Se faire appeler Arthur - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Se faire appeler Arthur

Se faire gronder, réprimander.

Origine

Il existe deux hypothèses pour expliquer l'origine de cette expression :

La première est amusante, mais pas obligatoirement juste. Elle daterait de la seconde guerre mondiale.

Dans la France occupée, à certaines périodes de l'année, le couvre-feu commençait à vingt heures [1], soit huit heures du soir.
Les patrouilles allemandes chargées de son application avaient pour habitude de prévenir les retardataires en leur indiquant leur montre et en leur disant "Acht Uhr !", ce qui, dans la langue de Goethe, veut dire "Huit heures !" et se prononce à peu près comme 'artour'.

Comme, de l'entente de 'artour' à l'écoute de 'Arthur', il n'y a qu'un pas quand on ne comprend rien à l'allemand, on imagine bien le pauvre gamin qui rentrait chez lui après s'être fait sermonner par le chef de patrouille, se plaindre non seulement de s'être fait gronder, mais en plus de s'être fait appeler Arthur alors qu'il s'appelait Julien.

La seconde explication est incomplète.
L'expression daterait de 1920 et serait liée à l'argot où un arthur désignait un proxénète, sans qu'on sache vraiment pourquoi.
On disait aussi "se faire appeler Jules" (qui avait la même signification, en argot).
Malheureusement, rien n'indique pour quelle raison ces deux prénoms ont été utilisés de manière ironique dans ces deux expressions similaires.

[1] Mais l'heure était dépendante de celle de la tombée de la nuit, un des buts étant que les lumières nocturnes ne soient pas repérables par l'aviation.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Se faire appeler Arthur » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Tunisiear Klé aala rassou wé chrabIl a mangé sur sa tête et a bu
Tunisiear Msah bih el kâaIl a essuyé le parterre avec lui (il en a fait une serpillère
Tunisiear Frét aala rassou kercha bakriIl a dévidé sur sa tête les tripes d'un boeuf
Angleterreen To be given the rough side of someone's tongueRecevoir le côté rugueux de la langue de quelqu'un
Angleterreen To pull up your socksSe (faire) tirer les chaussettes
Angleterreen To pull up one's socksSe (faire) tirer les chaussettes
Espagnees Me van a cantar la cuarentaOn va me faire une annonce de quarante points (en jouant aux cartes)
Espagnees Leer la cartilla a alguienLire le livret a quelqu'un
Espagnees Recibir una bronca / Recibir un broncazoSe faire réprimander / Se faire sonner les cloches
Francefr se faire remonter les bretellesidem
Canada (Québec)fr Se faire brasser la cage
Canada (Québec)fr Se faire baver
Canada (Québec)fr Se faire chialerse faire réprimander
Canada (Québec)fr Se faire brasser le canadien
Pays-Basnl De wind van voren krijgenPrendre le vent par le devant
Pays-Basnl zich tot de orde laten roepense faire appeler à l'ordre
Pays-Basnl De oren gewassen wordenSe faire laver les oreilles
Roumaniero A face pe cineva albie de porciFaire de quelqu'un une auge à cochons
Roumaniero A face pe cineva cu ou şi cu oţet / cu sare şi piperPréparer quelqu'un avec des oeufs et du vinaigre / avec du sel et du poivre
Roumaniero A-i freca ridicheaLui frotter le radis

Vos commentaires
Un de mes amis a vécu cela à cette même époque, mais lui, était très étonné que les soldats allemands le connaissaient si bien car il s’appelait... Arthur.
réponse à . <inconnu> le 13/12/2005 à 08h42 : Un de mes amis a vécu cela à cette même époque, mais ...
Pourriez-vous préciser de quelle occupation il s’agissait ? En Alsace et Lorraine nous avons connu 1870 - 1914 - 1940 !
réponse à . <inconnu> le 14/12/2005 à 08h32 : Pourriez-vous préciser de quelle occupation il s’agissait ? En...
Bonne question ! C’était pendant la dernière guerre mondiale, donc, d’après mes infos, approximativement entre 1939 et 1945.
D’ailleurs, si cela avait été une occupation antérieure, l’ami d’Alain_Cognito serait bien âgé (surtout pour celle de 1870)...
Flash spécial - Info de dernière minute :
Quelqu’un ayant vécu cette période me signale que l’horaire du couvre-feu était variable selon les saisons (*) et que c’était la plupart du temps la milice (qui s’exprimait donc en français) qui le faisait respecter.
J’ai tenu à rajouter cette précision par souci de vérité historique.

Mais, si elle limite la portée de l’explication, cela n’interdit pas que la situation ait réellement été vécue de nombreuses fois à des périodes où le couvre-feu était aux alentours de huit heures du soir et dans un lieu où c’étaient bien des patrouilles allemandes qui faisaient des rondes de surveillance.

(*) Le but étant, entre autres, de cacher toutes les lumières pour que les alliés ne puissent facilement localiser les zones à bombarder, cela s’explique effectivement.
Si les français se sont fait appeler Arthur pendant l’occupation, ils ne se sont pas privé, par la suite, de rendre la monnaie de leur pièce à leurs voisins allemands en appelant malicieusement "Robert" les garçons de café ou maîtres d’hôtel : C’est la contraction, bien sûr de "Herr Ober", "Ober" étant lui-même l’abréviation de "Oberkellner" pour garçon (de café).
Richtig ?
Amusant... Vous êtes tous vraiment pleins d’esprit..

