Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Avoir / prendre de la bouteille

Vieillir (en se bonifiant).
Acquérir de l'expérience, de la maturité.

Origine

Ceux qui ont eu l'occasion de savourer un verre de Pommard 59 savent ce que prendre de la bouteille signifie pour un vin de garde.
Cette expression a d'abord été associée uniquement aux vins et autres alcools, ce qui se comprend aisément pour un liquide qui vieillit en bouteille, même si la syntaxe bizarre ne semble pas être expliquée (en quoi un alcool "prend-il" de la bouteille dans laquelle il se trouve ?)
Puis, par extension, elle s'est appliquée à tout ce qui vieillit, l'Homme en particulier.
Par analogie avec le vin qui se bonifie, elle s'utilise souvent pour désigner quelqu'un qui a acquis ou va acquérir de l'expérience ou de la maturité avec le temps. Mais on l'emploie aussi simplement en synonyme de 'vieillir', sans autre sous-entendu, tant on sait bien qu'un vin ne se bonifie pas forcément dans sa cave, derrière les fagots.

Exemple

« Et moi qui pensais que François, dès qu'il aurait pris un peu de bouteille, pourrait me remplacer! C'est moi qui vais être forcé de tenir le temps d'une génération de plus. »
Maurice Druon - Les Grandes familles

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Avoir / prendre de la bouteille » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Algérie Arabe شخص معتق في المهنة Une personne qui a vieilli dans le métier (comme le vin dans une bouteille
Allemagne Allemand In die Jahre kommen Entrer dans l'âge
Argentine Espagnol Avivar a alguien / avivarse Animer, exciter le feu a quelqu'un
Argentine Espagnol Madurar Murir
Espagne Espagnol Entrar en años Entrer dans l'âge
Espagne Espagnol Estar curtido (en...) Être rompu (à...) / Avoir l'habitude (de...) (= Avoir de la bouteille
Espagne Espagnol Tener muchas tablas / Tener tablas Avoir beaucoup de planches / Avoirs des planches (= Avoir de la bouteille / Avoir beaucoup d'expérience)
Canada Français Prendre du galon Prendre de l'expérience (avoir plus de galons militaires)
Canada Français Prendre du métier
Pays-Bas Néerlandais De vrucht der ervaring rijpt niet aan jonge takken (expr. un peu vieillotte) Le fruit de l'expérience ne mature/mûrit pas sur des pousses jeunes (de l'arbre)
Pays-Bas Néerlandais Een oude rat/rot zijn Être un vieux rat (se dit de quelqu'un d'un certain age avec beaucoup d'expérience)
Pays-Bas Néerlandais Ouder en wijzer Plus vieux et plus sage
Roumanie Roumain A fi vulpe batrana Etre vieux renard
Roumanie Roumain A se coace Se cuire
Roumanie Roumain A se coace Murir
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Avoir / prendre de la bouteille » Commentaires

