(Se) casser la margoulette - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

(Se) casser la margoulette

(Se) casser la figure.
Avec le 'se' pronominal : Tomber, faire une chute.

Origine

Toute personne à la perspicacité à peine aiguisée aura constaté d'elle-même la similitude de forme entre "(se) casser la figure", dont l'image est parfaitement claire[1], et (se) casser la margoulette qu'on trouve chez Flaubert à partir de 1864.
De cette similitude, on peut aisément tenter une déduction simple : 'figure' et 'margoulette' sont synonymes.

Eh bien à ceux qui ont osé, je vais maintenant confirmer qu'ils ont eu raison de prendre ce grand risque.

À l'origine 'margoulette' désignait plutôt la bouche ou la mâchoire. Puis, par extension, le mot a désigné le visage ou la figure. Ce qui nous permet de retrouver la synonymie imaginée.
Mais pourquoi 'bouche' ou 'mâchoire' ?

Dans 'margoulette', il y a 'mar' et 'goulette' (si, si, je vous assure !).
'Goulette' est le diminutif de 'goule', forme ancienne de 'gueule'.
Mais pour le préfixe 'mar-', on se marre moins car, selon les étymologistes, il y a plusieurs origines possibles. Parmi celles-ci, deux semblent plausibles :
- il pourrait être repris du verbe 'margouiller' qui signifiait 'mâchonner'.
- il pourrait également être extrait du mot normand 'margane' qui voulait dire 'mâchoire'.

Bien entendu, ici, le mot 'margoulette', comme le mot 'figure' n'est qu'une image pour désigner le bonhomme au complet, car s'il chute ou reçoit une raclée, ce n'est pas forcément la figure qui prend les coups.

[1] Même que si on se casse la figure soi-même tout seul comme un grand en se prenant un gadin de derrière les fagots ou bien si on se la fait casser par quelqu'un d'autre un tantinet hargneux, le résultat est le même : on a très mal.

Exemple

« Prenez garde de vous casser la margoulette dans les montagnes. Rapportez-nous vos personnes en bon état. »
Gustave Flaubert - Correspondances

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « (Se) casser la margoulette » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Allemagne (Bavière)de HinfallenTomber
Allemagnede auf die Schnauze fallentomber sur la gueule
Angleterreen To fall flat on one's faceTomber à plat sur son visage
Espagne (Madrid)es Romperse la crismaSe casser la figure
Argentinees romperse el almase casser l'âme
Espagnees Pegarse una lecheSe coller un lait (ramasser une gamelle)
Espagnees Dar un guarrazo / Darse un guarrazoSe donner un grand coup en tombant (= Se casser la gueule)
Espagnees Caerse / Darse un trompazoFaire une chute / Se donner un coup / S'écraser
Espagnees Darse un tortazoSe donner un coup bruyant / Recevoir un coup bruyant
Argentinees Romperse la geta!Se casser la gueule
Espagnees Pegarse una hostiaSe coller une hostie (ramasser un gadin)
Canada (Québec)fr Se casser la marboulette
Canada (Québec)fr Se casser la gueuleSe faire mal en tombant; accidentellement;
France (Marseille)fr Se casser la gueuleC'est peut-être un peu plus familier
Canada (Québec)fr Prendre une plonge / une débarque
Grècegr Τρώω τα μούτρα μουSe manger la face
Grècegr Τρώω τα μούτρα μου (Tròo ta moùtramou)Manger son propre visage
Italieit spaccare (si) il musose casser la geule
Italieit Fare un ruzzoloneFaire une dégringolade / une chute
Italie (Sicile)it Spaccàri(si) 'a fàcci(Se) casser la figure
Belgique (Flandre)nl Op zijn doos gaanTomber sur sa boîte
Pays-Basnl Een figuur slaanCasser la figure
Pays-Basnl op zijn smoel vallen (gaan)tomber sur sa gueule
Belgique (Flandre)nl Op zijn bek gaanTomber sur son museau
Pays-Basnl Op z'n bek gaanTomber sur son bec/clapet
Polognepl rymnac na dziobdégringoler (mot argotique approchant) sur le bec
Portugalpt Cair de cara no chãoS'écraser la tronche / la gueule par terre
Belgique (Wallonie)wa Pèter so s' gueûye . s' pèter l' gueûye - voler(pèter) so s' panse.(se) casser la figure. mordre la poussière

Vos commentaires
la margoulette est un mot typiquement normand ...
* "ah, t’es prop’, tu t’es bien araungi ! Viens un peu là que j’te lave la goule" dit la mère à son p’tiot " et pi, grimpe pas partout, que tu vas encore te casser la margoulette" ...
et ça ce n’est pas du patois !!! ce n’est pas de la littérature, c’est le langage parlé en famille 
Ma fille, à Paris, s’est fait traitée (par ses amis) ... de paysanne, de provinciale, (limite de péquenaude) car elle employait fréquemment ce mot avec aussi bien le verbe ’se laver’ que ’se casser’
C’est bien connu, il n’y a qu’à Paris qu’on parle un français pur et sans accent !!!
réponse à . cotentine le 02/07/2007 à 02h28 : la margoulette est un mot typiquement normand ... * "ah, t’es prop’...
Ma fille, à Paris, s’est fait traitée (par ses amis)
es-tu sûre que ce sont vraiment ses amis?
Bien le bonjour à ta fille qui se fait rare... 
@God: à propos de "margoulette", tu nous dis que le préfixe "mar" viendrait "du verbe ’margouiller’ qui signifiait ’mâchonner’".
T’essaierais pas une petite margouille, là, des fois? "margoulette" et "margouiller" viennent EN ENTIER de la même racine. C’est même pas cornélien, ton truc.

Moi je dis - et Elpépé ne me contrediras pas (il a pas de PC pour l’instant, hé, hé) - que cela vient de la mar-ine! De même que ber-mar-ine-haut, d’ailleurs, même si cela n’a rien à voir dans le débat...
Et "goulette" me direz-vous? C’est pourtant évident: c’est l’ancienne forme (simplifiée) de "goelette".
Alors, mar-goulette? C’est la goelette qui va à la mer, comme de bien entendu.
Maman les p’tits bateaux...
Bien le bonour, valable en une fois pour toute la journée.
réponse à . cotentine le 02/07/2007 à 02h28 : la margoulette est un mot typiquement normand ... * "ah, t’es prop’...
Tu nous a Mans-qué! Et Momo aussi...
réponse à . cotentine le 02/07/2007 à 02h28 : la margoulette est un mot typiquement normand ... * "ah, t’es prop’...
C’est bien connu, il n’y a qu’à Paris qu’on parle un français pur et sans accent !!!

Et de la même façon, tous les Parisiens sont nés à Paris, on a beau chercher, pas un seul provincial dans le lot (sauf ta fille, bien sûr !) 
Cher God, malgré tout le respect que je te porte, pourquoi avoir écrit que ’figure’ et ’margoulette’ sont homonymes ?
Si j’en crois le Robert et mes souvenirs, "homonyme" est défini ainsi: "se dit des mots de prononciation identique et de sens différents, qu’ils soient de même orthographe ou non." Dans le cas présent, je pense que les deux mots sont plutôt synonymes, non ?
- il pourrait être repris du verbe ’margouiller’ qui signifiait ’mâchonner’.


Et le vieux verbe margoillier (1120) veut dire aussi "rouler dans la boue". Un rapport, peut-être, avec l’état de la margoulette quand on se l’est "cassée" ?
Sur la margelle Margot
Buvait à même le seau
La belle et fraîche eau clairette
Qu’elle avait tirée du puits.

Passe auprès un jeune sot
Qui voit le joli tableau,
S’approche de la pauvrette
Et s’assied au bord du puits.

« Ma mie, vois comme j’ai chaud
Laiss’-moi fraîchir mon goulot
Aux perl’de ta gorgerette,
Au creux de ton petit nid »

Mais point folle n’est Margot
Qui bouscule le puceau.
Il se casse la margoulette
Et bascule au fond du puits.
*
Un jour près du marigot
Margot cuit l’veau marengo.
Passe un drôl’de margoulin
Qui lui dit « Ma foi, j’ai faim !