Ce serait dommage de ne pas continuer.
Ben toi alors..... l’aviation en 70 ou en 14...  :)
J’ai une autre explication : je pense que ce sont les épouses de tous les hommes enfiévrés par le "Je ne sais quoi" de Madame Arthur qui se sont liguées pour remonter les bretelles du monsieur de ladite dame. Lui au moins aurait dû savoir ce que tout le monde ignorait, et s’en occuper sérieusement. Arthur a donc dû être houspillé plus que son compte, si c’est possible, car sa bourgeoise eut quand même "une foule d’amants". Ce qui fait un nombre suffisant pour asseoir une expression dans l’histoire de notre belle langue, m’apensé-je.
Bon, puisque tout le monde dort encore en ce lundi matin, premier jour du dernier mois d’été, j’en rajoute une couche, c’est approprié :

Se faire appeler Arthur est déplaisant sans doute, mais c’est plus convenable que de se faire appeler "Espèce de Vercingétorix de Carnaval", "Iconoclaste" ou pire, "Gyroscope" par le marin atrabilaire et barbu dont je ne citerai pas le nom protégé par © Hergé/Moulinsart mais dont je vous livre le répertoire sur cette page. Belle journée à tous !
réponse à . momolala le 01/09/2008 à 07h06 : Bon, puisque tout le monde dort encore en ce lundi matin, premier jour du dernie...
Zut alors, j’ai vu une "espèce de chouette mal empaillée". Triste début de journée, déjà être empaillée, ce n’est pas drôle mais en plus l’être mal, ça me fout les boules. 

Bonne journée à tous et principalement à tous ceux qui rentrent (peu importe l’endroit). Pensée à toutes les mamans et papas, dont c’est le premier jour d’école pour le petiot ou la petiote. Les souvenirs remontent.
Dans le Bureau Ovale, nous étions treize à table.
Au menu, bien sûr, du lièvre, nous en eûmes le râble.
L’angelot de service en avait plein la bouche,
Et pourtant, il s’exprima, ayant pris la mouche:
"Bien chers vous, préparez-vous aux oeufs durs.
Car, c’est bien connu, je ne m’appelle pas Arthur.
Ici, c’est le Bureau Ovale et non la Table Ronde,
Le roi n’est pas mon cousin, et en Irak, c’est la fin du monde!"
Avant d’appeler qui que ce soit Arthur, sachez tout, tout, tout sur les Arthur et consultant cette page.
réponse à . tytoalba le 01/09/2008 à 07h20 : Zut alors, j’ai vu une "espèce de chouette mal empaillée". T...
ça me fout les boules.

TTTttt ! Les boulettes de déjection, tout au plus ! Tyto, allons, tu es une dame !
Il EST acht Uhr... J’y vais, pour ne pas me faire appeler Juliette par mon nouveau proviseur. Demain, promis, je vous dis combien j’ai d’Arthur et de Jules dans mes classes.

Bonne journée à tous !
Et cet Arthur de Serge Reggiani ? un peu déconcertant non ? Je voulais ajouter : "cette page" , je n’ai pas réussi.
Sire, il est 8 heures, la table ronde est servie !
Call me Arthur, Merlin !
Bonne journée, moi,je rentre sous le soleil !
monsieur Arsène Saintdenis se fait appeler Arthur depuis qu’il lhabite dans le 93
Se faire gronder, réprimander.
la femme d’Artur - qui s’appelait Arthrite - était une sacrée graaleuse. Mais lui était de bonne composition : toujours prêt à arrondir les angles. La preuve : sa table. 
réponse à . chirstian le 01/09/2008 à 08h23 : monsieur Arsène Saintdenis se fait appeler Arthur depuis qu’il lhab...
se fait appeler Arthur depuis qu’il lhabite dans le 93

...Arthur H même !!! plus facile à épeler que H.I.J.L.I.N... bouffon !!!
J’avais un collègue éducateur qui,pour ne pas se tromper dans les prénoms des enfants,les appelaient soit Joseph,soit Joséphine!!!Un "Jules" était un amoureux,aller chez Jules c’était aller aux toilettes(?),et le squelette s’appelait Oscar dans la classe de Sciences!!
réponse à . jacklouis le 23/05/2006 à 21h40 : Amusant... Vous êtes tous vraiment pleins d’esprit.. Ce serait do...
Merci, on y compte bien!
réponse à . Muscat le 01/09/2008 à 09h16 : J’avais un collègue éducateur qui,pour ne pas se tromper dan...
Je voudrais pas dire, mais... pour un éduc, c’est pas fortiche... Sûr que ça devait les aider à se refaire une identité, les mômes...
Pour ce qui est d’"aller aux Jules"... voir après, j’ai une tite explication... 
réponse à . subbuteo le 01/09/2008 à 08h54 : se fait appeler Arthur depuis qu’il lhabite dans le 93 ...Arthur H m&eci...
Pas compris, là... Tu pourrais développer..?
réponse à . comte_arebours le 01/09/2008 à 08h22 : Et cet Arthur de Serge Reggiani ? un peu déconcertant non ? Je ...
Voilà, voilà..!
cette page
réponse à . momolala le 01/09/2008 à 06h47 : J’ai une autre explication : je pense que ce sont les épouses ...
Une chanson qui me ramène à mes rêveries de môme écoutant, à plat-ventre sur le linoleum du séjour, le nez dans des illustrés, tout ce qui sortait du poste tsf... Résultat de ce bourrage de crâne, peut-être, mon attrait intact, un demi-siècle plus tard, pour le je-ne-sais-quoi des dames ..?
Très joli, " m’apensé-je " ..!
Athur...c’était aussi Tutur, le boucher-charcutier.
Il faisait de la charcuterie régionale.
Et Ma tante disait à Tutur:
Oh! Monsieur Tutur! Mes nièces, elles l’aiment bien votre saucisse!
Ouh! Pardon...
On disait aussi "se faire appeler Jules" (qui avait la même signification, en argot).