  • #1
    • <inconnu>
    • 15/03/2007 à 00:07*
    En en prenant, je me rends compte que je m’en méfie de plus en plus, de cet objet aux courbes parfois sensuelles et du nectar contenu surtout s’il est fort.
    Plus j’en prends, moins j’en prends ou ... avec modération !
    Jolie bouteille, sacré bouteille, veux-tu me laisser tranquille ...
  • #2
    • eureka
    • 15/03/2007 à 01:01
    "...elle s’est appliquée à tout ce qui vieillit, l’Homme en particulier"
    Mesdames nous ne sommes pas concernées ..., merci pour la bonne nouvelle, mais ça on le savait déjà ! (ouais ben moi les "HACHE" majusculés, chais pas les lire).
    Par contre
    "...ou va acquérir de l’expérience ou de la maturité avec le temps"
    Cela veut-il dire que les femmes seront "éternellement" taxées de petites têtes ?
    Toujours est-il qu’avoir de la bouteille en pouvant toujours en prendre, ça doit s’arroser tous les jours, et c’est pas ici qu’on en manquera, ni de l’une bouteille, pour l’expérience, ni de l’autre, pour Marcel qui répond toujours présent à l’appel, et quand il affiche relâche, c’est nos gais lurons qui se font un plaisir de faire le service.. Ca va couler à flots moi j’vous dis !
  • #3
    • eureka
    • 15/03/2007 à 07:00
    Bonjour bonjour à toutes zé à tous d’la Compagnie d’la Bonne Bouteille !
    C’est en jetant un oeil furtif c’matin au bandeau de droite, puis de regarder d’un peu plus près, que j’m’ai aperçu que toutes les réclames avaient un rapport avec le l’oenologique : Vinum, Vignoble, Vinification, Vin, Vins d’Alsace, Clé du vin, Cave, Tire-bouchon etc...
    Eh c’est qu’y sont malins ces enfants de ...pub d’chez Gogol, ils nous ont devancé et traitent du sujet du jour indirectement.
    Allez debout la-dedans qu’on leur montre nous z’ôtres ce que nous avons derrière les fagots !!
  • #4
    • cotentine
    • 15/03/2007 à 07:00
    certains bons vins se bonifient en vieillissant mais il n’en est pas toujours de même pour les Hommes ... Y’en a des ... qui ne ne gagnent pas à être connus ! 😄
  • #5
    • momolala
    • 15/03/2007 à 07:38
    • En réponse à eureka #2 le 15/03/2007 à 01:01 :
    • « "...elle s’est appliquée à tout ce qui vieillit, l’Homme en particulier"
      Mesdames nous ne sommes pas concernées ..., merci pour la bonne nou... »
    Mais nous avons le galbe, le col, de la cuisse et du velours : nous sommes LA bouteille, contenant et contenu ! Certains connaisseurs savent combien la poussière d’une expérience acquise au fil des ans avec patience et équilibre nous enrichit le caractère et la saveur : ceux-là prennent bien de la bouteille !
    PS Bandeau de droite : grâce à toi Eurekatoujoursraison, on a même "Votez Marcel !"
  • #6
    • dumail
    • 15/03/2007 à 08:13*
    La maturité sied bien aux hommes en général (et même en amiral),
    ça leur donne une sérénité qui repose et rassure.
    Dans ce cas:
    j’aime la bouteille
    Une bonne bouteille
    Mais s’ils prennent de la bouteille immodérément le contenu,dans le sens:
    "Q’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse" ..... alors NIET!
    Un bon jour pour LPP, c’est la bouteille à la mer
    Bonjour beau temps belle mer.
  • #7
    • <inconnu>
    • 15/03/2007 à 09:05
    Je crois que la syntaxe s’explique assez facilement par la façon dont les viticulteurs décrivent la vie d’un vin : il a pris deux ans de fût, il a pris cinq ans de bouteille. Si l’âge en est indéterminé, on passera naturellement à la forme partitive "il a pris de la bouteille".
    Par ailleurs je suis convaincu que la popularité de la métaphore au second degré par laquelle cette expression s’applique à une personne (le plus souvent un homme) vient du fait que la convexité qu’on appelle souvent "embonpoint" lui donne une forme qui n’est pas sans rappeler celle des boiuteilles qu’il a certaiinement souvent fréquentées.
  • #8
    • chirstian
    • 15/03/2007 à 09:19*
    la maturité sied bien aux hommes ? En tous cas, c’est vrai pour certains acteurs : entre les Yves Montand , Sean Connery , Belmondo à 20 ans et à 50 , je serais une femme, je n’hésiterai pas un seul instant ! Et la modestie m’empêche de parler de moi (mais je vieillis bien. Si vous voulez vérifier, je suis souvent en photo sur internet : par exemple cette page )
