Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Prendre (quelqu'un) au mot

Accepter une proposition faite par quelqu'un qui ne pensait pas être pris au sérieux.

Origine

Voilà une expression qui date de la fin du XVe siècle.
À cette époque, le substantif 'mot' y était compris comme ayant le sens de 'offre de prix' (utilisé comme tel dans "La farce de maître Pathelin" )[1] et la locution voulait dire "accepter l'offre faite par quelqu'un".
Son sens a depuis évolué vers une signification proche de "prendre quelqu'un à ses propres paroles" où la personne qui fait une proposition en n'imaginant pas du tout qu'elle puisse être prise en compte se fait piéger par l'acceptation de ses interlocuteurs.
Autrement dit, on accepte son offre (qui n'est plus seulement une offre de prix) tout en sachant pertinemment que ce n'en était pas réellement une ou qu'elle n'avait pas été faite pour être prise au sérieux.
Par extension, on l'emploie aussi lorsque quelqu'un 'gobe' une fausse information qu'il a lue ou entendue. C'est alors celui qui prend au mot ce qu'il lit ou entend qui se fait piéger.
[1] D'ailleurs, avec le même sens, "c'est votre dernier mot ?" (à la fin du XVIIIe) n'était aucunement une question rituelle d'un certain Jean-Pierre cathodique ; elle avait simplement pour but de demander si c'était la dernière offre de prix proposée.

Exemple

« (…) il n'était pas fâché qu'on ne l'eût pas pris au mot, et qu'on insistât pour lui fournir les garanties qu'il ne réclamait pas. »
Jules Romains - Les hommes de bonne volonté
« (…) comme ces erreurs étaient toujours accompagnées de menaces de sanctions épouvantables s'il ne payait pas dans les trois jours, il voyait le gaz coupé ou la saisie, et n'avait de cesse qu'il se fût expliqué de vive voix avec des employés qui se moquaient de lui, pour avoir pris au mot les ultimatums de l'imprimé. »
Henry de Montherlant - Les célibataires

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Prendre (quelqu'un) au mot » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Maroc Arabe Aatah ala qad foumou Il lui a répondu de la taille de sa bouche (ses paroles)
Allemagne Allemand (Jemanden) beim Wort nehmen Prendre (quelqu'un) au / par le mpt
Angleterre Anglais Take someone at their word Prendre quelqu'un à leur mot
Argentine Espagnol Tomar las cosas al pie de la letra Prendre les choses à la lettre
Espagne Espagnol Coger la palabra a alguien Prendre le mot à quelqu'un
Espagne Espagnol Tomarle la palabra a alguien Prendre la parole à quelqu'un
Canada Français Croire quelqu'un sur parole Croire quelqu'un sur parole
Israël Hébreu תפס אותו בלשון Il l'a pris par la langue
Italie Italien Pigghiàri 'n paròla Prendre sur la parole
Italie Italien Prendere di parola Prendre de parole, au mot
Italie Italien Prendere in parola Prendre en parole
Pays-Bas Néerlandais Iemand aan zijn woord houden Tenir quelqu'un à son mot
Pays-Bas Néerlandais Iemand op zijn blauwe ogen geloven Croire quelqu'un puur ses heus bleus
Pays-Bas Néerlandais Op zijn woord geloven Lui crois au son mot
Pologne Polonais Brać (kogoś) za słowo Prendre (quelqu'un) au mot
Roumanie Roumain A crede pe cuvant Croire sur mot
Roumanie Roumain A o lua ca atare La prendre telle quelle
Roumanie Roumain A o lua de buna La prendre comme bonne
Russie Russe ловить кого-то на слове Attraper quelqu'un au mot
Russie Russe Поймать (кого-либо) на слове Prendre (quelqu'un) au mot
Russie Russe поймать на слове Prendre au mot
Slovaquie Slovaque Vzia? koho za slovo Prendre (quelqu'un) au mot
Serbie Serbe Drzati nekoga za reč Tenir quelqu'un au mot
Suède Suédois Ta någon på orden Prendre quelqu'un aux mots
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Prendre (quelqu'un) au mot » Commentaires

  • #1
    • cotentine
    • 24/07/2007 à 00:14
    eh, oui, les fanfarons qui sont "pris au mot", ne sont pas toujours très fiers et leur côté arrogant disparaît vite dès qu’ils se rendent compte qu’ils sont les dindons de la farce * 😉
    • à ne pas confondre avec la farce du dindon de Noël ! 😄
  • #2
    • Elpepe
    • 24/07/2007 à 00:38*
    - Tom a pu rendre.
    - Un père motard.
    - Pute d’en Armor.
    - Ton pur de mare.
    - Tour par Mende.
    - Mât rôde prune.
    - Trou amer pend.
    - Perd ton amure
    - Draper net ? Mou ?
    - Trader pneumo.
    - Peton d’armure.
    - Perdre au mont.
    - En prêt d’amour.
    - Une dot par mer.
    Anna Gramme
  • #3
    • Elpepe
    • 24/07/2007 à 01:20
    Accepter une proposition faite par quelqu’un qui ne pensait pas être pris au sérieux

