Un peigne-cul - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Un peigne-cul

Une personne grossière, méprisable, peu sociable.

Origine

Ce mot argotique composé est cité à la fin du XVIIIe siècle.
On lui a depuis trouvé des équivalents plus récents, au XXe siècle, comme peigne-derche ou peigne-zizi (chez San-Antonio).

Il semble qu'il faille le comprendre comme un abrégé de "personne qui se plaît à peigner des poils du cul". Autrement dit, quelqu'un de très peu raffiné, qui ne s'intéresserait qu'à des choses très triviales.
D'où sa signification.

Exemple

« Fleury est un pauvre type, toujours à court d'argent. Seulement, il a l'avantage d'être admis dans des milieux où un peigne-cul comme toi se voit fermer la porte au nez. Il a dû lui arriver, moyennant quelques billets, de te refiler des tuyaux sur certains de ses amis. »
Georges Simenon - Maigret chez le ministre

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Un peigne-cul » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Marocar Massah al cappaNettoyeur de cape
États-Unisen An assholeUn trou de cul
Angleterreen A clodhopperUn sauteur de mottes de terre (un rustaud)
Angleterreen A bumpkinUn plouc
Espagne (Catalogne)es Un aixafa-terrososUn écraseur de mottes de terre
Espagnees Un patánUn homme rustique / grossier / ignorant
Canada (Québec)fr Un mange-merde
Italie (Sicile)it 'N ùrsuUn ours
Pays-Basnl Een onbehouwen stuk vretenUn morceau mal dégrossi de becquetance
Pays-Basnl Een ongelikte beerUn ours non léché
Pays-Basnl Een hufter (intraduisible)Une personne mal élévée, pas sociale, grossière, jemenfoutiste
Belgique (Limbourg)nl Een drekbeerUn cochon (verrat) de merde
Portugalpt Um casca grossaUne écorce épaisse

Vos commentaires
"tous les Velrans sont des peigne-cul"
et "Si j’aurais su, j’aurais pas venu" pleurniche Ti-Gibus dans la guerre des boutons .... de Louis Pergaud (Le tonton de mon papa) à qui la famille a tourné le dos ... ce tonton a été banni (au moins par ses cousins/cousines)
pour avoir écrit autant de grossièretés ! :&rsquo)

Pourtant :" De Goupil à Margot" entre autres est un vrai régal !
à cette page ... quelques jolies phrases de son recueil posthume. Ce Monsieur était bien loin d’être un "peigne-cul" !
Tous les peigne-cul ont la raie au milieu. C’est même à ça qu’on les reconnaît.
Dans les pince-fesses de la Haute, les peigne-cul sont des personnalités non grata.
Un peigne-cul peut-il peigner la girafe ?
Ce serait plutôt le travail de maman Barbie à cette page.
Mon père à moi employait l’expression "peigne-zizi" sans avoir lu San A, dans un sens différent de "peigne-cul". Dans l’exemple cité par God le pauvre type admis dans des cercles particuliers serait un peigne-zizi, prêt à toutes les compromissions, l’autre restant un peigne-cul car supposé venir du fin fond de la campagne où il aurait peigné le cul des bestiaux.

