Secouer comme un prunier / secouer les prunes - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Secouer comme un prunier / secouer les prunes

Secouer fortement.
Rabrouer sévèrement, faire de vifs reproches.

Origine

Si le sens de "secouer fortement" coule de source, celui de "rabrouer" est un peu moins évident. Mais il s'agit simplement du sens au figuré, considérant qu'une personne qui a eu droit à de sévères remontrances en est toute retournée, comme si on l'avait secouée pour lui enlever la pulpe du fond. Sans oublier qu'au XVe siècle, le verbe avait aussi le sens de 'rudoyer'.

Et puis pourquoi "comme un prunier" au lieu d'un "abricotier" ou un "pêcher", par exemple ?

Il est d'usage et facile de secouer un arbre fruitier pour en faire tomber quelques fruits mûrs (pour certaines cultures, le secouage est même la technique de ramassage de prédilection).
Mais attention quand même ! Si recevoir une pomme sur la tête ne fait pas grand mal (s'il vivait encore, Newton aurait pu nous le confirmer Lien externe), il n'en est pas de même pour une noix de coco.

Donc, si nombreux sont les arbres susceptibles de se faire secouer, pourquoi est-ce le prunier qui a eu l'heur d'être choisi pour notre expression apparue à la fin du XIXe siècle ?
Cela vient probablement et tout simplement d'anciens emplois figurés de la 'prune' qui, depuis le XIVe siècle, désignait un coup, une blessure.

Secouer les prunes est une autre forme abrégée de l'expression dans laquelle l'arbre est remplacé par ses fruits.

Exemple

« Eh ! secouez-la comme un prunier et, au besoin, dégradez-y le portrait ! criait le vieux Chaudrut »
Joris-Karl Huysmans - Les sœurs Vatard

Compléments

Notez que "se secouer les prunes" peut aussi vouloir dire "sortir de sa léthargie, de son apathie pour s'activer enfin à quelque chose". Ou, autrement dit, s'auto-secouer.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Secouer comme un prunier / secouer les prunes » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Espagnees Echar el perro a alguien.Jeter le chien à quelqu'un.
Espagnees Poner verde (a alguien)Mettre vert (quelqu´un)
Espagnees Echar una broncaJeter une réprimande (= passer un savon / engueuler)
Canada (Québec)fr Secouer les puces
Canada (Québec)fr Se secouer le cul(pour 'se secouer les prunes')
Israëlhe נענע אותו כמו לולב (ninea kmo loulav)Secouer comme une branche de palmier
Italieit Sballottare come un sacco di patateBallotter comme un sac de patates
Pays-Basnl iemand de les lezenapprendre la leçon/une leçon à quelqu'un
Pays-Basnl Iemand flink de waarheid zeggenFortement dire la vérité à qqn
Pays-Basnl iemand behoorlijk door elkaar schuddenfortement secouer quelqu'un (p.ex. pour lui apprendre la vérité)
Pays-Basnl iemand een uitschijter geven (expr. vulgaire)passer un bon commentaire/ou une bonne reoroche merdique à quelqu'un
Belgique (Flandre)nl een uitbrander gevendonner (quelqu'un) une "incendie" (une réprimande)
Pays-Basnl iemand op zijn lazer geven (intraduisible)fortement réprimander quelqu'un
Roumaniero A i-o spune verde-n fa??La lui dire vert en face
Russieru Трясьти как грушуSecouer comme un poirier

Vos commentaires
A l’origine, dans la Marine, on disait : secouer comme un hunier. Si vous aviez été gabiers dans la Royale, vous auriez compris pourquoi...
Voili voilou ! Allez, bonne nuit, les gosses. Pépé va s’atteler à... la tâche !
Notez que "se secouer les prunes" peut aussi vouloir dire "sortir de sa léthargie, de son apathie pour s’activer enfin à quelque chose". Ou, autrement dit, s’auto-secouer.
ben moi, je vous paie des prunes si vous arrivez à me "secouer les prunes" et aboutissez à un quelconque résultat ! Depuis de nombreux mois, je subis le symptôme de ’procrastination’ et pas grand’chose à faire pour y remédier !
Et si XIV ième siècle la prune figurait la blessure, au XXI ième c’est devenu un PV qui est au choix:
-Soit une blessure à son amour propre d’avoir commis une faute ( quoique l’amour propre pour un tel motif, hein ? bon ! )
-Soit, raison plus évidente vu les tarifs appliqués par la maréchaussée, une blessure au portefeuille.
Allez, m’en vais bosser, j’espère que ce sera une bonne journée, parceque aller au taf pour des prunes et risquer une prune sur la route, j’aurai vraiment l’impression d’être pris pour une poire.
salut à tous, et très bonne journée............
réponse à . Elpepe le 09/01/2007 à 00h44 : A l’origine, dans la Marine, on disait : secouer comme un hunier. Si ...
Elpepe dans son lit, laisse BB lui secouer les prunes.
Pour ce faire, bien sûr, elle a mis sa perruque brune,
Et lui, de toute sa grandeur, est redescendu de la hune.
Et où font-ils cela? Pardi: à Roquebrune!
Oui, exactement, au pied de la dune!
Non, je ne suis pas jaloux de sa bonne fortune.
Cette idée vraiment ne m’importune
Et, Pépé, je te dis "sans rancune"
Toi qui visites très souvent Neptune...
Ca y est! J’ai réussi à en faire une histoire ... "marune"
réponse à . file_au_logis le 09/01/2007 à 07h14 : Elpepe dans son lit, laisse BB lui secouer les prunes. Pour ce faire, bien s&uci...
Ah, ben alors là, moi, je dis : bravo. Une question de botanique, cependant, me turlupine (d’habitude, ce rôle est dévolu à BB...) : quelle peut bien être l’histoire maritime de la prune ? Car il y en a forcément une...
Mais les féru(e)s de botanique (derrière le comptoir), je le sens, vont, au clair de la Lune, chausser leurs cothurnes et nous casser les burnes noyaux de brunes, pour en tirer la ligueur de la Gonnaissanze...
Allez, à vos alambics ! Pépé a soif... de savoir.
réponse à . file_au_logis le 09/01/2007 à 07h14 : Elpepe dans son lit, laisse BB lui secouer les prunes. Pour ce faire, bien s&uci...
Une dune à Roquebrune ? Elle est aussi bien cachée que les grottes de Rocamadour, alors...
réponse à . file_au_logis le 09/01/2007 à 07h14 : Elpepe dans son lit, laisse BB lui secouer les prunes. Pour ce faire, bien s&uci...
Roquebrune ? lequel ? Parceque c’est le Roquebrune d’où je suis originaire, il y a un rocher célèbre pour son ermite mais de dune, point !
Je connaissais "secouer les puces" mais pas les prunes même si j’en ai quelquefois secoué quelques uns "comme des pruniers" parce que l’expression le dit. Je ne sais pas comment on cueille les prunes ; il me semble qu’on les gaule, comme les olives !

@Filo et God :
J’ai laissé à Filo le bénéfice du doute sur "Roquebrune" ; il est vrai que ni à Roquebrune sur Argens ni à Roquebrune sur Mer on ne rencontrera de dune. Roc-brune semble l’exclure, mais Filo est un grand voyageur et peut-être dans le plat pays ou ailleurs ... Et puis on peut être indulgent pour la rime à l’aube !

@Pépé
J’ai cherché, mais n’ai rien trouvé. La journée n’est pas finie. D’autres auront peut-être plus de succès ou d’imagination !
réponse à . Elpepe le 09/01/2007 à 07h42 : Ah, ben alors là, moi, je dis : bravo. Une question de botanique, ce...
Mais, bon sang de bois, souviens-toi de cette contraction qui a servi à qualifier la plate forme fixée sur le -très- bas mât de la proue et qui sert à divers usages; "proue" et "hune" qui a donné la "prune".
Et quand on secoue les prunes, c’est qu’il y a tempête !
C’était pourtant simple, mais ... tu en étais encore sans doute au "love me tender" avec ta 1004 ?

Hissez-Hobbes
réponse à . momolala le 09/01/2007 à 08h12 : Je connaissais "secouer les puces" mais pas les prunes même si j’en ...
"Je connaissais "secouer les puces"

Tu me rappelles la chaîne préférée des chiens : canal puces !

Cab-Hobbes
Parfois, il est nécessaire voire vital de secouer une personne se laissant un peu trop aller… à la paresse par exemple. Cette expression à vocation spirituelle  nous permet de comprendre qu’une petite violence peut être un grand électrochoc salvateur. En effet, l’intérêt spirituel ici, réside dans le fait que porter assistance à son prochain, peut se faire avec un objectif de réactions en chaîne. Prenons un exemple et précisément cette histoire :

Un homme chagriné par le mauvais temps persistant se laissait aller à engourdir son âme. Celle-ci se sentant délaissée par son locataire décida elle aussi à se laisser aller. Vint très vite une maladie dégénérative qui commença à s’installer chez notre homme fatigué. L’affaire se compliquait !
Un ami qui lui voulait du bien comprit la situation dans toute son ampleur. Il décida d’aller le voir pour lui secouer l’esprit, lui rappelant ses devoirs de dignité. Principalement celui qui consiste à rester vigilant et lucide en toutes circonstances. Pour ce faire, il lui inculqua l’adage suivant : « Tout ce que tu tireras de la prune sera eau de vie et tout ce qui est eau de vie te redonnera la pêche. Le tonus est d’abord à piocher dans l’esprit et si tu pioches mon ami, pour sur, tu trouveras une source rafraîchissante. Tout est dans le minéral mon ami. » Ainsi il fut dit.

Notre homme neurasthénique suivit les conseils, but un peu d’eau de vie à base de prune et requinqué s’en alla piocher au gré du hasard sur ses terres. Une source ne tarda pas à jaillir dont l’homme se revendiqua le propriétaire, suscitant des jalousies de voisinage. Devant l’ampleur et la qualité de la source, notre homme se décida à commercialiser en bouteilles sa géniale trouvaille. Bien lui en pris, les commandes succédaient aux commandes et il ne cessa d’embaucher à son entreprise. L’homme tel le phénix vivait une renaissance. Jamais il n’avait eu autant le moral. Il remercia son ami sans qui, il n’aurait jamais pensé à piocher ; sans qui, il n’aurait jamais eu la force de piocher.

