Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Manger (bouffer) de la vache enragée

Vivre dans la misère.
Mener une vie de dures privations.

Origine

De nos jours, la vache folle () est devenue un problème préoccupant pour la santé.
Qui sait ? Peut-être que vous ou moi avons déjà une multitude de petits prions vigoureux qui grouillent dans notre cerveau et qui le grignotent lentement mais sûrement ? Mais vu le rythme auquel ils travaillent, nous ne le saurons que dans quelques années, si la grippe aviaire ou le virus Ebola (entre autres) nous épargnent d'ici là[1].
Quoi qu'il en soit, bien avant que l'homme ne joue aux apprentis sorciers avec la nourriture des animaux, il y avait déjà la vache enragée.
Cette expression date en effet du XVIIe siècle sous la forme "manger la vache enragée".
Les gens très pauvres n'étant pas vraiment regardants sur la nourriture, ils pouvaient être amenés à manger des animaux écartés de la consommation normale pour des raisons d'hygiène ou de maladie.
Ce serait ensuite le mélange de "mener une vie enragée" propre à ceux qui doivent lutter pour arriver à survivre et "manger de la vache malade" qui aurait donné naissance à notre expression.
[1] Bon, faut pas paniquer non plus ! Entre les chauffards, les tremblements de terre, les attentats ou les artères bouchées, on a bien d'autres raisons de passer de l'autre côté. Sans compter le futur changement accéléré du climat qui nous attend, auquel expressio contribue un peu (votre ordinateur et le mien qui tournent inutilement et consomment de l'électricité, participant ainsi très indirectement à l'augmentation du CO2 dans l'atmosphère), et qui va nous amener une cohorte de soucis dont on n'a pas encore idée (dont, peut-être, nous obliger à manger de la vache enragée).
N'oubliez pas : carpe diem !

Compléments

De nos jours, par méconnaissance de l'origine de l'expression et parce son sens semble évident, beaucoup de gens croient à tort que cette expression signifie quelque chose comme "être très énervé (ou excité)" ou "être de mauvaise humeur", comme si le fait de manger un animal lui-même excité (par la rage) transférait les symptômes chez le mangeur.

Exemple

« (…) madame Balzac installa Honoré dans une mansarde, en lui allouant une pension suffisante à peine aux plus stricts besoins, espérant qu'un peu de vache enragée le rendrait plus sage. »
Théophile Gautier - Portraits contemporains

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Manger (bouffer) de la vache enragée » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Allemagne Allemand Am Hungertuch nagen Ronger du tissu de faim
Allemagne Allemand Von der Hand in den Mund leben Vivre de la main dans la bouche
Angleterre Anglais To have a rough time of it En avoir un temps de dur, difficile
Angleterre Anglais To live hand to mouth Vivre de la main à la bouche
Argentine Espagnol No comer mas que pan duro Ne manger que du vieux pain
Espagne Espagnol (Tener que) Apretarse el cinturón (Devoir) Se serrer la ceinture
Espagne Espagnol Era de vacas flacas Epoque de vaches maigres
Espagne Espagnol Pasar las de Caín Traverser celles de Caïn
Espagne Espagnol Pasarlas canutas Traverser une situation difficile (Pas de traduction littérale)
Espagne Espagnol Passar-la magra La passer maigra
Mexique Espagnol Andar con una mano delante y otra atrás Être avec une main devant et une main derrière
Canada Français Être tout nu dans la rue (être démuni)
Italie Italien Mangiare pane e cipolle Manger du pain et des oignons
Italie Italien Tirare la cinghia Tirer la ceinture
Italie Italien Vivere di stenti Vivre de privations
Belgique Néerlandais Geen nagel hebben om aan zijn gat te krabben N'avoir de clou pour se gratter le cul
Belgique Néerlandais Op droog zaad zitten Etre assis sur de la semence sec (argent)
Belgique Néerlandais Op zijn kin (mogen) kloppen (Pouvoir) se taper sur le menton
Belgique Néerlandais Van de hand in de tand leven Vivre de la main sous la dent
Pays-Bas Néerlandais De broekriem aanhalen Tirer la ceinture
Pays-Bas Néerlandais De buikriem (broekriem) aanhalen Tirer/serrer la ceinture (de son pantalon)
Pays-Bas Néerlandais Droog brood eten Manger du pain sec
Pays-Bas Néerlandais Een hondenleven hebben Avoir une vie de chien
Pays-Bas Néerlandais In de merode zitten (argot d'Amsterdam) Être dans les problèmes, sans argent, pauvreté
Pays-Bas Néerlandais Op een houtje (moeten) bijten (Devoir) mordre sur un bout de bois
Pologne Polonais Goły jak święty turecki Nu comme un saint turc (très pauvre)
Brésil Portugais Comer o pão que o diabo amassou Manger le pain que le diable a pétri
Roumanie Roumain A manca si cacat daca este nevoie Manger de la merdre s'il faut
Roumanie Roumain A nu avea nici dupa ce bea apa Ne pas avoir d'où boire de l'eau
Roumanie Roumain A strange cureaua Tirer la ceinture
Roumanie Roumain A trai de pe azi pe maine Vivre d'aujourd'hui à demain
Russie Russe Polojit zoubis na polkou-???????? ???? ?? ????? Mettre des dents sur la planche. N'avoir rien a se mettre sous la dent
Ajouter une traduction

