C'est l'hôpital qui se moque / se fout de la charité - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

C'est l'hôpital qui se moque / se fout de la charité

S'utilise lorsque quelqu'un se moque, chez un autre, d'un défaut qu'il a lui-même

Origine

Question préambulaire intéressante : quelle différence faites-vous entre un hôpital et une charité ?
Vous avez deux minutes pour répondre avant de lire la suite.

Z'êtes sûr d'avoir bien réfléchi pendant deux minutes ?
Bon prince, je vais supposer que oui et vous allez donc pouvoir vérifier si vous avez répondu juste. Ceux pour qui ce n'est pas le cas seront collés samedi.

Avant de franchir un peu les siècles, il est intéressant de savoir qu'au XIIe, un hôpital, mot dont l'origine étymologique est la même que 'hospitalité', était un établissement religieux destiné à accueillir les pauvres, les mendiants et autres nécessiteux. On y faisait donc la charité.
Mais cela n'a pas de lien direct avec notre expression.

Ce n'est qu'au XVIIe siècle que le mot se spécialise pour désigner un établissement médical, qui pouvait être aussi bien religieux que laïc.
À la même période, et par métonymie, les hôpitaux gérés par des ordres comme les Frères de la Charité ou les Soeurs de la Charité ont pris le nom de 'charité'.
Autrement dit, à cette époque, un hôpital et une charité étaient exactement la même chose, à savoir un établissement hospitalier avec le sens qu'on lui connaît aujourd'hui.
Sauf à cause d'éventuelles et stupides jalousies ou rivalités, il n'y avait donc aucune justification pour que l'un se moque de l'autre, pas plus que quelqu'un affublé d'un défaut n'a de raison de se moquer d'un autre ayant le même défaut, d'où le côté amusant de notre locution.

Rey et Chantreau, dans leur "Dictionnaire des expressions et locutions", situent la naissance de cette expression dans la région lyonnaise, sans précisions sur la date. Claude Duneton, dans son "Bouquet des expressions imagées", la situe au même endroit, en 1894.
Et il est vrai qu'à partir du XVIIe siècle, il existait à Lyon aussi bien l'Hôtel-Dieu[1] que l'hôpital de la Charité[2] tous deux plus tard gérés ensemble par les Hospices Civils de Lyon (HCL). Et certains documents montrent qu'il y avait effectivement une rivalité certaine entre ces deux établissements, d'où de probables critiques de l'un vis-à-vis de l'autre et vice-versa.
Du point de vue du malade, celles-ci étaient probablement injustifiées, le risque d'y mourir étant probablement à peu près aussi élevé dans l'un que dans l'autre, d'autant plus si la date proposée par Duneton est exacte, car à cette époque, l'organisme de gestion commune de ces deux établissements avait fait le nécessaire pour en améliorer la salubrité (et donc abaisser le taux de mortalité), suivant en cela les recommandations du médecin et baron de la Polinière dans ses rapports intitulés "Considérations sur la salubrité de l'Hôtel-Dieu et de l'hospice de la Charité de Lyon".

[1] Laïc, dont les premiers bâtiments, remplacés ensuite, ont été initiés en 1184, et qui existe toujours. Au XVIIe siècle, il avait une bien meilleure réputation que l'Hôtel-Dieu de Paris puisque dans le premier, seul un malade entrant sur quatorze était assuré d'y vivre ses derniers jours, alors que c'était un sur quatre à Paris.

[2] Religieux, construit à partir de 1617 et détruit en 1934.

Exemple

« Le devis ne tarde pas. C'est horriblement cher, même pour deux[...] Quant à ma femme, que papa surnommait affectueusement "la rapetou" tant elle est grippe-sou, sa réaction ne se fait pas attendre. Elle grimace en découvrant l'addition : "- Eh bien ! J'espère que ta soeur paiera sa part, radine comme elle est...". Je préfère ne pas répondre. Papa aurait dit "- C'est l'hôpital qui se fout de la charité". »
Laurent Fraquet - Si tu voyais ma vie

