Un oeil au beurre noir - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Un oeil au beurre noir

Un oeil entouré d'une ecchymose due à un coup.
Un oeil poché.

Origine

En argot, l'oeil désigne l'anus, entre autres. Quant au "beurre noir", avec une telle acception du mot 'oeil', on peut assez (scato)logiquement imaginer ce dont il s'agirait.
Mais quel pourrait être le rapprochement avec un véritable oeil maltraité ?
En réalité, c'est probablement et heureusement ailleurs qu'il faut aller chercher l'origine de cette expression.

Cette expression est attestée en 1585, sous la forme "les deux yeux pochés au beurre noir".
Et c'est grâce à cette forme plus explicite qu'on peut comprendre son histoire. En effet, ce qu'on faisait pocher au beurre noir, ce sont les oeufs. Et de "deux oeufs pochés au beurre noir" à "deux yeux pochés au beurre noir", il y a soit une équivoque, soit une volonté de plaisanterie, mais un lien plus que probable.
D'autant plus que, dans la poêle, le blanc des oeufs entourés du beurre noirci d'avoir trop cuit, peut être comparé au blanc des yeux entouré du bleu foncé qui apparaît un peu après le coup reçu.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Un oeil au beurre noir » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Tunisiear Ayine zerkaUn oeil bleu
Allemagnede Ein VeilchenUne violette
Allemagne / Autrichede Ein blaues AugeUn oeil bleu
Angleterreen A black eyeUn oeil noir
Argentinees Un ojo en compotaUn oeil à la compote
Espagnees Tener un ojo a la viruléAvoir un oeil de travers (en mauvais état)
Espagnees Un ojo moradoUn oeil violacé
Espagnees Un ojo a la funeralaUn oeil aux funérailles
Estonieet Sinine silmUn oeil bleu
Italieit Un occhio neroUn oeil noir
Italieit Un occhio pestoUn oeil écrasé
Italie (Sicile)it Òcchiu nìvuruOeil noir
Belgique (Flandre)nl Een blauw oogun oeil bleu
Pays-Basnl Een blauw oogUn oeil bleu
Catalogne (catalan)other Un ull de vellutUn oeil de velours
Polognepl podbite okoun oeil poche
Brésilpt Um ôlho rôxoUn oeil pourpre
Brésilpt Um olho roxoUn oeil violet
Roumaniero Un ochi învinetitUn oeil couleur aubergine

Vos commentaires
Citation du jour :
Jean Gabin, qui n’avait pas la langue dans sa poche, s’ap-pocha un jour de Jean-Paul Belmondo qui descendait du ring avec des poches sous les yeux et les yeux pochés, et lui dit : « T’as d’beaux bleus, tu sais ».
s’agit-il de l’oeil du visage ou de celui de l’anus. Intéressante question à laquelle God répond un peu vite, et sur laquelle il me faut revenir.

A l’appui de la première hypothèse , "la coquette" , poême lipidique de Charente et Poitou :
"et afin d’assortir à son oeil au beurre noir,
sa chevelure blonde ,elle la teint auburn-noir"

Mais à l’appui de la seconde, "François Vatel" et cette mésaventure survenue chez son premier maître, monsieur Trou, duc :

"seigneur à vos genoux, souffrez que je confesse
que c’est à cause de moi qu’elle s’est brulé les fesses.
Il avait trop noirci, ce n’était plus du beurre
c’est de l’inattention, et ma première erreur.
Mais la seconde fut, je n’en discute pas
d’avoir posé ma poêle sur ce petit banc là.
Mais pouvais-je, seigneur, penser un seul instant,
que madame la duchesse y mettrait son séant ?
Je suis ,de ces erreurs, encore tout confondu,
regrettant à jamais un si beau con fondu.
Vatel bien ? Vatel mieux ? seigneur répondez moi
Vatel bien ? Vatel mieux ? seigneur rasssurez moi !"