"Jules" désignait aussi... les pots de chambre. D’où les expressions "Quand j’appelerai "Pot-de-chambre" (ou Jules...), tu sortiras de sous le lit...", et, pourquoi pas après tout, "se faire appeler Jules"... expression toujours en usage.

Pagnol raconte comment sa tante Rose avait rebaptisé Jules son mari initialement prénommé Thomas, nom porté par les vases de nuit provençaux (?), ignorant que "dans le Nord"...  on allait "au(x ?) Jules".
réponse à . AnimalDan le 01/09/2008 à 09h36 : Une chanson qui me ramène à mes rêveries de môme &eacu...
Volé au français du XVIIè siècle, parce que j’ai trouvé ce verbe joli moi aussi, et plein de sens. J’aime bien aussi l’expression "un pied en avant, un pied sur le rebours" et quelques autres de la même veine. Ce serait bien quand même, quand notre langue évolue, qu’elle ressuscite de temps en temps des expressions irremplacées au lieu de s’appauvrir. Mais va écrire ça en langue SMS ! 
Je faisais référence au fils de Jacques... Arthur H. (H pour Higelin) et au message de Chirstian qui parlait du dpt 93.
réponse à . AnimalDan le 01/09/2008 à 09h42 : On disait aussi "se faire appeler Jules" (qui avait la même signification,...
"Quand j’appelerai "Pot-de-chambre" (ou Jules...), tu sortiras de sous le lit...",
Parce que c’était là que se cachait le proxénète pour surveiller le travail de sa "poule" ? C’est effectivement la bonne place pour un mange-m...
"un pied en avant, un pied sur le rebours"

"Le grand écart, quoi..."
(Cul-pidon)
réponse à . subbuteo le 01/09/2008 à 09h46 : Je faisais référence au fils de Jacques... Arthur H. (H pour Higel...
Euuuuh oui, c’est tout juste ce que j’avais cru comprendre, ce que je ne saisis pas c’est le rapport entre Arthur H, le 93 et "bouffon"..! 
réponse à . momolala le 01/09/2008 à 09h49 : "Quand j’appelerai "Pot-de-chambre" (ou Jules...), tu sortiras de sous le ...
Saisissant raccourci, lui aussi plein de sens ..!!
réponse à . AnimalDan le 01/09/2008 à 09h49 : "un pied en avant, un pied sur le rebours" "Le grand écart, quoi..." (Cul...
Et non, pas vraiment. C’est l’attitude de celui qui hésite à s’engager, prêt tout aussi bien à avancer qu’à reculer, par prudence, par choix réfléchi. C’est un peu difficile à expliquer, mais c’est un choix de courage et non de lâcheté, qui doit avoir un lien avec l’art de l’escrime. C’est pourquoi je dis que cette expression est "irremplacée".
Je connaissais l’expression "se faire appeler Léon" avec exactement le même sens.
Quelle serait donc son origine ? ( je crois savoir qu’un léon , en argot est un personnage important, une sorte de caïd)
réponse à . <inconnu> le 01/09/2008 à 09h55 : Je connaissais l’expression "se faire appeler Léon" avec exactement...
Léon est le cri du paon, qui ferait un bon caïd plastronnant sans savoir que, selon Apollinaire :

En faisant la roue, cet oiseau,
Dont le pennage traîne à terre,
Apparaît encore plus beau,
Mais se découvre le derrière.

(Bestiaire)
réponse à . momolala le 01/09/2008 à 09h54 : Et non, pas vraiment. C’est l’attitude de celui qui hésite &a...
"Po-sez la poin-te du pied en-avaaaaaant
La-la-la-lààààààààà..."

Ah, ce cher Monsieur Jourdain et son menuet...

Et le "J’y vais-t’y, j’y vais-t’y pas" normand ..!
réponse à . AnimalDan le 01/09/2008 à 09h51 : Euuuuh oui, c’est tout juste ce que j’avais cru comprendre, ce que j...
Chirstian nous dit que l’Arsène St-Denis change de nom et de lieu de résidence... Aussi, arrivant dans le 93, où parfois "bouffon" remplace "monsieur", la langue française étant quelque peu "écorchée et appauvrie", l’Arthur pousse le bouchon à atrophier son nom pour plus de "lisibilité"...

