son box. Les poneys ont un sacré caractère!
Mais avec le gros pompon de mon père, une simple petite tape sur es fesses et ça repartait . Il était de bonne constitution 
réponse à . eureka le 14/05/2009 à 04h11 : Quand je trimais encore *, pour moi ruer dans les brancards avait plutôt l...
Ah ben là, je te reconnais bien, rosse en diable, mon Eureka d’amour, à ruer dans les brancards de la langue... 
réponse à . <inconnu> le 14/05/2009 à 03h25 : Alain Rey est formel : brancard vient du normand branque, qui signifiait br...
A ce cyprès ceci près que si une branche est toujours bancroche, pour faire un brancard on part, depuis des siècles, d’un morceau de bois (du frêne, souvent) fort bien dégauchi, de section carrée à un bout et ronde à l’autre, que l’on détrempait à l’eau chaude avant de le contraindre en forme jusqu’au séchage complet. Ahjourd’hui, ça se fait à la vapeur, dans des étuves ad hoc.
réponse à . <inconnu> le 14/05/2009 à 07h02 : Comprimé qu’il était par sa sous-ventrière,baillonn&e...
retenu par les rennes
Tu veux nous faire croire au Père Noël ? 
En général , une femme aime bien qu’une bébête en rut dans ses brancards.
"le mot désignait le chariot lui même"........et chariot est le seul mot issu de CHAR qui ne prenne qu’un seul R.....tous les autres en ont deux..chaRRete, chaRReton, chaRRue,caRRefour, caRRiole........étécéra, étécéra.......Bizarrerie de la langue française....pas de quoi ruer dans les brancards, me direz vous....
Élevé de façon trop stricte,il rua dans les brancarts pour pouvoir mener une vie de bâton de chaise.
Entre deux brancards, on met un cheval. Et entre deux chevaux, un timon. L’expression vient donc bien de la Marine.
réponse à . <inconnu> le 14/05/2009 à 03h25 : Alain Rey est formel : brancard vient du normand branque, qui signifiait br...
Et les rillettes...
Ah ben là, non, non et non ! Les naturels Manceaux ne sont pas des Normands, et ils ont la paternité reconnue des rillettes, des 24Heures et de MMA. Non mais !
Charrette prend également deux " t " ; et je doute fort que "Carrefour " ait un lointain rapport avec "Char " ........ mais je ne demande qu’à apprendre 
Belle journée à tous .
réponse à . <inconnu> le 14/05/2009 à 10h03 : Charrette prend également deux " t " ; et je doute fort que "Carrefo...
C’est carrément improbable. D’autant que "carrefour" n’a pas deux "t" non plus. :&rsquo)
réponse à . <inconnu> le 14/05/2009 à 10h03 : Charrette prend également deux " t " ; et je doute fort que "Carrefo...
millexkusses pour mon erreur Carrefour vient du latin "quadrifurcus" ( qui a quatre branches.........) donc aucun rapport avec la charreTTe.....
mais je tiens à préciser qu’à Uzès dans le Gard, il y a un quartier qui s’appelle "Pont des chareTTes où l’on trouve un magasin Carrefour........(Absolument authentique, votre Gooooogle préféré vous confirmera la chose )
réponse à . <inconnu> le 14/05/2009 à 10h03 : Charrette prend également deux " t " ; et je doute fort que "Carrefo...
En archéologie, le carrefour est le point de rencontre des courroies d’un harnais. Ma source ? La rousse bien sûr.
réponse à . tytoalba le 14/05/2009 à 10h43 : En archéologie, le carrefour est le point de rencontre des courroies d&rs...
D’un harnais de mammouth, alors ?
Tout à fait : dans le quartier de " Pont des charrettes " se trouvait la zone industrielle d ’ Uzès dans la première moitié du XXième siècle et - souvent sans le savoir - nous sommes nombreux à avoir dégusté du " Zan " dans notre enfance ( hier  ? ) , délicieux réglisse fabriqué là ! Cher God nous sommes loin des brancards !!!!!!!!!!!!!!!!!! mais que c’était bon !
réponse à . <inconnu> le 14/05/2009 à 11h37 : Tout à fait : dans le quartier de " Pont des charrettes " se trouva...
Et, l’été indien, le petit blanc bien frais au comptoir du Pont, dis, chérie, à tailler des croupières* à l’Anglois, c’était pas le bon temps ?

* moi, là, je suis en plein dans l’expression du jour
réponse à . BOUBA le 14/05/2009 à 08h25 : "le mot désignait le chariot lui même"........et chariot est le seu...
Il y a également chariotage et charioter qui ne prenne qu’un r. Pour la raison suivante: Si le doublement d’une consonne sise entre deux voyelles est courant, il est exceptionnel lorsque l’une de ces voyelles est double, ou bien est une diphtongue ou encore une semi-voyelle, car dans ces différents cas, l’accent tonique est placé sur les voyelles et la consonne tend à être diminuée...
Pendant que j’y suis... Une consonne est une lettre qui sonne con, con au sens latin de avec, bien-sûr, je ne me permettrais pas une grossièreté ici... Essaie donc de prononcer une consonne sans l’aide d’une voyelle!
T’es sûr?
La rousse gastronomique ne connaît que les rillettes comtoises, du Mans ou de la Sarthe, de Tours ou de Touraine et d’Anjou. Il ajoute toutefois que l’on fait des rillettes d’oie, de volaille et de lapin dans toute la France.
réponse à . <inconnu> le 14/05/2009 à 12h55 : T’es sûr? La rousse gastronomique ne connaît que les rillettes...
Il a encore dû forcer sur le rosé... tu peux le coller samedi !
réponse à . Elpepe le 14/05/2009 à 13h12 : Il a encore dû forcer sur le rosé... tu peux le coller samedi ...
D’accord: on lui donne 5 kg de cochon fermier et il nous fait des rillettes!
réponse à . <inconnu> le 14/05/2009 à 13h28 : D’accord: on lui donne 5 kg de cochon fermier et il nous fait des rillette...
Pas ça, malheureux ! Le cochon, il va le distiller ! On le connait, l’apôtre... :&rsquo)
réponse à . <inconnu> le 14/05/2009 à 12h53 : Il y a également chariotage et charioter qui ne prenne qu’un r. Po...
Alors là je suis scotché par ces lumineuses explications........Merci !......
réponse à . <inconnu> le 14/05/2009 à 12h53 : Il y a également chariotage et charioter qui ne prenne qu’un r. Po...
Bonjour,

D’aucuns prétendent que c’est une expression soixante-huitarde... Les manifestants révoltés contre la société, en colère, s’élançaient vers les policiers - ce qui bien souvent, impliquait une arrivée dans les brancards (des infirmiers).

Mais cette expression était déjà relatée dans "Crime et châtiment" de notre cher Fedor... souvenez-vous de cette petite jument frappée jusqu’à la mort par cet infâme Mikolka, elle ne pouvait plus se tenir sur ses jambes et elle ruait malgré tout dans les brancards...