Quelle belle histoire qui prouve que dans la vie, il est parfois nécessaire de se faire rabrouer pour susciter une réaction positive gagnante. Un vieil homme, (le pépé) ancien marin, affirme lui que si son bateau n’avait pas été un jour, secoué par une giga tempête, jamais, il n’aurait compris le sens de sa vie. Eh oui, un marin aussi doit savoir piocher dans ses réserves de thon pour comprendre le sens du mot abnégation. « Qui se fait secouer les prunes, un jour se grattera les burnes au soleil » dit l’adage.
Et les textes l’affirment, les femmes doivent êtres volontaires pour donner un p’tit coup de main. De là naquit l’onanisme* partagé. Pas de honte, les textes nous disent plus loin : « Tout ce qui est jus, est fruit d’amour ». Ca baigne donc même pour les marins ! La vie, ça tient à peu de chose, il suffirait donc d’être entre deux bonnes… mains. Waouh !

*Onanisme > Onan > personnage Biblique !
pourquoi les prunes, demande God ?
Tout simplement parce que l’expression initiale était "secouer les prudes" . Il y avait la grande secousse ou la petite secousse - dont je vous passe le détail , pour ne choquer personne (l’expression a toujours cours en Afrique).
réponse à . momolala le 09/01/2007 à 08h12 : Je connaissais "secouer les puces" mais pas les prunes même si j’en ...
Je ne sais pas comment on cueille les prunes ; il me semble qu’on les gaule, comme les olives !

1°- la méthode dite "corse" : on s’allonge sous le prunier et on attend que le vent les fasse tomber. Naturellement les années sans vent la récolte n’est pas bonne.

2°- on .. secoue le prunier.. ce qui se fait maintenant très souvent mécaniquement au moyen d’un tracteur muni d’un bras vibrant dont l’extrémité est équipée d’une grosse pince qui étreint le tronc et le secoue.
(voir cette page)
réponse à . borikito le 09/01/2007 à 11h30 : Je ne sais pas comment on cueille les prunes ; il me semble qu’on les...
"(voir cette page)"

Belle page sur le pruneau d’Agen !
Et si les agents sont de braves gens, que dire des pruneaux d’Agen ? Qu’ils sont de braves pruneaux, pardi !

Et hop-Hobbes
je reste sur un sens sexuel : d’ailleurs la définition de "secouer" c’est : "Troubler, ébranler..." (TLFI)
Or qu’est ce qui trouble et branle mieux qu’une jolie femme ? Hein , hein ? Secouer les prunes à la belle , est-ce tellement différent de secouer les burnes à la pelle ?
réponse à . chirstian le 09/01/2007 à 11h26 : pourquoi les prunes, demande God ? Tout simplement parce que l’expre...
Il y a même une chanson à ce propos : "Saga Africa".

Ca veut dire quoi "TLFI" ?
"pourquoi est-ce le prunier qui a eu l’heur d’être choisi pour notre expression"

Pruna serait le pluriel d’un nom neutre prunum qui a été pris pour un féminin singulier comme dans le cas de pomum, poma. Ce mot se rapportait à différents arbres fruitiers. Prune veut bien dire aussi nèfle ou guigne s’pas ?

une petite prune hein qu’est l’eau de vie et avoir sa prune, c’est être bourré  !
on secoue comme un prunier quelqu’un qui "a sa prune"

Par métaphore, le mot désigne en apposition une couleur. Une variété de cette couleur peut être d’un violet tirant sur le bordeaux lorsqu’elle se nomme prune de Monsieur. Au pluriel c’est les prunes de Monsieur, on comprend aisément pourquoi on dit d’une spécialiste qui secoue les prunes une "saute-aux-prunes".
(pour certaines cultures, le secouage est même la technique de ramassage de prédilection).
comme c’est vrai , et pas seulement dans le cas du fraisier !
Mais ceci amène donc à modifier la devise d’Expression : " expressio.fr devrait être immédiatement déclaré d’utilité publique, parce que la culture, avant de prétendre l’étaler, il faut l’acquérir !"
qui pourrait devenir :
"...parce que, pour être cultivé, il faut se secouer !"
réponse à . <inconnu> le 09/01/2007 à 10h52 : Parfois, il est nécessaire voire vital de secouer une personne se laissan...
Ah les belles paroles !!
Tu dirais Prune de Monsieur qui secoue les prunes par ce beau sermon !
réponse à . eureka le 09/01/2007 à 11h56 : Ah les belles paroles !! Tu dirais Prune de Monsieur qui secoue les prunes...
Oui, souvent on dit « mais qu’est-ce que tu branles ? » pour en fait secouer, forcer quelqu’un à réagir. Ton explication n’est pas mal non plus : ton « saute-aux-prunes"est très excitant. Quand il y a foule de dames au portillon de nos prunes, obligation d’embaucher de la sécurité pour écarter les gêneuses. L’avenir serait donc dans notre slip… ?
Vive les Kangourous dans ce cas.
réponse à . chirstian le 09/01/2007 à 11h54 : (pour certaines cultures, le secouage est même la technique de ramassage ...
"...parce que, pour être cultivé, il faut être... consommable.."
réponse à . chirstian le 09/01/2007 à 11h54 : (pour certaines cultures, le secouage est même la technique de ramassage ...
"...parceque pour être cultivé, il faut ... avoir des prunes "
réponse à . HoubaHOBBES le 09/01/2007 à 09h05 : Mais, bon sang de bois, souviens-toi de cette contraction qui a servi à q...
tu en étais encore sans doute au "love me tender"
On était déjà passé à "love me trou true". Bon, tu veux sans doute parler du mât de Beaupré, et de sa voile à livarde (cette page) ? Bon God, mais c’est bien sûr !
Mais ça ne nous dit pas qui fait de l’alcool de prune, où, comment, ni pour quels marins, ça ! Et alors, les ergoteurs de duner en rond, ils sont tellement mauvais en géographie, qu’ils ne sont jamais allés à Roquebrune-les-Dunes !
Par 403° 01.194’ Nord, et 366° 26.507’ Est*, Roquebrune-les-Dunes est un village naturiste ilien très ensoleillé, où l’on croise plein de belles brunes ayant de jolies courbes, qui font comme des alignements de dunes lorsqu’on les embrasse en enfilade.
Par la vue, bande de dépravés !
Tiens, si vous prenez votre mappemonde, ou la carte 6615 du SHOM (à cette page), vous trouverez où c’est, pas très loin de chez Momolala et Claudine.

Claudine ? Claudine ?

Claudiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiine !
réponse à . <inconnu> le 09/01/2007 à 10h52 : Parfois, il est nécessaire voire vital de secouer une personne se laissan...
Yannou parvient à donner de l’Esprit à toutes les choses de la vie ! 
réponse à . borikito le 09/01/2007 à 11h30 : Je ne sais pas comment on cueille les prunes ; il me semble qu’on les...
C’est dommage, j’aimais bien la coa- bite-ation de la gaule et des olives, ou des prunes !
réponse à . <inconnu> le 09/01/2007 à 11h49 : Il y a même une chanson à ce propos : "Saga Africa". Ca veut ...
TLFI = Trésor de la Langue Française Informatisé sur cette page
réponse à . Elpepe le 09/01/2007 à 12h21 : tu en étais encore sans doute au "love me tender"On était dé...
Kékcéksa pour des coordonnées à la graisse de hérisson ? A moins que tu ne veuilles parler de 43°04’14" N et 6°34’27" E ?
réponse à . momolala le 09/01/2007 à 12h25 : TLFI = Trésor de la Langue Française Informatisé sur cette ...
Géniale cette page !
merci à Yannou qui a osé poser la bonne question qui m’intriguait mais je n’osais avouer mon ignorance devant une si belle assemblée !

On "secoue le prunier", on ramasse, puis avant de pénétrer nos gosiers, on fait du concentré de prunes et on distille ...

*trois kilos de prunes fraîches donnent un kilo de pruneaux, que l’on déguste cuits ou crus, ... ’Pruneaux cuits, pruneaux crus’ ... à répéter 10 fois de suite sans erreur, c’est un bon exercice pour essayer de maîtriser l’articulation et la différence entre des phonèmes proches. = Les "vire-langue" (tongue-twister en anglais) Le résultat de l’exercice rejoint vite l’anatomie ... et l’expression leste ! 
réponse à . Rikske le 09/01/2007 à 12h49 : Kékcéksa pour des coordonnées à la graisse de h&eacu...
Comment as-tu trouvé ? J’avais pourtant mis un dédale sur ta route ! 
Remarque, j’exprime en degrés, minutes et millièmes de minutes, comme ça se fait maintenant qu’on a des précisions de mesure métriques, avec les GPS. Les bonnes coordonnées d’Héliopolis, sans la graisse de hérisson et en DMS* dans le système géodésique WGS 84**, sont donc :
43° 01’ 11,64" N et 06° 26’ 30,42" E
* Degré-Minute-Seconde d’arc
** World Geodesic System 1984
réponse à . Elpepe le 09/01/2007 à 12h21 : tu en étais encore sans doute au "love me tender"On était dé...
Je ne connais pas personnellement Roquebrune-les-dunes (on n’a jamais été présentés et je n’adresse pas la parole aux inconnus, ou alors il faut qu’elles soient très jolies).

Je parlais de la dune de Roquebrune, la seule, la vraie, celle qu’il vous faut. C’est vrai qu’elle est tellement petite qu’on l’apelle souvent la dunette.
Et hop, voilà donc le lien maritime établi et démontré.
Elpépé, on dit merci là.
Hein? Quoi? Merci qui? MERCI FILO!
Non mais des fois, ... et d’abord, tu pourrais t’arrêter quand je te parles, non?
réponse à . Elpepe le 09/01/2007 à 12h21 : tu en étais encore sans doute au "love me tender"On était dé...
En effet, cette hune est placée à la base du mât de Beaupré, donc juste à la proue du frêle esquif !
Mais personne ne m’a demandé "pourquoi mettre une hune à cet endroit ?"
Tout simplement aurais-je répondu "par égard pour les vigies atteintes de vertige".
Mais, comme personne ne me le demande, je me tais.