Lisibilité pas très lisible pour ce qui est de mon message initial (et peut-être celui-ci itou). J’ai compris, je sors prendre l’air. 
J’ai toujours cru que cette expression venait du fait que les squelettes des salles de biologie s’appelaient tous Arthur et que se "faire appeler Arthur" était une façon de dire "je vais me faire tuer" (par la prof, par mon père...).
Il ya tous ceux qui disent qu’ils "rentrent" et qui prennent ce prétexte pour s’en aller ; ceux qui, comme God, sont ENCORE en vacances ; celle qui est dans son jardin dès qu’elle a ouvert un oeil ; les Belges qui emmènent leurs enfants à l’école pour leur premier jour de classe ; et les autres, où sont-ils, les autres ? Eureka ne va pas nous refaire le coup de "désirez-moi jusqu’à l’apnée" ! Et Filo, il a pris l’avion trop tôt ? Il est dans l’avion ? Sur le quai et qui va l’y prendre ? Et l’Amiral, en panne dans la pétole, les draps de soie pendouillant au grand mât ? Et Mickey, accroché à son pinceau ? Et Chirstian, pas revenu de la Lune qui se cache ? Et tous les autres, hein, tous les autres qu’on va les appeler tous Arthur, où qu’ils sont ? Parce qu’AnimalDan et moi on a peut-être des choses sérieuses à faire, chacun de son côté, géographie oblige, sinon on prendrait un café ensemble en ce moment. Alors, où sont-ils donc les 15 000 abonnés d’Expressio ?
réponse à . momolala le 01/09/2008 à 10h09 : Il ya tous ceux qui disent qu’ils "rentrent" et qui prennent ce pré...
tout cela ressemble à un remontage de bretelles en règle !
réponse à . feedeslilas le 01/09/2008 à 10h03 : J’ai toujours cru que cette expression venait du fait que les squelettes d...
Bienvenue à toi mademoiselle la fée du printemps ! En fait "je vais me faire tuer" est une expression très très récente : moi qui peux te parler d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, j’en atteste. Mais finalement je trouve que ton idée a du sens et donc peut-être que dans 40 ans, quand tu seras aussi canonique que moi, le God du moment retiendra ton interprétation pour sa définition. Ca se tient tout ça ! Reviens quand tu veux et le plus tôt possible. God n’a pas limité le nombre de cases pour les contributions et plus on est de fous francophones de tous âges, plus on rit.
réponse à . subbuteo le 01/09/2008 à 10h02 : Chirstian nous dit que l’Arsène St-Denis change de nom et de lieu d...
Bon... C’est moi qui étais passé complètement à côté d’"Arsène Saint-Denis"..!!! Houlà, dur pour un lundi matin..!!
Tout s’éclaire !!
réponse à . <inconnu> le 01/09/2008 à 10h13 : tout cela ressemble à un remontage de bretelles en règle !...
Meuh non ! Je ne me permettrais pas ; c’est de l’impatience de retrouver tous nos petits camarades de jeu que je ne peux pas citer tous en servant l’expression du jour, quand même ! (et ça, ce n’est pas moi qui l’aie choisie, c’est la Léa Toire de God).
Eh bien moi, j’ai dû le manquer "Arsène Saint-Denis" et je vais derechef me documenter sur ce sujet.
réponse à . momolala le 01/09/2008 à 10h09 : Il ya tous ceux qui disent qu’ils "rentrent" et qui prennent ce pré...
C’est vrai que ça commence à faire un peu pédant, nos échanges, faute de quelques calembours bien "au-dessous de la ceinture"... Je n’aurai pas l’hypocrisie de feindre le dépit. Et je ne citerai personne non plus, ni ne vous "ferai un dessin", n’insistez pas..!
réponse à . AnimalDan le 01/09/2008 à 10h19 : C’est vrai que ça commence à faire un peu pédant, nos...
Avant que je ne te quitte temporairement, aurais-tu la bonté de me renvoyer à cette histoire d’Arsène Saint-Denis à travers, je suppose, la bonne contribution de Chirstian ?
réponse à . chirstian le 01/09/2008 à 08h23 : monsieur Arsène Saintdenis se fait appeler Arthur depuis qu’il lhab...
Eh bien voilà qui est fait ..! Et un café, Marcel, pour Momo..! Pour moi aussi un, tiens... et bien serrés tous les deux (les cafés) ..!!
réponse à . AnimalDan le 01/09/2008 à 10h26 : Eh bien voilà qui est fait ..! Et un café, Marcel, pour Momo..! Po...
Merci et bonne journée spécialement à toi !


A ceux qui relèveraient, comme je viens de le réaliser, que mes contribes sont quasi-systématiquement "modifiées": ce n’est pas pusillanimité de Normand, c’est juste mon clavier qui fait rien qu’à glisser des fautes ..!!
réponse à . momolala le 01/09/2008 à 10h25 : Avant que je ne te quitte temporairement, aurais-tu la bonté de me renvoy...
Ne me quiiiiiitte paaaaaas, je t’invennnnteraaiiiiii
Des expressio z’insensées j’te f’rai du caouaaaa...
houlà ! mon Ar-Seine Saintdenis (93) - message 17 - semble avoir fait des ravages. C’était tellement mauvais ? Comment ? Pire encore ? Bon si j’ai bien compris, vous m’appelez Arthur ?  
Fausse alerte pour les ceuss et les icelles qui se sont réjoui trop vite de mon absence ! Il y a les autres qui croivent que je leur ai fait un faux bond eh ben je les tranquilise, c’est faux, bon ! Il y a ceux qui m’ont appelé Arthur, qu’j’aurais préféré un autre blaze d’ailleurs, becoz j’m’ai barrée deux jours, que c’était pas du tout une sinécure pour bibi, et encore moins une ciné cure. Eh oui, y a des crémaillères que, pour arriver à les pendre, tu finis par marcher à côté de tes pompes. Moi qu’j’avais du vent en poupe à r’vendre ! Et alors, mais enfin alors, il y a les mauvaises langues qui se sont acharnées sur ma pomme que nanani nanana God par ci God par là, que j’te casse du sucre (avec sa canne pour bien faire les choses) su’l’dos, ouais ouais j’ai tout lu ! Que c’que j’ai fait ça casse pas trois pattes à un lapin qu’ses guêtres elles pourront toujours lui aller, hein Mon Amiral ?(oui oui un lapin, chacun est libre d’avoir l’animau qui lui chante, s’pas ?) etssétéra, etssétéra !

