Tous les chemins mènent à Rome - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Tous les chemins mènent à Rome

On peut obtenir un même résultat de différentes manières

Origine

Si vous allez de Reims à Madrid, de Biarritz à Francfort, du Monteil-au-Vicomte à Rouperroux-le-Coquet ou bien de Dunkerque à Tamanrasset, sans passer par le chemin des écoliers, vous constaterez aisément que vous n'êtes pas passé par Rome.
On peut donc aisément en déduire que les chemins ne mènent pas tous à Rome, ce qui rend cette expression a priori plus qu'étrange.

En fait, elle fait référence au pèlerinage chrétien vers Rome qui, outre qu'elle est l'unique objet du ressentiment de Camille (Lien externe), est un des trois principaux pèlerinages avec ceux de la Terre Sainte et de Compostelle Lien externe), et qui est devenue une destination importante peu de siècles après Jésus-Christ.
Rome est alors vue comme un point central vers lequel convergent de nombreux chemins, tous menant immanquablement à ce même lieu pour le pèlerin vraiment désireux d'y aller.

Notre expression, attestée au XIIe siècle dans le "Liber parabolarum[1]" d'Alain de Lille, est donc une simple métaphore qui reprend le fait que si, pour le pèlerin, il existe une multitude de manières d'aller à Rome, pour le péquin moyen il existe souvent beaucoup de façon d'obtenir un certain résultat ou de faire quelque chose ; sans oublier aussi la dimension spirituelle, puisque le croyant peut considérer qu'il existe de nombreuses voies pour parvenir à Dieu.

[1] Ce qui permet d'affirmer que si tous les chemins mènent à Rome, le parabol également.

Exemple

« (...) et l'on assure que, dans un pays voisin de l'Italie, on vit jadis le maire d'une commune pousser l'amour du scrutin secret jusqu'à laisser ignorer à ses administrés le contenu des bulletins qu'il leur avait remis et avec lesquels ils allèrent voter. Qu'importe que les procédés diffèrent un peu, si l'on arrive au même but ? Ce n'est pas d'aujourd'hui qu'on a dit que tous les chemins mènent à Rome. »
Revue contemporaine - 1860

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Tous les chemins mènent à Rome » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Arabear كل الطرق تؤدي إلى روماTous les chemins mènent à Rome
République tchèquecz Vsechny cesty vedou do ŘímaTous les chemins mènent à Rome
Danemarkda Alle veje fører til RomTous les chemins mènent à Rome
Allemagnede Alle Wege führen nach RomTous les chemins mènent à Rome
États-Unisen All roads lead to Rome.Tous les chemins mènent à Rome
Angleterreen All roads lead to RomeTous les chemins mènent à Rome
Angleterreen There's more than one way to skin a catIl y a plus d'une seule maniere de dépouiller un chat
Espérantoeo ĉiuj vojoj kondukas al RomoTous les chemins mènent à Rome
Argentinees Todos los caminos llevan a RomaTous les chemins mènent à Rome
Espagne (Catalogne)es Tots els camins porten a RomaTous les chemins mènent à Rome
Espagnees Todos los caminos llevan a RomaTous les chemins mènent à Rome
Argentinees Todos los caminos conducen a RomaTous les chemins mènent à Rome
Estonieet Kõik teed viivad RoomaTous les chemins mènent à Rome
Finlandefi Kaikki tiet vievät RoomaanTous les chemins mènent à Rome
Camerounfr Il y a plusieurs manières de tuer le coq.
Grècegr όλοι οι δρόμοι οδηγούν στη ΡώμηTous les chemins mènent à Rome
Hongriehu Minden út Rómába vezetTous les chemins mènent à Rome
Islandeis Allir vegir liggja til RómarTous les chemins mènent à Rome
Italieit Tutte le vie portano a RomaToutes les routes emmènent à Rome
Italieit Tutte le strade conducono a RomaTous les chemins mènent à Rome
Italie (Sicile)it Tùtti 'i stràti pòrtanu a RomaToutes les routes portent à Rome
Latinla Omnibus viis Romam perveniturTous les chemins mènent à Rome
Pays-Basnl Alle wegen leiden naar RomeTous les chemins mènent à Rome
Belgique (Flandre) / Pays-Basnl Alle wegen leiden naar RomeTous les chemins mènent à Rome
Pays-Basnl Het blijft om het evenMalgré l'apparence, cela reste la même chose
Norvègeno Alle veier fører til RomTous les chemins mènent à Rome
Polognepl Wszystkie drogi prowadzą do RzymuTous les chemins mènent à Rome
Portugalpt Todos os caminhos vão dar a RomaTous les chemins mènent à Rome
Brésilpt Todos os caminhos levam a RomaTous les chemins mènent à Rome
Roumaniero Toate drumurile duc la RomaTous les chemins mènent à Rome
Russieru Все дороги ведут в РимTous les chemins mènent à Rome
Serbiesr Svu putevi vode u RimToute les routes mènent a Rome
Suèdesv Alla vägar bär till RomTous les chemins mènent à Rome
Turquietr Bütün yollar Roma'ya çıkarTous les chemins mènent à Rome
Belgique (Wallonie)wa Tos les cherons ni s' rescontret nin à l' même bârrireTous les charretiers ne se rencontrent pas à la même barrière