Chuut-Hobbes
réponse à . cotentine le 09/01/2007 à 13h02 : Géniale cette page ! merci à Yannou qui a osé poser l...
J’ai bien sûr recherché des recettes d’alcool de prunes et j’ai découvert qu’on appelle ça "liqueur de vieux garçon" car l’alcool est un conservateur qui stérilise, et que certaines privilégient les prunes de Monsieur (du nom du frère du Roi). Alors que même Yannou s’y met et que Pépé n’a pas trouvé de lien évident avec la marine, j’incline à penser vers Chirstian qui "reste sur un sens sexuel" (mais ne te contente pas d’un seul Chirstian, ce serait dommage !) ce qui change de l’argumentation habituelle sur ce site !
réponse à . Elpepe le 09/01/2007 à 12h21 : tu en étais encore sans doute au "love me tender"On était dé...
"Par 403° 01.194’ Nord, et 366° 26.507’ Est*, Roquebrune-les-Dunes est un village naturiste Par 403° 01.194’ Nord, et 366° 26.507’ Est*, Roquebrune-les-Dunes est un village naturiste "

Tu comptes en degrés Fahrenheit ou Pyramide ? Pasque y a mastaba qui ne se tient plus !

Houlà-Hobbes
Voir modif 29
réponse à . file_au_logis le 09/01/2007 à 13h13 : Je ne connais pas personnellement Roquebrune-les-dunes (on n’a jamais &eac...
et d’abord, tu pourrais t’arrêter quand je te parles, non?
Oui mon Filou, quoi qui n’y a ? Vas-y, je t’écoute. S’cuse, j’étais au téléphone.
Que, n’en plus, le site est d’une aréactivité, ce jour d’hui... Vous avez remarqué aussi ? C’est sûrement God qui est en train de me bricoler l’éditeur de partoches, avec sa clé de douze...
Et d’abord, moi, je suis scandalisé que la Marine belge ait été pillée par des gradés belges indélicats, avec ou sans la duplicité complice du prince Laurent. Ce n’est pas dans la Royale (la Marine française !) que ça arriverait ! Enfin... Euh... Plus maintenant, promis-juré, qu’ils ont dit, à l’Arsenal de Toulon...
réponse à . Elpepe le 09/01/2007 à 13h09 : Comment as-tu trouvé ? J’avais pourtant mis un dédale s...
Soit, avec les GPS, une précision d’1,852 mètres ? à +/- 2 millimètres près ? Tu m’en bouches un coin, là !
Moi, j’étais resté au DECCA et autres systèmes hyperboliques, voire au mieux au SATNAV...
réponse à . file_au_logis le 09/01/2007 à 13h13 : Je ne connais pas personnellement Roquebrune-les-dunes (on n’a jamais &eac...
Et d’abord, tu pourrais me causer, quand je t’esgourde, hein ?!?
réponse à . momolala le 09/01/2007 à 13h41 : J’ai bien sûr recherché des recettes d’alcool de prunes...
j’incline à penser vers Chirstian
c’est gentil, mais je préférerais que tu penses à incliner vers moi ... (en tout bien tout honneur, cela va sans dire!)
réponse à . Rikske le 09/01/2007 à 14h38 : Soit, avec les GPS, une précision d’1,852 mètres ? &agr...
"Moi, j’étais resté au DECCA et autres systèmes hyperboliques"

Ben oui, l’hyperbole du bon samaritain , enregistrée par Fernandel sur 33t chez Decca !

His masters Hobbes
réponse à . Rikske le 09/01/2007 à 14h38 : Soit, avec les GPS, une précision d’1,852 mètres ? &agr...
Avec les technologies Egnos et Waas, on obtient, sur les GPS marine grand public récents, une précision de deux mètres en X et en Y, et quatre mètres en Z (l’altitude, pour les nonos), sur toutes les mers du Monde (et les terres aussi, jusqu’aux très hautes latitudes de 60 ou 70° au moins. Et comme vous n’irez jamais plus haut en latitude, hein ?
De surcroît, les satellites européens du système Galileo viendront bientôt concurrencer/renforcer la précision du positionnement géographique américain, puisque les calculateurs embarqués ("GPS"), plus puissants, auront la compatibilité de réception de signaux Galileo bien sûr, mais aussi GPS et Glonas (russe). On atteindra alors, dans la pratique, une précision de l’ordre du mètre -ou moins- en XY. Mais déjà, avec la précision actuelle, on peut quitter une côte dans le brouillard avec une bonne sécurité (à condition, quand même, d’avoir une bonne corne de brume ou une cloche qui sonne bien, et d’y aller mollo sur les gaz, évidemment).
Tiens, une petite colle : sur un voilier moderne, combien y a-t-il de cordes ? Et combien y en avait-il, du temps de la Marine à voile ?
Juste histoire de vous secouer les prunes, que vous tombez en hibernation, là...
réponse à . Elpepe le 09/01/2007 à 14h56 : Avec les technologies Egnos et Waas, on obtient, sur les GPS marine grand public...
Il n’y a qu’une corde à bord d’un navire, c’est celle de la cloche !
J’comprends que google nous file toutes leur pubs sur la marine & cie. c’est à croire que tous ici-joints sont des matafs nés. Il font une trêve là avec les raffiots de rêve et les radeaux en location pour vacances inoubliables, mais tu vas voir, avec les propos de ce jourd’hui, ils vont faire vite de rappliquer avec une nouvelle armada, y compris celle de Monsieur Prun’En Or, j’ai nommé celle-là l’invincible partielllement détruite qu’à cause ses prunes ont été bien secouées !!
l’amiral en chef Surcouf intra-muros qu’a apparemment un seul mât, en conviendra  !
réponse à . Rikske le 09/01/2007 à 14h58 : Il n’y a qu’une corde à bord d’un navire, c’est c...
Faux ! y en a pas une, deux ou vingt, y en a un CERTAIN nombre selon l’équipage du raffiot en question
et les cordes...au cou hein !!
réponse à . eureka le 09/01/2007 à 15h07 : Faux ! y en a pas une, deux ou vingt, y en a un CERTAIN nombre selon l&rsqu...
Hier je parlais d’Elpépé sur un bateau au large de Sein Tropèzeeee à oilpé en train de tourner des oeuvres cinématographiques à caractère X. Et bien, il semble que j’avais raison. Elpépé attire sur son bateau ses futures victimes par des promesses... La preuve ? BB est bien une otage non ?
Combien la rançon pour la relâcher ? Nous allons nous cotiser. Enfin God va avancer l’argent...

@ Momolala > Merci des compliments. Tu marques des points ; Eurêka aussi, elle te talonne de près. Cotentine, que t’arrive t’il ? Tu es déphasée ? 
réponse à . eureka le 09/01/2007 à 15h07 : Faux ! y en a pas une, deux ou vingt, y en a un CERTAIN nombre selon l&rsqu...
Et la corde à linge... elle est où ?
réponse à . Elpepe le 09/01/2007 à 14h56 : Avec les technologies Egnos et Waas, on obtient, sur les GPS marine grand public...
...et quatre mètres en Z (l’altitude, pour les nonos)
Euh ? Puisque les nonos ont la parole, ça sert la préciZion de 4 mètres sur un GPS en mer ?
Parce que je veux bien qu’il y ait parfois de méchants creux (j’en ai également vécus quelques-uns), mais globalement, l’altitude en mer, elle reste quand même proche de 0, non ?
t’as raison de m’secouer les prunes là ! j’ai aussi oublié les cordes vocales, les cordes de l’arc et de la guitare du capitane, sans oublier la corde sur laquelle il tire pour secouer ses mousaillons comme des pruniers quand ils ont le malheur de faire des trucs, à son avis, pas dans leurs cordes  !
y a le compte pp ??
réponse à . eureka le 09/01/2007 à 15h07 : Faux ! y en a pas une, deux ou vingt, y en a un CERTAIN nombre selon l&rsqu...
Tss tss... Il a bien répondu, Rikske_bis_42, pour ce qui est des bateaux modernes.
Sur les voiliers anciens, et dans l’ancien temps, il y avait une deuxième corde : celle du (des) pendu(s).
Tous les autres bouts (prononcer "boute") portent un nom spécifique, décrivant sa fonction de même que sa localisation.
réponse à . chirstian le 09/01/2007 à 11h54 : (pour certaines cultures, le secouage est même la technique de ramassage ...
Ah, oui, on parlait de gauler les fraises quand j’étais gamin.

Vous avez dû remarquer que ce qui se gaule désigne aussi les attributs masculins (prunes, noix, noisettes, olives, etc).
Y aurait-il un phantasme castrateur sous-jacent ?