Comme, pour une fois, God ne cite pas ses sources et que moi je cite la mienne, avérée et tout...
Bref ce n’est pas mieux qu’un lèche-cul...On ne peut pas se fier ni à l’un ni à l’autre...
C’est difficile d’être à la fois presbyte et peigne-cul (poil au nez)
De même qu’être suspect ou lèche cul ?
Un peigne-cul aime-t-il à faire feuille de rose ? 
En Belgique, pour une personne sans grande valeur, un peu bête, on dit qu’elle est "cucul la praline"...
On a la cul-ture chocolatée par chez nous !
Mais God nous en a fait déjà la présentation le 13/06/2006...
réponse à . momolala le 10/03/2009 à 08h03 : Mon père à moi employait l’expression "peigne-zizi" sans avo...
Si j’ai bien tout suivi, un lad ou un vacher sont des peigne-cul ? Je m’en doutais... 
réponse à . Rikske le 10/03/2009 à 08h42 : Un peigne-cul aime-t-il à faire feuille de rose ? ...
Bien sûr ! C’est pour gominer les poils, que sinon ils se rentortillent.
trouvé dans CNRTL - (Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales)
PEIGNE-CUL, subst. masc. inv.
Étymol. et Hist. 1790 (Journal des Halles ds Quem. DDL t.19). Comp. de la forme verbale peigne (peigner*) et de cul*.
ce qui donne la composition du mot, sans rien expliquer !
Bonjour,
Au sujet de l’expression "peigne-cul", je l’ai entendu dans le film "les enfants du marais" sortant de la bouche de Philippe Gamblin. Il répondait à Michel Serrault qui leur avait donné de l’argent qu’ils (avec Jacques Villeret) n’étaient pas des peigne-cul. J’ai alors compris que cette expression signifiait qu’ils ne voulaient pas faire la manche mais gagner leur pain quotidien en travaillant.
Qu’en pensez-vous ?
Cordialement.
Une personne grossière, méprisable, peu sociable.
"Peigne-cul" ou "peigne-zizi" ...
Explication, peut-être, un peu excessive, surtout quand on sait que ces parties de l’anatomie ne sont pas sans procurer quelque plaisir...
Nombre d’artistes peignent cul sans pour autant être grossier ou méprisable.
Duneton lui donne à l’origine un sens de "avare, grippe sou" , qui n’est pas indiquée chez A Rey, avec l’explication suivante :
1789 : "se dit de ceux qui écorchaient les poux pour en avoir la peau" (Le bouquet des expressions imagées")
Le glissement aurait donc été de celui qui était obligé de tirer profit de la peau des poux, pour vivre, à celui qui était toujours prêt à augmenter sa fortune, ne serait-ce que de la valeur de la peau d’un pou ... à celui qui prend plaisir à s’occuper des poux.
Les connaisseurs noteront que la peau du morpion se travaille beaucoup mieux, surtout celle du morpion angora. 
Dans" le dico des mots" on nous dit ceci: "Un peigne-cul est un homme qui croit être à la mode vestimentaire du jour alors qu’il ne l’est pas du tout. Le peigne-cul est souvent avare."
J’ai toujours utilisé ou entendu ce terme dans des situations qui rendent les gens alentours énervants. Du coup, on se demande ce que font tous ces peigne-cul, à glander...(je n’avais jamais songé au côté avare, mais peut-être qu’en plus ils n’ont rien dans leur(s) bourse(s); du cul coup, tout se passe à la même hauteur, sans queue pieds ni tête.
réponse à . maxo003 le 10/03/2009 à 10h10 : Bonjour, Au sujet de l’expression "peigne-cul", je l’ai entendu dans...
J’ai alors compris que cette expression signifiait qu’ils ne voulaient pas faire la manche mais gagner leur pain quotidien en travaillant.
en travaillant , je ne sais pas, car dans ce film ils vivent plus souvent des produits de la nature que d’un travail au sens classique du terme, mais en tous cas, elle signifie qu’ils n’étaient pas prêts à faire n’importe quoi pour de l’argent.
Je crois que peigner le cul, indique clairement une limite : ceux qui la dépassent sont déconsidérés, quelques soient leurs motifs, et je ne pense pas qu’il faille se limiter au cas indiqué par God , de celui qui "se plait " à le faire.
Quant à l’explication citée par Horizondelle (celui qui croit être à la mode vestimentaire), elle fait plus que m’étronner !
réponse à . chirstian le 10/03/2009 à 10h58 : J’ai alors compris que cette expression signifiait qu’ils ne voulai...
Quant à l’explication citée par Horizondelle (celui qui croit être à la mode vestimentaire), elle fait plus que m’étronner !

Je te rassure, moi aussi, elle m’ét(r?)onne, mais je l’ai trouvée à cette page . Ce qui ne veut pas dire qu’elle est juste pour autant!
Voilà d’autres synonymes tout aussi parlants: (dictionnaire des synonymes reverso)

peigne-cul: n.m. (vieilli) fesse-mathieu, pisse-vinaigre, chichard, pleure-misère
réponse à . maxo003 le 10/03/2009 à 10h10 : Bonjour, Au sujet de l’expression "peigne-cul", je l’ai entendu dans...
En effet je verrais plutôt la chose comme çà.....
réponse à . horizondelle le 10/03/2009 à 11h20 : Voilà d’autres synonymes tout aussi parlants: (dictionnaire des syn...
Ah mais que nenni ! Ce ne sont là que synonymes à la mode de Bretagne, avec un sens particulier pour chacun.
Mon beau-frère est un peigne-cul.
C’est même un peigne-cul-terreux...

Il est coiffeur à la campagne !
réponse à . mickeylange le 10/03/2009 à 12h19 : Mon beau-frère est un peigne-cul. C’est même un peigne-cul-te...
Un merlan des champs, quoi...
Mon peigne est naturiste : on le dit peigne cul-nu.