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « C'est l'hôpital qui se moque / se fout de la charité » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Algériear Elmasloukha tâyeb âla elmadbouha oual elmacherouha chebât dehk L'écorchée se moque de l'égorgée et la dépecée se pame de rire
Tunisiear Ezzazzar iadham aal mrégziLe boucher se moque du charcutier (celui qui fait les merguez)
Tunisiear Ejmel mé irach hedbtouLe chameau ne voit pas sa bosse
Tunisiear Si le chameau pouvait voir sa bosse, son cou serait rompu
Bulgariebg Присмял се хърбав на щърбавLe tesson se moque de l'ébréché
Angleterre / États-Unisen The pot calling the kettle blackLe chaudron qui traite la marmite de noire
États-Unisen That's the pot calling the kettle black.C'est le pot qui traite la bouilloire de noir.
Espagnees Siempre habla un cojo !C'est toujours un boîteux qui parle ! (= C'est toujours un boîteux qui reproche aux autres de ne pas aller vite !)
Espagnees Dice la sartena a la caldera, tirte alla, cul negroLa poêle dit au chaudron, retire-toi, cul noir
Espagnees Ver la paja en el ojo ajeno y no ver la viga en el ojo propioVoir la paille dans l’œil du voisin et ne pas voir la poutre dans le sien
Argentinees Es el muerto que se rie del degollado.C'est le mort qui se moque de l'égorgé.
Mexiquees El burro hablando de orejasL'âne qui parle d'oreilles
Espagnees Le dijo la sartén al cazoLa poêle a dit à la casserole
Espagnees El muerto se ríe del degolladoLe mort se rit du décapité
Canada (Québec)fr I devrait se r'garder!Il devrait se regarder!
France (Charentes/Poitou)fr La poële qui se fout du chaudron
Israëlhe תראו מי מדברRegardez qui c'est qui parle!
Hongriehu Bagoly mondja a verébnek : Nagyfejű !Le hibou dit au moineau : Grosse tête !
Italieit Il bue che dà del cornuto all'asinoLe boeuf qui donne du cornu à l'âne
Pays-Basnl De pot verwijt de ketel dat hij zwart zietLa marmite reproche au chaudron d´être noirci
Pays-Basnl Kijk eens wie dat zegt !Regardez qui c'est qui parle
Pays-Basnl parabel van de balk en de splinter (Bijbel)poutre et paille (parabole selon Saint Luc 6, 39-42)
Polognepl Przyganiał kocioł garnkowi...Le chaudron qui critique la marmite
Brésilpt O sujo falando do mal lavadoLe sale parlant du mal lavé
Brésilpt É o roto falando do remendadoC'est le déchiré qui se moque du rapiécé
Roumaniero Râde ciob de oală spartăSe moque de l´éclat du pot cassé
Russieru В своём глазу бревна не видишь, а в чужом солTu ne vois pas de rondin dans ton propre oeil tandis que tu remarques un brin de paille dans l'oeil de l'autre
Turquietr Dinime küfreden bari müslüman olsa !Si au moins celui qui insulte ma religion était musulman !
Belgique (Wallonie)wa C'est l' crama qui lomm' li chaudron neûr couC'est la crémaillère qui appelle le chaudron cul noir
Belgique (Wallonie)wa C'est toudi l'courbeau qui crie noir cul à l'agasseC'est toujours le corbeau qui crie noir cul à la pie

Déformée

C'est l’hôpital qui se moque de la trousse de secours

Vos commentaires
« C’est l’hôpital qui se moque / se fout de la charité »
[ SIGNIFICATION ]
S’utilise lorsque quelqu’un se moque, chez un autre, d’un défaut qu’il a lui-même
ça c’est ce qu’on peut dire si le défaut est de même importance ... mais s’il est pire, on peut employer : "c’est l’hôpital qui se fout de l’infirmerie" !!!
c’est la même chose que celui qui "voit la paille dans l’oeil du voisin, mais ne voit pas la poutre qu’il a dans le sien" 
réponse à . cotentine le 08/09/2008 à 00h40 : « C’est l’hôpital qui se moque / se fout de la char...
Tu as parfaitement raison: c’est la poutre de la charité qui se fout de l’hôpital qui est sur la paille ..!
L’APAI qui n’était rien que de la poutre aux yeux... 

cette page
C’est l’hôpital qui se moque de la charité,
Dites-vous. Mais qu’en savez-vous, d’abord?
Ce n’est pas parce que l’Amiral a chaviré,
Qu’on peut dire qu’il a viré de bord!

D’abord, c’était sur la terre ferme!
Bien arrosé, il marchait comme un tonneau.
Amis, mettez vos drapeaux en berne,
Arrimez-vous, serrez vos jambonneaux!
réponse à . AnimalDan le 08/09/2008 à 02h47 : Tu as parfaitement raison: c’est la poutre de la charité qui se fou...
On ne saurait mieux dire ! Belle journée à tous !
C’est l’histoire d’un mec qui avait fait faux bond : il s’était fait appeler Arthur (faut dire qu’il était con comme un balai... ) IL refusait de mettre de l’eau dans son vin, il voulait jutse mettre du beurre dans les épinards... et méchant comme une teigne, bref, c’était l’hôpital qui se moquait de la charité...
et la charité elle répond : c’est çui qui dit qui y est !
ce mec, il marchait à côté de ses pompes, et même s’l avait pas cassé 3 pattes à un carnard, il était fort comme un turc..
C’est l’Hôpital sous Rochefort qui se fout de la Charité sur Loire.
réponse à . <inconnu> le 08/09/2008 à 09h06 : C’est l’histoire d’un mec qui avait fait faux bond : il s...
Bravo pour cette belle synthèse!
à l’origine, celui qui avait un os pété allait à l’hospital. Celui qui ne pouvait pas marcher était amené couché dans un char. Les autres venaient à pied, (par exemple celui qui avait seulement l’os de la mâchoire pété) et ils se moquaient de lui. On disait donc : "l’os pété se moque du char alité" .
(oui, bon, je sais ...mais essayez de prononcer correctement avec la mâchoire pétée, hein !)
réponse à . chirstian le 08/09/2008 à 11h17 : à l’origine, celui qui avait un os pété allait &agrav...
Pour les Ch’tis, ça faisait loin d’aller jusqu’à Lyon avec un membre fracturé ((ou toute autre blessure) ... à pied, à ch’val ou en char, alors, pas bêtes, ils ont construit "l’Hôpital de la charité" à Lille cette page
les souris de l’hôpital se moquent du chat Riton , mais seulement en son absence !
Autrement dit, à cette époque, un hôpital et une charité étaient exactement la même chose
et à notre époque, la charité pour l’Hôpital … ?
" La charité, s’il vous plaît, messieurs dames, s’il vous plaît, la charité pour les vieux malades ..."
Ça c’est « l’opération :Plus de vie » lancée par Bernadette (Chirac) en faveur des « vieux »
Tout comme il existe encore « l’opération : pièces jaunes » pour les enfants, les ados et les familles à l’hostocette page
Je ne fais aucun commentaire, sinon, que cette opération ne se passe pas sur le billard, sous un scialytique avec une équipe médicale … et que ce n’est pas toujours du billard !  cette page
« C’est l’hôpital qui se moque / se fout de la charité »
=> S’utilise lorsque quelqu’un se moque, chez un autre, d’un défaut qu’il a lui-même
°
Version gaie ...
en tout cas moins triste qu’avec l’hôpital - lieu d’où l’on ne sort des fois que les pieds devant - et la charité - première des vertus théologales, avant l’espérance et la foi, donc ma foi, notion pas particulièrement triste mais pas gaie vraiment, non plus ...
"C’est la lèche bielle (d’accouplement, cela va mécaniquement, de soi) qui se fout de l’homme aux malles (de folle, on va dire ça comme ça) - (l) copyleft Thanh Bach 2009 
°
Ach ! Je retourne au boulot !
°
Au XVIIe siècle, il avait une bien meilleure réputation que l’Hôtel-Dieu de Paris puisque dans le premier, seul un malade entrant sur quatorze était assuré d’y vivre ses derniers jours, alors que c’était un sur quatre à Paris.
donc 13 malades sur 14, admis à l’Hôtel Dieu de Lyon, en ressortaient vivants. Ou bien ils étaient guéris, et ce pourcentage est tout à fait invraisemblable pour l’époque. Ou bien ils retournaient mourir chez eux, et le résultat n’était guère meilleur que celui de Paris. Ou bien le vin et la rosette de Lyon faisaient déjà des miracles.
Après enquête, je signale toutefois que 100% des malades entrés au XVII siècle, à Paris, comme à Lyon, sont morts depuis plusieurs siècles. Alors : un peu plus tôt, un peu plus tard, hein !...  
CETTE EXPRESSION VIENT DE LA MARINE