En ce qui concerne la liqueur de vieux garçon, mes souvenirs sont qu’on met en bocal différentes variétés de fruits au fur et à mesure de leur maturité.
réponse à . God le 09/01/2007 à 15h39 : ...et quatre mètres en Z (l’altitude, pour les nonos)Euh ? Pui...
"globalement, l’altitude en mer, elle reste quand même proche de 0"
Pas du tout ! Et les marées, t’en fais quoi ?
Cela dit, l’altitude donnée par le GPS (pour peu qu’on le paramètre en 3D, ce qui ne sert à rien en mer), on s’en fout royalement. En Atlantique, là qu’il y a de vraies marées, on calcule les horaires de départ et d’atterrissage avec une bonne montre et les tables de marées, corrections pour ports rattachés... Et on surveille son sondeur ! Car le zéro des cartes marines n’a rien à voir avec le zéro du GPS, il est, par basse mer de coefficient 120, la limite inférieure de l’estran jamais observé (celle qu’on a observé au plus loin de la côte).
D’autres questions ? Tu arrêtes ta bricole à la clé de douze pour aujourd’hui ?
Tiens, chez Filobistrot, ton expression, God, elle se dit :
- die Pflaumen zu rütteln.
Alors que Tony le blaireau, lui, dit :
- to shake the plums.
De rien...
réponse à . Elpepe le 09/01/2007 à 16h06 : "globalement, l’altitude en mer, elle reste quand même proche de 0" ...
Pour être franc, ma clé de douze est tombée dans la bouche d’égout dès que j’ai voulu commencer le travail sur l’éditeur de partoches. Pas de chance, hein ?
réponse à . God le 09/01/2007 à 16h35 : Pour être franc, ma clé de douze est tombée dans la bouche d...
Ce que tu peux être maladroit...
réponse à . Elpepe le 09/01/2007 à 16h18 : Tiens, chez Filobistrot, ton expression, God, elle se dit : - die Pflaumen ...
Chez georgy Busheron : sh.. hit the fan, que mon mecano, traduira par: ch.. dans le ventilo ! hein ? y a pas de prunes là ?
ben il est question de prunes sous une autre forme ...
réponse à . eureka le 09/01/2007 à 16h56 : Chez georgy Busheron : sh.. hit the fan, que mon mecano, traduira par: ch....
Objection, Votre Honneur : "Shit the fan", je je traduis par "en chier un ventilateur". Nuance... car c’est le pendant texan de notre "en chier une pendule". Hein, God ? Hein ?
réponse à . Elpepe le 09/01/2007 à 14h20 : Et d’abord, moi, je suis scandalisé que la Marine belge ait é...
Pas fous, les marins francais, y vont pas aller désamianter le Clémenceau eux-mêmes... Quand même. Ni le Foch, ni le Charles de Gaulle, d’ailleurs. A quand un Pompidou, un Giscard d’Estaing ou un Chirac?
Ah, le Pompidou est en route? Ah bon. Et pour les autres, il faut attendre qu’ils soient morts... On peut aider, non?
réponse à . eureka le 09/01/2007 à 15h07 : Faux ! y en a pas une, deux ou vingt, y en a un CERTAIN nombre selon l&rsqu...
Ben, ca dépend, pasque, quand il pleut des cordes, hein, évidemment... là, il en tombe beaucoup et le rafiot les embarque
réponse à . Elpepe le 09/01/2007 à 17h06 : Objection, Votre Honneur : "Shit the fan", je je traduis par "en chier un v...
Objection, objection Amiral, l’expression est : " Shit HIT the fan " et d’ailleurs la traduc fransouèze est claire
là tu vois la nuance ?
réponse à . file_au_logis le 09/01/2007 à 17h16 : Pas fous, les marins francais, y vont pas aller désamianter le Clé...
"On peut aider, non?"
Attention, Filou ! Incitation à la haine raciale, ça peut te coûter cher, si God te dénonce à Paul Stolick ! Pourquoi tu veux les achever, l’Ex et le Chi ? Hmmm ? Ah, c’est pour étoffer la flotte de la Royale ?
Ah, ben, vu comme ça, alors... d’accord, tu penses !
réponse à . eureka le 09/01/2007 à 17h22 : Objection, objection Amiral, l’expression est : " Shit HIT the fan " ...
Ah ben là, évidemment... Mais pourquoi tant de haine ?
réponse à . God le 09/01/2007 à 16h35 : Pour être franc, ma clé de douze est tombée dans la bouche d...
euh... j’ai du mal à reprendre le fil :
"ma clé de douze est tombée dans la bouche d’égout " : je connaissais la clé de fa, celle de sol, mais celle de douze ?
la bouche d’égout est-elle celle d’égout et des couleurs ? Dans cette hypothèse pourquoi ne travailles tu pas au noir ?
si , ayant laissé tomber ta clé , tu dois tout reprendre, c’est que tu as travaillé pour des prunes. Ne peux tu les secouer pour obtenir l’expression du jour ?
réponse à . Elpepe le 09/01/2007 à 16h18 : Tiens, chez Filobistrot, ton expression, God, elle se dit : - die Pflaumen ...
Non, monsieur, "Die Pflaumen rütteln", ca se dit chez les Pifke. Chez nous, les prunes - comme les abricots - on les presse pour en faire du "Zwetschke" (Quetsch chez nos amis luxembourgeois), du Sliwowitz si l’on passe la frontière (aussi bien vers le nord, chez nous amis tchèques) que vers l’est (les Slovaques) ou le sud (les Slovènes ou les Croates): c’est tout pareil: nous savons ce qui est bon. Chez les Hongrois, il y a aussi un truc comme cela, mais cela a un nom imprononcable. Les abricots produisent après passage obligé dans l’alambic un Marillenschnaps de toute beau - hic - thé!

Le vocabulaire autrichien se distingue du vocabulaire allemand:
DE: Pflaumen (prunes) - AT: Zwetschke
DE: Aprikosen (abricots) - AT: Marillen
DE: Erdbeeren (fraises) - AT: Ananas (alors là, je vous dis pas ma tête, la première fois qu’on m’en a servi! C’est simplement dû au fait qu’il y a une variété de fraises qui s’appelle la fraise-ananas. Fallait savoir)
DE: Pfannekuchen (crèpes) - AT: Palatschinken

Ca fera 25,- € par personne pour cette première lecon. Sur simple demande, je vous enverrai le numéro de compte où verser votre obole! Merci!
Tu vois de la haine dans l’expression du jour et ses english ex-aecos ou c’est dans la french connection sorry traduction ??

eh God, faut ménager notre Saint Capitaine, lui faut des trucs plein de poutou-poutou d’amour hein !
réponse à . eureka le 09/01/2007 à 17h34 : Tu vois de la haine dans l’expression du jour et ses english ex-aecos ou c...
@pp 61
réponse à . file_au_logis le 09/01/2007 à 17h32 : Non, monsieur, "Die Pflaumen rütteln", ca se dit chez les Pifke. Chez nous,...
Fraise-ananas: c’est dû au fait de la tranche d’ananas sortie de la boîte et percée en son centre, que l’on peut donc se mettre autour du cou, que cet ornement vestimentaire s’appelle une fraise. VOus avez compris, j’espère?
réponse à . file_au_logis le 09/01/2007 à 17h32 : Non, monsieur, "Die Pflaumen rütteln", ca se dit chez les Pifke. Chez nous,...
Mais on s’en tape, des ananas autrichiens, nous ! Pas vrai, les gars les filles ? Non mais, n’en v’là un Filou, qui voudrait nous refourguer ses vessies en guise de bougies ! Pour 25 € ! Y s’mouche pas du coude, l’copain, hein ? Moi, mes cours de cordes à nœuds, y sont gratos, pour les partis culiers ici présents, Filou !
Alors, ta liqueur d’ananas des montagnes, tu nous l’offres aussi, siouplaît, hmmm ? C’est ta tournée...
réponse à . file_au_logis le 09/01/2007 à 17h32 : Non, monsieur, "Die Pflaumen rütteln", ca se dit chez les Pifke. Chez nous,...
à c’prix là, c’est de la fraise pour dindon...de la farce
réponse à . file_au_logis le 09/01/2007 à 17h36 : Fraise-ananas: c’est dû au fait de la tranche d’ananas sortie ...
VOus avez compris, j’espère?
Non ! Tu peux nous faire un dessin(1) ?

(1) Là, c’est God qui va être content ! En plus de l’éditeur de partoches, qu’il doit mettre au point avec sa clé de douze, va falloir AUSSI qu’il nous fournisse Paint-Express I/O(2), et en Péhachepet, encore !
(2) Input Output, en entrée/sortie, quoi ! Là qu’on va pouvoir tous se mettre à dessiner ensemble la grande fresque à la gloire de God, avec la symphonie que j’aurai écrite exprès pour.
Si, si, God...
réponse à . eureka le 09/01/2007 à 17h34 : Tu vois de la haine dans l’expression du jour et ses english ex-aecos ou c...
lui faut des trucs plein de poutou-poutou d’amour
Je ne sais pas comment tu en es arrivée à cette conclusion, mais je te garantis sur facture que c’est extrêmement bien vu, mon Eureka d’amour à moi que j’aime(1) !

(1) BB est au turf, alors, je me lâche un peu...
réponse à . Elpepe le 09/01/2007 à 17h56 : lui faut des trucs plein de poutou-poutou d’amourJe ne sais pas comment tu...
mon petit ppda* moizoci j’en suis toute renversée becoz tu m’aimes et tu m’émeut  ! et motus à qui on sait t’inquiètes

* pepe d’amour. Eh ben voila, y a pas qu’là bas qu’on un ppda, nous zossi na !
réponse à . momolala le 09/01/2007 à 08h12 : Je connaissais "secouer les puces" mais pas les prunes même si j’en ...
Eh beh, les prunes, dont chacun connaît les vertus gazogènes, ont bien fait leur travail aujourd’hui. Que de vents, que de bourrasques, le site se gonfle, il atteint la cote 72, il va s’envoler.

Mais y en a qui auraient besoin d’un petit stage à la campagne, même Momolata notre bon sens en personne ?, et je veux dire une vraie campagne, pas celle de Borikito qui est envahie par des engins vibrateurs géants.