Elle sent bon ta cassolette :
J’en goûterais bien une lichette,
Car c’est sûr ton p’tit bouilli,
Ce n’est pas du margouillis. »

Le prenant pour un mariolle
Voulant plus que sa cass’role,
La Margoton échaudée
D’un coup d’pied l’envoie valser.

Après une ou deux pirouettes,
Y s’cassa la margoulette
Et dans l’marigot tomba
Au milieu des margouillats.

Moralité

Qu’on ait soif ou qu’on ait faim,
Qu’on soit sincère ou malin
Pour sauver sa margoulette,
Faut se méfier des fillettes.
réponse à . syanne le 02/07/2007 à 08h40 : Sur la margelle Margot Buvait à même le seau La belle et fraî...
Waaaoûûûw !
réponse à . cotentine le 02/07/2007 à 02h28 : la margoulette est un mot typiquement normand ... * "ah, t’es prop’...
la margoulette est un mot typiquement normand ...
et chez nous il y avait la gargoulette!
du préfixe "gare" qui signifie : attention
et du mot "goulette" qui signifie gueule
le sens était donc : attention à ta gueule, si tu pêtes la gargoulette ! Bref c’était une histoire d’eau...
réponse à . <inconnu> le 02/07/2007 à 08h32 : Cher God, malgré tout le respect que je te porte, pourquoi avoir é...
Bon ! Je constate qu’il n’y a qu’une seule personne qui est bien réveillée de bon matin sur ce site.
C’est du propre !

Mais dis-moi, Pétula, où as-tu vu marqué ’homonyme’ ? Moi je ne vois rien, là au-dessus...
réponse à . God le 02/07/2007 à 09h05 : Bon ! Je constate qu’il n’y a qu’une seule personne qui e...
Moi j’étais même bien réveillée très tard hier au soir et je l’aurais bien vu, mais mon ordi at home est chez le mécano, eh God, Bonjour la bonne foi ! Alors là, c’est trop fort !
Pétu te laisses pas faire ...
réponse à . God le 02/07/2007 à 09h05 : Bon ! Je constate qu’il n’y a qu’une seule personne qui e...
Il te reste encore "Ce qui nous permet de retrouver l’homonymie imaginée". Me trompai-je, Ô God ?
il pourrait également être extrait du mot normand ’margane’ qui voulait dire ’mâchoire’.
et comme dans "mâchoire" il y a le verbe "choir" , "mâchoire" signifiait donc probablement : "ma chute" ou "faire tomber moi"
Se casser la mâchoire, ou "se casser la margoulette" serait donc un pléonasme (mot savant qui désigne un très gros gadin où on se met à deux pour se pêter la gueule)
Voilà, voilà ...
réponse à . file_au_logis le 02/07/2007 à 07h12 : @God: à propos de "margoulette", tu nous dis que le préfixe "mar" ...
La Goulette est un PORT Méditerranéen où vivaient beaucoup de Siciliens. D’ailleurs, "La Petite Sicile" est un quartier qui existe encore à La Goulette. Est-il besoin de traduire "Mar" (Mare) qui nous vient de l’Italien ?
Ouais bon, y a de quoi casser la gargoulette ...
réponse à . Rikske le 02/07/2007 à 09h25 : Il te reste encore "Ce qui nous permet de retrouver l’homonymie imagin&eac...
"homonymie" ? Du Californien "ymie" , féminin de "ypie" (parfois écrit hippie) et de "homo"  : [Employé le plus souvent avec une nuance péj. liée à des normes sociales ou morales] (Celui, celle) qui éprouve une attirance sexuelle pour des individus de son propre sexe.
Souvenir de la Gay Pride d’hier, God  ?
réponse à . Rikske le 02/07/2007 à 09h25 : Il te reste encore "Ce qui nous permet de retrouver l’homonymie imagin&eac...
Ca ça devrait lui en boucher un coin de la margoulette à God, et on a tous vu !
réponse à . Rikske le 02/07/2007 à 09h25 : Il te reste encore "Ce qui nous permet de retrouver l’homonymie imagin&eac...
God: vilain chenapan
Rikske: vilain lécheur de bottes de chenapan 
réponse à . chirstian le 02/07/2007 à 09h35 : "homonymie" ? Du Californien "ymie" , féminin de "ypie" (parfois &e...
Ho Mon Ymie ! Flower Power, Peace and Love - No kick in Ze Margoulette
réponse à . Rikske le 02/07/2007 à 09h25 : Il te reste encore "Ce qui nous permet de retrouver l’homonymie imagin&eac...
Mais c’est qu’y commencent à m’agacer, ces trublions !
Je vais finir par fermer ce forum, non mais une fois.
Si on peut même plus se permettre des égarements, où va le monde ?
Quand on se casse la tête, on se casse pas forcément la margoulette. Quand on se casse la figure ou la binette, on se casse pas pour autant la nénette. Les synonymes, parfois, c’erst un vrai casse-tête.
réponse à . God le 02/07/2007 à 09h45 : Mais c’est qu’y commencent à m’agacer, ces trublions&nb...
Mais c’est qu’il nous menace ! God, faut être fair-play dans la vie, sinon où irait le monde aussi ?
réponse à . God le 02/07/2007 à 09h45 : Mais c’est qu’y commencent à m’agacer, ces trublions&nb...
Des égarements, si, l’erreur est humaine ! Ha, alors c’est impossible ! God serait-il humain ? Nous l’aurait-il baillé belle depuis tout ce temps ?
réponse à . <inconnu> le 02/07/2007 à 09h52 : Des égarements, si, l’erreur est humaine ! Ha, alors c’e...
God serait-il humain ?
S’il l’était, il l’humerait, ma main, pour nous mener en bateau, comme ca...
réponse à . <inconnu> le 02/07/2007 à 09h52 : Des égarements, si, l’erreur est humaine ! Ha, alors c’e...
Vous n’êtes pas gentil avec God, vous le prenez à la gorge dès le matin… alors qu’il n’hésite pas à se casser la nénette pour nous. Bon, l’expression, j’la vois plus balourde ; pourquoi ne pas dire direct : « Se péter la gueule ? ».

Ceci étant dit, je pense pouvoir présenter un rapport de trois pages sur une approche spirituelle de l’expression. Si mes ouailles m’entendent, ne vous cassez pas trop loin…
réponse à . eureka le 02/07/2007 à 09h42 : Ho Mon Ymie ! Flower Power, Peace and Love - No kick in Ze Margoulette...
une homo sinon nyme !
Une goulette (de jardin) étant un petit canal maçonné, en pente douce, généralement coupé, de distance en distance, par des chutes d’eau architecturées de faible hauteur et des petits bassins d’ornement pouvant être accompagnés de jeux d’eau, peut-on penser qu’y tomber renvoie à l’expression du jour ???

Un exemple : cette page
réponse à . eureka le 02/07/2007 à 09h32 : La Goulette est un PORT Méditerranéen où vivaient beaucoup ...
Achille Zavatta y est né, était puisqu’il est dcd. C’est pour la petite histoire.
Quel cirque !
réponse à . <inconnu> le 02/07/2007 à 10h41 : Achille Zavatta y est né, était puisqu’il est dcd. C’e...
Zavatta s’y est cassé l’Amar-goulette ? Tu te trompes pas de cirque ?
Marie Besnard fut soupçonnée d’avoir cassé sa mari-goulette mais personne ne put le prouver : la goulette de Marie ne fut donc pas tranchée.
réponse à . momolala le 02/07/2007 à 12h10 : Marie Besnard fut soupçonnée d’avoir cassé sa mari-go...
Elle qui clouait le bec aux autres...
BISES MOMO !!! 

