Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Faire des gorges chaudes (de quelque chose ou quelqu'un)

Faire un objet de plaisanterie, se moquer (de quelque chose ou quelqu'un).

Origine

Votre mission, si vous l'acceptez, va être de remonter avec moi dans le temps jusqu'aux alentours du XIVe siècle, à une époque où la chasse se pratiquait aussi avec des oiseaux de proie dressés.
Bien entendu, il n'était pas question que l'oiseau, une fois la proie attrapée, puisse la manger. Mais en récompense de la capture, il avait droit soit à des rongeurs encore vivants (donc chauds), soit à une partie de la viande de sa proie (encore chaude également). C'est cette viande chaude qu'il faisait passer dans son gosier ou sa gorge qu'on a d'abord appelé "gorge chaude"[1].
Ensuite, par extension, "faire gorge chaude" a signifié "se régaler, se rassasier".
À la fin du XVIe siècle, au figuré cette fois, "faire gorge chaude de quelqu'un" s'employait pour "se régaler de plaisanteries faites au dépens de quelqu'un".
Si la présence de "se régaler" s'explique aisément par ce qui précède, l'apparition des plaisanteries est un peu moins claire. Peut-être est-elle due à l'influence de "rire à gorge déployée" apparue un peu avant, rire qui est possible quand on se moque cruellement de quelqu'un.
Duneton indique que "gorge" a autrefois existé au sens de "insulte, raillerie", mais ce sens n'est signalé nulle part ailleurs.
[1] "rendre gorge" a d'abord signifié "vomir" par comparaison avec l'oiseau lorsqu'il rendait la viande avalée.

Exemple

« Il y avait à Paris (...) deux procureurs au Châtelet, appelés, l'un Gorbeau, l'autre Renard (...). L'occasion était trop belle pour que la basoche n'en fît point gorge chaude. »
Victor Hugo - Les misérables

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Faire des gorges chaudes (de quelque chose ou quelqu'un) » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Algérie Arabe Yjibou elwakt b... Yetkaadou bi...(Alger) Ils apportent (font passer le temps) avec...(en se moquant) de...(untel) Ils s'assoient (font salon) en se moquant de..(untel)/BOUDJELLAL
Pays de Galles Gallois Gwneud hwyl am ben rhywun Se moquer de la tête de quelqu'un
Pays de Galles Gallois Gwneud rhywun yn gyff gwawd Faire de quelqu'un un coffre de moquerie
Angleterre Anglais To have a good laugh at Avoir un bon rire sur
Angleterre Anglais To make fun of someone Se moquer de quelqu'un
Angleterre Anglais To take somebody for a ride Prendre quelqu'un pour un tour
Angleterre Anglais To take the Mickey (out of someone) Enlever le "bagarreur" de quelqu'un. (Les Irelandais - dont le nom commence souvent par Mc ou Mac - se faisaient traiter de "Mick"chez les Anglais et les Américains car ils avaient la réputation d'être des bagarreurs à tempérament quelque peu volatil)
Angleterre Anglais To try it on with somebody L'essayer avec quelqu'un
Argentine Espagnol Cargar a alguien Charger quelqu'un
Espagne Espagnol Burlarse de / reírse de (algo, alguien) Se moquer de / rire de (qque chose, quelqu'un)
Espagne Espagnol Cachondearse de alguien Se moquer de quelqu'un / Se foutre de quelqu'un
Espagne Espagnol Cebarse con alguien Se rassasier avec quelqu'un
Espagne Espagnol Pitorrearse Se payer la tête, se moquer
Espagne Espagnol Ser el hazmerreir de Être la risée de
Espagne Espagnol Tomar el pelo a alguien Prendre les cheveux à quelqu'un
Canada Français Niaiser quelqu'un
Israël Hébreu השליך שיקוצים על Lancer des horreurs sur
Israël Hébreu שם ללעג ולקלס Tourner en dérision
Italie Italien Burlarsi di Se moquer de
Italie Italien Prendere in giro qn Prendre qq'un pour un tour
Italie Italien Sbintàri Faire sortir le vent (l'air) qui est dans un récipient
Japon Japonais からかう Se moquer
Corée Coréen ~을 놀림감으로 만들다 Faire avec l'objet du ridicule, de moquerie
Belgique Néerlandais Iemand voor de aap houden Prendre quelqu'un pour un singe
Belgique Néerlandais Iemand voor de gek houden Prendre quelqu'un pour un fou
Pays-Bas Néerlandais De draak steken met Piquer le dragon avec
Pays-Bas Néerlandais De spot drijven met Ridiculiser quelqu'un en se moquant de quelqu'un
Pays-Bas Néerlandais Iemand belachelijk maken Ridiculiser quelqu'un
Pays-Bas Néerlandais Iemand in de maling nemen Prendre qqn dans la moulure
Brésil Portugais Tirar uma onde de alguém Prendre une vague de quelqu'un
Portugal Portugais Fazer chacota de Faire moquerie de
Portugal Portugais Fazer troça de Faire la moquerie de
Portugal Portugais Zombar de Plaisanter de / Se moquer de
Roumanie Roumain A lua pe cineva peste picior Prendre quelqu'un au-dessus du pied
Roumanie Roumain A-si bate joc de cineva Se battre jeu de quelqu'un
Suède Suédois Föra någon bakom ljuset Mener quelqu'un derrière la lumière
Chine Chinois 取笑 Se moquer de / Taquiner
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Faire des gorges chaudes (de quelque chose ou quelqu'un) » Commentaires