On hoche le prunier (chez nous, en arcadie, entre bergers et bergères) tout simplement parce que les prunes étant nombreuses, légères et molles, on ne risque pas de se faire assommer comme avec un cognassier ou un pommier. Les autres arbres, on les gaule pour rester à distance.
réponse à . chirstian le 09/01/2007 à 14h43 : j’incline à penser vers Chirstian c’est gentil, mais je pr&...
C’était "j’incline à pencher" ce qui mettait mon point d’équilibre en fâcheuse posture et aurait pu poser des problèmes quant au "en tout bien, tout honneur" !
réponse à . <inconnu> le 09/01/2007 à 20h03 : Eh beh, les prunes, dont chacun connaît les vertus gazogènes, ont b...
Merci Hermes. Dans mon pays, je l’ai dit il y a peu à Filo, l’Hermes est biface et il n’y a point de prunes mais des olives, que l’on secoue, ou que l’on gaule sur des draps blancs pour les cueillir et c’est maintenant presque la fin de l’olivaison. Dans mon jardin il y a un prunier à reine-claude dont nous ne mangeons que très rarement les fruits qui sont enlevés par les geais sur la branche ou avalés par les sangliers ou les chevreuils sur le sol. Pas le temps de secouer !
réponse à . <inconnu> le 09/01/2007 à 15h26 : Hier je parlais d’Elpépé sur un bateau au large de Sein Trop...
depuis 15 h. 30 ... pas moyen d’intervenir !!! Expressio m’est interdit ... Pourquoi ? je ne sais .. à combien d’interventions a-t-on droit ? je n’avais pas atteint le Quota !
suis punie  et je ne sais pas pourquoi ! je n’ai retrouvé l’accès qu’à 20 h. ... Je crois que je vais bouder dans mon coin ! et pas le peine de me secouer comme un prunier ! je ne dirais plus rien ... surtout que cet aprèm. j’avais envie de râler contre la marine et les techniciens avec leurs ° ... car nous, pauvres amateurs, on n’y connaît rien !
réponse à . eureka le 09/01/2007 à 18h42 : mon petit ppda* moizoci j’en suis toute renversée becoz tu m’...
Aaaahhh...
réponse à . cotentine le 09/01/2007 à 20h48 : depuis 15 h. 30 ... pas moyen d’intervenir !!! Expressio m’est ...
j’avais envie de râler contre la marine et les techniciens avec leurs °
Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ???????????????????????????????????
réponse à . cotentine le 09/01/2007 à 20h48 : depuis 15 h. 30 ... pas moyen d’intervenir !!! Expressio m’est ...
Il n’y a (pour l’instant, mais dès que j’aurais retrouvé ma clé de 12...) aucun quota sur expressio et, comme tu peux le constater, d’autres ont contribué entre 15:30 et 20:00.
Donc le problème, si blème il y a réellement, vient de ton côté.
Je te rappelle que, au bout de trente minutes sur une page du site sans intervention ou actualisation de page, ton identification est perdue. Après ce laps de temps, si tu veux à nouveau contribuer, tu dois donc réutiliser le lien qui t’identifie automatiquement en tant qu’abonnée. Et si jamais, pour faire rien qu’à t’embêter, ça coince encore, tu quittes ton navigateur Internet, tu le relances et tu te reconnectes sur le site et ça devrait marcher.
réponse à . God le 09/01/2007 à 21h12 : Il n’y a (pour l’instant, mais dès que j’aurais retrouv...
Mozilla Firefox n’aime pas les contraintes, apparemment ! ... va falloir le "secouer comme un prunier" !! 
réponse à . God le 09/01/2007 à 21h12 : Il n’y a (pour l’instant, mais dès que j’aurais retrouv...
"et ça devrait marcher"
C’est un beau métier, informaticien, moi je dis... Encore faut-il que Cotentine ait sa clé de douze, sinon, ouallou, hein ?
En tout cas, les marins qui ont dit "et ça devrait marcher" ne sont plus là pour témoigner...   

Note du teinturier : les verbes du premier groupe prennent un s à la deuxième personne du singulier de l’indicatif présent. A titre indicatif.
Bisque bisque râââââgeueueueu...
réponse à . Elpepe le 09/01/2007 à 21h26 : "et ça devrait marcher" C’est un beau métier, informaticien,...
Oups ! Ce que c’est, quand même, de taper d’un oeil au-dessus d’une bouche d’égout ouverte pendant que l’autre oeil descend pour tenter de repérer la clé de 12 (afin de l’envoyer à Cotentine)...
réponse à . God le 09/01/2007 à 21h50 : Oups ! Ce que c’est, quand même, de taper d’un oeil au-de...
En fin de journée, on ne t’en veut plus... Mais, en début de journée, ça aurait chié, hein ? Bon, allez, bonne nuit, God, les gosses, la clé de douze et Paint Express I/O. Pépé dort seul, ce soir, et va donc rêver d’Eurêka_71 qu’il a renversée, paraît-il !
Les affaires reprennent !
Après diverses leçons « marinières », quelques cours de langues étrangères, plusieurs recettes (plus ou moins énergiques !) pour récolter les prunes, les bercer, les secouer, les hocher sans les gauler, après de fébriles recherches pour retrouver la clé de douze, après tout cela donc et quelque 82 contrib., réussirons-nous à être inventifs, créatifs ? Va falloir se secouer les neurones !
réponse à . DiwanC le 09/09/2010 à 02h02 : Après diverses leçons « marinières », quelque...
Oui, tout ça nous rend nostalgiques (Eureka, Hermes, et notre Elpépé, ah, regrets !...) Et tu as raison, il va falloir se secouer les prunes et se presser le citron si on veut ramener sa fraise avec autant de pêche.

Ne me vient en mémoire, quant à moi, qu’un proverbe qui dit en substance "les filles, c’est comme les prunes, quand elles sont mûres, pas la peine de les secouer, elles tombent".

Bonne journée à tous, heureux grands-vacanciers !
Allez, on se secoue les prunes ! cette page
Y a aussi "prendre une prune" "compter pour des prunes" .....le pruneau qui désigne le projectile qui sort du révolver ( appellé pruneau d’agent en cas de bavure policière ).......Mais pourquoi toujours les prunes ?
Et les brunes ne comptent pas pour des prunes...
Et Lio chantait... Zut, tu m’as coupé l’herbe sous les pieds ! 
cette page
Il ne faut surtout pas secouer les prunes!
Il me semble que vous ne savez pas cueillir les fruits! J’ai lu, rapidement c’est vrai, ce qui précède. Mais pas de gaule (aufait...2 L ?) ni de drap sous le prunier...Ce ne sont pas des olives, les prunes!
Elles ont de la pruine, de la "fleur" et il ne faudrait même pas qu’apparaîsse un soupçon d’empreinte des doigts qui les ont cueillies!
Du panier de la cueillette au petit panier préparé avec de la frisure... Du papier de soie couleur prune et un couvercle rebondi pour les envoyer sur le marché!
Foi d’une cueilleuse de prunes reine-claude réputée, enfant pour la délicatesse de ses gestes.
On me gardait les prunes!!!
Les autres, frères et soeurs, avaient droit eux à la bonne pomme qui ne craint pas trop les chocs.
Y a rien là, Germaine elle dit rien que des bêtises.
Vous verrez que dans 4 ans elle vous enverra ici pour des prunes......
les danseuses ondulent, et Michaël Flatley, lui aussi se secoue les prunes entouré de ses danseurs et danseuses irlandais cette page C’est l’un des plus enchanteurs spectacles de danses celtes auquel j’ai pu assister 
Dans la Chine ancienne, la fleur de prunier était un symbole hautement érotique....Et dans un roman chinois bien connu, il y a un chapitre surprenant, où l’on apprend un jeu auquel nous n’ aurions certes pas pensé... Une fille, les jambes écartées, etles pieds attachés, voit son...entre-jambes servir de cible pour un lancer de prunes. Moi, avant cette lecture hautement instructive, je ne connaissais que le jeu de fléchettes. Mais pour s’ instruire dans la vie, faut se secouer un peu.....(Le roman s’ appelle le Jin ping Mei....)
Brignoles est (était) le pays de la prune voir cette page
Pour ma part je préfère les prunes d’Ente du Lot et Garonne. Combien de fois, avec ma cousine, avons-nous secoué le prunier durant nos promenades à vélo.
Quelles étaient bonnes ces prunes ! Ce sont celles qui, séchées, sont appelées pruneaux, les vrais.
effectivement, on ne cueille pas les prunes, on secoue l’arbre et on ne ramasse que les fruits tombés. Les pruneaux d’Agen se sont toujours ramassés azinsi, jamais on ne cueillait les fruits. Maintenant, celà se secoue mécaniquement, mais j’ai passé des après midi entiers courbée à ramassé ces prunes, dans lesuqelles, il se logeait parfois des guêpes et alors ouille !!!!! aujourd’hui, dans mon terrain j’ai un prunier et chaque matin je vais le secouer pour ma cueillette de déssert !! nostalgie de mes vacances de jeunesse !!
Aprésent, que j’ai vieilli (!) j’attribue cette expression à une vision plus grivoise !
réponse à . BOUBA le 09/09/2010 à 07h02 : Y a aussi "prendre une prune" "compter pour des prunes" .....le pruneau qui d&ea...
Peut-être parce qu’ on "mire... à... Belles" ?
Il ne faut surtout pas secouer les prunes ! mondouble #89
...on ne cueille pas les prunes, on secoue l’arbre monaiK #94

Alors… on s’coue ou on s’coue pas ? Terrible dilemme… Ira-t-on jusqu’à l’échange de pruneaux ? Seule issue : une vieille prune !
réponse à . mitzi50 le 09/09/2010 à 10h56 : Peut-être parce qu’ on "mire... à... Belles" ?...
Pour les hommes peut être mais les femmes elles "mirent à beau".....notamment à Aix en Provence......Wouaou........
"Miaux li vausist estre an maison!
Adés n’a pas clergié saison:
Or voy ge bien tout en apert
Que clergié bien sa saison pert:
Auvunes foiz vilain gueaignent
Es leus ou li clerc se mehainnent:
S’Isangrin lire ne saüst,
Ancor ceste prune il n’eüst" RC
réponse à . mitzi50 le 09/09/2010 à 09h04 : Dans la Chine ancienne, la fleur de prunier était un symbole hautement &e...
Oui il faut respecter les traditions locales, mais avoue qu’il faut être légèrement pété du ciboulot pour ne serait ce que penser à ce jeu ?
Au fait on gagne quoi ? 
réponse à . <inconnu> le 09/09/2010 à 11h54 : "Miaux li vausist estre an maison! Adés n’a pas clergié sais...
C’est écrit dans quelle langue ce texte ?
réponse à . mitzi50 le 09/09/2010 à 09h04 : Dans la Chine ancienne, la fleur de prunier était un symbole hautement &e...
Dans ma cave ancienne, il y avait un jeu où il fallait lancer des palets dans la gueule d’une grenouille.
Vous croyez qu’on peut rouver ça sur EBay?
réponse à . <inconnu> le 09/09/2010 à 10h06 : effectivement, on ne cueille pas les prunes, on secoue l’arbre et on ne ra...
Pardon...
Avant on "cueillait ! les prunes.
Car une prune tombée a perdu sa queue!
D’un petit mouvement circulaire de l’index, le majeur et le pouce , clac! on détachait la prune, avec sa queue, sinon la pourriture s’y met très vite et on ne peut les envoyer décemment sur le marché.
Vous me paraissez bien jeunots...
Qué barbaridad!!!
Jamaï!!! Jamaï!!! j’ai entendu qu’on faisait tomber les prunes !
Et la pruine, alors??? Hein???
Patience!!! Je cherche l’émoticone qui exprimerait le scandale!
................................... devant tant d’ignorance!!!!!!!!!!)

