Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Ne pas y aller par quatre chemins

Aller droit au but, sans user de moyens détournés.
Agir sans détour.

Origine

Quand vous voulez aller le plus rapidement possible d'un point à un autre[1], vous choisissez le chemin qui vous semble le plus adapté et vous le suivez.
En aucun cas il ne vous viendrait l'idée de passer tour à tour par quatre chemins différents (enfin, j'ose l'espérer !).
Cette métaphore date du milieu du XVIIe siècle.
L'idée qu'elle véhicule est très simple : il n'y a qu'un seul chemin pour aller efficacement d'un endroit à un autre[2] ; en essayer d'autres ne serait que pure perte de temps.
Par extension, il faut faire de même lorsqu'on agit : aller droit au but (au risque d'écraser tout sur son passage ou de manquer cruellement de tact) !
[1] Comme disait Pierre Dac, « le chemin le plus court d'un point à autre est la ligne droite, à condition que les deux points soient bien en face l'un de l'autre. »
[2] La seule exception, c'est quand on veut aller à Rome, puisque, comme chacun sait, tous les chemins y mènent.

Exemple

« Monsieur Oriol, je viens causer affaires avec vous. Je n'irai pas d'ailleurs par quatre chemins pour m'expliquer. Voici. Vous avez découvert tantôt une source dans votre vigne (…) »
Guy de Maupassant - Mont-Oriol
« (…) je me permets de vous accoster en tout bien tout honneur. Je n'irai pas par quatre chemins : vous m'excitez. »
Violette Leduc - La bâtarde

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Ne pas y aller par quatre chemins » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Angleterre Anglais Not to beat about the bush Ne pas battre les fourrés
Angleterre Anglais To get straight to the point Aller droit au but
États-Unis Anglais To not beat around the bush Ne pas frapper autour du buisson
Argentine Espagnol No andar con vueltas Ne pas tourner autour du pot
Espagne Espagnol Ir al grano Aller au grain
Espagne Espagnol Ir al grano Aller directement au grain (en oubliant la paille)
Espagne Espagnol No andar por rodeos Ne pas y aller par des détours
Espagne Espagnol No irse por las ramas Ne pas aller pour les branches
Espagne Espagnol Tirar por la calle de en medio Prendre la rue du centre
Hongrie Hongrois Nem teketóriázik Agir sans détour
Italie Italien Andare diritto allo scopo Aller droit au but
Italie Italien Senza giri di parole Sans tournures de mots
Belgique Néerlandais Er geen doekjes om winden Ne pas l'emballer dans des chiffons
Belgique Néerlandais Niet rond de pot draaien Ne pas tourner autour de pot
Pays-Bas Néerlandais Er niet omheen draaien Ne pas y touner autour
Pays-Bas Néerlandais Recht voor zijn raap Tout droit pour son navet (aborder directement, sans détour)
Pays-Bas Néerlandais Zonder omwegen te maken Sans prendre de chemins détournés
Brésil Portugais Não enrolar Ne pas rouler
Roumanie Roumain A nu o lua pe ocolite Ne pas éviter son objectif
Chine Chinois 开门见山 Voir la montagne en ouvrant sa porte
Ajouter une traduction

Voir aussi

Déformée

  • Ne pas tourner sa langue par quatre chemins (Jean Perron)