Voir aussi


Commentaires sur l'expression « Manger (bouffer) de la vache enragée » Commentaires

  • #1
    • cotentine
    • 11/08/2006 à 00:37
    j’aurais bien rapproché cette expression de celle traitée le 2 février 2006 : "tirer le diable par la queue" (c’est aussi vivre dans la misère et ne pas réussir à s’en sortir !) ...
    "bouffer de la "vache enragée" c’est quand même avoir quelque chose à se mettre sous la dent ( l’Adam, lui, n’avait qu’une pomme pour deux !)
  • #2
    • borikito
    • 11/08/2006 à 07:58*
    • En réponse à cotentine #1 le 11/08/2006 à 00:37 :
    • « j’aurais bien rapproché cette expression de celle traitée le 2 février 2006 : "tirer le diable par la queue" (c’est aussi vivre dans la misè... »
    Turpinic a bien raison : à première vue, les deux expressions ont un sens très proche. Mais, quitte à prendre une volée de bois vert, je vois tout de même une grande différence : manger de la vache, fut-elle enragée, cela garnit l’estomac, mais pour une femme, tirer le diable par la queue, on peut se demander en vue de quel usage ?....
    Quant à Adam, s’il avait eu tant soit peu plus d’expérience, il aurait tout simplement bouffé le serpent sur le gril. Et croyez-moi, c’est délicieux.
  • #3
    • chirstian
    • 11/08/2006 à 08:37*
    en fait c’est une expression qui s’est toujours lue à deux niveaux : manger un animal enragé : beurkh
    mais même saine, la vache ne se mange pas : vous achetez une côte de boeuf, du foie de génisse ou une escalope de veau, mais une tranche de vache ?
    Meuh non , nous répond Blanchette, précise bien que Normande.
    Donc vache + enragée = le summum de la malbouffe, mon cher Jean Pierre!
    Vous êtes végétarien et préférez bouffer des racines : en voici ! La "viande" c’était le repas complet, dont la "chair" d’animal étant le plat noble, le sens a glissé.
    La chair ("char" comme dans char-nier , char-ogne...) s’achetait cuite dans la "char-cuite-rie" ou crue dans la "bouc-herie" qui vendait initialement de la chair de "bouc"
    (bouc-chèvres et autres...)
    Mais la vache ? Meuh non insiste Blanchette ...
    Bon app’
  • #4
    • <inconnu>
    • 11/08/2006 à 08:43
    Et le contraire de la vache enragée , ne serait-ce pas " la vache qui rit " ?
  • #5
    • OSCARELLI
    • 11/08/2006 à 09:23*
    • En réponse à <inconnu> #4 le 11/08/2006 à 08:43 :
    • « Et le contraire de la vache enragée , ne serait-ce pas " la vache qui rit " ? »
    Voici une réponse en direct depuis nos alpages styriens: meeeeuh non, sot! Nos ordis allumés, les écrans itou, tous cela contribue effectivement au réchauffement de la planète, car il y a dégagement de chaleur. Si, si, j’insiste...
    Par contre, pour le CO2, chuis pas sûr: cela ne dépend ni de nos ordis ni de nos écrans, cela dépend de la source d’énergie utilisée. Si notre fournisseur d’électrons fous utilisent des sources d’énergie fossiles non renouvelables (càd en fait bien renouvelables, mais dans tellement longtemps que tout le monde aura oublié qu’il y en avait déjà eu avant), alors, là, oui, d’accord. Si - comme en France - on utilise un max d’énergie à Tomic, ou, comme chez nous, la houille blanche, alors là, franchement, non. Bien que je préfère la houille blanche. Les déchets sont plus facile à recycler... Et cela coûte vachement moins cher que cette énergie qui a encore provoqué il y a peu un accident en Suède...
    Madame Suède, la femme de Monsieur Suez? Taisez-vous, Ferdinand!
  • #6
    • God
    • 11/08/2006 à 09:34
    • En réponse à OSCARELLI #5 le 11/08/2006 à 09:23* :
    • « Voici une réponse en direct depuis nos alpages styriens: meeeeuh non, sot! Nos ordis allumés, les écrans itou, tous cela contribue effective... »