"on secoue l’arbre et on ne ramasse que les fruits tombés..."
Grand Père...ne te fâche donc pas! Ce sont des béotiens...
secouer les prunes...
D’accord, mais secouer les plondes, c’est pas mal non plus !
réponse à . <inconnu> le 09/09/2010 à 12h19 : Pardon... Avant on "cueillait ! les prunes. Car une prune tombée a p...
Tu as certainement raison. Franchement je ne me suis jamais posé la question. Je secouais les pruniers pour chaparder les prunes et celles-là étaient bien meilleures que celles achetées.
Il y a quelques prudes qui gagneraient à être secouées...
réponse à . <inconnu> le 09/09/2010 à 12h19 : Pardon... Avant on "cueillait ! les prunes. Car une prune tombée a p...
dans les années 50 à 55 j’allais régulièrement en vacances, du côté de Marmande, où mes cousins faisaient la récolte des prunes, les triaient pour les étaler sur des claies, puis les faisaient sécher avant de les cuide en plusieur cuissons dans les fours à pruneaux. Puis elles étaient rtriées, calibrées et vendues !! et j’ai toujours eu comme consigne de ne jamais la cueillir, mais secouer le prunier et ramasser !!! je me suis fate d’ailleurs plusieurs fois secouée parce que je respectais pas toujours les consignes !:ert je me suis pris plusieurs fois des dards de guèpes entre la peau et l’ongle en les ramassant !!!!! et pis ch’est toutttttt
C’est en français du XIIIème.
réponse à . DiwanC le 09/09/2010 à 13h07 : Il y a quelques prudes qui gagneraient à être secouées......
«Secouer les prunes» , Espérons qu’elles sont bien accrochées ! 
Personnellement il m’arrive d’être suffisamment distrait pour que la remarque, abrégée:
«Heureusement qu’elle est bien accrochée», comprendre «heureusement que ta tête est bien accrochée» puisse être facilement mise au pluriel pour sous-entendre les accessoires...
Pour Marmande, j’y ai des cousins, côté maternel: Tauzin, Borie, Lagahuzère. Étant gamin mes parents m’y amenait souvent. Ma mère était une Artigalas.
Après la musique et la danse, voici la peinture...
réponse à . <inconnu> le 09/09/2010 à 12h09 : Dans ma cave ancienne, il y avait un jeu où il fallait lancer des palets ...
J’ai trouvé cette page un jour en cherchant les jouets en bois. Peut-être y trouveras-tu ton bonheur. cette page.
réponse à . <inconnu> le 09/09/2010 à 13h31 : «Secouer les prunes» , Espérons qu’elles sont bien accr...
mes cousins ont un nom un peu plus long, c’est gênant pour les envenoppes ! Scarabellotto et leur ferme à l’époque était à Monteton !
réponse à . <inconnu> le 09/09/2010 à 13h42 : mes cousins ont un nom un peu plus long, c’est gênant pour les enve...
Tous vos cousins se retrouvaient sur le marché de drupes...
réponse à . <inconnu> le 09/09/2010 à 11h55 : Oui il faut respecter les traditions locales, mais avoue qu’il faut ê...
Rien du tout ! Il faut savoir que ce roman se veut éminement moral.Les méchants y sont punis, et fort cruellement. En fait, il s’ agissait de dire : "Vous allez lire les aventures de gens infâmes, qui seront punis de leurs méfaits, et pour ne pas tomber dans leurs travers, nous allons vous expliquer comment ils s’ y prenaient..." Un peu curieux comme moyen d’ édifier les masses, mais il fallait montrer que la débauche n’ amenait qu’ à gagner... des prunes (ou des nèfles, si vous préférez...)
réponse à . <inconnu> le 09/09/2010 à 12h09 : Dans ma cave ancienne, il y avait un jeu où il fallait lancer des palets ...
J’ en ai parfois vus dans des brocantes "vide-greniers". Faut chercher...mais surtout tomber dessus, et réparer.
réponse à . <inconnu> le 09/09/2010 à 11h54 : "Miaux li vausist estre an maison! Adés n’a pas clergié sais...
... Mais Renart aimait-il les prunes ? Les diverses version du Roman contant les aventures de ce goupil ne le disent pas. Par contre, malin comme il l’ était, il ne se faisait pas souvent secouer. Il secouait plutôt ses victimes!
réponse à . <inconnu> le 09/09/2010 à 13h57 : Tous vos cousins se retrouvaient sur le marché de drupes......
Elle est excellente... Mais se retrouver sur un marché de drupes (ou en faire l’ objet), c’ est vraiment "avoir la cerise" !
Merci
Quelle culture, félicitations !
réponse à . BOUBA le 09/09/2010 à 11h27 : Pour les hommes peut être mais les femmes elles "mirent à beau".......
C’ est "cours" mais vrai....Mais faut pas pleurer comme une fontaine !
réponse à . mitzi50 le 09/09/2010 à 14h16 : Rien du tout ! Il faut savoir que ce roman se veut éminement moral.L...
bien bien, voilà qui me rassure.
Mais, tout de même, quelle idée de balancer les prunes n’importe où ?
C’est ne pas respecter ce noble fruit protégé par sa pruine qui entre () est trop souvent prise pour des restes de produits phytosanitaires.
réponse à . <inconnu> le 09/09/2010 à 13h42 : mes cousins ont un nom un peu plus long, c’est gênant pour les enve...
Par cheux nous il y a un bled qui s’ appelle HEBECREVON...(pas très loin de St Lô) Un peu sinistre comme nom, mais il ne faut pas croire que tous ses habitants se suicident....
Moi c’était à Villeneuve, pas loin de Marmande. J’adorais manger les prunes que ma tante faisait sécher sur les claies, lorsqu’elles commençaient à être fripées par le soleil. C’était un délice. On aurait pu se rencontrer à cette époque.
réponse à . <inconnu> le 09/09/2010 à 14h32 : bien bien, voilà qui me rassure. Mais, tout de même, quelle id&eacu...
C’ est sûr. Il y a lèvres... et lèvres. Personnellement je préfère les manger (il est vrai que je n’ ai jamais essayé...l’ autre version). Mais je n’ aime que les prunes qui ont du goût :mirabelles, reines-Claudes, et vraies quetsches. Et sans guêpes. Par contre, hors saison, les pruneaux d’ Agen, c’ est délicieux. Quant à secouer les arbres, ou non, je crois que cela dépend des variétés de ce fruit. Car certaines sont fragiles, et n’ aiment pas les "gnons". Faut pas les confondre avec des noix, quand même...Quant à la pruine, il y en a aussi sur le raisin, et il est vrai que certaines personnes pensent qu’ il s’ agit d’ un traitement aux pesticides !
réponse à . mitzi50 le 09/09/2010 à 14h53 : C’ est sûr. Il y a lèvres... et lèvres. Personnellemen...
Ce sont les Prestois qui vont être contents d’abbrendre que la pruine est un traitement aux besticides ! Des relents de théorie du comblot.
réponse à . <inconnu> le 09/09/2010 à 15h03 : Ce sont les Prestois qui vont être contents d’abbrendre que la pruin...
et après avoir ramassé les prunes, voici ce qu’il faut en faire: cette page
Bon appétit, ou plutôt «bon quatre heure !» ou alors pour ce soir...
de retour après qqs jours de randonnée sur les pas de Stevenson. Résultat : à force de me secouer les orteils comme un prunier, si je ne suis pas devenu une lumière, en tous cas j’ai les ampoules pour !
réponse à . <inconnu> le 09/09/2010 à 14h42 : Moi c’était à Villeneuve, pas loin de Marmande. J’ador...
j’attends des amis, vers 18h et je cuits en ce moment une délicieuse tarte aux prunes, recette de ma maman, qui va les régaler ! j’en ai fait deux, l’autre c’est el tart’à chuc, avec del castonnade ......eultria, si c’est dans le circuit, tu peurx faire une étape !! l’artois c’est plat ! pas de tourmollet ni de col.. juste les mamelons du boulonnais pas loin !
réponse à . <inconnu> le 09/09/2010 à 17h02 : j’attends des amis, vers 18h et je cuits en ce moment une délicieus...
Pardon de m’immiscer dans un message qui ne m’est pas destiné. Cependant, si Eultria fait étape dans l’Artois c’est qu’il y a erreur de parcours non ? Eultria est (réclamé à Saint Jacques de Compostelle.
réponse à . chirstian le 09/09/2010 à 16h20 : de retour après qqs jours de randonnée sur les pas de Stevenson. R...
Très utile pour éclairer notre lanterne sur ce sujet d’ une gravité extrême, les ampoules :

"Secouer ou ne pas secouer les prunes, telle est la question"....
réponse à . <inconnu> le 09/09/2010 à 17h15 : Pardon de m’immiscer dans un message qui ne m’est pas destiné...
c’était une invitation, qui vaut pour tous d’ailleurs :! j’ignorais tout de ses projets. Je lui souhaite bonne route et de bonnes genouillères, parce que normalement, il doit finir les derniers kms à genous !!!!
réponse à . <inconnu> le 09/09/2010 à 17h25 : c’était une invitation, qui vaut pour tous d’ailleurs :!...
Avec Christian, cela en fera 2 en compotes... de prunes ?
réponse à . <inconnu> le 09/09/2010 à 17h25 : c’était une invitation, qui vaut pour tous d’ailleurs :!...
Sans vouloir t’ offenser, genou est comme chou, hibou, pou etc... c’ est-à-dire qu’ au pluriel il se termine pas un "x".
"Ce n’est pas toujours celui qui secoue le prunier, qui ramasse les prunes"

" Tu es comme celui qui apporte des prunes au curé, ses porcs n’en voulaient pas"
réponse à . <inconnu> le 09/09/2010 à 15h03 : Ce sont les Prestois qui vont être contents d’abbrendre que la pruin...
Tonnerre de Prest  ? Bourquoi bas Pachi-Pouzouk ou Poit-sans-soif ?????
réponse à . <inconnu> le 09/09/2010 à 17h33 : "Ce n’est pas toujours celui qui secoue le prunier, qui ramasse les prunes...
Ou comment donner de la confiture à des cochons ?
réponse à . <inconnu> le 09/09/2010 à 17h25 : c’était une invitation, qui vaut pour tous d’ailleurs :!...
Oui, de Lavacolla à Compostelle.
J’ai cru comprendre qu’il avait péleriné du Puy-en-Velay en Galice à plusieurs reprises?
réponse à . <inconnu> le 09/09/2010 à 17h02 : j’attends des amis, vers 18h et je cuits en ce moment une délicieus...
Ah non, c’est pas du jeu. Je me traînerais bien jusque chez toi pour une tarte au chuc, si tu étais dans le coin. Surtout si l’chuc est un peu coulant.
Je croyais bien que j’allais me faire renvoyer!...(C’est peut-être ça que je cherchais, au fond ), en employant ce vilain mot de "béotiens"...
Je le retire.
Au fond chaque région avait ses coutumes.
Chez nous c’était la prune reine claude qu’on expédiait sur les marchés parisiens et qui devait prendre le train, des Cévennes à Paris, dans un tortillard qui les secouait, ces pauvres prunes!!!
Je me souviens des tartes à la prune(l’eau me vient à la bouche)...Les prunes bien mûres, à demi coupées , arrangées en cercles, sur une pâte brisée, croustillante sur les bords, et saupoudrées de sucre fin.
Même qu’avec une roulette dentelée en bois on découpait des lanières qu’on posait en croisillons sur le dessus!