@ Chirstian > Quelle belle chute...
réponse à . <inconnu> le 02/07/2007 à 10h24 : Vous n’êtes pas gentil avec God, vous le prenez à la gorge d&...
Tiens, c’est amusant...
Pour moi, "se péter la gueule", c’est boire jusqu’à plus soif et rouler dessous la table, ivre comme c’est pas permis... hips!
Maaaaaarrrrcccceeeeeeeeeeeeeeeeeelllllllllllllllllllllllllllllll
Remets-nous ca, c’est ma tourn-hips-ée...
Charadette

Mon premier est un petit plan d’eau ordinairement fréquenté par des canards (et des canettes)
Mon second est nécessaire pour bien décorer sa maison (et aussi parfumer l’omelette)
Mon troisième est un des deux verbes du titre de la chanson Let it be (c’est to be ou to let)
Mon tout est le dernier mot d’une expression normande (que God n’a pas mise aux oubliettes)

*Un indice pour vous éviter de vous casser la tête : la rime en –ette.
** Et une nouvelle piste pour ceux qui l’auraient difficile, la comprenette :
le mot commence par mar- et finit par –oulette.

Oui, je sais, c’est un peu difficile, mais quand même, bonne quête !
réponse à . syanne le 02/07/2007 à 13h50 : Charadette Mon premier est un petit plan d’eau ordinairement fréqu...
Esse que le schmilblik on peut le manger, le sucer ou le casser ?
réponse à . eureka le 02/07/2007 à 14h05 : Esse que le schmilblik on peut le manger, le sucer ou le casser ?...
Bien que la question "trois-en-une" ne soit pas admise dans le règlement, je dirai qu’on peut éventuellement se casser mon tout dans mon premier, après avoir mangé sans mon deuxième et susurré mon troisième.
réponse à . file_au_logis le 02/07/2007 à 13h06 : Tiens, c’est amusant... Pour moi, "se péter la gueule", c’est...
Une fois la gueule pétée, on perd un peu la boule et on se roule un drôle de bille, normal qu’on se casse la margoulette ! Aïe aïe aïe, faut voir la tronche après... on s’fait une drôle de bobine et on a pù rien dans le ciboulot. Tu parles d’une belle poire ! Y a de quoi se faire laver la tête, mais faut pas se presser le citron et encore moins se faire sauter la cervelle pour si peu !
Goule
La goule (de l’arabe الغول "al-ghûl", le "démon", la "créature", la "calamité" ) est une créature monstrueuse du folklore arabe et perse qui apparaît dans les contes des Mille et Une Nuits. [...]. Les goules changent de forme, prenant le plus souvent l’apparence d’une hyène ou celui d’une femme

La goulette est une jeune goule qui apprend son métier : elle est forcément maladroite, ce qui énerve les vieilles goules qui l’éduquent, et que l’on entend donc souvent lui crier : "Casse-toi, y en a marre, goulette !" (je forme ainsi une nouvelle hypothèse sur l’origine de notre expressio. du jour)
réponse à . syanne le 02/07/2007 à 14h11 : Bien que la question "trois-en-une" ne soit pas admise dans le règlement,...
Eurêka ! mais c’est bien sûr : On se casse dans la mare sans goût en suçant Let (et c’est quicé Let ?)

Ah ce casse-tête normand ! Mais j’aurais p’têt bien que oui ou ptêt bien que non trouvé l’énigme du mystère ! En tous cas, j’crois qu’finalement sans ta précieuse assistance j’me serais cassé la margoulette !
réponse à . <inconnu> le 02/07/2007 à 09h38 : God: vilain chenapan Rikske: vilain lécheur de bottes de chenapan ...
Remarque que "honymie imaginée" est (presque) un bel exemple d’alitération altérée ! Heuh, non, ça c’est moi qui le suis ! Vais m’enfiler une bonne demi-gueuze, tiens !
réponse à . eureka le 02/07/2007 à 14h25 : Eurêka ! mais c’est bien sûr : On se casse dans la m...
Bravo ! Vous avez gagné un canard sans goût, une chanson des Beatles et une sucette au marc.
Ma minute pédante : avant Flaubert, Balzac employa moultes fois le mot "margoulette" dans Eugénie Grandet (1833) (voir cette page) où il voulait qu’on la tînt, qu’on l’entretînt, qu’on y mît une bride, ou qu’on la fermât. Le Père Grandet étant économe ne prôna pas le bris de la chose.

@Yannou (et à celles et ceux qui l’acceptent) : BISES itou !
réponse à . syanne le 02/07/2007 à 13h50 : Charadette Mon premier est un petit plan d’eau ordinairement fréqu...
Bon, euh, vu comme ça, je tente une réponse :
"Martingale à la roulette, nique nique au bandit manchot !"
C’est Normand puisque cette expression du XIème siècle était usitée sur les planches à Deauville par les Vikings eux-mêmes… 
réponse à . syanne le 02/07/2007 à 14h19 : Goule La goule (de l’arabe الغول "al-gh&ucir...
Toi, tu en profites quand je suis au téléphone pour me piquer mes idées mais tu les mets en forme bien mieux que je ne serais capable de le faire !

Ma margoulette personnelle est encore un peu fêlée, mais ça s’arrange doucement. Ce serait reposant de temps en temps que la vie cesse de faire des croche-pieds. Mais bon, même à cloche-coeur, il faut bien avancer. 
réponse à . syanne le 02/07/2007 à 14h31 : Bravo ! Vous avez gagné un canard sans goût, une chanson des B...
Un canard sans goût, c’est un canard d’égout… Pouah !

@Momo > Aujourd’hui, j’embrasse gratis mais sans me casser la margoulette en arrière...
réponse à . Rikske le 02/07/2007 à 14h27 : Remarque que "honymie imaginée" est (presque) un bel exemple d’alit...
Lambic, la gueuze ? Quand mon oncle -paix à son âme- rentrait un peu bituré, il cherchait l’Hôtel des Roses et gueulait (il n’y a pas de synonyme parfait) que la vinasse ça valait pas un p’tit g’nièvre ni une gueuze Lambic. Je m’informe auprès d’un expert.
réponse à . <inconnu> le 02/07/2007 à 14h39 : Un canard sans goût, c’est un canard d’égout… Pouah&n...
sans me casser la margoulette en arrière

Je ne comprends pas ce que tu veux dire, Yann. Mais si c’est gratis, est-ce que j’ai droit à un deuxième tour ?
réponse à . momolala le 02/07/2007 à 14h38 : Toi, tu en profites quand je suis au téléphone pour me piquer mes ...
Let it be...
réponse à . momolala le 02/07/2007 à 14h31 : Ma minute pédante : avant Flaubert, Balzac employa moultes fois le ...
Ma minute pédante : avant Flaubert, Balzac employa moultes fois le mot "margoulette" dans Eugénie Grandet (1833)

Oui, peut-être, mais Flaubert employa le mot "margoulette" moult et une fois ( je crois que c’était dans Madame Bovary contre Pécuchet, grand thriller d’amour et d’aventures).

C’était ma minute de "à pédante pédante et demie".
réponse à . momolala le 02/07/2007 à 14h42 : Lambic, la gueuze ? Quand mon oncle -paix à son âme- rentrait ...
La "vinasse", comme tu dis, Momo, ne vaut certainement pas une demi-gueuze, ni un bon lambic, d’ailleurs. Mais un bon vin (de France, s’la va de soie) vaut certainement une triple Westmalle !
réponse à . eureka le 02/07/2007 à 09h32 : La Goulette est un PORT Méditerranéen où vivaient beaucoup ...
Ah, zut, je me suis fais griller.

J’ai eu l’occasion d’y passer, c’est aussi le quartier huppé de Tunis.
J’y ai pris le mythique TGM, Tunis-la Goulette-Marsa, bien rénové.