  • #1
    • Elpepe
    • 11/10/2007 à 00:44
    Quand une dame se fait des gorges chaudes d’un monsieur, a-t-elle pour autant un comportement de rapace ?
    Souvent, mais pas forcément... 😄
    Allez, au lit, les Conventionnistes, comme God vous en a donné l’ordre. Les mains sur les couvertures.
  • #2
    • cotentine
    • 11/10/2007 à 00:50
    Il n’y a plus d’amandes :
    Les écureuils ont tout mangé
    Et les oiseaux ont ravagé
    Les vignes qui s’étendent
    Jusqu’au prochain verger.
    Le foin sent la lavande,
    Ta gorge chaude l’oranger.
    Mes lèvres vont se mélanger
    A tes lèvres gourmandes.
    Rien ne viendra nous déranger.
    Georges ... Mousse t’as qui ?
  • #3
    • cotentine
    • 11/10/2007 à 00:57
    Tytoalba, prémonitoirement, avait affirmé, dès le lundi 18 juin 2007, que : "En fauconnerie, la gorge est la partie supérieure de l’estomac d’un oiseau de proie. Et depuis le XII ème siècle, la gorge chaude désigne les animaux vivants (rats, souris ...) que l’on donne au faucon .
  • #4
    • eureka
    • 11/10/2007 à 01:04
    • En réponse à cotentine #3 le 11/10/2007 à 00:57 :
    • « Tytoalba, prémonitoirement, avait affirmé, dès le lundi 18 juin 2007, que : "En fauconnerie, la gorge est la partie supérieure de l’estomac... »
    Et voilà, le festival de l’extralucidité continue !
    C’est God qui va nous en faire des gorges chaudes ...
  • #5
    • eureka
    • 11/10/2007 à 01:08
    • En réponse à cotentine #2 le 11/10/2007 à 00:50 :
    • « Il n’y a plus d’amandes :
      Les écureuils ont tout mangé
      Et les oiseaux ont ravagé
      Les vignes qui s’étendent
      Jusqu’au prochain verger.
      Le foin... »
    Georges Shode? Georges, georges ?? Dis moi pas qu’c’est pas vrai ! Tu te moques de moi là, s’pas ?
  • #6
    • cotentine
    • 11/10/2007 à 01:23
    ...l’influence de "rire à gorge déployée" apparue un peu avant, rire qui est possible quand on se moque cruellement de quelqu’un.

    RIRE à l’éventail si varié — allégresse, euphorie, belle humeur, liesse, gaillardise, et jusqu’à "cette mâle gaieté si triste et si profonde, que lorsqu’on vient d’en rire, on devrait en pleurer" (Bergson ??? enfin, je crois)
    ... il y a mille et une manières de rire (la jeune fille pouffe et le manant s’esclaffe) et autant de moyens de faire rire, que le langage nous suggère. C’est, dit-on, un privilège des bossus (hein, Quasimodo ??), ou un désavantage de la jaunisse (rire jaune !).
    Pour rire, il suffirait d’inviter la Madelon (ou Marceeel) à nous servir à boire, ou de s’appliquer un sinapisme sur la poitrine (qui fait les gorges chaudes), ou de rencontrer un bon complice en gaffes ou gags à gogo,... à moins qu’auparavant on ait entendu le rire cristallin et contagieux de Jonayla ... ou celui. expansif et communicatif de Francloaran et de Sylphide ... 😄 😄 😄
  • #7
    • cotentine
    • 11/10/2007 à 01:35
    • En réponse à eureka #5 le 11/10/2007 à 01:08 :
    • « Georges Shode? Georges, georges ?? Dis moi pas qu’c’est pas vrai ! Tu te moques de moi là, s’pas ? »
    Gorges, Georges, et même notre God ... prénommé Georges ... y’en a que pour les Georges !Nous leur ferons "rendre gorge" !! 😉
    Celui du (2) est Moustaki !
    Mais un autre Georges ... Brassens dans "La non-demande en mariage" ne nous dit pas si la gorge de Cupidon l’était ... chaude !

