Con comme un balai - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Con comme un balai

Vraiment con.
Complètement stupide.

Origine

Pourquoi un balai plutôt qu'un râteau, une épuisette ou un presse-citron, me direz-vous ?
Eh bien c'est une excellente question à laquelle je vais, comme d'hab, tenter (j'ai bien écrit tenter) d'apporter une réponse.

Il faut probablement remonter à l'expression "con comme une bite" pour arriver, par des chemins à peine tortueux, jusqu'au balai.
Dans cette expression, 'con' a un double sens. Il y est en effet ajouté une opposition volontaire entre le 'con', sexe de la femme (appelé ainsi au moins depuis le XVe siècle), et la 'bite', sexe de l'homme, dont on peut confirmer qu'il (le sexe - mais l'homme aussi) ne brille pas par son intelligence, prêt qu'il est à s'amarrer à n'importe quel orifice un tant soit peu accueillant sans réfléchir aux conséquences éventuelles (adultère, paternité, maladie sexuellement transmissible...).

Or, en argot, la 'bite' se dit aussi le 'manche'.
Les disciples d'Onan (Lien externe) "s'astiquent le manche" et un type stupide est aussi "con comme un manche".

Et que trouve-t-on souvent au bout d'un manche ?
C'est ainsi que, par associations d'idées successives, un "con comme une bite" serait devenu con comme un balai sans que, malheureusement pour lui, cela change beaucoup son Q.I. ou, du moins, la perception que les autres en ont.

Compléments

On dit aussi "con comme la lune" ou "con comme une valise sans poignée", entre autres.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Con comme un balai » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Arabear Al Tool Tool Nakhla wa Alaqel Aqel SakhlaIl est longue comme palmier et son cerveau comme celui d'un petit chèvre .
Allemagnede StrohdoofCon comme la paille
Allemagnede dumm wie Bohnenstroh seinêtre bête comme de la paille de haricot
Allemagnede Dumm wie ein BrotStupide comme un pain
Allemagnede Er hat ein Brett vor dem KopfIl a une planche devant la tête
Allemagnede Er ist dümmer als die Polizei erlaubtIl est plus bête que la police le permet
États-Unisen Dumb as a box of rocksCon comme une boîte de pierres
Angleterreen As thick as two planksAussi épais que deux planches
États-Unisen Smart as a bag of hammersIntelligent(e) comme un sac de marteaux.
Angleterreen Doesn't know his arse from his elbow.Il n'arrive pas à faire la différence entre son cul et son coude.
Angleterreen As daft as a brushCon comme un balai
Canada / États-Unisen dumb as a postcon comme un poste
Espagnees Más tonto que Abundio, que vendió el coche para comprar gasolinaPlus con que Abundio qui vendit la voiture pour acheter de l'essence
Espagnees Tonto del culoSot / con du cul
Argentinees Más boludo no puede serIl ne peut être plus con
Espagnees Tonto como el que asó la mantecaCon comme celui qui rôtit le beurre
Argentinees Boludo como las palomasCon comme les pigeons
Espagnees Tonto de capiroteIdiot qui porte la cagoule
France (Lorraine)fr Con comme un champ de bites en fleurs.
France (Lorraine)fr Con comme trois douzaines de cochons
Canada (Québec)fr Fou comme un balai
Israëlhe מטומטם כמו בול עץIdiot comme une souche d'arbre
Israëlhe אידיוט בריבועIdiot au carré
Israëlhe נו"ן כפול ומכופלZéro double et redoublé
Hongriehu Hülye mint a seggCon comme le cul
Hongriehu Buta mint a sötét éjszakaBête comme la nuit noire
Belgique (Flandre)nl Zo dom als het achterste van een varkenCon comme le derrière d'un cochon
Pays-Basnl OliedomCon comme l'huile
Belgique (Flandre)nl Zo dom als een achterdeurCon comme une porte arrière
Belgique (Flandre)nl (Wat een) kieken !(Quelle) poule !
Pays-Basnl Een bord voor z'n kop hebbenAvoir une planche devant sa tête
Pays-Basnl Dom als het achtereind van een varken/koeCon comme le derrière d'un cochon/ une vache
Belgique (Flandre)nl Te dom om te helpen donderentrop con pour aider à tonner
Pays-Basnl ..... wat een rund !Quel boeuf ! expr. péjorative. Se dit d'une personne très stupide
Pays-Basnl Te stom om voor de duvel te dansenTrop débile à danser pour le diable
Polognepl Głupi jak butStupide comme une chaussure
Portugalpt Estúpido que nem uma portaStupide comme une porte
Brésilpt Burro como uma portaCon comme une porte
Roumaniero Prost ca noapteaCon comme la nuit
Russieru тупой как веникCon comme un balai

Vos commentaires
grâce à lui, chez moi, madame, il fait propre, même dans les co(i)ns!
Ce qui explique probablement l’utilité, dans le tour de France cycliste, de la voiture-balais : recueillir les coureurs qui n’ont rien compris à la stratégie dans cette compétition ?
Cette fois, ce n’est plus un dérapage, c’est une dérive.
Je suis terriblement déçu.
Mais je me faisais sans doute trop d’illusions ; c’est vrai qu’il est tellement plus facile de faire de l’humour avec pipi-caca-bite…
A quand la retransmission des Grosses Têtes sur expressio ? Tant qu’à se complaire dans la vulgarité, autant afficher clairement la couleur…
réponse à . <inconnu> le 11/07/2006 à 08h02 : Cette fois, ce n’est plus un dérapage, c’est une dériv...
Je te rassure tout de suite, françois, vu comment sont nées un certain nombre d’expressions françaises, du pipi-caca-bite, il y en a déjà eu et il y en aura plein d’autres.

Je profite une nouvelle fois de la perche que me tend françois pour rappeler que ce genre d’expression provoque en général une vague de désabonnements de culs-serrés qui ne veulent pas comprendre que beaucoup d’expressions françaises sont basées sur des choses situées sous la ceinture et qu’expliquer ça avec des jolies fleurs et du ciel bleu, c’est très difficile.
Oh, bien sûr, j’aurais pu écrire ’verge’ au lieu de ’bite’, par exemple, mais l’expression d’origine n’est pas "stupide comme une verge".
Les mots crus font partie du français, et de longue date, il faut donc faire avec ou bien aller vivre en Corée du Nord pour avoir des chances de ne plus en avoir sous les yeux (mais ne pas oublier de se désabonner d’expressio avant de prendre le billet d’avion...).
réponse à . <inconnu> le 11/07/2006 à 08h02 : Cette fois, ce n’est plus un dérapage, c’est une dériv...
Ta réaction m’étonne ! N’avons-nous pas tous accepté les gauloiseries, voire grivoiseries, des expressions précédentes ? N’y avons-nous pas gaiement participé ? Allons, ami François, ressaisissons-nous, que diantre !
Aussi entendu dans la cour de récréation des petits (et dans les années ’60): "il est bête comme ses pieds".
réponse à . God le 11/07/2006 à 08h46 : Je te rassure tout de suite, françois, vu comment sont nées un cer...
Moi aussi je profite de la perche tendue.... au vu des atrocités que nous inflige notre société, je préfère de loin lire une expression un peu osée sur un site ôh combien amusant.
au risque de heurter les culs-serrés,on dit souvent que les hommes ont une bite à la place du cerveau!!Amicalement vôtre.
réponse à . God le 11/07/2006 à 08h46 : Je te rassure tout de suite, françois, vu comment sont nées un cer...
Cher God luron, "faire avec" est une expression très intéressante pour le sujet que vous abordez, avec François! C’est la contraction de l’expression "faire avec réticence", "faire avec obligation", "faire avec répulsion". Comment le sais-je? Tout simplement parce si on complète avec le mot "plaisir", c’est évident que ce n’est pas ce que l’on voulait dire. "faire avec plaisir", c’est décrire ma lecture de tes traductions et de tes translations sémantiques. L’histoire de notre langue n’est pas si simple, Francais diplomatique, Francais châtié, Francis quotidien... Souvent les remarques de François m’agréent, et je l’en remercie vivement, mais aujourd’hui je fais avec quand il confond naturel et vulgarité, quand il maugrée contre la progression constante de la traduction d’idées par la langue sur une des bases fondamentales: l’homme est un animal qui verbalise. Je précise mon cher Gode ;) , mes chers amis que mes propos n’ont aucune prétention statutaire.
Pour avoir eu la chance d’assister à quelques représentations de Béjart et Patrick Dupond, je vous affirme que les danseurs sont loin d’être des manches.
Arrêtons donc de dénigrer systématiquement les Ballets.
J’en ai deux* encore ! Soyez heureux pour moi.
Les sorcières posent bien leurs « cons » sur des balais et ça ne les empêche pas de s’envoyer en l’air… les soirs de lune (sexe de la femme).

L’expression me fait aussi penser à « Fantasia » où Mickey (pas 3d) a, à faire à une légion de balais en marche tel un bataillon qui ne s’arrête plus. Se démultipliant et faisant le ménage jusqu’à la démesure… Jusqu’à l’intervention finale du magicien qui stoppe le processus et soulage Mickey d’une situation qu’il ne contrôle plus. Comme quoi l’expression a suscité une scène d’anthologie fort connue.