" Soudain, une bordée d’éclats de rire retentit dans la foule et couvre la voix de Mikolka. La jument, accablée de coups redoublés, avait perdu patience et s’était mise à ruer malgré sa faiblesse. Le vieux n’y peut tenir et partage l’hilarité générale. Il y avait de quoi rire en effet : un cheval qui tient à peine sur ses pattes et qui rue !"

Cela daterait de 1860, et pas de mai 68... le milieu inversé peut-être a t’il fait illusion? :)
réponse à . Elpepe le 14/05/2009 à 13h42 : Pas ça, malheureux ! Le cochon, il va le distiller ! On le conn...
J’aurais dû me douter qu’il y a un alambic dans le phare! On lui change sa colle: adieu rillettes, 50 kilos de pommes et mission de nous faire du calva! Ôte-moi un doute, le distillat coule bien dans le salon situé sous la salle de colle?
réponse à . BOUBA le 14/05/2009 à 10h41 : millexkusses pour mon erreur Carrefour vient du latin "quadrifurcus" ( qui a qua...
Y a pas d’raison d’s’esscuser, si carrefour n’a rien à voir avec char, chariot ou charrette, ce qui m’étonnerait on le verra par la suite, il a un lien très étroit avec le brancard, qui vient de branche, or où trouve-t-on un brancard (à part l’hospitallerie) hein ? C’est sûrement pas sur moi, quoique branque à mes heures, non ? Alors !
Le carrefour est quatre fois fourches ce qui équivaut à quatre branches, Correc’ ? Donc ça nous fait quatre brancards, et si l’on compte bien, deux fois char, chariot ou charrette, puisque ces derniers comportent chacun deux brancards ? Tu suis toujours ?
Résultat d’la course : carrefour a à voir deux fois avec char.
J’ai tout juste là où faut qu’j’revoye mes tablettes de branque euh de branche euh de brancard, et zut ! Ca revient-il pas au même ?
réponse à . eureka le 14/05/2009 à 04h11 : Quand je trimais encore *, pour moi ruer dans les brancards avait plutôt l...
Bravo Bérureka, de plus en plus San Antoniesque!
réponse à . <inconnu> le 14/05/2009 à 15h17 : J’aurais dû me douter qu’il y a un alambic dans le phare! On l...
Y m’semb’ que les gouttelettes alambiquées arrivent directement dans le gosier de l’individu en question, étendu su’l’sofa moelleux du salon rose. Direct du producteur au consommateur. Là-bas, personne ne rue dans les brancards pour quoi que ce soit, et encore moins pour avoir sa dose. Même les ceuss à la colle collés, malgré tout, s’privent pas non plus, demande à Mon Amiral, l’homme-à- breuvoir (du haut latin boire), l’astuce qu’il a bien trouvé pour arroser les assoifés !
réponse à . eureka le 14/05/2009 à 15h28 : Y a pas d’raison d’s’esscuser, si carrefour n’a rien &ag...
Houlà......faut suivre ......assez capillo-tracté comme explication.....bon, de toute façon une chareTTe avec un cheval dans ses brancards qui passe par un Carrefour c’est souvent pour aller Auchan, n’est il pas ?......
réponse à . eureka le 14/05/2009 à 01h16 : cette page Me demande si là aussi il était permis de ruer dans le...
Ah, mais là, ce ne sont pas des brancards, ce sont des barreaux de chaise !

Si on commence à confondre "ruer dans les brancards" et "mener une vie de barreau de chaise", tout va à vélo !
réponse à . BOUBA le 14/05/2009 à 15h43 : Houlà......faut suivre ......assez capillo-tracté comme explicatio...
Exact, il n’y a plus qu’Auchan pour parler de Carrefour !
Pour le code de la route c’est "intersection" et chez nous : chés quat’ ecmins.
réponse à . Elpepe le 14/05/2009 à 13h42 : Pas ça, malheureux ! Le cochon, il va le distiller ! On le conn...
Un descendant de Jo le trembleur ?

Souvenez-vous :

"50 kilos de patates, un sac de sciure de bois, il te sortait 25 litres de 3 étoiles à l’alambic."
réponse à . eureka le 14/05/2009 à 15h40 : Y m’semb’ que les gouttelettes alambiquées arrivent directeme...
Je finirai bien par me faire à la colle coller pour y aller voir de mes propres quinquets!
réponse à . SyntaxTerror le 14/05/2009 à 15h48 : Exact, il n’y a plus qu’Auchan pour parler de Carrefour ! Pour ...
Intersection ou carrefour qui par chez moi est souvent remplacé par un rond-point. Et rond, point ne le serai ce soir à la convention brabançonne. Et pourtant il arrive au brabançon de ruer dans les brancards. Voir à cette page.
réponse à . SyntaxTerror le 14/05/2009 à 15h44 : Ah, mais là, ce ne sont pas des brancards, ce sont des barreaux de chaise...
Ah c’est une chaise ? Des barreaux de chaise ? Et alors, c’est toujours deux bouts de bois, faut juste les fout’ su’la charrette et ça te donne de bien beaux brancards !
Eh ouais, chuis en forme ! Ronde, c’est une forme !
réponse à . tytoalba le 14/05/2009 à 16h05 : Intersection ou carrefour qui par chez moi est souvent remplacé par un ro...
Ton brabançon ressemble beaucoup aux boulonnais qui m’ont promené dans mon enfance mais qui ont quasiment disparu.
Les pros de la DDE ne parlent pas de rond-point, mais de giratoire!!! Ca change tout, non?
réponse à . eureka le 14/05/2009 à 16h09 : Eh ouais, chuis en forme ! Ronde, c’est une forme !...
... Ou un état, si je comprends ce que tu suggères en 37 ci-dessus!
réponse à . <inconnu> le 14/05/2009 à 16h30 : ... Ou un état, si je comprends ce que tu suggères en 37 ci-dessus...
vi, vi, vi, toutafé ! Alors chuis ronde au carré, et des deux coups (du coup, et du coup à breuvoir), j’ai des formes !
réponse à . <inconnu> le 14/05/2009 à 12h53 : Il y a également chariotage et charioter qui ne prenne qu’un r. Po...
Alors là, moi j’ai tout faux et depuis longtemps ! Figure-toi qu’on m’a enseigné un truc mnémotechnique pour retenir qui a deux r et qui n’en a qu’un et c’était celui-ci : charrette prend 2 r car elle a 4 roues alors que chariot n’en prend qu’un car il n’en a que deux. N’ayant ni charrette ni chariot à proximité, je n’ai jamais songé à vérifier avant maintenant et que vois-je ? Le chariot a 4 roues alors que la charrette, munie de brancards, n’en a que 2.  La honte ! Mais, pour mettre tout le monde d’accord sur l’orthographe de ce dernier, le Conseil supérieur de la Langue Française indique que chariot vient de « charrier », diminutif de « char », du gaulois karros (« char(rette) à quatre roues »). "Il conviendrait donc, d’un point de vue étymologique, de privilégier la graphie à double « r », c’est-à-dire charriot (orthographe de 1990) à chariot (orthographe traditionnelle)."
réponse à . <inconnu> le 14/05/2009 à 16h27 : Ton brabançon ressemble beaucoup aux boulonnais qui m’ont promen&ea...
Le brabançon, tout comme l’ardennais disparaît de nos régions. On en trouve encore parfois dans les Ardennes. On les emploie pour sortir les troncs d’arbre lorsqu’on ne peut avoir accès autrement. On peut également encore en voir dans les fêtes de la moisson. On sort alors les anciens engins agricoles pour montrer aux plus jeunes comment on faisait autrefois.