Elle était à l’origine avant les déformations des terrestres, qui répètent sans avoir vraiment compris:

"l’amiral qui se fout du chalutier"

au fait il est où l’amiral ? Il était parti pour une semaine. coincé par un chalutier ?
Hééé Pépé reviens on a les mêmes à la maison !
réponse à . file_au_logis le 08/09/2008 à 07h35 : C’est l’hôpital qui se moque de la charité, Dites-vous....
Ah ben non, l’a pas chaviré, l’Amiral. Bonjour bonjour, les gosses. Pépé rentre juste de Bretagne, où il a fait froid, venteux et humide tellement tout plein que c’est à vous dégoûter un marin, ça, madame. Mais bon : la météo de Rouperroux-le-coquet n’étant guère meilleure, c’est l’hôpital qui se moque de la charité...
Mon courrier épluché, je vois que Filou a tenté d’attirer God, Claudine, Momolala, Syanne, Rikske et d’autres dans sa friterie, mais il ne faut point leur en conter, hein ? La dialectique rhétoricienne n’a, depuis le 31 juillet, plus de secrets pour eux.
Pour moi non plus, qui ne serai pas plus à Bruxelles le 19, qu’au moindre rayon de soleil je retourne naviguer. Ah, mais !
réponse à . chirstian le 08/09/2008 à 11h17 : à l’origine, celui qui avait un os pété allait &agrav...
C’est Al, pilote, qui se moque de lâcher Rita.
réponse à . mickeylange le 08/09/2008 à 13h01 : CETTE EXPRESSION VIENT DE LA MARINE Elle était à l’origine a...
Ah, mon petit ! Mon disciple ! Allez, va, tu l’as bien gagnée, là, la trirème du jour !
Tiens, ce matin a 0h30, il y avait des mots en rouge dans l’expressio du jour et maintenant ils sont partis (doivent casser la croute), tandis qu’ils sont revenus dans celle d’hier. Et il y en a bien dans tout les expressio depuis le 16-05-2005 comme je l’ai dit hier soir. (voir contrib @57 d’hier soir). 
Bonjour a tertous.
réponse à . <inconnu> le 08/09/2008 à 13h41 : Tiens, ce matin a 0h30, il y avait des mots en rouge dans l’expressio du j...
exact et cela peut intéresser God : j’ai les mots en rouge dans l’expression du jour. Je recharge la page : plus de mots en rouge. Je ferme Firefox et rouvre la page : ils sont là.
Ceci dit, sauf pour ceux qui lisent en suivant avec la souris, c’est une présence tout à fait discrète. Il y a la possibilité de cliquer sur des petits boutons "God" mais le "d" a été remplacé par un "!" : faute de frappe ?
C’est le choléra de l’esquimo qui apathit*.