    Comme disait un ancien président : "les promesses n’engagent que ceux qui y croient"...
    Question : faut-il encore les prendre au sérieux ?
  • #4
    • momolala
    • 24/07/2007 à 06:13
    • En réponse à Elpepe #2 le 24/07/2007 à 00:38* :
    • « - Tom a pu rendre.
      - Un père motard.
      - Pute d’en Armor.
      - Ton pur de mare.
      - Tour par Mende.
      - Mât rôde prune.
      - Trou amer pend.
      - Perd ton... »
    Pute d’en Armor

    Tu as fréquenté la petite Lili de Brest de Chirstian ? Peinard avait l’air d’être au parfum lui aussi, avant de faire retraite.
    J’en ai un dont j’aime bien qu’il me prenne là ou là, mo et mo, mot à mot, mot pour mot, mollo ou pas, à mots découverts, sans mots doux sucrés, à mots muets que nos peaux se murmurent.
    Belle journée tendre à tous !
  • #5
    • momolala
    • 24/07/2007 à 06:23
    @Jonayla et nos amis belges
    Votre futur ex- ou ex-futur premier ministre devait être au courant du marché de Bénabar avec votre roi (voir cette page ) : le secret est dévoilé, Paris est la capitale de la Belgique !
  • #6
    • Elpepe
    • 24/07/2007 à 08:28
    • En réponse à momolala #4 le 24/07/2007 à 06:13 :
    • « Pute d’en Armor
      Tu as fréquenté la petite Lili de Brest de Chirstian ? Peinard avait l’air d’être au parfum lui aussi, avant de faire retra... »
    Ah, la petite Lili de Brest... Dire qu’il y en a pour louer ses multiples vertus ! Non, moi, vois-tu, je suis plutôt, comme pêcheur amateur, pour ferrer le maquereau, le cuisiner avec une carotte et enfin le déferrer sur le parquet du ponton, avec une note salée à la clé, genre : de la pêche au trou. Tu mords ? Ou je te fais un dessin ? 😄
  • #7
    • Elpepe
    • 24/07/2007 à 08:58
    • En réponse à momolala #5 le 24/07/2007 à 06:23 :
    • « @Jonayla et nos amis belges
      Votre futur ex- ou ex-futur premier ministre devait être au courant du marché de Bénabar avec votre roi (voir ce... »
    Ça alors ! Un contrat de saltimbanques ! Mais je les prends au mot :
    A VENDRE PUYRICARD : beau couvent des Ursulines, affaire miraculeuse. Faire offre à God, qui transmettra (cette page). 😕
  • #8
    • chirstian
    • 24/07/2007 à 09:46
    allo chérie, je suis au rayon lessives. Y a plus de Paic, je te prends Omo ?
  • #9
    • chirstian
    • 24/07/2007 à 09:47
    • En réponse à Elpepe #6 le 24/07/2007 à 08:28 :
    • « Ah, la petite Lili de Brest... Dire qu’il y en a pour louer ses multiples vertus ! Non, moi, vois-tu, je suis plutôt, comme pêcheur amateur,... »
    de la pêche au trou
    prendre au mot , vieux pervers, au mot , pas homo !
  • #10
    • Elpepe
    • 24/07/2007 à 10:19
    • En réponse à chirstian #9 le 24/07/2007 à 09:47 :
    • « de la pêche au trou
      prendre au mot , vieux pervers, au mot , pas homo ! »
    Le maquereau, de la pêche au trou : déferé au parquet, et en taule. Tel est le sens de mon propos. Je défends les procs, c’est net. Tandis que toi... 😄
  • #11
    • chirstian
    • 24/07/2007 à 11:15
    • En réponse à Elpepe #10 le 24/07/2007 à 10:19 :
    • « Le maquereau, de la pêche au trou : déferé au parquet, et en taule. Tel est le sens de mon propos. Je défends les procs, c’est net. Tandis q... »
    ah flute ! et moi qui t’ai pris au mot ! Pardon à tous ...
  • #12
    • AnimalDan
    • 24/07/2007 à 11:24
    • En réponse à Elpepe #3 le 24/07/2007 à 01:20 :
    • « Accepter une proposition faite par quelqu’un qui ne pensait pas être pris au sérieux
      Comme disait un ancien président : "les promesses n’en... »
    Tiens donc, nous n’aurions pas les mêmes "sources (*) "..? la mienne sent quelque peu l’anis, si vous voyez ce que je veux dire... Président peut-être, sûrement même, de quelque chose, mais pô de la rrrrèpubliiqueû, Peûchèèèreû...
    *(voir "Couler de...")
  • #13
    • AnimalDan
    • 24/07/2007 à 11:31
    • En réponse à chirstian #8 le 24/07/2007 à 09:46 :
    • « allo chérie, je suis au rayon lessives. Y a plus de Paic, je te prends Omo ? »
    Je te prends Omo
    Tu me prends Aumale
    Il ou elle se prennent au mieux
    Nous nous prenons aux mains
    Vous vous prenez au moins
    Ils ou elles se prennent pas pour rien...
  • #14
    • <inconnu>
    • 24/07/2007 à 12:50
    Prendre au mot
    Ceux qui en parlent si bien
    ferait de l’homo
    sapiens de service
    celui qu’ils pourraient
    n’y voyez pas malice
    tester à leur aise
    mais plutôt de dos.
    😛
  • #15
    • Elpepe
    • 24/07/2007 à 13:06
    • En réponse à AnimalDan #13 le 24/07/2007 à 11:31 :
    • « Je te prends Omo
      Tu me prends Aumale
      Il ou elle se prennent au mieux
      Nous nous prenons aux mains
      Vous vous prenez au moins
      Ils ou elles se p... »
    Il ou elle se prennent au mieux