Je ne sais pas ce qu’est la DDE, mais je suppose que ce sont ceux qui s’occupent des routes. Je serais tentée de dire que giratoire est adjectif et qu’il signifie tourner autour (comme le dit le dictionnaire, qui précise qu’il s’agit d’un mouvement de rotation). On pourrait donc dire qu’on effectue un sens giratoire autour d’un rond-point.  
réponse à . momolala le 14/05/2009 à 16h38 : Alors là, moi j’ai tout faux et depuis longtemps ! Figure-toi ...
"Il conviendrait donc, d’un point de vue étymologique, de privilégier la graphie à double « r », c’est-à-dire charriot (orthographe de 1990) à chariot (orthographe traditionnelle)."
Tu as raison, et c’est même pour cela que j’ai expliqué en 27 le mécanisme qui mène à contrarier la logique (qui n’est d’ailleurs qu’apparente car les règles de prononciation finissent le plus souvent par l’emporter.
réponse à . tytoalba le 14/05/2009 à 16h45 : Le brabançon, tout comme l’ardennais disparaît de nos r&eacut...
DDE = Direction Départementale de l’Equipement, responsable de la construction et l’entretien des routes (mais pas des autoroutes ni des chemins vicinaux). Dans leur jargon, les ingénieurs utilisent giratoire comme nom, ce que confirme Le Grand Robert de la Langue française.
réponse à . momolala le 14/05/2009 à 16h38 : Alors là, moi j’ai tout faux et depuis longtemps ! Figure-toi ...
Sans en avoir l’ R je ne me serais jamais douté que mon intervention de ce matin au sujet des RRRRRR du mot char déclencherait une telle discussion on line.....Bon assez resté enfermé devant l’ordi, je sors un instant prendre un bol d’ R ( comme on dit en Hollande )
réponse à . <inconnu> le 14/05/2009 à 12h55 : T’es sûr? La rousse gastronomique ne connaît que les rillettes...
C’est évident, mais pour faire plaisir à notre LPP, qui rouille (il y pleut beaucoup) dans une ville où il n’y a rien, où presque rien à part lui et son phare, pour lui faire plaisir je reprends la légende des rillettes Sarthoise, comme ci c’était un truc que le monde entier nous envie. Suis d’accord avec toi, c’est pas bien bon, c’est un truc de spécialiste, il y a qu’eux pour croire que c’est de la "gastronomie"*, mais, bon le répète pas.

* tu vas voir qu’après ça je vais être collé samedi, passeque en plus ils sont suce Eptible.
réponse à . <inconnu> le 14/05/2009 à 15h17 : J’aurais dû me douter qu’il y a un alambic dans le phare! On l...
Tout dépend de la gravité de la colle. Si tu ne connais pas bien la topographie des lieux où nous nous retrouvons tous les jours (j’ai nommé le phare), va voir à cette page.
En fait, la sortie de l’alambic se fait directement au bar de Marcel, au rez-de-chaussée, mais même les collés du samedi y ont librement accès. Toutefois, dans les cas les plus graves, la colle se passe bouclé dans le cul-de-basse-fosse, avec les rats-taupiers d’HoubaHOBBES, au pain sec et à l’eau et fers aux pieds, comme il se doit...
réponse à . <inconnu> le 14/05/2009 à 16h01 : Je finirai bien par me faire à la colle coller pour y aller voir de mes p...
Bon : la visite complète est à cette page. Et n’oublie pas le guide !
réponse à . momolala le 14/05/2009 à 16h38 : Alors là, moi j’ai tout faux et depuis longtemps ! Figure-toi ...
Arrête ton char à benne, et ne fais pas la hure : on va écrire une nouvelle charte d’Expressio, en y collant des brancards, et oualà !
réponse à . <inconnu> le 14/05/2009 à 16h55 : DDE = Direction Départementale de l’Equipement, responsable de la c...
Soit un adjectif substantivé : arrêtons de tourner autour du pot, hein ?
réponse à . mickeylange le 14/05/2009 à 18h14 : C’est évident, mais pour faire plaisir à notre LPP, qui roui...
Là, tu salives d’envie de rillettes, on le sent bien... Et c’est facile : viens donc faire un tour au Mans, avec son circuit automobile, ses musées, ses MMA, sa vieille ville, ses remparts où j’attends ton attaque avec des chaudrons de rillettes bouillantes, et surtout : son port de mer. Ah, là, ça t’en bouche un coin, hein, moussaillon ! Tu auras beau ruer dans les brancards, je te débourrerai !
Mais le lendemain, seulement... 
réponse à . Elpepe le 14/05/2009 à 19h04 : Soit un adjectif substantivé : arrêtons de tourner autour du p...
Une fois substantivé, un adjectif (dans notre belle langue), est assimilé à un nom, est reconnu pour tel et obéit aux mêmes règles ... et sauf quelques sodomisateurs de diptères de ma connaissance, plus personne ne remarque la différence avec l’adjectif dont il est le rejeton. Qui tourne le plus autour du pot?
Les deux liens que tu m’as passé en 55 et 56 n’ouvrent rien d’autres que des messages d’erreur. Ce n’est pas la première fois que Picasa me pose problème je crois qu’il est d’humeur incompatible avec mon FAI.
réponse à . <inconnu> le 14/05/2009 à 19h28 : Une fois substantivé, un adjectif (dans notre belle langue), est assimil&...
Bon, je recommence : adjectif substantivé = Giratoire. Et ne tournons pas autour du pot.
Mes liens marchent. Est-ce ton FAI qui pose problème (étonnant) ou ta config Microsoft qui fait des siennes (surprenant) ?
réponse à . Elpepe le 14/05/2009 à 19h16 : Là, tu salives d’envie de rillettes, on le sent bien... Et c’...
Juste en passant Mon Amiral, gaffe au Maïky qu’y rue pas dans les brancards sur le quai d’la gare, passque chuppose que c’est là que tu le prendras lui aussi, comme à ton habitude de bienvenue, s’pas ? Mais surtout te crois pas obligé de m’répond’ !
réponse à . Elpepe le 14/05/2009 à 19h37 : Bon, je recommence : adjectif substantivé = Giratoire. Et ne tournon...
Le Grand Robert de la Langue Française en 6 volumes, édition 2001, sous la direction d’Alain Rey, (que je cite volontiers quand cela m’arrange, mais qu’il peut m’arriver d’ignorer dans le cas contraire) Page 1343, colonne de gauche, ne tourne pas autour du pot: giratoire, adjectif ET nom masc. avec le sens que nous lui connaissons comme adjectif ET comme nom. Même source, à la fin de l’article, en deux lignes, un sens différent que j’ignorais jusqu’à il y a quelques minutes: nom masc. un giratoire: type de concasseur.
Je vais essayer d’ouvrir ton lien 56 qui sous I.E me donne ton nom et me dit que"cet utilisateur ne possède aucun album public" avec Mozilla Firefox, pour avoir un élément de réponse à ta question, qui est aussi la mienne.
réponse à . eureka le 14/05/2009 à 20h07 : Juste en passant Mon Amiral, gaffe au Maïky qu’y rue pas dans les bra...
Bah, moi, tu sais, les sous-entendus phantasmatico-fallacieux (mes marris !) du Filou, il peut se les carrer dans l’oigne, le bougre ! Non, moi, je suis bien élevé : je ne me déculotte qu’avec les dames qui en sont d’accord (et moi aussi), et de toute façon jamais sur un quai de gare. Enfin... jusqu’à présent. Et puis, les Conventions d’Expressio sont bien au-dessus des partis-pris, hein ? Tiens, par exemple : ce soir, il y en a une poignée qui ont la frite, à Bruxelles, à ripailler rimailler autour des mots, et non du pot dont au sujet duquel je causais t’taleur, dans l’Hégire à Thouars, avec ma flèche bien tendue kif-kif il est dit dans le code du lobby route. Tu mords ?
réponse à . <inconnu> le 14/05/2009 à 20h27 : Le Grand Robert de la Langue Française en 6 volumes, édition 2001,...
[...] Giratoire [...] ne tournons pas autour [...]
Pfff... j’en peux plus, là... 
Et oui, aucun de mes albums n’est déclaré public, donc inaccessible sans que j’en indique le lien. Mais à partir du moment où tu l’as, ça devrait logiquement marcher, au moins avec IE, puisque Google est pacsé avec Microsoft...
réponse à . <inconnu> le 14/05/2009 à 07h02 : Comprimé qu’il était par sa sous-ventrière,baillonn&e...
En plus, on ne pensait pas à lui chuchoter à l’oreille la destination