    Mais comme elle sied bien aussi à certaines femmes ! Je me serais arrêté sur la route de Madison ,auprès de Merry Streep, bien plus volontiers qu’auprès de certaines petites minettes. Que dis-je ? Je me suis arrêté auprès d’elle , et je refuse d’en partir !
    Quoi ? non rien, chérie, je termine un message professionnel et j’arrive ! Ouvre la bouteille, mon p’tit bouchon adoré !
  • #9
    • chirstian
    • 15/03/2007 à 09:36
    • En réponse à dumail #6 le 15/03/2007 à 08:13* :
    • « La maturité sied bien aux hommes en général (et même en amiral),
      ça leur donne une sérénité qui repose et rassure.
      Dans ce cas:
      j’aime la bo... »
    le rapport avec la marine ? Cette fois il est évident, et pas seulement dans les bars du port ...
    La définition de bouteille ( NIcot de 1606), c’est : "s. f.Vaisseau de capacité mediocre, à large ventre & à col estroit, fait de terre, de verre, de cuir &c. propre pour mettre de l’eau, du vin, & autres liqueurs."
    et ceci nous rappelle qu’un "vaisseau" , à l’origine, c’ "Est un mot general à toute chose, qui contient en sa conþcavité choses liquides ou seiches, Vas. Duquel mot Latin il prend sa source. Ainsi on dit le vaisseau d’une riviere, ce que autrement on dit, le lict d’une riviere, Alueus. Et le vaisseau d’un navire, c’est le coffre, ou la coquille d’un navire, auquel sont contenus tant le tillac, ponts et autres reduits d’iceluy, que la marchandise, Equippage, et les mariniers mesme..."
    Allez, Hips! Du rhum pour tout l’équipage !...
  • #10
    • chirstian
    • 15/03/2007 à 09:39
    • En réponse à cotentine #4 le 15/03/2007 à 07:00 :
    • « certains bons vins se bonifient en vieillissant mais il n’en est pas toujours de même pour les Hommes ... Y’en a des ... qui ne ne gagnent p... »
    les Hommes se bonifient sans doute en vieillissant , mais j’en connais qui sont de plus en plus durs à déboucher.
  • #11
    • eureka
    • 15/03/2007 à 09:52
    • En réponse à momolala #5 le 15/03/2007 à 07:38 :
    • « Mais nous avons le galbe, le col, de la cuisse et du velours : nous sommes LA bouteille, contenant et contenu ! Certains connaisseurs savent... »
    non, non, non, dis moi pas qu’c’est pas vrai !!
    Passque moi je te promets que je l’ai pas. Encore un atout/une qualité à rajouter sur ta liste ? C’est pas God qui dira le contraire ....😉
  • #12
    • Marcek
    • 15/03/2007 à 10:09
    • En réponse à chirstian #10 le 15/03/2007 à 09:39 :
    • « les Hommes se bonifient sans doute en vieillissant , mais j’en connais qui sont de plus en plus durs à déboucher. »
    Encore heureux s’’ils ne se haussent pas du col et s’’ils ne refoulent pas de l’entonnoir!!!LOL!
  • #13
    • <inconnu>
    • 15/03/2007 à 10:15*
    • En réponse à <inconnu> #7 le 15/03/2007 à 09:05 :
    • « Je crois que la syntaxe s’explique assez facilement par la façon dont les viticulteurs décrivent la vie d’un vin : il a pris deux ans de fût... »
    Tout à fait d’accord avec toi sur la question de la syntaxe mais aussi sur la notion de changement physique que sous entend l’expression. Celui* qui a de la bouteille a semble-t-il (au moins à mon sens et à celui d’Hermes), une solide expérience certes, mais qui ne s’est pas forgée au cours d’une vie arrosée uniquement d’eau de source...Quant à l’analogie de forme, souhaitons que le quidam n’ait pas consommé essentiellement du Chianti 🙂
    • Pour nous, gentes Dames et belles Damoiselles, il semblerait que notre expérience soit plutôt désignée sous la forme "plusieurs heures de vol", mais ce que cela implique n’a pas sa place dans le débat du jour (c’est vrai quoi, on est pas du genre à déraper sur des sujets olé-olé à la première occasion, on est des gens sérieux nous quand-même ! Non, mais !)
    Jolis flacons et belles mignonnettes, bonjour !
  • #14
    • Marcek
    • 15/03/2007 à 10:16
    Et puisqu’on parle en ce jour du contenant (la bouteille), ne serait-pas juste de rendre hommage au contenu (laissons l’eau aux grenouilles et autres batraciens!!)
    Lacrima Christi
    A la messe du vin je veux te convier :
    Sous les voûtes fraîches et obscures,
    Dans la pénombre où seule filtre
    La lumière dorée d’un soupirail,
    Nous cheminerons doucement
    En un silence de chapelle,
    Ecoutant monter du fond des cuves
    Le sublime Hosanna du vin .
    Et dans le cristal d’un verre
    Nous goûterons, recueillis,
    Une larme du Christ .
    MARCEK