Anna

* Apathir : 3e groupe, se conjugue comme groupir.
réponse à . chirstian le 08/09/2008 à 13h52 : exact et cela peut intéresser God : j’ai les mots en rouge dan...
Depuis hier, je m’interroge. J’ai lu qu’une certaine couleur rouge était apparue soudainement sur le site. J’ai eu beau lire et relire les expressions, je suis comme soeur Anne, rien vu venir. Mais soudainement, la lumière est apparue. Je n’utilise pas Firefox. Serait-ce donc pour cela que God ne me distribue pas mon quota de rouge ? 
Cette expression n’est pas utilisée dans tous les milieux, ce dont je m’en moque, et je dirais même plus, je m’en fous ! Milieu hospitalier OK, passque chez les enfoirés du coeur, l’expression devient : la pitié se moque de la charité ! Bon, tu vois, chez les Angliches avec leur sacré tea time sacré, ils parlent de kettle et de teapot, normal ! Eh ben du côté d’par ici, à titre d’exemple, je citerais que chez les fromagers on dira plutôt : c’est le camembert qui dit au roquefort : tu pues ou ta gueule ! ; chez les cuistots, ce sera : c’est la poêle qui se fout du chaudron ou versa le chaudron machure la poêle, tout dépend de la position…, cette dernière faisant également l’affaire dans le secteur de la metallurgie, spécial fonte ; à la banque c’est la pelle qui se moque du fourgon, rapport à l’argent qu’ils ont à la pelle et le fourgon blindé pour son transport, expression également usitée chez les fabricants d’accessoires de cheminées et ramoneurs, sachant qu’ici, pour la pelle c’est clair s’pas, le fourgon veut également dire tisonnier et non le fourgon de la Santé, quoique ça pourrait se faire…le fourgon pour les prisonniers, et la pelle pour creuser le trou d’évasion, hein (quelle imagination, ah c’que Papillon aurait bien aimé me côtoyer) ; les poissonniers préfèreront : c’est la belle morue qui se paye la tête du jeune maqureau en lui disant t’es encore bleu pour moi, ou encore la morue qui crie à la morue (traduite dans un ouvrage spécialisé moitié morse moitié lettres par : la p… qui crie à la p…). Le charbonnier se foutra du mineur, bien qu’il soit majeur, qui lui aura extrait sa matière première de noircissement ; chez les spécialistes oculaires, agriculteurs et marchands de bois en tous genres : c’est une histoire de paille et de poutre dans l’œil, etc.. etc… mais chuis sûre que vous devez en connaitre d’autres. Enfin ici ... z’avez pas r’marqué qu’y en a qui ont brillé par leur absence ? Cela ne les a pas empêché à une certaine époque de pas taaarir de moôquerie, de s’fout’ de la tête des copines au sujet de leur éclipse ... Je n’en dirais pas plus !

Bonjour Mon Amiral Commandant ! Welcome back home ! Bonjour à tous
réponse à . Elpepe le 08/09/2008 à 13h29 : Ah ben non, l’a pas chaviré, l’Amiral. Bonjour bonjour, les g...
Si tu ne voulais pas avoir froid en Bretagne t’avais qu’à v’nir par ichin !

Hello ! le soleil brille, brille, brille ... ici en Cotentin. La preuve, je vais tondre cet aprèm. maintenant que l’herbe est sèche. Evidemment, nous avons subi quelques ondées il y a 2 ou 3 jours, mais ce n’était qu’"eune pissie de ranne" (rainette) ... petites averses sans conséquence, juste pour me dispenser d’arrosage !
Je ne moquerais pas du crachin breton ... on a parfois le même à la maison, avec 2 h. de décalage et ce serait l’hôp.....etc ! 
réponse à . tytoalba le 08/09/2008 à 14h37 : Depuis hier, je m’interroge. J’ai lu qu’une certaine couleur r...
Je n’utilise pas Firefox. Serait-ce donc pour cela que God ne me distribue pas mon quota de rouge ?
réponse adressée par Mr Hôpital à Mm Charité : Firefox, je ne sais pas, mais il faut obligatoirement utiliser un ordinateur.
réponse à . tytoalba le 08/09/2008 à 14h37 : Depuis hier, je m’interroge. J’ai lu qu’une certaine couleur r...
je croyais que tu n’aimais pas le "rouge" ? 
C’est ce que tu as dit en (30) "Je ne bois pas très souvent de vin et jamais de rouge." Heu pas en 1930, mais vendredi dernier !
réponse à . tytoalba le 08/09/2008 à 14h37 : Depuis hier, je m’interroge. J’ai lu qu’une certaine couleur r...
Je viens de vérifier et, sous Windows (pas pris le temps de tester sous Linux et j’ai pas de Mac), le rouge apparaît correctement avec :
- IE
- Firefox
- Safari
- Chrome
- Opera
- K-Meleon
Mais faut avoir Javascript activé...
réponse à . cotentine le 08/09/2008 à 15h58 : je croyais que tu n’aimais pas le "rouge" ?  C’est ce que ...
Heu pas en 1930, mais vendredi dernier !
C’est c’la, bien sûr. Je n’étais pas encore née, maman n’avait alors qu’un an, elle aurait été bien précoce. 