Évidemment, on n’a pas tous un Redford chez soi. cette page

Allez, je vous laisse, j’ai du travail et je suis charrette*.

*J’ai fait une découverte en lisant L’œuvre de Zola :

"A ce moment, Claude, qui reculait, manqua d’être écrasé par une petite charrette à bras, que deux gaillards très barbus amenaient au galop. C’était de cette charrette que la nuit de gros travail tirait son nom ; et, depuis huit jours les élèves, (...) répétaient le cri : "Oh ! Que je suis en charrette ! "

Une expression charriée des Beaux-Arts ?
réponse à . eureka le 14/05/2009 à 20h07 : Juste en passant Mon Amiral, gaffe au Maïky qu’y rue pas dans les bra...
Nan nan, à Toulon prévenus par Filo "échaudé" nous étions 7 à l’attendre à la gare, et BB lui avait mis du bromure dans ses rillettes. De plus God avait rationné le rosé, pour éviter qu’il n’abuse, d’un expressionaute qui aurait forcé sur la boisson.
Voilà la vérité.
réponse à . Elpepe le 14/05/2009 à 20h28 : Bah, moi, tu sais, les sous-entendus phantasmatico-fallacieux (mes marris !...
La flèche qui indique le chemin direct du Triangle des Burnemudes, forcément  ! Hein pour un marin ...

PS: Ton album j’y suis été, c’est nickel chez moi
réponse à . mickeylange le 14/05/2009 à 20h41 : Nan nan, à Toulon prévenus par Filo "échaudé" nous &...
Et même que, si tu oses venir après ça, tu verras comment on peut détourner la graisse de rillettes de sa fonction première...
réponse à . Elpepe le 14/05/2009 à 20h45 : Et même que, si tu oses venir après ça, tu verras comment on...
Ah ben ça y est on sait à quoi ça sert les rillettes, je me doutais bien que c’était pas fait pour être mangé !
C’est du broumicht pour les hallatches (traduction non garantie) 
réponse à . mickeylange le 14/05/2009 à 20h50 : Ah ben ça y est on sait à quoi ça sert les rillettes, je me...
Pfffuit ! BB les adore, je lui en achète un pot chaque semaine. Elle s’en tartine la viande (sur du pain), et laisse la graisse sur le bord (de l’assiette). Et moi, comme je n’aime pas jeter de la nourriture, hein...
réponse à . mickeylange le 14/05/2009 à 20h50 : Ah ben ça y est on sait à quoi ça sert les rillettes, je me...
Du broumitche pour attraper les allatches. Tu devrais aller faire un stage à Bab-El-Oued !
réponse à . Elpepe le 14/05/2009 à 20h58 : Du broumitche pour attraper les allatches. Tu devrais aller faire un stage &agra...
Bab-el-Ouest c’est là où est le phare ?
réponse à . mickeylange le 14/05/2009 à 20h41 : Nan nan, à Toulon prévenus par Filo "échaudé" nous &...
7 d’un coup à l’attendre ? L’aubaine pour lui p’têt ? Faut donc pas lui en vouloir, on ne peut l’empêcher d’y (en) penser. Et comme tu sais, le sexe masculin est ce qu’il y a de plus léger au monde, une simple pensée le soulève (et c’est pas moi qui l’ai dit !). Juste assurer ses arrières c’est tout ...

J’espère qu’y nous suit là, pas qu’y dise qu’on luisse du suc’ su’l’dos, mais qu’y sache à quel point on l’aime et on pense à lui, chacun à sa manière !
Un peu, mon neveu ! Et toi, tu rues dans les brancards kif-kif un bourricot pas bien débourré. Un ’tit coup d’rosé, en guise de picotin ?
réponse à . eureka le 14/05/2009 à 21h05 : 7 d’un coup à l’attendre ? L’aubaine pour lui p&r...
On t’a regretté à Toulon. Momo nous a dit que t’étais capable de sauter dans un avion en vol si t’avais tété au courant. Toute la soirée l’amiral pleurait en disant ousqu’elle est mon Eureka d’amour. Et on pouvait pas le faire boire, pour qu’il oublie !
réponse à . Elpepe le 14/05/2009 à 20h56 : Pfffuit ! BB les adore, je lui en achète un pot chaque semaine. Elle...
Et moi, comme je n’aime pas jeter de la nourriture, hein...

Tu la lui fait donc bouffer autrement : en noisettes gelule ? en piqure ? en suppo ?
Mais de quoi j’me mêle, tu peux m’dire ....
réponse à . eureka le 14/05/2009 à 21h05 : 7 d’un coup à l’attendre ? L’aubaine pour lui p&r...
Mais oui, mon Eureka d’amour, je sais bien que tu m’aimes, toi... Mickey aussi, mais là, j’aime moins. Tiens, je vais t’espliquer un truc : on n’a pas tout-à-fait le même cerveau, l’homme et la femme. Ainsi, toi, tu "allumes" tes aires sexuelles, en moyenne, une fois tous les deux jours, pour te faire in petto la réflexion suivante : "tiens, il y a deux jours qu’on ne m’a pas titillé la case-trésor".
Eh bien nous, les mecs, et toujours en moyenne, on "allume" nos aires sexuelles toutes les deux minutes*, et elles nous servent à plein de choses inouies, comme faire des calculs complexes de positionnement astronomique, supputer le tour de poitrine de notre voisine de table au prochain pince-fesses de la marquise, comprendre le principe du tire-bouchon à pédales, paramétrer Windows ou même cuire des rillettes. Ce qui explique que nos neurones "sexuels" soient sollicités en permanence, et que, dans le même temps, on se dise, in petto tout pareillement : "tiens, il y a bien douze plombes et douze broquilles que popaul n’a pas connu de félicité, va falloir ’oir à ’oir".
Tu mords l’angoisse sous-jacente qui nous envahit, là ? Et comment qu’on ne pense plus qu’à ruer dans les brancards, direct au Verseau ?