Commentaires sur l'expression « Ne pas y aller par quatre chemins » Commentaires

  • #1
    • <inconnu>
    • 26/01/2007 à 01:16
    D’accord bien sûr pour le sens. Mais pourquoi 4 chemins ? 2 suffiraient pour indiquer l’hésitation, 3 seraient à la mesure de l’orientation de type humain (droit devant, à droite, à gauche).
  • #2
    • momolala
    • 26/01/2007 à 06:37*
    • En réponse à <inconnu> #1 le 26/01/2007 à 01:16 :
    • « D’accord bien sûr pour le sens. Mais pourquoi 4 chemins ? 2 suffiraient pour indiquer l’hésitation, 3 seraient à la mesure de l’orientation... »
    Deux routes qui se coupent, et voilà 4 chemins : je suis sûre que tu as, pas loin de chez toi, un chemin des 4 chemins, ou un rond-point des 4 chemins. On y chemine dans des directions opposées. C’est tellement ancré dans l’usage que pour faire aujourd’hui un giratoire "à l’anglaise", c’est-à-dire avec priorité au véhicule venant de gauche dans les faits, il faut qu’il y ait au moins 4 chemins. S’il n’y en a que 3, les négociations avec les services de la DDE s’annoncent difficiles ! Toujours l’idée de la croix, dans notre pays autrefois "fille aînée de l’Eglise" !
  • #3
    • momolala
    • 26/01/2007 à 06:42
    Où vont nous mener ces quatre chemins aujourd’hui ? Car nous n’allons pas rester à tourner en rond à leur intersection j’espère. Ne pas y aller par quatre chemins, c’est aller à l’essentiel sans détour, mais parfois ça peut prendre l’air du direct dans la g... Pepe nous dira j’espère comment l’expression vient de la Marine où l’on ne suit qu’une route, la bonne, qu’on a tracée avec compas et sextant !
  • #4
    • <inconnu>
    • 26/01/2007 à 07:28
    • En réponse à <inconnu> #1 le 26/01/2007 à 01:16 :
    • « D’accord bien sûr pour le sens. Mais pourquoi 4 chemins ? 2 suffiraient pour indiquer l’hésitation, 3 seraient à la mesure de l’orientation... »
    Certainement le 4 pour les quatre coins cardinaux
    Bonne journée
  • #5
    • momolala
    • 26/01/2007 à 07:34
    • En réponse à <inconnu> #4 le 26/01/2007 à 07:28 :
    • « Certainement le 4 pour les quatre coins cardinaux
      Bonne journée »
    Eur-écho pour répondre à notre Eureka, Eure-écho, normand comme Contentine et Petula l’exilée alsacienne ou Eureko-nomie car tu es arrivé hier juste après Eureka (pseudo glissé, quoi !) ? 😉
  • #6
    • <inconnu>
    • 26/01/2007 à 07:44
    • En réponse à momolala #5 le 26/01/2007 à 07:34 :
    • « Eur-écho pour répondre à notre Eureka, Eure-écho, normand comme Contentine et Petula l’exilée alsacienne ou Eureko-nomie car tu es arrivé hi... »
    Pour rire sans pourrir
  • #7
    • God
    • 26/01/2007 à 08:12
    • En réponse à <inconnu> #1 le 26/01/2007 à 01:16 :
    • « D’accord bien sûr pour le sens. Mais pourquoi 4 chemins ? 2 suffiraient pour indiquer l’hésitation, 3 seraient à la mesure de l’orientation... »
    Je reprends ici le début de l’explication donnée pour l’expression "un de ces quatre" :
    ’quatre’ est un nombre souvent utilisé dans les expressions, sans qu’on en connaisse vraiment la raison.
    Certains évoquent le fait que l’homme normalement constitué à quatre membres, ou bien qu’il y a quatre saisons ou quatre points cardinaux.
    Mais, en usage dans de nombreuses locutions, ce chiffre est en fait très imprécis. Il peut s’agir qu’une quantité faible ("ça vaut quatre sous", "c’est à quatre pas") ou plus importante ("lui dire ses quatre vérités", "se mettre en quatre", "couper les cheveux en quatre"). Elle peut aussi évoquer des choses autres ("entre quatre planches", alors qu’il en faut au minimum six pour faire un cercueil, "tiré à quatre épingles", "aux quatre coins du monde"...).
  • #8
    • borikito
    • 26/01/2007 à 08:31*
    Tout dernièrement, après une erreur de navigation dont j’ai le secret (Oh, Pépé, ça va, hein ?) et en cherchant une autoroute qui me fuyait comme la peste, je me suis retrouvé, à Berre, sur un de ces "giratoires à l’anglaise" (dont parle Momo) desservant six voies, vous m’entendez bien ? SIX voies. Après en avoir fait 3 fois le tour je me suis rendu à l’évidence (pendant que ma femme commençait à avoir le tournis) : à chacune des voies, le panneau "autres directions".