Vos commentaires
Le croyant peut considérer qu’il existe de nombreuses voies pour parvenir à Dieu
Comme le musicien qu’il existe de nombreuses voies pour parvenir à l’éditeur de partoche ?
Tous les mômes mènent à Cherin (cette page)

Anna Ouakbar
réponse à . Elpepe le 03/04/2009 à 00h49 : Tous les mômes mènent à Cherin (cette page) Anna Ouakbar...
Quand donc qu’au mont qu’académique on nomme,
De roc en roc, grimperas-tu, rare homme?

Qui s’adresse à qui dans ces deux vers?
Ceux qui vont chercher la solution dans gogol ou autre yahoo sont collés trois semaines de suite, foi d’amiral.
God, la Rome classique a tissé à partir d’elle une gigantesque toile d’araignée de voies...romaines à travers tous les terrtoires conquis, notamment la Gaulle, afin que les questeurs puissent aller encaisser les impôts, et que les légions, en cas de révolte puissent intervenir rapidement.
Ton expressio du jour ne viendrait-elle pas un peu de là?
réponse à . <inconnu> le 03/04/2009 à 01h24 : God, la Rome classique a tissé à partir d’elle une gigantesq...
Encore une fois, je me base sur ce qu’en disent les lexicographes auteurs des ouvrages cités dans ma page ’Bibliographie’.
Bien sûr, on peut toujours, et pour chaque expression, supposer des choses diverses et variées. Qui sont peut-être vraies, peut-être fausses. Mais ce n’est pas moi qui en décide.
réponse à . God le 03/04/2009 à 06h18 : Encore une fois, je me base sur ce qu’en disent les lexicographes auteurs ...
Je comprends et respecte ton argument Ô mon God, mais il m’est apparu comme à Epicure que l’expression pouvait avoir une origine pré-chrétienne d’autant que toutes ces voies portaient sur les bornes miliaires la distance depuis l’endroit où s’élevait la borne, quelle qu’elle soit, jusqu’à Rome. Ces voies étaient les seules "aménagées" et bénéficiaires de ces indications de direction et de distance que n’ont fait que reprendre et améliorer techniquement les cartes Michelin puis le GPS. Les pèlerins que tu évoques auraient donc récupéré à leur profit idéo-judéo-chrétien le travail bien pensé des païens multigodés qui les ont précédé ? Ce serait nouveau ...
réponse à . God le 03/04/2009 à 06h18 : Encore une fois, je me base sur ce qu’en disent les lexicographes auteurs ...
ce n’est pas moi qui en décide
Messie, messie, ô grand God : ne sois pas borné, comme les chemins qu’empruntent les légions d’expressionautes sur ce merveilleux site. Ils mènent tous à Puyricard, on le sait depuis l’avènement de ton ère informatique.
Selon l’esprit des Jacobins, tous les chemins mènent à Paris.
Je sais - sans juger nécessaire de me baser sur quoi que ce soit - que pour certains (dont je fais partie ) tous les chemins mènent à Expressio!
Tous les chemins menent à Rome, mais toutes les routes mènent au Rhum...comme dirait l’autre..
réponse à . Elpepe le 03/04/2009 à 08h10 : Selon l’esprit des Jacobins, tous les chemins mènent à Paris...
Et comme "Paris vaut bien une messe", on se retrouve vite à Rome...
Coïncidence du jour? J’ai, dans le bandeau de droite, "Rome 30€ la nuit" , mais ne sachant pas que tous les chemins y mènent, ils ont mis un plan. Drôle d’idée, non?
Tous les moins mènent à (se) chêmer.

Anna Puffin
réponse à . Rikske le 03/04/2009 à 08h27 : Et comme "Paris vaut bien une messe", on se retrouve vite à Rome......
Avec une Bénédictine ? J’arrive !
réponse à . horizondelle le 03/04/2009 à 08h27 : Coïncidence du jour? J’ai, dans le bandeau de droite, "Rome 30€ ...
ils sont fous, ces Romains...
All the ways lead to more

Anna Madoff
réponse à . horizondelle le 03/04/2009 à 08h27 : Coïncidence du jour? J’ai, dans le bandeau de droite, "Rome 30€ ...
Chez moi on essaie de nous détourner du droit chemin pour Rome en nous envoyant à St Jacques de Compostelle ou direct à Jérusalem sans passer par St Jean d’Acre pour y rencontrer Lovendric. Le tout sans haleine forte, naturellement. 
Tout lèche-main mène à Rome.

