Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Etre chocolat

Être attrapé, dupé, trompé.
S'être fait avoir.

Origine

Pourquoi, en argot, 'chocolat' est-il synonyme de 'dupé' ?
Eh bien il y a trois explications à cette bizarrerie, et je m'en vais vous les donner de la plus douteuse à la plus probable.
La première viendrait de la boxe où, lorsqu'un joueur était sonné, donc avait pris un 'choc', on disait qu'il était 'chocolat' ou KO.
Selon Albert Dauzat, l'auteur de cette thèse dans 'Les Argots', cela viendrait de déformations phoniques successives de 'knock-out' (KO), prononcé 'nokahout', qui se serait transformé en 'moka' et, par dérivation, en 'chocolat'.
La seconde serait due, à la toute fin du XIXe siècle, aux clowns Footit et Chocolat (), le deuxième ayant le surnom de Chocolat parce qu'il était de race noire, d'origine cubaine (le terme 'chocolat' désignait déjà les noirs avant 1880). Comme, dans leurs sketches, il se faisait très souvent mener en bateau par son compère, à chaque fois qu'il se rendait compte avoir été dupé, il disait "je suis chocolat".
S'il est probable que ce spectacle a contribué à populariser l'expression, son origine est plutôt celle ci-après, placée un peu avant dans l'ordre chronologique.
La troisième, donc, vient des joueurs de bonneteau (), cet attrape-nigaud, jeu de trois cartes que le bonneteur mélange après les avoir retournées, le joueur devant deviner où se trouve une de ces cartes (il en existe aussi la variante où un objet est caché sous un gobelet retourné parmi trois que le bonneteur mélange).
C'est grâce à un compère du bonneteur qui 'gagnait' régulièrement, que les joueurs étaient incités à tenter leur chance et à se faire plumer.
Le rôle de ce compère était de "faire le chocolat", c'est-à-dire de jouer l'appât, la 'sucrerie' qui attire le nigaud. Par extension, "le chocolat" était le joueur ainsi pris dans la nasse et trompé par les tricheurs.

Exemple

« Elle vient se faire régler une petite note, voilà tout. Et elle a peur de repartir chocolat »
Paul Bourget - Nos actes nous suivent

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Etre chocolat » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Allemagne Allemand Der Dumme sein Être le dindon de la farce
Angleterre Anglais To be taken for a ride Être pris/emmené faire un tour
Angleterre Anglais To fall right into it Tomber droit dedans
États-Unis Anglais Being screwed Etre vissé (Argot) Etre dans une situation impossible a régler
États-Unis Anglais Get hosed Get fleeced Get shafter Be had Être arroser être voler faire avoir faire avoir
États-Unis Anglais To be fucked (Argotique, Vulgaire) Etre baisé
États-Unis Anglais To be taken to the cleaners Etre emmené au pressing
Argentine Espagnol Que le vendan un buzon Qu'on lui vend une boite a lettre
Espagne Espagnol Caer en un engaño Se faire duper
Espagne Espagnol Darsela con queso La lui donner avec du fromage
Espagne Espagnol Ser estafado Se faire arnaquer
Belgique Français Etre chocolat bleu pâle Etre chocolat (avec juste une nuance un peu surréaliste)
Canada Français Se faire fourrer Se faire avoir
Canada Français Se faire organiser
Canada Français Se faire passer un sapin
Haïti Français Être (faire) marron Duper
Italie Italien Essere fritto Être cuit
Italie Italien Èssiri futtùtu Être foutu
Belgique Néerlandais De dupe zijn Etre le dupé (gallicisme)
Belgique Néerlandais De pineut zijn Etre le pigeon (provenance de "pineut" inconnu ; pas très probable que ca vient de peanut (ENG)
Belgique Néerlandais Gejost zijn Etre pelé (ancien verbe "jassen" dialect "jossen")
Belgique Néerlandais In het ootje genomen worden Etre pris dans la "cible" (ootje= cercle dans le sable autour de la bille ciblée au jeu de bille)
Pays-Bas Néerlandais De klos zijn Être la bobine/canette (être le dindon de la farce)
Pays-Bas Néerlandais De lul zijn (vulgaire) Être la bite/queue
Pays-Bas Néerlandais De pisang zijn Être la banane
Pays-Bas Néerlandais De sigaar zijn Etre le cigare
Pays-Bas Néerlandais Erin genaaid worden (argotique avec origine surprenante) SE faire coudre dedans (roulé dans les langes de bébé ! habituellement fermés avec des épingles à nourrice, ici cousus!)
Pays-Bas Néerlandais Genaaid zijn (vulgaire) Être cousu (mais voulant dire : être baisé)
Pays-Bas Néerlandais Het haasje zijn Être le petit lièvre
Brésil Portugais Cair como um patinho Tomber comme un petit canard
Brésil Portugais Ser um pato Être un canard
Roumanie Roumain A fi fazan Être faisan
Roumanie Roumain A fi tras pe sfoara S'être fait tirer par une ficelle
Ajouter une traduction

