Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Noyer le poisson

Créer la confusion, embrouiller les choses pour éluder une question, donner le change.
Noyer (quelqu'un) sous un flot de paroles de manière à l'étourdir.

Origine

Le sens du verbe 'noyer' est très clair : il permet de provoquer l'asphyxie d'un être vivant en le plongeant dans un liquide.
Et pourtant, si vous essayez de noyer un poisson en lui enfonçant la tête dans l'eau, vous vous fatiguerez certainement avant lui.
Cette expression est donc plutôt bizarre.
Peut-être faut-il y voir un rapprochement avec l'expression "la sauce fait passer le poisson" où le goût du poisson pas frais est 'noyé' par celui de la sauce.
Si l'expression, avec son sens actuel, date des années 1930, dès la fin du XIXe siècle, les pêcheurs l'utilisaient pour décrire la manoeuvre qui consiste, une fois le poisson ferré, à le faire alternativement sortir et rentrer dans l'eau de manière à l'épuiser pour qu'il finisse par ne plus opposer de résistance.
On trouve cette locution chez Alphonse Daudet dans "l'immortel".

Exemple

« Il est naturellement incertain, et son art est de faire passer son incertitude pour politique. Il noie le poisson par hésitation et inconsistance. »
Henry de Montherlant - La reine morte

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Noyer le poisson » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Pays de Galles Gallois Codi sgwarnogod Faire courir des lièvres
Allemagne Allemand Um den heißen Brei herumreden Parler autour de la bouillie chaude
Allemagne Allemand Verwässern 'eauter' (diluer trop avec de l'eau, jusqu'à ce que ça n'ait plus que le goût de l'eau)
Allemagne Allemand Zuquatschen Déconner
Angleterre Anglais To beat around the bush Battre autour du buisson
Angleterre Anglais To cloud the issue Brouiller le sujet
Angleterre Anglais To draw a red herring across the trail Traîner un hareng rouge sur la piste
Australie Anglais To blind with science Rendre aveugle avec la science
Espéranto Espéranto Konfuzi temon Brouiller le sujet
Espagne Espagnol Andarse por las ramas Partir par les branches
Espagne Espagnol Escurrir el bulto Egoutter la bosse (= Eluder une question / Tirer au flanc / Se défiler / Se dérober)
Espagne Espagnol Marear la perdiz Assommer la perdrix
Espagne Espagnol Tirar-hi terra al damunt Jeter de la terre par dessus
Ecosse Gaélique écossais Breislich le cus bruidhne Embrouiller avec trop de paroles
Italie Italien Abbabbanìri (quarc'ùnu) Faire devenir idiot (quelqu'un)
Italie Italien Stancare il pesce Fatiguer le poisson
Belgique Néerlandais De vis verdrinken Noyer le poisson
Pays-Bas Néerlandais Een rookgordijn optrekken Créer un écran de fumée
Pays-Bas Néerlandais Iemand suf lullen Brouiller quelqu'un avec un flot de paroles jusqu'à son étourdissement (vulgaire)
Pays-Bas Néerlandais In de doofpot stoppen Mettre dans l'étouffoir
Pays-Bas Néerlandais Proberen de zaak te laten doodbloeden Essayer de faire perdre tout le sang de l'affaire
Brésil Portugais Fazer uma cortina de fumaça Faire un rideau de fumée
Roumanie Roumain A crea perdele de fum Créer des draps de fumée
Roumanie Roumain A tulbura apele Troubler les eaux
Belgique Wallon Taper fou raisne Jeter hors raison (hors propos)
Ajouter une traduction

Déformée

  • Ployer le plastron.