* chez l’Amiral, c’est toutes les douze secondes...
réponse à . mickeylange le 14/05/2009 à 21h10 : On t’a regretté à Toulon. Momo nous a dit que t’&eacut...
J’m’en vais de ce pas ruer dans les brancards à God ! Non mais.. Priver un marin et son mousaillon et leurs acolytes de boire, on y pense tout d’même pas ! Manquerait pù qu’la prochaine fois y nous laisserait croûter du zeph aussi !

Ouais à l’époque de Toulon et avant, j’pouvais pas qu’à cause de mes engagements turbinesques, mainant qu’y a pas bezef j’ai tout bazardé, je vois pluss venir et m’organise petit à petit. Et si ça pouvait s’faire où tout l’monde s’rait parmi tout l’monde, God y a intérêt à réfléchir à plusieurs fois avant de couper quoi que ce soit, à commencer par le vin, qu’y risque la ruade générale dans les brancards, en masse. Et homogène qu’elle sera la masse !
réponse à . eureka le 14/05/2009 à 21h30 : J’m’en vais de ce pas ruer dans les brancards à God ! No...
Ne lui parle plus de ça, à Mickey... ça l’a traumatisé, le pôve ! Et mainant, y nous fait sa catharsis quasi-maso, alors même qu’au bar de Marcel, il en a comme qui en jette, du rosé de Provence, bien frais et tout. Et qu’on lui sert de cellule psychologique d’urgence, là, au bébé rose...
Oh, pardon !
réponse à . Elpepe le 14/05/2009 à 21h29 : Mais oui, mon Eureka d’amour, je sais bien que tu m’aimes, toi... Mi...
Si j’ai bien tout compris, une nana qu’aurait les neurones sexuels d’un homme serait donc une nympho ! J’ai jamais fait gaffe, mais à partir de mainant tout d’suite, je surveillerais comment je réflexionne ! Mais j’ai déjà une idée...
réponse à . eureka le 14/05/2009 à 21h43 : Si j’ai bien tout compris, une nana qu’aurait les neurones sexuels d...
Si tu veux surveiller, tu te trimballes avec un électroencéphalographe dans ton sac à main, et les bigoudis sur la coiffe. C’est d’un sexy...
réponse à . eureka le 14/05/2009 à 21h05 : 7 d’un coup à l’attendre ? L’aubaine pour lui p&r...
Et comme tu sais, le sexe masculin est ce qu’il y a de plus léger au monde, une simple pensée le soulève
Je connais des pensées, mais pas seulement des pensées et pas forcément simples, qui, défiant les lois de la pesanteur, parviennent à l’alourdir et le soulever tout à la fois.
RÉSUMÉ DE L’ÉPISODE DU JOUR