Mais pas de ça chez nous ! Pas dans le faux Rome d’Expressio !


___
\\||
,’_,-\
 ;’____\
|| =\=|
|| - |
,---’._--’’-,,---------.--.----_,
/ `-._- _--/,,| ___,,--’--’._<
/-._, `-.__;,,|’
/  ;\ / , ;
/ ,’ | _ - ’,/, ;
( ( | /, ,,;
\ \ | ’,,/,;
\ \ | /, / ,;
(| ,^.| / ,, ,/;
`-’./ `-._,, ,/,;
´-._ `-._,,;
|/,,`-._ `-.
|, ,;, ,`-._\
réponse à . momolala le 03/04/2009 à 08h45 : Chez moi on essaie de nous détourner du droit chemin pour Rome en nous en...
J’ai la Crète et Israel dans le collimateur. En partant du Mans par un vol direct, il est vrai qu’on survole Rome et Cnossos avant d’atterrir à Tel-Aviv.
réponse à . momolala le 03/04/2009 à 08h45 : Chez moi on essaie de nous détourner du droit chemin pour Rome en nous en...
Mon programme du jour (qui change des 25 kg qu’ils veulent me faire perdre d’habitude), est tout à fait adapté. Séjours linguistiques: apprenez l’italien à Rome, puis en français, Rome 30€la nuit, cool hôtels, pensions, appartements, toujours central, puis en anglais mais toujours à Rome, appartments from 25€, tout cela sans haleine forte évidemment 

A ce rythme-là, ce n’est plus God qui reçoit les sous, ce doit être lui qui les paye :&rsquo)


J’ai oublié celui de tout en bas que je ne voyais pas sur mon petit écran: Piazza Spagna to rent. Devinez où? Gagné!
réponse à . SagesseFolie le 03/04/2009 à 08h52 : Tout lèche-main mène à Rome. Mais pas de ça chez no...
J’aime beaucoup 
L’expression vient de la Marine : c’est une histoire d’Ostie.
L’Amiral
réponse à . Elpepe le 03/04/2009 à 09h22 : L’expression vient de la Marine : c’est une histoire d’Os...
Il ne faut pas pousser Elpépé dans les hosties.
C’est la semaine du développement du râble. Nous avons même un ministre du développement du râble, monsieur Borloo. J’ai rien contre les lapines callipyges, du moment quelles ne sont pas sur mon bateau, mais enfin, c’est pas un peu trop , un Ministre et une semaine de la fesse ?
réponse à . God le 03/04/2009 à 09h33 : Il ne faut pas pousser Elpépé dans les hosties....
Non plus que dans l’hosto Nuovo della Regina Margherita di Roma, dont la raison sociale indique clairement que les patients bouffent des pizza Margherita mattina, mezzogiorno e sera, et la pasta au goûter.
réponse à . mickeylange le 03/04/2009 à 10h13 : C’est la semaine du développement du râble. Nous avons m&ecir...
Ça va-t’y ? Qu’en dira-t-on ?
réponse à . mickeylange le 03/04/2009 à 10h13 : C’est la semaine du développement du râble. Nous avons m&ecir...
Il paraît qu’à la tête du Ministère de l’Intérieur et des chiens dangereux réunis, on a une femme de la messe.
réponse à . <inconnu> le 03/04/2009 à 00h56 : Quand donc qu’au mont qu’académique on nomme, De roc en roc, ...
Ce distique est d’un méchant détracteur du père Hugo, à qui s’adressent directement ces vers. Il me semble qu’ils font partie d’un quatrain qui veut dénoncer la tendance à la cacophonie de la poétique hugolienne... Mais j’ai oublié le nom de leur auteur, ce qui prouve que le grand homme n’a guère pâti de cette mesquine jalousie... Tous les chemins mènent au Panthéon !

(Je connaissais la version : "Quand donc au roc qu’ Académie - on nomme...")
réponse à . SagesseFolie le 03/04/2009 à 08h52 : Tout lèche-main mène à Rome. Mais pas de ça chez no...
Excellent! texte et dessin...
Le "Liber parabolarum" d’Alain de Lille

Si tu l’as sous la main, est-ce que tu peux confirmer que "telecom 2B" est bien à 5° vers le Sud_Ouest ?
on vit jadis le maire d’une commune pousser l’amour du scrutin secret jusqu’à laisser ignorer à ses administrés le contenu des bulletins

Représentant de l’opposition :
- On a gagné !
Le maire :
- C’est que vous avez triché ! Il n’y avait pas de bulletins à votre nom !
Et comme disaient les galériens :"Tous les larcins mènent à rame"
réponse à . BOUBA le 03/04/2009 à 12h26 : Et comme disaient les galériens :"Tous les larcins mènent &ag...
Toutes les trirèmes d’Elpépé mènent au Mans.*