    Eh, le montagnard ! Si j’ai écrit ’très indirectement’, c’est pas pour rien !
    Si on consommait moins d’électricité, il y aurait besoin de moins de centrales ou de barrages, donc de moins de matériaux et matériels divers dont la fabrication de certains provoque du dégagement de CO2. CQFD.
  • #7
    • <inconnu>
    • 11/08/2006 à 10:55
    • En réponse à chirstian #3 le 11/08/2006 à 08:37* :
    • « en fait c’est une expression qui s’est toujours lue à deux niveaux : manger un animal enragé : beurkh
      mais même saine, la vache ne se mange... »
    Je suis désolée de risquer de vous priver définitivement de viande bovine, mon cher, mais la barbaque proposée en magasin, si elle n’est pas etampillée "boeuf" est en fait de la vache laitière de réforme, (voilà comme elles sont remerciées les braves meumeux).
  • #8
    • HoubaHOBBES
    • 11/08/2006 à 10:59
    • En réponse à chirstian #3 le 11/08/2006 à 08:37* :
    • « en fait c’est une expression qui s’est toujours lue à deux niveaux : manger un animal enragé : beurkh
      mais même saine, la vache ne se mange... »
    Eh bien, moi j’ai entendu dire que lorsqu’on achète du boeuf, c’est très souvent de la vache qu’on vous sert.
    Qui peut nous aider à connaître la vérité sur cette question vache qui fera, j’en suis sûr, un effet boeuf ?
    Maaais , je vois que je ne suis pas le seul à entamer ce débat, puisque la pétulante intervenante précédente l’a déjà fait aussi !
  • #9
    • chirstian
    • 11/08/2006 à 11:16*
    • En réponse à God #6 le 11/08/2006 à 09:34 :
    • « Eh, le montagnard ! Si j’ai écrit ’très indirectement’, c’est pas pour rien !
      Si on consommait moins d’électricité, il y aurait besoin de mo... »
    allons bon, qu’est ce que c’est que ce pseudo ? Celui qui a écrit "indirectement" c’est notre GOD ,donc il s’agit d’un nième avatar du maître.
    Donc G pour God ou Grand et ME pour Maître d’ Expressio ? Doit-y avoir une astuce sur le P3 ? On gagne quelque chose si on trouve ?
    Je réponds en même temps à PetulaPerrot, comme cela ça fait une seule réponse (cf ma politique d’économie d’espace !) .
    je vous trouve vache de me contredire ainsi ! En fait vous avez naturellement raison, mais :
    - d’une part on a quand même utilisé l’image "manger de la vache" avec cette idée négative (avant d’y ajouter ce degré supplémentaire d’"enragée")
    - d’autre part, Blanchette lisait par dessus mon épaule, et je ne voulais pas la traumatiser. Résultat : elle vient de lire votre réponse, et qui c’est qui doit la consoler, hein ? hein ?
    (ici le pseudo est plus facile à interprêter : mais je ne vois pas pourquoi je payerais l’apéro à une femme qui brise le coeur de ma meilleure vache !...)
    JepepalaPerrot , Na !
    rajouté : et GP3ME étant entre temps redevenu God , la première partie de ce message n’a plus ni queue ni tête : et qui c’est qui passe pour un con ? hein ? hein ?
  • #10
    • God
    • 11/08/2006 à 11:23
    • En réponse à chirstian #9 le 11/08/2006 à 11:16* :
    • « allons bon, qu’est ce que c’est que ce pseudo ? Celui qui a écrit "indirectement" c’est notre GOD ,donc il s’agit d’un nième avatar du maîtr... »
    Tiens, y’a un petit nouveau, et très modeste, avec ça !
    Eh, Hobbes, elle est où, Pompon ?
    Sinon, pour chirstian, à l’expression d’hier, j’ai dit qu’il y avait un abonnement gratuit à vie à expressio à gagner et qu’il fallait penser à un ex-grand patron français déchu.
  • #11
    • chirstian
    • 11/08/2006 à 11:28*
    • En réponse à God #10 le 11/08/2006 à 11:23 :
    • « Tiens, y’a un petit nouveau, et très modeste, avec ça !