Anna Gessan-Mayot
réponse à . horizondelle le 10/03/2009 à 11h14 : Quant à l’explication citée par Horizondelle (celui qui croi...
"étronner" parce que je suis surpris par cet usage du cul... 
La page que tu cites est celle du "dico des mots" . Comme l’indique sa page d’accueil, il se donne comme objectif : " Le Dico des mots imaginaires vous fournit une liste de ces termes, leur définition et le nom de son créateur".
Il se trouve que cette fois, au lieu d’inventer un nouveau mot, il en a été pris un existant, mais avec un sens fantaisiste.C’est un jeu amusant, mais il ne faut surtout pas prendre ses définitions au sérieux ! C’est le charme, mais aussi le drame d’internet : on peut y trouver n’importe quoi !
CETTE EXPRESSION VIENT DE LA MARINE


Le cul dont-il est question est bien entendu le cul du bateau (la poupe pour les puristes)
Le peigne -cul était celui qui passait la moque, pour nettoyer le cul du bateau.

(Vous avez tous deviné, que mon explication est fausse. Mais pour des raisons évidente de sécurité, je ne peux pas vous donner la véritable origine marine de cette expression, mais les plus perspicaces comprendront facilement)
Nonnnn Pépé pas sur la tête...
réponse à . mickeylange le 10/03/2009 à 12h40 : CETTE EXPRESSION VIENT DE LA MARINE Le cul dont-il est question est bien entend...
Ah, mon tout-petit... mon disciple inné... A toi, la trirème du jour !
Et la colle de samedi, aussi.
L’expression "peigne cul" vient peut-être de l’autre expression « Parles à mon cul ma tête est malade » qui placerait de fait l’entretien du système pileux en dessous de la ceinture
Et par conséquence, l’expression « je n’en ai rien à branler » aurait donné l’expression « peigne zizi ».
Je ne suis pas sûr de mon propos car si c’était le cas, les hommes seraient coiffeur pour dames dans le premier cas et l’inverse pour le second (sauf quelques exceptions bien entendu…)
réponse à . chirstian le 10/03/2009 à 10h58 : J’ai alors compris que cette expression signifiait qu’ils ne voulai...
Personnellement, j’assimile aisément, et avec méthode, l’expression "peigne-cul" et le terme "propre à rien"...
Avec mon indéfrisable, l’opération sus-citée est parfaitement inutile.
Anna Padebigoudy
on disait peigne-cul, peillarot, d’un homme qui cherchait à gagner des sous avec de petits travaux journaliers ou en revendant des vieux machins, des peaux de lapin.
Pas le "haut du pavé"...quoi.
Un peillarot parti de rien...qui avait seulement sa sacoche pleine de peaux de lapin, s’assit à la terrasse d’un bistrot dans une ville du midi commençant pas A.
A son côté vint s’asseoir un notaire qui lui, avait une sacoche remplie de soussous.
Notre peillarot, habilement, substitua son sac à celui du notaire.
De peigne cul qu’il était, il devint l’homme le plus respecté dans son village, achetant gentilhommière, particule.
J’imagine la trombine du notaire...
réponse à . <inconnu> le 10/03/2009 à 15h06 : on disait peigne-cul, peillarot, d’un homme qui cherchait à gagner ...
dans une ville du midi commençant pas A
A Puyricard ?
réponse à . mickeylange le 10/03/2009 à 12h40 : CETTE EXPRESSION VIENT DE LA MARINE Le cul dont-il est question est bien entend...
Ah ben oui, dans la Marine on salue tout ce qui bouge et on peigne le reste !

Pas de médaille en chocolat pour moi, de toutes façons, m’en fous, je suis déjà condamné à ramer autour du phare jusqu’à la septième génération.
réponse à . SyntaxTerror le 10/03/2009 à 15h43 : Ah ben oui, dans la Marine on salue tout ce qui bouge et on peigne le reste ...
Demande une grâce à Nicolas : ça marche...
réponse à . Elpepe le 10/03/2009 à 15h15 : dans une ville du midi commençant pas AA Puyricard ?...
Euh ...

Abbeville ?
Amiens ?

Demandez donc aux Belges où se situe la gare du Midi !
Celui-ci ?
cette page

il fête ses 50 ans ... et n’a pas de montre au poignet !
réponse à . chirstian le 10/03/2009 à 12h39 : "étronner" parce que je suis surpris par cet usage du cul...  La pag...
Etronner (je te soupçonnais de ne pas avoir fait une faute de frappe mais je n’étais pas certaine) Ca me fait penser à cette histoire:

"Sous un arbre volait une estelle.Si volait une es, mêlait une étron."
A séparer au bon endroit et en remettant la bonne orthographe évidemment.