(on sait que Vatel ne s’en consolera jamais, et qu’il mit fin à ses jours pour des motifs que je suis le premier à expliquer ,en exclusivité pour expressio.fr))

con-fondant, non ?
réponse à . chirstian le 08/06/2006 à 09h12 : s’agit-il de l’oeil du visage ou de celui de l’anus. Int&eacut...
Con fondu par tant d’imagination !
réponse à . chirstian le 08/06/2006 à 09h12 : s’agit-il de l’oeil du visage ou de celui de l’anus. Int&eacut...
Superbes alexandrins ! Respect.
réponse à . chirstian le 08/06/2006 à 09h12 : s’agit-il de l’oeil du visage ou de celui de l’anus. Int&eacut...
Souffrez Messire qu’on dise en lisant votre prose,
"Voilà un érudit qui se lance et qui ose,
Car les mots sous sa plume sont loin d’être moroses
Et ses explications nous font aimer nos pauses !"***
De God et de Chirstian nous voulons notre dose
Pour éloigner un peu du cerveau la sclérose.
Un pur contrat d’esprit avec ces quelques clauses :
Donner au quotidien une dominante rose,
Nous aider, dans l’humour, à creuser toute chose,
Et jamais sur ce site, ne trouver porte close.


*** Désolé, je n’ai pas pu m’en empêcher....
réponse à . <inconnu> le 08/06/2006 à 11h27 : Souffrez Messire qu’on dise en lisant votre prose, "Voilà un &eacut...
Fouyaya ! Il n’y a ici que des fans d’Alexandre, hein ?
réponse à . <inconnu> le 08/06/2006 à 08h44 : Citation du jour : Jean Gabin, qui n’avait pas la langue dans sa poch...
C’est parti mon kiki !
réponse à . chirstian le 08/06/2006 à 09h12 : s’agit-il de l’oeil du visage ou de celui de l’anus. Int&eacut...
Wâââouw ! (admiratif)
réponse à . chirstian le 08/06/2006 à 09h12 : s’agit-il de l’oeil du visage ou de celui de l’anus. Int&eacut...
On se pâmait déjà devant la prose de Chirstian, et maintenant voici sa poésie, encore plus délectable ! Allez les vers !
réponse à . <inconnu> le 08/06/2006 à 11h27 : Souffrez Messire qu’on dise en lisant votre prose, "Voilà un &eacut...
Ben mon colon ! (de plus en plus admiratif...)
réponse à . <inconnu> le 08/06/2006 à 11h27 : Souffrez Messire qu’on dise en lisant votre prose, "Voilà un &eacut...
Merci d’encourager ainsi le vieux cabot,
mais je reste pantois devant poème si beau.
Calliope vous a promis à haute destinée,
oui, j’ai trouvé mon maître, et ne peux le nier.

Qu’entre nous jamais plus il n’y ait d’autre lutte
Que savoir poèter plus haut que notre luth.
Mon oeil fut attiré par de si beaux discours
Mon esprit amusé par tant de calembours...
Je ne continue pas mais je pourrai, vraiment,
Ecrire moi aussi sur ce thème inspirant.
En tout cas j’ai expérimenté l’oeil au beurre noir puis jaune, bleu, etc. m’étant cassé le nez en tombant de cheval (grâce à ma bombe censée me protéger et qui bascula sur mon pif).
On ne peut que souhaiter en tout cas à nos Bleus de ne pas avoir l’oeil au beurre noir.
Eh, Man ! de koit’est-ce k’y koz tous ces bouffons ? Je kif ke dal !
réponse à . borikito le 08/06/2006 à 18h27 : Eh, Man ! de koit’est-ce k’y koz tous ces bouffons ? Je ki...
Un oeil au beurre noir, c’est tape à l’oeil ...
Et si ça pique un peu, c’est que le beurre était salé.
Qui a un oeil au beurre noir a certainement et auparavant fumé 6 clopes. (Cyclope). M’ouais...
Bon pied bon oeil en tous cas, je souhaite à Amapola.
Petite, je comprenais " un oeil au bord noir"... ça me paraissait beaucoup plus clair!
réponse à . poivre le 08/06/2006 à 19h58 : Petite, je comprenais " un oeil au bord noir"... ça me paraissait beaucou...
Ah non... foncé plutôt, non ? 
réponse à . borikito le 08/06/2006 à 18h27 : Eh, Man ! de koit’est-ce k’y koz tous ces bouffons ? Je ki...
Relis tout ça chouïa-chouïa, t’y kifferas p’têt un chouïa. Et si t’y kiffes toujours que dal, ce sera kif (ou kif-kif, c’est tout kif).
réponse à . HoubaHOBBES le 09/06/2006 à 09h04 : Relis tout ça chouïa-chouïa, t’y kifferas p’tê...
C’est vrai, ça!
Il y en a qui en demandent trop : ils veulent le beurre noir et l’argent du beurre noir...
réponse à . chirstian le 08/06/2006 à 13h00 : Merci d’encourager ainsi le vieux cabot, mais je reste pantois devant po&e...
Pourquoi parler de maitre quand il faut dire émule
Qui sue à rimailler dans cette canicule,
Prêt à vous envoyer pléthore de renoncules.
Devant votre talent, j’avoue, je capitule,
Car mes rimes ressemble plutôt à un bidule,
Indigne de remplir un feuillet minuscule,
Quand vous avez Monsieur le sens de la formule
Au point de me laisser pantois et incrédule,
Admirant votre Esprit, je le dis, Majuscule,
Qui me fait me sentir le cerveau d’une mule,
Et qui fait que j’arrête ces vers ridicules :
Car je n’accepte pas qu’à la fin il manque « ule »
réponse à . <inconnu> le 12/06/2006 à 11h32 : Pourquoi parler de maitre quand il faut dire émule Qui sue à rimai...
si jamais il manque "ule" , il faut que je confesse
que çà poserait problème au niveau de mes pieds
(je sais çà n’rime pas , mais malgré tous mes soins
je n’ai pas su trouver le mot qu’y allât bien,
et ce con au beurre noir est dans un tel état
que je me vois bien mal donnant ma langue au chat.

