Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Risquer sa peau

Risquer sa vie.

Origine

Si, autrefois, on différenciait nettement la peau de l'animal ('pellis' en latin) et celle de l'homme ('cutis'), depuis la fin du XIIe siècle, la 'peau' désigne indifféremment les tissus vivants qui recouvrent le corps de l'une ou l'autre de ces deux catégories d'êtres vivants.
On sait que la peau humaine a une valeur très variable selon qu'on évoque la peau de balle ou la peau des fesses, par exemple.
Mais, dans notre expression, la valeur de la peau est plus qu'importante, puisque c'est aussi depuis la fin du XIIe siècle que, au figuré, le terme désigne également la vie, cette chose absolument essentielle pour être capable, entre autres, de lire ces lignes.
Risquer sa peau, c'est donc simplement prendre le risque de perdre sa vie, ce qui n'est pas forcément une bonne idée.
Cette acception du mot se retrouve d'ailleurs non seulement dans cette expression qui date du milieu du XVIIe siècle, mais également dans nombre d'autres locutions comme "craindre pour sa peau", "y laisser sa peau", "tenir à sa peau", "sauver sa peau", "vendre cher sa peau", "avoir la peau de quelqu'un"...

Exemple

« Ce qui me gêne, ce sont les lâches qui, les bras croisés, nous regardent risquer notre peau »
Émile Zola - Germinal

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Risquer sa peau » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Algérie Arabe راه يقمر rah yqqammar Il est en train de faire des paris
Arabe Arabe يعرض للخطر S'exposer au danger
Allemagne Allemand Seine Haut zum Markt(e) tragen Porter sa peau au marché
Grèce Grec βάζω σε κίνδυνο και τη ζωή μου Je met en risque ma vie
Angleterre Anglais To risk life and limb Risquer vie et membre (bras)
Angleterre Anglais To risk one's life Risquer sa vie
Angleterre Anglais To risk one's neck Risquer son cou
États-Unis Anglais To put your life on the line Mettre sa vie sur la ligne
États-Unis Anglais To stick one's neck out Coller son cou dehors
Argentine Espagnol Jugarse la vida / Jugarse el pellejo Jouer sa vie / Jouer sa peau
Espagne Espagnol Arriesgarse el pellejo Risquer la peau
Espagne Espagnol Jugar-se la pell Se jouer la peau
Espagne Espagnol Jugarse el pellejo Jouer sa peau
Espagne Espagnol Jugarse la vida Risquer sa vie (= Risquer sa peau)
Espagne Espagnol Jugàrsela (la vida) Se la jouer (la vie)
Italie Italien Rischiare la pelle Risquer sa peau
Italie Italien Rischiàri 'a pèddi Risquer sa peau
Japon Japonais 危険を冒す Courir un risque / un danger
Pays-Bas Néerlandais Je nek uitsteken Sortir son cou / risquer son cou
Pays-Bas Néerlandais Zijn leven op het spel zetten Mettre sa vie en jeu
Brésil Portugais Arriscar a pele Risquer sa peau
Portugal Portugais Arriscar-se muito Risquer beaucoup
Roumanie Roumain A-si risca pielea Risquer sa peau
Russie Russe рисковать жизнью и здоровьем Risquer vie et santé
Suède Suédois Våga sitt skinn Risquer sa peau
Chine Chinois 冒生命危险 Risquer la mort
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Risquer sa peau » Commentaires