Si on n’a pas trop rué dans les brancards, c’était pas la débandade non plus.
réponse à . Elpepe le 14/05/2009 à 22h26 : RÉSUMÉ DE L’ÉPISODE DU JOUR Si on n’a pas trop...
Reste une heure trente pour te faire mentir sur l’un et l’autre point.
réponse à . <inconnu> le 14/05/2009 à 22h36 : Reste une heure trente pour te faire mentir sur l’un et l’autre poin...
Eh bien, commençons tout de suite ! As-tu pu accéder à mes liens, sans que ton affichage rue dans les brancards ?
réponse à . Elpepe le 14/05/2009 à 22h45 : Eh bien, commençons tout de suite ! As-tu pu accéder à...
Le premier des deux, dessin du phare, pas le second, qui me dit contenir 42 photos mais que "son utilisateur ne possède aucun album public" itou sous I.E 7 et sous Firefox 3. Sous I.E. en allant trifouiller dans la boîte à outils, j’ai juste réussi à provoquer une demande de débogage! Pas de panique, toute ma bureautique fonctionne (word et access)ainsi que tous les sites que je fréquente au quotidien pour usage pro et j’ai un prestataire pour l’entretien de mes deux ordis qui interviendra très vite. juste avant de te lire, j’ai branché mon portable mais ne disposant que d’une ligne fixe avec adsl et étant animal nocturne, je me réserve de le mettre en ligne quand la planète sera endormie.
réponse à . <inconnu> le 14/05/2009 à 23h16 : Le premier des deux, dessin du phare, pas le second, qui me dit contenir 42 phot...
De temps à autre mon FAI, je viens de COMPUSERVE racheté par AOL racheté par NEUF racheté par SFR et cela a entraîné quelques farces. Curieusement, plus dans ma banlieue parisienne (où je suis cette fin de semaine) qu’au fond de mon Pas-de-Calais.
réponse à . <inconnu> le 14/05/2009 à 23h16 : Le premier des deux, dessin du phare, pas le second, qui me dit contenir 42 phot...
Bon, c’est déjà un bon début. Le deuxième lien, c’est l’album complet d’Expressio, tel que vu par l’Amiral et quelques autres, et qui s’enrichit au fil du temps et de l’inspiration. Car l’histoire se construit petit à petit, au gré de nos délires, et quelquefois une image vaut mieux qu’un long discours pour illustrer un bon mot. Si, par hasard, il te prenait l’envie d’ouvrir un compte Picasa et de télécharger l’application, tu pourrais aussi faire de même, et intervenir sur les commentaires du mien, par exemple. Il est entièrement gratuit.
réponse à . <inconnu> le 14/05/2009 à 12h53 : Il y a également chariotage et charioter qui ne prenne qu’un r. Po...
Salut la compagnie....
En rapport avec la prononciation, faut pas être langue de bois... et aller voir du côté de nos amis qui sentent bon, car tout le monde sait que s’ils sentent bon, c’est qu’ils s’lavent, et si Slaves, alors les consonnes s’expriment aussi sans voyelles.
Si, si, j’insiste. Un bel exemple, histoire de ruer dans les brancards de la linguistique : Krk, la belle île en meeer, adriatique.... cette page
réponse à . Elpepe le 14/05/2009 à 23h31 : Bon, c’est déjà un bon début. Le deuxième lien...
C’est très exactement ce que je suis en train de faire. Mais je suis inquiet de voir Picasa charger les milliers de photos déjà sur mon ordi (il y a quarante ans que je vends des Spectacles, y a des archives!) dont le disque dur est déjà bien plein, dans un nouveau fichier!
réponse à . CyrilHic le 14/05/2009 à 23h40 : Salut la compagnie.... En rapport avec la prononciation, faut pas être lan...
L’avantage, avec quelqu’un qui manie la langue de bois, c’est que tu peux lui river son clou en martelant la vérité.
réponse à . <inconnu> le 14/05/2009 à 23h50 : C’est très exactement ce que je suis en train de faire. Mais je sui...
Non, son fichier ne fait que répertorier les photos présentes sur le disque dur, avec leur chemin d’accès. Il ne duplique pas les images, et se contente de créer son fichier d’adresses, qui ne pèse pas bien lourd.
réponse à . Elpepe le 14/05/2009 à 23h53 : L’avantage, avec quelqu’un qui manie la langue de bois, c’est ...
S’il en a la possibilité, il peut même en confectionner de beaux brancards, et ruer dedans à tire-larigot !
réponse à . CyrilHic le 14/05/2009 à 23h40 : Salut la compagnie.... En rapport avec la prononciation, faut pas être lan...
c’est qu’les cons-sonnent toutes seules, z’aussi
Les cons ne sonnent pas toutes seules, les connes tout au plus, ce qui serait grammaticalement correct mais faux .
Je n’ai aucune compétence pour juger ton premier exemple qui ne concerne pas notre langue. Pour les autres... dis-les à haute voix et réfléchis un instant.
Bon, les gosses : Pépé va au lit, que demain, y’a encore du taf. Mais avant de jeter du sable dans vos yeux, par la fenêtre, je vais aller voir s’il n’y aurait pas moyen de jeter autre chose. Bonne nuit !
réponse à . Elpepe le 14/05/2009 à 23h56 : Non, son fichier ne fait que répertorier les photos présentes sur ...
Ouf, le poids du fichier Picasa est effectivement ridicule. Amusant de constater que ce cher gogol, que je trouve là bien performant, a tout de même raté quelques fichiers d’images au passage mais j’entrevois plein d’usage utiles ... Et aussi leurs limites. Cependant,
Tu connais certainement cette vieille lune et je soupçonne qu’Eureka aussi:
Quel est le meilleur? Avant, pendant ou après?
Avant, parce qu’après c’est pendant.
J’ai même pas honte.
Cependant, disais-je, après avoir installé Le logiciel Picasa, j’ai tenté d’ouvrir ton second lien, qui ne fonctionne pas plus.
réponse à . <inconnu> le 15/05/2009 à 00h27 : Ouf, le poids du fichier Picasa est effectivement ridicule. Amusant de constater...
Le revoilà à cette page.
CA MARCHE, MERCI, DORS BIEN.
Je viens de copier l’un sous l’autre dans un fichier word ton premier envoi et le second du lien permettant l’accès à la visite complète du phare. Comme prévu, et comment aurait-il pu en être autrement en toute logique, mais ma confiance en Bill Gates, ses oeuvres et ses pompes n’étant que relative, j’en ai effectué la comparaison minutieuse signe par signe qui ne révèle aucune différence.
Eh bien, le premier, cliqué avec la plus grande concentration trois fois persiste à ne rien ouvrir d’autre qu’un message d’erreur alors que le second, traité avec une désinvolture croissante, trois fois de suite également, fonctionne comme il convient à un lien bien né. Je suppose qu’ils ont été élevés l’un et l’autre avec les mêmes bonnes rillettes, sardines et maquereaux barbecutés sitôt pêchés, les rillettes, elles, cuites longuement en douceur, lentement refroidies puis mises au frais… et qu’ils ont reçu la même excellente éducation. Mystère de la génétique informatique... Qui depuis pas mal d’années ne me fait plus ruer dans les brancards.
Dimanche, je transfèrerai ces deux lignes de syntaxe dans mon ordi portable, configuration très voisine du fixe, même ligne téléphonique, même FAI, même essai. Résultat : raton laveur, éléphant rose ou phare d’Elpépé ?
réponse à . Elpepe le 14/05/2009 à 20h28 : Bah, moi, tu sais, les sous-entendus phantasmatico-fallacieux (mes marris !...
Et puis, les Conventions d’Expressio sont bien au-dessus des partis-pris, hein ? Tiens, par exemple : ce soir, il y en a une poignée qui ont la frite, à Bruxelles, à ripailler rimailler autour des mots
Tiens, tiens, il y avait donc deux conventions dans notre petit pays? Nous étions à Sart-Messire-Guillaume, pas autour d’une frite mais autour d’un plat de fromage (et même plusieurs) et du vin. Je ne te raconterai pas ce qui s’y est passé mais ce fut ma première convention. Ce fut convivial, intéressant, sympathique, bref, je recommencerai. Je connais maintenant un peu mieux certain(e)s expressionautes. Pour le compte-rendu, s’adresser à qui de droit.
réponse à . tytoalba le 15/05/2009 à 09h43 : Et puis, les Conventions d’Expressio sont bien au-dessus des partis-pris, ...
Ouais, bon, hein ? Vu d’ici, Sart-Messire-Guillaume, c’est la banlieue de Bruxelles, qui est la banlieue de Paris, hé ?
réponse à . <inconnu> le 15/05/2009 à 00h12 : c’est qu’les cons-sonnent toutes seules, z’aussiLes cons ne so...
Bah.... pour un premier pas, l’est un peu gauche, faut avouer.
Erreur de jeunesse (...)
Merci pour les piqûres de rappel à l’ordre : promis juré, à l’avenir je relirai plutôt deux fois qu’une, voir si ça ne puisse être mal ouï, voir mâle comme pris dans quelques rets acerbes.
Je m’en vais reformuler de ce pas, si cela est encore possible.
faut jamais ruer dans les brancards, foi d’infirmière!
quel branque (pour branquignole) hard serait un peu hussard (mais bon quand on parle de croupe, je fais bonne-a-part)
salut à tous!
Bon anniverssaire "Jon"

Bises  
♫♪♪♫♪♫ Bonanniversaire Jonayla ! ♫♪♪♫♪

Et que ceux qui n’apprécient guère cette aimable coutume ruent dans les brancards ! c’est le jour ...ou qu’ils se taisent à jamais ! Mais ça, je n’y crois pas...
"Jon", ce bouquet est pour toi cette page Et comme tu vois, le jaune est là...
Si brancard a été décortiqué par les voisins du d’ssus, ceux–ci n’ont pas dit grand-chose concernant ruer.

Et pourtant, on trouve quelques petites remarques amusantes. Quand je dis « on », c’est A. Rey ‘videmment, car je me contente de résumer tant bien que mal...

Ruer : latin populaire rutare (1112) et latin classique ruere. Un verbe que l’on trouve chez les comiques et en poésie pour précipiter, faire tomber, ruiner. Vers 1180, le sens se modifie : jeter avec impétuosité, lancer une pierre, un sens qui n’est plus en usage au XVIIIe. Dans le même temps, il prend la forme pronominale se ruer.

Cela va donner des expressions savoureuses qu’on n’emploie plus guère, voire plus du tout !, telles : ruer en vache (1718), ruer à la botte (1845), ruer à tort et à travers avec l’idée de « frapper dans la foule » et enfin la forme figurée actuelle pour protester : ruer dans les brancards. En 1534, Rabelais se ruait en cuisine pour « manger gloutonnement ».
Allez ! bonne ruade ! Et à tout bientôt peut–être ! 
Aaaaaahhhhh ! Le pied! Enfin, à nouveau, un bonanif’ à souhaiter...