Commentaires sur l'expression « Noyer le poisson » Commentaires

  • #1
    • <inconnu>
    • 20/09/2007 à 00:04
    Bon anniv a Dive-nounours s’il est toujours a l’écoute d’Expressio.😄
    Maaaaarceeeeeeelll.
  • #2
    • syanne
    • 20/09/2007 à 06:19
    Petit matin sur Expressio, c’est l’heure de l’expresso. Avant de partir travailler, je vous propose un conte.
    Une histoire de poissons rêvés et de pauvre loup berné, pour commencer la journée. Une histoire du Moyen-âge, qui garde son sel et sa mélancolie, même si l’on ne peut plus goûter toute la poésie de son beau langage oublié.
    Merci, cher God, pour ce site dédié à la langue française
    cette page
  • #3
    • momolala
    • 20/09/2007 à 08:26
    Alphonse Allais écrivait : "Les familles, l’été venu, se dirigent vers la mer en y emmenant leurs enfants, dans l’espoir, souvent déçu, de noyer les plus laids."
    Est-ce aussi le cas chez les poissons quand ils se rapprochent de nos plages ?
    Bonjour de ce beau jour !
  • #4
    • tytoalba
    • 20/09/2007 à 08:44
    Hier, j’ai échappé à la part du lion. Certain(e)s savent qu’en son temps Daniel n’avait pas été dévoré par le lion lors des jeux du cirque, et mon prénom est Danielle (avec deux ailes). Aujourd’hui, on veut me noyer. Je suis poisson et ne sait pas très bien nager.
    Mais non, rien de tout cela, bien sûr, le poisson est coriace. Surtout lorsque son année de naissance le flanque d’un serpent.
    Bon anniversaire à Dive-Nounours s’il nous lit.
    Bonjour à tous et toutes qui passez pour nous lire et déposer votre commentaire .
  • #5
    • chirstian
    • 20/09/2007 à 08:54
    J’ai connu une morue qui se noyait dans un verre d’eau. Je l’ai quittée et elle a noyé son chagrin dans l’alcool , en promettant de noyer dans le sang mon affront. Et pourtant nous avions été heureux comme des poissons dans l’eau avant que notre histoire ne se termine en queue de poisson. Elle me traitait de macro : je reste muet comme un poisson, la regardant avec mes yeux de poisson frit pendant qu’elle m’engueulait comme du poisson pourri ! . Je savais bien que c’était pour noyer le poisson, mais un jour j’en ai eu marre. Je m’en souviens très bien : c’était le 1° avril !
    Maintenant je vis avec un drôle d’oiseau, très chouette, qui ne me vole jamais dans les plumes : jamais de prise de bec, jamais de ... mais c’est une autre histoire et ma vie privée ne vous regarde pas !
  • #6
    • eureka
    • 20/09/2007 à 08:58
    Noyer le poisson c’est très bien, faut surtout pas faire déborder le vase. Très important : pas oublier de jeter l’eau du bain après.
    Et c’est parti...
  • #7
    • syanne
    • 20/09/2007 à 09:01
    • En réponse à tytoalba #4 le 20/09/2007 à 08:44 :
    • « Hier, j’ai échappé à la part du lion. Certain(e)s savent qu’en son temps Daniel n’avait pas été dévoré par le lion lors des jeux du cirque,... »
    Aujourd’hui, on veut me noyer. Je suis poisson et ne sait pas très bien nager.

    "Un quatrième philosophe créa la terre avec l’atmosphère d’une comète, et la fit inonder par la queue d’une autre : la chaleur qui lui restait de sa première origine fut ce qui excita tous les êtres vivants au péché ; aussi furent-ils tous noyés, excepté les poissons, qui avaient apparemment les passions moins vives."
    Tu vois, tu ne risques rien : c’est Georges Cuvier qui le dit !
  • #8
    • syanne
    • 20/09/2007 à 09:06*
    • En réponse à chirstian #5 le 20/09/2007 à 08:54 :
    • « J’ai connu une morue qui se noyait dans un verre d’eau. Je l’ai quittée et elle a noyé son chagrin dans l’alcool , en promettant de noyer da... »
    nous avions été heureux comme des poissons dans l’eau [...] Maintenant je vis avec un drôle d’oiseau

