Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Se faire du mouron

S'inquiéter, se faire du souci.

Origine

Le chat aime se faire du mou, mais peu lui chaut qu'il soit rond, cubique ou dodécaédrique (essayez un peu de demander du mou dodécaédrique à votre boucher, pour voir).
D'ailleurs, le chat n'est pas vraiment un animal qui a l'air de se faire du souci. Ses rares moment de fébrilité sont pour chercher sa pitance ou trouver un endroit où faire une de ses nombreuses siestes quotidiennes. Heureux animal !
Qu'est-ce donc que ce 'mouron' ?
Cette expression est citée par Gaston Esnault en 1948, soit assez récemment.
A la place du 'mouron', on peut aussi "se faire de la bile" ou "se faire du mauvais sang".
Dans ces locutions, le sens de "se faire" doit être compris comme "s'en faire". Ce qui ne nous avance pas plus sur le 'mouron'.
Il s'agit en fait d'un mot d'argot qui, depuis le milieu du XIXe siècle, désigne... la chevelure.
Autrement dit, vous faire du mouron, ce n'est ni plus ni moins que "vous faire des cheveux", mis à la sauce argotique.
Quelques esprits tatillons, qui veulent rien faire qu'à m'embêter, pourraient dire que, quand on a des soucis, on a plutôt tendance à "s'arracher les cheveux". Il semble donc illogique de "se faire des cheveux" ou du 'mouron' quand on est inquiet.
Mais c'est oublier que cette autre expression, à l'origine de la nôtre, est en fait un raccourci (une ellipse, en terme académique) de "se faire des cheveux blancs". Ce qui, là, est beaucoup plus en phase avec ce que l'on sait de l'inquiétude et des soucis.

Compléments

Moi, mon souci majeur, c'est d'arriver à traiter une expression chaque jour. Autant vous dire que les cheveux que je ne me suis pas encore arrachés sont déjà tous blancs !

Exemple

« - J'estime qu'entre pères de famille, on n'a pas le droit d'agir déloyalement.
- Ne te fais pas de mouron, conseilla la sœur. Cet homme-là, il suffit de le regarder : de l'employé honnête, voilà ce que c'est. »
Marcel Aymé - Le chemin des écoliers

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Se faire du mouron » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Tunisie Arabe Qaâd yékol fi rouhou Il est en train de se manger
Angleterre Anglais Make chickweed Aucune
Angleterre Anglais To tear your hair out S’arracher les cheveux
États-Unis Anglais To worry Se faire du soucis
Argentine Espagnol Sacar canas o canas verdes Se faire des cheveux blancs ou verts
Espagne Espagnol Comerse el coco Se manger la tête (= Se faire du mouron / Se faire du mauvais sang)
Espagne Espagnol Comerse el coco Manger sa propre tête
Espagne Espagnol Hacerse mala sangre Se faire du mauvais sang
Espagne Espagnol Preocuparse en demasía S'inquiéter en excès
Uruguay Espagnol Sacar canas verdes Faire sortir des cheveux blancs verts
Canada Français Manger ses bas (ou sa chemise)
Canada Français Se manger derrière la tête
Canada Français Se manger le derrière la tête
Canada Français Se ronger les sens
France Français Etre pénible (inquiet)
Italie Italien Avvelenarsi il sangue S'empoisonner le sang
Belgique Néerlandais Er grijs haar van krijgen En attraper des cheveux gris
Pays-Bas Néerlandais Zich te sappel maken Se faire trop de 'sappel' (de l'allemand 'zappeln' = gigoter, barboter)
Brésil Portugais Arrancar os cabelos S'arracher les cheveux
Roumanie Roumain A-?i face gânduri negre Se faire des pensées noires
Roumanie Roumain A-?i face sânge r?u Se faire du mauvais sang
Roumanie Roumain A-i ie?i peri albi Lui sortir des cheveux blancs
Roumanie Roumain A-si face griji Se faire des soucis
Albanie Albanais Më dolën thinjet duke menduar J'ai les cheveux blancs à cause des pensées
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Se faire du mouron » Commentaires