Il est vrai que je ne bois pas souvent de vin et encore moins du rouge. En y réfléchissant bien, cela fait longtemps que je n’en ai goûté et parfois, en vieillissant, on apprécie des choses qu’on n’aimait pas étant jeune. Pour moi, ce sont les champignons et les chicons, entr’autres, dont je raffole à présent.
réponse à . God le 08/09/2008 à 16h08 : Je viens de vérifier et, sous Windows (pas pris le temps de tester sous L...
J’utilise IE, mais pour java, j’en sais trop rien. Ou alors je n’a pas compris où c’est-y qu’il est le rouge. Je n’ai de rouge que le point d’exclamation qui permet de signaler que quelqu’un a franchi la ligne de la même couleur.
Mais finalement, quelle importance . Je clique au moins une fois par jour pour que vive encore longtemps ce site qui me distrait autant qu’il m’instruit. 
réponse à . God le 08/09/2008 à 16h08 : Je viens de vérifier et, sous Windows (pas pris le temps de tester sous L...
en fait, selon l’importance du rouge consommé, les petits éléphants roses apparaissent plus ou moins vite selon les navigateurs. Mais côté droit je suis scotché au trombi.com qui me propose en vain l’école primaire Victor Hugo de 1996. Or, si j’ai fait bien des sorties d’école, je ne me souviens pas de celle là. Ou alors j’ai été arrêté tout de suite. Même pas le temps de refermer mon imper et je me suis retrouvé à l’hôpital. Ou était-ce à la Charité ? Ne vous moquez pas : j’oublie tout ...
réponse à . tytoalba le 08/09/2008 à 17h00 : J’utilise IE, mais pour java, j’en sais trop rien. Ou alors je n&rsq...
pour java, j’en sais trop rien

Pour la java, c’est les mains sur les fesses et vas-y nénesse ! En tous cas c’est comme ça que ça se guinche chez gégène, à Joinville le Pont.
réponse à . <inconnu> le 08/09/2008 à 17h52 : pour java, j’en sais trop rien Pour la java, c’est les mains sur les...
tu mets les mains aux fesses par charité, et tu te retrouves à l’hôpital parce que l’os pisse ... le sang : faut pas se moquer de la poule à Gégène !
réponse à . eureka le 08/09/2008 à 14h37 : Cette expression n’est pas utilisée dans tous les milieux, ce dont ...
Que de variantes pour l’enfantin "c’est celui qui le dit qui l’est" !
réponse à . chirstian le 08/09/2008 à 13h52 : exact et cela peut intéresser God : j’ai les mots en rouge dan...
J’aime beaucoup "ceux qui lisent en suivant avec la souris" ! Beaucoup !  Il est vrai qu’un rien m’amuse.
réponse à . <inconnu> le 08/09/2008 à 18h12 : Que de variantes pour l’enfantin "c’est celui qui le dit qui l&rsquo...
Comme ça, c’est récrit "grande personne". En VO c’est : "Cè çui kidi kiyè" (avec Na optionnel).
réponse à . chirstian le 08/09/2008 à 11h17 : à l’origine, celui qui avait un os pété allait &agrav...
Et quand le coup sur la tête avit été asséné par derrière, on pouvait dire
l’occipital se fout de la charretée
réponse à . eureka le 08/09/2008 à 14h37 : Cette expression n’est pas utilisée dans tous les milieux, ce dont ...
Et la quille qui s’fout d’la pomme de mât, au prétexte qu’elle recevrait les embruns, hmmm ? Et l’autre de lui répondre, perfide : "moule-moi" ? Ah, tiens, tu veux que je te dise ? Non ? Bon, ben oualà : dans toutes les situations, si tu remarques bien, on est dans la mouscaille, avec juste assez de soleil pour croire que ça ira mieux demain, et surtout mieux que le salaud de voisin. Parce que c’est ça, l’important, être moins dans la mouise que l’autre, hein ? Ou faire semblant, tu comprends ? La fin de l’histoire est toujours la même pour tous, mais il est con, l’Homme, il est con, que tu peux pas savoir.
Vanitas vanitatum...
Les clés Ziast de 12
réponse à . God le 08/09/2008 à 16h08 : Je viens de vérifier et, sous Windows (pas pris le temps de tester sous L...
Moi, j’ai tout ca et encore plus, mais je n’ai toujours que le catalogue des 3 suisses et son mannequin à nex haurique... J’en peut rien, pas de Peaux-Rouges (Oumpah Pah n’est pas là), pas d’Eau Rouge (ca, c’était hier au Grand Prix de Spa Francorchamps), pas de mots rouges, pas de lettres rouges, juste un litron de rouge ... hips ... une fois de temps en temps...
Autrefois, entre l’hôpital et la charité, il fallait choisir entre la peste et le choléra. Maintenant le menu est quand même plus varié. Dépêchez vous de vous rendre dans un centre médical, les maladies nosocomiales n’attendent que vous
Connaissez-vous le score de gravité de Mac Cabe généralement retenu dans les hôpitaux
0. Pas de maladie ou maladie non fatale,
1. Maladie fatale dans les 5 ans,
2. Maladie rapidement fatale, dans l’année.
Peu importe que vous ressortiez amputé d’une jambe ou avec un sac pour faire vos besoins, une infection non fatale est considérée comme sans importance !
Ne retenons donc que les infections avec risques connues de fatalité : bactérie mangeuse de chair, clostridium, E-coli, SARM, SRAS, etc.
Ceux pour qui ce n’est pas le cas seront collés samedi.