(çà c’est pour revenir à mon point de départ !)
Voilà messieurs une pièce d’anthologie
A mettre sans tarder au Grand Livre d’Or
Cette définition qui vire en poésie
Vous vaut à tous le titre de Linkador!

Chapeau bas !
réponse à . chirstian le 12/06/2006 à 12h50 : si jamais il manque "ule" , il faut que je confesse que çà poserai...
Vous voilà retombé encore sur vos deux pieds,
Démontrant sans férir toute votre habileté.
Méfiez-vous des jaloux qui pourraient même ici
Tomber sur vous, ensemble et à bras raccourcis,
Vous laissant assommé, les deux yeux au beurre noir,
Donnant des noms d’oiseau en guise d’exutoire.
Le talent c’est connu rend un chouïa méchant
Toux ceux qui mal lunés ont ainsi une dent
Contre ce qu’ils n’ont pas. Pour compenser, j’ai vu
Des triples buses péter bien plus haut que leur cul.
La ficelle est trop grosse, c’est cousu de fil blanc
Pour en être baba. Ici, je le prétends,
Ils peuvent toujours aller ailleurs se faire brosser,
Pour en bateau, en vain, tenter de nous mener.
C’est certain sur la fin je suis bien à la peine,
Pour finir, me voilà bon comme la romaine,
Obligé d’implorer pour mes vers du secours,
Donnez-moi, par pitié, quelques gouttes d’eau céans,
Accordez-moi votre aide car je suis à la bourre.

L’enfer étant pavé de bonnes intentions,
J’arrête tout de go faute de munitions.
réponse à . <inconnu> le 13/06/2006 à 13h11 : Vous voilà retombé encore sur vos deux pieds, Démontrant sa...
Bravo ! Superbe !
Devant tant de talents
Argus lui même, puisqu’il en a cent
S’amuse du cyclope passant
Avec son, œil au beurre noir.
Jusqu’au jour ou shiva
Sans lui jouer du pipeau
Pour d’Héra, venger le désespoir
Dans un combat la bravache
Les lui ferme d’un mouvement
Car elle Bosphore la vache
et paon !