(Enfant, je me suis longtemps demandée ce que voulait dire estelle, le reste ne me gênait pas. Pourtant...)

Quant au dico des mots, je l’avais bien compris comme ça, j’ai trouvé cette définition bizarre et mal appropriée, mais j’ai pensé qu’elle pourrait faire dérailler le schmilblick, ce qui est parfois amusant.
réponse à . SyntaxTerror le 10/03/2009 à 15h52 : Celui-ci ? cette page il fête ses 50 ans ... et n’a pas de mon...
Que n’en plus, il est sympathique. Pas peigne-cul, juste un poil Gavroche ?
n’aurait-on pas oublier de citer Brel cette page
"... de jeunes peignes culs nous montrent leur derrière, en nous chantant ..."
Et si les jeunes "peigne-culs" n’étaient que de futurs notaires, les descendants de celui de l’histoire de Lulette en _33. De la graine de bourgeois à la Jacques Brel (pour mémoire : cette page pour le texte et surcette page pour voir et entendre le Grand Jacques)
réponse à . chirstian le 10/03/2009 à 16h42 : n’aurait-on pas oublier de citer Brel cette page "... de jeunes peignes cu...
Et de deux ! en même temps nous viennent les grandes idées !
Bon, les gosses : un coup de peigne, et hop ! Je sors. Soyez sages, hmmm ?
réponse à . momolala le 10/03/2009 à 16h46 : Et de deux ! en même temps nous viennent les grandes idées&nbs...
... et au même endroit, les mêmes peignes !  
à vendre peigne-cul en écaille. Le peigne. Ayant sans doute appartenu à une sirène. Le cul. Faire offre chantée à Ulysse & Penelope , BP 3 , Ithaque.
réponse à . chirstian le 10/03/2009 à 20h20 : à vendre peigne-cul en écaille. Le peigne. Ayant sans doute appart...
Occasion à saisir: peigne sans dents pour cul chauve (je ne suis pas certain que notre maître Pierre Dac ne l’ait déjà commise, celle-là).
réponse à . Elpepe le 10/03/2009 à 05h57 : Dans les pince-fesses de la Haute, les peigne-cul sont des personnalités ...
faut-il ne pas les gratter pour OTAN?
Bonjour. Pourriez-vous me dire, svp, San-Antonio qui y mentionné, est-ce que c’est une série de romans policiers rédigée par Frédéric Dard mettant en vedette le commissaire de police Antoine San-Antonio? C’est de ce San-Antonio qo’on a parlé dans l’explication de l’origine de cette expression? Merci beaucoup d’avance.
réponse à . russe_mignonne le 12/03/2009 à 09h15 : Bonjour. Pourriez-vous me dire, svp, San-Antonio qui y mentionné, est-ce ...
Dix sur dix, ma jolie ! Il s’agit effectivement du personnage créé par le Grrrrrand Frédéric Dard.
réponse à . Rikske le 13/03/2009 à 07h39 : Dix sur dix, ma jolie ! Il s’agit effectivement du personnage cr&eacu...
Coucou Rikske ! Toi aussi tu fais le tour des pages intérieures avant de revenir à la Une de ce merrrveilleux site dès le matin !
réponse à . momolala le 13/03/2009 à 08h03 : Coucou Rikske ! Toi aussi tu fais le tour des pages intérieures avan...
B’jour Momo ! Ca m’arrive, en effet, quand j’ai un peu de temps devant moi. Tout va bien là-bas ? Je n’ai pas encore eu l’occasion d’étoffer mon carnet d’adresses "canal 12" avec toutes celles que LPP m’a refilé, mais j’y arriverai !
réponse à . Rikske le 13/03/2009 à 07h39 : Dix sur dix, ma jolie ! Il s’agit effectivement du personnage cr&eacu...
Merci beaucoup de me le dire : )))
Mon cousin, en me parlant d’un sous-off. à Saint-Cyr, me l’avait décrit comme "un peigne-cul moins l’infini !". Je vais finir par faire une rubrique sur le fini et l’infini ; plongez-y vous derechef !
réponse à . cotentine le 10/03/2009 à 10h06 : trouvé dans CNRTL - (Centre National de Ressources Textuelles et Lexicale...
peigne-cul nom masculin
(pluriel peigne-culs ou invariable)
Très fam. et péj.
1. Individu méprisable.
2. Vieilli. Individu lourd et ennuyeux.