* Petit port de pêche à la rillette. Ce poisson ne sert que pour faire du surimi ou des bâtonnets panés avec les yeux dans un coin.
fais rillette à Elpépé.........
Mon chemin vers Rome s’étant arrêté à Morzine, et la taille de mes doigts étant peu adaptée à mon iPhone, je vais très peu locacer pendant quelques jours
La veille de Pâques toutes les cloches prennent le chemin de Rome
réponse à . syanne le 03/04/2009 à 11h42 : Ce distique est d’un méchant détracteur du père Hug...
Je crois bien que ce distique est unique. N’est-ce d’ailleurs pas la caractéristique d’un distique ?
Il est de Théophile Gautier alors que VH se présentait pour la seconde ou troisième fois à L’Académie.
De mémoire, je suis loin de ma bibliothèque,Th. Gautier était proche de VH et je pense qu’il s’agit non pas d’un poulet mais d’un hommage en forme de clin d’oeil. Etudiant, j’avais surnommé le grand totor, avec beaucoup plus d’admiration que de malice... le robinet.
Je suis certain qu’il s’agit bien de mont et non de roc dans le premier vers, ce qui donne une vraie sonorité hugolienne à l’ensemble, alors qu’avec trois roc, ce n’en serait qu’une caricature.
Pour Eve, tous les chemins menaient à Adam, son premier Rome
Et Elpepe sait parfaitement que toutes les sardines mènent à Messine et tous les harengs mènent à Lorient.
réponse à . <inconnu> le 03/04/2009 à 15h50 : Je crois bien que ce distique est unique. N’est-ce d’ailleurs pas la...
Je retrouve, dans le Gradus (auquel souvent mes chemins mènent !) la citation complète, dont Dupriez précise, en effet et en page 100, à l’article "cacophonie", qu’ « il s’agit d’un quatrain satirique visant les sonorités de certains vers d’Hugo » :

Où, ô Hugo, juchera-t-on ton nom ?
Justice, enfin, faite que ne t’a-t-on ?
Quand à ce corps qu’Académie on nomme
Grimperas-tu de roc en roc, rare homme ?


Mais l’auteur n’est pas cité… Gautier, en es-tu bien sûr ?
réponse à . SyntaxTerror le 03/04/2009 à 16h04 : Et Elpepe sait parfaitement que toutes les sardines mènent à Messi...
Et toutes les morues mènent à . . . cette page
Pour faire le lien entre les contributions 40 et 41, voici un quatrain écrit par Victor Hugo et se moquant du maréchal Edme Patrice Maurice de Mac-Mahon.

Replaçons les choses dans leur contexte : en 1873, Mac-Mahon est élu président de la République pour remplacer Adolphe Thiers.
Beaucoup de Français pensaient alors - et les royalistes l’espéraient - qu’il allait ramener le Comte de Chambord à la tête de l’État.

En faisant cela il n’aurait fait que suivre l’exemple du général anglais Monk qui, en 1660, avait restauré la monarchie anglaise en replaçant Charles II sur le trône.

C’est à ce moment-là que Victor Hugo écrivit son petit quatrain :

Mac-Mahon,l’illustre vaincu,
Loyal, mais ivre de gloire,
Tient à se faire dans l’Histoire

La même place que Monk eut !
réponse à . SagesseFolie le 03/04/2009 à 17h17 : Pour faire le lien entre les contributions 40 et 41, voici un quatrain éc...
C’est bien joli !

On oublie souvent le goût de notre poète national pour les calembours, en voici deux, - certains "lettrés prudes" persistent à dire le second involontaire !- :

C’était la saison des vendanges ; de la route où nous passions, on apercevait jupes courtes et penchées vers la terre, des cultivatrices dont on apercevait surtout la première syllabe