Comment il manque une rime en "va" et une en "oir" ?
Je vas
T’en coller une, d’ici ce soir !
Un coup de poing ajusté sur l’arcade d’un noir,
Va provoquer, nul doute, un bel œil au beurre blanc,
C’est arrivé, sortie de boîte, sur le tard,
Les témoins sont restés comme deux ronds de flan,
Il y avait du beau monde sur le trottoir,
Pas de courageux, pas un seul intervenant,
Rien que des pleutres, toute une bande de couards,
Sinistres mateurs du tour de l’œil blanchissant
Telle une auréole dans la nuit. L’œil dans le noir,
Resté vif au centre de son halo d’argent,
Comme Abel contemplant Caïn sans espoir,
Le noir regardait la foule d’un œil méprisant.
Tant qu’à faire de mirlitonner sans illusion,
Surtout pas hésiter à passer pour un c…
Souhaitons que notre Rikske ne se prenne pas un oeil au beurre noir lors de la plantation du Meyboom. Et bonne journée à tous ceux et celles qui y assisteront ainsi qu’à tous les Expressionautes.
Quoi que vous fassiez, faites le bien. 
Dans notre beau pays de mangeurs d’escargots,
De cuisses de grenouilles et de langue de veau
L’art culinaire s’impose : dans les métonymies
Ou dans les métaphores il dispense à l’envi
Saveurs, couleurs, dégoût et goût tout à la fois.
Normal, car mots et mets de la langue sont rois.
Tel a les yeux pochés et cette mitonnade
Est souvent assortie d’un nez en marmelade.
Le beurre noirci convient aussi bien à la raie
S’écrasant lourdement sur le bord du trottoir
Qu’à celle pêchée du jour aux eaux de la mer Noire.
Quand Epicure énonce en quelques vers bien frais
Dans la nuit de l’été comment le beurre blanchit
Alors qu’on assaisonne la peau noire d’un ami,
Ce blanchiment brutal souligne l’innocence
De qui on veut truffer en lui filant des beignes,
Des tartes, voire des pruneaux, des pralines, des châtaignes.
Je préfère boire aux yeux noisette de mon ami,
Au lait de sa peau douce, au beurre doux de son ventre
A son sourire de miel,… Mais je m’arrête ici
Et je n’évoquerai ni prunes, ni noix, que diantre !
Tout ça, c’est du gâteau et ça me va aux pommes,
Aux petits oignons ; pour moi c’est la crème des hommes.
Et moi, je suis sa pomme…
réponse à . tytoalba le 09/08/2009 à 08h03 : Souhaitons que notre Rikske ne se prenne pas un oeil au beurre noir lors de la p...
Eh Rikske, hop Meyboom !
C’est le roi du planter d’arbre
Eh Rikske, hop Meyboom !
Il ne nous laisse pas de marbre
Chaque année ce Brusseler
Bien qu’il travaille à Anvers
Joue les les poependroegers ((prononcez poupenndrougers) )
Toute la journée il s’affaire
Soutenu par de bonnes bières...
La suite sur cette page
J’espère qu’il y aura quelques photos non floutées sur Picasa cette année !
réponse à . momolala le 09/08/2009 à 09h07 : Eh Rikske, hop Meyboom ! C’est le roi du planter d’arbre Eh Ri...
Momosapomme

Ils ont un calendrier spécial les Belges ?
Parce que planter l’arbre de Mai en Août depuis 1213...
Si cette expression a eu un beau succès en 2006 je suis plus réservé sur son côté politiquement correct en 2009.
Je préfère un œil au beurre de couleur, terme beaucoup plus juste, puisque qu’il passe par le jaune, le bleu, le violet, le marron avant le stade ultime de cette expression raciste qui méprise les autres couleurs.
Tout le monde sait que quand le beurre est noir, il n’y a plus qu’a le jeter. Et autant j’accepte qu’on jette de la poudre à mon œil, autant je trouve barbare de lui jeter du beurre à la raie.

Puisse qu’il faut remplacer le beurre noir, dans les banlieues je suggère le beurre blond qui rappelle beaucoup plus les yeux bleus. Les Irlandais auraient des yeux 0’beurre-roux et ne s’en porteraient que mieux. Et bien sûr pour les snobs je garde le beurre maître d’hôtel qui avec sa queue de pie a quand même une autre classe.
Prenez l’exemple du pied. Depuis 1962 il n’est plus noir. Pourquoi en 2009 l’œil se limiterait-il à une couleur dont même les pieds sont revenus.

Non, en 2009, LePen ne va plus en vacances au cap Nègre.
réponse à . mickeylange le 09/08/2009 à 09h31 : Si cette expression a eu un beau succès en 2006 je suis plus réser...
Remarques-tu, puisque nous jouons en duo, que lorsqu’on est beurré on est noir, et inversement ? Quand ça arrive trop souvent, on est un pochard. Y a-t-il un lien avec l’expression du jour ?
réponse à . mickeylange le 09/08/2009 à 09h29 : Momosapomme Ils ont un calendrier spécial les Belges ? Parce que pl...
Ben quoi, et la précession des équinoxes, c’est fait que pour les Français peut-être, Môssieur ??

Ara-Hobbes !