*remarques.
réponse à . <inconnu> le 11/07/2006 à 12h05 : J’en ai deux* encore ! Soyez heureux pour moi. Les sorcières p...
Je ne suis pas sûr que l’expression ait suscité cette scène: God nous signale qu’en américain, on dit "intelligent comme un sac de marteaux". Par conséquent, le grand Walt aurait du faire danser ces outils, mais dans quel contexte ? L’apprenti-sorcier dans une menuiserie ?
réponse à . Rikske le 11/07/2006 à 12h24 : Je ne suis pas sûr que l’expression ait suscité cette sc&egra...
Exact, l’expression n’a pas fait la scène, je faisais plutôt un rapprochement, pas plus. Même si Walt Disney avait des origines Normandes à Isigny/Mer, je ne pense pas qu’il devait connaître cette expression française.

Par contre, la danse des marteaux a été utilisée par "Pinks Floyd" pour un clip qui évoquait aussi une furia en marche... pour moi, le nazisme. Bref, une autorité en marche et excessive en tout.
Intelligent comme un sac de marteaux vient-elle contredire notre expression :
« T’es devenu marteau ou quoi ? ». Ce qui symbolise la folie tout de même.
De toutes façons, dans la vie, il est conseillé de marcher dans les clous…
Et con comme Itan, d’où cela peut-il bien venir? Y aurait-il un esprit plus torturé que le mien pour éclairer ma vessie?
réponse à . <inconnu> le 11/07/2006 à 13h43 : Et con comme Itan, d’où cela peut-il bien venir? Y aurait-il un es...
C’est une déformation de "con comme un terme", un terme et Itan étant synonymes.
réponse à . Rikske le 11/07/2006 à 13h50 : C’est une déformation de "con comme un terme", un terme et Itan &ea...
Peut être pour cela qu’existe l’expression : "il faut mettre un terme à cette connerie... itan donné les circonstances".
Sire, qu’ont vos lu sillons?
Sire, con fait rance!
Sire, con se tance!
Sire, con venir!
Sire qu’on cire!
Histoire d’O: L’O cul sillon.
Con qu’ombre.
Con qu’a tes nations.
Con cave.
Con sert.
Con c’est sillon. (je ne crois pas si bien dire!)
Con cierge.
Con corps danse.
Con cubain.
Con: cul rance.
Con dame nation.
Con dit sillon. (je ne crois pas si bien redire!)
Il y en aurait encore beaucoup d’autres, je terminerai cependant par:
Con d’Or! (au festival d’Expressio!)

Et puis on dit: con comme un balai? Non, mais!
et, en con plément au précédent, tout le monde sait qu’il y a con, s’il y a bulles entre les 2 joueurs de foot qui se sont illustrés il y a peu: KAKA et COCU.
A bon entendeur...
réponse à . file_au_logis le 11/07/2006 à 18h13 : et, en con plément au précédent, tout le monde sait qu&rsqu...
Sacré viennois, Marc et toi formez bonne semence...
damned, découvert! J’en suis tout dé con fit!
en Belgique on dit également : con comme une baleine
réponse à . <inconnu> le 12/07/2006 à 08h57 : en Belgique on dit également : con comme une baleine...
Si les quelques autres Belges présents ici confirment, je peux la rajouter à la rubrique ’Ailleurs’...
Il me semblait qu’on disait aussi : con comme une valise
réponse à . God le 12/07/2006 à 09h02 : Si les quelques autres Belges présents ici confirment, je peux la rajoute...
puisqu’aucun "national" du pays n’élève la voix, l’émigré intervient et avoue sa méconnaissance de la baleine... (sauf la bleue, à côté des éléphants roses)
réponse à . God le 12/07/2006 à 09h02 : Si les quelques autres Belges présents ici confirment, je peux la rajoute...
Je l’ai entendue dans ma jeunesse, mais plus depuis (depuis lors, la science - et Greenpeace - ont beaucoup fait pour réhabiliter l’intelligence de la baleine !)
Je confirme en Belgique le "con comme une baleine" pour la rubrique "ailleurs" et j’ajoute aussi la variante que j’ai déjà entendue également :

"con comme un balai sans poils"

Ce qui, vous l’avouerez, tend à déterminer qu’il existe encore un niveau de con(nerie) encore plus élevé que celui du balai...
Dans l’aviation,il y avait également l’expression "Con comme une manche à air"....
réponse à . <inconnu> le 13/07/2006 à 10h37 : Dans l’aviation,il y avait également l’expression "Con comme ...
Et le fameux "manche à balai" manié par les pilotes ?
Je pose la question au début de mon explication et j’apporte la réponse sur un plateau.
Que demander de plus ?
réponse à . <inconnu> le 11/07/2006 à 12h05 : J’en ai deux* encore ! Soyez heureux pour moi. Les sorcières p...
Superbe morceau de Fantasia, cet "apprenti-sorcier" où les balais obéissent aveuglément à l’ordre de Mickey d’aller chercher de l’eau, le faisant sans plus s’arrêter et en se dédoublant qui plus est !
Je revois la scène ! C’est chouette de l’avoir citée !
réponse à . <inconnu> le 11/07/2006 à 13h28 : Exact, l’expression n’a pas fait la scène, je faisais plut&oc...
OUIIIII, c’est dans "the wall" qu’on voit les marteaux marcher au pas ! Génial aussi !
réponse à . God le 12/07/2006 à 09h02 : Si les quelques autres Belges présents ici confirment, je peux la rajoute...
Dans "ailleurs" je propose d’ajouter les cons tchèques (postaux bien entendu) et les cons sultans !
réponse à . God le 12/07/2006 à 09h02 : Si les quelques autres Belges présents ici confirment, je peux la rajoute...
je me demande si ce n’est pas simplement une déformation (de taille j’en conviens) du balai... Je m’interroge....
Et que proposes-tu comme objet ?
une ramassette ?
un éteignoir ?
Un sac poubelle ?
une lampe de poche ?
une épissure ?
un président américain ?
une robe tachée ?

J’hésite ....
réponse à . God le 12/07/2006 à 09h02 : Si les quelques autres Belges présents ici confirment, je peux la rajoute...
Je confirme "con comme une baleine" utilisé en Belgique; l’ajouter à "Ailleurs"? Pourquoi pas? C’est sans doute une altération de balai.
réponse à . HoubaHOBBES le 17/07/2006 à 18h03 : Et que proposes-tu comme objet ? une ramassette ? un éteignoir&...
Les vacances ont revivifié l’esprit caustique de notre Hobbes...
réponse à . framboise le 18/07/2006 à 01h12 : Les vacances ont revivifié l’esprit caustique de notre Hobbes......
C’est toi, Gérard ?
réponse à . louisann le 11/07/2006 à 11h29 : Moi aussi je profite de la perche tendue.... au vu des atrocités que nous...
Oué mais avec quoi s’kelle vient ménant ? On n’a pas parlé des gonzesses que je sache ! (enfin, juste pas là quamême).
Och èrme, boma, mokt a nie kwô !
(= enfin bobonne, te fâche pas)
réponse à . <inconnu> le 13/07/2006 à 10h37 : Dans l’aviation,il y avait également l’expression "Con comme ...
et y a aussi "si les cons volaient, il serait chef d’escadrille" (mais y a pas de balai dedans, allez, du balai !)
Vous avez vu, j’ai pas parlé de bite, moi !
réponse à . HoubaHOBBES le 18/07/2006 à 17h12 : et y a aussi "si les cons volaient, il serait chef d’escadrille" (mais y a...
Normal, nous parlons d’aviation pas de marine.
Non, je suis aussi féminine que mon surnom...
C’est quand-même pas souvent que Framboise ramène sa fraise ?
Le nez rouge et des poils piquants aux pattes ?  
réponse à . <inconnu> le 12/07/2006 à 10h31 : Il me semblait qu’on disait aussi : con comme une valise...
manque un détail, on dit "con comme une valise" ... sans poignée !
réponse à . cotentine le 20/07/2006 à 09h57 : manque un détail, on dit "con comme une valise" ... sans poignée&n...
Logiquement, ça devient "con comme une boîte..." Vulgaire la boîte.
Pas d’insultes, siou plaît!!!! 
réponse à . framboise le 18/07/2006 à 01h07 : Je confirme "con comme une baleine" utilisé en Belgique; l’ajouter ...
Je me permets de protester fermement contre la supposition selon laquelle une baleine serait une altération de balai.
C’est insultant pour la baleine, c’est ... c’est assez !
Ces deux animaux n’ont rien en commun : le balai n’a pas de fanon, non ? Il flotte , certes, mais il ne plonge pas !Mqis j’arrête ici : le nombre de différences avérées rend toute discussion parfaitement suppositoire*.
Vous auriez dit que le balai était une altération de la baleine... là , éventuellement, dans l’ambiance amicale de ce site... Mais ça: non !

le Commandant Cousteau
* oui, je sais, mais je n’aime pas le mot superfétatoire
réponse à . chirstian le 21/07/2006 à 18h03 : Je me permets de protester fermement contre la supposition selon laquelle une ba...
Et si le balai tombe dans la piscine, on dit qu’il se cache à l’eau ?
réponse à . lorangoutan le 21/07/2006 à 20h26 : Et si le balai tombe dans la piscine, on dit qu’il se cache à l&rsq...
Et le maître-nageur de rajoûter : "c’est assez !"
Oui, en Belgique on emploie les expressions con comme une valise et con comme une baleine
réponse à . moumoune le 22/07/2006 à 03h51 : Oui, en Belgique on emploie les expressions con comme une valise et con comme un...
le summum étant donc probablement  :"con comme une valise de baleine" , ou variante marine : "con comme une balise de valeine".