Le roi de Perse habite, inquiet, redouté...
réponse à . momolala le 03/04/2009 à 08h45 : Chez moi on essaie de nous détourner du droit chemin pour Rome en nous en...
Chez moi on essaie de nous détourner du droit chemin pour Rome en nous envoyant à St Jacques de Compostelle ou direct à Jérusalem sans passer par St Jean d’Acre pour y rencontrer Lovendric
Viens-t’en ça, Momo, sans plus délaier, dans notre belle cité d’Acre! Tu y seras welcomée dans l’allégresse, tu peux en croire ma parole ! Tu iras, par les rues jonchées de fleurs, tous les fenestrages étant pour t’honorer parés de courtines peintes flottant au vent, jusqu’aux portes maîtresses du donjon. Sur ton passage, bourgeois et gens menus te salueront avec battements de mains et de pieds, rires et cris de joie. Au palais, le roi Aimeri et la reine Isabelle, tous les barons, dames et damoiselles de la Cour te feront, je le sais à merveille, le plus bel accueil. Car avant ta venue, j’aurais eu cure d’annoncer à chacun que tu es Momolala, dame issue de la Provence, comme tant de nos voisins tripolitains, et ensurquetout dame au cuer vaillant (à qui rien n’est impossible) et au corps brûlant…
Plus tard, tu pourras, si tu veux vraiment que tes chemins t’y mènent, te joindre à un convoi de pèlerins allant à Jérusalem. Le sultan des Sarrazins, Malik al’Adil, seigneur sage et libéral envers tous, laisse toujours entrer dans la cité sainte, pour un temps bref, les Chrétiens envieux d’accomplir le pèlerinage au sépulcre de Monseigneur Jésus.
Enfin, si au retour tu passes la mer sur une nef allant à Messine, prends garde que ton chemin te mène sans faille à Rome, pour que ne soit en nul endroit menteresse l’expressio du jour !
réponse à . syanne le 03/04/2009 à 17h40 : C’est bien joli ! On oublie souvent le goût de notre po&egrav...
Merci : je ne connaissais pas le premier des deux exemples que tu cites et je l’aime beaucoup.

Nous savons tous ici que c’est le grand Victor Hugo qui écrira cette sentence définitive : «Le calembour est la fiente de l’esprit qui vole ».

Nous pourrions lui répondre qu’il faut donc avoir un esprit pour faire un calembour.

Tout le monde a-t-il un esprit ? Oui... Peut-être.

De plus cet esprit doit etre capable de voler...

Est-ce le cas de tous les esprits ? C’est moins sur : en tout cas certains semblent voler bas...

Quand au fait de fienter, n’est-ce pas la marque de ceux qui ont quelque chose dans le ventre ?

La meilleure réponse à Victor Hugo se trouve dans l’œuvre de Victor Hugo. En effet elle est parsemée de calembours, comme tu l’as dit Syanne. En voici d’autres, assez connus :

- « Dis-moi qui tu fréquentes et je te dirai qui tu hais.
- Un incendie vu à brûle-pourpoint.
- Sais-tu pourquoi les sauvages vont tous nus ? C’est parce que Christophe Colomb les a découverts !»

- Et enfin cette devinette : «Dans quels pays les chats se servent-ils de mouchoirs ?»
Réponse : »Dans les pays chauds car il y a des moustiques et que les chasse-mouches ! »

Voilà ! La preuve est faite : même le grand Victor Hugo fientait !
réponse à . syanne le 03/04/2009 à 16h47 : Je retrouve, dans le Gradus (auquel souvent mes chemins mènent !) la...
Troublant en effet. Dupriez à ma connaissance ne s’intéresse qu’aux procédés littéraires mais ne me semble pas capable de truquer ses exemples.
Gogol, seule source dont je dispose, ne me donne pas de solution.
Ton quatrain, à l’évidence, caricature VH avec savoir-faire et méchanceté.
Une hypothèse : Nous étions en 1835 (à un poil près), en pleine querelle entre les classiques et les romantiques, bataille d’Hernani, candidature à répétition de VH à l’académie, repoussée je ne sais combien de fois par les anciens, etc… Conséquence : une guerre de libelles où chaque camp surenchérirait sur les écrits de l’autre, un peu à la manière dont une bande de joyeux allumés procèdent sur un drôle de site en l’an de grâce 2009.
Je reste certain d’avoir lu sous la signature de Th. Gautier, le diptique tel que je l’ai mis en ligne hier, j’en retrouverai la source. Je promets d’élucider ce mystère dès qu’un peu de temps, chez moi au calme, entre mes chats et mes livres.
Dans l’esprit de ce qui précède et pour terminer ce-soir : de grosses poignées de bons mots, aphorismes, etc, attribués par exemple à Coluche ou Desproges, sont piqués à Pierre Dac, Alexandre Vialatte, Robert Lamoureux, etc … à peine rhabillés d’une mise-en-scène différente (sauf pour Viallatte, l’un des plus copié, mais qui se contentait d’écrire). Fernand Raynaud, tout le métier le savait, se déguisait pour se glisser dans les salles de ses « confrères » et lorsqu’il débusquait une perle, dès le lendemain, à quelques mots près et souvent pas beaucoup, mais avec un sens du « timing » et du public exceptionnel, il s’appropriait l’idée et la lettre de sa trouvaille et en faisait un succès. Je n’ose pas écrire que c’est un juste retour des choses, mais ce pro du pillage est le plus pillé !
Je sais, La Fontaine et Esope, Molière et Plaute, etc… Alors les anciens et les modernes au 19 ème ? Pourquoi pa ?
M… Je suis à La bourre.
Bonjour. Quelqun peut-il me dire ce que signifie - le parabol - , svp. Franchement je n’ai trouvé que La parabolE dans les dicos. Merci beaucoup d’avance.
réponse à . syanne le 03/04/2009 à 16h47 : Je retrouve, dans le Gradus (auquel souvent mes chemins mènent !) la...
Louis Veuillot, mais laisse moi le temps de trouver une confirmation et te revenir à ce sujet. Et si épicure ou toi, ou qui le désire, pouviez vérifier zossi, ça s’rait great !