NB: "Ara" signifie "et vlan !" en Brusseleir
réponse à . momolala le 09/08/2009 à 10h59 : Remarques-tu, puisque nous jouons en duo, que lorsqu’on est beurré ...
Pour être franc, je pense que cette expression est Parisienne, et a été tirée en pleine lumière, par Yul Brynner, qui n’avait pas son pareil pour beurrer la raie.
réponse à . HoubaHOBBES le 09/08/2009 à 11h11 : Ben quoi, et la précession des équinoxes, c’est fait que pou...
Et pan sur le bec !
Devant l’œil au beurre noir, Google me propose 5 devis gratuits pour la pose de panneaux photovoltaïque !

J’ai dû lui taper dans l’œil !
réponse à . mickeylange le 09/08/2009 à 11h12 : Pour être franc, je pense que cette expression est Parisienne, et a &eacut...
Pour le beurrage de raie, je te conseille cette page!
Un oeil au beurre noir n’apparaît presque jamais spontanément : il est la conséquence d’un traumatisme ou d’une chute. L’apparition d’une ecchymose périorbitaire, mieux connue sous le nom d’oeil au beurre noir, est toujours une expérience traumatisante. Bénigne dans la très grande majorité des cas, elle n’empêche pas de poursuivre normalement le cours de ses activités. Pour le soigner rapidement, rien de tel qu’une escalope de veau crue, mais on n’en a pas toujours en réserve au frigo, alors des compresses froides sur l’œil atteint peuvent être appliquées, au moins dix minutes par heure … mais il faut éviter toutefois d’appliquer la glace directement sur l’œil, mieux vaut mettre des glaçons dans un gant de toilette (toujours à portée de main !).
Le plus difficile est d’expliquer le lendemain aux curieux, qu’on s’est cogné dans une porte ou un coin de fenêtre ! Cette mésaventure m’est arrivée … (un hématome autour de l’œil … j’en ris encore des suppositions lues dans le regard des autres lors de mon explication) 
Et pour ceux qui sourient à l’humour des étatsuniens : cette page
réponse à . cotentine le 09/08/2009 à 12h30 : Un oeil au beurre noir n’apparaît presque jamais spontanément...
Parfois les suppositions sont fondées et on rit jaune, je te promets, Pomponnette.
réponse à . tytoalba le 09/08/2009 à 08h03 : Souhaitons que notre Rikske ne se prenne pas un oeil au beurre noir lors de la p...
Awel, on y était, au Meyboom, mais sans appareil photo vu l’absence de Hobbes ... Louisann était là en pensée, quant à moi j’ai accompagné Rikske et ses poepedroegers (= porteurs de géants)
Tout s’est bien passé dans une chouette ambiance bon enfant comme d’habitude, sauf que, et c’est une première, il y avait une buummdroegeresse (= une porteuse d’arbre) parmi les buumdroegers. Et on pouvait dire que notre Rikske intersidéral est resté à cheval sur ses principes. 
réponse à . Jonayla le 09/08/2009 à 19h19 : Awel, on y était, au Meyboom, mais sans appareil photo vu l’absence...
Il avait un mot d’excuses, Hobbes ? J’ai pensé à vous : regarde ma contrib 28 et dis-moi si j’ai mal orthographié le mot "poeperdroegers". Si c’est le cas, il faudra le dire à Wikipédia. J’ai constaté que le hêtre qui est planté chaque année n’a rien d’un arbrisseau, comme je le croyais. La branche que j’avais aperçue l’an dernier doit être celle de ton quartier de Scherbeck (l’ai-je bien écrit ?) auquel elle est censée porter bonheur toute l’année à venir.
Lors de mon dernier séjour de l’autre côté de la Mare Nostrum, j’ai vu des tas de beurs noirs. Mais aucun ne m’a sauté à l’oeil...
réponse à . Jonayla le 09/08/2009 à 19h19 : Awel, on y était, au Meyboom, mais sans appareil photo vu l’absence...
Awel awel, en voilà des histoires, mainant! Une buummdroegeresse , une ogresse? Rikske a survécu, newo? Je veux des phots, hein! Je vais aller voir si google nous offre kekchoz.
Ah bon ? Je croyais que le beurre noir servait principalement pour garnir (protéger) (sic..) le cul (re-sic..) des casserole mises au contact direct de la flamme, por éviter justement qu'il noir-cisse ! 
ecchymose
Kim Basinger: - Tu veux que je te mette un oeil au beurre noir ?
son mari: - tu n'oseras pas !
Et Kim ose...
Il est plusieurs fois question d'oeil chez Georges, mais pas au beurre noir......
Celui ci étincelle et il me plaît beaucoup.....