Quand on regarde une carte de la Méditerranée, pas surprenant qu’il y ait autant de Siciliens, c’est juste en face !
réponse à . syanne le 02/07/2007 à 15h26 : Ma minute pédante : avant Flaubert, Balzac employa moultes fois le m...
Merci Syanne ! moult est en effet un adverbe. C’est toute la différence entre la pédante et la savante humble que tu es. Je me monte le cou de temps en temps, histoire de me tirer vers le haut ; tous les moyens sont bons.
réponse à . Rikske le 02/07/2007 à 14h27 : Remarque que "honymie imaginée" est (presque) un bel exemple d’alit...
commande m’en une, j’arrive !
réponse à . momolala le 02/07/2007 à 15h48 : Merci Syanne ! moult est en effet un adverbe. C’est toute la diff&eac...
Ah, mais mon propos n’était pas de te faire une leçon de grammaire  !... Juste un mauvais jeu de mots ("moult et une") et une plaisanterie faiblarde sur Flaubert, (que par ailleurs j’adule).
Raté !
PS. j’ajoute que j’avais écris "moultes" comme toi, et que saisie d’un doute sur l’accord d’un cardinal avec une unité, j’ai ouvert Robert (comprenne qui voudra).
Margoulette ou ne pas margoulette, margoutelle est la question!
réponse à . chirstian le 02/07/2007 à 09h26 : il pourrait également être extrait du mot normand ’margane&r...
En se cassant la margoulette, on peut se faire des plaies aux nasmes ?
Est-ce que ça fait mal, docteur ?
réponse à . momolala le 02/07/2007 à 15h48 : Merci Syanne ! moult est en effet un adverbe. C’est toute la diff&eac...
Non, ne me dis pas qu’en plus on te bourre le moult
la goulette de la goelette est goulayante à souhaits
N’est-ce-pas, Jonalayette?
dans l’expression "se casser la margoulette" (dont le sens est donc : tomber par terre) je vous prie de remarquer l’utilisation du mot "la" (Omar). Pourquoi un "la", amis musiciens ? Parmi les notes de la gamme (Memnon) ,il me semble que pour évoquer la chute , c’est le "sol" qui serait le mieux adapté, non ?
Euh... en fait, c’était juste pour terminer la journée-qui-a-été-un-peu-dure-mais-ça-ira-mieux-demain : l’esssentiel étant de garder la margoulette sur les épaules (Emile Victor)
réponse à . chirstian le 02/07/2007 à 20h14 : dans l’expression "se casser la margoulette" (dont le sens est donc :...
dont le sens est donc : tomber par terre
C’est exactement ce que pensa ce cher Isaac quand il vit la pomme choir.

C’est de là que viennent deux expressios.fr:
- la pomme de terre (oui, je vois que vous avez tout compris)
- tomber de son père: choir, l’arbre étant le père nourricier de la pomme jusqu’à la chute.

Ce qui nous conduit à une troisième expressio.fr:
- la chute d’airain: celle d’Eve, qui croqua la pomme chue. C’est parce que la pomme chut qu’Eve fut déchue de son droit d’ânesse avec sa pomme d’Adam. C’est vrai que c’était une bonne pomme, la dent! Nécéssaire pour croquer la pomme chue. C’est parce que la pomme chut qu’Eve fut déchue de son droit d’ânesse avec sa pomme d’Adam. C’est vrai que c’était une bonne pomme, la dent! Nécéssaire pour croquer la pomme chue. C’est parce que la pomme chut qu’Eve fut déchue de son droit d’ânesse avec sa pomme d’Adam. C’est vrai que c’était une bonne pomme, la dent! Nécéssaire pour croquer la pomme chue. C’est parce que la pomme chut qu’Eve fut déchue de son droit d’ânesse avec sa pomme d’Adam. C’est vrai que c’était une bonne pomme, la dent! Nécéssaire pour croquer la pomme chue. C’est parce que la pomme chut qu’Eve fut déchue de son droit d’ânesse avec sa pomme d’Adam. C’est vrai que c’était une bonne pomme, la dent! Nécéssaire pour croquer la pomme chue. C’est parce que la pomme chut qu’Eve fut déchue de son droit d’ânesse avec sa pomme d’Adam. C’est vrai que c’était une bonne pomme, la dent! Nécéssaire pour croquer la pomme chue. C’est crrrrraaaaattttchchchchchchchchchchch
Ouf, le vinyl était rayé. Fêtexcuse
Pour revenir à une supplique précédente, [slurp] ô mon Godemichou adoré [/slurp], pourrais-tu interdire de bandeau de droite ces seins liens que je ne sais plus voir:
www.maxicours.com/latin
www.Incredimail.com
ABAEnglish.com

Je te fais l’honneur de ne pas (encore) demander la tête de www.RNAworks.net que je ne vois que depuis près de 3 mois...

Merci INFINIMENT,
ton Austro God dévoué
réponse à . file_au_logis le 02/07/2007 à 07h12 : @God: à propos de "margoulette", tu nous dis que le préfixe "mar" ...
Filou, toi qui détiens déjà la trirème avec palmes Mares (cette page), te manque plus que le masque et le tuba pour te casser la margoulette en pissant dans la glycine glissant dans la piscine.
réponse à . God le 02/07/2007 à 09h45 : Mais c’est qu’y commencent à m’agacer, ces trublions&nb...
on peut même plus se permettre des égarements
Tu t’égares, Salazar...
Et les Margoulins, là-dedans? Où sont-ils?
Hello Purdey, content de te voir. Tu te fais rare !
C’est une expressio.fr propre aux Simpson.
"Marg’, où, laide?" demande Homer tous les jours...
Décidément, ces jours ci j’ai les doigts gourds...
Disparue ma jolie prose...Je dois avoir le petit doigt impulsif...
En Wallonie, en tout cas en province de Liège, tout là-haut à droite, une golette est un vallon très étroit: une gorge donc (encore une métaphore gueulante) et agoliner voulait dire engueuler au sens premier, donc avaler, de sorte qu’en terrains calcaires, un ruisseau disparait sous terre dans un agolina comme on dit encore dans la région verviétoise et la vallée de la Vesdre.
Un des termes suédois correspondant plus ou moins à "margoulette" serait "trut". De la truite à la carpe, c’ est toujours une histoire de poisson. Et ceux qui se sont cassé la mâchoire vous diront (après guérison de leur maux) qu’ avec une mâchoire cassée on est muet comme une carpe et qu’ on ne peut prendre quelque aliment ou boisson qu’ à l’ aide d’ une paille. Ce qui n’ est pas très drôle ni pratique pour faire ripaille (et le riz n’ est pas facile à manger à la paille ! Pour le saké, passe encore...)
(Honnêtement, ne pratiquant pas le suédois, je ne puis vous affirmer que truite et trut sont des termes cousins. En tout cas, le "normand" a assimilé des mots scandinaves, c’ est certain !)
quand Margou dégrafait son corps sage
pour donner le lait-lette à son chat...
réponse à . chirstian le 07/02/2011 à 09h48 : quand Margou dégrafait son corps sage pour donner le lait-lette à ...
C’ est mignon comme tout ! Bien trouvé !
réponse à . chirstian le 02/07/2007 à 09h02 : la margoulette est un mot typiquement normand ... et chez nous il y avait la g...
du préfixe "gare" qui signifie : attention
Ce qui prouve que cette expression vient de...
la SNCF.
réponse à . mickeylange le 07/02/2011 à 10h16 : du préfixe "gare" qui signifie : attention Ce qui prouve que cette expre...
la goulette aboie et la gare à Vannes passe ?
Pour être sérieux, on lit dans les trains : "e pericoloso sporgersi" , qui signifie effectivement "gare ! il est dangereux de sortir sa goulette".
réponse à . mickeylange le 07/02/2011 à 10h16 : du préfixe "gare" qui signifie : attention Ce qui prouve que cette expre...
Ce qui prouve que cette expression vient de... la SNCF.
Conclusion hâtive, si tu me le permets, mon Lapin !
Tu oublies les écrits* de Jehan de Pouilles (1131-1254). Il décrit l’habitude des gens d’alors qui - redoutant les subprimes - abritaient euros et assignats dans des pots de terre appelés « gargoulette ».