C’était pas le jour à aller nulle part. J’étais bien tranquille à Tatatouine le Bains quand, cédant aux délices de Capoue, il m’eut fallu aller à Rome, en suisse, et en bâtissant des châteaux en Espagne. Moi qui ai connu la traversée du Désert, j’ai fini par perdre le Nord et me retrouver à Canossa. Une idée du programme ? Eh bé je suis revenue de Pontoise et j’ai pissé dans la Garonne !

Bonjour ou bonsoir à Chirs, que je n’ai pas vu, et à tous les autres bien sûr !
réponse à . russe_mignonne le 03/04/2009 à 21h22 : Bonjour. Quelqun peut-il me dire ce que signifie - le parabol - , svp. Franchem...
Le parabol n’existe pas en français.
Il s’agit ici d’un jeu de mot de God : "le parabolarum" s’entend "le parabol à Rome" et God dit que si tous les chemins mènent à Rome, "le parabol" aussi.
Ce n’est pas facile à comprendre pour un(e) non-francophone.
réponse à . SagesseFolie le 03/04/2009 à 21h50 : Le parabol n’existe pas en français. Il s’agit ici d’u...
Eh oui, tu vois à quel point de virtuosité God joue avec la langue !
Et là aussi, j’crois qu’elle va rien y comprendre non plus la pôv !!
réponse à . SagesseFolie le 03/04/2009 à 21h50 : Le parabol n’existe pas en français. Il s’agit ici d’u...
Si, j’ai compris, j’ai sasi le sens. Merci beaucoup : )
réponse à . syanne le 03/04/2009 à 16h47 : Je retrouve, dans le Gradus (auquel souvent mes chemins mènent !) la...
Un lien suit. Je reconnais qu’il semble un peu étrange à priori mais s’avère très pointu sur le Gautier qui aime Dieu et nous pose question. Franchir le début écrit en perfide albionnais, une fois le loyal françois atteint, descendre jusqu’à LE CONTEUR.135 et là, après avoir survolé, picoré, la vie de Théophile Gautier, Έϋρεκα, enfin presque :
Où donc, Hugo, juchera-t-on ton nom,
Justice enfin que faite ne t’a-t-on ?
Quand donc au corps qu’académique on nomme
Grimperas-tu de roc en roc, rare homme ?
cette page
Je m’efforcerai de bétonner ce début de confirmation.
Pour l’heure je vais dormir.
réponse à . Lovendric le 03/04/2009 à 18h02 : Chez moi on essaie de nous détourner du droit chemin pour Rome en nous en...
Pour le coup tu me donnes grande nostalgie de vivre en ce XXIème siècle où les terres bénies que tu décris sentent hélas la poudre et la haine au lieu du lait et du miel. Heureusement qu’ici nous pouvons voyager dans l’espace et le temps et y reposer notre esprit.
réponse à . <inconnu> le 04/04/2009 à 03h46 : Un lien suit. Je reconnais qu’il semble un peu étrange à pri...
Le texte que tu donnes en référence n’est pas de Théophile Gautier, mais de Maxime Du Camp sur Théophile Gautier. Deux raisons supplémentaires pour mettre en doute l’attribution de paternité de ce quatrain fielleux à « Théo » (comme l’appelait Flaubert) : d’abord Gautier fut l’un des plus précoces et des plus grands admirateurs de Hugo (que l’on se souvienne de son enthousiasme lors de la bataille d’Hernani), et par ailleurs, Du Camp n’est pas du tout fiable dans la « biographie » qu’il fait de ses contemporains, surtout les plus célèbres, à qui sans doute il reprochait essentiellement d’avoir réussi mieux que lui (c’est lui, notamment, qui considérait Flaubert, son ami de longue date, comme un « tâcheron » de la littérature, et qui a raconté beaucoup de bêtises sur la genèse de Madame Bovary, entre autres !).

Non, ce qui est beaucoup plus plausible, à mon avis, - ce que j’ai toujours lu ou entendu, en tout cas - c’est que ce quatrain ait été écrit par un anonyme et publié dans un journal satirique, et pas du tout « en hommage » à Hugo, bien au contraire. C’est d’ailleurs ce que nous dit Wikipédia. (cf. cette page)

Voilà mon sentiment, étayé, je pense… mais continuons les recherches : nos chemins, pour l’heure divergents, nous mèneront peut-être à la vérité commune, si ce n’est à Rome !