Pas de beurre noir non plus pour les tartines avec le café ?
Le petit Thomas est un enfant difficile, il distribue des coups de poing pour un rien...Il faut le dresser ! Sa mère à un oeil au beurre noir, et mate Tom...
DEVINETTE

Le mot oeil a une particularité dans la langue française.

Laquelle ?
Cette expression est attestée en 1585, sous la forme "les deux yeux pochés au beurre noir".
Les termes de cette origine et la dérive d'oeuf en oeil, me semblent présenter des incohérences...
D'une part, il ne viendrait à personne l'idée de pocher des oeufs dans du beurre, noir ou pas ! Dans l'eau c'est déjà une épreuve....
d'autre part, avoir les "deux " yeux pochés ne signifie certainement pas que les dites poches résultent d'un coup porté (aux deux yeux ? ) elles peuvent avoir diverses origines... c'est embrouillé cette histoire d'oeufs...
réponse à . BOUBA le 14/01/2015 à 09h06 : DEVINETTE Le mot oeil a une particularité dans la langue français...
Oeil ? je VOIS pas...
C'est dans la poche, je vais me faire cuire un oeuf. ...
Moi je mets du beurre dans l'oeil noir...
Marlon Brando
Un beur noir, ça n'est pas courant. A moins qu'il détale...
réponse à . saharaa le 14/01/2015 à 09h25 : Cette expression est attestée en 1585, sous la forme "les deux yeux ...
Par contre une aile de raie au beurre noir ou une cervelle au beurre noir, ceux qui aiment s'en régalent.
réponse à . file_au_logis le 09/08/2009 à 20h54 : Lors de mon dernier séjour de l’autre côté de la Mare ...
Si le beur a bu un peu, il est gris. Et s'il a trop bu il est noir. Cela ne simplifie pas les choses. Comme écrirait Saharaa "c'est embrouillé".
Les pauvres ont un oeil à la margarine noire...
Quand elle boit à l'oeil, Aubeur, noire !
réponse à . charmagnac le 14/01/2015 à 10h13 : Un beur noir, ça n'est pas courant. A moins qu'il détale......
Pas courant, mais à Zarzis, c'est fréquent.
réponse à . saharaa le 14/01/2015 à 09h25 : Cette expression est attestée en 1585, sous la forme "les deux yeux ...
A moins qu'en ces temps reculés, on fasse d'abord pocher les œufs et qu'on termine la cuisson à la poêle et au beurre noir ...
Oeil est le seul mot de la langue française dont la première lettre change selon qu'il est pluriel ou singulier.....

Un Oeil --------------> des Yeux
réponse à . BOUBA le 14/01/2015 à 10h43 : Oeil est le seul mot de la langue française dont la première lettr...
C'est pas le seul, exemple:
Une fosse-----------> des anses
Vous souvenez vous de cette comptine enfantine ?

La version que je chantais étant enfant finissait ainsi:

Et les deux jambes cassées
réponse à . joseta le 14/01/2015 à 10h47 : C'est pas le seul, exemple: Une fosse-----------> des anses...
............Une canette -------------> des haltères !.........
réponse à . BOUBA le 14/01/2015 à 08h46 : Il est plusieurs fois question d'oeil chez Georges, mais pas au beurre noir........
Rendons à Victor ce qui appartient à Hugo.
Pour l'épigraphe, faudra demander à joseta si le sens est : votre bonheur est terminé et vos malheurs n'ont pas de fin.
réponse à . saharaa le 14/01/2015 à 09h25 : Cette expression est attestée en 1585, sous la forme "les deux yeux ...
les dites poches résultent d'un coup porté

En un seul coup c'est possible !

Polyphème.
Un caoutchouc, des élastiques
Un p'tit beurre, des touyoux ?
réponse à . charmagnac le 14/01/2015 à 10h13 : Un beur noir, ça n'est pas courant. A moins qu'il détale......
Mais ça existe ! Les Ethiopien, Djiboutiens, Somaliens, Mauritaniens ont un physique qui se rapproche des Beurs mais ont le teint très foncé.
Bien plus foncé que certaines ethnies négroïdes* comme les Peuls qui sont très clairs de peau......