    J’y serais peut-être encore s’il n’y avait eu, au centre, un jardinier à l’air goguenard, arrosant un palmier rachitique. C’est lui qui m’a mis sur la voie après avoir lâché son tuyau et demandé de suivre sa camionnette. La bonne direction était à 60 mètres, suffisait de sortir au bon endroit.
    Sans lui j’y serais peut-être encore ? La croissance des palmiers est un bon sujet d’étude mais tout de même….
  • #9
    • <inconnu>
    • 26/01/2007 à 09:09
    • En réponse à God #7 le 26/01/2007 à 08:12 :
    • « Je reprends ici le début de l’explication donnée pour l’expression "un de ces quatre" :
      ’quatre’ est un nombre souvent utilisé dans les expr... »
    "travailler pour quatre"
    "dire ses quatre vérités"
    "se parler entre quatre yeux"
    ...
  • #10
    • chirstian
    • 26/01/2007 à 09:17
    • En réponse à God #7 le 26/01/2007 à 08:12 :
    • « Je reprends ici le début de l’explication donnée pour l’expression "un de ces quatre" :
      ’quatre’ est un nombre souvent utilisé dans les expr... »
    L’idée qu’elle véhicule est très simple : il n’y a qu’un seul chemin pour aller efficacement d’un endroit à un autre[2] ; en essayer d’autres ne serait que pure perte de temps.
    cette explication imagine qu’il y a 4 chemins possibles, qu’un seul est bon, et que, essayer les autres serait donc une perte de temps, puisqu’ils ne mênent pas au but : en d’autres termes, l’expression signifierait alors : " ne pas y aller après 4 tentatives" , "ne pas essayer 4 fois ce qui peut se faire en une"...
    Je ne la comprends pas ainsi : car elle ne dit pas " ne pas tenter d’y aller par 4 chemins"!
    Pour moi, c’est préférer la route directe , au circuit qui fait prendre successivement 4 routes : dans les deux cas on arrive bien à sa destination, mais les détours ont fait perdre du temps et de l’efficacité.
    quatre’ est un nombre souvent utilisé dans les expressions, sans qu’on en connaisse vraiment la raison.
    les spécialistes ont effectivement des avis divergents. Certains pensent qu’il s’agit des 4 doigts de la main, d’autres évoquent les 4 jours de la semaine. Je penche personnellement pour les 3 mousquetaires, mais je n’ai pas de sources fiables.
    A noter la définition du TLFI : "quatre = Adj. numéral cardinal. Trois plus un. " Pourquoi "3 +1" et non "2 + 2" ? Hein ?
  • #11
    • SyntaxTerror
    • 26/01/2007 à 10:39
    Ah!
    A l’heure où tout le monde appelle une intersection un "Carrefour", il est bon de lire "les quatre chemins".
    Ceci étant, si je suis Porte de la Villette et que je veuille aller au Fort d’Aubervilliers, je ne fais ni une ni deux, j’y vais par Quatre-Chemins !
    Je n’arrive pas à mettre le plan du métro parisien en pièce jointe.
    @ Chirstian 10 :
    " Pourquoi "3 +1" ?
    Justement parce que c’est du numéral cardinal !
    FOR N=0 TO 999 : N = N+1 : PRINT N : NEXT N : RUN
    Ceci incrémente la valeur précédente de 1.
    Ca affichera (dans l’ordre !) toutes les valeurs entre 0 et 999.
    Ca suit ?
  • #12
    • <inconnu>
    • 26/01/2007 à 10:45
    to get straight to the point
    ne pas y aller de main morte
  • #13
    • chirstian
    • 26/01/2007 à 10:58
    • En réponse à <inconnu> #12 le 26/01/2007 à 10:45 :
    • « to get straight to the point
      ne pas y aller de main morte »
    ne pas y aller de main morte : sens différent ! Ce serait plutôt alors celui de "ne pas faire les choses à moitié" , "y mettre le paquet" , "ne pas faire dans la dentelle" etc...
  • #14
    • borikito
    • 26/01/2007 à 11:02
    • En réponse à SyntaxTerror #11 le 26/01/2007 à 10:39 :
    • « Ah!
      A l’heure où tout le monde appelle une intersection un "Carrefour", il est bon de lire "les quatre chemins".
      Ceci étant, si je suis Port... »
    Je n’arrive pas à mettre le plan du métro parisien en pièce jointe.