♫♪♪♫♪♫♪♪♫♪♫ Bonanniversaire Jonayla ! ♫♪♪♫♪♫♪♪♫♪♫


Salut, Jon’. Rue pas dans les brancards, aujourd’hui, hein! Et ris pas non plus dans une cristallerie, pasque là, le cristal ne rira plus... Et assure-toi d’avoir bien dégagé les pignons de ta boîte de vitesses, avant de t’esclaffer, pasqu’autrement, ... vive le dentiste à Pignon!
"Brancard" me fait songer à "travail", cette sorte de cage utilisée pour immobiliser les gros animaux domestiques, par exemple chez le maréchal-ferrant*.
Particularité absolument hilarante : dans ce cas, le pluriel de "travail" est "travails".

* La question se pose avec insistance : faut-il ferrer les lévriers de course ?
réponse à . tytoalba le 14/05/2009 à 16h05 : Intersection ou carrefour qui par chez moi est souvent remplacé par un ro...
Certaines races de chevals (un travail, des travails, un cheval, des chevals) sont utilisées pour la pêche à la crevette : cette page
D’autres servent à la récolte des tomates, principalement des variétés de tomates pouvant résister au poids des chevals.
Actuellement, les éleveurs tentent de mettre au point une race de chevals dédiée à la pêche à la tomate-crevettes. cette page

Existent aussi garantis halals : caracals, servals, gavials, gayals, rorquals, chacals, orignals, , narvals, quetzals, tagals, tytoabals.
réponse à . DiwanC le 24/05/2012 à 08h07 : Si brancard a été décortiqué par les voisins du d&rs...
Vers 1180, le sens se modifie : jeter avec impétuosité, lancer une pierre, un sens qui n’est plus en usage au XVIIIe.
Ce sens existe encore en patois picard :
Rue-le à l’huche : jette-le à la porte.
Quand, dans la marine - parce que notre expressio.fr du jour vient bien de la marine, n’est-ce pas - je disais donc, quand dans la marine, des marins ruaient dans l’ébranle-quart, on disait qu’ils se mutinaient.

Quand, dans les romans à l’eau de rose, lors d’une scéance de cinéma en plein-air, les amants ruaient dans l’ébranle-car, on disait qu’ils se butinaient.
Bon anniversaire Jonayla
réponse à . file_au_logis le 24/05/2012 à 10h50 : Quand, dans la marine - parce que notre expressio.fr du jour vient bien de la ma...
Sans oublier les lutins qui se lutinaient, les mutins qui se mutinaient, les put... Ah non. Ça ne marche pas !
réponse à . <inconnu> le 24/05/2012 à 09h39 : Certaines races de chevals (un travail, des travails, un cheval, des chevals) so...
Dans mon jardin, j’ai un sole-crevette saule-crevette. Je me suis dit : cheval je vas l’dire sur Expressio (mâtin ! quel site !)
Avec ces brancards, "longs bouts de bois prolongeant vers l’avant la caisse d’une voiture", je me suis dit que j’allais encore rater le coche. Alors je ne suis rué sur Expressio (mâtin ! quel site !).

God : deux fois ce matin !
Je ne fais, hélas, que passer.
Juste le temps de te souhaiter :
UN BON ANNIVERSAIRE JON’
réponse à . deLassus le 24/05/2012 à 11h21 : Je ne fais, hélas, que passer. Juste le temps de te souhaiter : UN B...
J’espère que tu feras mentir la progression:
passé, repassé, très passé
C’est dans un char à bœufs, s’il faut parler bien franc
Tiré par les amis, poussé par les parents
Que les vieux amoureux firent leurs épousailles
Après longtemps d’amour, longtemps de fiançailles


Voici Brassens et La Marche nuptiale...
réponse à . DiwanC le 24/05/2012 à 12h12 : C’est dans un char à bœufs, s’il faut parler bien franc...
Il t’a manqué un crochet. Un mauvais coup de ta main gauche ? Vois ma réponse d’hier.
Quand on vous parle ’brancard’, vous imaginez tout de suite des infirmiers qui transportent un malade

Jusque là, ça va.
Mais pourquoi imaginer que c’est le malade qui rue "dans les brancards" alors qu’il est dessus.
Les seuls qui pourraient le faire sont les infirmiers.
Dans les villes, bien souvent, un homme ou une femme remplaçait le cheval, l’âne ou le bœuf. Il s’agissaitt alors d’une charrette à bras ; y ruer était assez vain mais n’empêchait pas la révolte...
réponse à . charmagnac le 24/05/2012 à 12h16 : Il t’a manqué un crochet. Un mauvais coup de ta main gauche ? ...
Euh... la main gauche* – dont que c’est qu’on causait hier – était celle d’Agronome... Est–il droitier ou gaucher, je ne sais !
:&rsquo)
*Lorsque, dans 50 ou 60 ans, les foules voudront relire ces échanges anthologiques (!), ils pourront pour ce cas précis se reporter à l’expression perdre le nord.
Très bon anniversaire Jonayla.
«Ruer dans les brancards»
Exactement ce qui se passe ici présentement, ça rue dans les brancards comme jamais, vive le printemps québécois !!
Un peuple uni jamais ne sera vaincu !!
réponse à . SyntaxTerror le 24/05/2012 à 12h16 : Quand on vous parle ’brancard’, vous imaginez tout de suite des infi...
Et de plus "brancards" est au pluriel. S’il s’agit des "deux longs bouts de bois" que cite God, ça se comprend. Mais pour les infirmiers, si deux infirmiers portent UN brancard, alors il faut imaginer plusieurs équipes de deux infirmiers portant chacune un brancard et ruant toutes ensemble "dans les brancards". Etonnant, non ?