Voir aussi


Commentaires sur l'expression « Etre chocolat » Commentaires

  • #1
    • <inconnu>
    • 02/05/2007 à 00:06
    C’est l’heure d’aller au lit !
    Fais dodo, Colas mon p’tit frère...
    Attention ! Il est chaud Colas (et peut-être même belge, qui sait ?...)!
    Mais non Jeff (de Bruges) t’es pas tout seul !
    Deomp da Kousket ! Kenavo War c’hoaz ! (allons au lit, au revoir, à demain)
  • #2
    • cotentine
    • 02/05/2007 à 00:06
    je ne connais que le chocolat anti-stress (grâce au magnésium qu’il contient !) et vive le chocolat ! ... ça remonte le moral en flèche ! pas envie d’être "plumée" 😄
  • #3
    • eureka
    • 02/05/2007 à 01:24
    Y a des gens qu’aiment pas le chocolat, y préfèrent êt’ marron...
    Eh bé si si, les goûts et les couleurs s’pas !
  • #4
    • OSCARELLI
    • 02/05/2007 à 07:29*
    Peinard, tu me l’a pris de la bouche! Rien de tel que d’être Belge, quand on parle de chocolat: Marcolini, Neuhaus, Leonidas, Daskalides, Galler, Corné de la Toison d’Or, et tous les autres, tous des bien de chez nous, sachant quand même que il n’y a pas plus Francais que Jeff de Bruges...
    Vous trouverez beaucoup sur le chocolat belge sur cette page
    Et si vous voulez plus sur Bruxelles gourmand, visitez donc cette page
    Vous verrez, vous serez de bonne humeur, vous n’aurez plus aucun chagrin d’amour, votre taux de mauvais cholestérol aura baissé, enfin, en un mot, vous ne serez PLUS JAMAIS CHOCOLAT!
    Bonne journée à toutes et à tous, je m’en vais ce soir retrouver des fins landais.
    Bon anniversaire aussi à toutes celles et tous ceux qui se reconnaîtront. Et bonne fête à tous ceux et toutes dont c’est aujourd’hui la fête!
    Merci qui?
    Merci Docteur Filou
  • #5
    • borikito
    • 02/05/2007 à 08:11
    • En réponse à OSCARELLI #4 le 02/05/2007 à 07:29* :
    • « Peinard, tu me l’a pris de la bouche! Rien de tel que d’être Belge, quand on parle de chocolat: Marcolini, Neuhaus, Leonidas, Daskalides, Ga... »
    Taratata, le Filou, iln’y a pas que le chocolat belge. Bon j’admets que je ne refuserai pas un petit Leonidas bien noir, mais (et je me demande s’il n’y avait pas une intention sous-jacente de la part de God) il existe aussi une excellente chocolaterie à... Je vous le donne Emile... Puyricard.
    Et si vous en doutez, allez donc faire un petit tour à cette page
    Un bonjour à tous les amateurs (et aux autres aussi).
  • #6
    • chirstian
    • 02/05/2007 à 08:57
    ces trois explications sont reprises dans de nombreuses sources, mais celle du bonneteau est rarement jugée très sérieuse.
    En effet, si le compère faisait "le chocolat" qui attirait le nigaud (il y avait d’ailleurs d’autres expressions pour le désigner) , ceci n’explique pas pourquoi le joueur se serait "retrouvé chocolat" ! Dans ce cas, l’explication "par extension..." me semble un peu facile.
    Quand à la piste du clown (le clou-clown du spectacle), la seule vérifiée, on peut effectivement penser qu’elle ne constitue qu’une popularisation d’une expression qui existait déjà, car il est difficile d’imaginer qu’une réplique de clown ait tant de succès à une époque où la TV ne la relayait pas.
    Mais est-ce certain ? Le "sans blague ?" du génial clown Grock est sans doute oublié aujourd’hui , mais toute une génération l’a repris avec cet accent traînant inoubliable !
    Alors ? J’en reste café noir !
  • #7
    • chirstian
    • 02/05/2007 à 09:14
    • En réponse à <inconnu> #1 le 02/05/2007 à 00:06 :
    • « C’est l’heure d’aller au lit !
      Fais dodo, Colas mon p’tit frère...
      Attention ! Il est chaud Colas (et peut-être même belge, qui sait ?...)!... »
    le clou du spectacle (oui, je sais : c’était hier!) :