    "Ma mie, de grâce, ne mettons
    Pas sous la gorge à Cupidon
    Sa propre flèche
    Tant d’amoureux l’ont essayé
    Qui, de leur bonheur, ont payé
    Ce sacrilège..."
  • #8
    • Elpepe
    • 11/10/2007 à 07:06*
    Quand Linda Lovelace (cette page) lui faisait le coup de la gorge chaude thérapeutique, bizarrement, ça finissait par refroidir le patient.
  • #9
    • Elpepe
    • 11/10/2007 à 07:18
    God offre à toutes de quoi faire des gorges chaudes à cette page.
  • #10
    • syanne
    • 11/10/2007 à 07:57*
    Duneton indique que "gorge" a autrefois existé au sens de "insulte, raillerie", mais ce sens n’est signalé nulle part ailleurs.

    Duneton a peut-être trouvé ce sens dans le Dictionnaire de l’Ancien Français de Larousse : gorge 2° raillerie, insulte. Occurrence du mot en ce sens chez Philippe Mousket (trouvère et chroniqueur tournaisien), vers 1260.(un exemple est donné, où l’expression ire ne gorge signifie « ni colère, ni insulte »)
  • #11
    • HoubaHOBBES
    • 11/10/2007 à 07:59
    Nous voilà sur le pont après une chaude soirée qui nous fit rire à Georges déployée !Surtout lorsqu’Il nous appela pour nous saluer au moment des adieux.
    Etaient présents : la fraîcheur souriante de Pepsodent, la bonhommie contagieuse de Rikske du Meiboom, le charme enrhumé de Mirloupette, les jeux de mots recherchés de Don Filouorleone, le rire cristallin et pur de Jonaylahahaha qui fit se retourner le restaurant complet (on a même fait connaissance avec des inconnus qui croyaient connaître Brossàdent, croyant que le son émanait d’elle !), et l’humble serviteur de God qui a eu l’immense privilège de l’entendre au Téléphone (combiné que nous avons illico emporté avec nous pour le porter en tête de la procession - avec la clé de douze- que nous ne manquerons pas d’organiser pour l’honorer à chaque sortie conventionnée).
    Bref, une très belle soirée, qui a vu Quartdent signer officiellement la Charte constituante (oui, oui, la vraie !) et faire partie intégrante de notre grande famille !
    Belle journée brouillardeuse à toussent !
    Hobbes-d’-Arc
  • #12
    • God
    • 11/10/2007 à 08:12
    • En réponse à HoubaHOBBES #11 le 11/10/2007 à 07:59 :
    • « Nous voilà sur le pont après une chaude soirée qui nous fit rire à Georges déployée !Surtout lorsqu’Il nous appela pour nous saluer au momen... »
    Lorsque j’ai appelé, sur proposition judicieuse d’Elpépé, j’ai demandé la table Expressio. La personne que j’ai eu au bout du fil m’a demandé si c’était bien la table où une dame riait tout le temps...
    Mais hélas, c’était trop tard, puisque vous étiez en train de finir de plier bagage alors qu’il était à peine 23 heures. Comme quoi les Belges sont des petites natures... 😉
  • #13
    • God
    • 11/10/2007 à 08:22
    • En réponse à syanne #10 le 11/10/2007 à 07:57* :
    • « Duneton indique que "gorge" a autrefois existé au sens de "insulte, raillerie", mais ce sens n’est signalé nulle part ailleurs.
      Duneton a p... »
    Info intéressante ! Faudrait aussi que je me procure ce dico ? Mes étagères croulent déjà...
  • #14
    • Elpepe
    • 11/10/2007 à 08:26
    • En réponse à God #12 le 11/10/2007 à 08:12 :
    • « Lorsque j’ai appelé, sur proposition judicieuse d’Elpépé, j’ai demandé la table Expressio. La personne que j’ai eu au bout du fil m’a demand... »
    Sais-tu, God, qu’avant que tu les appelas, leur prouvant ainsi irréfutablement ton existence bien réelle et palpable, ils croyaient tous que tu n’étais qu’une collection de bits savamment agencés par Bill Gates ?
    RÉCLAME :
    God existe, car le verbe s’est fait cher.
    (France Télécom)
  • #15
    • franclaorana
    • 11/10/2007 à 08:39*