(c) Larousse.

PEIGNE-CUL, subst. masc. inv.
Pop. Individu méprisable, grossier, sans moyens, avare.
REM. 1. Peigne-chose, subst. masc. inv., synon., p.euphém.
Peigne-zizi, subst. masc. inv., synon.
Étymol. et Hist. 1790 (Journal des Halles ds QUEM. DDL t.19). Comp. de la forme verbale peigne (peigner*) et de cul*.

(c) ATILF
Tout comme God, A. Rey signale peigne–cul (1790) et – tout comme Sa Divinité – l’agrémente de peigne–zizi, ignore peigne–derche [derche (derrière) n’apparaît en argot que vers 1906, parfois orthographié derch ou derge] mais ajoute... peigne–chose !

Suis pas sûre qu’un minable saisira la signification précise de Vire d’ici, peigne–chose !, alors qu’il n’aura aucun doute sur Tire–toi, peigne–cul !.
le cul mène le monde
reigne-cul
sauf quelques rares indifférents
dédaigne-cul
qui méritent d’être fouetté
beigne-cul
jusqu’au sang
saigne-cul
sur leur derrière hargneux
teigne-cul
d’incorigible feignant.
Feigne-cul !
• Sa tête ne sert qu’à empêcher la pluie de lui tomber sur le cul.
• – Avec ce short, quand je me penche, ça me rentre dans le cul et ça m’écrase les couilles.
– Mais enfin, parle autrement, qu’est-ce que les gens vont penser ?
– Que le short est mal coupé.
• "Il fait noir comme dans le trou du cul d’un nègre", c’est une drôle d’expression puisque le noir absorbant la lumière, il doit y faire plus clair !
• – Ce type est un véritable lèche-cul.
– Il se brosse les dents au moins ?
réponse à . <inconnu> le 08/05/2012 à 09h37 : • Sa tête ne sert qu’à empêcher la pluie de lui to...
• – Ce type est un véritable lèche-cul.
– Il se brosse les dents au moins ?
Mes amis, je vous ai concocté trois anagrammes absolument désopilantes. Tenez-vous bien :

Un peu cinglé
Cinglé nu pue
Un cinglé pue

– En toute modestie, je pense que plus fort que ça, y a pas moyen !
– Comment ça, y a pas moyen ? Mais si qu’y a moyen : Nu peu singlet* !

* Singlet : En Belgique, maillot de corps (en France, un marcel…)
réponse à . DiwanC le 08/05/2012 à 05h59 : Tout comme God, A. Rey signale peigne–cul (1790) et – tout comme Sa Divinit&...
t’en penses quoi , qui qui s’passe sur notre site ?
Y’en a des qui pulvérisent des phéromones qui provoquent un je ne sais quoi de ...

C’est certainement un effet du printemps qui dégage une formidable odeur de démocratie qui libère les gnous dans la pampa "africaine".
Bonne journée à tous
"Traduttore, traditore" (Traducteur, traître) peut se traduire par "Traduc, trouduc".
réponse à . <inconnu> le 08/05/2012 à 11h13 : Mes amis, je vous ai concocté trois anagrammes absolument désopila...
gicle un pneu !
réponse à . <inconnu> le 08/05/2012 à 12h05 : t’en penses quoi , qui qui s’passe sur notre site ? Y’en ...
t’en penses quoi , qui qui s’passe sur notre site ?
Ça veut dire quoi « penser » ? 
En tout cas, c’qui s’passe sur not’ site, c’est qu’on est en train d’oublier une jolie coutume : celle des anniversaires !
Alors ce soir, tous à la Bastille, non... à la Mutualité, non plus... tous chez Marceeel pour souhaiter Bonaniversaire à Marilou !.
Si un peigne-cul est "quelqu’un de très peu raffiné", moi qui n’ai jamais envisagé de me donner un coup de peigne à cet endroit; dans quelle catégorie God me place-t-il? 
Suite a #65 j’ai consulté la liste... Je sais, je devrais la consulter à chaque fois, mais étant tête en l’air, ce qui remonte très, très loin... Les pies sur terre, cetes à cause de la gravité, mais la tête, ben je ne sais pas trop...