Souvenir quand tu nous tiens!!! J’en pleurerais!!!
réponse à . tytoalba le 09/09/2010 à 13h36 : J’ai trouvé cette page un jour en cherchant les jouets en bois. Peu...
Oh! Merci! C’est trop, trop gentil!!!
Je l’ai trouvée!
Je te fais un gros bisou!!!
réponse à . <inconnu> le 09/09/2010 à 14h32 : bien bien, voilà qui me rassure. Mais, tout de même, quelle id&eacu...
La pruine dont je parle c’est bien avant! les produits phitosanitaires!
C’étaient des pruniers perdus dans la broussaille, derrière des murs qu’il fallait escalader...au risque, oui, de tomber sur des essaims de guêpes.
réponse à . mitzi50 le 09/09/2010 à 17h30 : Sans vouloir t’ offenser, genou est comme chou, hibou, pou etc... c’...
tu ne m’offenses pas, j’écris trop vite, et je ne me relis jamais ! en grammaire comme en orthographe c’est vraiment exceptionnel de me piéger. mais tu as l’oeil et le bon et c’est tpoujours bien de rendre service aux gens, pour leur éviter d’être, à nouveau, un jour, ridicule.
réponse à . <inconnu> le 09/09/2010 à 17h55 : Je croyais bien que j’allais me faire renvoyer!...(C’est peut-ê...
une tarte comme ça j’en ferai bien mon 4 heures (même à 18h 45) avec des mirabelles dessus et puis j’ajouterai volontiers un clafouti avec des quetsches , de la confiture de reine claude ... toutes ces gâteries ne comptent pas pour des prunes dans les souvenirs goûteux .
une question ... est ce que offrir une prune à l’agent de police qui m’a mis une prune va me valoir un pruneau ?
réponse à . <inconnu> le 09/09/2010 à 17h02 : j’attends des amis, vers 18h et je cuits en ce moment une délicieus...
Zut ! J’ai raté ton invitation. Quoique que, en venant du Var, il m’aurait été difficile d’arriver à temps pour déguster ta tarte. Merci quand même.
j’adore ! c’est vraiment ma semaine ! des dvd d’opéras, des vidéos que l’on m’envoie, la dernière, hier. L’opéra Garnier en visite virtuelle, avec en fond sonore, Nabuco !!! je ne sais si c’est du pessimiste ou de la prévoyance, mais j’ai déjà chois les morceaux pour ma cérémonie d’enterrement !!! ça ne fait rire personne autour de moi, ça jette plutôt un froid !!! Bach y sera à l’honneur, bien sur.
réponse à . <inconnu> le 09/09/2010 à 18h43 : Zut ! J’ai raté ton invitation. Quoique que, en venant du Var...
mes amis sont partis à l’instant ! il m’en reste. Je vais congeler, et si tu passes et qu’il y a de la lumière, il y en aura un mordeau pour toi!!! en parlant dun Var, j’en revients !!! j’aurais pu t’en faire là-bas!!!!!
réponse à . cornelius le 09/09/2010 à 18h32 : une tarte comme ça j’en ferai bien mon 4 heures (même à...
je m’abstiendrais d’un tel cadeau, surtout à une aubergine !! si les tons ne s’accordent pas, elle va s’offusquer !! quant à t’envoyer un pruneau, je ne pense pas qu’elle soit armée jusqu’à là !!!!!!! offre lui plutôt une tarte en pleine poire, d’un air mi-figue mi-raison, ça sera bien fait pour sa pomme, eh,banane !, on t’apportera des oranges, à mon avis tu en seras là, mais si elle ramène sa fraise, compte sur nous pour lui faire avaler toutes ses prunes, noyaux avec.
réponse à . Rikske le 09/09/2010 à 07h35 : Et Lio chantait... Zut, tu m’as coupé l’herbe sous les pieds&...
En plus,pour donner du piment à ton commentaire,j’ai tondu la pelouse après-midi!
réponse à . <inconnu> le 09/09/2010 à 20h24 : je m’abstiendrais d’un tel cadeau, surtout à une aubergine&nb...
ouh là, c’est un petit jeu où l’on gagne, en bonus de la prune, une pension complète aux frais des contribuables, du moins ceux qui sont "dehors" !
Heu pour la tarte, fine allusion (n’est-ce pas ?), il faut impérativement utiliser... une tarte aux prunes ! 
Merci. J’ ai écouté une première fois en regardant la vidéo; puis j’ ai recommencé en suivant la partition. C’ est chouette aussi de pouvoir lire, et même chanter (moins bien, forcément...) en même temps.....
réponse à . <inconnu> le 09/09/2010 à 20h13 : j’adore ! c’est vraiment ma semaine ! des dvd d’op&e...
Dieu seul sait le jour et l’heure même si on peut aussi décider de son destin.
Moi, j’aimerais le Dixit Dominus de Haendel et une bonne heure de Buxtehude. Mais, dis donc, on ne va rien entendre! On ne peut pas décemment imposer aux autre une heure de concert! Désordre, oui, ça fait désordre! A moins que? si on faisait payer le concert? pour s’ offrir après une bonne petite bouffe? chez Bocuse? tout va dépendre de la recette!
réponse à . mitzi50 le 09/09/2010 à 20h46 : Merci. J’ ai écouté une première fois en regardant la...
Allez, inscription de son plein gré et obligatoire à la chorale! je suis peut-être un haute-contre qui s’ignore et toi une contralto qui ne veut pas se l’avouer! Et il y aura d’autres choristes d’Expressio. Oh! le bel ensemble! quelques petits concerts en apartés, puis les églises, les basiliques, les cathédrales, Saint Pierre de Rome, l’Olympia, les Folies Bergères, Orange, Bayreuth, La Chaise-Dieu, Ambronay, le Stade de France et celui Cusson-la-Valmitte, l’opéra Garnier et l’opéra bouffe, la Fenice et Félicie aussi! Mourir sur scène après des agapes chez Bocuse!!!
Un répertoire classique de haute tenue, les grands opéras, les grands orchestres baroques, les chansons de marins, paillardes de salles de gardes, enfantines, à boire, à manger, les réquiem; FINIR sur un contre-ut! en contrebas, à contrecoeur, à contre-jour, sur un contre-torpilleur. Amen!
réponse à . <inconnu> le 09/09/2010 à 22h35 : Allez, inscription de son plein gré et obligatoire à la chorale! j...
Je suis déjà inscrite à une chorale, alors pourquoi pas à une autre ? Mais je ne suis pas contralto. Je suis mezzo-soprano (pour cause d’ âge). J’ étais soprano dans mon jeune temps. Mais atteindre le contre-ut m’ est impossible. Et chanter à contre-choeur, finalement, c’ est faire un solo ! Quant à la "voix de haute-contre" celle-ci n’ est pas naturelle. Il faut d’ abord être un bon ténor, avoir des dispositions spéciales (comme savoir garder une certaine puissance dans les aigus), et ensuite travailler suivant une technique particulière, le "falsetto" (ou fausset), c’ est à dire privilégier la voix de tête par rapport à la voix de poitrine. Cette technique a été "découverte" pour permettre de chanter à nouveau le répertoire sacré pré-baroque et baroque, celui du temps où les femmes n’ avaient pas le droit de chanter dans les églises, les professionnelles du chant arrondissant leurs fins de mois en se prostituant. D’ où l’ idée de castrer des adolescents avant leur mue... Mais du jour où la castration ne fut plus pratiquée (et j’ en suis bien aise, d’ abord parceque c’ est une mutilation inacceptable, ensuite parceque sur tous les jeunes garçons qu’ on castrait, querlques-uns seulement faisaient une carrière digne de ce nom, beaucoup mouraient des suites opératoires, et certains n’ avaient pas la voix qu’ on espérait, du point de vue de la puissance, de l’émotion), tout un pan du répertoire de cette époque fut confié à des femmes "alti", voire mezzo, ce qui ne donnait pas les mêmes résultats, et on oublia allègrement le reste pendant quelques siècles. Ce n’ est que depuis les années 60 qu’ on redécouvre ce répertoire. Sans castrats!
Après 152 contrib., il n'y a plus grand chose à secouer !...

Si on cherche le beau Georges B., on va le trouver auprès de son arbre occupé à payer des prunes à un quidam... Seulement un voisin du d'ssus en a déjà parlé ; et devinez qui ? C'est là-haut, à l'appartement @90 !

Pour autant, serons-nous privés du p'tit Brassens quotidien ? Que nenni ! J'ai trouvé quelques vieilles prunes qui traînaient dans un panier !

En ce temps là, je vivais dans la lune
Les bonheurs d'ici bas m'étaient tous défendus.
Je semais des violettes et chantais pour des prunes
Et tendais la patte aux chats perdus.
Ah ah ah ah ! putain de toi !
Ah ah ah ah ah ! pauvre de moi.


Si vous voulez savoir comment
Nous nous aimâmes pour des prunes,
Je vous le dirai doucement,
Si vous voulez savoir comment.
L’amour vient toujours en dormant,
Chez les bruns comme chez les brunes ;
En quelques mots voici comment
Nous nous aimâmes pour des prunes.