Euh... z’allez quand même pas vous y mettre à deux..??!
Et demain "les mains sur les couvertures", God ..?
réponse à . cotentine le 08/09/2008 à 15h15 : Si tu ne voulais pas avoir froid en Bretagne t’avais qu’à v&r...
Tu parles, Charles ! Vraiment, la Méditerranée qui m’a vu naître, c’est quand même autre chose, hein ! La mer est toujours là, comme le soleil. Enfin, normalement... 
réponse à . AnimalDan le 08/09/2008 à 19h37 : Ceux pour qui ce n’est pas le cas seront collés samedi. Euh... z&r...
Collé samedi ! Et en attendant, au lit, les mains sur les couvertures, garnement !
réponse à . Elpepe le 08/09/2008 à 21h42 : Collé samedi ! Et en attendant, au lit, les mains sur les couverture...
tu es "hors sujet" ... comme d’hab ! 
Oui, certes, mais j’ai une excuse : j’ai encore la mer et le vent au bout des doigts, faut me laisser le temps, que mon mal de terre se tasse, hein ?
réponse à . Elpepe le 08/09/2008 à 21h42 : Collé samedi ! Et en attendant, au lit, les mains sur les couverture...
au lit, les mains sur les couvertures, garnement !

...et moi, m’sieur ? moi, qui conjugue l’expression "courber l’échine" à tous les temps... tout le temps plié quoi...

J’peux laisser mes mains sous la Couvertoirade ?
réponse à . subbuteo le 08/09/2008 à 23h52 : au lit, les mains sur les couvertures, garnement ! ...et moi, m’sieu...
J’peux laisser mes mains sous la Couvertoirade ?
Et même sur le sein gras, Al, les doigts décroisés.
réponse à . Elpepe le 08/09/2008 à 13h59 : C’est le choléra de l’esquimo qui apathit*. Anna * Apathir&...
C’est le choléra de l’esquimo qui apathit.
sans laisser d’adresse, en plus !
réponse à . Jonayla le 09/09/2008 à 14h01 : C’est le choléra de l’esquimo qui apathit.sans laisser d&rsqu...
C’est l’empathie qui en pâtit...
L’hôpital qui se fout de la charité?
Alors, dans ce cas, je préférerais demander ’asile’ sous de meilleurs ’auspices’; dans une ’polie clinique’!
les milieux financiers rigolent bien en ce moment : le Portugal se moque de la Grèce, et l’Amérique se moque de l’Europe. Le tout sur un air de Moody’s blues.
réponse à . chirstian le 19/07/2011 à 09h14 : les milieux financiers rigolent bien en ce moment : le Portugal se moque de...
Pour l’expressio du jour, qui inclut aussi charité, on devrait plutôt parler du mot coeur que du moqueur.
Michel de l’Hôpital se fout du char E.T. comme de sa première patinette.
L’ hôpital qui se fout de la charité... cela me fait penser aux articles récurrents dans certaines revues, qui prétendent "classer" les hôpitaux. Je veux bien admettre que si l’ on a des problèmes de vue, les Quinze-vingt sont hautement spécialisés et donc plus performants... Mais à part ça, la qualité des soins et la bonne marche des services dépend essentiellement du "chef". Il y a des hôpitaux très performants en province et d’ autres qui le sont moins dans la capitale. Mais ce que je trouve le plus scandaleux c’ est la méthode de classement en ce qui concerne la lutte contre les maladies nosocomiales. On se base sur la quantité de savon ou de gel hydroalcoolique achetée. Pas sur celle effectivement utilisée... Autrement dit un hopital peut en acheter des tonnes et les verser directement dans les égouts, il sera tout de même classé "AAA". Il est vrai que les infirmières passent beaucoup de temps à se laver les mains. Mais il est vrai aussi que j’ ai vu, dans un certain hôpital, la poussière s’ accumuler sous le lit et la table de chevet. Les femmes de chambre étant "minutées", en faisaient simplement le tour....Et ne se lavaient pas forcément les mains avant de passer à une autre chambre !
Un grand merci à vous amis expressionautes : vous avez été jusqu’à ce jour 49 à signer la pétition pour ma petite fille et les autres enfants atteints de ces maladies que seule l’hormone de croissance peut traiter. Il ne s’ agit pas seulement de les faire grandir mais de lutter contre les ravages provoqués par ces maladies cette page. Si vous voulez nous rejoindre , il est encore temps, il vous suffit d’aller sur expressio du 1er juillet cette page
Encore merci à tous et plus particulièrement à God...
réponse à . memphis le 19/07/2011 à 11h51 : Un grand merci à vous amis expressionautes : vous avez ét&eac...
C’est fait mon amie. Je viens en pointillés et n’avais donc pas vu ton appel du 1er juillet. Partagé aussi sur FB.
La médecine libérale ou quand des inconnus célèbres se foutent de l’hôpital sans charité sur cette page.
réponse à . memphis le 19/07/2011 à 11h51 : Un grand merci à vous amis expressionautes : vous avez ét&eac...
A part la deuxième ligne, même réponse que momolala.
réponse à . mitzi50 le 19/07/2011 à 09h45 : L’ hôpital qui se fout de la charité... cela me fait penser a...
Chère Madame 50,s’ il est vrai que les infirmières passent du temps à se laver les mains ( et heureusement ! ), l’essentiel du-dit temps se passe à courir afin de s’occuper du mieux possible des patients qui leur sont confiés et ce dans des conditions de travail qui pourraient en laisser plus d’un(e) rêveur( se) ! Quant au classement des hôpitaux, vous avez des sources qui me paraissent, pour le moins, farfelues, pour ne pas dire autre chose......
réponse à . BeeBee le 19/07/2011 à 18h51 : Chère Madame 50,s’ il est vrai que les infirmières passent d...
Quant au classement des hôpitaux, vous avez des sources qui me paraissent, pour le moins, farfelues,