Mais qui que vous vous soyez reconnu dans la liste ci-haut dessus, c’est toujours delicious de vous retrouver ici présentement joints
réponse à . AnimalDan le 01/09/2008 à 10h32 : A ceux qui relèveraient, comme je viens de le réaliser, que mes ...
Tu as raison de modifier s’il y a erreur ... ça prouve que tu relis ta prose et que ton côté ’perfectionniste’ ne supporte ni les étourderies, ni les ’coquilles’ ...

J’avais bien compris l’allusion à Arthur H. = fils de Jacques Higelin et Nicole Courtois (évident, le p’tit est né en même temps que mon 1er fiston, en 1966 et sa maman a le même prénom que moi et nous sommes de la même génération) 

Ne pas oublier, non plus, un autre Arthur * Ashe, excellent tennisman (qui a su se battre pour la condition des Noirs hommes de couleurs) cette page

* à ne pas confondre avec l’animateur le mieux payé (ou presque) de la Télé ! (Les Enfants de la télé)
réponse à . eureka le 01/09/2008 à 11h18 : Fausse alerte pour les ceuss et les icelles qui se sont réjoui trop vite ...
Tu n’étais pas en ouacances avec God ?
Ah, bon alors, excuse mon erreur, mais votre disparition synchrone ... 
au temps pour moi !
réponse à . cotentine le 01/09/2008 à 11h44 : Tu n’étais pas en ouacances avec God ? Ah, bon alors, excuse ...
Ca on peut l’appeler Art Tur lututu ...chapeau pointu !
réponse à . eureka le 01/09/2008 à 11h18 : Fausse alerte pour les ceuss et les icelles qui se sont réjoui trop vite ...
Ouf ! Que dans la ligne "fantaisie" on ne s’essaieespère même plus depuis que tu es ENFIN revenue ! AnimalDan et moi, on allait finir intellos-plume-au-chapeau ! Que personne ne nous aurait reconnus et nous non plus ! Bon, je vais casser une petite graine tranquille mainant que Cotcot, Chirstian et toi gardez la maison Expressio.
y a-t-il un rapport entre "se faire appeler Nicolas" (qui signifie : se faire élire, Présider) ,
et l’Arthuritude  ?
réponse à . cotentine le 01/09/2008 à 11h29 : Tu as raison de modifier s’il y a erreur ... ça prouve que tu reli...
à ne pas confondre avec l’animateur le mieux payé (ou presque) de la Télé ! (Les Enfants de la télé)

A noter que bien qu’il soit une star vedette, y a bien des gens qui ne le connaissent pas. Si jamais au cas où ils te posent la question "c’est qui c’te gars là ? Attention de bien leur répondre "Il se fait appeler Arthur !"
Très important !
réponse à . eureka le 01/09/2008 à 12h53 : à ne pas confondre avec l’animateur le mieux payé (ou presqu...
t’as raison, il se fait appeler Arthur, mais je ne sais s’il se fait réellement réprimander, ni par qui ... quand il "fait le Jacques" ! (expressio du 4 déc. 2005 cette page 
... son vrai nom est Jacques Essebag à cet animal animateur français d’origine marocaine né (comme Arthur H. et mon fiston en 1966) ... à Casa.
Moi j’aime pas me faire appeler Arthur. Me faire remonter les bretelles, j’dis pas non. Seulement j’ai pas de bretelles, ça va pas êt’ de la nougatine ! Par contre des jarretelles j’ai ... Tu crois ça peut faire l’affaire ?
réponse à . chirstian le 01/09/2008 à 12h48 : y a-t-il un rapport entre "se faire appeler Nicolas" (qui signifie : se fai...
Ca ne peut se conjuguer qu’à une seule personne cette locution verbale-là. Et une seule suffit.  J’aime beaucoup "l’Arthuritude".
réponse à . eureka le 01/09/2008 à 13h22 : Moi j’aime pas me faire appeler Arthur. Me faire remonter les bretelles, ...
Tu tiens vraiment à te faire remonter les jarretelles ? Façon multi-string ? 
Il me revient soudain que mon père disait :"Arthur qu’a l’bout dur", mais je ne vois pas de quoi il parlait.
Tout ce qui se trouve sur cette page peut s’appeler Art’Ur et c’est plutôt colossal.
réponse à . momolala le 01/09/2008 à 13h29 : Tu tiens vraiment à te faire remonter les jarretelles ? Façon...
’Reusement qu’j’ai pas dit "Me faire ramoner" ou "me faire chanter Ramona"