La vérité c’est que "con" s’accomode de n’importe quel comparatif, et que, plus celui-ci est inattendu, meilleure est l’expression :
par exemple, avec les dernières expressions du site , on peut imaginer : con comme une pilule à dorer , con comme une rose sans épines, con comme un fur sans mesure,
ou en compliquant un peu : con comme une pilule sans épines, con comme une rose sans fur, à dorer à mesure...
réponse à . chirstian le 22/07/2006 à 10h34 : le summum étant donc probablement  :"con comme une valise de baleine...
Consécration d’un congrès somme toute décontracté.

Bref, si on convoque tous les cons, on organise donc un congrès convivial…où tout le monde parfois accompagné de son conjoint, se congratule constamment, confortablement et avec condescendance. Les exclus étant eux conspués pour leurs primaires conceptions des choses, ceux-ci crient donc au complot confusionnel, dénonçant un contre-feu vil, décrivant sans complaisances un contentieux et des petites consignes sournoises téléguidées, alimentant les conflits en sourdine, dont la plupart des congressistes pourtant se contrefiche, et bien sûr contestent les concertations consensuelles et confessent tout haut qu’une conjuration menace les conservateurs de base, ces dévoués et consciencieux conseillers obéissants à des consignes conventionnelles consenties, conseillés donc très concentrés malgré les lourdes contingences observées sur place, sur le sujet du jour aux contours flous :
« La construction des idées neuves, est-elle constamment à contretemps de nos réalités passées ? ».

Contraints et forcés d’accepter leurs néanmoins confrères du parti au sein même de leur débats, l’ensemble des congressistes compliquent jusqu’au bout le constat d’ensemble, heureusement contresigné et qui exprimera, consolation tout de même pour certains, que tous, se sont convertis au raisonnable malgré la conjoncture ambiante. Ce qui fera d’eux, malgré les conjectures opposées des conquérants du futur pouvoir par une savante conjugaison des talents contributifs à la bonne cause tant recherchée.

Et au final, après une pluie de confettis, tous convergeront pour un petit bain de foule, en contrebas de la place de la Concorde pour aller au simple contact, convaincre quelques badauds indécis, voire à contresens des idées modernes, mais pourtant à la recherche de condisciples éclairés et connus pour leur conscience constitutionnelle au service des constipés contemporains du bulletin de vote sans cesse en contradiction avec les convaincus du système, avec ce mot d’ordre en bandoulière :
« Compagnons, dites « Non » à la contrefaçon de nos idées allant à contre-courant de la continuité. Contrecarrons les contre-attaques et contre-offensives visant à nous contredire ignominieusement ».

Consternant constat de connivence malgré les contravis, les controverses et autres contrastes observés titrent les journaux, guère compatissants mais fins connaisseurs des confrontations internes des appareils politiques continuellement en phase de conformité confessionnelle en amont de toute conférence intitiale, venant conjointement conditionner les choix concrets des conférenciers et conférencières ayant concourus, consécutivement à un consensus général, soulignant là, une concordance globale et donc, une conclusion déclamée comme suit par le moins contusionné des congressistes soi-disant convaincant :
« Votez pour nous ! Convertissez-vous et constatez nos idées progressistes qui préfigurent les contre-réformes nécessaires à ce pays ; ce sera, pour vous électeurs convoités, consentir à vivre mieux ! La contraception effective de nos idéaux n’est pas encore née, mais le contre-la-montre est entamé.
Vive le parti d’en rire qui n’est pas chose contre-indiquée, ni à contrevent d’une certaine logique éloignée des contrevérités ailleurs constatées ».

Confucius le contemplatif n’aurait pas dit autre vérité, même à contrecoeur.
Consternant !!!

Un peu plus loin, en Amérique, Condoleeza Rice en visite dans le Connecticut ne manqua pas de souligner une absence cruelle de réalité démocratique en ce vieux pays, d’un vieux continent, contrevenant par là même à la règle de la bienséance diplomatique .

Alerté, le Consul en informa Dominique qui connecté à la réalité se décida à prononcer un discours à l’eau, nu, sans oublier au préalable d’en avertir son contre-espionnage…
On ne sait jamais !
réponse à . <inconnu> le 22/07/2006 à 15h28 : Consécration d’un congrès somme toute décontract&eac...
Il est con, ce type, hé! 
Il veut de la com-pote pour digérer ce gros morceau ?
Sinon, com-ment faire ?
réponse à . lorangoutan le 22/07/2006 à 21h19 : Il est con, ce type, hé!  Il veut de la com-pote pour digérer...
Voilà le travail lorsqu’on regarde des émissions analysant les tenants et les aboutissants des soubresauts de politiques de tous bords... Ca perturbe les perturbés... comme moi !

Docteur, est-ce grave ?
réponse à . <inconnu> le 22/07/2006 à 15h28 : Consécration d’un congrès somme toute décontract&eac...
Bel effort, Yannou ! Tu veux une demi-gueuze pour te remettre ?
réponse à . <inconnu> le 23/07/2006 à 07h51 : Bel effort, Yannou ! Tu veux une demi-gueuze pour te remettre ?...
Je préfère les blondes mais n’écarte jamais les brunes pour autant. Avec modération alors, parce que je me connais, une fois lancé j’assure...
réponse à . <inconnu> le 23/07/2006 à 11h03 : Je préfère les blondes mais n’écarte jamais les brune...
Les gueuzes (natures) sont blondes...
Une à la fois alors...
réponse à . <inconnu> le 22/07/2006 à 15h28 : Consécration d’un congrès somme toute décontract&eac...
J’adore ton compte rendu concret sans être concis ! Congratulations !
réponse à . HoubaHOBBES le 24/07/2006 à 10h05 : J’adore ton compte rendu concret sans être concis ! Congratulat...
Merci ! Ce ne peut pas être concis parce qu’un politique, bien souvent ne s’arrête jamais de parler... Pour le briser dans son élan, il faut à un moment donné, comme ça, de but en blanc, lui dire : "Et ta femme, ta maîtresse, elles vont bien ?".

Et il revient à la réalité.
réponse à . <inconnu> le 22/07/2006 à 15h28 : Consécration d’un congrès somme toute décontract&eac...
la question est donc : peut-on dire con comme un balai ? Et la réponse est définitivement NON, et je le prouve scientifiquement:

si on prend le texte de Yannou : "Consécration d’un congrès somme toute décontracté."
et si on remplace "con" par "balai" , on obtient : "balaisécration d’un balaigrès somme toute débalaitracté

Bref, si on balaivoque tous les balais, on organise donc un balaigrès balaivivial…où tout le monde parfois accompagné de son balaijoint, se balaigratule balaistamment, balaifortablement et avec balaidescendance. Les exclus étant eux balaispués pour leurs primaires balaiceptions des choses, ceux-ci crient donc au complot balaifusionnel, dénonçant un balaitre-feu vil, décrivant sans complaisances un balaitentieux et des petites balaisignes sournoises téléguidées, alimentant les balaiflits en sourdine, dont la plupart des balaigressistes pourtant se balaitrefiche, et bien sûr balaitestent les balaicertations balaisensuelles et balaifessent tout haut qu’une balaijuration menace les balaiservateurs de base, ces dévoués et balaisciencieux balaiseillers obéissants à des balaisignes balaiventionnelles balaisenties, balaiseillés donc très balaicentrés malgré les lourdes balaitingences observées sur place, sur le sujet du jour aux balaitours flous :
« La balaistruction des idées neuves, est-elle balaistamment à balaitretemps de nos réalités passées ? ».
Je n’ai pas été plus loin, mais vous pouvez le faire sans moi.ça se fait de façon automatique sous Word!.
Et là, l’évidence saute aux yeux. De qui ? Des expressiosistes.fr médusés par l’évidence de ma démonstration.
Avec "con" , ce texte était balai. Avec "balai" il devient franchement con.
Donc ,la preuve est faite : "con" et "balai" ne sont pas si nonimes que ça!
réponse à . chirstian le 24/07/2006 à 18h13 : la question est donc : peut-on dire con comme un balai ? Et la r&eacut...
Il n’y a plus qu’à sortir la pelle... à tarte car une tarte et un con, ne sont-ils pas faits l’un pour l’autre ? Heureux en ménage, heureux en dépoussiérage...
réponse à . <inconnu> le 24/07/2006 à 18h50 : Il n’y a plus qu’à sortir la pelle... à tarte car une ...
waouh ! il faut lire les 62 contrib du mardi 6 juillet 2006 ... pour être sûr de ne pas faire de "doublets" , j’ai survolé : où donc étais-je ce mardi-là en juillet 2006 ???
pas en voyage, non, ma valise était bien sage ... Ah, oui, jasais pourquoi j’évoque ma valise ... chez nous, on ne dit pas "con comme un balai, mais "comme une valise sans poignée" ou comme un poule qui a trouvé un clou, comme une poule qui n’a qu’un seul poussin ... 
Bof ! y’a tellement d’expressions pour démontrer qu’on l’est C... et qu’en plus on est toujours celui d’un autre ! et que même si on devait tous les enfermer individuellement, c’est sûr qu’on ne trouverait pas assez de monde pour fermer chaque porte à clé ! 
Alors là..! J’arrive absolument pas à comprendre le pourquoi du comment de la nécessité du détour par toutes ces histoires de "zizi-sexuel" avec cons, bittes, et autres manches pour expliquer ce qui, sous la forme que j’ai toujours entendue -"Con comme un balai sans manche" (ou "sans poils") ou, en effet "comme une valise sans poignée", m’apparaissait limpide: Que peut-il y avoir de plus idiot qu’un outil ou autre invention technique commode auquel manque son principal et plus efficace com-posant ..??
Bon, mais j’initierai pas une "vague de désabonnements" pour autant... 
réponse à . Rikske le 11/07/2006 à 13h50 : C’est une déformation de "con comme un terme", un terme et Itan &ea...
Yes!en 2006,on ne pouvait pas encore dire con comme LE terme,il était à peine con-nu !
En fait C.O.N est l’acronyme de "Comme Onésime Nabuchodonosor", celui-ci étant la référence en matière de niais parfait, de buté taurin, de borné au fil de fer barbelé, de bête comme ses pieds, de prétentieux comme une vessie pleine, j’en passe, et des meilleures... A l’inverse de God, je peux dater cette acronyme puisque Onésisme Nabuchodonosor est reconnu pour avoir cassé le vase de Soissons. L’Histoire étant ce qu’elle est, il l’aurait émaillée, avant Bernard Palissy mais aussi après, d’interventions fâcheuses et incongrues, telles le vol de l’aiguille de la boussole d’Ulysse ou les noeuds sur fil à plomb de l’architecte de la Tour de Pise. Evidemment, dire de quelqu’un qu’il est "Comme Onésime Nabuchodonosor" devint vite trop long, et l’expression se raccourcit en "Conab" pour nous parvenir sous la forme de "CON". Mais elle perdit aussi de sa force, d’où le besoin de la renforcer en lui accolant des comparaisons vides de sens, forcément, puisque Onésime Nabuchodonosor semble n’en avoir jamais eu.