  • #1
    • Elpepe
    • 23/11/2007 à 00:11*
    - Quérir au passé.
    - Que périr au sas.
    - Ris par sa queue.
    - As au pré : risqué.
    - Passeur Iraq-UE.
    - Qui passe au RER ?
    - Parque a réussi.
    - Sa piqure à user.
    - Ru repasse quai.
    Anna Gramme
  • #2
    • <inconnu>
    • 23/11/2007 à 00:24
    • En réponse à Elpepe #1 le 23/11/2007 à 00:11* :
    • « - Quérir au passé.
      - Que périr au sas.
      - Ris par sa queue.
      - As au pré : risqué.
      - Passeur Iraq-UE.
      - Qui passe au RER ?
      - Parque a réussi.... »
    Qui sapeur sera ?
  • #3
    • Elpepe
    • 23/11/2007 à 00:27
    • En réponse à <inconnu> #2 le 23/11/2007 à 00:24 :
    • « Qui sapeur sera ? »
    Bravo ! Tu signes Anna Conda ? Anna Purna ? Anna Forez ?
  • #4
    • Elpepe
    • 23/11/2007 à 00:44
    Ne pas confondre l’appel de la chair, l’appeau de la peau et la peau de lapin.
  • #5
    • Elpepe
    • 23/11/2007 à 00:47
    Bon après avoir, hier, vendu mon âme pour des clous, il faudrait maintenant que je vende cher ma peau ? Combien, God ?
  • #6
    • <inconnu>
    • 23/11/2007 à 01:49
    • En réponse à Elpepe #5 le 23/11/2007 à 00:47 :
    • « Bon après avoir, hier, vendu mon âme pour des clous, il faudrait maintenant que je vende cher ma peau ? Combien, God ? »
    Une peau de loup (marin) devrait être tannée à point. Les cicatrices acquises de porc en porc (pardon, de port en port) augmentent peut-être la valeur du mâtin, mais ruinent irrémédiablement l’intérêt de sa dépouille. S’il faut faire des découpes à cause de ces hauts faits d’arme, quelle sera la taille des morceaux utiles ?
    Voleurs, faites vos prix. En gants d’LPP, vos empreintes ne vous trahiront plus.
  • #7
    • cotentine
    • 23/11/2007 à 02:25
    quelle est la peau la plus chère ??? la sienne ou la mienne ?
    Yannick Noah chante :
    Ce sont des mots qui nous colorent
    Un peu d’ivoire, un peu d’ébène
    Tendres nuances entre nos corps
    Entre ta peau et la mienne
    Ce sont des mots qui te rappellent
    Que mon histoire devient la tienne
    Et que le lien est éternel
    Entre ta peau et la mienne
    Ce sont des mots venus de loin
    De cette terre qui est la tienne
    Pour, chaque jour, tracer le lien
    Entre ta peau et la mienne
    Des mots de paix et de couleur
    Un peu d’ivoire, un peu d’ébène
    Tendres nuances entre nos coeurs
    Entre ta peau et la mienne."