    Inévitable, donc !
  • #9
    • <inconnu>
    • 20/09/2007 à 09:23
    Bonjour à tous.
    Quand on m’a appris l’art de la pêche il y a quelque 60 ans,(pas la boxe !! en rivière !! ), les Anciens se servaient encore de l’expression noyer le poisson au sens du XIXe siècle;
    Eux non plus ne pratiquaient pas la boxe, encore qu’une taloche était vite partie quand on n’avait le malheur d’emmêler sa ligne, surtout avec la leur !!!
    D’accord avec syanne, Expressio à l’heure de l’expresso donne la pêche pour la journée, surtout quand on fait partie des ex-pressés d’aller au boulot (si si, ca existe !!).Des ex-pressés parfois un peu nostalgiques de ce temps-là ...
  • #10
    • chirstian
    • 20/09/2007 à 09:26*
    La Pompadour avait beau être empoissonnante , le roi ne s’en noyait pas avec elle.
    #8 : Syanne je suis certain de savoir ce que contient ta page, sans vérifier : trop tentant, hein ! 🙂
  • #11
    • sylphide
    • 20/09/2007 à 09:35
    Bonjour d’un petit matin frais,
    Pour la petite histoire, durant une bonne année j’ai travaillé sur "La petite sirène" , et quelques années plus tard, pour les dimanches pas beaux, les enfants devant le petit écran, et "la petite sirène" !!!Aussi, ma nièce très jeune, ne voulait que les passages avec Arielle, et ce n’était que : " elle est où ?" , réponse de la tata d’amour:" on l’a noyé"...
    Bonne journée à vous tous et toutes.
  • #12
    • syanne
    • 20/09/2007 à 09:44
    • En réponse à eureka #6 le 20/09/2007 à 08:58 :
    • « Noyer le poisson c’est très bien, faut surtout pas faire déborder le vase. Très important : pas oublier de jeter l’eau du bain après.
      Et c... »
    L’eau du bain-marie ?
  • #13
    • syanne
    • 20/09/2007 à 09:50*
    • En réponse à chirstian #10 le 20/09/2007 à 09:26* :
    • « La Pompadour avait beau être empoissonnante , le roi ne s’en noyait pas avec elle.
      #8 : Syanne je suis certain de savoir ce que contient ta... »
    Oui , j’avoue, j’ai péché par facilité... J’ai droit au repêchage ?
  • #14
    • tytoalba
    • 20/09/2007 à 10:26
    • En réponse à syanne #7 le 20/09/2007 à 09:01 :
    • « Aujourd’hui, on veut me noyer. Je suis poisson et ne sait pas très bien nager.
      "Un quatrième philosophe créa la terre avec l’atmosphère d’u... »
    ...aussi furent-ils tous noyés, excepté les poissons, qui avaient apparemment les passions moins vives."
    Ces propos n’engagent que toi, demande à File-au-Logis ce qu’il en pense. 😄
  • #15
    • eureka
    • 20/09/2007 à 10:27*
    • En réponse à chirstian #10 le 20/09/2007 à 09:26* :
    • « La Pompadour avait beau être empoissonnante , le roi ne s’en noyait pas avec elle.
      #8 : Syanne je suis certain de savoir ce que contient ta... »
    Tentant, tentant, chais pas trop ! Moi à ta place j’en dirais pas autant ! Sais tu au moins ce que "coucher avec les poissons" veut dire" ?
  • #16
    • franclaorana
    • 20/09/2007 à 10:30
    • En réponse à chirstian #5 le 20/09/2007 à 08:54 :
    • « J’ai connu une morue qui se noyait dans un verre d’eau. Je l’ai quittée et elle a noyé son chagrin dans l’alcool , en promettant de noyer da... »
    J’ai entendu parler d’un macro qui r’gardait s’noyer sa morue dans un verre d’eau. J’ai bien connu une nana qui’pouvait s’cacher derrière une raie !
    Tout ça c’était un vendredi jour du « fish ».. mais si c’eut été de surcroît le vendredi 1er avril nous aurions pu donc parler du jour du « double fish »
  • #17
    • syanne
    • 20/09/2007 à 10:34
    • En réponse à tytoalba #14 le 20/09/2007 à 10:26 :
    • « ...aussi furent-ils tous noyés, excepté les poissons, qui avaient apparemment les passions moins vives."
      Ces propos n’engagent que toi, dem... »
    Ils engagent surtout Georges Cuvier, biologiste (1769-1832), qui ne devait pas beaucoup s’intéresser à l’astrologie... C’était de l’humour, donc !
    @God : j’aurais bien besoin d’une icône spéciale 2ème degré
  • #18
    • eureka
    • 20/09/2007 à 11:14
    • En réponse à syanne #2 le 20/09/2007 à 06:19 :
    • « Petit matin sur Expressio, c’est l’heure de l’expresso. Avant de partir travailler, je vous propose un conte.
      Une histoire de poissons rêvés... »
    Moralité de l’histoire : Belle queue n’entraine pas nécessairement bonne pêche
  • #19
    • chirstian
    • 20/09/2007 à 11:18
    • En réponse à eureka #15 le 20/09/2007 à 10:27* :
    • « Tentant, tentant, chais pas trop ! Moi à ta place j’en dirais pas autant ! Sais tu au moins ce que "coucher avec les poissons" veut dire" ?... »
    "coucher avec les poissons" ? J’sais pas mais j’ai déjà couché avec une fille qui disait "arrête, arrête !" : ça c’était terminé en queue de je sais plus quoi !
  • #20
    • chirstian
    • 20/09/2007 à 11:23
    que faire avec un poisson noyé ? Le bouche à bouche n’est pas conseillé. Il faut appuyer sur sa cage thoracique pour chasser l’air de ses poumons jusqu’à ce qu’il puisse à nouveau les remplir d’eau. C’est la sole façon.
    PS : on ne le dira jamais assez : cette expression n’a rien à voir avec la marine ! Il s’agit de poissons de terre, comme vous et moi !