Bon anniversaire Marilou.
Présenté au dernier salon international des inventions, le peigne avec sifflet incorporé:
Le peigne qu’hue!
réponse à . <inconnu> le 08/05/2012 à 17h52 : Si un peigne-cul est "quelqu’un de très peu raffiné", moi qu...
Je pense qu’il va passer ta question au peigne fin !
Le peigne-cul aux ventosités?
cette page
réponse à . cotentine le 10/03/2009 à 01h28 : "tous les Velrans sont des peigne-cul" et "Si j’aurais su, j’aurais ...
Cotentine, ton lien ne fonctionne plus... Peut-être nous présentais-tu cette page retraçant la vie et l’œuvre de ton grand-tonton.

Dans l’ouvrage dont tu parles, Louis Pergaud raconte huit histoires cruelles d’animaux peuplant nos campagnes. Voici Goupil le renard, Fuseline la petite fouine, Roussard le lièvre roux, Guerriot l’écureuil, Margot la pie, ... Tous luttent pour survivre, pour échapper aux prédateurs, à la mort, à l’homme qui tue ou capture pour le plaisir.

« ...l’homme ouvre la porte grillée d’une grande cage [...] y jette brusquement Margot et referme la prison.
Se précipiter contre les barreaux, s’escrimer du bec et des pattes, des ongles et des ailes, pour rompre cette muraille métallique qui la garde, passer les pattes au-dehors, se battre, Margot essaie de tout, mais ses efforts sont vains ; rien ne bouge, rien ne fléchit, rien ne plie. »


Petit livre (160 pages) mais si bien écrit que Louis Pergaud reçut le prix Goncourt 1910.

S’cuze-moi, Ta Divinité, suis hors sujet... mais on ne pouvait pas laisser la famille de Cotentine dans le néant, s’pas.
réponse à . <inconnu> le 08/05/2012 à 17h52 : Si un peigne-cul est "quelqu’un de très peu raffiné", moi qu...
le coup de peigne au cul est effectivement peu raffiné. Mais c’est un début. Ensuite on cherche à faire mieux : teinture, tressages de nattes, bigoudis... le poil de cul se travaille très bien. Mais les vrais connaisseurs conseillent la simplicité.
Après c’est comme toute mode : il importe surtout de trouver la coiffure adaptée au cul, et Dieu sait s’il en existe des différents. Dieu, mais aussi Pierre Perret, qui chantait tellement bien celui de Lucette cette page
Il y a 26 modèles de peignes répertoriés de A à Z. Aujourd’hui, nous nous occupons du 17e, le peigne Q.
réponse à . chirstian le 08/05/2012 à 20h09 : le coup de peigne au cul est effectivement peu raffiné. Mais c’est ...
le poil de cul se travaille très bien.
Si on en croit cette page , au quatrième couplet, voilà un usage fort prisé dans la marine
Le peigne-cul, en sortant du bain, utilise un peigne noir.
Pour méprisable qu’il soit, le peigne-cul est parfois indécis et se retrouve assis entre deux chaises. Une grave question le taraude alors :
Quessque je fais d’mon peigne ?

Lui arrive-t-il de trébucher ? Le voilà cul par-dessus tête :
Merdre ! s’écrit-il alors tel le Père Ubu car le peigne-cul n’est pas forcément inculte, j’ai perdu mon peigne !

Peu sociable, il lui arrive pourtant de rendre service : prêter un peigne neuf par exemple. Il agit rechignant, à regret, comme qui dirait à escorche-cu... et même pour ce grossier, c’est douloureux !
réponse à . ergosum le 08/05/2012 à 20h33 : le poil de cul se travaille très bien.Si on en croit cette page , au quat...
y’en a qui en font des tapis ! ! 
Telle La P’tite Émilie... chère à l’Académicien Jean Dutourd ! Elle lui avait bien promis trois poils d’elle-même pour faire un tapis ; mais les poils sont tombés...
L’tapis est foutu
La p’tite Émilie
N’a plus d’ poils au...

Je te laisse trouver la rime ! 
réponse à . <inconnu> le 08/05/2012 à 09h37 : • Sa tête ne sert qu’à empêcher la pluie de lui to...
ce type est un véritable lèche-cul
Il y a pire qu’un lèche-cul : un suce-pet.
En réponse à Diwan, je connais la version chantée par Bernard Blier, surpris par les caméras des paparazzis de l’époque pendant une pause durant le tournage d’un film. Dans ladite version la donzelle se prénomme Marie. "La petite Marie m’avait bien promis 3 poils de son c_l pour faire un tapis. L’tapis est usé, l’tapis est foutu. La petite Marie n’a plus d’poils à son c_l.

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Un peigne-cul » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?