* En ces temps troublés où le conformisme bien pensant pétri de la certitude d'indigestes imbéciles sclérose l'évolution des sociétés je tiens à préciser qu'il n'y a aucune connotation raciste dans mon emploi du mot négroïde

Léopold Sedar Senghor disait:
"Je préfère que l'on me traite de nègre plutôt que de noir car Nègre est une identité et noir n'est qu'une couleur"

Serait ce un racisme anti oeuf si j'employais le mot "ovoïde" ?
Serait ce un racisme anti sioniste si j'employais le mot "sinusoïde" ?
Serait ce un racisme anti Mongol si j'employais le mot "mongoloïde"?

réponse à . SyntaxTerror le 14/01/2015 à 10h54 : Rendons à Victor ce qui appartient à Hugo. Pour l'épig...
Absolument très cher, vous avez entièrement raison.

Redde Caesari quae sunt Caesaris, et quae sunt Dei Deo .....comme on dit vulgairement.
réponse à . charmagnac le 14/01/2015 à 10h13 : Un beur noir, ça n'est pas courant. A moins qu'il détale......
Le beur Nouar.
réponse à . charmagnac le 14/01/2015 à 10h16 : Par contre une aile de raie au beurre noir ou une cervelle au beurre noir, ceux ...
ceux qui aiment s'en régalent.
Faisant partie des autres, je refuse obstinément ! passe encore pour la raie, à la limite, si vraiment il n'est pas possible de faire l'impasse... mais j'ai des souvenirs de cervelle en beignets qui me hantent encore des années après... 
les pauvres ou les " cholestéroliques " !
réponse à . SyntaxTerror le 14/01/2015 à 10h35 : A moins qu'en ces temps reculés, on fasse d'abord pocher les &o...
...termine la cuisson à la poêle et au beurre noir ...
Le mieux est l'ennemi du bien ! je préfère ne pas essayer !
j'ai vu récemment une recette filmée d'oeuf poché -à l'eau- recouvert d'une fine lamelle de truffe ! là d'accord !
réponse à . saharaa le 14/01/2015 à 11h18 : ceux qui aiment s'en régalent.Faisant partie des autres, je refuse o...
cervelle en beignets

Beuuuuuuuaaaaaaaaaark !
réponse à . BOUBA le 14/01/2015 à 10h54 : les dites poches résultent d'un coup porté En un seul coup c&...
oui, mais Polyphème n'a qu'un oeil ! il triche ! 
tu l'as dit !
Il faut beaucoup de courage et de chance pour en réchapper !
réponse à . SyntaxTerror le 14/01/2015 à 10h54 : Rendons à Victor ce qui appartient à Hugo. Pour l'épig...
Choix cruel, mais j'opte pour: vos malheurs n'ont pas de fin.
Je te laisse le choix, mais sache que la margarine a été créée (Napoléon III) parce que le beurre était trop cher.
réponse à . joseta le 14/01/2015 à 11h37 : Je te laisse le choix, mais sache que la margarine a été cré...
Et la naphtaline parce que le naphte était trop cher ?
réponse à . joseta le 14/01/2015 à 11h37 : Je te laisse le choix, mais sache que la margarine a été cré...
Bin, merci, j'ignorais. Mais wiki nous dit tout sur le sujet. C'est un produit qui a beaucoup évolué depuis ses origines.
Will Smith: tombeur noir.
réponse à . saharaa le 14/01/2015 à 11h50 : Bin, merci, j'ignorais. Mais wiki nous dit tout sur le sujet. C'est un...
Mme et Mr Garine ont deux fils.
Lamar et Ga.......
Poché ou tatoué
réponse à . BOUBA le 14/01/2015 à 11h40 : Et la naphtaline parce que le naphte était trop cher ?...
Et j' te dis pas la pénicilline... 
réponse à . BOUBA le 14/01/2015 à 12h16 : Mme et Mr Garine ont deux fils. Lamar et Ga..........
Et un troisième qui s'appelle Youri; Youri, c'est le gars Garine...
réponse à . joseta le 14/01/2015 à 12h27 : Et un troisième qui s'appelle Youri; Youri, c'est le gars Garin...
Justement, Lamar Garine et Ga Garine.......

"Vous plongez dans vos stocks de bon mots ?"
réponse à . BOUBA le 14/01/2015 à 13h25 : Justement, Lamar Garine et Ga Garine....... "Vous plongez dans vos stocks ...
V'là dit: vos stocks !
Clin d'oeil à Charlie qui cherche un dessinateur.