Sur cette démonstration brillante j’espère, abusive tout à fait, je vous laisse ce merrrveilleux site et toute son encre pour toute la journée ! Baptême tout à fait républicain de ma petite-fille oblige !
Ouf, j’ai tout lu. Je confirme le con comme une baleine.
Et dans ma région, on dit aussi con comme une porte de grange. Et que met-on dans la grange , mmmmm. Du foin ! Donc cela rejoindrait l’expression bête à manger du foin. Bien sûr, j’habite une région où jusqu’à il n’y a pas si longtemps, il y avait encore beaucoup de fermes.
Donc con comme une porte de grange, ne serait peut-être qu’une expression régionale.
Pourquoi j’ai mis de la couleur ? Parce que God nous y autorise et que le commentaire du 3 (inconnu) me le suggérait. 

Bon week-end à tous.
réponse à . momolala le 06/09/2008 à 08h34 : En fait C.O.N est l’acronyme de "Comme Onésime Nabuchodonosor", cel...
Tu as prévenu Marcel pour la tournée générale?Sinon je vais avoir l’air con à vous attendre...
Avec Lady Theur de par Thoches et Sylvie pour nous tenir la main:

Comme un balai,
J’ai les cheveux longs,
Je ne suis pas laid,
Ai-je pourtant l’air d’un con?

Rien que d’y penser,
et d’y réfléchir, le soir,
J’en jaunit à l’idée (*)
Devant mon miroir.

(*) Parce que "J’en j’aurais" à l’idée ne veut rien dire...
Si ! JEAN JAURES AVAIT DES IDEES!
Vous avez aussi la pub à droite pour les balais "Génial" ? Etant c.. comme un balai, surtout lorsqu’il s’agit de ménage, il me faudra la journée pour con-prendre la notice !
réponse à . momolala le 06/09/2008 à 08h34 : En fait C.O.N est l’acronyme de "Comme Onésime Nabuchodonosor", cel...
Abusive peut-être, brillante tout à fait, la démo ..!!! :&rsquo)
réponse à . AnimalDan le 06/09/2008 à 10h49 : Abusive peut-être, brillante tout à fait, la démo ..!!! ...
°
Oh! Con!...
Un con admiratif...! à l’intention de tous ceux qui m’ont précédée.
Pas un n’a cité l’escoube?
( un balai de genêt ...que ...quand t’es berger et que t’as pas de rasoir, tu mets le feu à ton escoube et tu le passes...rapidement sur tes joues.)
Moi je trouve que c’est pas con...
réponse à . <inconnu> le 06/09/2008 à 12h37 : Oh! Con!... Un con admiratif...! à l’intention de tous ceux qui m&r...
L’escoube ce n’est pas le balai en provençal ?
C’est pas con comme procédé pour se raser mais drôlement risqué. J’ai pas de barbe mais si j’en avais je le ferais pas.  
merci , c’est toujours un plaisir d’écouter tonton Georges !

Ce petit mot de 3 lettres en a fait jaillir des commentaires : les humoristes et autres auteurs de bons mots ne se sont pas privés !  par exemple : Mieux vaut ne rien dire et passer pour un con que de l’ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet. (G. P.)

Un groupe de loups, c’est une horde. Un groupe de vaches, c’est un troupeau. Un groupe d’hommes, c’est souvent une bande de cons. (Geluck) cette page
Bonjour à tous.
Pas eu mon expressio aujourd’hui, je me retrouve tout con. 
réponse à . cotentine le 06/09/2008 à 12h56 : merci , c’est toujours un plaisir d’écouter tonton Georges&nb...
Et que dire de celui dont on dit " il est con même de dos" ?
et CON COMME UN BOULON ! ça se dit aussi. Certainement une histoire de vis ,par lesquelles on se laisse pénétrer , à moins que l’ on serre la vis , à cause d’autres vices , des vices sans fin. Je rougis comme un écrou-vis. Je sais c’est con comme un boulon.
réponse à . mickeylange le 06/09/2008 à 15h16 : Et que dire de celui dont on dit " il est con même de dos" ?...
Il y a quelques jours, Arthur H. a été évoqué ... on pourrait le faire encore aujourdh’hui car c’est lui-même qui le chante : "Je suis con comme un balai la lune" cette page
réponse à . cotentine le 06/09/2008 à 12h56 : merci , c’est toujours un plaisir d’écouter tonton Georges&nb...
Un groupe de loups, c’est une horde.

Eh non, Geluck: c’est une meute.
°

Postillon ou pellicule, faisz gaffe à ce que tu laisses derrière toi... 
réponse à . AnimalDan le 06/09/2008 à 20h27 : ° Postillon ou pellicule, faisz gaffe à ce que tu laisses derri&egrav...
Meuh, non !
°
ça c’est quand on a écrit une ’connerie’ et con ne veut pas les autres se rendent con-te con est aussi con !!! 
réponse à . cotentine le 20/07/2006 à 09h57 : manque un détail, on dit "con comme une valise" ... sans poignée&n...
La valise est supposée con-plète.
Dialogue Québécois
- Qu’t’es épais, qu’t’es colon !
- tu me prends pour une valise ? Je n’ai pas une poignée dans le dos
réponse à . chirstian le 21/07/2006 à 18h03 : Je me permets de protester fermement contre la supposition selon laquelle une ba...
On a bien fait des balais de boule (de rameaux de bouleau), c’était un peu maboule, non ?
Un balai de fanons serait juste un peu plus raide.
La baleine raidit justement le sous-tif de la poupée qui fa "non, non, non, non-non-non"
réponse à . <inconnu> le 06/09/2008 à 23h33 : La valise est supposée con-plète. Dialogue Québécoi...
Comme ces nouveaux crocodiles génétiquement modifiés, qui ont des poignées vertébrales, et qu’on n’a plus qu’à couper en tronçons pour faire sacs et mallettes..?
réponse à . AnimalDan le 07/09/2008 à 05h23 : Comme ces nouveaux crocodiles génétiquement modifiés, qui o...
"Elle est gentille, Madame Musquin... C’est vrai, je n’aime pas dire de mal des gens, mais elle est... gentille..."
"-Minut’riiiiiie...!!!"

... comme un balai, quoi !
réponse à . <inconnu> le 06/09/2008 à 12h52 : L’escoube ce n’est pas le balai en provençal ? C’e...
Si, Claudine.
L’escoube, en provencal, c’est( c’était) le balai de genêt, retenu sur le manche par un tortillon de fil de fer,. On maintenait le haut des poils par un bas ce qui resserrait les brins de genêt et ralentissait l’usure.
Si, comme l’écrit "lulette" l’escoube c’est( c’était) le balai de genêt, je comprends mieux le mot escoubilles que l’on dit à Sète en "sétori" et qui veut dire saletés, poubelles. Merci !
"Quand à con comme un balai" il y a une expression en patois de Sète qui dit : "Es pas’ coun coun coun, m’es’ coun quand même !" (je ne garantis pas l’orthographe !) ce que l’on comprend aisément comme "Il est pas con con con, mais il est con quand même !"
LA POINTUE DE LA POINTE.
Hier, nous étions à l’ouest et - selon God - dans un état anormal de fatigue, d’hébétude, d’inattention… Alors, forcément, aujourd’hui on a du mal à s’en remettre...
@ 10 ...Mickey d’une situation qu’il ne contrôle plus.
Déjà, en 2006, toi aussi on t’espérait ! 
Germaine
Le temps ne fait rien à l’affaire

Mais en a-t-on jamais fini avec les « cons » ? Après les jeunes, les vieux, l’espiègle Georges (l’autre !), titille les braves ! même si :

Quand les cons sont braves
Comme moi,
Comme toi,
Comme nous,
Comme vous,
Ce n’est pas très grave.


Seulement, il y a les autres, les antipathiques, les pénibles, les insupportables, ceux qui portent leur connerie en décoration...

Par malheur sur terre
Les trois quarts
Des tocards
Sont des gens
Très méchants,
Des crétins sectaires.
Ils s’agitent,
Ils s’excitent,
Ils s’emploient,
Ils déploient
Leur zèle à la ronde,
Ils emmerdent tout le monde.