Lors des pélerinages d’été (pour se laver de tout péché, on gagnait à genoux les plages de Saint-Tropez ou Saint-Raphaël, résidence récente d’un célèbre artissss qui préfère garder l’anonymat sur ce site), on utilisait ses économies : on brisait la gargoulette. C’était alors moments de grandes réjouissances : on se marrait bien !

Avec le temps, les invasions ostros-babyloniennes, l’influence des divers patois celtes, dialectes germanopratins et autres jargons rambolitains, l’expression « se marrer en brisant la gargoulette » s’est peu à peu transformée en « se casser la margoulette ».

Si l’expression s’est transformée, a perduré le sentiment de liesse ressenti alors. Pour preuve, la face hilare de nombre d’entre nous lorsqu’un ou une se casse la margoulette.

*voir la récente étude, très documentée, publiée par Georges P. aux éditions Kelyos.
réponse à . DiwanC le 07/02/2011 à 12h31 : Ce qui prouve que cette expression vient de... la SNCF.Conclusion hâtive, ...
Conclusion hâtive, si tu me le permets, mon Lapin !

N’oublie pas que nous venons d’entrer dans l’année du lapin !
ce qui ne veut pas dire entrer dans le lapin, siouplait comtesse !
réponse à . chirstian le 07/02/2011 à 11h44 : la goulette aboie et la gare à Vannes passe ? Pour être s&eacu...
"e pericoloso sporgersi"

Cette expression vient du Coran (alternatif ?)
Sa traduction exacte est "préviens ceux dont les yeux sont couverts de voiles pour ne pas voir nos avertissements qu’il est dangereux de se pencher en dehors de la voix de God"
(sourate XVIII verset 101)
réponse à . mickeylange le 07/02/2011 à 12h55 : Conclusion hâtive, si tu me le permets, mon Lapin ! N’oublie pa...
J’ai plutôt tendance à tourner autour du pot* qu’à entrer dans le vif du sujet ! :&rsquo)
*... de lapin, ’videmment !
réponse à . DiwanC le 07/02/2011 à 13h10 : J’ai plutôt tendance à tourner autour du pot* qu’&agrav...
Joyeux anniversaire à Memphis pour ses 6 ans. Pour toi : cette page
Pardon Diwan j’ai fais une erreur, je suppose que tu as plus de 6 ans, quoique parfois .... 
A droite Google s’empresse de souhaiter l’annniversaire de Memphis. Il font "feu de tout bois".
réponse à . <inconnu> le 07/02/2011 à 13h19 : Joyeux anniversaire à Memphis pour ses 6 ans. Pour toi : cette page ...
...tu as plus de 6 ans, quoique parfois...
Bon d’accord ! Pisqu’ c’est ça, je vais reprendre mes causeries sur L’influence du psychisme dans les réactions comportementales humaines face à la perception du virtuel.
réponse à . DiwanC le 07/02/2011 à 14h41 : ...tu as plus de 6 ans, quoique parfois...Bon d’accord ! Pisqu’...
Surtout pas ! ça ferait rigoler personne. J’aime bien les enfants de 6 ans.
réponse à . <inconnu> le 07/02/2011 à 13h19 : Joyeux anniversaire à Memphis pour ses 6 ans. Pour toi : cette page ...
Merci Claudine. Et oui ! Memphis est "née" il y a maintenant 6 ans et si, virtuellement elle a encore bon pied bon œil, sa maîtresse qui n’y voit pas plus loin que le bout de son nez a tendance à se casser la margoulette et à se mélanger les pinceaux. Et le pavé parisien est plus dur que le sable de la plage de Saint-Tropez. Qui a dit "Sous le pavé, la plage" ?
réponse à . DiwanC le 07/02/2011 à 12h31 : Ce qui prouve que cette expression vient de... la SNCF.Conclusion hâtive, ...
Jehan de Pouilles (1131-1254)

D’ailleurs au sujet de la mort du bailli Anastomose de Porto-Cave, il rapporte que "dans sa haste de quérir audience au Roy, icelui s’estoit panez la trehonche".
Ce qui n’a aucun rapport avec la margoulette.
réponse à . <inconnu> le 07/02/2011 à 15h04 : Surtout pas ! ça ferait rigoler personne. J’aime bien les enfa...
J’aime bien les enfants de 6 ans.
Moi aussi, mais il paraît que c’est puni par la loi.
réponse à . SyntaxTerror le 07/02/2011 à 15h51 : Jehan de Pouilles (1131-1254) D’ailleurs au sujet de la mort du bailli Ana...
...icelui s’estoit panez la trehonche...
Expression qui n’est pourtant sans rappeler l’anecdote notée par Jehan de Pouilles dans un de ses carnets de voyage.

De passage à Elseneur, il constate une forte agitation parmi les villageois, horrifiés, parce que quelqu’un aurait « jeter sa gourme à Hamlet ». Ayant perdu son bic quatre couleurs, il saisit rapidement le fait à la plume d’oie sur son cahier à spirale.

Retour sur le continent. Il a de la peine à relire son texte en partie effacé par les embruns de la traversée : de « jeter », il fait « casser » - selon une certaine logique puisque ce que l’on jette à terre souvent se casse - et traduit « gourme à Hamlet » par « margoulette ».

Si tu doutes, reporte-toi à la page 732 de la récente étude, très documentée, publiée par Georges P. aux éditions Kelyos.
réponse à . chirstian le 07/02/2011 à 11h44 : la goulette aboie et la gare à Vannes passe ? Pour être s&eacu...
A Nice, on dit "e pericoloso Spaggiari".
Ce qui veut dire "il ne faut pas mettre son argent dans un coffre"
réponse à . DiwanC le 07/02/2011 à 16h59 : ...icelui s’estoit panez la trehonche...Expression qui n’est pourtan...
sur son cahier à spirale
à l’encre bleue aux vertus sympathiques
sous des collages à la gomme arabique ?
réponse à . DiwanC le 07/02/2011 à 16h59 : ...icelui s’estoit panez la trehonche...Expression qui n’est pourtan...
De passage à Elseneur,
Quand on voit ses dates de vie que tu indiques en # 74 (1131-1254), ce serait plutôt Alzheimer.
réponse à . deLassus le 07/02/2011 à 17h07 : De passage à Elseneur,Quand on voit ses dates de vie que tu indiques en #...
Cher deLassus, c’est toi qui interprètes. Il y avait une vie avant celle de ton copain William S 
réponse à . SyntaxTerror le 07/02/2011 à 17h02 : A Nice, on dit "e pericoloso Spaggiari". Ce qui veut dire "il ne faut pas mettre...
je connaissais "e pericoloso spaghetti " qui rappelle qu’il faut un bon coup de main pour les enrouler autour de sa fourchette sans les avoir autour du cou.
mon rêve devant une belle paire de seins : m’y caser la margoulette.
réponse à . chirstian le 07/02/2011 à 18h26 : mon rêve devant une belle paire de seins : m’y caser la margoul...
par chez nous* il y a un verbe qui permet de réaliser ce rêve et qui correspond aussi à l’expression du jour  : CUPESSER