Tu oublies qu’elle a un hôpital dans la manche. :&rsquo)
réponse à . mickeylange le 19/07/2011 à 20h00 : Quant au classement des hôpitaux, vous avez des sources qui me paraissent,...
Y’ en a trois publics, plus des cliniques privées. Cherbourg, où la qualité des soins peut différer d’ un service à l’ autre...Coutances, sur lequel je ne me prononcerai pas, n’ ayant pas d’ expérience, et le Mémorial Franco-Américain de St Lô qui a très bonne réputation et est probablement le meilleur des trois. Les autres établissements publics sont devenus, avec les fermetures de services, des gares de triage avec maison de retraite remplissant l’ essentiel des locaux.
réponse à . BeeBee le 19/07/2011 à 18h51 : Chère Madame 50,s’ il est vrai que les infirmières passent d...
Le travail des infirmières ? Ayant 3 filles, toutes 3 dans le métier -non en fait il n’ y en a plus que 2 car l’ une d’ entre elles s’ est vu proposer un poste de formatrice dans une école des cadres infirmiers - plus l’ ainé de mes petits-fils qui a choisi le même métier je suis un peu au courant. Le coup des bons de commande de solutions hydro-alcooliques communiqué aux autorités pour être bien noté, c’ est ma fille maintenant formatrice, mais auparavant surveillante dans un hôpital public, qui m’ en a parlé, en me disant qu’ on contrôlait ce qui était commandé mais pas ce qui était utilisé nimême si les quantités étaient en adéquation avec le personnel. Quant àla revue, c’ estle nouvel obs, très friand de classements en tous genres, ceux -ci reviennent régulièrement....
réponse à . mitzi50 le 19/07/2011 à 09h45 : L’ hôpital qui se fout de la charité... cela me fait penser a...
On se base sur la quantité de savon ou de gel hydroalcoolique achetée. Pas sur celle effectivement utilisée... Autrement dit un hopital peut en acheter des tonnes et les verser directement dans les égouts, il sera tout de même classé "AAA".
C’est sûr ça ? Parce que étant donné les budgets tellement serrés des hôpitaux, je doute qu’un directeur « s’amuse » à ce genre de gestion.
Tout comme je doute que les grands patrons – chirurgiens et autres professeurs agrégés de néphro, gastro, cardio, etc. qui donnent leur savoir, leur expérience et leur temps d’abord aux malades puis au bon fonctionnement de leur établissement – que les grands patrons donc supporteraient sans réagir que la notoriété de l’hôpital dans lequel ils exercent ne soit due qu’à la quantité de savon ou de gel utilisée, ou non, dans les services... Mais, comme d’habitude, j’ai sans doute mal compris ton commentaire.
Petit clin d’œil  à l’expression du jour : quand nosocomial se fout de propreté...
réponse à . DiwanC le 19/07/2011 à 23h52 : On se base sur la quantité de savon ou de gel hydroalcoolique achet&eacut...
Quand on parle de "grands patrons", ils’ agit évidemment de ceux d’ un CHU réputé. Or nous n’ avons pas que des CHU.... Et malgré le budget serré des hôpitaux, il y a loin de l’ optimisation à la réalité. Gaspillage d’ un côté, manque de l’ autre... Et les directeurs, qui ne sont pas des médecins dans le public, peuvent parfois avoir des attitudes étonnantes. Je voudrais citer un exemple assez significatif : à Valognes il y a un hôpital. Mais les services de chirurgie, maternité, etc...ont été fermés il y a un bon bout de temps, pour faire place à des lits de "long séjour" (retraite). Pour le reste, il y a un petit service d’ urgences qui "trie" les malades et les expédie sur Cherbourg, St Lô ou le CHU de Caen, suivant la place, la pathologie, la gravité...et un petit service d’ hospitalisation à domicile qui ne peut prendre en charge que 12 personnes, pour la plupart en fin de vie, pour tout le nord-Cotentin et qui reçoit, de fait, les malades de l’ hôpital de Cherbourg ! Quelle ne fut donc ma surprise de le voir classé comme "excellent" dans la lutte contre les maladies nosocomiales par le Nouvel Observateur, il y a 1 ou 2 ans....
À lire les anecdotes racontées par nombre de ses amis, not' Georges avait assez d'humour pour se moquer de ses défauts et suffisamment de générosité pour ne point se gausser très fort de ceux des autres.

Dans ses propos, dans ses chansons, ce n'est jamais la grosse marrade, la kolossale plaisanterie.... tout est dit en finesse. Tout... ou presque tout ! car il savait appeler un chat, un chat... et un con, un con !

Lui, le mécréant, avait parfois de saintes colères – toutes contrôlées ! – qui le faisait apostropher God Dieu :

Au ciel de qui se moque-t-on ?

Maxime Le Forestier vous dit tout : écoutez... 
réponse à . DiwanC le 09/06/2017 à 03h45 : À lire les anecdotes racontées par nombre de ses amis, not' George...
Anticlérical fanatique comme il se définissait lui même il en remet une couche ici où il est question de dame de Charité....

Attiré par le bruit, un dam' de Charité,
Leur dit : "Que faites-vous ? Malheureus's arrêtez !


Et ici chanté par lui même....