Il semble que Brassens n’ait jamais enregistré cette chanson ; alors Maxime Le Forestier [et d’autres !] s’en est chargé. Et si vous voulez les paroles...
réponse à . DiwanC le 02/12/2013 à 01h42 : Le temps ne fait rien à l’affaire Mais en a-t-on jamais fini avec l...
Hier, nous étions à l’ouest et - selon God - dans un état anormal de fatigue, d’hébétude, d’inattention… Alors, forcément, aujourd’hui on a du mal à s’en remettre… on est un peu comme un balai.

Or, avez-vous déjà observé un balai ? Aucun signe de d’humanité, raide, hautain. Et taciturne avec ça : l’est capable de rester dans son placard des jours entiers. Rien, pas la moindre expression d’un début de commencement d’une étincelle d’intelligence. Alors, quoi de plus con qu’un balai ? Deux balais ! Et que dire de la conneritude d’une armée de balais quand faiblit la vigilance du sympathique Mickey (l’autre !).
À cette page, évoquée par Rikske, @ 11. 
Filo ! N’oublie pas le café ! 
ANAGRAMME
Innommable couac
Les manches de balai les plus balaises sont en bois de balaituvier. On les emploie au balai royal où je brimbalais les brosses : mon expression favorite était "balai pattes".
Aujourd’hui c’est la Sainte-Viviane. Vive Jan !
Je suis revenue de l’ouest où le Mistral m’a constricté la gorge, pour m’empêcher salutairement sans doute d’avaler une couleuvre à Saint-Rémy de Provence. La saleté de bête a dû rester coincée : j’ai l’impression d’avoir ce matin un balai planté dans la gargamelle. Mais, pas con, j’avais déjà rendez-vous chez le docteur ce matin. Je garde mes microbes et vous souhaite une excellente journée expressionaute, et autre !
Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,
Ou comme cestuy-là qui conquit la toison,
Et puis est retourné, plein d’usage et raison,
Vivre entre ses parents le reste de son âge !

Joachim du Ballay
réponse à . borikito le 11/07/2006 à 07h46 : Ce qui explique probablement l’utilité, dans le tour de France cycl...
l’utilité, dans le tour de France cycliste, de la voiture-balais
La voiture-ballet est là pour ramasser les coureurs qui roulent en danseuse ?
Je vous remercie sincèrement pour vos témoignages d’appui adressés à ma moitié. Une scission du crâne, style ’diadème’, lui a été pratiquée pour y extraire une petite tumeur bénigne, mais qui menaçait le cerveau pour peu qu’elle eut augmenté son volume.
L’opération, je répéte, a été une réussite, cependant une très, très longue récupération s’annonce...
Je remercie également Mintaka, qui s’est montré solidaire via canal 12.
réponse à . <inconnu> le 02/12/2013 à 07h20 : l’utilité, dans le tour de France cycliste, de la voiture-balaisLa ...
Bien vu !
.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.
Origine
Jadis, on plaçait ses économies dans un bas de laine, bas qui était tout bête, et aussi tout moche, comparé aux bas de soie...C’est donc de là que nous vient l’expression: ’con comme un bas laid’ !
réponse à . joseta le 02/12/2013 à 09h21 : Bien vu ! .-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-....
Zut, grillé.
Un bas laid est un bas qui plisse, donc con.
réponse à . joseta le 02/12/2013 à 08h39 : Je vous remercie sincèrement pour vos témoignages d’appui ad...
Je m’associe aux vœux de bon rétablissement de la santé de ton épouse.
réponse à . joseta le 02/12/2013 à 08h39 : Je vous remercie sincèrement pour vos témoignages d’appui ad...
Que ton épouse se rétablisse bien vite malgré la "très longue récupération " que tu annonces, et que tout ceci ne soit plus qu’un bon souvenir puisque tout s’est bien passé.
réponse à . <inconnu> le 02/12/2013 à 07h20 : l’utilité, dans le tour de France cycliste, de la voiture-balaisLa ...
Ce sont les coureurs qui font des pointes.
Au championnat du monde des cons, le plus con de tous a terminé deuxième : trop con pour être premier !
Pourquoi un balai plutôt qu’un râteau, une épuisette ou un presse-citron, me direz-vous ?

Pour la diversité : le râteau a des dents, l’épuisette a des trous, le presse-citron a des cannelures et le balai a des poils. Où va-t-on chercher tout ça ?
Merci à Saharaa et Charmagnac.
DEVINETTE
Tous les balais se ressemblent, cependant, à quoi reconnaît-on les balais des peaux-rouges ?
- qu’au manche.
cette page
et pardon à tous les René.
réponse à . charmagnac le 02/12/2013 à 10h04 : Pourquoi un balai plutôt qu’un râteau, une épuisette ou...
Chez un quincailler.
« Con comme un balai  »
au féminin : conne comme une balayette 
en vente aussi dans les bonnes quincailleries !
Un point partout 
Il paraît que les frères Warner (fondateurs de la société de production et distribution pour le cinéma et la télévision), étaient tellement cons, qu’on les surnommait: les balais Bros.
Quelle époque. Je me souviens de ce grand dadais, sorte de Jacques Tati de la new beat dans ses uniformes ahurissants.
Ca nous a changé de toutes les merdes qu’on a pu entendre dans les années 80.
réponse à . SyntaxTerror le 02/12/2013 à 11h10 : Quelle époque. Je me souviens de ce grand dadais, sorte de Jacques Tati d...
c’est amusant le rapprochement avec Jacques Tati, un génie qui aimait bien faire passer son personnage pour ce qu’il n’était pas !
Les balais, valises, baleines, manches à air ou autres, etc... o,t tous leur utilié. Pas la connerie, qui peut même parfois être très dangereuse. Il est étonnant que personne ne s’ en rende compte... Aurions-nous, dans notre entourage immédiat et plus lointain, plus de cons que nous ne pouvons le croire ?
réponse à . cotentine le 06/09/2008 à 00h25 : waouh ! il faut lire les 62 contrib du mardi 6 juillet 2006 ... pour ê...
Pas eu le courage de tout lire, aussi je risque le doublon: ma préférée c’est " con comme un iceberg"... dont les propriétés sont bien connues.
réponse à . saharaa le 02/12/2013 à 11h14 : c’est amusant le rapprochement avec Jacques Tati, un génie qui aima...
Tati, Charlie Chaplin, Buster Keaton (et les autres burlesques...) étaient très intelligents. Il faut l’ être du reste pour jouer le rôle d’ un demeuré tout en faisant rire, rien que par ses gestes et mimiques, et même au temps du parlant, quasiment sans dialogues..... Ca me rappelle une réplique du "Schpountz", de Pagnol : Orane Demazis disant à peu de chose près à Fernandel, effondré de ne pas être un tragédien, que Charlie Chaplin, dans la vie, ne recevait pas de coups de pied au derrière, et que ce serait plutôt lui qui en donnerait.....
réponse à . <inconnu> le 02/12/2013 à 11h50 : Pas eu le courage de tout lire, aussi je risque le doublon: ma préf&eacut...
Tu fais une recherche avec Ctrl + F en y écrivant "iceberg". Valable pour les pages Web et Office.
réponse à . <inconnu> le 02/12/2013 à 11h57 : Tu fais une recherche avec Ctrl + F en y écrivant "iceberg". Valable pour...
En voilà un raccourci utile !
à ajouter dans "le" fichier  merci.
réponse à . joseta le 02/12/2013 à 11h05 : Il paraît que les frères Warner (fondateurs de la sociét&eac...
réponse à . DiwanC le 02/12/2013 à 02h45 : Hier, nous étions à l’ouest et - selon God - dans un é...
Merci deux fois, une pour le ballet des balais de Disney. Et deuxièmement pour la triste histoire de Juliette et Charles, l’image d’Épinal et le coeur d’artichaut. Sans les métaphores ce bas monde serait plus con qu’il n’est...bonne journée pleine de conneries si j’ose dire !!
réponse à . <inconnu> le 02/12/2013 à 11h57 : Tu fais une recherche avec Ctrl + F en y écrivant "iceberg". Valable pour...
Connais-tu l’équivalent Mac de ton raccourci? "Pomme + F" m’envoie sur " rechercher dans ce mac".
Merci.
réponse à . SyntaxTerror le 02/12/2013 à 11h10 : Quelle époque. Je me souviens de ce grand dadais, sorte de Jacques Tati d...
Je me souviens de ce grand dadais […] dans ses uniformes ahurissants.

Les images sont amusantes certes. Quant à la richesse de la mélodie, c’est ... comment dire ?... c’est confondant !
réponse à . <inconnu> le 02/12/2013 à 12h41 : Connais-tu l’équivalent Mac de ton raccourci? "Pomme + F" m’...
Quel micmac ! Voici ce que j’ai trouvé pour ta Pomme  :
cette page
cette page
réponse à . lalibellule1946 le 02/12/2013 à 12h38 : Merci deux fois, une pour le ballet des balais de Disney. Et deuxièmeme...
Merci, ça me fait plaisir. Me voici comblée*.
Contente de te retrouver !
*oh, je vous entends murmurer : "c’est bientôt la moisson !...")
Ah ! la connerie ! mais c’est la plus belle des choses ! Pendant qu’on dit du mal d’un con, on ne dit pas de mal de son voisin ; lequel, soit dit entre nous, est un vrai con qui passe son temps à vous prendre pour un con. Si ce n’est pas une preuve ça !

Comme les belles âmes ont leurs bonnes œuvres, on a nos cons préférés. Parmi lesquels le remarquable, celui qui sert d’étalon, celui qui éclaire notre vie tant son absence béante de réflexion, son manque accablant de commisération, la petitesse de son regard étriqué sur l’humanité en général, donnent une notion de l’infini.