En utilisant le dictionnaire ci dessous referencé traduire  :
Se rendant en ville en vue d’un rendez vous galant le patron de l’usine de salaison s’est cassé la margoulette sur une bordure de trottoir  ; le coeur battant d’émotion il a renversé dans sont lit la dame qu’il venait d’emballer et est tombé à la renverse raide mort (inspiré d’une histoire vraie )
Vous y trouverez homonymes(homographes et homophones ) et synonymes

cette page
réponse à . chirstian le 07/02/2011 à 18h21 : je connaissais "e pericoloso spaghetti " qui rappelle qu’il faut un bon co...
è vero che sporgersi sopra gli spaghetti e pericoloso cette page  : il donne l’impression de s’être bien cassé la margoulette
réponse à . <inconnu> le 07/02/2011 à 15h04 : Surtout pas ! ça ferait rigoler personne. J’aime bien les enfa...
C’est pas sûr, que ça ferait rigoler personne, on a des intellectuels de haut vol sur ce meeeerveilleux site....... :&rsquo)
réponse à . BeeBee le 07/02/2011 à 20h07 : C’est pas sûr, que ça ferait rigoler personne, on a des intel...
on a des intellectuels de haut vol
C’est bien vrai ça, mais ils savent la mettre en veilleuse et descendre vers nous, pauvres humains.
réponse à . memphis le 07/02/2011 à 15h32 : Merci Claudine. Et oui ! Memphis est "née" il y a maintenant 6 ans e...
J’ai eu l’occasion de tester le pavé de mon village, tu sais vers la maison rose que tu as avais mise sur ton site, par hasard. Il n’est pas souple non plus puisque j’y ai récolté une luxation de l’épaule et une tendinite.
@ Syntax, vilain ! je pensais pas à ça. Tu es une vraie terreur. 
Au Québec, le mot margoulette a gardé son sens orginal. Tantôt on dira « se faire aller la margoulette » ( parler fort, parler beaucoup ou colporter des ragots), tantôt ça sera se « casser la margoulette » pour dire se casser la gueule.
En Argentina se dice "jeta". Geta es otra cosa, designa al habitante que vivía en Dacia.
Je ne souvenais plus des recherches que Syntax* et moi-même avions faites en février 2011.

Aux études passées, on peut ajouter une origine possible de l'expression "se casser la margoulette" : elle viendrait d'un patois local.

Tout commence là-bas, vers 1724, du côté de l'Estérel dans la petite ferme de Fernand et de Toinette, où – s'ils veulent manger – les lapins ont intérêt à se couper l'herbe eux-mêmes "car la terre est basse dans notre Midi, beaucoup plus basse qu'en Septentrion. Si, si..." affirme Fernand.

Toinette est plus vaillante et quotidiennement, après mille tâches, elle va dans la garrigue cueillir la farigoulette. Elle en fait des petits bouquets qu'avec estragon, lavande et œillets, elle vend au marché... non sans se plaindre :

- Ah ! tous les jours je me casse l'échine ! J'en ai marre de la farigoulette ! marmonne-t-elle en préparant son étal.
Si bien que dans le village, elle devint pour certains "Toinette-casse-l'échine", pour d'autres "Toinette-marre-de-la-farigoulette".

Passant par-là, un écrivain de Paris, ancêtre d'un certain Alphonse D., crut entendre "Toinette-casse-la-margoulette" parmi les exclamations au moment même où la Toinette – qui, à la fin du marché, n'avait rien contre deux ou trois petits pastis – sortait titubante de la taverne et se retrouvait les quatre fers en l'air sur le bord du trottoir.

Pour lui tout était clair : dans le Midi, "tomber, faire une chute" se traduisait par "(se) casser la margoulette".

Étonnant, non ? 

* Syntax @81, et pis aussi @73.
Bien que l'expression soit du midi – je viens de vous le dire ! – point de "margoulette" chez Georges le Sétois... ce qui n'empêche pas les chutes :

Quand j' croise un voleur malchanceux
Poursuivi par un cul-terreux
J' lance la patte et pourquoi le taire
Le cul-terreux se r'trouve par terre
.

Bon... je crois que si on veut du caf'thé ce matin, faut se le faire... parce que Bouba...

réponse à . DiwanC le 06/04/2015 à 04h39 : Je ne souvenais plus des recherches que Syntax* et moi-même avions faites ...
Je suis sur le cul (sans balayette) devant tant de vraie culture.
C'est pas tous les jours qu'on nous donne la véritable origine d'une expression.
Rey, Furetière, Duneton, Planelles ils sont loin derrière dans la garrigue, loin du phare (y goulette) comme disent les expagnols. J'ai mis un "x" car ils s'expatrient les espagnols. Regardez not premier de la classe sinistre, il est né à Barcelone.
Pôôôvre Joseta ! Enfin non, lui il a de la chance, pas comme les Belges qui ont la valls à mille temps.
Oui, oui il est là Bouba !!.......Rhôôôô mais c'est dingue ça, pas moyen de se prendre un peu de liberté alors ?

Bon, soyons sérieux. D'abord la farigoulette n'est autre que le nom Provençal du thym.

Ensuite, après toutes ces fariboles sur la farigoule voyons ce que nous dit M.Rey.
Apparaît en 1528 sous la forme de "ferigole" et est repris en 1869 par "ferigoule" chez .........devinez qui ?........Daudet bien sûr !.
Le nom viendrait de l'ancien Provençal ferigola issu du latin populaire fericula (plante sauvage) lui même venu du latin classique ferus (sauvage)......


Enfin même M.Rey y perd son latin, mais ça c'est pour la farigoulette.

Voyons maintenant qu'il nous dit que la margoulette

A un rapport avec le "margoulin" qui vient de margouliner utilisé dans le bas-Maine pour désigner des marchands qui vont de foire en foire pour vendre des mouchoirs.
La margoulette étant dérivée de margulet ou margulin qui est la bride du bonnet de femme.
Cette bride passant sous la goule (machoire)
Nous a ensuite donné "margoulin" pour désigner un commerçant peu scrupuleux


Quant à Georges, je pense que vous avez déjà eu la chute de la journée........

Bon, hé ben je crois qu'on peut passer au café maintenant puisque si je ne suis pas là..........pfffffffffffff.



Un p'tit bonjour à nos nouveaux amis Altamirador et lucrecia.
Le Quebec et l'Argentine dis donc........On voyage rien qu'en faisant partie du forum.
Quel merveiiiiiiiiiiiiilleux site !