Bouba ! Sais-tu qui a écrit ça ?

réponse à . DiwanC le 24/01/2015 à 03h36 : Après 152 contrib., il n'y a plus grand chose à secouer !... ...
Je vois pas ce qu'il y a à l'appart' 90......
Donc, revenons à nos prunes............

.......et bien sûr "payer des prunes"

Mais si quelqu’un monte aux cieux
Moins que moi j’y paie des prunes
Y a cent sept ans - qui dit mieux ?
Qu’j’ai pas vu la lune


..........On attend un peu pour le café ?
réponse à . DiwanC le 24/01/2015 à 04h03 : Si vous voulez savoir comment Nous nous aimâmes pour des prunes, Je vous l...
Dommage qu'il soit aller se perdre la haut..............il avait des qualités cet homme......

Enfin..........C'est comme ça........
Cela vient probablement et tout simplement d'anciens emplois figurés de la 'prune' qui, depuis le XIVe siècle, désignait un coup, une blessure.

Et de nos jours sous couvert de sécurité routière ça nous fait des blessures au compte en banque.....
En tout cas mon Coyote, il m'en a évité des prunes........
Brave bête, va !..........
Dans leur liste ils ont oublié la Prune
réponse à . file_au_logis le 09/01/2007 à 07h14 : Elpepe dans son lit, laisse BB lui secouer les prunes. Pour ce faire, bien s&uci...
Aux dernières nouvelles, il semblerait qu'il n'y ait toujours pas de dune à Roquebrune. Dès lors, je vous proposerai Pampelune..., celle qu'il ne faut pas décrocher...
réponse à . file_au_logis le 24/01/2015 à 06h45 : Aux dernières nouvelles, il semblerait qu'il n'y ait toujours p...
Non mais il y a le rocher toujours habité par Frère Antoine, notre ermite local et où l'on fait de superbes randonnées qui nous mènent "aux trois croix" d'où l'on a une vue superbe sur la vallée de l'Argens........
Et un coup d'oeil pareil ça compte pas pour des prunes.......

On en discute autour du café ?
Après toutes ces discussions, nous avons appris qu'il existe en France une ethnie reculée qui ne sait pas encore qu'il faut secouer les pruniers pour faire tomber les prunes et que quand on parle de prunes et de pruniers à un marin, il te répond lecture de latitude et longitude sur un GPS.
"C'est curieux, chez les marins, ce besoin de faire des phrases".
réponse à . BOUBA le 24/01/2015 à 07h19 : Non mais il y a le rocher toujours habité par Frère Antoine, notre...
Si tu me prends par les sentiments, j'amène les V.V. (Viennoiserie Virtuelle)
Curieux aussi qu'on oublie toujours Montcul. Sans doute à cause l'aéroport de Lyon, qui, avant de s'appeler Saint-Exupéry, s'appelait aéroport de Satolas, et qu'il est situé en grande partie sur la commune de Montcul. Mais bien sûr: l'Aéroport de Montcul, ça le fait pas, comme disent les ''djeunes''
réponse à . BOUBA le 24/01/2015 à 04h19 : Je vois pas ce qu'il y a à l'appart' 90...... Donc, reveno...
Alors ça ! c'est tout simplement honteux !
C'est de la dissimulation de preuve, une crapuleuse manipulation de la mémoire d'ici, un indigne maquillage de l'Histoire, une inadmissible falsification de l'écrit, du jamais vu dans nos pages !
Faussaire, imposteur, escroc !

Cela dit, c'est drôle ! Et sois content : ta manœuvre (inqualifiable !) a fonctionné. J'ai pensé : me serais-je trompée de n° de porte ? Suis vite remontée dans les étages et là... j'ai vu rouge !

réponse à . BOUBA le 24/01/2015 à 04h21 : Dommage qu'il soit aller se perdre la haut..............il avait des qualit...
Certes... Mais quand on connaît la mentalité des gens d'en bas - enfin... de certain... - on comprend son besoin d'évasion, sa soif de sincérité ! Il est allé vers l'authentique, là où, si l'on secoue un prunier, il tombe vraiment des prunes. Et pis c'est tout !
réponse à . DiwanC le 24/01/2015 à 11h28 : Certes... Mais quand on connaît la mentalité des gens d'en bas - en...
Ahhh la culture du lautentique!

Galinette
À Dubaï (au palais)
- Abel, notre émir semble maussade* ces derniers jours...j'ai fait appel au médecin.
- j'espère qu'il ne viendra pas pour des prunes: il faut secouer l'émir Abel !

* La tristesse et le chagrín affligeaient tellement souvent le marquis de Sade, que depuis on connait ça comme: maux Sade. 
Du temps de l'empereur Claude (41 à 54 apr. J.-C.)
Agrippine, sa femme: - J'espère que je n'aurai pas à aller à l'arène, Claude, pour des prunes !
réponse à . joseta le 24/01/2015 à 12h46 : À Dubaï (au palais) - Abel, notre émir semble maussade* ces d...
"il faut secouer l'émir Abel"

Il me faut revenir une fois de plus sur la distinction entre prunier et mirabellier : les variétés de prunes s'obtiennent par greffage (on greffe), les variétés de mirabelles s'obtiennent par semis (on sème).
Oui, tout ça pour ça !
C'est la prune sur le gâteau !
réponse à . DiwanC le 24/01/2015 à 11h14 : Alors ça ! c'est tout simplement honteux ! C'est de la dissimul...
Faussaire, imposteur, escroc

Sachez Comtesse qu'avec moi les flatteries ça ne prend pas......
C'est une fleur qui pousse dans les livres........
le Papet
réponse à . Oulala le 24/01/2015 à 10h16 : Curieux aussi qu'on oublie toujours Montcul. Sans doute à cause l�...
C'est surtout que Montcuq a été immortalisé par Daniel Prévot......
réponse à . DiwanC le 24/01/2015 à 03h36 : Après 152 contrib., il n'y a plus grand chose à secouer !... ...
Après 152 contrib., il n'y a plus grand chose à secouer !...
P'têtre le cocotier?
Dans une commune du Rhône, il pousse une variété de prune sauvage, petite et âpre, connue comme: la prunelle de Meyzieu !
Ses habitants l'ont à l'oeil !
Faire très attention à employer cette expression avec discernement, les prunes pouvant être dans l'esprit certain (dont le mien...), pouvant, au figuré, entre autre, désigner les coucougnettes... Donc secouer quelqu'un au risque de les lui décrocher...
Heureusement, elles son bien accrochées ! 
réponse à . Oulala le 24/01/2015 à 14h12 : Après 152 contrib., il n'y a plus grand chose à secouer ...
Après 152 contrib., il n'y a plus grand chose à secouer !...
P'têtre le cocotier?

Secouer le cocotier! Une expression que je n'ai pas trouvée traitée par God peut-être que iznog0d pourrait s'en charger?
C'est une expression que je trouvait très pertinente il y a une quarantaine d'années beaucoup moins maintenant allez savoir pourquoi?

Si vous allez aux Seychelles attention à ce qui peut tomber du cocotier
réponse à . gerard5253 le 24/01/2015 à 14h59 : Après 152 contrib., il n'y a plus grand chose à secouer !... ...
Les autochtones grimpent aux cocotiers sans Seychelles.
Mais attention quand même ! Si recevoir une pomme sur la tête ne fait pas grand mal (s'il vivait encore, Newton aurait pu nous le confirmer Lien externe), il n'en est pas de même pour une noix de coco.
Nous dit God
Une légende persistante prétend que les chutes de noix de coco sur ceux qui profitent de l'ombre des cocotiers pour piquer un roupillon est responsable de davantage de décès que les attaques de requins ce n'est apparemment qu'une histoire inventée par des assureurs. Quoiqu'il en soit on cour infiniment de risques à dormir à l'ombre des palmiers qu'a jouer à la roulette belge.*

*La roulette belges c'est la même chose que la russe il suffit de remplacer le révolver par un pistolet avec une seule balle dans le chargeur.
réponse à . Mintaka le 24/01/2015 à 17h26 : Les autochtones grimpent aux cocotiers sans Seychelles....
Bien vu ! 
Devinette
Quelle essence trouve-t-on dans les stations-service de ces îles ?
- c'est schell
réponse à . gerard5253 le 24/01/2015 à 17h49 : Mais attention quand même ! Si recevoir une pomme sur la tête n...
J'ai pu assister à la chute d'un coco sur une plage de Polynésie : impressionnant ! Il s'est à moitié enterré. Ceci étant, il n' y avait pas d'ombre, les cocotiers sont trop hauts et le feuillage pas assez dense.
Quant à la balle de pistolet, tant qu'elle est dans le chargeur, tout va bien. Les problèmes arrivent si tu l'engages dans la chambre. Le mieux est de charger six balles dans le barillet d'un revolver.
réponse à . joseta le 24/01/2015 à 17h50 : Bien vu !  Devinette Quelle essence trouve-t-on dans les stations-serv...
Hé sot ! 
J'ai modifié le #178.
réponse à . Jacques1949b le 24/01/2015 à 14h37 : Faire très attention à employer cette expression avec discernement...
Non ?!
Depuis janvier 2007, tu es bien le premier à penser qu'on pourrait imaginer que les prunes puissent évoquer autre chose que... des prunes !
 
C'est ton dernier mot Bill ? (ce qui nous fait déjà: schell, esso et mobil), ben, j'aimais mieux avant ! 
réponse à . joseta le 24/01/2015 à 20h02 : C'est ton dernier mot Bill ? (ce qui nous fait déjà: sch...
Bon, j'ai remis comme avant.     
réponse à . joseta le 24/01/2015 à 20h02 : C'est ton dernier mot Bill ? (ce qui nous fait déjà: sch...
Tu m'éprouves, vantard. (Ça fait Antar en plus)
On va prendre une fine à notre santé, on se rapproche de la totale.
BP = Bon Pour un lutin ou un elfe si tu préfères.
réponse à . Mintaka le 24/01/2015 à 20h15 : On va prendre une fine à notre santé, on se rapproche de la totale...
Ça fuse dans tous 'les sens' !

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Secouer comme un prunier / secouer les prunes » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?