On l’a vu naître et s’épanouir. Tout petit il promettait ; on disait : "C’est l’âge bête, ça passera…". Puis ce fut l’adolescence, il s’affirma : "Quel p’tit con !" s’exclamait-on avec encore un peu d’indulgence. Le voici dans la force de la quarantaine ; tant d’adjectifs pourraient convenir qu’on ne sait lequel choisir pour le qualifier. Alors on simplifie… mais avec force : "Non... mais quel con !".

Pour lui, comme pour nous tous, le temps va passer ; il va devenir un vieux con. Mais une chose est sûre : jamais ; il ne sera un grand con. Trop con pour ça.

Suis convaincue (oh, je vous entends murmurer : "tout le monde ne peut pas gagner...") que vous en avez un comme ça dans votre entourage !

Allez, vous fiche tranquilles. À très plus tard.
Le chef d’Amazon Jeff Bezos affirme que l’usage de drones pour faire la livraison de colis est en train d’être étudier. Con comme projet ou pas ?  
réponse à . <inconnu> le 02/12/2013 à 12h53 : Quel micmac ! Voici ce que j’ai trouvé pour ta Pomme &nbs...
Bel effort, merci, mais je m’y perds, d’autant que je ne sais pas ce que je cherche...Alors quid de cet iceberg, qui a décidément tendance à se cacher.
réponse à . <inconnu> le 02/12/2013 à 13h28 : Bel effort, merci, mais je m’y perds, d’autant que je ne sais pas ce...
Il y en a deux, le tien et le mien. Il n’y a donc pas de houblon doublon.
Autrefois
Entendu à un de ses détracteurs:
- Il est con comme un balai, Broz !
réponse à . joseta le 02/12/2013 à 10h21 : Merci à Saharaa et Charmagnac. DEVINETTE Tous les balais se ressemblent, ...
Et l’Expression du jour fait penser au dernier des maudits cons
réponse à . saharaa le 02/12/2013 à 10h40 : « Con comme un balai  »au féminin : conne comm...
Tu devais penser à celle-là ?

cette page
réponse à . charmagnac le 02/12/2013 à 13h38 : Et l’Expression du jour fait penser au dernier des maudits cons...
Trop tiré par le scalp !
réponse à . mitzi50 le 02/12/2013 à 11h43 : Les balais, valises, baleines, manches à air ou autres, etc... o,t tous l...
Aurions-nous, dans notre entourage immédiat et plus lointain, plus de cons que nous ne pouvons le croire ?

Mais oui. Les cons sont si nombreux cette année qu’on peut penser que ceux de l’année prochaine sont déjà arrivés ! (F. Dard)
Avec Georges, Jacques a lui aussi chanté les cons

cette page
Les douaniers ne sont pas cons comme des balais: la preuve à cette page.
réponse à . charmagnac le 02/12/2013 à 13h43 : Aurions-nous, dans notre entourage immédiat et plus lointain, plus de co...
Puisqu’on en est aux citations - et parce que c’est le jour où jamais ! - on ne saurait manquer : "Casse-toi, pauv’ con."

Et puis, en fouillant sur les étagères de M’dame Google, j’ai trouvé ceci : La connerie, ça se cultive... et il y en a qui ont la main verte ! Superbe !

Et cette autre, remarquable : Si tous les gars du monde voulaient se donner la main ...et si tous les cons voulaient lâcher la mienne !, attribuée par certains à Patrick Timsit et par d’autres à Coluche.

Bon... là, faut vraiment que je m’en aille !
réponse à . DiwanC le 02/12/2013 à 12h52 : Je me souviens de ce grand dadais […] dans ses uniformes ahurissants. Les im...
Evidemment !
C’est de la musique de danse, c’est aussi utilitaire que la musique militaire qui ne cherche qu’à faire marcher au pas, rien de plus. Personne ne s’est jamais plaint du manque d’épaisseur des personnages d’un film porno.
réponse à . joseta le 02/12/2013 à 13h59 : Les douaniers ne sont pas cons comme des balais: la preuve à cette page....
Absolument.
Dans la pièce "La Grosse Valse" de Robert Dhéry, on chante même "Bon comme la douane" ! cette page
réponse à . SyntaxTerror le 02/12/2013 à 14h24 : Evidemment ! C’est de la musique de danse, c’est aussi utilitai...
Révidemment ! Dans ce cas-là, je remballe mon compliment.
LE BALAI ET LA VALISE

Une valise laissait admirer
Son beau cuir satiné, couleur havane,
Lorsqu’elle voit s’agiter et trimer
Un humble balai qui peine et ahane.

Elle eut pitié du pauvre hère
Toujours tout nu dans la poussière,
Dans les débris, les saletés,
Parmi les mouchoirs usagés,
Tandis qu’on lui ouvre les portes
On la ménage, on la transporte,
Et qu’on polit d’un doux chiffon
Ses flancs au fin cuir patiné,
Renfermant dans leur sûr giron
Mille merveilles satinées.

« Pitoyable balai, dis-moi pourquoi
Tu te laisses remiser à l’office,
Maltraiter par des gens sans foi ni loi
En remerciement de tes bons services,
D’avoir bien nettoyé leurs détritus
Et leur rebut ; pourquoi acceptes-tu
Tant d’ingratitude et de tels sévices,
Qu’on te mette dans un coin, au rancart,
Qu’enfin on te cache en un placard
Avec la serpillière, leur complice ?

Pour moi, la vie n’est que bonheur,
Et je suis de tous les voyages,
On me protège, on me ménage,
On m’évite le moindre heurt,
Je n’ai affaire qu’aux dentelles,
Bustiers et porte-jarretelles,
Qu’à la soie et au doux satin,
Robes du soir, vertugadins.

Tes voyages, si j’en crois les ragots,
T’emportent au royaume de Lucifer :
Ton manche chevauché par des sorcières
Servira d’aliment à leur fagot !
Des gens maladroits, on dit - que c’est laid !-,
Qu’ils sont sots, se débrouillent comme un manche,
De celui qui au déduit souvent flanche
Qu’il fait l’amour comme un manche à balai. »
Le balai tout marri ne sut que dire,
Se sauva pour ne pas entendre pire.

Mais la belle propriétaire
De la valise avait tant fait,
L’avait tant comblée de bienfaits
Que la poignée lors réfractaire,
Lâcha, cassa et rendit l’âme.
Puis, sans plus de ménagements,
– Que les humains sont donc infâmes !–,
À grands coups de pied, méchamment,
On jeta à la poubelle la fière
Avec le balai et la serpillière.
ça va être l’heure du dîner de con cette page
Con je le prends dans mes bras...il me parle tout bas...je vois la vie en prose... 
AILLEURS
Hongrie
Proposé par eureka Buta mint a sötét éjszaka Bête comme la nuit noire
réponse à . lalibellule1946 le 02/12/2013 à 19h14 : Con je le prends dans mes bras...il me parle tout bas...je vois la vie en prose....
Quand je fais des vers, je vois la vie en rose
Quand je fais de la prose, je vois la vie en vert.
Pourquoi un balai plutôt qu’un râteau
Le Râteau est un des synonymes de la Ceinture d’Orion.
réponse à . <inconnu> le 02/12/2013 à 20h02 : Quand je fais des vers, je vois la vie en rose Quand je fais de la prose, je voi...
Quand j’ai des vers, j’ai mal au prose !
réponse à . <inconnu> le 02/12/2013 à 20h05 : Pourquoi un balai plutôt qu’un râteauLe Râteau est un de...
Quand il se prend un râteau, Orion fait ceinture.
Non mais... le commentaire 150 est hülye mint a segg !

:&rsquo)
On dit que je suis con parce que je ne dis que des conneries.
Mais un con, ça lui arrive de dire des choses intelligentes, par accident.
Donc je ne peux pas être un con, puisque je ne dis que des conneries.
Or je viens de dire quelque chose d’intelligent.
Donc je suis bien un con.
Il y a d’autres synonymes, bande d’iconoclastes terriens : le Baudrier d’Orion, le Bâton de Jacob, les Trois Rois.
réponse à . joseta le 02/12/2013 à 08h39 : Je vous remercie sincèrement pour vos témoignages d’appui ad...
Prends soin d’elle, et nous croisons les doigts.
Profitez de la vie tant que vous en aurez l’occasion, je ne pense pas qu’elle puisse un jour s’ennuyer avec toi.
Très cordialement,

HoubaHobbes
On dit que c’est possible qu’un singe puisse taper au clavier et arriver à reproduire le roman Autant qu’en Emporte le vent...mais les chances ne sont pas grandes.  
réponse à . belteigneuse le 02/12/2013 à 14h41 : LE BALAI ET LA VALISE Une valise laissait admirer Son beau cuir satiné,...
J’aime beaucoup ta fable Bételgeneuse (c’est belge , ça comme pseudo ???), et si ce n’est pas belge, cela mérite de lettres !!
HoubicHobbes
réponse à . lalibellule1946 le 02/12/2013 à 20h35 : On dit que c’est possible qu’un singe puisse taper au clavier et arr...
Surtout si c’est un singe anglophone qui doit taper le roman en français !
réponse à . <inconnu> le 02/12/2013 à 20h05 : Pourquoi un balai plutôt qu’un râteauLe Râteau est un de...
Ca je n’ai jamais entendu, tu sais , breuke ...
Mais, tu as sans doute des sources que je n’ai pas, nèwo ?