lucrecia, cual ciudad habitas tù en Argentina ?.......
Bouba, tu te casses la margoulette pour rien, nada. C'est à Borgia, qu'elle habite, Lucrecia! Comment cela, cette localité n'existe pas? Qu'on délocalise, alors!
réponse à . file_au_logis le 06/04/2015 à 07h34 : Bouba, tu te casses la margoulette pour rien, nada. C'est à Borgia, ...
C'était histoire de papauté papoter.........
réponse à . cotentine le 02/07/2007 à 02h28 : la margoulette est un mot typiquement normand ... * "ah, t’es prop’...
J'imagine que Cotentine plaisante quand elle dit qu'il n'y a qu'à Paris qu'on parle un français pur et sans accent...
Parmi les divers accents que l'on peut entendre, le parisien n'est certes pas le beau ni le plus harmonieux.
Mais cela n'empêche les parigots (tête de veau !) de dire "il n'est bon bec que de Paris", ce que François Villon avait déjà constaté au XVème siècle.
Je ne suis pas sur qu'il voulait dire que seuls les parisiens parlent bien, mais plutôt qu'il n'y a que les parisiens pour être aussi grande ...margoulette.
réponse à . chirstian le 07/02/2011 à 11h44 : la goulette aboie et la gare à Vannes passe ? Pour être s&eacu...
"On lit" dans les trains... plutôt "on lisait" : la plupart des trains actuels n'ont plus de vitres descendantes.
E pericoloso sporgersi : c'est aussi ce que crient les italiens au pape, place Saint-Pierre.  
Toute personne à la perspicacité à peine aiguisée aura constaté d'elle-même la similitude de forme entre "(se) casser la figure" [...] et (se) casser la margoulette [...]
De cette similitude, on peut aisément tenter une déduction simple : 'figure' et 'margoulette' sont synonymes.
Drôle de logique, alors "se casser le cul", "se casser la nénette" ou "se casser les dents" sont également synonymes ? La tentation des déductions simples conduit au péché.
réponse à . gonalzako le 06/04/2015 à 09h38 : J'imagine que Cotentine plaisante quand elle dit qu'il n'y a qu&#...
De quel accent parisien parles-tu ?
Celui de Neuilly-Auteuil-Passy de Valérie Lemercier dans "Les Visiteurs" ou celui des faubourgs (qu'on n'entend plus beaucoup) d'Arletty (atmesphaère ...) ?
réponse à . BOUBA le 06/04/2015 à 05h53 : Oui, oui il est là Bouba !!.......Rhôôôô mai...
Rhôôôô mais c'est dingue ça, pas moyen de se prendre un peu de liberté alors ?
C'est dingue ding dong ! Quand on revient (de Rome, c'est de saison) on se fait sonner les cloches...
Comment ? Tu n'étais pas à rhum Rome ? 
réponse à . DiwanC le 06/04/2015 à 04h39 : Je ne souvenais plus des recherches que Syntax* et moi-même avions faites ...
Syntax @81
Merci, j'avais oublié ça !
Comme on disait hier : Quand la borne est franchie ...
réponse à . SyntaxTerror le 06/04/2015 à 10h15 : De quel accent parisien parles-tu ? Celui de Neuilly-Auteuil-Passy de Val&e...
Je pensais plutôt à l'accent populaire, donc celui des faubourgs.
Cela dit, dans les prononcés parisiens qui m’horripilent me revient la prononciation de "déjeuner" qu'ils disent "déj'ner". Le 'e' muet, c'est courant en français (quoique moins dans le Sud), mais le 'eu' muet, les parigots viennent de l'inventer. Le déjeuner étant étymologiquement la rupture/la fin du jeûne, y vont pas nous prononcer le jeûne ' j'n' ', si ?
C'est un peu plus familier mais |"classieu"... N'est-ce pas, Marie-Chântale 
Une manière plutôt bourgoise/bien-pensante.
réponse à . gonalzako le 06/04/2015 à 10h50 : Je pensais plutôt à l'accent populaire, donc celui des faubour...
Je ne sait pas d'où sort cette prononciation.
Bon, ceux qui disent "déjner" ou "dêjner" se rendent infréquentables.
réponse à . SyntaxTerror le 06/04/2015 à 12h13 : Je ne sait pas d'où sort cette prononciation. Bon, ceux qui disent &...
Au sud de mon pays, il y a quelques dizaines de millions d'êtres humains qui s'évertuent à dire "déjeuner" plutôt que "diner". Ils ont besoin de sortir du jeûne de la nuit en deux étapes, la première étant le petit-déjeuner qui les conditionne progressivement à la seconde étape appelée prosaïquement déjeuner. Mais je me garderai bien de me foutre de leur margoulette, je suppose que leurs nuits sont très voraces en calories...
réponse à . mickeylange le 06/04/2015 à 05h33 : Je suis sur le cul (sans balayette) devant tant de vraie culture. C'est pas tous...
Ah ! bah te voilà !
Non seulement cela fait la joie de tous ici, sur ce mêêêrveilleux site mais cela remplit d'allégresse plus de 35 millions d'âmes...

J'exagère ? Que nenni ! [et pis, c'est pas le genre de la maison, s' pas !]. Lis donc ce qu'écrivait Slepi-le-Québécois @165 de cette page !.

Aujourd'hui, c'est tout le Canada qui est en liesse.
Ça se fête. Marceeel* ! Tournée générale ! Glenfiddish, Pastis, Champagne, Lagon bleu... sans oublier quelques Triple Westmalle !

*Tu mets la note sur le compte de qui tu sais...
réponse à . BOUBA le 06/04/2015 à 05h53 : Oui, oui il est là Bouba !!.......Rhôôôô mai...
Férigoule... Daudet... certes... C'est on ne peut plus normal que cet enfant de Nîmes se souvienne un peu du vocabulaire de sa prime enfance. Même si c'est à Paris que... mais bon !

Seulement, la farigoulette et sa senteur qu'un vent du Sud emporte vers les régions septentrionales – lesquelles pour toi commencent à peine a-t-on franchi Manosque – cette farigoulette qu'ignorent Émile Littré, Pierre Larousse, Antoine Furetière, etc., cette farigoulette enfin, chez qui la trouve-t-on la première fois (1914) à l'écrit ? Hmmm ?

Chez Paul Claudel... un Picard !

Et depuis, tous les provençaux s'étranglent ! Et notre farigoulette par-ci, et notre farigoulette par-là... Pffff...

De temps en temps, ils se prennent les pieds dedans et ils se cassent la margoulette* !

* Yeeess ! j' l'ai eu ! 
... liesse et jubilation ... les anges sont dans nos campagnes ... Alleluia !
réponse à . BOUBA le 06/04/2015 à 05h53 : Oui, oui il est là Bouba !!.......Rhôôôô mai...
Quant à Georges, je pense que vous avez déjà eu la chute de la journée...
Je ne voudrais pas te chercher des nifles dans la coucourde* – autrement dit, des poux dans la tête – ni te briser les goulettes* – autrement dit... euh... ça fait rien, passons ! – , mais quand il s'est pris les pieds dans une racine de lilas :

J'suis tombé sur une belle
Qui fleurissait un peu là


Et ici, quand il se fait tout petit et se noie le cœur dans les yeux d'une poupée qui "fait maman quand on la couche", il tombe
... tout chaud tout rôti contre sa bouche

J'en ai quêque z'autres mais tu vas m'accuser de tire-couettage et me reprocher d'être tombée bien bas, bien bas !

* expressions néologiques à paraître (peut-être... !) dans le prochain ouvrage de Georges Planelles – Éd. Kelyos.

réponse à . ipels le 06/04/2015 à 15h11 : ... liesse et jubilation ... les anges sont dans nos campagnes ... Alleluia ...
"C'est une évidence : en bords de Meuse, de Seine, ou sur les rives du Saint-Laurent, on parle le français, mais pas toujours le même", dit Alain Delaunois, faisant allusion au "Petit dictionnaire de la langue imagée dans la littérature québécoise" de Pierre DesRuisseaux.

Ainsi "se faire aller la margoulette" n'aurait aucun rapport avec l'idée de chute mais signifierait chez toi "discuter".
Ce qui rappelle la "goule" (la mâchoire) de M'sieur Rey.

Qu'esss t'en penses, toi qui es "franc comme du bois d'érable" ?

réponse à . Mintaka le 06/04/2015 à 14h13 : Au sud de mon pays, il y a quelques dizaines de millions d'êtres humains q...
Au sud, certes, à l'ouest aussi.
La France s'étend jusqu'à 51° 04′ Nord.
réponse à . SyntaxTerror le 06/04/2015 à 16h45 : Au sud, certes, à l'ouest aussi. La France s'étend jusq...
La France, c'est aussi la Guadeloupe, la Martinique, la Réunion, Wallis et Futuna, Saint-Pierre et Miquelon, les Kerguelen, Mayotte, ...
réponse à . DiwanC le 06/04/2015 à 17h34 : La France, c'est aussi la Guadeloupe, la Martinique, la Réunion, Wallis e...
C'est bien ainsi que je l'entendais, mais le point le plus septentrional de la République Française, dans sa pleine et entière territorialité, comme disait Pierre Dac, est la commune de Bray-Dunes.

PS
Tu as oublié les terres du Pacifique : Polynésie et Nouvelle-Calédonie.
réponse à . DiwanC le 06/04/2015 à 16h13 : "C'est une évidence : en bords de Meuse, de Seine, ou sur les r...
... M'sieur Planelles voit clair.
Se la faire aller, c'est placoter beaucoup, beaucoup trop.
Se la péter, c'est bien se casser la gueule.

Comme on sait, les expressions québécoises sont largement des relents de la France du XVIIe, et en ce sens, elles stigmatisent encore un certain sentiment de colonialisme.

'Avoir de la jarnigouène', m'est avis que ça doit être un rejeton du mot jargon.
'Gueling-guelang', suis surpris de voir ça ici, le monsieur a fait de belles recherches ... c'est plus rare, ça doit être quelque chose de chambranlant, de pas solide.