    On peut en trouver un (interactif) à cette page
  • #15
    • Elpepe
    • 26/01/2007 à 11:06*
    • En réponse à momolala #3 le 26/01/2007 à 06:42 :
    • « Où vont nous mener ces quatre chemins aujourd’hui ? Car nous n’allons pas rester à tourner en rond à leur intersection j’espère. Ne pas y al... »
    Pepe nous dira j’espère comment l’expression vient de la Marine où l’on ne suit qu’une route, la bonne, qu’on a tracée avec compas et sextant !

    Bonjour bonjour, les gosses ! C’est duraille d’attendre dix plombes du mat’, dans l’abstinence volontaire, pour laisser la place aux djeunes !
    Bon, pour reprendre les propos de Momolala, moi, je ne voulais pas, MAIS : à la demande générale, j’explique.
    Alors voilà : dans la Marine, quand on navigue, il n’y a pas de chemin, mais des routes. Et il n’y en a pas quatre, mais deux, la route-surface (Rs) et la route-fond (Rf). Et il y a aussi trois Nords : le Nord compas, le Nord magnétique et le Nord géographique, auxquels correspondent trois caps (directions suivies), le Cap compas (Cc), le Cap magnétique (Cm) et le Cap vrai (Cv). Les autres paramètres permettant la détermination de la route sont la dérive dûe au vent (Der) et au courant (Ct), et aussi les erreurs qui affectent le compas de route, qui sont la déviation dûe à la présence de masses métalliques à proximité (d), et la Déclinaison magnétique terrestre en un lieu donné (D). La somme d+D s’appelle la Variation du compas (W).
    Maintenant que la navigation n’a plus aucun secret pour vous (merci qui ?), il vous est aisé de comprendre la formule permettant de déterminer votre route, en applicant la valeur algébrique de chacun de ces paramètres, c’est-à-dire en en respectant le signe, positif ou négatif, selon que l’on va vers tribord ou dans le sens horaire ou vers l’Est (+), ou vers bâbord ou le sens anti-horaire ou vers l’Ouest (-) :
    Cc + d = Cm + D = Cv + Der = Rs + Ct = Rf
    Et, maintenant que vous avez bien tout compris, vous devez encore savoir que, si vous appliquez cette formule de gauche à droite, vous n’allez faire que tout subir : la variation du compas, la dérive dûe au vent et celle dûe au courant.
    L’art de naviguer étant de prévoir, force est de constater que, pour le faire avancer "droit" sur la Route fond (le trait de crayon que vous tracez sur la carte marine, avant de partir), il va falloir donner au barreur un Cap compas à suivre, dont la valeur est calculée en partant de la Route fond, mesurée sur la carte à la règle Cras (cette page) ou au rapporteur Breton (cette page), et donc appliquer la formule de droite à gauche, comme suit :
    Rf - Ct = Rs - der = Cv - D = Cm - d = Cc
    La semaine prochaine, nous verrons qu’il y a encore deux Routes fond possibles, loxodromique et orthodromique, sensiblement différentes sur les grands parcours transocéaniques.
    Bon, et maintenant, je n’irai pas par quatre chemins : interro écrite lundi !
  • #16
    • SyntaxTerror
    • 26/01/2007 à 11:13
    • En réponse à borikito #14 le 26/01/2007 à 11:02 :
    • « Je n’arrive pas à mettre le plan du métro parisien en pièce jointe.
      On peut en trouver un (interactif) à cette page »
    Super, merci !
    On peut ne pas y aller (de Porte de la Villette au Fort d’Aubervilliers) par Quatre Chemins !
    Mais il faut faire un détour par Gare de l’Est, Noisy le sec, La Courneuve ...
    Autant "y aller recta" par Quatre Chemins.
    Est-ce une expression uniquement picarde (d’origine médicale ?) ?
    Quand on annonce quelque chose sans ménagement, on dit aussi "tout flouc".
  • #17
    • Elpepe
    • 26/01/2007 à 11:38*
    • En réponse à SyntaxTerror #11 le 26/01/2007 à 10:39 :
    • « Ah!
      A l’heure où tout le monde appelle une intersection un "Carrefour", il est bon de lire "les quatre chemins".
      Ceci étant, si je suis Port... »
    FOR N=0 TO 999 : N = N+1 : PRINT N : NEXT N : RUN
    Ceci incrémente la valeur précédente de 1.
    Ca affichera (dans l’ordre !) toutes les valeurs entre 0 et 999.
    Ca suit ?