PS. En relisant intégralement et attentivement le passage auquel tu renvoies (merci aux Anglais ou Américains, soit dit en passant, pour ces oeuvres intégrales !!), tu verras que Du Camp, en fait, n’attribue pas du tout le quatrain à Gautier, mais au contraire le cite en exemple pour illustrer les critiques portées sur son style , montrant ainsi qu’aucun auteur n’est épargné, ni Gautier, ni même Hugo. Il me semble que cela peut clore le débat... dont je crains qu’il n’ennuie nos amis d’Expressio.

Je "copie-colle" l’extrait concerné et le soumets à ta lecture vigilante (pardon , God, pour cet excès  ! Je jure que c’est exceptionnel ! Mais la vérité littéraire le vaut bien...) :

A l’époque peu regrettée où j’étais encore au
collège, un de nos professeurs, helléniste érudit et
de quelque notoriété, causait parfois avec nous des
"novateurs intempérants " — c’était son mot —
qui jetaient des ballades dans le jardin de Le Franc
de Pompignan. Un jour on lui demanda ce qu’il pen-
sait de Théophile Gautier; il fit la grimace et répon-
dit : « Je n’en pense rien, car je n’ai pas encore eu
le loisir d’apprendre l’iroquois. » Parmi les secta-
teurs de Marmontel, père de Denys le tyran et de
La Harpe, fabricant d*un Philoctète qui n*a pas fait
oublier celui de Sophocle, cette opinion paraît avoir
été générale. On parlait du dévergondage de son
style, on l’accusait de mettre la langue française à
la torture et de l’écarteler. Il en est ainsi toutes les
fois que la passion affole les gens superficiels, qui
sont si nombreux, qu’on peut les appeler légion. Tout
esprit de justice disparaît alors; on le vit bien, à
cette époque, quand on reprocha aux vers de Victor
Hugo d’être grossiers, disloqués, rugueux et quand
on répéta avec applaudissement cette épigramme,
qui fut célèbre et dont le lecteur se souvient peut-
être :

Où donc, Hugo, juchera-t-on ton nom;

Justice enfin que faite ne t’a-t-on?

Quand donc au corps qu’académique on nomme

Grimperas -tu de roc en roc, rare homme ?

Accès de mauvaise humeur, qui sans doute se dis-
sipa promptement? Non pas! Trente ans après la
bataille de Hernani de Pongerville, auteur d’une tra-
duction en vers de Lucrèce, parlait encore de « la
terreur du mauvais goût » et de « cet interrègne des
arts où la démagogie littéraire outrageait, renversait
toutes les gloires passées et proscrivait le talent qui
tentait de suivre les traces de nos maîtres » .

On conçoit, d’après cela, que Théophile Gautier
n’ait pas été ménagé dans cette clameur de haro
classique;
réponse à . syanne le 04/04/2009 à 09h59 : Le texte que tu donnes en référence n’est pas de Théo...
Personnellement je ne me lasse pas, bien au contraire de cette recherche qui me fait hélas mesurer à quel point je me rétrécis culturellement en ce moment. En attendant de trouver la Rome où mon chemin doit me mener, je ferais bien d’ouvrir les ailes de mon esprit et de réactiver ma mémoire !
réponse à . chirstian le 03/04/2009 à 15h16 : La veille de Pâques toutes les cloches prennent le chemin de Rome...
Et s’arrêtent à Morzine ?  Bonnes vacances !
Quand j’étais môme, je croyais que l’expression se référait aux cloches et à la simplicité, après le dépôt de gamètes en chocolat, de leur retour au bercail, sans carte routière ni GPS ni rien. Juste des lapins à tous les croisements de chemins pour rappeler aux voyageuses le bon itinéraire.
Même les séismes retrouvent le chemin de ROME !!!
Depuis 10 ans, aucun tremblement de terre ressenti, comme cette nuit, à Rome ... environ force 6 (sur l’échelle de Reichter)
Pour l’épicentre = moins drôle !! cette page 
Fascinant! En regardant les traductions littérales sous la rubrique "Ailleurs", on dirait que tous les chemins mènent à Rome. 
réponse à . <inconnu> le 03/04/2009 à 19h23 : Troublant en effet. Dupriez à ma connaissance ne s’intéresse...
Je crois bien que ces pauvres vers ne sont ni de Théophile Gauthier, ni de Gérard de Nerval; mais de Parseval-Grandmaison (peintre, poète et académicien
JOYEUX ANNIVERSAIRE FRAMBOISE
avec ce joli gâteau, devine à quoi?
Joli gâteau aux: 
A ’berry’ Happy Birthday to you, framboise!
puisque le croyant peut considérer qu’il existe de nombreuses voies pour parvenir à Dieu.
Il n’existe qu’une seule voie qui mène à Dieu, c’est celle tracée par notre Très Sainte Mère l’Église.
Les propos tenus par God constituent un torrent blasphématoire qui emportera vos âmes en enfer si vous ne vous crevez pas les yeux pour les purifier de cette lecture hérétique !