Quant aux érables, s'ils pleurent ces temps-ci dans un seau d'aluminium, c'est qu'ils pressentent l'automne en craignant fort de se casser la marboulette dans le poêle à bois.
réponse à . ipels le 06/04/2015 à 17h55 : ... M'sieur Planelles voit clair. Se la faire aller, c'est placoter be...
Se la péter, c'est bien se casser la gueule
Pas de ce côté-ci de l'Atlantique.
Chez nous, c'est se croire sorti de la cuisine à Jupiter, comme disait Coluche.
réponse à . SyntaxTerror le 06/04/2015 à 17h52 : C'est bien ainsi que je l'entendais, mais le point le plus septentrional de la R...
Je ne les ai pas oubliées : elles étaient dans les "..."

Bon, d'accord... il y a un peu de mauvaise foi de ma part... !
réponse à . ipels le 06/04/2015 à 17h55 : ... M'sieur Planelles voit clair. Se la faire aller, c'est placoter be...
'Gueling-guelang' ... ça doit être quelque chose de chambranlant, de pas solide.
D'après ce document, cela signifierait "sans cérémonie, sans tergiversation ou sans fioritures".

La Beauce – évoquée dans le lexique – est une région de France au très sud de Paris (mais au très, très, très nord pour Bouba !). C'est une plaine de cultures : blé, betteraves sucrières, etc.
réponse à . DiwanC le 06/04/2015 à 18h44 : 'Gueling-guelang' ... ça doit être quelque chose de chambranlant, d...
... ah bon !
... et t'as vu, y'a aussi grimper !
Et tu as lu ? Ça veut dire "s'énerver" et pis c'est tout !
Il serait bien que "quelques-uns" d'ici s'en persuadent ! Non mais !
réponse à . ipels le 06/04/2015 à 15h11 : ... liesse et jubilation ... les anges sont dans nos campagnes ... Alleluia ...
les anges sont dans nos campagnes ... Alleluia !
Les anges je sais pas, mais moi j'ai profité du soleil pour aller manger des huîtres au bord de la mer avec "ma blonde", comme vous dites chez vous.
J'avoue que pour une fois il faisait beau en Bretagne alors qu'il pleut sur Fréjus et Puget. La farigoulette a le thym pale et les pieds mouillés.
Ils se sont cassé la margoulette, la soupe est tombée, d'où son nom la bouille a baisse. La bouille a baisse était à l'origine une soupe de poissons que faisaient les marins sur le bateau. Comme le bateau bouge beaucoup et que les marins étaient souvent imbibés de pastaga* la soupe était plus souvent au fond du bateau qu'au fond de la marmite, d'où son nom.(Il faut savoir de temps en temps rétablir la vérité même si certains contesteront)
*C'est à cause de César, qui avait dit un jour sur le vieux port que le pastis était un bon remède contre le mal de mer qu'ils boivent.(uniquement pour ça)
Le marin breton, boit lui aussi, car Germaine lui a répété ce que disait César.
Un tiers de curaçao, un petit tiers de citron, un tiers de Picon, et un bon tiers d'eau gazeuse. le problème c'est qu'ils n'avaient pas en Bretagne de curaçao, de Picon et de citron. Ils ont donc modifié la recette en un tiers de calva, un bon tiers de calva et un petit tiers de calva. Comme ils se méfient de l'eau ils ont aussi remplacé l'eau gazeuse par le cidre avec les dégâts que l'on sait sur la santé des Bretons.
Donc Marcel et Germaine sont responsables
réponse à . mickeylange le 06/04/2015 à 19h30 : les anges sont dans nos campagnes ... Alleluia !Les anges je sais pas, mais...
J' t'aime bien monLapin et te relire ici fait ma joie* ! mais ce n'est pas parce que te voilà auréolé d'une gloire québécoise – méritée certes – qu'il faut pousser Germaine dans les orties... ni dans cette sal....erie de farigoulette dont en fin de journée, je commence à avoir ras-le bol... pas plus que dans les bruyères des landes bretonnes d'ailleurs !

D'où tu le sors ton César de passage, inconnu sur nos côtes déchiquetées autant que sur nos grandes plages ou nos petites criques de sable fin ?
Tu m'aurais dit Yann ou Ronan, j' dis pas... Mais César ! un Romain qui n'a jamais pu faire mordre la poussière à la fière Armorique !

Qui t'a trompé, dupé, toi l'artissse, le sage des plafonds, l'ailé de la Sixtine ? Hmmm ?

Car le Breton ne boit pas... enfin pas plus qu'un Varois ou qu'un ex-Raphaëlois...
Et s'il lui arrive parfois de voir les pavés du port tanguer, c'est rien qu'une trinquerie entre copains, entre marins, pour oublier toutes ces légendes sudistes qui prétendent qu'il pleut toujours en Bretagne... Vous avez pu constater, toi et "ta blonde", que tout ceci n'est que pur mensonge, pure affabulation...

Pas vrai Marcel !
T'étais au courant de cette histoire de calva découpé en tiers ? Encore une galéjade méridionale sans doute... ou une vantardise normande... car l'eau-de-vie morbihannaise ou finistérienne, on ne la coupe pas me semble-t-il !


* Joliii "La farigoulette a le thym pale" !!!

réponse à . mickeylange le 06/04/2015 à 19h30 : les anges sont dans nos campagnes ... Alleluia !Les anges je sais pas, mais...
... très jolies tes diapositives de vacances, surtout celles vues du ciel.

Ici, anciennement on disait "Ça bouille, abaisse le piton!", c'est pour ça qu'on a le même nom de soupe.
Pauvre marins bretons, c'est ça que ça donne que d'écouter toutes les druidesses. Mais mon idée c'est qu'ils n'utilisent pas les tiers de façon correcte. Devraient prendre des quarts. C'est facile, t'en mets juste trois de chaque.
Et pour mademoiselle Germaine ... euh ... non rien.
réponse à . mickeylange le 06/04/2015 à 19h30 : les anges sont dans nos campagnes ... Alleluia !Les anges je sais pas, mais...
Un tiers de curaçao, un petit tiers de citron, un tiers de Picon
Même si c'est la vraie recette de Pagnol, j'espère que personne n'a jamais bu ça, c'est le mélange pour détartrer la cafetière !
réponse à . SyntaxTerror le 06/04/2015 à 21h42 : Un tiers de curaçao, un petit tiers de citron, un tiers de PiconMêm...
CÉSAR (à Marius) - Eh bien, pour la deuxième fois, je vais te l'expliquer, le picon-citron-curaçao. Approche-toi ! Tu mets d'abord un tiers de curaçao. Fais attention : un tout petit tiers. Bon. Maintenant, un tiers de citron. Un peu plus gros. Bon. Ensuite, un BON tiers de Picon. Regarde la couleur. Regarde comme c'est joli. Et à la fin, un GRAND tiers d'eau. Voilà.

MARIUS - Et ça fait quatre tiers.

CÉSAR - Exactement. J'espère que cette fois, tu as compris.

MARIUS - Dans un verre, il n'y a que trois tiers.

CÉSAR - Mais, imbécile, ça dépend de la grosseur des tiers.

MARIUS - Eh non, ça ne dépend pas. Même dans un arrosoir, on ne peut mettre que trois tiers.

CÉSAR - Alors, explique-moi comment j'en ai mis quatre dans ce verre.

MARIUS - Ça, c'est de l'arithmétique.

Marcel Pagnol
J'ai longtemps cru que César avait raison, mais même en ajustant la grosseur des tiers, on dépasse 100 % :
Un tout petit tiers, 20%
un, un peu plus gros 25%
un bon tiers 35%
on arrive à 80%, il n'y a plus la place pour un grand tiers d'eau.
En Suisse, un margoulin est une personne en qui on ne peut avoir aucune confiance
réponse à . gilette le 12/04/2015 à 19h17 : En Suisse, un margoulin est une personne en qui on ne peut avoir aucune confianc...
En France, aussi.
moi j ai toujours dit se peter la fiole

Si vous souhaitez savoir comment on dit « (Se) casser la margoulette » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?