    comme je les envie ces expressionnautes alphabétologues, d’avoir entendu ce rire cristallin de Jonaylahahaha. Si d’aventure, un jour, le trio Syl de Phid , franc-delalala et la Jonay se retrouvaient, il faudrait réserver une salle es-spéciale pour expressio. Remettez vous bien les conventionnistes après tous ces p’tits gorgeons.
    Je fouille ce matin dans les gorges du net pour y trouver de toutes les gorges les meilleures et les plus chaudes , mais je laisserai les "pro du site" faire gorges chaudes de tout et de rien en ce beau matin.
    @ merci God, en ce jour pour cette expression très godante.
  • #16
    • franclaorana
    • 11/10/2007 à 08:51
    • En réponse à Elpepe #9 le 11/10/2007 à 07:18 :
    • « God offre à toutes de quoi faire des gorges chaudes à cette page. »
    Des culottes assorties au soutien-gorge chauffant "warm biz bra"! wouahhh et.. avec des coussinets. quel binz ! a quand le "cool biz bra" celui qui fait redresser les georges gorges ?
  • #17
    • tytoalba
    • 11/10/2007 à 08:54
    • En réponse à cotentine #3 le 11/10/2007 à 00:57 :
    • « Tytoalba, prémonitoirement, avait affirmé, dès le lundi 18 juin 2007, que : "En fauconnerie, la gorge est la partie supérieure de l’estomac... »
    Bonjour à toi et aux autres. Je peux constater que je ne parle pas dans le vide et que certain(e)s tirent profit de ce que l’on écrit. On ne dit donc pas que des bêtises sur ce site, même si je subodore que l’expression du jour va encore glisser inévitablement. Chaque jour, aussi délirant soit-il, on se cultive. Mais je ne peux hélas pas retenir le morse du marin.
    Et bienvenue à iiiIIIfffFFF. Non, je ne suis pas devenue folle (je l’étais déjà) , je n’ai pas non plus griffé le beau tableau noir du phare avec mes ongles. Il s’agit du petit ou grand nouveau qui a ajouté un commentaire à 22.
  • #18
    • Elpepe
    • 11/10/2007 à 08:59
    Bon, un peu de sérieux, les gosses : le TLFI dit de l’expression, à l’article Gorge :
    "Faire gorge chaude de (qqn, qqc.) (vieilli); faire des gorges chaudes de (qqn, qqc.), sur (qqn, qqc.). Se moquer de (quelqu’un, quelque chose) par des plaisanteries plus ou moins malveillantes. Il y avait à Paris (...) deux procureurs au Châtelet, appelés, l’un Gorbeau, l’autre Renard (...). L’occasion était trop belle pour que la basoche n’en fît point gorge chaude (HUGO, Misér., t. 1, 1862, p. 518). Les gens de Villotte faisaient des gorges-chaudes sur les habitudes parcimonieuses des deux frères (THEURIET, Mais. deux barbeaux, 1879, p. 11) :
    8. Le malheur voulut que Labounoff me surprît un soir, à Sainte-Marie du-Salut, baisant humblement la poussière de la dalle. Mon tendre secret fut divulgué; toute la ville en fit des gorges chaudes. Je regardai les rieurs et me pris à rire plus fort qu’eux. Quoi de plus divertissant, en effet, que le spectacle d’une pierre pénétrée d’amour, et d’un sot moqué par le polisson d’Arouët!
    MILOSZ, Amour. initiation, 1910, p. 76.
    Rem. La docum. atteste l’emploi de gorges-chaudes au sens de « moquerie ». Après avoir recueilli les gorges-chaudes du Tout-Paris de l’Exposition, en étalant ses fastueuses pauvretés au Salon de Mars, le voici [Signol] qui exhibe, cette fois, une Psyché et un Abel (HUYSMANS, Art. mod., 1883, p. 90).

    La malveillance n’ayant pas cours dans le phare d’Expressio, nous ne ferons donc point de gorges chaudes sur l’état des Conventionnistes, ce matin.
  • #19
    • Elpepe
    • 11/10/2007 à 09:54
    • En réponse à franclaorana #16 le 11/10/2007 à 08:51 :
    • « Des culottes assorties au soutien-gorge chauffant "warm biz bra"! wouahhh et.. avec des coussinets. quel binz ! a quand le "cool biz bra" ce... »
    celui qui fait redresser les Georges gorges

    Si les gorges tombent, c’est la faute à Newton.
    Perfide Albion...
  • #20
    • Elpepe
    • 11/10/2007 à 10:19
    En été, dans le Tarn, on fait des gorges fraîches, putaing cong !