Vous pensez que j’exagère ? Que je plaisante ? Que je déconne ?
Eh bien non ! Je suis fort en deçà de la réalité, c’est pour cette raison-là que les catholiques et les protestants se sont entretués !
«Tous les chemins mène à rames»
Astérix légionnaire
réponse à . <inconnu> le 18/08/2012 à 06h15 : puisque le croyant peut considérer qu’il existe de nombreuses voies...
On peut obtenir un même résultat de différentes manières
on "peut obtenir" ou on "obtient" ? Dans le premier cas, il existe de nombreuses solutions à un problème unique, et à chacun la responsabilité de choisir celui qui lui semble le plus approprié.
Mais l’expression pourrait s’entendre dans son sens de déterminisme et de fatalisme : vous pouvez choisir le chemin que vous voulez, vous croyant libre de votre choix : de toutes façons vous arriverez à Rome !
C’est effectivement une des différences importantes entre les religions et les philosophies, même si ce n’était pas le point le plus chaud entre catholiques et protestants.
D’ailleurs qui croit vraiment à la prédestination ? cf cette belle remarque de Stephen Hawking  : "J’ai remarqué que même les gens qui affirment que tout est prédestiné et que nous ne pouvons rien y changer regardent avant de traverser la rue."
réponse à . <inconnu> le 18/08/2012 à 06h15 : puisque le croyant peut considérer qu’il existe de nombreuses voies...
Il n’existe qu’une seule voie qui mène à Dieu, c’est celle tracée par notre Très Sainte Mère l’Église.
Je n’en veux pour preuve que la parole du parachutiste resté suspendu au clocher des heures durand (ou Dupondt?) le 6 juin 1944. Il attendait pour accompagner les cloches à Rome, au jour de Paques...
♪♫♪♫♪♪♪♪♫♫♪♫♪♫♪♪♪♪♫♫♪♫♪♫♪♪♪♪♫♫♪♫♪♫♪♪♪♪♫♫
Bon anniversaire chère amie Framboise
♪♫♪♫♪♪♪♪♫♫♪♫♪♫♪♪♪♪♫♫♪♫♪♫♪♪♪♪♫♫♪♫♪♫♪♪♪♪♫♫
Tous les chemins de cuisine mènent arôme.
s: Paul Beau Cuse
Tous les chemins mènent à Rome, mais pour retrouver ta route au retour c’est le Bo bo bordel ! "disait Coluche"
Bon anniversaire Framboise.
p.s. : va faire chaud ! alors pas de pinard ! que de l’eau !
Bonne journée à tous
Bon anniversaire Framboise
Et c’est ce matin que j’apprends que "pékin" peut aussi s’écrire "péquin", avec la bénédiction de l’Académie. On apprend à tout âge et à toute heure.
réponse à . <inconnu> le 18/08/2012 à 06h15 : puisque le croyant peut considérer qu’il existe de nombreuses voies...
Il n’existe qu’une seule voie qui mène à Dieu, c’est celle tracée par notre Très Sainte Mère l’Église

Et c’est cette certitude affirmée d’être la seule à posséder LA vérité qui a rassuré les fidèles et causé nombre de gerres de religion, et pas seulement avec les protestants.

Rassure-toi, j’ai pris la suite de ton commentaire au second degré 
Bon anniversaire Framboise !
Ce n’est pas un chemin mais une route et elle y mène
cette page
réponse à . charmagnac le 18/08/2012 à 18h23 : Ce n’est pas un chemin mais une route et elle y mène cette page...
Avec le liquide qui coule dans ce pays ; au retour tu risques de dériver vers l’Afrique. 
réponse à . <inconnu> le 18/08/2012 à 19h49 : Avec le liquide qui coule dans ce pays ; au retour tu risques de dér...
Tout ou presque ayant été écrit, il ne me reste qu’à souhaiter un Heureux anniversaire Framboise. Une petite chanson peut-être ? A cette page.

Avec cette chaleur, suis fatiguée et ai cliqué sur toi Agronome.
Bon anniversaire, Framboise, s’ il n’ est pas trop tard....
Et cette histoire de chemins qui tous mènent à Rome me fait penser à cette curieuse manie qu’ ont certaines villes de mettre des panneaux de signalisation pour le moins sibyllins : que de fois ne trouve-ton pas deux panneaux superposés, l’ un indiquant de prendre à droite et l’ autre à gauche, et portant respectivement les indications "toutes directions" et "autres directions"... Il y a de quoi en perdre son latin !
réponse à . <inconnu> le 03/04/2009 à 01h24 : God, la Rome classique a tissé à partir d’elle une gigantesq...
la Rome classique a tissé à partir d’elle une gigantesque toile d’araignée de voies..

L’ancêtre du web, en somme ...

Joyeux annif en retard à Framboise

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Tous les chemins mènent à Rome » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?