  • #1
    • <inconnu>
    • 30/05/2006 à 08:45
    Effectivement, j’ai déjà souvent entendu ou lu l’expression ‘se faire des cheveux’, qui signifie la même chose que ‘se faire des cheveux blancs’. Sartre est d’ailleurs d’accord avec moi (trouvé dans l’ATILF, je ne suis quand même pas un puits de littérature):
    « C’était plus fort qu’elle [Lola], elle se faisait des cheveux sans raison » (SARTRE, L’Age de raison, 1945, p. 29)
  • #2
    • <inconnu>
    • 30/05/2006 à 09:35
    C’est dingue comme certains mots d’argots peuvent disparaître des mœurs...
    Ç’aurait pu être drôle pourtant :
    « Hey, regarde-le, lui, là-bas ! T’as vu son mouron ? »
  • #3
    • Rikske
    • 30/05/2006 à 10:46
    Il n’y a donc aucun rapport entre ce mouron-ci et le mouron des oiseaux ? (juste pour provoquer un peu nos amis chirstian et cat321...)
  • #4
    • chirstian
    • 30/05/2006 à 11:07
    • En réponse à Rikske #3 le 30/05/2006 à 10:46 :
    • « Il n’y a donc aucun rapport entre ce mouron-ci et le mouron des oiseaux ? (juste pour provoquer un peu nos amis chirstian et cat321...) »
    Elémentaire, mon cher Watson : les oiseaux, l’hiver " se font des plumes " , en pensant : "si nous n’avons plus de mouron, alors nous mouron".
    S.Holmes
  • #5
    • Rikske
    • 30/05/2006 à 11:34
    • En réponse à chirstian #4 le 30/05/2006 à 11:07 :
    • « Elémentaire, mon cher Watson : les oiseaux, l’hiver " se font des plumes " , en pensant : "si nous n’avons plus de mouron, alors nous mour... »
    Et ça a marché !
  • #6
    • <inconnu>
    • 30/05/2006 à 12:09*
    • En réponse à Rikske #5 le 30/05/2006 à 11:34 :
    • « Et ça a marché ! »
    Bah ! Marché de dupes. Les oiseaux l’hiver se trempent les plumes et se font au printemps « un sang d’encre » à l’idée de remonter d’Afrique du H à cinq jusqu’à Hénin. Beau mon sapin…
    Particule même élémentaire ne vaudra jamais simplicité de l’esprit.
    Pauvre Watson, éternel sous-fifre du despotique Holmes. Mais dit-on, « un tireur de pipe fini toujours par tomber dans un casse-pipe. »
    Ainsi Watson pourra vivre sa vie seul et débrouillard, sans se faire spécialement du mouron. Cqfd.
  • #7
    • MickZaf
    • 30/05/2006 à 23:33
    Donc il n’y a aucun rapport avec la plante le Mouron?
    Et au Mouron auquel Boby Lapoiinte fait reference "marchand de mouron c’est pas drole" dans Aragon et Castille?
  • #8
    • DanielP
    • 30/05/2006 à 23:45
    • En réponse à MickZaf #7 le 30/05/2006 à 23:33 :
    • « Donc il n’y a aucun rapport avec la plante le Mouron?
      Et au Mouron auquel Boby Lapoiinte fait reference "marchand de mouron c’est pas drole"... »
    Le mouron, nom vulgaire de diverses primulacées, dont plusieurs servent de nourriture aux oiseaux. Attention toutefois au mouron rouge, variété de morgeline, nuisible aux oiseaux.
    Et dans les petits métiers perdus, relevons le "mouronnier" n.m.Celui qui va cueillir du mouron pour le vendre (Larousse universel 1923)
    Il n’aurait rien inventé, Boby Lapointe ? 😉
  • #9
    • God
    • 31/05/2006 à 07:12
    • En réponse à MickZaf #7 le 30/05/2006 à 23:33 :
    • « Donc il n’y a aucun rapport avec la plante le Mouron?
      Et au Mouron auquel Boby Lapoiinte fait reference "marchand de mouron c’est pas drole"... »
    Je pense que Bobby, partant de l’expression, voulait dire "marchand de soucis", ce qui n’est effectivement pas drôle...
  • #10
    • <inconnu>
    • 31/05/2006 à 10:57*
    Je me souviens qu’à l’école nous avions un camarade très agaçant qui se nommait Dumouron. Et comme il tapait sur les nerfs de tout le monde, il y avait toujours qulequ’un prêt à se faire Dumouron. Et par là même, Dumouron se faisait du mouron.
    Désolé....
  • #11
    • <inconnu>
    • 01/06/2006 à 11:45
    • En réponse à God #9 le 31/05/2006 à 07:12 :
    • « Je pense que Bobby, partant de l’expression, voulait dire "marchand de soucis", ce qui n’est effectivement pas drôle... »
    Ce n’est pas parce qu’ils ont des soucis et que leurs pensées ne sont pas roses qu’il faut prétendre que les fleuristes ne sont pas drôles.
  • #12
    • Rikske
    • 01/06/2006 à 13:49
    • En réponse à <inconnu> #11 le 01/06/2006 à 11:45 :
    • « Ce n’est pas parce qu’ils ont des soucis et que leurs pensées ne sont pas roses qu’il faut prétendre que les fleuristes ne sont pas drôles.... »
    Ca pourrait être du Pierre Dac, ou encore du Raymond Devos... Bravo !
  • #13
    • HoubaHOBBES
    • 02/06/2006 à 10:00
    Mouron, ça sonne mieux que durcarré (et je ne parle pas des piles Mouàpoivre ...)
    (🙂
  • #14
    • lorangoutan
    • 03/06/2006 à 15:52
    • En réponse à HoubaHOBBES #13 le 02/06/2006 à 10:00 :
    • « Mouron, ça sonne mieux que durcarré (et je ne parle pas des piles Mouàpoivre ...)
      (🙂 »
    Ne surtout pas confondre les petites pilules avec les grains de poivre... 😉
  • #15
    • Elpepe
    • 22/09/2007 à 00:12
    essayez un peu de demander du mou dodécaédrique à votre boucher, pour voir