Attention les yeux aux commentaires !! Chaud devant
un arthur désignait un proxénète, sans qu’on sache vraiment pourquoi.
cette piste me semble plus sérieuse que les 8 heures du couvre-feu.
Le dictionnaire d’argot, donne pour Arthur la définition :"amant de coeur, homme à prétentions séductrices ; bellâtre (amant de coeur)"
et pour "arthurine : Prostituée, la femme de l’arthur, fille dévergondée "
Y a t-il un rapport entre cet Arthur et l’expression ? Oui naturellement : s’il y a amant ,il y a rapport , non ... ?
réponse à . momolala le 01/09/2008 à 10h09 : Il ya tous ceux qui disent qu’ils "rentrent" et qui prennent ce pré...
Eh, oh, Momo, t’as pu les yeux en face des trous, maintenant? Va donc voir la contrib 11 de mézigue, qu’il était 07:22 de ce matin que t’étais pas encore levée et encore dans les bras de morflée, que t’étais, hein?
Faut remettre tes bésicles, là, ma fille... Non mais...
Ou alors, c’est que t’es de mauvaise foie... Trop bu la vieille veille, sans doute...

Attends, je vais t’appeler Atelle, maintenant que tu es rangée des voithurs.
réponse à . chirstian le 01/09/2008 à 08h31 : Se faire gronder, réprimander. la femme d’Artur - qui s’app...
Tiens, c’est bizarre. Il devait être bigame alors, parce que moi, la femme que je lui connais, c’est Art-Rose. Oui, bon, parfois, elle pique un peu, mais bon, on lui pardonne.
Pom-pom-pom- Une jolie fleur dans une peau d’vache,
Une jolie vache déguisée en fleur... Pom-pom-pom

Dis-moi, mon Godemichou adoré, ô géniteur incomparable (de lièvre) de ce mêêêêrrrveilleux site, c’eut quand même eu plus de gueule avec Lady Theur de par Thoches, non?
réponse à . chirstian le 01/09/2008 à 14h06 : un arthur désignait un proxénète, sans qu’on sache v...
Si tu relis nos contribs 27 et 28 je crois de ce matin tu verras qu’Animaldan et moi avons trouvé la jointure : si "se faire appeler Jules" et "se faire appeler Arthur" ont le même sens, le reste coule d’égout.
@Chirs 67

Y a t-il un rapport entre cet Arthur et l’expression ? Oui naturellement : s’il y a amant ,il y a rapport , non ... ?

Tout juste Auguste ! C’est de l’Arthur IN
réponse à . momolala le 01/09/2008 à 14h39 : Si tu relis nos contribs 27 et 28 je crois de ce matin tu verras qu’Animal...
"se faire appeler Jules" et "se faire appeler Arthur" ont le même sens
tu as raison, mais fidèle en cela à ma réputation d’Arthur et de Jules des mouches , je vois une nuance (que j’ignorais, d’où ma hâte à vous la faire partager) entre
le jules: " Mari, époux, amant, homme (avec sentiment) ; souteneur, homme qui contrôle une femme."
et comme je le disais : l’Arthur :" l’amant de coeur, homme à prétentions séductrices ; bellâtre (amant de coeur)" (Dict Argot)
déconfit, Arthur ?
déconfiture.
des confitures, Arthur  ?
déconfitarthur  !
réponse à . chirstian le 01/09/2008 à 14h53 : "se faire appeler Jules" et "se faire appeler Arthur" ont le même sens t...
Ah oui ? Mon bel ami n’est pas mon Jules faute (et ce n’en est pas une au sens des moralistes) de quotidienneté dans notre relation, mais c’est mon homme (avec sentiment), mon amant de coeur quand même. Je ne me vois pas l’appeler Arthur pour autant !
réponse à . eureka le 01/09/2008 à 13h22 : Moi j’aime pas me faire appeler Arthur. Me faire remonter les bretelles, ...
Seulement j’ai pas de bretelles


Donc tu mets pas de soutif, sinon t’aurais des bretelles !
content que tu sois revenue, on a eu peur.
Bon... petite devinette lamentable avant de chercher le sommeil :

Arthur H et Arthur Ashe sont sur un rafiot, lequel a froid ?

ding ding dong !!! Arthur H... oui, et pourquoi ?

"y gel, hein !" se plaint le frileux chanteur.

-c’est minable... je sais, je sais-  
réponse à . subbuteo le 01/09/2008 à 21h58 : Bon... petite devinette lamentable avant de chercher le sommeil : Arthur ...
Nan nan... pas mal du tout..!
réponse à . eureka le 01/09/2008 à 14h43 : @Chirs 67 Y a t-il un rapport entre cet Arthur et l’expression ? Oui...
Evid’amant..!!
réponse à . chirstian le 01/09/2008 à 14h06 : un arthur désignait un proxénète, sans qu’on sache v...
Le dictionnaire d’argot me déçoit. Plus moralisateur, plus étroit dans la conception des moeurs, tu meurs... Dictionnaire d’argot..? dictionnaire cagot.
réponse à . momolala le 01/09/2008 à 10h09 : Il ya tous ceux qui disent qu’ils "rentrent" et qui prennent ce pré...
hé faut pas croire, y en a qui bossent pour de vrai ! faire "rentrer" les profs aujourd’hui et les élèves demain, n’est pas forcément une sinécure (oui je sais c’était avant-hier).
Et on se fait appeler Arthur plus souvent qu’à son tour !
Bon voilà Mister Gougeule qui me propose une pub pour Arthur River Beach et Arthur D Little.
réponse à . renoir2 le 01/09/2008 à 23h21 : hé faut pas croire, y en a qui bossent pour de vrai ! faire "rentrer...
Juste pour toi, petite veinarde de jeunette : j’ai fait le même boulot que toi pendant 37 ans. Je n’y mets que de l’humour, pas d’agressivité ! Bon courage et tous mes voeux de réussite vous accompagnent, tes ouailles* et toi.
*Les ouailles sont ceux qui ouïssent pour moi nonobstant ce que pourraient en penser le petit Robert ou La Rousse.
Chez not' Georges, on a Archibald, on a Gaston et Martin, Hector, Nestor et Honoré, et aussi Firmin, Benjamin et quelques autres… mais point d'Arthur.