HoubruxellesHobbes
réponse à . HoubaHOBBES le 02/12/2013 à 20h39 : J’aime beaucoup ta fable Bételgeneuse (c’est belge , ç...
Je n’ai rien à voir avec belteigneuse. Je ne comprends pas pourquoi elle a pris un pseudo si proche du mien.
réponse à . lalibellule1946 le 02/12/2013 à 20h35 : On dit que c’est possible qu’un singe puisse taper au clavier et arr...
Avec moi aussi, la probabilité est assez faible, et pourquoi ré-écrire un livre déjà existant ?
réponse à . HoubaHOBBES le 02/12/2013 à 20h39 : J’aime beaucoup ta fable Bételgeneuse (c’est belge , ç...
Le pseudo peut-être, mais il me semble qu’elle a dit venir d’Allemagne et qu’elle voit le phare au large de Royan.
réponse à . HoubaHOBBES le 02/12/2013 à 20h41 : Ca je n’ai jamais entendu, tu sais , breuke ... Mais, tu as sans doute des...
cette page
Et puis Ctrl + F (ou F3) pour chercher "Râteau".
réponse à . lalibellule1946 le 02/12/2013 à 20h35 : On dit que c’est possible qu’un singe puisse taper au clavier et arr...
On dit que c’est possible qu’un singe puisse taper au clavier et arriver à reproduire le roman Autant qu’en Emporte le vent...

C’était pour contredire "le con intelligent" de Mintaka dans 156. Si un con ou un singe fait une chose ’intelligente’ par accident, c’est un accident et non pas de l’intelligence...c’est tout. C’est comme la montre qui ne marche plus mais qui a l’heure deux fois par jour.  
réponse à . HoubaHOBBES le 02/12/2013 à 20h41 : Ca je n’ai jamais entendu, tu sais , breuke ... Mais, tu as sans doute des...
HoubruxellesHobbes
CHoubruxellesHobbes !!!
réponse à . <inconnu> le 02/12/2013 à 20h41 : Surtout si c’est un singe anglophone qui doit taper le roman en fran&ccedi...
Ca pourrait donner "Le Gone du Chaâba" !
réponse à . lalibellule1946 le 02/12/2013 à 21h16 : On dit que c’est possible qu’un singe puisse taper au clavier et arr...
Il peut y avoir des actes qui ne sont dus ni à un accident ni au hasard, qui requièrent une certaine forme d’ intelligence, et dont l’ auteur montre tout de même un degré de bêtise assez effarant. J’ ai connu le cas d’ un polytechnicien, qui, sorti de ses calculs, n’ était même pas capable de raisonner, disons, humainement. Je l’ ai, un jour, traité d’ exemple même du "con intelligent", devant un petit groupe de collègues. Ils ont eu du mal à comprendre....
réponse à . mitzi50 le 02/12/2013 à 23h13 : Il peut y avoir des actes qui ne sont dus ni à un accident ni au hasard, ...
Mais ton polytechnicien me fait penser à mon ex-mari.   Il s’appelait Richard par hasard ?
réponse à . joseta le 02/12/2013 à 08h39 : Je vous remercie sincèrement pour vos témoignages d’appui ad...
Je regrette de n’avoir pas été du lot. Pas vu, mon bon Joseta, entre deux passages-éclair ici. Bien sûr je joins mes voeux de solide rétablissement à ceux de nos amionautes pour ta moitié, ainsi qu’une grande brassée d’amitié pour toi.
réponse à . <inconnu> le 02/12/2013 à 20h32 : Il y a d’autres synonymes, bande d’iconoclastes terriens : le B...
Est-ce que ça a à voir avec le Bâton de Berger qu’appréciait France Gall ?
Essaie ça. Tu as dû connaître ?


cette page
175. Le 04/12/2003 à 07:25:30 par nementcha -

Pauvre balai, un vrai manche. Comme disait le grand Georges ( Brassens ) : con,petit vocable, ... C’est la.grande pitié de la langue française dès lors qu’il désigne la fleur la plus douce et la plus érotique du tendre corps féminin. Offense suprême, il désigne une foule de gens.....
Eh bien - parce qu'à un moment ou à un autre de notre vie on s'est tous comportés comme ce stupide ustensile ménager - on va commencer par le prendre ce balai et déblayer devant notre porte, nettoyer toutes les belles conneries qu'à peine émises, on regrette déjà. Il suffit de voir le regard affligé d'un ami pour comprendre qu'on aurait mieux fait de se taire.

Seulement c'est trop tard ! Alors on fait mine de n'avoir rien dit ; d'un geste preste, on ramasse la connerie, on la froisse, on en fait une "boulette" qu'on jette prestement dans un coin de la cour en faisant semblant de ne pas entendre le ricanement de la voisine d'à côté.
Vous savez, la chi...nte, l'emmerderesse, conne comme trente-six balais ! On va lui sourire, tenter de lui faire croire que l'absurdité lâchée se voulait mot d'esprit.
- Vous reprendrez bien une tasse de thé ! lui proposera-t-on en se retenant d'y verser le cyanure qui lui passerait l'envie de répéter !

Ainsi donc, le jour est venu : c'est le nettoyage d'hiver, avant la Noël ! Tri – forcément sélectif comme l'aime Syntax ! – à tous les étages : la petite poubelle pour les gaffes, les bévues, les niaiseries et la grosse poubelle pour les conneries, les magnifiques, les gigantesques, les monumentales...

Vais me racheter un balai...
Vous pensez bien qu'après trois diffusions, tous les cons connus du cher Georges sont passés par là ! Les caducs, les débutants, ceux de la dernière averse et même ceux des neiges d'antan. Quant au roi, il est toujours indétrônable.

Alors que faire ? Si je "bis" je vais me faire conspuer... je vais concentrer les quolibets en un inconcevable concerto* ; j'en serai consternée. Il faudra me confondre en excuses... je risque qu'être congédiée... Comme, quoi que je fasse, je n'aurai aucune considération, autant me faire plaisir et tant pis si vous constatez une répétite !

Chaque soir avant le dîner
À mon balcon mettant le nez
Je contemple les bonnes gens
Dans le soleil couchant
Mais
N'me d'mandez pas d'chanter ça, si
Vous redoutez d'entendre ici
Que j'aime à voir, de mon balcon
Passer les cons


Ne cherchez pas : il n'y a pas de balai !


Si vous voulez chanter avec G.B., c'est ici.
.
* Celui-là, à 3 h 40 du matin, voulais pas le rater !


réponse à . DiwanC le 12/12/2015 à 03h40 : Vous pensez bien qu'après trois diffusions, tous les cons connus du cher ...
Hé ben non ! Il y a un con, mais comme un panier* çui là, qui est passé entre les mailles du filet......

Pourquoi Georges est il aller rajouter les paniers à la liste des cons ? Sans doute par rapport au panier dans lequel le charbonnier dont il est question porte son charbon.....

Vous trouverez le texte ici

J'voudrais avoir la foi, la foi d mon charbonnier,
Qui' est heureux comme un pape et con comme un panier


Et nous dans le midi on dit:
"Oh, peuchère, tu viens boire le café, con ?"

*Je le sais, j'ai fait Ctrl+f, j'ai écris "panier" dans la petite lucarne d'en haut à droite et ca c'est écrit "panier" en rouge avec 0 à côté.......alors hein !
Pour en revenir à Georges, et puis j'arrête parce qu'avec une expression qui comporte le mot "con" on peut passer la journée sur son oeuvre tant il l'a utilisé, je voudrais évoquer "le blason"

Lisez bien le texte et écoutez le

Du grand art !

Et, pour finir, reprenons la parole d'un sage Sétois :
"Quelqu'un qui aime Brassens, cela fait un con de moins sur terre !"

Voici un con qui n'a jamais été évoqué ici c'est celui de l'expression typiquement Méridionnale

"Ô fatche de con !"

Cette expression vient naturellement au sudiste quand il apprend une nouvelle qui lui troue le cul.

M'sieur Rey nous dit qu'en Smiley moderne ( fin XX, début XXI Siècle) ça donne ça: ......

Exemple:
-"Le coyote s'est endormi et Bouba s'est pris une prune"
-"Ô fatche de con !"

(Sous entendu, le coyote y va morfler grave)

"Fatche" vient de l'italien "faccia" qui veut dire "face" et se prononce "fatchia"
Je constate qu'en français , au contraire des autres langues (voir les propositions de traductions) stupide se dit toujours "con", pauvres biteux français !
réponse à . badboy le 12/12/2015 à 06h29 : Je constate qu'en français , au contraire des autres langues (voir l...
Personne n'est obligé de venir déconner avec nous.........

Cui à qui ça plait pas on lui dit
"Cass' toi pôv con* !"

M'sieur Rey nous dit que ce Sarkozysme est assez récent puisque apparu dans la première decennie du XXI siècle.
Il est attribué à Nicolas Sarkozy de Nagy-Bocsa, immigré Hongrois et homme politique de 2007 à 2012.....
Cette année le Père Noël n’aura pas besoin d’accrocher une lanterne à son beau traîneau ! il ne devrait pas louper votre cheminée...

Pour la première fois au XXIème siècle, une pleine lune inondera de sa clarté les chaumières recouvertes de branches de sapin et autres illuminations multicolores.

En effet, il n’y a pas eu de pleine lune à Noël depuis 1977. Et il n’y en aura pas avant… 2034 !

La dernière pleine lune de l’année, aussi appelée « Lune froide » ou « Lune des longues nuits* », sera à sa taille maximale le 25 décembre aux alentours de 6h11 du matin, en France.

* Car elle apparaît au solstice d'hiver, notamment au célèbre marché de Noël à Strasbourg, d'où le nom de solstice de Strasbourg...