    pour son show, Colas porte un chaud calot en chocolat.
    KO :
    le grand boxeur a reçu un choc haut : là.
    la relativité :
    vaut-il mieux être choco ici que chocolat ?
  • #8
    • charlesattend
    • 02/05/2007 à 09:41
    Peut etre aussi à l’origine un certain "Colas Mébasque", qui était d’une ardeur à la "tâche" incomparable, à tel point que s’est répandue l’expression " il est chaud, Colas !!"
  • #9
    • <inconnu>
    • 02/05/2007 à 09:41
    etre chocolat suisse...pas bege!
  • #10
    • God
    • 02/05/2007 à 09:47
    • En réponse à chirstian #6 le 02/05/2007 à 08:57 :
    • « ces trois explications sont reprises dans de nombreuses sources, mais celle du bonneteau est rarement jugée très sérieuse.
      En effet, si le c... »
    Une fois de plus, tu n’es pas d’accord avec Rey pour qui celle du bonneteau est la plus probable.
    Mais il y a une question qu’on peut se poser : puisque "être marron", avec le même sens, est antérieure à "être chocolat", est-ce qu’il n’y aurait pas simplement eu un glissement, par plaisanterie, de la couleur marron à celle du chocolat ?
  • #11
    • <inconnu>
    • 02/05/2007 à 09:49
    Si j ’avais su j ’aurai pas venu , hum , parlez de chocolat alors que j ’ attaque un régime . Pire encore ,par votre faute , démarrer la journée en chantant " chaaaaud , chocolat "
    Je vous déteste , vais m ’ isoler en rejoignant mon carré .
  • #12
    • charlesattend
    • 02/05/2007 à 09:50
    origine plus exotique probabale aussi : il est macho le koala...ce qui ne veut rien dire, d’où son importance
  • #13
    • <inconnu>
    • 02/05/2007 à 09:51
    • En réponse à OSCARELLI #4 le 02/05/2007 à 07:29* :
    • « Peinard, tu me l’a pris de la bouche! Rien de tel que d’être Belge, quand on parle de chocolat: Marcolini, Neuhaus, Leonidas, Daskalides, Ga... »
    Pas mal le rapport entre chocolat et bière , et une bonne mousse !!! ( au chocolat bien sûr )
  • #14
    • <inconnu>
    • 02/05/2007 à 10:04
    • En réponse à <inconnu> #11 le 02/05/2007 à 09:49 :
    • « Si j ’avais su j ’aurai pas venu , hum , parlez de chocolat alors que j ’ attaque un régime . Pire encore ,par votre faute , démarrer la jou... »
    Encore une Belge qui chante !
    Annie, si tu nous entend !
  • #15
    • <inconnu>
    • 02/05/2007 à 10:05
    • En réponse à chirstian #7 le 02/05/2007 à 09:14 :
    • « le clou du spectacle (oui, je sais : c’était hier!) :
      pour son show, Colas porte un chaud calot en chocolat.
      KO :
      le grand boxeur a reçu un... »
    Renseignements pris, Colas n’est chaud qu’au lit !
  • #16
    • <inconnu>
    • 02/05/2007 à 10:15
    • En réponse à borikito #5 le 02/05/2007 à 08:11 :
    • « Taratata, le Filou, iln’y a pas que le chocolat belge. Bon j’admets que je ne refuserai pas un petit Leonidas bien noir, mais (et je me dema... »
    Puyricard, ouais ! mon c... oeil !En fait la Belgique de la côte d’or d’azur, en Fait !
    Des Missionnaires du chocolat ! Je déconseille ces pages du web à antigoneaway, parce qu’il est tellement bien fait que rien que de regarder j’ai pris au moins 500 g et (Pavlov oblige) j’ai mis deux heures à nettoyer mon clavier, on aurait dit qu’il avait été foulé du pied par un troupeau d’escargots en rut.
    Ah ! J’ch’uis c..., c’est un sans fil, j’aurais dû l’enlever.
  • #17
    • <inconnu>
    • 02/05/2007 à 10:19*
    • En réponse à God #10 le 02/05/2007 à 09:47 :
    • « Une fois de plus, tu n’es pas d’accord avec Rey pour qui celle du bonneteau est la plus probable.
      Mais il y a une question qu’on peut se pos... »
    est-ce qu’il n’y aurait pas simplement eu un glissement, par plaisanterie, de la couleur marron à celle du chocolat ?