Que faire ? Éteindre la lumière, fermer la porte et aller voir ailleurs si j'y suis ?

Ou écouter la parole de God :
- Sois un peu attentive ! J'ai parlé d'Arthur mais aussi de réprimande et de grondements...
- Merci Ta Divinité !  D'autant que la chanson que tu me souffles est bien jolie, même si la belle de l'histoire est cruelle…

Tant de rumeurs, de grondements,
Ont fait peur aux enchantements,
Et la belle désabusée
Ferma son cœur à mon baiser.


Écoutez !

Pas d'Arthur chez Georges, même pas un bis-repetita pour me faire affubler de ce prénom par deLassus,

Alors j'ai fouillé jusqu'aux tréfonds des tiroirs et j'ai trouvé ce texte où il est question de la forêt de Brocéliande....
L'enchanteur Merlin, les fées Viviane et Morgane, les Chevaliers de la table ronde qui goutent si le vin est bon, le Graal......enfin, tout ce folklore qui est sensé se passer dans cette mââââââââââââgnifique région de Bretagne.......

Bonhomme sais-tu pas
Qu'il existe là-bas
Des forêts luxuriantes,
Des forêts de Bondy,
Des forêts de Gasti-
ne et de Brocéliande ?


Georges n'a jamais mis ce texte en musique, le seul qui l'a fait c'est alain A. et c'est encore pire que Jean B....

Même le Fox-Terrier ne s'y est pas intéressé......

Alors vous comprendrez qu'on passe directement au café
- Une anecdote ?.......
- Ouiiiiiiiii...!!!!!!!!!!!!
- Allez, on y va......

Au village sans prétention on l'appellait M Arthur pour la bonne raison que c'était son prénom.

En fait je n'ai jamais su son nom.

Il était de ceux qui avaient eu l'incroyable chance de revenir entiers, même pas blessés de ces quatre années de folie destructrice qui enflammèrent le monde au début du XX ième siècle, tout comme mon pépé qui, bien que blessé en était revenu aussi.

Forcément un lien qu'eux seuls pouvaient comprendre les reliait....

Un lien et deux fils électriques car M Arthur "relevait les compteurs".
Non pas qu'une fois rendu à la vie civile il pratiquat le métier de "cocu systématique" mais il relevait "les compteurs bleus de l'EDF".

A l'époque la maison de mon pépé était alimentée en 110 volts par deux fils plus ou moins tordus qui arrivaient depuis la route et étaient fixés au mur sur deux isolateurs de verre.
Cette alimentation électrique n'étant qu'à 3 ou 4 m du sol, pépé avait confectionné deux cannes avec un crochet métallique à leur extrémité, eux même reliés à deux fils passés dans les cannes qui ressortaient dans un tuyau d'arrosage qui faisait office d'isolant et courrait jusqu'au poulailler et à l'atelier alimentés ainsi sans bourse délier puisque branchés avant le compteur.....

Bien sûr ce détournement faisait râler M.Arthur...

-"Quand même tu pourrais enlever tes perches au moins quand je viens, tu me mets dans une position délicate"
-"Oh allez va, c'est pas un peu de courant qui va ruiner ta compagnie"


Et ça finissait devant un verre de rouge car M.Arthur ne pouvait décemment dénoncer celui qui comme lui avait connu l'enfer des tranchées.....

Bref il ne pouvait pas l'appeler Arthur......

Imaginez vous une telle scène aujourd'hui ?...

Je vous souhaite à toutes et tous un très bon dimanche...
Deux entrées pour se faire tirer les chaussettes ....
Dont une pour chaque pied ?
Deux entrées pour se faire tirer les chaussettes ....
Dont une pour chaque pied ?
Deux entrées pour se faire tirer les chaussettes ....
Dont une pour chaque pied ?
Deux entrées pour se faire tirer les chaussettes ....
Dont une pour chaque pied ?
Hééé bééééééé......quadri repetita...deLassus va t'appeller Arthur !...
On cuisinait Martin en l'appelant Arthur...
réponse à . singsangsung le 04/06/2017 à 06h52 : Deux entrées pour se faire tirer les chaussettes .... Dont une pour chaqu...
deLassus va t'appeller Arthur !
Ne crois pas tout ce que certain dit de moi !
Mais par contre, je n'aurais rien contre une petite explication de ta contribution...
Merci d'avance.
réponse à . deLassus le 04/06/2017 à 10h27 : deLassus va t'appeller Arthur !Ne crois pas tout ce que certain dit de moi&...
Il fait référence à la rubrique "Ailleurs" où eureka a posté deux fois la même expression (passer le curseur sur l'expression anglaise).
réponse à . Mintaka le 04/06/2017 à 10h34 : Il fait référence à la rubrique "Ailleurs" o&ugra...
singsangsung a-t-il Samsung ?
réponse à . Mintaka le 04/06/2017 à 10h34 : Il fait référence à la rubrique "Ailleurs" o&ugra...
OK, merci.
réponse à . BOUBA le 04/06/2017 à 05h51 : Pas d'Arthur chez Georges, même pas un bis-repetita pour me faire aff...
se passer dans cette mââââââââââââgnifique région de Bretagne...