      Eh, Hobbes, elle est où, Pompon ?
      Sinon, pour chirstian, à l’expression d’hier, j’ai... »
    j’avais pas lu , pardon oh grand GP3ME
    alors ça doit être Georges Planelles moi même maître d’Expressio
    (si c’est "master" je demande votre indulgence !)
  • #12
    • God
    • 11/08/2006 à 11:30*
    • En réponse à chirstian #11 le 11/08/2006 à 11:28* :
    • « j’avais pas lu , pardon oh grand GP3ME
      alors ça doit être Georges Planelles moi même maître d’Expressio
      (si c’est "master" je demande votre... »
    Gagné !
    C’était par allusion à J7M, alias Jean-Marie Messier, Moi-Même, Maître du Monde et de la Musique (d’abord connu sous le pseudo J2M, puis J6M au fur et à mesure que sa tête a enflé).
    Bon eh bien puisque j’ai été si vite démasqué, j’en reviens aux sources.
  • #13
    • borikito
    • 11/08/2006 à 12:40
    Yannou et ya lui....
    Kékun a-t-il des nouvelles (par exemple l’heure de la levée du corps) du breton brusquement atteint de mutisme ?
    C’est qu’il nous manquerait presque, déjà, le logorrhéique !
  • #14
    • HoubaHOBBES
    • 11/08/2006 à 12:48*
    • En réponse à God #10 le 11/08/2006 à 11:23 :
    • « Tiens, y’a un petit nouveau, et très modeste, avec ça !
      Eh, Hobbes, elle est où, Pompon ?
      Sinon, pour chirstian, à l’expression d’hier, j’ai... »
    Bonjour monsieur God,
    j’ai lu que Hobbes était un phisolophe du XVIIème siècle. Ne devriez-vous pas dès lors demander "et Hobbes, IL (a.l.de "elle") est où, Pompon ?"
    Merci pour votre site que je lis depuis peu et qui m’amuse beaucoup, j’en apprécie la clarté de lecture, surtout depuis que vous avez songé à numéroter les interventions, le forum y a beaucoup gagné.
    Encore bravo !
  • #15
    • mirlou
    • 11/08/2006 à 12:48
    J’ai beaucoup aimé hier le commentaire de Brigitte sur le "clavardage", j’y adhère complètement. Et j’ai un coup de blues aujourd’hui : une "reprise en main" était certes nécessaire, mais je garde l’impression qu’après s’être fait taper sur les doigts, les chahuteurs sont penauds et n’ont plus envie de rire... Où êtes-vous Hobbes et Yannou ....?
  • #16
    • chirstian
    • 11/08/2006 à 13:09
    • En réponse à mirlou #15 le 11/08/2006 à 12:48 :
    • « J’ai beaucoup aimé hier le commentaire de Brigitte sur le "clavardage", j’y adhère complètement. Et j’ai un coup de blues aujourd’hui : une... »
    j’adhère (comme le drom) à vos propos et ce d’autant plus que j’en suis le responsable. Mon intervention ne visait pas à vider le forum de son contenu (auquel je faisais plus que m’associer) mais à attirer l’attention sur la nécessité de freiner un peu , volontairement, avant de se retrouver dans un truc ingérable, devant lequel un nouveau venu s’enfuit affolé.
    RIKSKE est en vacances, HOBBES s’est fait MODESTE, YANNOU ne tardera certainement pas à réapparaitre ... je ne m’inquiète pas pour le site et j’espère que vous aurez compris que mon intention n’était certainement pas de jouer au rabat-joie.
    Il est important de garder le sourire, mais on peut aussi donner des informations précises, exactes et scientifiquement prouvées, pour que les connaissances de chacun augmentent chaque jour. Par exemple rappeler que cette expression est connue sous des formes proches qu’une analyze socioculturelle affinée permet de mettre en évidence:
    dans les milieux politiques on dit :
    "manger de la vache engagée"
    en Irak on dit:
    "manger de la vache de Bushrie"
    dans le milieu médicalement bien informés on dit :
    "manger de la vache atteinte d’encéphalopathie spongiforme bovine"
    en prison on dit
    "manger de la vache encagée"
    en Bretagne on dit