C'est con comme la lune mais c'est comme ça.......
réponse à . BOUBA le 12/12/2015 à 05h44 : Hé ben non ! Il y a un con, mais comme un panier* çui l&agrav...
– Gone prend-il du décaféiné ?
– Non, il ne prend pas de déca, Gone. Et bien sûr il est poli.
Pour ceux qu'auraient pas compris, il est poli, Gone !
réponse à . BOUBA le 12/12/2015 à 07h07 : Cette année le Père Noël n’aura pas besoin d’accr...
Pour la première fois au XXIème siècle, une pleine lune inondera de sa clarté les chaumières recouvertes de branches de sapin et autres illuminations multicolores.
Mon brave monsieur, je vous le dis, tout ça c'est à cause de ces maudites fusées !
réponse à . BOUBA le 12/12/2015 à 07h07 : Cette année le Père Noël n’aura pas besoin d’accr...
Car elle apparaît au solstice d'hiver, notamment au célèbre marché de Noël à Strasbourg, d'où le nom de solstice de Strasbourg...
Tout ça n'vaut pas un clair de lune à Maubeuge...
réponse à . Alnitak le 12/12/2015 à 07h25 : Pour ceux qu'auraient pas compris, il est poli, Gone !...
exact
enfin... hexa !
Nous on accepte tout le monde, on n'est pas anti, gone...
réponse à . Mintaka le 12/12/2015 à 07h59 : Pour la première fois au XXIème siècle, une pleine lune ino...
Une fusée ça turne autour de la Terre, comme la Lune.
c'est un vrai manche... con comme un balai ... mais qui tient le manche à balai ? bon, allez du balai !
réponse à . badboy le 12/12/2015 à 06h29 : Je constate qu'en français , au contraire des autres langues (voir l...
...stupide se dit toujours "con", pauvres biteux français !
Que nenni ! Stupide a bien des synonymes ; par exemple : idiot, ahuri, niais, sot, absurde, abruti, bête, imbécile, borné, balourd, crétin... avec une nuance pour chaque mot. Ainsi le niais n'est pas forcément balourd.

"Traduttore, traditore" disent les Italiens. Avec raison.

Si je prends Burro como uma porta – choisi là-haut dans les "Ailleurs" – il faudrait traduire "Âne comme une porte". Seulement, chez nous, l'âne est têtu ou ignorant, ou les deux, mais on ne lui attribue pas la connerie absolue qui convient si bien au balai !


Arrivé sur ce site – car je crois que c'est ta première intervention – en traitant les Français que nous sommes de "pauvres biteux" n'est pas la manière la plus élégante de nous saluer... mauvais garçon, va !

réponse à . DiwanC le 12/12/2015 à 09h12 : ...stupide se dit toujours "con", pauvres biteux français ...
"Traduttore, traditore" peut se traduire par "Traduc, trouduc".
J'ai trouvé ça : L'expérience c'est une connerie par jour mais jamais la même..."
Qu'est-ce qu'on est expérimentés sur Expressio ! 
réponse à . Alnitak le 12/12/2015 à 07h25 : Pour ceux qu'auraient pas compris, il est poli, Gone !...
Tu nous prend pour des balais ? 
Ça irait déjà mieux en mettant un s à "prends". 
Il y a deux messages pour toi en #200 et 202.
réponse à . Mintaka le 12/12/2015 à 09h53 : Ça irait déjà mieux en mettant un s à "prends&q...
Tu vois que Joseta non plus ne te prend pas pour un balai ! 
réponse à . DiwanC le 12/12/2015 à 09h29 : J'ai trouvé ça : L'expérience c'est une connerie par j...
J'avais un collègue qui, disons surestimait ses compétences en informatique, venant de planter en beauté un PC, déclara :
- Il n'y a qu'en faisant des erreurs qu'on apprend.
Un autre collègue, genre Pierrot lunaire, qui avait aussi assisté à la monumentale connerie, le regarde de ses grands yeux innocents et dit ;
- Tu dois en savoir des choses !
réponse à . Mintaka le 12/12/2015 à 08h03 : Car elle apparaît au solstice d'hiver, notamment au célè...
Ou un frankfurter Würstchen* ?... 

* Pour les non germanistes : solstice de Francfort.
réponse à 200. Ratanak
DEVINETTE
Quel genre d'arbres-balais rencontre-t-on dans les mangroves ?
Je me demande : celui qui a une tête de noeud, il est forcément con comme une bite ?
- J't'enverrai un gonze dans la semaine. Un beau brun avec des petites bacchantes. Grand. L'air con.

- Ça court les rues les grands cons.

- Oui mais celui-là, c'est un gabarit exceptionnel ! Si la connerie se mesurait, il servirait de mètre étalon ! Y serait à Sèvres !


"Le Cave se rebiffe"... Inoubliable dialogue que vous trouverez à 4 minutes. Mais ce qui précède se laisse écouter.
L'etymologie de ce petit vocable de trois lettres est incroyable....
réponse à . DiwanC le 12/12/2015 à 10h24 : - J't'enverrai un gonze dans la semaine. Un beau brun avec des petites...
On ne s'en lasse pas.....
réponse à . Mintaka le 12/12/2015 à 10h03 : réponse à 200. RatanakDEVINETTE Quel genre d'arbres-balais rencont...
RÉPONSE
Les balais-tuviers
Bien vu. J'ai réfléchi à ta devinette mais rien trouvé.
Je voulais pas dire n'importe quoi pour pas passer pour un con....
réponse à . cotentine le 20/07/2006 à 09h57 : manque un détail, on dit "con comme une valise" ... sans poignée&n...
Mon mari disait "con comme une valise sans poignée et sans fond…" !!!
réponse à . cotentine le 20/07/2006 à 09h57 : manque un détail, on dit "con comme une valise" ... sans poignée&n...
fausse manœuvre… pardon
réponse à . BOUBA le 12/12/2015 à 11h24 : Bien vu. J'ai réfléchi à ta devinette mais rien trouv&...
Ben… c'est logique…… ! les… palétuviers !!!
C'est pas ça ?
Elle a bissé-euh.........elle a bissé-euh...........

Bon allez je vous laisse....à demain et soyez sages.
Bon week end.
Ben si ! C'est qu'est ce que j'dis........j'ai réfléchi mais pas trouvé...
Bon allez, faut que j'y vas.....
Ah... la mangrove...

Il y a ainsi sur ce site de belles évocations, des écrits emplis d'émotion, des réflexions profondes... quelques poèmes rares... des instants de colère vivifiante... des liens qui s'ouvrent sur de magnifiques textes de chansons...

Et pis y a les jours de grosses déconnades comme aujourd'hui ! Et il n'y a pas de raison que ces moment-là ne soient pas illustrés eux aussi. Écoutez !
réponse à . BOUBA le 12/12/2015 à 06h50 : Personne n'est obligé de venir déconner avec nous......... Cui &a...
Nicolas Sarkozy de Nagy-Bocsa, immigré Hongrois et homme politique de 2007 à 2012
Qu'on sache, il est toujours en politique. Même si une majorité de votants l'a mis à la porte en 2012, depuis, il est revenu par la fenêtre.
réponse à . rigolote le 12/12/2015 à 11h55 : Mon mari disait "con comme une valise sans poignée et sans fond&hell...
On a aussi dit, mais ne le répétez pas "con comme une valise arabe", les travailleurs émigrés de l'époque étaient réputés arriver en France avec de vieilles valises qui tenaient fermées par des ficelles et dont la poignée avait, elle aussi, gagné son indépendance.
On a aussi dit "con comme une valise à poignée intérieure".
réponse à . DiwanC le 12/12/2015 à 12h08 : Ah... la mangrove... Il y a ainsi sur ce site de belles évocations, des ...
Il y a ainsi sur ce site de belles évocations, des écrits emplis d'émotion, des réflexions profondes... quelques poèmes rares... des instants de colère vivifiante.
Enfin quelqu'un qui prend ses responsadébilités pour monter en exergue mes admirâbles, râbles, râbles réflexions profondes emplies d'émotion dans ce poème rare nourri d'instants de colère vivifiante…
réponse à . Mintaka le 12/12/2015 à 17h57 : Il y a ainsi sur ce site de belles évocations, des écrits emplis d...
Diantre, fichtre, ventre-saint-gris, palsambleu et merdoum (même)... j'avais oublié les binettes moqueuses... Ne me dis pas que tu as pris au sérieux ce discours dont l'emphase n'a d'égale que la connerie dont auquel on cause aujourd'hui ?

Mais – en te me relisant – je trouve que ces mots conviennent farpaitement aux incomparables, rables, rables... autant qu'innombrables, rables, rables... sujets dont tu enrichis chaque jour ce mêêêrveilleux site !
réponse à . DiwanC le 12/12/2015 à 19h21 : Diantre, fichtre, ventre-saint-gris, palsambleu et merdoum (même)... j'ava...
la connerie dont auquel
On devrait dire "dont au sujet de laquelle", non ?
réponse à . SyntaxTerror le 12/12/2015 à 22h42 : la connerie dont auquelOn devrait dire "dont au sujet de laquelle", no...
Tu me crois ou tu ne me crois pas... mais je t'assure que celle-là je l'ai faite exprès !

Parce que le plus simple - et le plus correct me semble-t-il - était d'écrire : "... n'a d'égale que la connerie dont on cause" (ou dont on parle). Sauf que "connerie" n'est pas bien korrect !
J'aimerais apporter une correction à cette explication. L'origine est plus simple. L'expression complète est "con comme un balai de chiottes sans manche". Je n'ai pas besoin d'expliquer la comparaison, l'image parle d'elle même. C'est par raccourci que l'expression est devenue "con comme un balai". Ce qui évidemment rend l'origine de l'expression plus obscure.

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Con comme un balai » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?