    M.... ! alors !
    Dis donc, God, est-ce que tes talents ont servi dans le site de la chocolaterie ! Si oui, les drôles (côté humour s’entend) de dames qui fréquentent ce site risquent de t’appeler différemment ! Hein Charlie !
    Tu pourrais peut-être nous avoir des prix, car pour l’instant, que Roald Dahl ! 😉
  • #18
    • cotentine
    • 02/05/2007 à 10:29
    Être chocolat = Être attrapé, dupé, déçu n’est pas la meilleure situation, il vaut mieux Faire le chocolat= Faire le naïf, le crédule (cf. Temps, 1886 dans G. FUSTIER, Suppl. au dict. de la lang. verte d’A. Delvau, 1889, p. 522).
    C’est comme faire l’âne pour avoir du son ! au moins on n’est pas dupe et on maîtrise la situation, en riant sous cape … 😉
    et dans le bandeau, à droite, même pas une pub pour le chocolat ! Gougole y comprend rien !
  • #19
    • chirstian
    • 02/05/2007 à 11:10
    • En réponse à God #10 le 02/05/2007 à 09:47 :
    • « Une fois de plus, tu n’es pas d’accord avec Rey pour qui celle du bonneteau est la plus probable.
      Mais il y a une question qu’on peut se pos... »
    Une fois de plus, tu n’es pas d’accord avec Rey pour qui celle du bonneteau est la plus probable.
    ah, le jour où l’on dira à Alain Rey : "vous n’êtes donc pas d’accord avec Chirstian qui dit que..."
    deux remarques à ce sujet : d’abord Alain Rey ne semble pas toujours d’accord avec lui-même, tout simplement parce qu’on ne fait pas toujours la différence entre les ouvrages publiés "sous la direction d’Alain Rey" , ceux publiés "en collaboration avec ..." dans lesquels son nom sert de caution morale, et fait vendre, et ceux qu’il a rédigé seuls.
    Ensuite, dans ce domaine, il y a une évolution intéressante : à comparer par exemple Le Dictionnaire historique de la langue française de 1992 et le Dictionnaire culturel en langue française de 2005 !
    Enfin il est clair, avoué et revendiqué, que je n’ai aucun début d’autorité en la matière : je fais part de ma réaction de néophite, et de mon instinctive méfiance envers les explications dont une partie semble argumentée, mais auxquelles il manque à l’évidence une étape , style "par extension" ou, "de là à imaginer que ...", ou "ne peut-on pas en conclure que..."
    ceci dit, je n’ai rien contre le glissement de "être marron" à "être chocolat" ... sauf que j’ignore d’où vient l’expression "être marron" ...
  • #20
    • chirstian
    • 02/05/2007 à 11:18
    nos amis Belges pourront-ils nous confirmer cette expression :
    "Être chocolat bleu pâle : (Belgique) Avoir mal au coeur, ou être mal en point, notamment le lendemain d’une soirée trop arrosée" (cette page)
    au lendemain d’une convention Expressio, par exemple ?