Me ferez vous la charité de prende un café avec moi ?
Pas toujours de tout repos la charité...
Édifiant !
les mots issus de char prennent tous deux R sauf "chariot"
charrier
charroi
charroyer
charron
charretier
charrette
charrue
faites moi la charité de me croire.....
Normal, parce que chariotgun...
Allons chercher notre char, ite missa est.
Ne pas confondre charité et karité
réponse à . Mintaka le 09/06/2017 à 07h42 : Normal, parce que chariotgun... Allons chercher notre char, ite missa est....
....car ce char là attend.....
réponse à . BOUBA le 09/06/2017 à 07h26 : les mots issus de char prennent tous deux R sauf "chariot" charrier ch...
Je ne vois pas les charretelles ?
Charles attend mais Nathan pas !
réponse à . chirstian le 08/09/2008 à 12h58 : Au XVIIe siècle, il avait une bien meilleure réputation que l&rsq...
ce pourcentage est tout à fait invraisemblable pour l’époque
Il y a probablement ce qu'on appelle un "biais de recrutement". S'amuserait-on à comparer la mortalité d'un service de soins palliatifs à celle d'un service de dermatologie ?
À l'hôpital
- Bon, ben, on va vous donner une chambre...
- vous avez des chambres cyan ?
- non, patient.
Si vous passez dans le Lincolnshire (à condition d'en avoir vraiment envie) 15 kilomètres à l'est de Gainsborough*, vous pourrez voir le charmant hameau de Spital-in-the-street qui ne doit son nom qu'à ce qu'un hôpital médiéval y était situé sur une route déserte pendant des kilomètres et non à une pratique à l'hygiène discutable.

* ce village n'est pas le lieu de naissance d'un chanteur disparu.
Louis Malle et un copain au troquet
Al, le serveur: - Qu'est-ce qu'il a dit Malle ?
le copain: - Malle a dit menthe Al !
Al: - non, aucune maladie...j'avais pas entendu, c'est tout...
Tiens, l'endroit ou je suis né ! Mais cette expression entendue maintes fois dans ma jeunesse fait plutôt allusion à des dires ou conduites du genre le gus qui est plein de fric mais qui refuse de débourser quelques sous pour x raisons. Et encore plein d'autres choses... Bon, je vais boire le jus chez un pote. A plus !
Blanquette a des gros besoins d'argent pour sa campagne électorale.
Quand elle a appris le montant des gains des finalistes de Roland Garros elle s'est dit, c'est là qu'il faut aller. Elle a contacté un mouton frisé polyglotte (un de ses ex) qui est journaliste et qui répète chaque phrase qu'il dit dans une autre langue que la première fois. Son idée était simple demander à chaque finaliste cent mille euros s'il ne veut pas prendre un coup de corne avant la finale ce qui lui ferait perdre un million d'euros.( 2 100 000 pour le vainqueur, 1 060 000 pour le perdant) Une heure après, Nelson (le mouton polyglotte) revenait avec la réponse des quatres. On veut bien donner 500 000 euros, en Suisse, si elle donne le coup de corne à notre adversaire. Elle a accepté, ils ont payé. Le lendemain elle avait un compte en Suisse avec deux millions d'euros.
Seulement avec un compte à l'étranger elle ne pouvait plus se présenter aux élections à cause de Mr Cahuzac. Elle est donc allé à Gstaad pour retrouver la montagne, ses grandes campanules bleues, ses digitales de pourpre à long calices, toute une forêt de fleurs sauvages débordant de sucs capiteux. C'était mieux que Hénin-Beaumont même si Johnny n'y venait plus. Une fois sur place elle a fait une fondation le WWFC. World Wolf Fondation Con (faut pas oublier ses origines) Le but de la fondation est de faire devenir végétariens tout les loups. Je vous expliquerai comment une autre fois. Elle a aussi fondé la BMW. Blanquette M... World. Je vous laisse deviner la signification du M. (un lagon bleu au gagnant chez Marceeel)
Les quatres finalistes étaient un peu cocus sur ce coup là. Mais il ne pouvaient pas porter plainte contre Blanquette, sinon c'était l'hôpital qui se foutait de la charité.
Charretelles ?...ques aco ?.....
"Je donne toujours l'aumône aux pauvres: je ne me fous pas de la charité !"
Michel de l'Hospital
Ça ne se porte pas sansculotte ?
réponse à . BOUBA le 09/06/2017 à 07h26 : les mots issus de char prennent tous deux R sauf "chariot" charrier ch...
les mots issus de char prennent tous deux R sauf "chariot"
Sans charre ? Comme dans "Pourcel".
réponse à . SyntaxTerror le 09/06/2017 à 13h48 : les mots issus de char prennent tous deux R sauf "chariot"Sans charre&...
Je préfère cette version...Question nostalgie..
réponse à . BOUBA le 09/06/2017 à 16h35 : Je préfère cette version...Question nostalgie.....
Peut-être ... Mais il a fallu attendre que Jacques Plante écrive les paroles sur l'instrumental de Pourcel.
Le joueur d'échecs et le braconnier d'oiseaux...
Tal: - Salut...où tu vas ?
le braconnier: - aux pies Tal...
Mikhaïl: - à l'hôpital ? qu'est-ce que t'as ?
Après un tournoi d'échecs qui ne s'est tenu qu'à Spa, 'rough' a dit Garry.

Si vous souhaitez savoir comment on dit « C'est l'hôpital qui se moque / se fout de la charité » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?