Chirstian, je te rends une nouvelle fois tes mouches.
réponse à . DiwanC le 24/05/2012 à 08h07 : Si brancard a été décortiqué par les voisins du d&rs...
Vers 1180, le sens se modifie : jeter avec impétuosité,
il s’employait en parlant de l’eau qui se jetait avec impétuosité dans les rues : on disait alors le ru rue dans la rue.
En effet, faute d’égouts , l’eau coulait dans la rue, et plus précisément en son point le plus bas : le ru coulait dans le couleur, équipement obligatoire dont nul n’aurait discuté l’intérêt : d’où le dicton : d’égout et des couleurs, on ne discute pas.
Et cela explique pourquoi nous fêtons l’anniversaire de Jonayla, non avec une bouteille d’eau, mais avec une coupe de champagne.
réponse à . charmagnac le 24/05/2012 à 13h31 : Et de plus "brancards" est au pluriel. S’il s’agit des "deux longs b...
"Brancards" est au pluriel, comme "pantalon" est au singulier.
Il faut une paire de brancards pour transporter un patient et l’instrument s’est appelé "un brancard".
Quand j’étais (beaucoup) plus jeune, on mettait toujours les pantalons par paire et maintenant on parle d’ "un pantalon", mais on achète toujours "une paire de djinns" !
réponse à . <inconnu> le 24/05/2012 à 09h39 : Certaines races de chevals (un travail, des travails, un cheval, des chevals) so...
un glavial, des glavials ?
cogito...
que vous vous leurrez ! On dit un glavial, des glaviots
réponse à . file_au_logis le 24/05/2012 à 10h50 : Quand, dans la marine - parce que notre expressio.fr du jour vient bien de la ma...
cogito...
Dans le jargon maritime italien, branle-bas de combat se dit "panica totale".
Par contre, "con bas", je ne saurais traduire, mes connaissances linguistiques étant par trop bien éducaillées !
réponse à . charmagnac le 24/05/2012 à 12h16 : Il t’a manqué un crochet. Un mauvais coup de ta main gauche ? ...
cogito...
La main gauche n’est-elle pas réservée au contact des choses impures ?
réponse à . ergosum le 24/05/2012 à 14h54 : cogito... La main gauche n’est-elle pas réservée au contact ...
Je ne saurais dire.
Il me semble que dans le roman de Barrie, il ne reste que la main gauche au Capitaine Crochet.
J’avais du linge à laver; soudain, j’ai trébuché et j’ai rué dans lessive hier...
réponse à . ergosum le 24/05/2012 à 14h46 : un glavial, des glavials ? cogito... que vous vous leurrez ! On dit un...
@ coïto ergo sum : Vos sources sont incorrectes (notamment You Tube), il s’agit bien de gavials.
le brancard d’hier sert au brancardier. Le brancard d’avant hier ... ne sert plus.
réponse à . SyntaxTerror le 24/05/2012 à 12h16 : Quand on vous parle ’brancard’, vous imaginez tout de suite des infi...
Certes...
Mais le malade, allongé sur le brancard, est également entre les « deux longs bouts de bois ». Et qu’essss qui l’empêche de se rebiffer le malade ? Hmmm ? Surtout s’il venait simplement faire signer sa feuille de maladie, et que deux infirmiers – taillés comme forts des halles mais un rien distraits – l’ont empoigné vigoureusement, l’informant juste qu’ils l’emmenaient en salle d’op. pour une amputation immédiate autant qu’urgente.

– Allez, M’ieur Macheprot, calmez–vous, soyez raisonnable.!
– Mais, je ne m’appelle pas Macheprot !
– Y disent tous ça ! Vous inquiétez pas, M’sieur Macheprot, ça va bien se passer !
Eh bien, si cet homme rue dans les brancards, nul n’a le droit de mal le juger moi j’dis ! 
Maints d’entre nous, ma belle amie Jon, ont encore ton rire dans les oreilles, même si onques ne l’avons-nous vraiment ouï, hormis Filou, ce peut-être, Louisann et Houba Hobbes. Si comme je pense, il va tinter, en ce jour de ta nativité, plus haut que les cloches de nos moustiers. Bon et bel anniversaille à toi, et reviens souventes fois rire avec nous au royaume d’Expressio !
réponse à . SyntaxTerror le 24/05/2012 à 14h27 : "Brancards" est au pluriel, comme "pantalon" est au singulier. Il faut une paire...
Si je t’ai bien compris, il est donc possible que deux infirmiers ruent dans les brancards du brancard ? Etonnant, non ? Et le malade ou blessé transporté, qui pensait qu’ils se seraient rués à l’hôpital...
réponse à . ergosum le 24/05/2012 à 14h54 : cogito... La main gauche n’est-elle pas réservée au contact ...
Oui, dans des pays que les catalogues des voyagistes nous présentent comme exotiques (ça ne fait pas peur aux clients !).

C’est ausi dans ces mêmes pays cette main qui est utilisée dans les W.C. où il n’y a pas habituellement de papier toilette. Mais dans les hôtels pour touristes, cette habitude locale leur est épargnée. Ouf !
Le brancard doit bien avoir d’autres acceptions en argot ?
Frédéric Dard n’a-t-il pas fait employer le terme de "brancard" par San Antonio pour désigner la conjointe d’un personnage ? J’ai en tête une phrase du genre  : "Le quidam rentrait chez lui le soir retrouver son brancard".

Me trompis-je ? La métaphore est ici bien claire.
réponse à . charmagnac le 24/05/2012 à 17h38 : Le brancard doit bien avoir d’autres acceptions en argot ?...
Oui, filer un brancard, ça veut dire donner rendez-vous. 
réponse à . charmagnac le 24/05/2012 à 17h38 : Le brancard doit bien avoir d’autres acceptions en argot ?...
Si Monsieur veut bien se donner la peine de consulter cette page... 
réponse à . charmagnac le 24/05/2012 à 17h38 : Le brancard doit bien avoir d’autres acceptions en argot ?...
Tout comme notre ami Lovendric, je te souhaite chère Jon, de pouvoir fêter ton anniversaire en grande joie et de faire sonner ton rire en clochettes, pour le plus grand plaisir de tous ceux qui t’entourent !
réponse à . <inconnu> le 24/05/2012 à 09h39 : Certaines races de chevals (un travail, des travails, un cheval, des chevals) so...
un travail, des travails, un cheval, des chevals

mais aussi un chevau (dans chevau-léger)
réponse à . saharaa le 24/05/2012 à 20h26 : un travail, des travails, un cheval, des chevals mais aussi un chevau (dans chev...
Il est bien difficile de démêler les chevaux l’écheveau de la langue française ! Et on peut toujours s’arracher les chevaux les cheveux...

Les chevau-légers sont des soldats appartenant, comme leur nom l’indique, à la cavalerie légère.

La graphie chevau-léger (sans x au singulier comme au pluriel) est plus courante à l’époque où ce corps existe encore, et c’est l’orthographe recommandée par l’Académie et le Petit Robert1 ; cependant, d’autres dictionnaires, comme le Petit Larousse, le Littré ou Bescherelle, considèrent cet usage comme un barbarisme et recommandent chevaux-léger (avec le x au singulier comme au pluriel)2.
Un immense merci à tous pour vos gentils voeux à l’occasion de mon anniversaire !
Marceeeeel ! Tournée générale de Laphroaig et Lagon Bleu, de Westmalle Triple et d’Half en half pour tout le monde !

Gros bisous sans brancards 
Tout d’abord bon annviersaire à Expressio77.
Tout d’abord bon anniversaire à Expressio77 et à Jonayla, dont j’ignorais la fête: ma liste ne doit pars être à jour..
Ensuite j’ai eu quelques problèmes avec ma bécane...
réponse à . <inconnu> le 25/05/2012 à 08h49 : Tout d’abord bon anniversaire à Expressio77 et à Jonayla, do...
Ubuntu, lui y en a être très méchant !
réponse à . <inconnu> le 24/05/2012 à 18h29 : Oui, filer un brancard, ça veut dire donner rendez-vous. ...
Et quand le rancard n’est qu’un lapin, on rentre chez soi en brancard. Un lapin sur un brancard, étonnant, non ?
réponse à . <inconnu> le 24/05/2012 à 18h29 : Oui, filer un brancard, ça veut dire donner rendez-vous. ...
Je pensais plutôt à la comparaison entre les deux longs bouts de bois prolongeant... et les deux jambes de la partenaire. Mais j’ai sans doute l’esprit mal orienté. Une fois de plus, je mérite la qualification de V.L.L.

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Ruer dans les brancards » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?