    Là, oui, tout à fait, mon petit, parce que c’est complètement basique... C’est avec le Péachepet et consorts que je suis fâché, moi. D’où mon recours rassurant à la bonne vieille clé de 12, tu comprends ?
  • #18
    • chirstian
    • 26/01/2007 à 11:42
    • En réponse à SyntaxTerror #11 le 26/01/2007 à 10:39 :
    • « Ah!
      A l’heure où tout le monde appelle une intersection un "Carrefour", il est bon de lire "les quatre chemins".
      Ceci étant, si je suis Port... »
    Ca suit ?
    Ca suit ... et ça suit pas !
    J’entends bien que chaque nombre a été créé pour prolonger la liste, mais, une fois créé il me semble qu’il est devient indépendant de l’incrémentation.
    Ce même dico indique que "mi" c’est la "troisième note de la gamme", pas celle qui suit "ré" , "D" c’est "la 4° lettre de l’alphabet" , pas celle qui suit "C" ... mais dire que 4 c’est le 4° nombre ordinal : ils n’ont pas osé ! Alos, quite à en chercher une définition mathématique je me dis que 2 + 2 = 3 + 1
    Mais ne fais pas attention : c’est mon esprit tordu : j’ai l’habitude d’aller par 4 chemins chaque fois que c’est possible. Rien de plus chiant que les autoroutes , ni de plus limité que la ligne doite : rapide mais sans aucun intérêt : vive la divagation au sens propre comme au sens figuré !
  • #19
    • borikito
    • 26/01/2007 à 11:44*
    • En réponse à Elpepe #15 le 26/01/2007 à 11:06* :
    • « Pepe nous dira j’espère comment l’expression vient de la Marine où l’on ne suit qu’une route, la bonne, qu’on a tracée avec compas et sextan... »
    Et un trou de plus dans la caisse de la Sécu ! Tu pourrais au moins fournir l’aspirine, non, au lieu de te carapater la conscience tranquille et menacer d’une interro écrite ?
  • #20
    • Elpepe
    • 26/01/2007 à 11:52
    • En réponse à borikito #19 le 26/01/2007 à 11:44* :
    • « Et un trou de plus dans la caisse de la Sécu ! Tu pourrais au moins fournir l’aspirine, non, au lieu de te carapater la conscience tranquill... »
    De quoi dont caisse ? Une mutinerie ?