    Ah, si le Contre-Petamiral lisait ça... on doit dire : il et elle se r’mènent au pieu.
  • #16
    • Elpepe
    • 24/07/2007 à 13:48
    Et que je ne vous y reprenne plus, garnements : ne confondez pas la vallée de l’Omo et l’avalée de l’homo.
  • #17
    • chirstian
    • 24/07/2007 à 14:42
    pour les littéraires dont vous êtes -si, si ! moi pas : je préfère San Antonio- : Nietzsche a écrit "Ecce Homo , Comment on devient ce qu’on est" en 1888. Et en lisant le plan :
    * Préface
    * Pourquoi je suis si sage
    * Pourquoi je suis si malin
    * Pourquoi j’écris de si bons livres
    * Pourquoi je suis une fatalité
    je me demande : Ecce Homo est-il à prendre au mot ?
  • #18
    • Elpepe
    • 24/07/2007 à 15:35
    • En réponse à chirstian #17 le 24/07/2007 à 14:42 :
    • « pour les littéraires dont vous êtes -si, si ! moi pas : je préfère San Antonio- : Nietzsche a écrit "Ecce Homo , Comment on devient ce qu’on... »
    Parce que San Antonio, c’est pas de la littérature, peut-être ? Et Lili Pute, alors ?
    RÉCLAME :
    Ecce Omo est là, l’excès de saleté s’en va
  • #19
    • chirstian
    • 24/07/2007 à 16:14*
    • En réponse à Elpepe #18 le 24/07/2007 à 15:35 :
    • « Parce que San Antonio, c’est pas de la littérature, peut-être ? Et Lili Pute, alors ?
      RÉCLAME :
      Ecce Omo est là, l’excès de saleté s’en va... »
    j’ai dit "littéraires" :
    littéraires = "Qui appartient aux belles-lettres. Société littéraire. La critique littéraire. Forme littéraire, rédaction soignée et dans laquelle on sent l’habileté de style." (Littré)
    San A , des "belles-lettres" ? Ce n’est pas le terme que j’emploierais : c’est de l’art (et du cochon) , c’est le summum de l’imagination , du délire verbal... J’adore ! Des textes à prendre au mot. Des mots à prendre à la lettre. Des lettres à prendre dans tous les sens...
    (mais je ne qualifierai pas un lecteur de San A de "littéraire!" de peur de voir Frédéric venir Dard Dard me botter le Q)
    PS : je n’ai rien lu de son fils ! Peur d’être déçu, ou sentiment que San A n’aurait pas du survivre à son créateur !
  • #20
    • Elpepe
    • 24/07/2007 à 19:15
    • En réponse à chirstian #19 le 24/07/2007 à 16:14* :
    • « j’ai dit "littéraires" :
      littéraires = "Qui appartient aux belles-lettres. Société littéraire. La critique littéraire. Forme littéraire, réd... »
    Même analyse en ce qui me concerne : je me suis arrêté à "Lâche-le, il tiendra tout seul", en 1999, puis "Céréales killer", posthume, en 2001. Nous voilà orphelins, hein ? Béruuuuuuuuuuuuuuuuu...