    Ce vin italien porte un nom bien singulier. La légende précise
    d´ailleurs que chaque année, se forme dans la cuve une larme,
    rappelant ainsi au viticulteur la gloire qui l´attend au paradis.
    Le Lacrima Christi ´Larme du Christ´ est avant tout un vin blanc
    issu des cépages Greco et Fiano. La vigne pousse sur des terroirs à
    dominante volcanique. L´appellation comprend également quelques vins
    rouges, rosés, et liquoreux. L´appellation se trouve dans la
    province de Parme, sur des vignobles aux flancs du Vésuve.
  • #15
    • <inconnu>
    • 15/03/2007 à 10:17
    • En réponse à momolala #5 le 15/03/2007 à 07:38 :
    • « Mais nous avons le galbe, le col, de la cuisse et du velours : nous sommes LA bouteille, contenant et contenu ! Certains connaisseurs savent... »
    Chère Momo, ce qui va suivre est écrit sous l’emprise de la boisson. Ne pas prendre au sérieux mes dires. Reste calme hein !
    Tu dis : " Mais nous avons le galbe, le col, de la cuisse et du velours : nous sommes LA bouteille, contenant et contenu ! "
    C’est pour ça qu’on suce directement au goulot sans doute…
    Une fois vidée la bouteille, on ne peut s’empêcher de regarder au cul de celle-ci comme pour explorer un autre champ de vision… Avec les femmes, idem ! Après s’être occupé du col, de la cuisse et du velours de leurs pattes, on commence à imaginer d’autres perspectives… à notre corps défendant, nous rendons service !
    Tu dis : " certains connaisseurs savent combien la poussière d’une expérience acquise au fil des ans avec patience et équilibre nous enrichit le caractère et la saveur : ceux-là prennent bien de la bouteille !"
    Parler du caractère chez une femme est un doux euphémisme ! Bon allez, j’accepte de croire que vous êtes de la poussière d’Ange mais de grâce, cessez de nous tourner la tête.
    Qui est-ce qui vous décoince hein si ce n’est nous les balèzes, qui ne serions queue le tire-bouchon. Vils, nous tirons une fois un coup sec et rentrons chez nous, torsadés de rire. Va savoir pourquoi.
    En fait, on va voir une femme comme jadis on s’arrêtait en bateau dans un comptoir où tout était à portée de bourse. N’est-ce pas Pondicherry ?
    Une bouteille, une femme : il y a celles qu’on peut s’offrir et celles sur lesquelles on louche toute sa vie, langue bandante euh pendante. Ca, c’est malheureusement vrai et nous souffrons tu sais... 🙁
    Mille excuses, je ne pense pas ce que j’écris, du moins officiellement. Ca rassure.
  • #16
    • <inconnu>
    • 15/03/2007 à 10:20
    • En réponse à Marcek #14 le 15/03/2007 à 10:16 :
    • « Et puisqu’on parle en ce jour du contenant (la bouteille), ne serait-pas juste de rendre hommage au contenu (laissons l’eau aux grenouilles... »
    Miam, slurp !
    MARCEL UN BLANC SEK !
  • #17
    • <inconnu>
    • 15/03/2007 à 10:22*
    • En réponse à <inconnu> #13 le 15/03/2007 à 10:15* :
    • « Tout à fait d’accord avec toi sur la question de la syntaxe mais aussi sur la notion de changement physique que sous entend l’expression. Ce... »
    "plusieurs heures de vol", c’est vrai quoi, on est pas du genre à déraper"
    En bout de piste*, ça vous arrive de partir en vrille vous les femmes. mais bon, le lendemain, nous on pardonne facilement, trop facilement même... j’ai remarqué.
    J’ai l’humeur badine. faut que je reprenne un café, ça ira mieux après, parce que là, vous nous tendez des perches comme on tend un apéro... (a ta charge l’apéro Paies-tu ?) 😉
    *Une "piste" en bretagne aussi appelée jabadao est une soirée alcoolisée.
  • #18
    • <inconnu>
    • 15/03/2007 à 10:27
    • En réponse à Marcek #14 le 15/03/2007 à 10:16 :
    • « Et puisqu’on parle en ce jour du contenant (la bouteille), ne serait-pas juste de rendre hommage au contenu (laissons l’eau aux grenouilles... »
    Très beau, convivial instant comme recueilli.
    On sent un parfum inhalant la bonté.
  • #19
    • <inconnu>
    • 15/03/2007 à 10:44
    Dans la marine, lorsqu’on prend de la bouteille, on finit par se jeter à l’eau comme pour une éternelle divagation aux allures de S.O.S à la maîtresse des flots bleus.
    Tout le monde a le droit de rêver même un marin qui je vous le rappelle est capable de rentrer un bateau dans une bouteille. Ca en dit long sur ses capacités sexuelles.
    Tout est dans le pliage de l’engin en fait… (chut/secret)
    Pour vérifier, si vous connaissez un marin, demandez-le lui si c’est vrai.
    (La trirème s’approche là, je la renifle…)
  • #20
    • chirstian
    • 15/03/2007 à 11:07
    • En réponse à <inconnu> #19 le 15/03/2007 à 10:44 :
    • « Dans la marine, lorsqu’on prend de la bouteille, on finit par se jeter à l’eau comme pour une éternelle divagation aux allures de S.O.S à la... »
    euh ... c’est la bouteille à l’ancre !