    Fastoche, God ! Mon boucher étant géomètre à ses heures, il me fait du mou dodécaédrique à la demande, en découpant douze faces pentagonales régulières, tout simplement. Le tien ne sait pas faire ça ? C’est pourtant élémentaire ! Dans la capitale mondiale d’Expressio, c’est même au programme de la première année de CAP de boucher.
    Là, il y a du mouron à se faire * !
    • Un fameux San-Antonio, tiens...
  • #16
    • sylphide
    • 22/09/2007 à 00:14
    J’avais idée de faire du mouton ce week-end, avec cette expréssion, je suis un tantinet tantée par un petit mouron sauté ,bonsoir les gens,
    les collées et collés restent au plumard,
    Elpèpè a mis les rustines sous le paillasson,
    si que le matelas à eau vient à faire des-fôtes.
    Bonne et douce nuit,chut....
  • #17
    • Elpepe
    • 22/09/2007 à 00:14*
    Bon, où sont-ils, les collés de ce samedi ? Momolala, Syl, Tytoalba, Yannou...
    Attention, je vais faire l’appel ! Ah, voilà déjà Syl.
  • #18
    • sylphide
    • 22/09/2007 à 00:15
    • En réponse à Elpepe #15 le 22/09/2007 à 00:12 :
    • « essayez un peu de demander du mou dodécaédrique à votre boucher, pour voir
      Fastoche, God ! Mon boucher étant géomètre à ses heures, il me f... »
    chut...!T’es pas encore au lit toua ?
  • #19
    • Elpepe
    • 22/09/2007 à 00:16
    • En réponse à sylphide #18 le 22/09/2007 à 00:15 :
    • « chut...!T’es pas encore au lit toua ? »
    Pépé ne va jamais au lit tant qu’il y a du bordel dans le dortoir ! 😄
  • #20
    • sylphide
    • 22/09/2007 à 00:17*
    • En réponse à Elpepe #17 le 22/09/2007 à 00:14* :
    • « Bon, où sont-ils, les collés de ce samedi ? Momolala, Syl, Tytoalba, Yannou...
      Attention, je vais faire l’appel ! Ah, voilà déjà Syl. »
    tu parles de ceux qui arrivent en pirogue par la terre ferme, y’a de quoi se faire un mouron d’ancre marine...