- "Bonjour, je suis dessinateur et je viens pour l'annonce"
- "Quel genre de dessin faites vous ?"
- "Je suis un pro, je sais caricaturer, vous voulez voir ?""
- "Hé bien caricaturez le pro, faites."
réponse à . SyntaxTerror le 14/01/2015 à 12h50 : Je me trompe, ou c'est l'anniversaire de HoubaHOBBES ? ...
Si l'on en croit le registre que tenait Horizondelle, tu ne te trompes pas.
♫♪♫♪♪ Bonaniversaire Houba-Hobbes ! ♫♪♪♫
Et ce bouquet pour toi

J'ai cru longtemps que l'œil au beurre noir s'écrivait "au bord noir".
C'est une erreur, bien sûr, mais ce n'est pas totalement sot....
réponse à . gonalzako le 14/01/2015 à 14h12 : J'ai cru longtemps que l'œil au beurre noir s'écriva...
Ca me fait penser à un pote qui s'appelait Ferro.

Son fils pensait qu'ils étaient nommés dans la Marseillaise:

"Entendez vous dans nos campagnes
Mugir, c'est Ferro ce soldat"


C'était pas sot non plus.............
réponse à . BOUBA le 14/01/2015 à 08h46 : Il est plusieurs fois question d'oeil chez Georges, mais pas au beurre noir........
T'as vu comment est-ce que c'est qui causent les voisins du d'ssus ? (Il y en a une toute petite quarantaine : c'est juste ce qu'il te faut !)

Mazette ! Ça poétise avec rimes et raison.
Moi qui ne sais pas versifier, qui n'ai aucun don pour faire rimer rôti de veau avec cuissot de chevreuil, je suis admirative.

Chez Georges, comme tu le dis, il y a plus d'un œil dans ses chansons. En voici un qui regarde passer deux vieux amoureux qui s'épousaillent :
Cortège nuptial hors de l'ordre courant,
La foule nous couvait d'un œil protubérant:
Nous étions contemplés par le monde futile
Qui n'avait jamais vu de noce de ce style.

réponse à . chirstian le 08/06/2006 à 09h12 : s’agit-il de l’oeil du visage ou de celui de l’anus. Int&eacut...
... Bis... Bis...
Jetons un œil sur les écrits de M'sieur Rey (... sans beurre noir !)

Œil : issu (v. 980) par une série de formes propres à l'ancien français, dit-il avant de décortiquer en une cinquantaine de lignes ! Si je recopie cela, je vais assécher tous les encriers du quartier et vous endormir à coup sûr, yeux clos et poings fermés !

Mais je ne peux soustraire à votre œil la première écriture. C'est d'abord : ol, oil (1050), puis uel (1170), enfin œil en 1342.
Voilà pour le singulier. Passons au pluriel : ialz (1170), ieus et yeus au XIIe, yeulx en 1342 et enfin yeux.

Ensuite, M'sieur Rey nous fait les yeux doux tout en nous tenant à l'œil... et prend toute une page pour passer en revue une bonne trentaine d'expressions avec "œil" et "yeux". Mais point "œil au beurre noir".

Pour cela, nous pourrions regarder le linguiste d'un sale œil... mais il nous fait de l'œil  avec cet "œil-de-pie" que Reverso définit ainsi : marine : trou pratiqué dans une voile pour passer les filins


On connaît tous l'œil noir qui, dans la tombe, regardait Caïn*. Mais le sévère Hugo peut avoir le doux regard de Victor et un oeil candide.

En écho, celui-ci qu'il ne faut jamais, jamais oublié... Ce n'est pas lui qui nous mettra un "œil au beurre noir" mais - bien qu'il soit plein d'espoir - on ne peut le lire sans avoir quelques bleus à l'âme...  

*Il n'est évoqué qu'une seule fois par un "Inconnu", là-haut @ 25
le dessin ce matin est très intéressant
c'est le christianisme qui nous fait apprendre
que le mal se déguise en bien appétissant
et qu'on peut pardonner si on peut comprendre
le choix de la vengeance aux attraits séducteurs
Charlie ne poursuit pas la voie des malfaiteurs
au lieu du beurre à l'oeil Charlie choisit un pleur

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Un oeil au beurre noir » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?