    hé oui, je donnerais ma vie, "ma peau" pour la sienne, s’il le fallait, évidemment je parle de Moogli, ma fille à la peau si dorée auprès de la mienne !
    Je ne crains pas pour la mienne et si besoin était, je donnerais la mienne pour chacun de mes 4 "petiots" (en bonne mère louve que je suis !) 😉
    Je dois regarder trop de films à la télé ! ma peau vaut-elle quelque chose ? that is the question ! ... La risquer, ce n’est rien ... la perdre c’est un autre problème pour ceux qui restent et qui peut-être nous aiment et à qui l’on manquera un peu ...
  • #8
    • cotentine
    • 23/11/2007 à 02:31
    Georges l’a bien risquée en aimant "un’ jolie fleur dans une peau d’vache"... / ... qui lui a mis le coeur à feu et à sang" cette page
  • #9
    • cotentine
    • 23/11/2007 à 03:20
    Il faut relativiser : le risque n’est grand que si la peau est vraiment inestimable !
    Même si on paraît « coriace », il n’y a rien de plus tendre que la "peau" (même si on se forge une carapace en face des autres!)
    Quand on passe de vie à trépas, qu’a-t-on perdu d’essentiel ? le souffle (de vie), la parole avec la possibilité de s’exprimer (mais encore faut-il être écouté, sinon entendu), la conscience du monde extérieur et des autres, ... une certaine liberté, en somme !
    C’est la vie que ... l’on subit et on tente de faire “au mieux”…
    Sa vie, on la « perd » déjà à la gagner ! si elle est perdue d’avance … à quoi bon la sauver ? alors autant la risquer … si elle peut être utile ! … de toutes façons, on la perdra un jour, puisque dès la 1ère minute de sa vie, on sait qu’inexorablement on va vers sa fin, à plus ou moins brève échéance (la mort n’est-elle pas une maladie sexuellement transmissible ?) … et inversement, la mort n’est pas un défi de la vie ?
    Yannou, Help ! au secours, viens m’aider à illustrer mes propos …
    risquer sa peau c’est risquer de mourir …
    Mourir en combattant, c’est la mort détruisant la mort.
    Mourir en tremblant, c’est payer servilement à la mort le tribut de la vie »
    disait William Shakespeare dans sa pièce la vie et la mort de Richard II … c’est facile de risquer sa peau quand on s’appelle chat qui expire ! 😄
  • #10
    • HoubaHOBBES
    • 23/11/2007 à 06:30
    • En réponse à Elpepe #4 le 23/11/2007 à 00:44 :
    • « Ne pas confondre l’appel de la chair, l’appeau de la peau et la peau de lapin. »
    ...Ni d’ailleurs l’appeau d’Ephèse (très coûteux) , ou le pet de lapin !
    Amitiés matinales à toutes et tous !
    Réveil-Hobbes
  • #11
    • <inconnu>
    • 23/11/2007 à 07:14
    • En réponse à cotentine #7 le 23/11/2007 à 02:25 :
    • « quelle est la peau la plus chère ??? la sienne ou la mienne ?
      Yannick Noah chante :
      Ce sont des mots qui nous colorent
      Un peu d’ivoire, un p... »
    Que ne ferait-on pas pour nos peaulichinels !
  • #12
    • <inconnu>
    • 23/11/2007 à 07:26
    • En réponse à HoubaHOBBES #10 le 23/11/2007 à 06:30 :
    • « ...Ni d’ailleurs l’appeau d’Ephèse (très coûteux) , ou le pet de lapin !
      Amitiés matinales à toutes et tous !
      Réveil-Hobbes »
    La peau qu’a Lyp, ce n’est pas du bidon ?
    Bon, il est plus que temps d’aller coucher ma vieille peau,
    Alors, à la r’voyure...
  • #13
    • syanne
    • 23/11/2007 à 07:33*
    Quand on a une belle dans la peau, c’est beau de risquer sa peau pour lui rouler une pelle, non ?
    cette page
  • #14
    • Elpepe
    • 23/11/2007 à 07:55
    • En réponse à <inconnu> #6 le 23/11/2007 à 01:49 :
    • « Une peau de loup (marin) devrait être tannée à point. Les cicatrices acquises de porc en porc (pardon, de port en port) augmentent peut-être... »
    Avant de vendre la peau de l’ours, faudrait peut-être voir à l’attraper, non ?
  • #15
    • Elpepe
    • 23/11/2007 à 08:11
    • En réponse à syanne #13 le 23/11/2007 à 07:33* :
    • « Quand on a une belle dans la peau, c’est beau de risquer sa peau pour lui rouler une pelle, non ?
      cette page »
    Le jeu en vaut la chandelle, au fond (si on y parvient !)... mais seulement quand on est jeune, inexpérimenté et plein d’illusions, parce que dans l’économie affective, ce n’est pas très rentable, ta transaction, là.
    Non, moi, je dis : le salon rose, c’est mieux. Car il n’y a qu’Expressio qu’on ait dans la peau !
  • #16
    • Muscat
    • 23/11/2007 à 08:12
    • En réponse à <inconnu> #12 le 23/11/2007 à 07:26 :
    • « La peau qu’a Lyp, ce n’est pas du bidon ?
      Bon, il est plus que temps d’aller coucher ma vieille peau,
      Alors, à la r’voyure... »
    Mais...Tu viens à peine d’arriver que déjà tu parles de te coucher?Note que c’est peut-être moi qui n’ai rien compris,étant nouvelle depuis quelques jours (mais avant Cicéron et avec un clavier normal)...Mince,j’ai perdu mes smileys....
  • #17
    • Muscat
    • 23/11/2007 à 08:15
    • En réponse à Muscat #16 le 23/11/2007 à 08:12 :
    • « Mais...Tu viens à peine d’arriver que déjà tu parles de te coucher?Note que c’est peut-être moi qui n’ai rien compris,étant nouvelle depuis... »
    Bon,c’est vrai,les bonnes choses passent toujours plus vite que les mauvaises.Tu dois avoir raison...J’étais encore sous la couette quend tu as poussé ton premier écrit..
  • #18
    • Muscat
    • 23/11/2007 à 08:19
    Et voilà que je me parle!ça va pas?Le commentaire 17 était pour toi,Bridge...Je me demande si je suis bien dans ma peau et dans celle d’un autre,je ne m’y sentirais pas à l’aise.Dis-moi,Elpepe,tu es content de mon orthographe?Elle ne laisse pas à Désiré?
  • #19
    • Elpepe
    • 23/11/2007 à 08:22
    • En réponse à Muscat #17 le 23/11/2007 à 08:15 :
    • « Bon,c’est vrai,les bonnes choses passent toujours plus vite que les mauvaises.Tu dois avoir raison...J’étais encore sous la couette quend tu... »
    Chez Bridge Mac Habann, au Canada, il doit être une heure du matin, là... Et elle ne va quand même pas risquer sa peau dans la neige, avec tous les loups qui la guettent ici, hein ?
  • #20
    • memphis
    • 23/11/2007 à 08:24
    les cerfs et les sangliers vendent parfois chérement leur peau. mais ces pauvres lapins!... cette page