Aaaah ! Enfin tu le reconnais ! 
réponse à . BOUBA le 04/06/2017 à 06h28 : - Une anecdote ?....... - Ouiiiiiiiii...!!!!!!!!!!!! - Allez, on y va.........
Toujours agréable de te lire... 

La Thur se jette dans l'Ill. Avec deux ailes comme Valls, ou comme moi. Il faut écrire ill sinon avec la majuscule on sait pas comprendre (comme disent les Belges). Vous allez me dire qu'il faut un accent circonflexe sur le "i". Mais la Thur ne peut pas se jeter dans une île, soyez raisonnable, ou alors c'est de l'art !
réponse à . BOUBA le 04/06/2017 à 05h51 : Pas d'Arthur chez Georges, même pas un bis-repetita pour me faire aff...
- Aucune musique de Georges... M'dame Sacem confirme tes propos - que je ne mettais pas en doute d'ailleurs ! - et signale que Jean-Claude Blahat, lui, s'en est chargé.

Dans le grenier d'une mansarde avec des lézardes sur le firmament, j'ai trouvé ce ce texte et ces photos
Georges met Jean-Claude au défi de pincer quelques accords sur la guitare : les cordes scelleront une solide et durable amitié. C'est une histoire de copains comme les aimait Georges Brassens. Une histoire sans fioriture.

J'ai aussi trouvé ses notes de musique (à 11:18) : écoute ! Ça vaut amplement Bertola !

réponse à . mickeylange le 04/06/2017 à 11h45 : La Thur se jette dans l'Ill. Avec deux ailes comme Valls, ou comme moi. Il ...
Le hasard – autant que la nécessité – fit que M. Arthur Bind s'installa dans une modeste maison construite sur les bords de la rivière dont tu parles.
Au village, on ne l'aimait guère ; il avait mauvaise réputation. Un peu ours, on ne le voyait guère au bar-tabac de la place.

- Un homme qui boit pas, qui fume pas, qui cause pas, c'est pas bien normal, c'est qu'il a quêche à cacher… Et pis, c'est un malpoli : y dit jamais bonjour…
- C'est vrai c' que tu dis Marcel ! C'est pas comme sa femme…
- Ah… sa femme…


Et dans les yeux de Marcel, comme dans ceux de tous les autres boiveux du comptoir, on voyait passer le rêve. Et jusqu'à la fermeture, ils parlaient, parlaient, parlaient de Madame Arthur…

Momolala aussi la connaissait bien ! (@ 8). 
réponse à . DiwanC le 04/06/2017 à 12h01 : - Aucune musique de Georges... M'dame Sacem confirme tes propos - que je ne mett...
Ah oui, je ne connaissais pas du tout....rien à dire, avec le Fox-Terrier c'est un des meilleurs...
heureux lui qui l'a connu et est devenu son copain...
Je n'ai pas votre connaissance alors est-ce vrai que cette chanson de Georges est inédite ? est-elle de sa plume ?
réponse à . le gone le 04/06/2017 à 18h04 : Je n'ai pas votre connaissance alors est-ce vrai que cette chanson de Georg...
Je ne sais...
En tout cas, si elle est de lui, il a bien fait de l'oublier dans un tiroir parce que :

La publique rumeur m'a mis sur la sellette
La chair fut un peu triste elle était pucelette
Elle sortit de ma vie en patins à roulettes
Pour un boucher des abattoirs de la Villette
Qu'était plus vieux que moi qu'avait plus de galette
Dieu lui pardonne elle adorait les côtelettes
Avec du serpolet et de la ciboulette


... n'a rien... d'enthousiasmant !

Qu'en dit Bouba ?


réponse à . le gone le 04/06/2017 à 18h04 : Je n'ai pas votre connaissance alors est-ce vrai que cette chanson de Georg...
J'en dis que je l'avais déjà lue en 2011 quand elle fut "découverte"..
Est elle de sa main je ne saurais l'affirmer...

On "sent" sa patte, on sent Georges qui cherche Brassens mais qui ne l'a pas encore rencontré....

Diwan a raison, ce texte ne serait certes pas entré dans la Pleïade...mais il faut bien faire un brouillon pour finir par faire une oeuvre...

Alors qu'il était prisonnier en STO en Allemagne pendant la guerre il avait écrit ce couplet dans la chanson qui allait devenir "le pornographe"....heureusement qu'il l'a supprimé !!

Quand la pauvrette à la maison
Rentrait bredouille,
Je lui flanquais plus qu'de raison,
Des ratatouilles
Lui souviendrait-il encor du
Bidet d'hygiène
Avec lequel j'avais fendu
Sa boite crânienne


D'ailleurs ce texte qu'il interpréta devant ses compagnons d'infortune lui valut le surnom de "bidet"..

Alors a la louche je dirais qu'elle est de lui mais je ne l'affirmerais pas la tête sur le billot...

Je ne voudrais pas me faire appeller Arthur par ses ayants droits si elle n'était pas de lui ...

Bouba
Brassenssophile....

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Se faire appeler Arthur » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?