    "il pleut comme vache qui pisse comme un mérinos"
    etc...
  • #17
    • HoubaHOBBES
    • 11/08/2006 à 13:21
    Une silhouette racée, penchée sur le guidon de son scooter rose déboule sous nos yeux émerveillés. De sa démarche souple, elle quitte le véhicule après l’avoir soigneusement rangé et elle nous rejoint en délaçant la jugulaire de son casque rose. Lorsqu’elle retire son casque, une bouffée de cheveux roux mi-longs se met en place : sa coiffure est irréprochable, encadrant son minois pâle constellé de taches de rousseur dans lequel brillent ses ravissants yeux gris clair.
    Elle ne porte pas de maquillage, ce serait inutile sur une telle perfection. Son chemisier rose pale, noué sur son ventre plat laisse voir par un innocent décolleté la naissance de sa poitrine discrète et ferme tandis que son jeans corsaire, rose lui aussi, moule des jambes parfaitement galbées. Elle porte les baskets roses assortis à sa tenue.
    Un petit foulard noué autour du cou et des boucles d’oreilles rondes complètent ce portrait en lui donnant un petit air « années ‘50 ».
    Elle nous salue à peine et son regard interrogateur parcourt la foule nombreuse rassemblée pour le Meyboom, on lit dans ses pensées : c’est Chirstian qu’elle cherche, tendue vers lui, les lèvres pincées, un rien nerveuse.
    C’est sûr, il y a nous, Yannou, mais Louisann est venue pour lui !
  • #18
    • God
    • 11/08/2006 à 13:30*
    • En réponse à mirlou #15 le 11/08/2006 à 12:48 :
    • « J’ai beaucoup aimé hier le commentaire de Brigitte sur le "clavardage", j’y adhère complètement. Et j’ai un coup de blues aujourd’hui : une... »
    Effectivement, y’en a un qui boude un peu pour le moment, un qui se dissimule, et un autre qui est parti.
    Ce qui laisse de la place pour tous ceux qui lisent mais ne participent pas... encore.
    Alors c’est à vous !
  • #19
    • God
    • 11/08/2006 à 13:34
    • En réponse à chirstian #16 le 11/08/2006 à 13:09 :
    • « j’adhère (comme le drom) à vos propos et ce d’autant plus que j’en suis le responsable. Mon intervention ne visait pas à vider le forum de s... »
    Moi j’aurais dit ’comme Clément’, mais chacun ses goûts, la Drôme c’est pas mal non plus.
    A part ça, pourrais-tu me dire, Chirstian, pourquoi tu commences tes contribs par une minuscule, alors que tu commences bien tes autres phrases par une majuscule ?
  • #20
    • chirstian
    • 11/08/2006 à 14:12
    • En réponse à God #19 le 11/08/2006 à 13:34 :
    • « Moi j’aurais dit ’comme Clément’, mais chacun ses goûts, la Drôme c’est pas mal non plus.
      A part ça, pourrais-tu me dire, Chirstian, pourquo... »
    c’est freudien ! J’offre l’abonnement à vie à Expressio que j’ai gagné ce matin, (mais pas encore reçu !), à celui qui me donne l’explication.
    Moi je n’ai pas le temps d’y réfléchir ! En fait je suis même tout à fait incapable de réfléchir à quoi que ce soit depuis que j’ai lu le message 17 du camé Léon.
    Certes, ce n’est qu’un mauvais roman à l’eau de rose . Quoique ...Quoique un jour, étant amoureux, je suis tombé de scooter : ce n’est pas rose ! Alors pourquoi ne pas tomber aujourd’hui amoureux d’un scooter rose ?
    Je me tâte ! Et plus je me tâte, plus ça me touche. Et plus je me touche, plus je me dis : et pourquoi par 5M (moi même maître de ma main: cf le dernier délire de God, qui me doit un abonnement gratuit) ? Pourquoi le diable ? se demande Borikito en 2). Pourquoi tant de pépins pour une seule pomme se demande Turpinic en 1 ? Pourquoi pas la vache (les flots) se demande PetulaPerrot en 7.
    Bon, c’est vrai qu’on répond plus facilement en dégroupant , mais c’est un coup à prendre , non ?...